Stargate-Fusion.com : Stargate Universe, Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Worlds
Accueil ›› À la une ›› Découvrez Stargate Infinity
Découvrez Stargate Infinity
Publié le 22 juillet 2009
Catégorie : Dossier
Sommaire :
1 - Les points communs avec SG1
2 - Les points positifs / négatifs

2 - Les points positifs / négatifs

Les points positifs de la série

Bien que reprenant certaines bases, Stargate Infinity n'est pas une pale copie de Stargate SG-1, et de nombreux points, scénaristiques ou visuels par exemple, font sa force et lui ont valu la reconnaissance des professionnels et autres experts des enfants.

Premièrement, on peut saluer l'effort fait par les dessinateurs au niveau des mondes visités par l'équipe et les civilisations rencontrées.
En effet, contrairement à Stargate SG-1, toutes les planètes de Stargate Infinity sont différentes les unes des autres, les créateurs allant même jusqu'à mettre en place une faune et une flore particulière dans certains cas. Une originalité bienvenue dans une série qui se veut axée sur la science-fiction. De même, les personnages rencontrés sont tous différents du point de vu physique. Bien sûr on croise de temps-en-temps des humains, mais cela reste extrêmement rare. Sans être d'une originalité extrême, ces peuplades, souvent inspirées d'autres œuvres majeures de la science-fiction, apportent la aussi de la nouveauté par rapport à la série Stargate SG-1. On comprend aisément les facilités des dessinateurs par rapport aux costumières de Stargate SG-1, mais l'initiative est assez agréable pour être soulignée.

Le format court est très agréable. Un épisode de Stargate Infinity durant approximativement la moitié d'un épisode de Stargate SG-1, il n'y a pas ou peu de temps morts durant l'épisode et tout s'enchaine rapidement (trop peut-être ?). Tout le superflu est mis à la poubelle : pas de plan interminable sur une forêt, un village, une montagne, pas de tirade interminable...

Les personnages sont aussi très intéressants. Les scénaristes de Stargate Infinity ont pris le temps de créer des personnages avec un réel caractère et un passé. Certes quelques fois cela reste très caricatural, mais les faits sont là, et on apprend beaucoup de choses sur chacun des héros tout au long de la série.

Les messages transmis par le biais de la série sont aussi un de ses points forts. De part les situations rencontrées, différents types de messages sont mis en avant.
Par exemple, les explications scientifiques, bien que très courtes, sont suffisamment clairs pour être compris du jeune public. Il en est de même lorsque les personnages évoquent leurs expériences passées et transmettent un message éducatif.

Enfin, la réutilisation de certaines technologies et les nombreuses références faites à la culture terrienne plonge le spectateur dans un univers connu.
On retrouve de nombreuses technologies employées dans Stargate SG-1, que ça soit en l'état (comme les lances Jaffas) ou modifiées mais reprenant le même principe (comme la bombe neutralisante Tlak'kahn). De même, durant les dialogues, quelques références à la culture populaire sont faites, comme dans Stargate SG-1. La série fait aussi référence à l'histoire de la Terre, et un épisode entier est consacré aux splendeurs de notre civilisation.


Les points négatifs

Malgré ces points positifs, la série contient certaines lacunes et pèchent sur certains points, ce qui peut expliquer le succès et l'accueil mitigé du public.

On peut regretter l'utilisation de la 3D qui se limite uniquement à quelques scènes de transitions (une Porte qui s'ouvre, l'équipe franchissant une Porte...). D'autant plus que bien souvent ces plans sont repris d'un épisode à l'autre, sans modifier le paysage en fond, ce qui donne lieu de quelques incohérences. Cette utilisation limitée de la 3D ne rend pas service à la série. Il existe de nombreux exemples de dessins animés où le mélange entre les techniques modernes et les techniques plus artisanales apporte un réel plus à l'ensemble. Ici ce n'est pas le cas.

Autre point négatif : le saut dans le temps. Comme expliqué précédemment, l'histoire de la série se passe un certain temps après les aventures de Stargate SG-1. Cette ellipse étant volontaire, afin de ne pas impliquer plus que nécessaire les scénaristes en charge du développement de Stargate SG-1. De fait, le spectateur qui suit Stargate SG-1 se retrouve plongé dans Stargate Infinity sans savoir ce qu'il s'est passé durant cette période de temps. Le peu d'explications fournies ne parvenant pas à combler certains trous où expliquer certaines incohérences.

En parlant d'incohérences, Stargate Infinity en est remplie. La cause principale est énoncée dans le paragraphe précédent : les scénaristes de la série n'ont pas consulté ceux de Stargate SG-1. Du coup, il existe quelques incohérences, certes pas vraiment dérangeantes mais qui peuvent choquer les puristes : un cadran central du DHD qui tourne, toutes les Portes sont équipées d'un iris de conception humaine, il est possible de traverser la Porte ouverte par derrière... Des petits détails qui ne facilitent pas l'intégration de Stargate Infinity dans la franchise.

Un point positif à nuancer : le format. Bien que 24 minutes étant adaptées aux dessins animés, des passages intéressant sont survolés, voir complètement mis de coté, et laissent un peu le téléspectateur dans le flou. On trouve ce problème récurent lors des explications scientifiques par exemple, ou bien encore lorsque l'équipe rencontre une nouvelle civilisation et qu'on parle un peu de son histoire. Deux éléments qui ont fait le succès de Stargate SG-1.

La trame scénaristique aurait pu être revue. En effet, dès le premier épisode, le télespectateur sait si le Major Gus Bonner est coupable des chefs d'accusations qu'on lui reproche ou non. De fait, la seule question qui motive le téléspectateur durant toute cette saison est « est-ce que Gus va comprendre ce qui lui arrive et réintègrera-t-il le SGC ? ». Cela est d'autant plus dommage que l'une de ces questions trouve une réponse avant la moitié de la saison.

Enfin on peut regretter la présence de leçons de morales dans tous les épisodes. Certes la série veut un côté éducatif, mais ces longues tirades bienveillantes ralentissent l'épisode et donnent l'impression au téléspectateur d'être incapable de comprendre le message de l'épisode. La série s'adressant à un public assez jeune, ce défaut peut se comprendre, cependant il peut-être assez rebutant pour des spectateurs plus âgés.


Conclusion

En conclusion, on regrette que Stargate Infinity n'ait eu droit qu'à une seule et unique saison. En effet, malgré quelques imperfections, la série possédait un véritable potentiel pour offrir aux fans une nouvelle vision de l'univers Stargate et une alternative à la série télévisée Stargate SG-1. Cette saison se regarde aisément, si on ne prête pas attention aux quelques incohérences, et on est vite prit par l'intrigue.

En savoir plus sur SGI...






Mise à jour
16 décembre 2018
Programme complet
Mise à jour
Organisations
(29 octobre)
SG1 SG-10
Organisations
(21 octobre)
Organisations
(14 octobre)
SGA Adorateurs des Wraiths
(remerciements à Chupeto et T13)
Personnages
(5 septembre)
Personnages
(29 août)
SGU Mindy
SGU Metner
SGU O'Hara
SGU Josh
SGU Fisher
Sondage
Quel est votre sentiment suite à l'annonce du retour de Stargate dans une trilogie au cinéma ?

Très impatient ! il était temps
Content, sans plus
Dubitatif
Très déçu




0.029 sec
Copyright © 1998-2018 Stargate-Fusion.com, tous droits réservés
Votez pour ce site au Weborama