Charte       Aide       Recherche       Membres       Calendrier

Bookmark and Share Abonnez-vous à SGF Suivez SGF sur Twitter Rejoignez-nous sur Facebook

3 Pages  Aller au dernier message lu sur ce sujet Reply to this topicStart new topicStart Poll

> SG-U saison 4 : convergence
post Mardi 30 Octobre 2018 19h04
| Message #41


Second Lieutenant

*

Groupe : Members
Messages : 34
Membre n° 22149
Inscrit : 28/10/2017
Actif : Hier à 14h46

Pays: ici
Sexe: --



Reprise du message précédent :
enfinnnn le retourrrr smile.gif



-Fan des vaisseaux anciens-
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Jeudi 04 Juillet 2019 11h49
| Message #42


Colonel

*

Groupe : Members
Messages : 639
Membre n° 19765
Inscrit : 20/07/2012
Actif : 17 Oct 2019, 09h37

Pays: France
Sexe: Masculin



Stargate Univers : saison 4

Episode 3 - Revenant, troisième partie



******************************************************************

Bien loin de tout ça, Young et Giin rejoignait Rush qui était dans la salle du fauteuil des anciens en compagnie de Cadman. Cette zone avait été partiellement détruite et n’était plus exploité. C’était sans compter, la restauration du vaisseau. Rush s’émerveillait par ce qu’il analysait.


- Tu as l’air souriant, s’exclama Young.

- Eh il y a de quoi ? Répondit Rush.

- Il est comme ça depuis qu’il s’est connecté au fauteuil.

- Quoi, vous vous êtes connecté à ce truc, vous n’avez pas…, rétorqua Giin.

- PEUR, interrompit-il la jeune femme. Le siège ne m’a rien fait, j’ai juste pu avoir accès à la base de données. Amanda a permis de ralentir le flot de donnée pour que je puisse l’interpréter.


Rush expliqua que le fauteuil fonctionnait mal quand ils l’ont découvert. Les paramètres initiaux programmés par les Anciens avaient été changé au cours du voyage du Destiny. Mais depuis qu’il avait été remis à sa configuration initiale, ce dernier fonctionnait mieux que jamais. Toujours selon le scientifique, cela impliquait une manipulation extérieur, probablement une race extraterrestre qui a dû aborder le vaisseau et tenté d’en découvrir les secrets.


- Les Nakais, supposa Young.

- Probablement une autre race dont on ne sera rien, répliqua Rush. Nos aliens bleus ne sont sûrement pas les seuls extraterrestres à s’être intéressé au vaisseau.


Rush expliqua qu’Amanda était parvenue à ralentir le flot de donnée pour qu’il puisse exploiter au mieux la base de données du Destiny qui était plus étendu que ce qu’il imaginait. Rush était enthousiaste, il se tourna vers Cadman et lui demanda d’activer l’interface du siège de contrôle. Rush s’installa dans le siège alors que Giin et Young se précipitèrent vers lui pour l’en empêcher mais il était trop tard, les connexions étaient faite. Une image presque identique à celle que les Nakais avaient montrée à Chloé se matérialisa sous une forme d’hologramme. La carte de l’univers se limita à une zone où se rejoignait les galaxies.

Rush expliqua que l’univers était façonné par un nombre important de variable physique et mathématique. Il ajouta également que ce sont ses variables qui ont permis à l’univers de prendre la forme qu’il a actuellement.


- Venez-en au fait, s’exclama Cadman.


Rush expliquait que la disposition de la matière, la forme des galaxies répondaient à un tout unique. Ce tout unique a une cohérence qui reste actuellement à déterminer. C’est notamment cette cohérence trouvé dans l’étude du fond cosmologique qui a lancé la mission.


- En gros, le sens de la vie ? Lança Rush.

- C’est tout à fait cela, dit la voix d’Amanda. Et la première pierre à l’édifice, c’est le point de convergence.

- Le point de convergence, ce sont ces galaxies qui se rejoignent un peu partout dans l’univers ? demanda Giin.


Rush expliqua qu’il y avait des millions de point de convergence dans l’univers, certains plus important que d’autres de par leur masse ou leur densité. Amanda compléta les mots du scientifique en précisant que ces points étaient généralement prisés des races avancées et que de nombreuses cultures se battaient pour les contrôler.


- C’est une stratégie militaire de contrôle, compris Young. Qui contrôle ces zones de convergences contre les mouvements qui pourrait s’opérer sur ces filaments de galaxies.

- On s’appelle cela des superamas de galaxie, rétorqua Cadman

- Cela va plus loin que ça, rétorqua Rush. Ce sont des points de connexion gravitationnelle.


Amanda expliqua que les trous noirs existent partout dans l’univers sous bien des formes : trou noir stellaire, intermédiaire, galactique mais également microscopique. Et chacun ont des propriétés bien différentes. Certains trous noirs sont en réalité des trous de vers naturel, des ponts spatiaux-temporels qui peuvent relier deux points différents de l’univers. La technologie de la porte des étoiles s’appuient d’ailleurs sur ces bases de la nature. Dans les points de convergence, la proportion des trous de vers est beaucoup plus importante, il est donc beaucoup plus facile de naviguer et sans consommer de l’énergie puisqu’elle se matérialise naturellement.


- Les Anciens ont créé la porte des étoiles. Répliqua Young. Donc eux c’était affranchi de ces points de convergence.

- C’est d’ailleurs le réseau de porte des étoiles qui a fait la grandeur des Anciens, ajouta Giin. Et qui leur a permis de maintenir la domination de la Voie Lactée.

- Mais cela consomme des ressources, de l’énergie, détailla Cadman qui avait d’avantage étudié la question. Ils ont donc dû concevoir des E2PZ ou d’autres solutions beaucoup plus contraignantes. Ces ressources sont limitées. Mais ce qui est naturel ne consomme ni énergie produite, ni les ressource d’une civilisation, l’énergie est donc quasiment illimité.

- C’est aussi un vecteur de pouvoir, ajouta Rush. Etre dans une zone où les trous de vers sont plus fréquemment, c’est s’exposé à une zone plus riche en énergie et une civilisation qui dispose d’une grande énergie surpasse toutes les autres.

- Donc, c’est un rapport de pouvoir, conclut Young.


Amanda prit la parole et révéla que les points de convergences étaient des zones où des civilisations avancés luttaient sans relâche. Ils sont à la fois une source de pouvoir mais aussi de connaissance. C’est à partir de ces points qu’il est plus facile de percer les secrets de l’univers. En effet, une zone plus dynamique est plus propice à créer des civilisations avancées que des zones plus pauvres en matières et en énergie.


- Vous voulez dire que puisse que nous ne vivons pas dans un point de convergence, nous serions moins enclin à créer de super civilisation, comprit Young.


Rush confirma l’hypothèse de Young et ajouta alors que ces zones étaient donc propices aux développements de technologies et de monuments permettant l’exploitation des ressources des trous de ver.

- Amanda ! Est-ce que cela veut dire que nous sommes proches d’un de ces points de convergences ?

- Le Destiny est déjà dans le point de convergence et cela depuis une bonne centaine d’année, répondit Amanda. Nous atteindrons bientôt le centre de cette convergence.

- Combien de temps ? demanda Young ?


Cadman lui indiqua moins de 3 mois. Le colonel conclut que c’était une sacré coïncidence qu’ils aient pu se rendre sur le Destiny quelques années seulement avant d’arriver à la fin de sa mission. Mais Rush ne l’entendait pas ainsi. Arriver sur le point de convergence n’était pas le but de la mission de Destiny, c’était une étape de plus pour résoudre sa mission. Au cours des millions d’années, le vaisseau a collecté un nombre important de donnée permettant de répondre à l’énigme de la mission ou des missions, le point de convergence n’était qu’une donnée de plus.


- Une donnée fondamentale vous voulez dire, rétorqua Young.

- Il faut voir cela comme un puzzle, un puzzle gigantesque et quand nous serons arrivé à destination nous serons en mesure de connaitre l’étape suivante, s’enthousiasma Rush.


Young demanda à Rush s’il avait une idée de ce que pouvait être la finalité de la mission du Destiny. Rush resta plutôt évasif mais il avait l’intime conviction que cela avait une implication avec l’origine même de l’univers. Il rappela que le Destiny n’avait reçu son nom par hasard. Mais Cadman avait une tout autre idée. Elle rappela les derniers évènements et notamment sur l’évolution des premiers humaines et du système multiples qui avait évolué en système d’étoiles à neutron. Pour le scientifique, c’était un autre morceau du puzzle dont on en apprendrait la cohérence qu’une fois rassemblée aux autres morceaux.

- Eli, lança Giin. Il est censé être le gardien du Destiny.

- Mais Eli a disparu, rétorqua Cadman.

- Les Aliens d’Eden sont probablement ceux qui nous ont sauvés, ils vous ont aussi ramené à la vie ainsi que Riley. Ils ont probablement projeté Eli autre part pour une raison qui nous échappe encore, expliqua Young. Ne vous en faites pas, on finira par le retrouvé.


Rush regarda Young étonné. Cela ne lui ressemblait pas un tel optimiste et surtout une telle confiance en puissance supérieur. Mais Young était pragmatique. Les événements passés et présent s’agençaient étrangement comme si l’histoire était déjà écrite et qu’il n’y avait pas qu’à suivre les indices. Il ne prétendait pas comprendre ce qui se passait mais il fallait se résoudre, il fallait aller de l’avant. La disparition d’Eli ne pouvait pas être une mauvaise chose puisque Riley et Giin étaient revenus d’entre les morts.

Soudain, TJ appela Young à la radio. Elle lui indiquait que Telford venait d’arriver en compagnie du général O’Neill. Le colonel lui répondit qu’il allait à leur rencontre et ajouta que ces détails devaient rester pour le moment entre eux. Rush appuya cette idée alors que les autres étaient plutôt surpris par ce choix de désinformation.

Dans l’arche Nakai, Chloé conversait avec son double hybride dans une petite pièce à l’écart de tout. L’hybride semblait se souvenir d’événements n’ayant jamais vécu. Il s’agissait en réalité de souvenir venant de Chloé elle-même. La jeune femme détailla les évènements entourant ce souvenir d’enfance qu’elle avait pu partager avec son père. Chloé et Elisa semblaient comme tisser des liens fraternels impactant le comportement si froid de l’hybride. Chloé finit par dire à sa jumelle qu’il ne serait peut-être pas judicieux de retourner tout de suite vers le Destiny même si elle ne savait pas encore où il était.


- Que penses-tu trouver en restant avec nous ?

- Je ne sais pas. Mais on a beaucoup appris de choses sur le Destiny avec ce que vous aviez mis en moi. Vous avez une compréhension du Destiny qui est peut être supérieur à la nôtre.

- Tu veux être utile, rétorqua Elisa.

- Je vois que je ne peux rien te cacher. Tu lis en moi comme un livre ouvert. Il va vraiment falloir que je fasse quelques choses pour tes cheveux ma chérie, c’est pas possible comme ça, ajouta Chloé touchant les cheveux d’Elisa.

- Tu retrouveras probablement tes amis une fois que nous serons arrivé à l’obélisque, se veut rassurant l’hybride. Mais avant nous avons un détour avant d’y arriver.

- Comment ça ? Demanda Chloé. Je pensais que nous irions dès maintenant, tu as parlé de presque 3 mois de voyage.

- La carte démontre des points de connexion de singularité inhabituelle dans une région non loin d’ici. Nous souhaiterions les étudier.

- Et pour quelle raison ? Je croyais que vous étiez déjà capable de trouver les trous de vers dans la région et qu’il n’était pas plus important que trouver l’obélisque du point de convergence de cette région.

- La signature de ces singularités est étrange ? Il y a des points communs avec le modèle de propulsion VSL du Destiny.

- Vous pensez que le Destiny est peut être là-bas ?

- C’est peu probable, nous pensons plutôt pour une interaction naturelle avec différents corps céleste mais leur étude permettrait de comprendre pourquoi les constructeurs du Destiny ont choisi une propulsion si peu efficace. C’est une question pour laquelle nous n’avons pas de réponse mais nous sommes persuadés que cela a un sens.


Chloé s’empressa de se positionner derrière l’hybride et de lui toucher les cheveux. Une substance gluante semblait se mêler à ces derniers créant le dégout de la jeune femme.


- Tu as des ciseaux ? Une brosse ? Du shampooing ? Un fer à lisser ? Grimaça Chloé.


Young rejoignit Telford et O’neill en salle des pierres. Les deux hommes attendaient patiemment sans se parler, le général frottait la table avec ses doigts comme voulant nettoyer une tâche. Le colonel s’excusa de ne pas avoir pris contact avec la Terre plus tôt.

