Charte       Aide       Recherche       Membres       Calendrier

Bookmark and Share Abonnez-vous à SGF Suivez SGF sur Twitter Rejoignez-nous sur Facebook

3 Pages  Aller au dernier message lu sur ce sujet Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Stargate, Chronique du Clan Ytsuka, Fanfiction Stargate
post Mercredi 17 Avril 2019 14h37
| Message #41


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Reprise du message précédent :
Mini-chapitre 13 partie 1 – L'Enfer

[Lieu inconnu, il y a plusieurs dizaines d'années plus tôt]

Le noir, j'étais dans l'obscurité la plus totale, dans une sorte de caisson fermé, dans l'impossibilité presque de bouger le moindre membre. Je ne savais pas ce qu'il allait se passer, des tremblements se firent ressentir après plusieurs minutes. Où étais-je, où étais-je emmené ? Ces questions, je me les répétais durant tout le temps qu'il fallut avant que je ne sorte enfin de cette caisse de métal. Le choc me fit penser que j'avais été balancé au sol, lorsqu'il s'ouvrit finalement, un air toxique envahit mon espace. Un air chaud, brûlant mes poumons et faisant transpiré immédiatement ma peau. J'étais sorti et admirait ce paysage apocalyptique, je ne voyais rien d'autre que des volcans en éruption et des rivières de lave à perte de vue. Lorsque je posai les yeux sur ce qui m'avait amené ici, je compris que c'était une nacelle de secours d'un Teltak. La mémoire me revenait lentement, mais il fallait que je trouve un abri pour survivre. Je me frayais un chemin à travers les roches magmatiques refroidit jusqu'à trouver une cavité dans laquelle m'infiltré. Ce tunnel de lave donnait en fait sur plusieurs couloirs taillés. Au bout de l'un d'eux débouchait l'entrée d'une cité souterraine. A l'intérieur résonnait de nombreux cris, certains de douleur, d'autres de désespoir.
Inconnu: Amenez-le-moi ! dit une voix au ton goa'uld.
En levant les yeux vers ce qu'il semblait être un balcon, je vis cette personne me regardant, le doigt pointé sur moi. Plusieurs hommes s'avançaient vers moi, je me mis en position de défense pour les recevoir comme il se doit.
SkY-007: Venez... Je vais vous montrer ce que je sais faire...
Les premiers arrivés tentèrent de me plaquer, c'est avec des esquives et des coups bien placés aux jambes qu'ils se retrouvèrent au sol. Les seconds réussirent à me saisir les bras, mais ma force était suffisante pour m'en débarrasser comme les autres. Alors que j'attends la troisième vague, une force m'écrasa de sa puissance, ma tête cogna le sol ce qui m'étourdit un instant. Les hommes me relevèrent pour me conduire devant le Goa'uld dans sa salle personnelle. Je suis mis à genou devant lui, je me débattis une fois de plus. Grâce à ma force, un homme de main se retrouva encore à terre, mais je ressentis alors une douleur dans le crâne. Le Goa'uld se servait de son gant sur moi, la douleur s'intensifiait au fil des secondes s'écoulant, cela semblait être une éternité à ce moment. Il arrêta son kara'kesh et commença son interrogatoire.
Inconnu: Il y a longtemps qu'un Ytsukien ne m'avait pas été envoyé, si je me souviens bien, ça devrait faire une cinquantaine d'années. En plus, ce n'était rien d'autre qu'un humain sans importance. Mais tu es plutôt spécial dans ton genre, alors dis-moi, qu'es-tu ?
007: Comment ça ?
Inconnu: Ta force est plutôt impressionnante, alors je me demande ce que tu peux bien être. Un humain classique ne possède pas une telle force. Tu n'es pas non plus un Jaffa, ni un Goa'uld.
007: Vous avez un détecteur pour vous le dire ?
Inconnu: Si l'on peut dire, oui, je ne ressens aucune présence en toi, dit-il en s'éloignant, aurais-tu soif ?
007: Je ne vous savais pas aussi gentil...
Inconnu: Bois ! s'exclama-t-il.
Je fus assez naïf pour boire le verre qu'il me tendait, après les premières gorgées, une sorte de vertige m'envahit, je lâchai le verre et tentai de me faire vomir, mais les seconds du Goa'uld m'en empêchèrent. Ma vue se troubla, des tremblements apparus à mes extrémités. Je ne savais plus où je me trouvais... l'espace d'un instant, je me vis sur Fukkatsu, sur les montagnes Kekkai, auprès de ma confidente, Ytsuka-006, devant le lever du premier soleil.
006: J'espère que tu feras attention à toi cette fois, sept.
007: T'en fais pas, je suis assez fort pour me les faire tous à la fois.
006: Je ne souhaite pas faire une mission de secours pour te récupérer...
007: On ne peut pas échouer, de plus, avec tout ces senshi qui seront avec moi.
006: Je ne suis pas sûr que les rapports des espions soient fiables, j'ai un mauvais pressentiment.
007: Ne t'en fais pas, je reviendrai !
006: Oui...
007: Je reviendrai ! ...drai ! ...drai !
006: J'ai un mauvais pressentiment. Les rapports ne sont pas fiables.
007: Six ? Qu'e...
006: Dis-moi, comment sommes-nous né ?
007: Mais... tu le sais pourtant ?
006: Je ne me rappelle plus, s'il te plait, dis moi.
007: Qu'est-ce que...
006: Dis-moi.
Inconnu: Dis-moi !
007: N... Non... Non...
Inconnu: Dis-moi ce que tu es !
007: Sept, je suis sept, je suis sept...
Inconnu: Seth ? Mais qu'est-ce qu'il baragouine.
007: Zéro, zéro, sept... Zéro, zéro, sept...
Inconnu: Drôle de nom... dis-m'en plus !
007: Fukkatsu... Zéro, zéro, sept... Supaku... Non ! Arrêtez !
Inconnu: Kree.
Je sentis quelque chose de lourd se poser sur mon dos, puis une violente charge électrique envahie mon corps, je me retrouvais au sol à hurler de douleur. Une chaleur se dégageait de ma gorge ainsi que mes yeux, une chaleur plus intense que celle de mon corps. Je ne savais plus où j'étais ni comment je m'étais retrouvé ici. Je ne savais qu'une chose, je mourrai ici...



