Stargate-Fusion.com : Stargate Atlantis, Stargate Sg1, Stargate Worlds, Stargate Universe
Accueil ›› À la une ›› Interview avec Les Enfants de MacGyver
Interview avec Les Enfants de MacGyver
Publié le 11 juin 2019
Catégorie : Interview
Sommaire :
1 - Introduction
2 - Interview
3 - Galerie photos

2 - Interview

(Crédits : Quentin Brichet)


Stargate-Fusion : Pouvez-vous nous présenter l'association Les Enfants de MacGyver ? Quels sont les projets ou les objectifs de cette association ?

Les Enfants de MacGyver : Les EMG c'est une association à but non lucratif lancée en 2012, 2 ans après le début du projet SG1:1, qui devait à l'origine uniquement construire une réplique de porte des étoiles. Elle est née du besoin d'être transparent quant à l'utilisation des possibles dons que l'on pourrait recevoir et afin d'être considéré comme personne morale et non un/des individus en cas de problème avec la MGM quant aux copyright et trademarks.

Aujourd'hui, ses buts ont évolué et notre mission est désormais d'apporter au public la possibilité d'avoir accès facilement à des objets et décors de films que ce soit des originaux ou des répliques, notamment lors de conventions et festivals. On s'ouvre à tous les univers qu'ils viennent du cinéma, de la télévision, BD, jeux-vidéo, etc. Il s'agit surtout de pouvoir montrer combien de temps, de travail et de savoir-faire sont nécessaires pour ce genre de choses et à quel point le résultat est souvent très beau et impressionnant.

L'idée serait de créer une communauté de personnes aimant construire et collectionner ce genre d'objets. La volonté est de s'entraider pour des projets personnels tout en continuant à travailler sur un projet commun un peu plus conséquent tous ensembles et ce chaque 1-2 ans.

On a quelques idées de projets futurs, ils seront évidemment moins grands que la Stargate.

Comment est venue cette idée de créer une porte des étoiles échelle 1:1 ? Qu'est-ce qui vous a poussé à entreprendre un tel projet ?

Au départ j'ai [Quentin Brichet président des EMG, ndlr] commencé seul du haut de mes 15 ans et je faisais partie d'une association de jeu de rôle grandeur nature (GN). On avait abordé la possibilité de construire une Stargate pour créer un grand jeu autour de la série, et j'ai dit « D'accord, mais faisons-la 100 % fidèle à l'originale ! ». Je ne sais toujours pas vraiment pourquoi j'ai dit ça... Je suppose que j'avais envie de réaliser un immense truc une fois dans ma vie et la Stargate m'a parue un objet très intéressant pour ce qu'elle est : un décor immense et magnifique avec des détails très complexes.

J'ai toujours été passionné en regardant les making-of des films et séries et en découvrant comment ils créaient les décors, accessoire, maquillages et effets spéciaux. Je travaille d'ailleurs aujourd'hui comme technicien en théâtre et festivals. Je savais aussi (et ça a été le cas des personnes qui m'ont rejoint par la suite) que j'allais apprendre de nombreuses techniques comme le moulage, l'utilisation de résines, etc. qui pourraient m'être utiles même professionnellement. Au départ c'était même plus pour le défi que pour mon amour de Stargate.

Par la suite je pense que le simple fait d'avoir envie de découvrir et construire ensembles a aidé à compléter l'équipe. On aime tous Stargate et on adore découvrir des détails et histoires à propos des décors et accessoires utilisés dans la série, mais surtout on aime beaucoup partager, réfléchir et travailler ensembles.

Vous avez en votre possession des morceaux de la porte des étoiles du studio de la franchise Stargate. Comment avez-vous eu accès à ces sections et de quelle porte ces morceaux faisaient-ils partie à l'origine ?

Après la fin de la franchise, tout a été vendu aux enchères, les décors, accessoires, costumes, plans, casquettes de l'équipe, etc. C'était en septembre 2010. On a d'abord récupéré à ce moment-là un panneau arrière complet de la porte du SGC. Ce qui nous a donné une bonne idée de la taille, de la forme et des détails de la porte. Certains endroits pouvaient même être réutilisés pour la partie avant de la porte. Puis, bien plus tard en 2016, quand on avait pratiquement terminé de reconstruire toutes les pièces à partir de rien, nous avons eu l'opportunité de racheter une section complète à un collectionneur. Et comme on voulait être fidèles à 100 % on a choisi d'abandonner une partie de notre travail précédent et de recommencer.