- Vous étiez dans un vaisseau détruis, s’exclama O’neill.

- Oui, les choses se sont beaucoup enchainées, je l’avoue.

- Vous étiez dans un vaisseau détruis, insista O’Neill.

- Comment est-ce possible ? Demanda Telford.

- On a eu de la chance, voilà tout. On suspecte les aliens d’Eden de nous avoir secourus.


Young relata de façon très rapide les événements qui s’étaient déroulé jusqu’à leur réveil. Il expliqua également qu’il avait eu un échange avec Telford. L’homme confirma que l’échange avait bien eu lieu mais que pour se faire, il était mort pendant un temps.


- Ce n’est pas tout général.

- Il y a encore d’autres surprises ? Demanda O’Neill.

- Le lieutenant Riley et Giin de l’alliance Luxienne sont revenus.

- Revenu ? Comme Caines ? Demanda Telford.

- On ne pense pas. On pense que cela est permanent.


O’Neill sceptique proposa que des experts analysent la situation mais Young insista sur le fait que les spécialistes étaient déjà sur place. Le général rappela que le transfert de commandement était toujours d’actualité surtout maintenant que le vaisseau était à nouveau remis en l’état.


- Mon général, avec tout le respect que j’ai pour vous.

- ça suffit Everett. La décision avait été prise depuis longtemps. Il est bien évident qu’avant de faire venir qui que ce soit ici, il faudra tenir compte des changements opérés sur ce vaisseau. Le nouvel équipage ne viendra pas tout de suite, mais il finira par venir.

- Telford sera donc le nouveau commandant ? Demanda Young.

- Pas de tout, répondit Telford. J’ai été relevé de mes fonctions et mon procès est toujours en cours.


Telford expliqua que cette prise de contact avec le Destiny n’était pas prévue. Il a utilisé les pierres de communication sans autorisation et à son plus grand étonnement il a découvert l’état du vaisseau tel qu’il se présentait. Il est resté plusieurs minutes sur place avant de demander à un soldat de le rejoindre en salle de communication. Le colonel a alors coupé le lien pour demander au général de se joindre à lui et de rejoindre le Destiny.


- Et nous voilà ici. Alors que pouvez-vous nous dire de plus avant que l’on reparte.

- Le vaisseau fonctionne mieux que j’avais, l’équipe de Rush à découvert tout un ensemble de fonction qu’ils ne connaissaient pas. Avant de naviguer, il serait bon de laisser le vaisseau en automatique. Nous avons également 2 équipes partis en exploration et nous ne savons pas comment les rejoindre.

- comment ça ? Vous pouvez contrôler le vaisseau.

- Oui, mais nous ne savons pas où nous sommes par rapport à notre précédente position. Et nous avons perdu Eli et Chloé Armstrong.

- Ils sont mort ? Demanda Telford.

- Chloé est parti dans une capsule Nakai cherché de l’aide, elle n’est pas revenue. Et Eli a disparu après la restauration du Destiny. On pense qu’il a été envoyé ailleurs. Nous ne savons pas pourquoi.

- Je vois, répondit O’Neill.


Le général indiqua qu’il faudrait prendre des décisions et qu’en conséquence, il ne pourrait pas les prendre ici sans en faire part en haut lieu. Il ajouta qu’il aimerait visiter le vaisseau afin de se faire un point de vue. Alors que les trois hommes avançaient dans les couloirs, Riley interpella le colonel Young. Ce dernier proposa aux deux hommes de rejoindre la passerelle, le lieutenant avança.


- Oui lieutenant.

- Qu’est-ce qui se passe ? Demanda Riley.

- Avant que le vaisseau soit restauré, la Terre était censée envoyer de l’équipement et un nouvel équipage sur le Destiny à travers la porte.

- Et changer de commandement, s’exclame le lieutenant.

- Vous avez tout compris. Mais vous ne m’avez pas interpellé pour parler de ça lieutenant.

- En effet.


Un long silence s’installa entre les deux hommes. Ce que le colonel redoutait allait se passer. Sa confrontation avec le lieutenant lui déchirait les tripes mais sa position lui obligeait presque à rester de marbre.


- Je n’en ai parlé à personne mais je voulais que vous sachiez que je me souvenais de tout.

- ah vraiment, c’est bien ça, répondit le colonel bien gêné, regardant autour de lui comme voulant fuir le regard de son interlocuteur.

- Je me rappelle de ce que je vous ai demandé et de ce qui a suivi.

- Vous vous rappelez de quoi au juste.


Riley rappela son état dans la navette. Il était sur sol, coincé, apeuré par une mort qui allait le prendre. Cette mort était imminente mais il savait aussi qu’elle n’allait pas arriver assez vite. C’était avec désespoir qu’il supplia le colonel. Il expliqua qu’il était inconcevable d’attendre de mourir seul, c’était presque rassurant d’être euthanasié. Young lui rappela qu’il ne s’agissait pas d’une petite piqure mais bel et bien d’un acte volontaire de donner la mort. Cela ressemblait à un meurtre.


- C’était un acte de compassion mon colonel. Encore aujourd’hui, je peux voir chaque détail. Votre main sur mon visage, vos yeux, votre douleur. Vous aviez arrêté de respirer et ensuite plus rien.

- Riley, je suis désolé.

- c’est plutôt moi qui suis désolé. Sur le moment, j’ai pensé à moi, je n’ai pas pensé que cela vous détruirait.

- Mais je m’en suis remis.

- Ce n’est pas ce que Rush m’a dit. Il m’a aussi dit qu’il vous arrivait encore aujourd’hui de vous réveiller avec l’image de ma mort.

- J’étais votre supérieur Riley. C’était mon rôle.

- Personne ne devrait jouer ce rôle. Pas plus que Rush n’est responsable de l’accident de la navette, vous n’êtes pas responsable de mon décès.

- Très bien, répliqua calmement Young.

- Je me rappelle d’autres choses.

- Quoi ?


Riley expliqua qu’il avait déjà raconté ce point à Rush qui l’avait invité à lui en parler. Riley avait des images dans la tête. Il savait que sa mort avait profondément affecté le colonel, mais il le savait bien avant que Rush lui explique.


- Je vous ai vu colonel. Je vous ai vu vous enfermer dans votre cabine, à boire et à boire pour tenter de diminuer votre peine. Je vous ai vu signer vos papiers de divorce.

- Vous étiez là.

- C’est difficile à dire, j’ai l’impression d’avoir été là à de nombreuses reprises. Mais ce n’est pas tout.


Riley expliqua qu’il ne s’agissait pas d’image mais plutôt de flash. C’était comme si on lui avait implanté ces informations, cela était difficile à expliquer pour lui et surtout à en mesurer les conséquences. Il ajouta également qu’il se souvenait de chose qui apparemment ne s’était pas encore passé. Le colonel était intrigué, il voulait en savoir plus mais Riley ne savait pas quoi lire. C’était difficile t’interpréter sans en connaître le contexte.


- Il n’y a pas un élément qui vous marque plus que d’autres, une phrase ? Un Mot ? Une impression ?

- Il m’en vient une : je vous vois assis sur le siège de commande de la passerelle et dire « que le Destiny a besoin d’un capitaine ». Je me rappelle en avoir parlé à Rush. Il a trouvé ce point très intéressant mais je ne suis pas plus avancé.


Young prit un peu temps à comprendre ou à essayer de comprendre ce qui venait d’entendre mais alors que les secondes défilaient la chose lui apparut très concret, un peu comme une révélation qui venait d’apparaître comme par hasard. Et il reprit :


- Très bien. Je vous invite à reprendre votre poste celui que vous aviez avant de partir. Nous manquons d’officier et votre aide serait bien utile.

- Bien colonel, répondit Riley un peu déconcerté.


Le colonel commença à s’éloigner puis il s’arrêta un instant et en se retournant à moitié, il remercia Riley pour avoir pris le temps de lui parler. Le lieutenant ne réagit pas et regarda Young s’éloigner.

Les heures avaient passés et Rush continuait de travailler sur le siège de commande. Il semblait comme ajouter une succession de protocole. Young entra dans la pièce et lui demanda ce qu’il faisait.


- Je pense avoir fait de nombreuses découvertes particulièrement intéressante, s’exclama le scientifique. Ils sont partis ? Ajouta-t-il plusieurs secondes plus tard en parlant d’O’neill et Telford.

- Oui ?

- Alors ?

- Ils vont choisir un nouveau commandant. Ils ne vont rien changer à ce qui était prévu, relata Young perdu dans ses pensées.


Soudain, la porte s’ouvrit et Giin et Riley arrivèrent. Rush, surpris, leur demanda ce qu’il pouvait bien faire ici. Giin qui vint se poster juste à côté du scientifique, expliqua que c’était la demande du colonel. Rush regarda Young et lui demanda ce qu’il avait bien en tête. Cela l’intriguait et le surprenait. Le militaire indiqua que les aliens d’Eden avaient restauré le Destiny probable pour qu’ils puissent accomplir la mission. Le retour de Giin et de Riley n’étaient pas non plus un hasard, ils font partis d’un plan.


- Toute chose à un sens comme un grand puzzle qu’il faut reconstituer. Tu commences à adhérer à cette idée.

- Sans la mort de Riley, je ne me serais pas remis en cause et je n’aurais pas pris position pour cette mission. Sans la capture de Chloé nous ne serions jamais devenus allié avec les Nakais. Notre sortie de VSL pile où se trouvait des drones d’attaque et comme par hasard le Destiny est sauvé, restauré et on peut repartir comme si de rien était. Et la liste continue encore et encore.

- Riley m’a fait part de sa vision. Le Destiny a besoin d’un capitaine. Mais ça, ça vous parle déjà.

- Pirate des caraïbes et le Hollandais Volant, lança Riley dérogeant à l’atmosphère très sérieuse qui s’était installée.

- Bien que cette fiction soit divertissante, il est de coutume qu’un navire est un capitaine naturel, répondit logiquement Rush. Le Destiny ne déroge pas à la règle.


Rush arrêta ses activités. Il regarda le colonel et esquissa un sourire. Il expliqua que le Destiny en grande partie automatique, avait malgré tout besoin d’un équipage pour accomplir sa mission. Un équipage hétéroclite dont certains membres auraient des fonctions bien précises. Il semblerait que le vaisseau avait déjà choisi son capitaine et d’ailleurs qu’il avait réagi en conséquence.


- La simulation, répondit Giin. Le colonel ne commandait plus rien et le vaisseau s’est arrêté parce qu’il était connecté psychiquement avec lui. Mais vous avez court-circuité ce programme, et le vaisseau est reparti.

- Je l’ai contourné, je n’ai pas pu changer le capitaine nommé, répondit Rush.

- Quoi ? On relance le programme et le colonel Young sera le seul légitime à commander le vaisseau. Les gens de la Terre ne pourront rien dire, comprit Riley.

- Non ce n’est pas si simple, répondit Rush. Mais il reste un point à éclaircir.

- Lequel ? Demanda Young

- Les programmes sont remis à leur niveau d’usine à l’exception de la base de données et le noyau du vaisseau. Le vaisseau reconnait déjà le colonel Young comme capitaine.

- Donc on a le colonel en capitaine, Eli en gardien de la mission, lança Giin. Et quoi d’autres,

- C’est nouveau, dit Rush surpris par cette nouvelle.


Giin expliquait qu’Eli avait été désigné ainsi. La conscience du Destiny l’avait choisi bien avant qu’il naisse. Toujours selon les dire de Giin, Gloria, l’avatar du Destiny, l’attendait depuis longtemps. Rush essaya de comprendre qu’elle était le rôle d’Eli mais Giin n’en savait pas plus et surtout moins ce que cela impliquait.

- Nous le découvrirons en temps voulu, annonça. Young. Pour le moment, nous devons nous emparer du Destiny.

- Une mutinerie ! Annonça Riley.

- Plutôt une déclaration d’indépendance, répondit Young. Giin, Riley, vous êtes revenu d’entre les morts. Et toi, Nicolas, nous découvrirons qu’elle sera ton rôle dans tout ça.


Soudain, Amanda Perry apparut aux yeux de tous sous une forme holographique. C’était une surprise, jusque-là elle ne pouvait apparaître qu’au travers d’une hallucination contrôlée. Avant même de répondre à cette question, elle indiqua qu’elle savait précisément comment il allait procéder pour prendre le contrôle de vaisseau.