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Samedi 20 Avril 2019 15h20
| Message #42


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Chapitre 13 partie 2 – La machine de Guerre

[12 mars 2004, flotte Offensive ytsukienne, à bord du Isamu, dans l'hyperespace]

Je suis à bord du Isamu, un croiseur offensif de classe YTS, une atmosphère pesante règne parmi l'équipage. Elle est perceptible et mets les nerfs à rude épreuve. Je lis l'inquiétude sur chaque visage, mais je vois aussi dans leurs yeux une flamme, celle du courage. Nous nous dirigeons vers un combat dont l'issue est incertaine, la mort nous attend peut-être déjà. Sommes-nous pris par la folie ou par la peur ?
Presque l'entièreté de la Flotte Offensive est envoyée dans le système terrien, soit neuf vaisseaux sur les douze que compte la classe Ytsuka. La situation est simple, Anubis tentera une invasion ou la désintégration de la Terre. Il aurait rassemblé une immense flotte pour attaquer cette dernière et ainsi mettre la main sur des armes "alteranes". SG-1 serait parti à la recherche de ces armes, dans l'espoir de vaincre Anubis, cependant, personne ne sait s'ils vont réussir. Tous les espoirs reposent sur eux.
Nous émergeons de l'hyperespace, la flotte se met en formation. J'arrive sur la passerelle de commandement.
452: Qu'avons-nous Riku'Kantai(1) Itō ?
Itō: J'ai mis en formation la flotte, Hikiiru. Par contre, nous sommes apparemment sortis d'hyperespace trop tôt, on va devoir contourner cette géante gazeuse, dit-il en regardant sur les écrans de contrôles.
452: Cela prendra longtemps pour rejoindre la Terre ?
Itō: Je ne pense pas, peut-être une dizaine de minutes tout au plus. Nous allons adopté cette trajectoire, montre-t-il à l'opérateur gauche.
Opérateur gauche: Mise en position, envoie des instructions à la flotte !
J'admire à travers le verre le voyage. Le vaisseau commence soudainement à trembler, nous prenons de la vitesse. Sur le moniteur, la trajectoire que l'on empreinte indique un angle de deux cent dix degrés. Comme une fronde, nous sommes catapultés hors de l'emprise gravitationnelle de cette planète géante. En une dizaine de minutes, nous atteignons enfin la Terre. Malheureusement, je remarque rapidement que d'autres vaisseaux y sont en orbites. L'opérateur gauche les voit aussi sur son écran. L'alerte est alors déclenchée, tout porte à croire que ce sont des Ha'taks. Je demande la permission auprès du Kantai Itō de rejoindre mon escadrille, il acquiesce vite. Alors que je cours dans les couloirs, la voix du Kantai résonne dans les haut-parleurs.
Itō: Messieurs, préparez-vous au combat ! Nous allons engager l'ennemi, je répète, nous allons engager l'ennemi ! Tenez-vous prêt à accomplir votre devoir ! Ichizok no tame'ni(2) !
Je remarque comme une fureur s’emparer de l'équipage, tous lèvent le poing en criant Zets'metsu(3), comme si une vengeance allait s'accomplir. Un hymne s'installe, les senshi comme les jutsha(4) et les kikanshi(5) chantent l'air du Combat Final, un chant ayant été chanté lors de la dernière bataille de la Guerre des Cinq. Ils veulent en découdre le plus vite possible. Je rejoins assez vite le hangar, les immenses portes de trinium sont déjà ouvertes.