On est certains qu'une partie des pièces provient de la première section (à droite en partant du chevron principal) de la porte des étoiles du SGC. Le chevron lui serait le N°2, quant aux glyphes il s'agit de Monoceros, Gemini, Hydra, Lynx et Cancer.

Cette fois-ci on a dû rénover les morceaux qui étaient en relativement bon état et en refaire certains (car ils étaient trop endommagés) en utilisant des techniques de scan et d'impression 3D. Notre porte est en réalité plus propre que celle de la série. Le but était vraiment d'être plus précis, d'avoir les couleurs de peinture exactes, et tous les détails que l'on n'aurait jamais pu copier correctement juste avec des images de la série. D'ailleurs la porte originale est principalement noire, vous le saviez ?

(Crédits : Quentin Brichet)


La porte des étoiles de la galaxie de Pégase qui a été présentée il y a quelques jours est l'aboutissement de 10 ans de projet ? Pourquoi ce travail vous a-t-il pris autant de temps et qu'est ce qui a changé depuis toutes ces années ?

Je crois que pour aller au bout de ce genre de projet il faut savoir être réaliste. N'étant pas des professionnels et ne connaissant en fait rien aux techniques que nous allions utiliser, il fallait prévoir large que ce soit au niveau du temps et du budget. On a donc prévu 2 ans et 20'000 CHF. On avait tort, principalement parce que viser la perfection a un coût.

Les premières années sont passées très vite, on a découvert la communauté Stargate francophone et internationale, on a appris plein de choses à propos des décors et objets de films, mais on a surtout cherché des sources et à cette époque-là (avant la vente aux enchères) on ne pouvait trouver que quelques photos promos en plus de la série et qui étaient en basse résolution uniquement...

On a aussi découvert les techniques que l'on allait devoir utiliser, puis on a dû les apprendre. Et évidemment on ne fait pas un moule géant en silicone correctement du premier coup !

Comme dit plus haut, on a réalisé de nombreuses pièces à partir de rien et cela prend du temps de faire en sorte que tout soit correct. C'est des heures des comparaison, de modifications. On découvre qu'une mesure importante était en fait erronée et hop, on recommence tout.

Le fait d'acheter la section originale et de changer de direction était aussi un choix difficile qui nous a demandé le sacrifice de nombreuses heures de travail.

On s'est aussi retrouvés devant un cul de sac au moment de s'attaquer à la structure, il nous fallait quelque chose de sécuritaire pour le public et ce n'est pas le genre de compétence facile à apprendre sauf si on fait une école d'ingénieur. On a donc cherché et patiemment attendu, j'ai même fini par dessiner moi-même une structure appropriée en espérant qu'avec l'aide d'un bureau d'étude on puisse la rendre suffisamment solide. Finalement c'est l'équipe de Londres qui a trouvé les solutions que nous cherchions !

Un autre élément, c'est le fait que l'équipe des EMG soit répartie en Suisse mais aussi aux quatre coins de la France, il était donc difficile de travailler en groupe en dehors des périodes de vacances.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les spécifications de cette porte des étoiles ? Quelle est sa dimension exacte ? En quelle matière est-elle fabriquée ? Quel est son poids total ? 

La porte fait environ 6 mètres de diamètre. Elle est faite principalement de pièces en résine et fibres de verre moulées dans des moules en silicone. Les panneaux sont montés sur un squelette en bois, lui-même fixé sur une armature en aluminium. Le poids avoisine les 600kg pour le moment.

Les éclairages sont faits de bandes de led, il y en a trois sous chaque glyphe ainsi que deux sous chaque chevron, plus six carrés de 4 led de puissance sous chaque cristal. Ce qui nous donne 126 bandes et 54 carrés au total. Petite anecdote : les bandes de led sous les glyphes sont collées sur des barquettes de cuisson en aluminium utilisées comme réflecteurs pour la lumière !

La production du film ou des séries vous a-t-elle communiqué des plans ou des secrets de fabrication pour vous aider dans cette aventure ?

Pas vraiment. On a obtenu les plans de la Stargate du film en achetant des copies à un collectionneur. Ils ne sont pas tout à fait exacts, ce qui est normal car les ateliers doivent souvent faire quelques concessions au moment de la construction. On a eu quelques rares contacts avec les équipes techniques, plus souvent celles des spin-off. On a récemment échangé des mails très courts avec le peintre principal chargé de l'épisode pilote de SG-1, notamment pour tenter d'avoir une aide pour la peinture des touches du DHD. À chaque fois c'est quelques bribes d'informations, quand on creuse bien. C'est toujours utile.