*********************************************************************

Cet épisode est enfin clos. Je m'excuse pour avoir mis autant de temps avant de publier la suite. Ma fille a un an et vous n'imaginez pas à quel point votre vie peut être chamboulé quand un bébé arrive dans votre vie. Mais bon, que du bonheur. Cette épisode est enfin clos. Il s'agit vraiment d'un épisode de transition. Je vais maintenant pouvoir entamer la seconde phase de cette saison. Comme vous l'avez constaté, l'équipage se retrouve couper en 4. Nous allons donc suivre plusieurs trames en même temps. Je ne peux pas vous certifier que je publierais vite. Alors je vais juste vous indiquer que l'épisode 4 est déjà bien avancé et que je publierais en temps voulu. Encore merci s'il y a toujours des lecteurs pour suivre.



Très amicalement, Spyce.

Fan Fiction : Stargate Community tome I : La grande destinée (Terminé)
Stargate Community tome II : Aboutissement (en pause)
Stargate Universe saison 3 : La galaxie de tous les dangers (Terminé)
Stargate Universe saison 4 : Convergence

Mon blog : http://sg-fic.skyrock.com/
Ce membre is OfflinePM
Email PosterUsers Website
Quote Post Top
post Jeudi 04 Juillet 2019 18h29
| Message #43


Second Lieutenant

*

Groupe : Members
Messages : 34
Membre n° 22149
Inscrit : 28/10/2017
Actif : Hier à 14h46

Pays: ici
Sexe: --



ouaiii cool , j'aime vraiment bien cette fanfiction , je la trouve très original ,j’espère que la suite arrivera le plus vite possible smile.gif , passe de bon moment avec ta fille .



-Fan des vaisseaux anciens-
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Lundi 08 Juillet 2019 15h11
| Message #44


Premier Lieutenant

*

Groupe : Members
Messages : 89
Membre n° 9645
Inscrit : 12/02/2007
Actif : 26 Jul 2019, 14h52

Pays: france
Sexe: Masculin



salut spyce, je suis tes fan fics depuis un moment même si je me suis jamais manifesté.
je suis content que tu soit toujours la ça fait plaisir; c'est toujours aussi bien. Vivement le suite , mais la famille d'abord...



x303
Ce membre is OfflinePM
Email PosterMSN
Quote Post Top
post Lundi 12 Août 2019 22h26
| Message #45


Colonel

*

Groupe : Members
Messages : 639
Membre n° 19765
Inscrit : 20/07/2012
Actif : 17 Oct 2019, 09h37

Pays: France
Sexe: Masculin



Stargate Univers : saison 4

Episode 4 - La station, première partie



******************************************************************

Les lieux étaient bien sombres à cause du manque d’éclairage. L’architecture rappelait le Destiny lorsque les hommes de Young avaient investi le vaisseau des années auparavant. On y retrouvait Eli, allongé sur le sol et seul. Il avait repris ses esprits et ne savait pas ce qu’il pouvait bien faire ici. Son dernier vrai souvenir était celle du Destiny enveloppé par cette force ou cette énergie qu’il pouvait à peine d’écrire. Le jeune homme reprenait doucement ses esprits et observait l’endroit où il était. Bien que familier, il savait qu’il ne pouvait plus être sur le vaisseau. Il connaissait le Destiny par cœur, il avait eu l’occasion de l’explorer d’un bout à l’autre lorsque l’équipage était en stase et pas lui. Les interrogations s’enchaînaient et ne trouvaient pas de réponse. Cela faisait bien quelques minutes qu’il était réveillé mais impossible de savoir depuis combien de temps il était là. Un léger bruit de machine pouvait s’entendre, probablement le fonctionnement mécanique des lieux. Le plus logique était de crier pour se faire entendre bien que cela s’avérait compromis. Le Destiny était un vaisseau vide à son arrivé, pourquoi ce nouvel endroit serait-il différent ? Eli tenta tout de même de se faire entendre. Mais rien se dit-il dans un premier temps ? Puis, il entendit des pas et vit une lumière cachant trois silhouettes. C’était trois humains dont une femme, chacun portait un uniforme de l’alliance Luxienne. Le jeune homme savait qu’il était en danger, on le menaçait d’une arme et il était très clair, que cela allait mal se passer pour lui. Enfin, c’est ce qu’il se disait. L’alliance et les terriens n’étaient pas en bon terme. De plus, les derniers échanges avec l’équipage du Destiny s’étaient soldés par des actes guerriers si on pouvait dire.


- Qui êtes-vous ? Demanda Eli fébrilement.

- Vous êtes Eli Wallace, dit un homme à la peau noir. Bienvenu sur la station monsieur Wallace, ajouta-t-il.


Eli ne savait pas quoi répondre et l’homme qui venait de lui parler était très intimidant. Il fallait donc faire profil bas et ne rien tenter de stupide. Eli imaginait tout un tas de solution pour s’en sortir. Mais contre toute attente, l’homme baissa son arme et se présenta sous le nom de Kan. L'individus se voulait rassurant.


- Ne vous en faites pas monsieur Wallace. On vous fera pas de mal, rassura la seule femme du trio. Je m’appelle Gigi.

- Eli, dit-il. Est-ce que je suis prisonnier ?

- Non, vous avez notre parole, assura Kan. On ne vous fera pas de mal. Je pense que l’on a surtout besoin de vous.


Eli ne comprenait pas, pourquoi l'alliance se montrerait-elle aussi accueillant avec lui ? ça n'avait pas de sens. Mais tout prit un sens quand le troisième homme ouvrit la bouche. Il se prénommait Bro. C’était un ingénieur aérospatial. Il expliqua qu’ils étaient actuellement dans une station spatiale ancienne. Cette dernière avait été envoyée plusieurs centaines d’années après le Destiny afin de suivre le vaisseau et permettre l’installation d’un équipage sur long terme. Il ajouta que le Destiny n’avait jamais eu vocation à parcourir les confins de l’univers seul.


- Une station ? Vous rigolez, s'étonna le garça et après un petit silence, il ajouta : Qu’attendez-vous de moi ?


Soudain, Bro baissa la tête et après un court instant, il releva la tête et ses yeux s’illuminèrent. Eli sursauta, ne s’attendant pas à une telle surprise. Mais il ne savait pas ce que cela impliquait. Gigi s’étonna de la surprise d’Eli, elle ne comprenait pas la réaction de ce dernier face à un Goa’uld.


- Je ne suis pas un Goa’uld. Je suis un Tok’ra.

- C’est pareil, vous êtes la même espèce, argumenta Gigi. Il s’appelle Darius. Il s’est infiltré dans nos rangs, il y a quelques années. Il a été découvert une fois que nous sommes arrivés dans cette région de l’espace.

- Mais ils ont refusé mon exécution ce qui les a mené à l’exil, répliqua le Tok’ra.


Kan se présenta comme le leader d’un groupe de 18 personnes. Tous des exilés du vaisseau poseur de porte. Bien que certains s’étaient opposés à l’exécution du Tok’ra, tous n’avait pas été exilé pour les mêmes raisons. Certains avaient défié l’autorité de l’alliance ou simplement émis un avis qui n’avait pas plus. L’exil avait eu lieu bien avant que l’équipage du Destiny ne se rende sur le vaisseau poseur de porte sous pavillon Luxien. Il est probable que Cadman était au courant.


- Comment vous êtes-vous rendu sur ce vaisseau ?


Kan ne voulait pas répondre et préférait qu’Eli les aide sur la station. En effet, depuis leur arrivé, ils ne contrôlaient que des points mineurs du vaisseau. A l’instar de l’équipage du Destiny à son arrivé, ils n’étaient que des passagers sans contrôle. Il était évident que si Young et ses hommes contrôlaient le Destiny, Eli serait en mesure de faire pareil avec la station.


- Je ne ferais rien sans garantie. Je veux que vous me garantissiez que vous ne me ferez pas de mal.

- Gamin, on se calme. J’ai peut-être une tête de tueur mais je te garantis qu’il te sera fait aucun mal. Tu as le droit à l’échec.

- Tous les membres de l’alliance ne sont pas des criminelles, répliqua Bro. Beaucoup ont été enrôlé de force. Les membres ici présents à savoir 16 âmes sont des gens avec des principes.

- Vous avez dit 18, tout à l’heure.

- Nous avons perdu 2 des nôtres au cours des derniers mois, expliqua Gigi. La station s’arrête en orbite autour de planètes habitables afin de faire le plein en eau et en air. On a donc l’occasion de prendre la navette et d’explorer les planètes. C’est au cours de ces excursions que nous avons perdu les nôtres.

- Qu’attendez-vous de moi ? Demanda Eli devenu compatissant.


Kan expliqua qu’il avait réussi à localiser la passerelle de commande de la station mais aucun programme ne répond. Il espère qu’Eli les aide avec Bro et Darius. Le leader de la station tendit son bras en direction d’une sortie et proposa à Eli de le suivre dans cette direction. Bien qu’impressionnant et parfois inquiétant, Kan se montrait plutôt courtois. Eli ne savait comment réagir face à ce genre de profil surtout qu’envers tous et contre tous, il devait rester prudent. Après tout, c’était des membres de l’alliance luxienne et leur faire confiance était plutôt à exclure.

Bien loin de la station et du Destiny, une course poursuite s’était opérée, perdu dans une forêt de fougère. Greer et Scott courraient à toute allure échappant à des poursuivants que l’on ne pouvait pas voir. On n’entendait aucun tir sauf le bruit haletant des deux hommes courants à s’en exploser les poumons. Ils avaient été faits prisonnier par une peuplade alien locale plusieurs jours auparavant. Ils n’arrivèrent pas à déterminer la nature de cette espèce. En apparence primitive autant sur la présentation esthétique que social, ils avaient tout de même la caractéristique d’utiliser des armes technologiquement avancés comme la possibilité de neutraliser des armes ou immobiliser d’éventuelle agresseurs avec des armes à énergies. Durant ces jours de captivité, ils avaient pu voir des constructions et des monuments rappelant les édifices de l’ancien empire Khmer à ceci près la bâtisse centrale avait plutôt l’allure d’une pyramide un peu aplati. Il n’avait pas pu explorer les lieux, tout au plus les cellules. Durant leur séjour, ils avaient été traité avec une certaine courtoisie dirons-nous. Il avait été nourri, il avait accès à l’eau mais également aux sanitaires. Culturellement, ils n’étaient pas si éloignés des cultures anciennes de la Terre. Socialement, c’était tout autre chose et il faut avouer qu’aucune des militaires captifs n’avaient le niveau pour donner une analyse fine de cette espèce.

Les deux militaires disposaient toujours de leur équipement mais ne l’utilisaient pas. En effet, par réflexe, Greer avait utilisé à plusieurs reprises son arme principale. Trop près de l’ennemis, l’arme ne s’enclenchait pas et trop loin, les tirs semblaient comme heurtés une sortes d’halo d’énergie protégeant les poursuivants. Scott lui rappela que l’utilisation des armes étaient inutiles, le plus judicieux alors était de courir. Ils s’étaient réveillé ensemble dans une sorte de désert de sable rougeâtre près de la forêt de fougère géante Scott savait que rejoindre le Destiny était impossible, sa porte n’était plus détecté, leurs seules chances étaient clairement de rejoindre une autre planète, peu importe laquelle. Mais pour lui, il fallait retrouver les 6 autres membres du Destiny qui n’étaient pas eux dont James et Varo. Les retrouver serait bien difficile quand on sait qu’ils devaient avant tout semer leurs poursuivants.

Du côté de James et Varo, ils étaient dans une situation presque identique à ceci près qu’ils s’étaient réveillé à 4. Mais durant leur poursuite, l’un des membres de son équipe s’est tué en tombant dans un trou et s’était brisé la nuque. Le second était mort également dans un accident mais cette fois-ci en lançant une grenade. James lui avait ordonné de ne pas le faire mais ce dernier n’avait pas écouté. Il avait dégoupillé sa grenade alors qu’au même moment, ils essuyaient des tirs de lances de bois et de pierre, des flèches et parfois, des armes à énergie. Cette attaque avait contraint le soldat à se coucher à terre oubliant qu’il avait une arme chargée à la main. Par chance, si on peut dire, le soldat était éloigné de Varo et de James évitant ainsi de porter à trois le nombre de mort par cet accident. James s’en voulait mais Varo lui rappela qu’elle n’était pas en tort. Bien au contraire, elle l’en avait dissuadé.


- Parfois, une mort arrive et ce n’est pas juste, insista-t-il. Maintenant, il faut se cacher.


L’ancien mercenaire de l’alliance luxienne proposa de se cacher dans une grotte. C’était plutôt simple mais l’utilisation de technologie est rendu plus difficile dans des milieux plus confinés. Ici, le corps à corps donne plus de chance quand l’ennemi surpasse technologiquement. Néanmoins, Varo était conscient que ce n’était qu’une solution temporaire et qu’il finirait très vite par se faire retrouver.


- Je me demande ce qu’ils nous veulent ?

- On est des proies. Ils nous chassent. Viens, le sol semble moins propice à la végétation par ici, on trouvera peut-être quelques choses pour se cacher. Tout au plus, on pourra se dissimuler dans les courbures du terrain.


Toujours poursuivi, ils se déplaçaient à ras du sol afin d’éviter d’être repérer. Le luxien était très prudent et agissait comme s’ils étaient l’une des proies qu’il avait l’habitude de chasser quand il était enfant. Dans leur fuite, il ramassa un ou deux gros caillou tout en regardant autour de lui afin de s’assurer que les aliens ne soient pas trop près. Malgré leur prudence, les aliens étaient juste à côté et l’une des créatures apparut devant eux pour leur barrer le chemin. Varo lança une de ses grosses pierres au visage de ce dernier qui le prit en pleine face. C’était un pur réflexe, il dégaina un seconde tire toujours en plein tête alors que l’extraterrestre était déjà à terre. Varo prit James par la main et s’exclama :


- Eh bien on s’est qu’ils sont vulnérables à courtes distances.


James et Varo sautèrent dans la rivière. Cela n’avait rien d’un saut extraordinaire, un mètre tout au plus, mais assez pour être caché par les eaux. Non loin d’eux, les créatures cessèrent la poursuite et s’empressèrent de porter assistante à celui qui était blessé. Cette attitude rappela des comportements bien humains comme la compassion. Pendant un temps, James et Varo ne seraient plus poursuivis et cela leur permettait de gagner un peu d’avance ou un peu de temps pour se reposer et élaborer une nouvelle action.

Dans la station, Eli découvrit la passerelle. Contrairement au Destiny, les lieux étaient plus aérés et étaient dominé par une gigantesque plateforme centrale. Une sorte de table disposant d’un unique écran recouvrant bien 90% de la structure. Tout autour, des touches, probablement des fonctions annexes de l’écran principal. Il y avait également des consoles tout autour avec des sièges. Une seule personne était dans les lieux, une femme aux cheveux roux. Elle devait avoir la trentaine et portait fièrement l’uniforme de l’alliance. Kan la présenta sous le nom de Gilina et la désigna comme la responsable en chef de la sécurité. Le jeune homme n’eut pas le temps de se présenter, encore moins, de parler.


- Comment va Giin ?


Eli ne savait pas quoi répondre. Son amour était mort physiquement mais sa conscience était bloquée dans l’ordinateur du vaisseau. Il ne savait quoi répondre et bredouillait plus qu’il ne parlait.


- Où est ma sœur ?

- Votre sœur ? Répondit surpris Eli. Je comprends mieux la réponse.

- J’attends, interrompit-elle. Comment va-t-elle ?

- Elle est…. Son corps est mort et sa conscience a été téléchargée dans la mémoire du Destiny le temps qu’on lui trouve un nouveau corps.

- Comment ?

- C’est ce qu’on cherche à faire ?

- Comment est-elle morte ?


Eli expliqua que Giin s’était montré disposer à aider son équipage. Il expliqua également qu’il avait travaillé ensemble sur le moyen d’ouvrir une porte alors que le Destiny se rechargeait dans une étoile. Cela n’était pas au goût de tous et notamment de Siméon. Il en a profité pour étranger Giin dans sa cabine alors qu’elle avait permuté son esprit avec le docteur Amanda Perry.


- Siméon ! Pourquoi avoir gardé un psychopathe comme lui ? Demanda Kan.

- Notre gouvernement avait eu vent d’une attaque de l’alliance sur la Terre. Siméon avait probablement des informations. Alors on l’a gardé. J’suis vraiment désolé, insista-t-il. Ce n’était pas ma décision. J’ai voulu le poursuivre mais le colonel n’a pas voulu. Et. Et…


- Vous l’aimiez ? Demanda Gilina.

- Oui et je l’aime toujours.

- Elle vous aimait aussi ?

- Oui, je pense.

- Vous lui avez fait l’amour, insista-t-elle.


Eli ne savait pas trop comment répondre, il était gêné. C'était une question personnelle et le chef de la sécurité avait posé la question avec une telle évidence. En bredouillant, Eli fit comprendre que c’était le cas. Gilina finit par approcher d’Eli et lui indiqua qu’elle avait toute confiance en lui et qu’il serait sous sa protection. Il ne comprit pas tout de suite, pourquoi donner sa confiance si vite et sur une question si rapide. Mais elle leva très vite ses doutes.


- Giin n’a jamais été avec un homme si elle s’est offerte à vous, c’était que ses sentiments étaient sincères et qu’elle avait une grande confiance en vous. Elle a pu connaître le véritable amour avant de partir.

- Non, non, elle n’est pas morte.


Eli expliqua que pendant un temps, il le croyait bel et bien. C’était extrêmement dur pour lui, les pires moments de sa vie. Puis, un jour, Chloé a utilisé les pierres de communication et s’est ainsi que Giin pu prendre le contrôle du corps de Chloé. Amanda Perry qui était morte aussi avait vu sa conscience également transféré dans le corps de Chloé. Par chance, ils ont trouvé le moyen de transférer la conscience de Giin et Amanda dans la mémoire centrale du vaisseau. Elles étaient sauves mais sans corps. Eli insista sur le fait que c’était une solution temporaire le temps de trouver le moyen de transférer leurs consciences dans de nouveaux corps. Il expliqua aussi la mésaventure de Rush qui resta bloquer dans la mémoire du vaisseau. Pour le sauver, il avait dû isoler les consciences de Giin et d’Amanda Perry dans une zone de quarantaine couper de tous. Par chance, et en découvrant le noyau du Destiny, ils parvinrent, des années plus tard, à réorganiser la mémoire du vaisseau et leur permettre à nouveau de communiquer. Cela faisait maintenant quelques mois que lui et Giin pouvait à nouveau communiquer.


- C’est impressionnant, s’exclama Darius de sa voix trafiquée. Et vous ne connaissiez aucune technologie extraterrestre avant d’intégrer le Destiny.

- Euh oui, répliqua gêné Eli. J’ai une question. Comment avez-vous intégrer cette station ? Si elle suit le Destiny depuis tout ce temps, comment êtes-vous monté à bord.


Kan expliqua que l’arche, le nom de la station, évolue indépendamment du Destiny mais que fondamentalement, elle en à les même besoin. Eli comprit qu’il voulait parler de sa capacité à se recharger dans une étoile. Cette méthode de recharge affranchissait le vaisseau de toute aide extérieur et évitait de transporter le carburant ou les ressources avec eux. Contrairement au Destiny, le vaisseau ne se contente pas de se recharger dans les étoiles mais également dans l’atmosphère des planètes. En effet, alors que les étoiles fournissent l’énergie adéquate pour les fonctions de la station, il est nécessaire également de récupérer d’autres éléments comme de l’hydrogène, de l’oxygène et tout autre gaz.


- Pour produire de l’eau, de l’oxygène et tout ce qui est nécessaire pour la survie d’un équipage de plusieurs centaines d’être, comprit Eli.

- Vous comprenez vite, répliqua Darius. Mais ça va bien plus loin que vous ne le pensez. J’imagine que Destiny est un vaisseau avec que des ressources matérielles ?

- Ce n’est pas le cas de l’arche. Elle dispose en plus des quartiers d’habitations et de commandes, d’un vaste réseau de laboratoires, de salle médicales et le plus important de tout, plusieurs unités de biosphère contrôlée.

- Vous voulez dire, qu’il y a des jardins dans ce vaisseau, se mit à sourire Eli.


Kan expliqua que plusieurs unités de plusieurs centaines de mètres carrés étaient habitées par des végétaux et des formes de vies animales. Il existe également une véritable serre principale qui constitue la ressource principale en vie.


- D’après notre cuisinier, la serre est habitée par des espèces de notre Voie Lactée qui ont évolué en isolement. Les autres unités sont habitées par d’autres formes de vie sûrement rencontré au-cours du voyage de la station. Ils existent encore des dizaines d’unités complètement vierges demandant à être utilisé.

- Comment c’est possible ça ?

- La seule expliqua, c’est que la station a été habitée par des Anciens, répondit Kan.

- On suppose que les Anciens ont utilisés la porte du Destiny pour se rendre sur la station, expliqua Darius. Nous connaissons un procédé qui consiste à téléporter un groupe de personne d’une planète à une autre dans le même système solaire.

- Les Anciens ont probablement une technologie similaire, s’exclama Kan.

- On ne sait pas pourquoi mais on suppose que les Anciens ont quitté la station pour s’installer sur une planète lors du voyage. La station est restée en fonction automatique depuis.

- Comment cette vie a pu subsister sans se détruire ou même détruire cette arche ? Demanda Eli.

- Ce sont des réponses que nous n’avons ? Répondit Kan. Mais vous pourriez peut-être y répondre si vous nous aidez à prendre le contrôle de cette station.


Gigi profita de la fin de phrase de Kan pour expliquer comment ils sont rentrés dans la station. Elle indiqua que la station s’était arrêtée dans le système solaire où les autres membres de l’alliance les avaient laissés. Cela faisait des semaines qu’ils étaient sur cette planète habitable mais plutôt hostile. La station était descendue du ciel un matin et a déployé plusieurs bras dont l’un d’eux s’était connecté à la porte de la planète. Il ne savait pas pourquoi la station faisait cela et ne le savent toujours pas aujourd’hui. Le groupe s’est empressé de rejoindre la porte, ils s’étaient installés en hauteur à plusieurs kilomètres de la porte. Trois heures étaient nécessaire pour rejoindre la porte, ce jour-là, ils l’ont rejoint en 3 fois moins de temps.


- A notre arrivé, on a essayé de comprendre ce que l’on voyait et comment monté à bord.

- C’est à ce moment-là que le bras connecté à la porte s’est détachée et a commencé à remonter en direction de la station. Cette dernière est restée sur la planète environ 2 heures.

- C’est là que je suis intervenu. Ma condition de Tok’ra me rend plus fort, j’ai donc décidé de me raccrocher à ce bras et me laisser emporter espérant atteindre la station.

- Je l’ai suivi et prouvé qu’un Tok’ra n’est pas plus fort qu’un être humain, répliqua Gilina.

- Il y a bien fallu que je vous retienne.

- Est-ce vraiment important ? S’exclama Kan.


Darius expliqua que le bras de la station était monté d’environ un kilomètre ou deux avant d’atteindre l’intérieur de la station. Ceci leur avait permis d’atteindre une zone présente sur la partie inférieure de la station. Afin d’aider à mieux visualiser la station, Kan appuya sur une touche près de l’écran central ce qui permit de projeter une image 3D parfaite de la station. La qualité de l’image faisait oublier le caractère virtuel de la projection. La station se présentait d’une pyramide, similaire à celle de la base du Destiny, positionné sur une sorte de socle bombé laissant penser à une coquine d’œuf. Ce socle était bien plus imposant que la pyramide, d’un facteur 4 environ. L’ensemble de la construction était entouré par quatre structure, toutes situées à égales distances les unes des autres, partant de la base inférieur du socle matérialisé par un module ovale et remontant comment des tiges et finissant par des points situé à la même hauteur que la base de la pyramide. Pour finir, une structure partait du dessous de la base, matérialisé par un noyau ovale, et descendait à plusieurs centaines de mètres. Cette structure donnait l’impression que l’on avait collé les uns autres plusieurs dizaines de cylindre de tailles divers et variés. Cette structure constituait les réserves en énergie du vaisseau et sa propulsion. Les bras articuler étaient une partie du module ovale qui faisait la jonction entre les propulseurs et le socle de la station. En ayant atteint le module, ils étaient en mesure d’investir plutôt facilement le socle de la station.

Ce jour-là, Darius et Gilina avait craint que la station quitte très vite l’orbite de la planète, ils se voyaient déjà sans leur compagnon resté sur la planète. Après plusieurs heures d’errances, ils ont fini par atteindre la base pyramidale de la station et découvert cette passerelle. Darius connaissait les langues anciennes, ils avaient infiltré par le passé l’armée d’Anubis et s’était donc familiarisé avec la langue et surtout l’écriture. L’exploration des programmes lui avait permis de trouver la présence d’une navette spatiale amarré sur le port d’attache de la station. L’ordinateur du vaisseau lui avait permis d’en trouver l’emplacement.


- Il est probable que l’ordinateur vous ait facilité le travail, expliqua Eli.

- Vous sous-entendez que l’arche était en mesure de nous aider, comprit Gigi.

- Il est probable qu’il existe un système d’interface neuronale. La station a su que vous vouliez sauver vos compagnons sur la planète, il vous a donc permis de trouver la navette. De plus, elle doit passer son temps à essayer de vous comprendre, détailla Eli.