Est-ce que vous allez créer un DHD, ou encore la rampe d'accès et les pinces qui sont montées sur la porte comme celle installée au SGC dans la série ?

Eh bien avant cela on va terminer notre porte des étoiles version SG-1, celle de la voie lactée avec l'anneau rotatif et le chevron principal qui s'enclenche avec évidemment les lumières ambrées !

Car le but, depuis le début, est bien de réaliser cette dernière. La porte de de la galaxie de Pégase était en réalité juste un détour. Notre contact à Londres (Reis Martin) a accepté de dessiner la structure de notre porte en échange du fait de pouvoir exposer le modèle SGA comme son projet de fin d'étude dans son école de technique théâtrale (dans laquelle il apprend la construction de décors). C'était d'autant plus adapté car cette version a permis d'intégrer d'autres étudiants apprenant respectivement les métiers de peintre en décors et éclairagiste. Elle est désormais désassemblée et prête à être modifiée !

Il faut dire que notre modèle SGA a tout de la porte de SG-1, si ce n'est la peinture, la glyphtrack [anneau rotatif comportant les glyphes, ndlr] et les chevrons. Or, on a déjà les pièces manquantes de la version finale ! Le gros défi désormais c'est de réaliser la structure rotative qui viendra s'ajouter à celle que l'on a actuellement, ainsi que le socle qui devra porter la Stargate sans utiliser de câbles en acier rivés au plafond comme ça a été le cas à Londres, et ce n'est pas une mince affaire.

Pour ce qui est du DHD, l'un de nos membres, Julien Guyard de Atlante Props, détient un DHD original qu'il est en train de rénover. On aide un peu et on espère par la suite trouver un accord avec lui afin de pouvoir exposer et utiliser son DHD lors d'événements où notre porte sera présente.

La passerelle n'est pas prévue car elle prend beaucoup de place et est relativement lourde. On penche plutôt pour le socle en fausse roche de façon à pouvoir présenter la porte de la même manière que sur les planètes découvertes par SG-1. Pour ce qui est des pinces il faudra toute l'armature autour et ça c'est un décor entier... On ne pourrait le faire que si on trouvait un lieu pour déposer la porte de façon permanente entre les événements où elle sera exposée.

D'ailleurs, est-ce que vous avez eu des liens avec d'autres associations Stargate, autre que Atlante Props, telles que Stargate Network, Props Memorabilia ou autres pour la création de cette porte ?

Bien sûr ! On partage de nombreuses sources. D'ailleurs la porte des étoiles de Stargate Network est basée sur un ancien modèle 3D de notre Stargate. J'ai eu la surprise d'obtenir des images bien cachées de la porte des étoiles de la part de SGN, on a aussi débattu et démenti ou prouvé certaines théories à propos des portes et des décors. Notamment l'existence du super-glyphe dans la porte de Pégase permettant d'afficher n'importe quel glyphe à n'importe quel endroit de la porte.

Avec Props Memorabilia on a pu faire connaître notre projet lors d'expos en étant invités sur leurs stands et on a également partagé des sources, notamment des vidéos du démontage de la porte, encore inédites aujourd'hui et inestimables pour nous !

(Crédits : Quentin Brichet)


Avez-vous eu un contact de la part de la MGM, ou des acteurs de la franchise qui vous ont apporté leur soutien, suite à l'aboutissement de ce projet ?

On a eu quelques tweets de la part d'acteurs, ce qui nous a fait énormément plaisir ! Pour ce qui est de la MGM on espère pouvoir passer par Bra'Zat qui est dans notre équipe et qui a été sacré « Super Fan » il y a quelques semaines, mais pour le moment rien n'est sûr. On croise les doigts et on espère qu'ils accepteront qu'on lance un Kickstarter (ou quelque chose de ce genre) pour financer la fin des travaux, et développer de nouveaux projets incroyables !

Dans le cas d'un éventuel contact de la MGM, est ce que vous accepteriez de prêter votre porte des étoiles pour le tournage d'une nouvelle série Stargate ?

Bien sûr ! Il faut dire que l'on avait déjà été contactés par le producteur exécutif de Stargate Origins. Malheureusement le prix pour transporter la porte jusqu'aux USA était bien trop élevé et le délai était très serré, ça ne s'est donc pas fait. Mais pourquoi pas dans l'avenir ! Si on peut la récupérer ensuite pour continuer à la présenter dans les conventions !

Quels sont vos projets futurs pour cette porte des étoiles ? Où est-ce que les fans vont pouvoir admirer cette œuvre en personne ?