Gigi expliqua que l’arrivé de la navette sur la planète est apparu comme une délivrance. Ils ont pu ainsi investir la station rapidement. Leur crainte de voir la station vite partir s’était avérée non fondé. Cette dernière était restée en orbite deux bonnes journées avant de repartir en VSL. Avec le temps, ils ont découvert qu’ils étaient à une ou deux semaines de distance du Destiny. C'était étonnant quand on sait que l'arche est partie une bonne centaine d'année après.

Kan expliqua que depuis, ils vont de merveille en merveille avec la station. Mais ils sont prisonniers de cette dernière et ne peuvent sortir que lorsque cette dernière se met en orbite autour d’une planète habitable. Seul un compte à rebours leur indique quand la station part. Eli y vit beaucoup de parallèle avec le Destiny.


- Sur le Destiny, nous avons eu besoin d’établir un algorithme complexe pour déchiffrer le code du Destiny. J’imagine que c’est la même chose et s’il s’agit du même procédé, je peux peut-être solutionner le problème.


Kan y voyait une bénédiction mais Eli se demandait ce qu’il allait faire une fois la station sous contrôle. Pour Darius, contrôlé la station s’était avant tout amélioré leur chance de survie. Mais, leur but principal était de rejoindre la Voie Lactée mais envisagé un retour direct était vraisemblablement impossible. Alors il avait trouvé une alternative.


- Le Destiny, en conclut Eli.

- Le point de convergence, répliqua Darius contredisant Eli.

- Qu’est-ce que c’est ?

- Nous n’en savons rien, répliqua Gigi. Nous savons juste que c’est une destination à atteindre. Le Destiny et l’arche se sont déjà retrouvés dans des zones de convergence mais sans jamais se retrouver au centre de ces points.

- L’initiative de l’arche est qu’un équipage décide de l’y amené, ajouta Kan. Pour nous y rendre, il faut décider d’y aller, ce que nous ne pouvons pas faire en ce moment. Peut-être que cela changera avec vous.

- On y trouvera peut-être le Destiny ? S’exclama Gilina.

- Je n’en sais rien. Notre vaisseau a été très endommagé par une attaque de drone. Et avant que je n’arrive ici, une force d’attraction a enveloppé le vaisseau. Il est peut-être détruit aujourd’hui.

- Mais vous sous-entendez que cela n’est peut –être pas le cas, répondit Gilina. Vous avez dit peut-être.

- L’entité du Destiny a pris les traits de la femme de Rush, Gloria. Et j’ai eu l’occasion de parler avec elle. Elle m’a dit que pour le moment le Destiny et moi devions être séparés pendant un temps.

- Donc vous supposez que malgré son état, il a peut-être été amené quelques parts en sûreté comme vous dans cette station, comprit Kan.

- Allez savoir. J’en sais rien à vrai dire.


Kan tendit la main vers Eli et lui expliqua qu’ils se rendraient ensemble vers le point de convergence. Et qu’il avait la conviction qu’il y trouverait le Destiny. Eli lui demanda ce qu’il lui faisait dire cela. Ce dernier lui répondit que c’était le Destiny qui devait résoudre les énigmes de la mission, pas l’arche.

Eli pouvait se sentir rassurer. Kan avait l’air d’un type bien, un Tok’ra allié de la Terre était présent, et Gilina étaient la sœur de Giin, ces trois personnes suffisaient à le mettre en confiance. Mais le devait-il ?


***************************************************************

J'ai pu lire vos messages de soutien et ça m'a fait très plaisir. Mon épisode 4 est quasiment terminé, je pourrais donc peut être publié plus rapidement. Pour faire simple, la station doit apporter une nouvelle dimension à ma version de la série. En effet, on fait vite le tour du Destiny, et pour ne pas rester bloquer dans certaines incohérence comme on a pu le voir sur SGA, il valait mieux y apporter un nouvel environnement pour faire de nouvelles découvertes sur les Anciens. Comme vous l'avez compris : le point de convergence est essentiel pour cette saison et il sera le fil conducteur de ma narration. Comme je l'avais fait sur SG-Com, pendant un temps, les héros seront séparés pour mieux se retrouver.



Très amicalement, Spyce.

Fan Fiction : Stargate Community tome I : La grande destinée (Terminé)
Stargate Community tome II : Aboutissement (en pause)
Stargate Universe saison 3 : La galaxie de tous les dangers (Terminé)
Stargate Universe saison 4 : Convergence

Mon blog : http://sg-fic.skyrock.com/
Ce membre is OfflinePM
Email PosterUsers Website
Quote Post Top
post Lundi 23 Septembre 2019 10h28
| Message #46


Colonel

*

Groupe : Members
Messages : 639
Membre n° 19765
Inscrit : 20/07/2012
Actif : 17 Oct 2019, 09h37

Pays: France
Sexe: Masculin



Stargate Univers : saison 4

Episode 4 - La station, seconde partie



******************************************************************

Sur la planète, Scott et Greer arrêtèrent de courir, plus personnes ne semblaient les suivre ce qui étaient étonnant, on pouvait affirmer qu’ils étaient pourtant à leur merci. Scott constata que le ciel commençait à s’assombrir, ils étaient possible que les aliens préféraient les traquer en plein jour.


- Où il y a encore des créatures affreuses qui sortent la nuit et ils veulent pas être là pour être massacré.

- Vu leur technologie, je doute que la faune et flore soient un problème pour eux, s’exclama Scott. Je pense que le mieux est de continuer à avancer et se positionner dans un endroit plus calme.

- Okay, avoir un peu d’avance ne nous fera pas de mal.


Tous en marchand à ras du sol, Scott indiqua à Greer qu’il se demandait où pouvait être les 6 autres membres de l’expédition. C’était difficile à dire puisqu’ils s’étaient réveillés seul mais selon Greer il était fortement probable que les autres soient probablement dans la même situation qu’eux. Scott cherchait encore une solution pour quitter la planète mais il était probable que la porte soit surveillé ou bien pire encore. Toutes les hypothèses envisagées comme le passage en force ou la diversion seraient vraisemblablement vouées à l’échec. Greer, comme à son habitude, proposait simplement de retrouver les autres et d’aviser après, ce qui semblait convenir à Scott. Dans le calme apparent, des bruits d’armes humaines se firent entendre, les tirs étaient près. Les deux soldats avancèrent en s’aidant du terrain pour se dissimuler. Ils avaient à peine fait 100 mètres qu’ils virent un alien se battre avec Markam, l’un des membres de l’équipe d’exploration de Scott. Un corps gisait déjà sur le sol, il était mort. Le combat était déséquilibré, la créature était plus grande, plus forte, plus agile et les armes humaines étaient complètement inoffensive, l’alien ne montrait aucune faiblesse.

Greer et Scott se levèrent et se mirent à courir afin de porter secours au soldat déjà en grande difficulté. Il n’y avait personne autour, l’alien semblait seul. Markam était rassuré à l’arrivé de ses deux supérieurs. Pourtant, la créature continuait de prendre le dessus. Les deux militaires déchargèrent leur chargeur sur l’alien mais une fois de plus, une sorte de bouclier le protégeait. Les impacts ne permettaient même pas de le faire reculer un peu. Une fois les chargeurs vident, Greer prit mécaniquement une pierre au sol afin de la jeter sur la créature. Contre toute attente, le bouclier ne retient pas la pierre qui vint percuter la tête de corps supérieur de l’alien. Scott vit l’action et comprit qu’une vélocité différente suffisait à percuter le bouclier. Un coup de poing ou un caillou suffisait donc. Il s’empressa donc de saisir une pierre afin que cette dernière soit envoyée au visage de la créature. Ce fut une réussite créant la surprise et surtout infligeant une première blessure. Greer et Scott saisirent ce qui était au sol et envoyaient tout ce qu’ils trouvaient. Markam observait la scène, il était sonné et tenait dans sa main une grenade, une grenade qu’il n’avait pas encore dégoupillée. Alors que les forces s’étaient rééquilibrées, la créature frappa sur son poigné ou était situé un petit bracelet. Le choc dégagea une onde de choc propulsant les deux militaires en arrière. L’extraterrestre sortit une arme situé dans son dos, cela ressemblait à une arme à feu avec un très gros canon. Il la pointait sur les trois humains complètement dépourvu de toute échappatoire.


- On va y passer, s’alarma Greer.


Mais avant qu’il ne puisse dégainer, ce dernier s’effondra d’un couteau envoyé dans son œil. Greer et Scott regardèrent autour d’eux, cherchant d’où cela pouvait bien provenir, c’est alors que Varo et James sortirent des fougères. Ils étaient dissimulés depuis plusieurs minutes, eux aussi attiré par les tirs de Markam. Greer saisit la main de Varo qui l’aida à le remettre sur ses pieds. Il en profita pour le remercier et le félicité pour ce lancer efficace et précis. Varo s’approcha de la créature, récupéra son couteau planté dans l’œil. Le couteau se présentait d’une pointe en forme de flèche au bout. Il actionna un bouton faisant rentrer la lame dans la crosse.


- Drôle de couteau, s’exclama James.

- C’est une arme de chasse. Mon père me l’a donné quand j’ai commencé à chasser avec lui. C’est une arme Goa’uld que lui avait transmis un seigneur Goa’uld qui dirigeait ma planète. Elle propose différente lame en fonction de la situation.

- En tout cas, jolie lancer, s’exclama Scott. Vous savez où sont les autres.

- Ils sont mort, répondit James. Il ne reste plus que nous 5. On dirait que nous sommes leur gibier.

- C’est bien ça, répondit Markam. Il nous chasse. Celui-ci, nous a dit que nous étions du sport.
Varo s’empressa pour retirer certains objets de l’alien comme le bracelet ou encore l’arme de poing qu’il jeta dans les bras de Scott. Ce dernier le remercia et comprit qu’il était bon de récupérer ce que l’alien avait sur lui s’ils voulaient survivre à la suite.

Contre toute attente, l’alien se releva, créant la surprise. Etant tous près de lui, l’extraterrestre n’avait qu’à donner un coup de bras pour les propulser en arrière et les neutraliser. Dès le premier choc et atterrissage, Scott, puis Greer et enfin James perdirent connaissance. Varo résista un peu plus longtemps mais fut lui aussi propulsé en arrière et sonné. C’est alors, que Markam dégoupilla la grenade qu’il avait encore dans la main et bondit sur la créature. Il lui planta un couteau dans sa jambe ce qui fit crier la créature. La gueule étant suffisamment ouverte, il coinça la grenade dans sa gueule et la bloqua à l’aide de la sa main. La grenade finit par explosé explosant la tête de l’alien et tuant sur le coup le soldat. Varo avait vu la scène, il finit lui aussi par s’évanouir.


Dans l’arche, Eli discuta avec Darius, le Tok’ra. Tous deux échangèrent sur la situation du code de sécurité de la station et de l’algorithme nécessaire pour le déchiffrer. D’après Eli, la méthode était semblable à celle utilisé sur Destiny et en théorie, il était probable, que cela soit une variante de celui du vaisseau.


- Une variante, s’étonna Darius.

- Rush m’a expliqué que les technologies Lantiennes répondaient à l’ADN et plus précisément à ce qu’ils ont appelé le gène des Anciens. Certains humains l’ont et sont en mesure de se connecter à ces technologies. C’est une sécurité pour que les Anciens soient les seules à pouvoir utiliser leur technologie. Si des terriens l’ont, c’est probablement parce que des Anciens font partis de leur ancêtre. Sur le Destiny, cette technologie n’était pas encore utilisée, ils ont donc mis en place, un protocole clairement numérique à savoir ici un codage basé sur le génome.

- Donc Rush a utilisé des variations des gènes humains pour déchiffrer ce code.

- J’ai tenté d’utiliser celui du Destiny sans réponse. J’imagine que nous avons à faire à une variante du premier.

- S’ils se sont basés sur leur ADN lors du départ du Destiny, il est probable qu’ils ont fait de même pour la station.

- Mais elle est partie une centaine d’année plus tard, constata Eli. 100 ans, c’est quoi 3 ou 4 générations.

- Pour un terrien, s’exclama Darius. Pour un Ancien, c’est plutôt 1 ou 2 générations mais cela suffit pour créer des variantes dans l’ADN surtout s’ils ont recours à du génie génétique.

- Je lance tout de suite, les calculs. Si la variation est faible, ça devrait être rapide.

- Vous m’impressionnez monsieur Wallace. Les terriens ont comblé des milliers d’années de connaissances de retard mais vous, ça va bien au-delà.


Tok’ra et humains s’entendaient bien. Ils continuaient à discuter sur la solution à apporter pour le déblocage du code. Non loin de là, Kan était près des consoles et constata plusieurs manœuvres dans les programmes. Il voyait des pages défilés alors que vraisemblablement avant ce n’était pas le cas. Il interpella Eli par un « monsieur Wallace, il se passe quelques choses mais je ne sais pas quoi ». Eli s’empressa de voir ce que Kan avait pu constater. Il fit défiler plusieurs pages et notamment des lignes de code. Kan s’interrogeait, l’ordinateur n’avait rien fait de tel depuis leur arrivé. Il maîtrisait mal cette technologie mais j’avais rien ne lui avait procuré autant d’interrogation.


- La station a un problème ? Demanda Gilina.

- Non, mais elle est en train de prendre des mesures, de nombreuses mesures, répondit Eli. Un paquet de mesure.

- Votre présence l’oblige à réagir en conséquence, conclut Darius. Ou alors, elle anticipe la résolution du code.

- Non. J’ai déjà observé ses chiffres, expliqua Eli. La station semble quitter son plan de vol et fait les calculs nécessaires pour se rendre dans un système solaire ayant une porte des étoiles. La dernière fois que l’on a changé la trajectoire du Destiny, c’est parce que nous l’avions décidé.

- Quelques choses à attirer l’attention de l’arche, s’exclama Gilina. La station semble parfois se comporter comme un être vivant.

- C’est un être vivant, répliqua Eli. Une intelligence artificielle, une conscience qui vit et qui ne raisonne pas comme nous.

- C’est-à-dire ? Demanda Darius.

- Les Anciens ont créé des IA et des machines qui se sont retournés contre eux les entraînant dans une guerre galactique. Après des années de conflit, les IA et les Anciens ont cessé les hostilités, et ils ont lancé la mission du Destiny. Le Destiny est commandé par une IA de cette époque qui a continué son évolution jusqu’à notre arrivé. Elle n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était il y a des millions d’années et à continuer d’évoluer en nous étudiant. J’imagine que pour l’arche, c’est similaire.

- Elle a appris de nous ? comprit Kan. Mais elle a peut-être appris de vous dès votre arrivé. Il y a peut-être quelques choses dans ce système qui est important.

- L’équipage du Destiny ?

- Non ! Mais il y a les nôtres là-bas, conclut Eli.


Eli rappela que le Destiny a été partiellement détruit lors d’une bataille spatiale avec des drones. Par la suite, une force étonnant est apparu, une force probablement responsable son arrivé sur la station. Mais avant cela, le commandement planétaire avait dans l’idée de faire des réparations sur le Destiny et en faire une station lointaine. Le colonel Young avait donc décidé d’envoyer une équipe d’exploration composé de 8 personnes sur une planète accessible par la porte. Kan comprit alors que des terriens étaient alors perdus dans l’espace depuis la disparition de Destiny. Eli indiqua qu’il reconnaissait les symboles et la position de l’astre dans la galaxie malgré les différences de position. En effet, étudié une position géographique d’un point peut s’avérer complètement différent quand on analyse cette même position géographique d’une autre position.


- La station veut sauver vos hommes, on dirait ? S’exclama Gigi.

- Elle met en avant d’autres protocoles que je n’arrive pas à identifier pour le moment. Tant que le code ne sera pas déchiffré, ces lignes resteront cryptées.


Soudain, Darius s’exclama que l’algorithme venait de terminer ses calculs. Eli rappela qu’il s’agissait plus d’une IA simplifié que d’un algorithme. Mais Eli restait surpris tout de même de cette rapidité de calcul. Cela aurait dû prendre des heures, voir même des jours contrairement au mois de calcul que cela avait nécessité pour le Destiny. Dans sa tête, il ne comprenait pas comment cela était possible. Rien ne se résout en quelques minutes surtout pas à code basé sur l’ADN. Mais il fallait profiter cette opportunité, alors il lança la procédure de déchiffrage. C’est alors que les écrans se mirent à clignoter. Après un court instant d’interrogation et d’attente, le sol se mit à s’ouvrir sur la passerelle, plus précisément un cercle gravé dans le sol. Un fauteuil avec des interfaces digitales apparut. Tout en tournoyant, le nouveau module de la pièce se déploya jusqu’à présenter une base qui le suréleva des autres consoles. Les personnes présentent assistaient sans rien faire, peut-être un peu hébété. Pour finir, le plafond de la pièce s’ouvrit présentant une large coupole transparente donnant vers l’espace. La passerelle était située tout en haut de la pyramide et maintenant, elle se présentait sous forme d’un dôme de verre sur sa base la plus supérieure.


- Un dôme de verre, s’exclama Gigi.

- Je doute que cela soit du verre, répliqua Kan. Mais en tout cas, je n’ai jamais pu observer l’univers de plus belle façon.

- C’est l’arche, s’exclama Eli. Elle a aidé mon IA pour le déchiffrage du code, comprit-il.

- Pourquoi ferait-elle ça ? Demanda Kan. Pourquoi nous aider à la déchiffrer et à en prendre le contrôle.

- Par intérêt ? S’exclama Gilina. Elle a vu qu’on était en mesure de déchiffrer son code. Elle a besoin qu’on prenne le contrôle plus vite.


Eli s’empressa d’analyser les lignes de code qu’il ne pouvait déchiffrer, cela lui permit très vite de comprendre quoi faire et surtout pourquoi la station agissait ainsi. Il enchaîna différent programme afin de répondre à cette question : Pourquoi ? Darius le questionna mais Eli lui demanda d’attendre. Kan enchaîna juste après, mais Eli lui demanda d’attendre également. Gilina suivit mais Eli ne répondait toujours pas.


- Oh c’est la…

- Vous vous expliquez, ordonna Kan.


Eli expliquait qu’il y avait bien des terriens sur cette planète, il s’agit bien du monde où les équipes de James et Scott ont été envoyé. Mais la station indiqua également la présence d’une race extraterrestre et révéla qu’il y avait des technologies avancées sur la surface de la planète et dans le système solaire.


- Et c’est un problème, questionna Gigi.


- L’arche a dérouté toute son énergie sur les boucliers et l’armement de défense. Elle a catégorisé cette race extraterrestre comme hostile et ayant fait prisonnier Scott et les autres.

- Donc elle veut qu’on aille les aidés, répliqua Kan. Mais nous avons le commandement de cette station. Pourquoi nous jeter dans la gueule du loup ? Nous sommes libres.

- Il nous a aidés ? S’exclama Darius. On pourrait l’aider en retour.

- C’est trop dangereux. Si cette espèce est hostile, c’est nos vies que nous allons mettre en danger, répliqua Gilina. Nous sommes 16, maintenant 17 avec Eli. Nous ne pouvons pas nous mettre en danger parce qu’un ordinateur en a décidé ainsi.

- Attendez, le Destiny n’a pas agi de la sorte et il avait ses raisons, répliqua Darius. Cette IA a une autre personnalité et je pense qu’elle a déjà entrepris les mesures pour qu’on se rende là-bas. Et il y a une raison.

- Et il s’agirait de quoi ? Demanda Gigi.

- L’IA pense que nous irons. Il y a quelques choses là-bas qui nous déciderait à y aller.

- Moi, je sais ce qui me motive, s’exclama Eli. Ce sont mes amis, ils en feraient autant pour moi. Et eux, ils le feraient avec courage.

- Les informations montrent que nous n’avons rien à attendre de ce monde, répliqua Darius, cherchant toujours une explication. Il n’y a ni technologie, ni élément qui peuvent nous motiver à aller là-bas. Donc, notre seule motivation est de sauver des vies. Qui est parti sur cette mission ?

- Eh bien, je ne connais pas tout le monde personnellement, mais il y a mes amis, Scott, Greer, James…. Et ah, oui Varo que vous connaissez.

- Varo ? Je crois qu’on a votre réponse, ajouta Kan. Il est le seul homme qui me motiverait à aller enfer pour le sauver.

- Varo a eu l’occasion de sauver chacun d’entre nous et plusieurs fois, ajouta Gilina.

- Au vu de notre situation de paria de l’alliance, il est surtout comme un membre du peu de famille qui nous reste.


Gilina expliqua que l’IA avait bien vu juste mais que s’il fallait trouver une solution pour sauver le groupe, il fallait absolument avoir un plan. Darius expliqua que l’arche n’avait pas prévu de se rendre sur la planète mais seulement sur une orbite base de l’un des satellites de la planète. Donc, cela implique que Darius utilise la navette pour aller les chercher conclut Kan mais pour cela il fallait les trouver. Eli rappela que la station était pleinement opérationnelle et sous leur commandement.


- Eh bien, on va trouver une solution ensemble, répliqua Gilina. Déjà, je me rendrais sur la planète accompagné de Darius.

- Et de moi, ajouta Kan.

- Vous êtes notre commandant Kan, répliqua Darius. Il faudra donner des ordres, des ordres qui pourront nous sauver ou bien nous tuer. Mais l’intérêt sera les intérêts du plus grand nombre.


Eli se mit à sourire au grand étonnement des gens l’entourant. Kan lui demanda pourquoi, et Eli, un peu gêné, lui rappela qu’il venait de citer la réplique d’un personne de science-fiction, ici le grand Spock. Kan lui demanda de qui il s’agissait, et Eli répondit simplement que c’était un extraterrestre avec une grande sagesse. Une fois de plus, il a manqué l’occasion de se faire petit.

Sur la planète, Scott, qui était allongé à terre, commença à se réveiller, doucement. Un feu était allumé à côté de lui et James et Greer étaient toujours évanouis. Il ne mit en position assise, difficilement. Il pouvait voir Varo faire cuire quelques choses, qu’ils n’arrivaient pas encore à distinguer. C’était juste des réserves alimentaires placé avec de l’eau dans un verre et chauffé au feu. Le capitaine vit qu’il faisait nuit, il finit par devenir nerveux et demanda à Varo de vite éteindre le feu. Alors qu’il se dirigea dessus pour le faire lui-même, Varo le calma et lui indiqua qu’un champ d’occultation l’entourait.


- On a ça.

- Nous non, mais l’alien oui. Markam s’est sacrifié à l’aide d’une grenade. J’en ai profité pour récupérer ce qui était possible sur le corps de l’extraterrestre. Tenez.

Varo lui présenta deux tubes en fer. Il s’agit de réceptacle qui contenait les corps deux militaires mort. Apparemment, les aliens disposent de plusieurs gadgets dont des boucliers de défense ou d’occultation, de quoi transférer sous forme énergétique des gens ou des objets dans les tubes présentés par Varo.


- Quand on aura le temps, nous pourrons leur offrir une sépulture digne de ce nom.

- Vous m’impressionnez Varo. J’en oublierais presque vous n’êtes pas de la Terre.


Greer et James commencèrent à se réveiller. Scott conclut que si le bouclier d’occultation était efficace, il serait bon de rester sur place et d’y passer la nuit. Mais très vite, Greer posa une simple question :


- Je me rappelle pas mettre endormi ici.

- C’est parce que je nous ai déplacé sur une zone moins exposé à environ 2 kilomètres.

- T’as fait comment pour nous déplacer ? Demanda James.

- Ces tubes, il en avait des dizaines. J’ai compris comment ça marchait. Alors je vous ai transféré dedans et chercher un endroit sûr. Mais, je crois que le transfère vous à sonner, vous êtes resté endormi plusieurs heures. Ça doit servir de transport de prisonnier.

- Pourquoi nous transférer dans cette cage ? Demanda Greer, ça n’a pas de sens.

- Peut-être qu’il n’en avait pas de ces tubes, supposa James.

- Où ils avaient besoin de faire une mise en scène, répliqua Varo. Toutes ces technologies ne vont pas ensemble, on dirait presque qu’ils les auraient volé à plusieurs espèces différentes.

- Une race opportuniste, comprit Scott. Ça avait l’air d’être un jeu pour eux. J’ai l’impression qu’ils se jouaient de nous.

- Ils ont quand même tué 4 des nôtres, répliqua Greer.

- Ils les ont pas tué, mais ils y ont fortement contribué, ajouta James.

- Il nous faut un plan de bataille et quitté la planète par la porte, expliqua Scott. Mais il est quasiment sûr que la porte sera bien gardée. Et je me vois pas les attaqués avec une réserve de pierre sur le dos.

- Pour ça, il faudrait savoir comment les maîtriser, accusa Greer. Et pour le moment, ils nous mettent une dérouillé.

- Il faut les prendre à leur propre jeu en utilisant leurs technologies contre eux, proposa Varo.


Scott y voyait une logique dans ce que Varo disait mais cela n’était pas applicable. Ils étaient sur leur territoire, ils connaissaient le terrain, disposaient de gadget technologique important, c’était clairement un suicide de les affronter. Le jeune capitaine ne savait pas quoi décider. Néanmoins, les derniers événements lui ont montré que chaque situation offrait des opportunités et qu’il fallait attendre qu’elle se manifeste ?