Si la MGM nous donne le feu vert on aimerait vraiment pouvoir la présenter lors d'événements geeks en Europe (et plus loin si possible), on aimerait pouvoir la louer pour le tournage de fan films / séries, pour des jeux de rôles grandeur nature, des mariages, des anniversaires... un peu tout !

On a quelques idées d'ajouts en plus de ce que l'on aura déjà. Certainement un horizon des événements imprimé (les projections vidéo ne marchent pas bien dans les espaces trop éclairés comme lors de conventions et les autres possibilités font un peu « gadget ») et possiblement l'iris, mais en version fixe uniquement car ce n'est pas possible mécaniquement, il faudrait une structure très spéciale et que les pales en métal soient vraiment très fines.

Qu'est est ce vous avez aimé, ou détesté, dans la création de ce projet ? Qu'est-ce que la franchise Stargate signifie pour chacun de vous, personnellement, pour que vous vous investissiez autant dans la création d'une porte des étoiles échelle 1:1 ?

Ce qui a toujours été très frustrant, c'est le manque de main d'œuvre sur le moment, c'est à dire la possibilité d'avancer en tout temps. Tout se développe et avance plus vite quand on a la possibilité de se réunir en groupe physiquement plutôt que par appareils électroniques interposés, mais les fans de Stargate motivés par un projet aussi fou ça ne se trouve pas à tous les coins de rue ! Surtout s'ils doivent tenir 10 ans sans perdre leur motivation.

Ce qui est génial c'est tout ce que l'on a appris avec les années, toutes ces nouvelles compétences. Toutes les rencontres que l'on a faites ont toujours été incroyables ! On a listé quasiment une centaine de personnes qui nous ont aidé que ce soit dans la théorie ou dans la pratique, c'est énorme !

Je pense que l'on a tous des motivations plus ou moins rattachées à Stargate ; pour ma part j'aime la série comme « cette série SF de mon enfance qui est irremplaçable », mais c'est le côté pratique qui m'intéresse dans ce projet.

Pour d'autres, comme Bra'Zat de Props Memorabilia mais aussi Stargate Troopers, c'est une passion sans borne qui le pousse à collectionner de nombreux accessoires et surtout costumes de la série et à être une personnalité bien connue de la communauté des fans.

Bertrand dessine la SG depuis l'âge de tenir un crayon, d'abord à plat, puis en 3D et il a désormais réalisé un modèle 100% fidèle à l'original en passant un nombre d'heures incroyable dessus !

Julien est maintenant prop-maker professionnel et crée de nombreuses répliques d'objets Stargate, il découvre sans arrêt des nouvelles techniques utilisées à l'époque par la production et enquête sur chaque objet pour réaliser des copies parfaites qu'il offre à la vente pour les fans !

Pour Antoine, accompagné de Laetitia, sa compagne, c'est le fait de réaliser un rêve de gosse qui l'attire, dès qu'il a découvert le projet il s'est montré super motivé à le faire découvrir à tout le monde et à nous aider !

Il est aussi très actif chez SGN tout comme Brice qui a été convaincu dès qu'on a dit « construire une Stargate grandeur nature » mais je ne répéterai pas ses propos ici qui contiennent des mots très imagés.

Frank est venu à tous les ateliers proches de Paris et il est très en phase avec notre humour décalé, il n'hésite pas à prendre un peu de temps quand il s'agit de parler de structure acier.

Fanny m'aide depuis que l'on s'est rencontrés, elle a vécu tous les bons et mauvais côtés de ce projet. C'est beaucoup de courage pour une personne qui aime surtout Stargate Universe parce que Robert Carlyle joue dedans. Mais elle trouve toujours l'idée et les techniques utilisées passionnantes !

Et tous les autres...

C'est une belle équipe de fous furieux et c'est eux que vous pourrez rencontrer bientôt en convention. Ils se réjouissent tous de vous voir aussi fous que nous devant cette Stargate !

(Crédits : Quentin Brichet)


Page suivante


Mise à jour Mise à jour
Technologies
(13 octobre)
Vaisseaux
(6 octobre)
SG-1 Al'kesh
Vaisseaux
(8 septembre)
Personnages
(25 août)
SGU Graham
SGU Mooney
SGU Roberts
SGU Anthian
Sondage
Quel est votre sentiment suite à l'annonce du retour de Stargate dans une trilogie au cinéma ?

Très impatient ! il était temps
Content, sans plus
Dubitatif
Très déçu




0.029 sec
Copyright © 1998-2019 Stargate-Fusion.com, tous droits réservés
Votez pour ce site au Weborama