- Alors grand chef, qu’est-ce qu’on fait ? Demanda Greer à Scott.

- L’idée de Varo est séduisante mais je sais déjà qu’elle est vouée à l’échec. Ils nous dominent et je ne veux pas que d’autres des nôtres soient tués.

- Il faudra bien prendre une décision, indiqua Varo.

- Je suis d’accord. Mais c’est bizarre. Ils auraient pu nous tuer tout de suite. Ils ne l’ont pas fait. Ils se sont enfermés dans des rôles et même maintenant que nous savons qu’ils sont plus avancés qu’ils ne l’ont montré, j’ai envie de comprendre.

- Vous pensez qu’ils cachent encore des choses ? Demanda Varo. Si tel est le cas, je suis certains que ça ne sera pas à notre avantage ;

- Raison de plus d’être prudent. Nous avons un bouclier d’occultation, certaines de leurs armes et de leurs technologies. Soyons prudent et découvrons ce qu’ils veulent réellement.

- Facile, s’exclama Greer. Et puis, s’ils sont si avancés que ça, ils auront peut-être d’autres moyens de quitter cette planète.

- Il y a une autre question que personne ne pose. Le Destiny, informa James. Nous avons perdu tout contact. Le vaisseau était dans un sale état, peut-être qu’il a été détruit.

- Chaque chose en son temps, répliqua Scott. Prenons déjà le temps de nous sortir de là, et on agira en conséquence une fois que ça sera fait.

- Pour le moment, nous devrions nous reposer, répliqua Varo. Je ne sais pas combien de temps la nuit dure ici, je vais prendre la première garde.

- Très bien. On te remplace dans 2h00, répondit Greer à Varo.

- C’est moi qui prends la première garde, répondit Scott. Vous en avez fait assez comme ça Varo. C’est à vous de vous reposer.


Varo salua le geste et s’allongea. Scott insista auprès de Greer et de James. Scott commença à regarder autour de lui. Ce petit moment de solitude lui permettra de réfléchir tranquillement. Il avait besoin de comprendre ces aliens, rien n’était logique. Ni dans leur comportement, ni dans leurs actions. De plus, il y a un point à ne pas négliger, les drones existaient dans cette galaxie par milliards, une civilisation technologiquement avancées ne peut pas exister sans que ces machines ne soient au courant. Il y avait un raisonnement à trouver avant d’agir et Scott le savait. Il était vraiment songeur.

******************************************************************

Voici cette seconde partie qui se veut un peu de transition avant que ne commence réellement l'action. La suite est en cours de correction mais je ne sais pas encore quand la publication se fera.







Très amicalement, Spyce.

Fan Fiction : Stargate Community tome I : La grande destinée (Terminé)
Stargate Community tome II : Aboutissement (en pause)
Stargate Universe saison 3 : La galaxie de tous les dangers (Terminé)
Stargate Universe saison 4 : Convergence

Mon blog : http://sg-fic.skyrock.com/
Ce membre is OfflinePM
Email PosterUsers Website
Quote Post Top
post Mardi 24 Septembre 2019 12h08
| Message #47


Général

****

Groupe : Members
Messages : 3356
Membre n° 2250
Inscrit : 22/01/2005
Actif : Hier à 04h44

Pays: Orilla
Sexe: Masculin



chapitre interessant.
Je me demande si Eli a juste été envoyé sur la station afin d'avoir les outils nécessaires pour sauver ses amis ou s'il y a d'autres raisons plus importantes pour son transfert.



Un Ori
des Oreilles
Ce membre is OfflinePM
Email PosterUsers Website
Quote Post Top
post Mardi 24 Septembre 2019 15h29
| Message #48


Colonel

*

Groupe : Members
Messages : 639
Membre n° 19765
Inscrit : 20/07/2012
Actif : 17 Oct 2019, 09h37

Pays: France
Sexe: Masculin



 
QUOTE (Thor94 @ Mardi 24 Septembre 2019 13h08)
chapitre interessant.
Je me demande si Eli a juste été envoyé sur la station afin d'avoir les outils nécessaires pour sauver ses amis ou s'il y a d'autres raisons plus importantes pour son transfert.

Merci, c'est surtout un chapitre qui n'est pas encore terminé rolleyes.gif

Concernant Eli, c'est un personnage en constante évolution et ce que je peux dire (sans en dire trop)n c'est qu'il a un chemin à explorer qui lui est propre. je veux donner tout son sens au mot "destiné".



Très amicalement, Spyce.

Fan Fiction : Stargate Community tome I : La grande destinée (Terminé)
Stargate Community tome II : Aboutissement (en pause)
Stargate Universe saison 3 : La galaxie de tous les dangers (Terminé)
Stargate Universe saison 4 : Convergence

Mon blog : http://sg-fic.skyrock.com/
Ce membre is OfflinePM
Email PosterUsers Website
Quote Post Top
post Jeudi 10 Octobre 2019 15h24
| Message #49


Colonel

*

Groupe : Members
Messages : 639
Membre n° 19765
Inscrit : 20/07/2012
Actif : 17 Oct 2019, 09h37

Pays: France
Sexe: Masculin



Stargate Univers : saison 4

Episode 4 - La station, troisième partie



******************************************************************

Sur la station, Eli échangeait avec Darius, le sujet de la conversation n’était pas la station où leur arrivé dans le système mais le fait d’être un extraterrestre dans le corps d’un ôte. Pour Eli, c’était inimaginable. Un être vivant qui s’enfonce dans le corps d’un autre relié à son cerveau et qui reste ainsi dans ce dernier des décennies ou des centaines années. C’était étrange.

- Mais vous, vous ressentez quoi ?

- Tout ce que l’ôte ressent. Sa peine, sa colère, sa tendresse, sa douleur, les sensations du touché.

- Non, non, insista Eli. Vous le serpent dans la tête, vous êtes dans un corps chaud, vous n’avez pas envie des fois de sortir pour bouger, vous dégourdir.

- C’est étrange, on ne m’a jamais posé la question ainsi et pourtant en 2 000 ans, j’en ai vu. Pour tout vous dire, nous sommes tellement habitué à être dans un ôte, que c’est presque contre nature d’être sous notre forme naturelle si on peut dire. Dans un corps, on se sent normal. Sous notre forme naturelle, c’est presque comme une prison ou une régression culturelle.

- C’est bizarre. Je ne sais pas si j’arriverais à vivre avec ce genre de truc dans la tête. J’aurais toujours envie de toucher pour savoir s’il est toujours là.

- Vous savez un Tok’ra est en symbiose avec son hôte. C’est comme un mariage où il n’y a quasiment pas de désaccord. Les pensées se mêlent de telle façon que parfois il n’y a qu’un seul individu. On aime ensemble, on pleure ensemble. C’est d’ailleurs limite une renaissance à chaque changement d’hôte, on devient une nouvelle personne influencée par chaque symbiose.

- Et les Goa’ulds ? C’est comment pour eux

- C’est la même chose à ceci près qu’ils dominent totalement leur hôte. Si vous étiez l’hôte de l’un d’entre eux, vous seriez prisonnier de votre propre corps et vous seriez en parti corrompu par leur esprit et la technologie du sarcophage qui viendrait altérer votre cerveau.

- ça fait froid dans le dos.

- Quand je dis vous, je me trompe peut-être.

- Pourquoi ça ?

- On a découvert que les hôtes terriens étaient différents. Votre liberté, peut-être votre lien avec les Anciens, votre histoire, ont contribué à faire de vous une race à part. Tellement à part que votre influence est plus importante sur les Goa’ulds et carrément influençable sur les Tok’ra.

- On est des supers humains.


Soudain, la station se mit à trembler, elle venait de sortir de VSL. Immédiatement, Gilina arriva dans la salle d’embarcation et indiqua qu’il était temps d’agir. Kan expliqua qu’il superviserait les opérations de cette salle mais Eli était d’un autre avis. Il s’était déjà attardé sur les moniteurs et constata avec logique que l’arrivé n’était pas pour tout de suite.


- Qu’est-ce qui se passe ? Demanda Kan.

- Nous sommes effectivement arrivés dans le système solaire voulu mais nous sommes à de l'autre côté de l'étoile par rapport à la planète. Si je regarde bien la trajectoire actuelle, nous devrions entrer dans l’étoile dans environ une heure. Avant, nous aurons déjà flirté avec l’atmosphère de la Jupiter chaude que l’on peut voir à travers le hublot.

- L’arche va se recharger dans l’étoile, comprit Gilina. Je croyais que c’était nous qui commandions le vaisseau.

- C’est une IA. Un être conscient capable d’enfreindre les ordres.

- Pourquoi l’arche ferait ça ? Demanda Gigi.

- Notre approche ne sera pas détectée ? Demanda Kan.

- C’est exact, répondit Eli. L’arche a déjà réduit la quantité d’énergie consommée et cela devrait s’accroître. La manœuvre auto-freinage nous permettra de maintenir notre trajectoire en direction de l’étoile. La station en profitera pour faire le plein d’énergie. Nous devrions être occultés par les deux premières planètes telluriques de ce système, toutes les deux des super-terres.

- A ce que je vois, nous serons masqués par le satellite de la seule planète habitable. Ils ne détecteront notre présence qu’une fois dans leur système planétaire, comprit Gilina. Je l’aime bien cette IA. Elle vient de préparer notre débarquement.

- Il aurait été plus simple de débarquer dans leur système, récupérons vos hommes et repartir, conclut Gigi.

- Je ne crois pas, interrompit Darius. Il s’agit certes de la seule planète habitable du système solaire, mais elle n’est pas la seule habitée. Quatre mondes portent en eux des signatures vitales et la ceinture d’astéroïdes en foisonnent également. Nous avons à faire à une espèce expansionniste qui peine également à se dissimuler.

- Les drones, constata Eli. Il y en a toute une armée dans la galaxie. Les espèces intelligentes se font exterminer. Le seul moyen d'exister est de se cacher.

- Ou d'avoir une armée conséquente, répliqua Gilina.

- Donc il faut prendre en compte tous les scénarios imaginables pour rejoindre la planète y compris la rencontre des vaisseaux et des chasseurs, en conclut Kan. Qu’en pensez-vous monsieur Wallace ?

- J’en pense que l’arche pense comme vous. Elle veut faire le plein afin de disposer de toute l’énergie possible pour alimenter les systèmes de défense.

- Le bouclier et l’armement ? Demanda Gilina.

- Les boucliers fonctionneront parfaitement. Seul 10% de l’armement fonctionne pour le moment. Je peux ramener le ratio à 50% si je reconfigure les circuits d’alimentations. Le reste nécessitera des réparations directes.

- Qu’avez-vous besoin ? Demanda Kan.

- J’ai besoin de Darius et de 2 heures.

- Dans combien de temps nous serons à porter de navette ? Demanda Gilina.

- Dans 2h00, répondit Darius. Il ne faut pas perdre de temps.

- Allez-y monsieur Wallace, répondit Kan.


Eli et Kan foncèrent vers la sortie de la salle de commandement. Kan interrompit leur sortie et remercia une fois de plus pour l’aide apporté. Eli lui répondit que le but de toutes ces manœuvres étaient de sauver ses compagnons, ça serait plutôt à lui de le remercier. Kan termina par : « attendons que l’opération soit terminé pour faire des remerciements ».

Le temps passait et l’arche avait déjà franchi l’étape du freinage atmosphérique avec une géante gazeuse. L’engin, à l’instar du Destiny, était positionné dans un axe précis, la manœuvre n’avait pas été particulièrement difficile pour le petit équipage. Les vibrations avaient été quasiment imperceptibles et ils avaient pu avoir la chance d’observer cette planète étrange tout en vacant à leur différente occupation. Eli avait pris deux minutes de sa position pour observer le phénomène à travers un petit hublot d’un des nombreux couloirs de la station. Pour Darius, le phénomène n’avait rien d’exceptionnel. En 2 000 ans d’existence, il avait déjà pu observer un nombre incalculable objets cosmiques. C'était devenu tellement commun.

Très naturellement, la station se dirigeait vers l’étoile, une naine jaune comme le soleil, Darius expliquait qu’il restait encore une bonne heure avant d’atteindre la planète. Eli, lui continuait de manipuler les consoles anciennes, afin de modifier l’architecture de distribution de l’énergie. Le moment de la recharge dans l'étoile était enfin arrivé.


- Nous devrions entrer dans la couronne solaire d’ici 20 minutes, informa Kan, par les communications internes de la station.

- Nous n'aurons pas assez de temps ? S’étonna Darius en regardant Eli qui semblait avoir une idée.

- J’ai une idée, s’exclama-t-il avant de quitter sa position.


Eli rejoignit la passerelle et se mit à chercher une console en particulier. Il en regarda une avant de décréter que ce n’était pas celle-là, puis une seconde, une troisième. Enfin, il s’arrêta sur une et commençait les manœuvres. Kan et Darius observaient la situation et lui demandaient ce qu’il faisait.


- J’ai une idée.

- Mais encore, répliqua Kan.

- Il y a quelques années le Destiny avait besoin de se recharger mais les drones nous barraient la route. Alors j’ai eu l’idée de nous recharger dans une super-géante bleue

- Un suicide, le vaisseau n’a pas du pouvoir compenser la chaleur de l’étoile, répondit Darius.

- C’est exact, l’équipage a été évacué sur une planète et Rush et moi se sont équipés de combinaison. Mais ce n’est pas le plus important.

- La qualité du rechargement, comprit Darius.

- C’est ça. Le Destiny n’était pas capable de remplir plus de 40% de ses capacités initiales mais avec ce genre d’étoiles. Nous étions montés à près de 80%. A cause de la chaleur, et la qualité des matériaux de l’étoile, ça a agis comme un décrasseur. Après le Destiny était capable d’atteindre des rendements de près de 60%.

- Il n’y a pas de géantes bleues dans les environs, si c’est que vous voulez, répliqua Kan. Je ne vois pas où votre histoire nous mène.

- C’est une naine jaune, une étoile un peu plus chaude que ce que le Destiny ou l’arche ont l’habitude de se recharger. Ça arrive mais moins fréquemment, le rendement sera donc supérieur. Ce qui est intéressant, c’est qu’une fois dans l’étoile, nous aurons toute la puissance du soleil. Il est possible à ce moment-là de diriger le flux d’énergie vers ce qu’on veut. Comme ce qu’on a voulu faire avec la porte des étoiles par exemple, mais on s’expose à des risques.

- Vous voulez diriger l’énergie en masse dans les conduits d’énergie de l’armement afin de surcharger, espérant, comment on dit, de décrasser le conduit d’alimentation, comprit Darius. Astucieux !

- On aura une meilleure capacité de tirs ? Demanda Kan.

- On ne dépassera pas l’objectif qu’on s’était fixé mais on pourra l’atteindre à coup sûr, répondit Eli. Et pas avec un peu de chance.


Les manipulations informatiques avaient pris plusieurs dizaines de minutes, mais Eli était sûr de son coup. Il avait repensé à l’expérience tenter plusieurs années auparavant sur le Destiny. L’opération avait conduit à créer deux réalités dont l’une avait permis de créer la civilisation de Novus et permis de faire voyager le Destiny dans le temps. Mais dans le cas de la station, l’opération était moins risquée. En effet, l’énergie tirée ne serait pas aussi importante et à la moindre variation dans les fluctuations d’énergie, il stopperait immédiatement l’opération. Contrairement au Destiny, l’ordinateur du vaisseau réagissait différemment, c’était un peu comme si l’arche exprimait des désirs et ici, elle ressentait le désir de garder le contrôle de sa structure.

Dans l’espace, l’arche reflétait la lumière du soleil, vu de loin, elle apparaissait comme une petite étoile jaunâtre se déplaçant dans l’espace. Elle tournait en même temps qu’elle avançait, c’était un peu comme si elle dansait avec rythme et harmonie. Progressivement, elle s’enfonçait dans la couronne de l’étoile pour ensuite pénétrer les couches externes, c’est à ce moment-là que des collecteurs, similaires à celui du Destiny, sortirent à plusieurs niveaux de la station. Ils s’illuminèrent et récoltèrent le précieux carburant qui faisait tourner la machine. Eli manipulait la console alors que Darius l’observait, le jeune homme faisait des calculs de tête, et les personnes autour l’observaient.


- Qu’est-ce qu’il fait ? Demanda Kan à Darius.

- Il calcule de tête et fait les corrections au fur et à mesure que les opérations arrivent.

- On dirait que cela ne vous impressionne pas, rétorqua Kan.

- Ce sont des aptitudes qui me sont communes mais il est vrai que jamais je n'avais vu de tel qualité chez un être humain normal.


Les lumières de la station clignotèrent et de nombreuses alarmes se déclenchèrent, Kan s’inquiéta mais Darius indiqua que tout était normal. Les opérations qui s’effectuaient ne faisaient partis d’aucun protocole courant, il n’était donc pas anormal que la station réagisse négativement à ce qui se déroulait. Puis soudain, des tremblements se firent ressentir,

- Vous avez senti ça, s’exclama Gilina.

- C’est la circulation de l’énergie qui est responsable ça, de la plus pure énergie qu’il soit, ajouta Darius. Il est en train de réussir. Je ne pensais pas ça possible. Je pense que je peux l’aider.


A son tour, Darius s’impliqua dans les opérations, le Tok’ra ne pouvait pas travailler conjointement avec Eli mais il pouvait peut-être amplifier ses résultats. Il décida de changer plusieurs algorithmes de gestion de l’énergie. Il s’était familiarisé avec les codes des Anciens mais cette version lui était inconnue. Toutefois des similarités subsistaient. La station finit par quitter les couches externes de l’étoile, les collecteurs se rétractèrent tandis que le vaisseau s’élança vers l’autre côté du système solaire.


- C’est fini, s’exclama Eli. Je crois qu’on a réussi.

- Vous êtes exceptionnel monsieur Wallace, s’exclama Darius. Vos calculs étaient tous bon, sans exception.

- Le rendement est de combien ? Demanda Kan.

- Nous venons de restaurer 65% de l’armement et les boucliers sont plus optimaux que jamais, annonça Darius. Nous pouvons passer à la prochaine étape. Nous serons près de la planète dans environ 1h00.

- Chouette, au-delà de ce qui était prévu, s’amusa Eli.


Gilina demanda à tous de se préparer dans la navette, il restait encore une bonne heure avant d’atteindre le système, mais elle ne voulait absolument pas perdre de temps. Kan observait sans bouger d’un pas, hélas, il resterait sur place.

A plusieurs milliards de kilomètres de là, une scène de déjà vu se déroulait, à savoir Scott, Greer, Varo et James en pleine course poursuite dans la forêt de fougère. Il faisait à nouveau jour et le terrain était particulièrement accidenté ce qui était un réel avantage. Durant sa garde, Varo avait confectionné les plus rudimentaires armes qu’ils soient : des lances pierres et des arcs. Greer était le seul à porter l’arc et disposait d’un carquois où était rangé une vingtaine de flèche taillé de façon grossière. Les 3 autres devaient se contenter des lances pierres, et ramasser ce qu’ils pouvaient y trouver sur le sol. Le capitaine disposait tout de même de l’arme de poing récupéré sur l’un des extraterrestres.

Durant la poursuite, on pouvait entendre Greer se plaindre de l’absence d’efficacité du bouclier occultant qu’il avait récupéré. James indiqua qu’il s’agissait de leur technologie et qu’il était logique que les aliens aient une parade mais Scott rappela qu’il doutait de l’origine de cette technologie. En effet, il en était arrivé à la conclusion que les aliens se les étaient appropriés.

Le groupe de soldats avançaient en binôme, tandis que Varo et James s’éloignaient. Scott lançait quelques pierres sur les poursuivants et Greer visait soigneusement l’ennemi pour ne pas gaspiller ses flèches. De temps en temps, Scott utilisait l’arme de poing alien en complément. Quand le premier binôme fut suffisamment avancé, ils inversaient les rôles. Finalement, l’utilisation d’armes primitives s’avérait payant.


- Je crois que c’était une bonne idée de se la faire homme des cavernes, s’exclame Greer.

- Homme des cavernes, questionna Varo plus loin à James.

- Nos ancêtres communs, mon frère, répondit Greer. Même les tiens.

- Je ne pense pas qu’on tiendra longtemps comme ça, ils vont forcément changer de stratégies, indiqua Scott.

- Je suis d’accord, dit Varo. La zone est plus rocheuse ici, il nous reste des grenades, on pourrait faire un éboulement, cria Varo pour se faire entendre.


C’est alors qu’un puissant bruit se fit entendre, comme un coup de tonnerre. Aliens et humains regardèrent au ciel et vit un vaisseau filé dans les nuages. Il s’agissait d’une navette ancienne similaire à celle que l’on pouvait rencontrer sur le Destiny. Scott sourit et s’exclama que le Destiny les avaient enfin retrouvé. Ce qu’il ne savait pas, c’est que la réalité était tout autre. La navette était pilotée par Darius qui était accompagné de Gigi, Gilina et Zax un mercenaire de l’alliance chauve et plutôt froid. Kan avait choisi une équipe restreinte pour le sauvetage.

De sa position, Darius avait repéré les extraterrestres et l’équipe de Scott et en informa Kan. Ce dernier conseillait d’éliminer les aliens et de trouver une position dégagé pour se poser et récupérer l’équipe. Eli, au côté de Kan, estimait qu’il fallait éliminer les aliens que s’ils étaient hostiles.


- Il leur tirait dessus, répliquait Gigi. Ils sont hostiles, on fait feu.


Darius s’exécuta. Les tirs à énergie pleuvaient sur les aliens qui repartirent dans la direction opposée. Malgré la violence de l’attaque aucun aliens n’étaient tombé. Gilina supposa qu’il allait bientôt appeler des renforts mais pour Kan, c’était déjà fait.

En effet, dès leur arrivé dans le système planétaire et malgré qu’il avait été masqué par la lune principale de la planète, de nombreux chasseurs attaquaient la station. Ils ressemblaient à des astéroïdes dotés d’un unique propulseur. Ces derniers étaient des centaines.


- L’intégrité des boucliers monsieur Wallace ? Demanda Kan

- Ils tiennent et vos hommes, dans la salle d’à côté, ripostent avec les canons à énergie. On dirait des astéroïdes leurs chasseurs.

- C’est le cas, s’exclama, une jeune luxienne sur l’une des commandes de la salle de commande. Ce sont des blocs de roches taillés.

- Délire, s’amusa Eli. Je détecte des sources d’énergies sur la surface.


Soudain, un gigantesque rayon continu d’un blanc étincelant percuta le bouclier de la station. L’impact fut plutôt violent, et secoua l’ensemble de l’équipage. Kan demanda ce que cela pouvait bien être. Eli annonça qu’un tir à énergie était parti de la surface. Bien que puissant, il n’avait pas opéré de dégâts et le bouclier continuait de tenir.


- Attention, ils recommencent.


Le second tir eut la même intensité, mais une nouvelle fois les boucliers de la station résistait. La jeune luxienne indiqua que des objets appartenant à l’anneau d’astéroïdes entourant la planète commençaient à se déplacer. Ils étaient précisément 5, en plus d’un sixième encore plus massif.


- Des vaisseaux ? Demanda Kan

- Je détecte des propulseurs, les cinq plus petits mesures plusieurs dizaines de mètres et sont complètement plein. Le plus gros semble dispose d’un intérieur creux.

- C’est un vaisseau et 5 astéroïdes concluent Kan. Pourquoi déplacer des astéroïdes ?

- Ils vont nous envoyer les astéroïdes, s’exclama Eli. Ils vont s'en servir comme arme. Ça ne présage rien de bon.

- Le bouclier peut résister à ça ? Demanda Kan.

- Sans changer la fréquence du bouclier, je ne crois pas.


Kan ordonna à l’équipe en charge des tirs de détruire les astéroïdes. Il s’agissait d’astéroïde ferreux, ils seraient bien plus difficiles à détruire que des astéroïdes normaux mais ils n'avaient pas. Les boucliers pourraient ne pas résister ou être suffisamment perméable pour percuter la coque. Les premières ripostes de la station commencèrent.


***************************************************************

Et voici une petite suite pour le fun. La suite ne devrait plus tarder.



Très amicalement, Spyce.

Fan Fiction : Stargate Community tome I : La grande destinée (Terminé)
Stargate Community tome II : Aboutissement (en pause)
Stargate Universe saison 3 : La galaxie de tous les dangers (Terminé)
Stargate Universe saison 4 : Convergence

Mon blog : http://sg-fic.skyrock.com/
Ce membre is OfflinePM
Email PosterUsers Website
Quote Post Top
post Vendredi 11 Octobre 2019 05h20
| Message #50


Général

****

Groupe : Members
Messages : 3356
Membre n° 2250
Inscrit : 22/01/2005
Actif : Hier à 04h44

Pays: Orilla
Sexe: Masculin



bon chapitre, la bataille et le sauvetage ont finalement commencés



Un Ori
des Oreilles
Ce membre is OfflinePM
Email PosterUsers Website
Quote Post Top

Topic Options 3 Pages Reply to this topicStart new topicStart Poll

 



rss Version bas débit Time 0.0410 sec Sql 13 requêtes GZIP activé
Nous sommes le : Samedi 19 Octobre 2019 00h38