Hik'chudā(6): Hikiiru ! dit-il au garde-à-vous, nous sommes prêts à attaquer, nous attendons vos ordres !
452: Nous allons attendre d'être au plus proche de l'ennemi avant d'attaquer. Le Kantai nous donnera le signal pour partir.
Hik'chudā: Bien Hikiiru ! Hik'shi(7) rejoignez vos appareils ! dit-il en se retournant devant les membres de l'escadrille.
Moi et le Hik'chudā montons à bord de notre Y-405 et nous préparons l'appareil au décollage. Les jutsha autour de nos chasseurs se pressent pour finir le chargement des dernières munitions, je vérifie, avec l'aide de mon second, le bon fonctionnement de l'appareil. Les systèmes semblent tous fonctionnels, les écrans sont propres, les radars et le ciblage sont bien calibrés. Je mets alors mon casque sur la tête, je baisse ma visière et vérifie une nouvelle fois que tout répond bien, ainsi que les communications radio.
Par delà la vitre du cockpit, je remarque un mouvement de la flotte ennemi, le plus gros des vaisseaux ne bouge pas d'un cil, mais plusieurs Ha'taks semblent venir droit sur nous. J'en fais la remarque au Riku'Kantai, il a remarqué ce déplacement. Ils vont tenter selon lui de nous bloquer afin d'empêcher une aide à la Terre. L'opérateur gauche indique une vingtaine de vaisseau en formation d'interception ainsi que de nombreuses vagues de planeurs. Nous sommes tous persuadés qu'il y aura des pertes autant de notre côté que du côté terrien.
La Flotte entre rapidement dans leur périmètre, les vaisseaux goa'ulds ouvrent le feu. C'est le moment pour toutes les escadrilles de chaque vaisseau de sortir. L'escadrille Kuroi, celui-ci sous mes ordres, part en premier, sans aucune hésitation.
452: On reste en formation serrée Kuroi, escadrille Kin et Buruu, restez avec nous !
Riku'Rīdā(8) Buruu & Kin: Hai Hikiiru !
Les vagues de planeurs, alors en retrait, engagent aussitôt nos chasseurs. Les nombreuses escadrilles de Y-405 rompent leurs formations, la mienne ainsi que Kin et Buruu restent soudés. Sur mon moniteur, je vois cinq Ha'taks ainsi que le vaisseau mère d'Anubis loin du combat. Je décide d'emmener les hommes là-bas. La ligne de front imposé par les Ha'taks est facilement franchie, notre course vers le vaisseau d'Anubis est dégagée.
Itō: Que faites-vous hikiiru 452 ?!
452: J'attaque le vaisseau d'Anubis !
Itō: Vous n'avez que deux escadrilles avec vous, ce n'est pas suffisant pour s'en prendre à six vaisseaux !
452: C'est amplement suffisant pour moi !
Itō: On ne va pas pouvoir venir vous aidez, vous en avez conscience ?
452: Parfaitement Riku'Kantai !
Hik'chudā: Des planeurs arrivent sur notre position Hikiiru !
452: Combien ?!
Hik'chudā: Je ne suis pas sûr du compte... hésite-t-il.
452: Escadrille Kin et Buruu, on va avoir de l'action dans pas longtemps préparez-vous à rompre la formation !
Riku'Rīdā Buruu & Kin: On attend votre signal Hikiiru !
Hik'chudā: Il y en a près d'une centaine !
452: Economisez vos missiles ! On en aura besoin pour les vaisseaux mères. Utilisez la mitraille magnétique, disé-je.
Les planeurs arrivent à portée, ils commencent alors à tirer. Les escadrilles rompent leurs formations, s'en suit une bataille tout autant désorganisée que celle du blocus de Ha'tak. Des Al'keshs se mêlent à ce combat, j'en prends un en chasse, son pilote manoeuvre bien son vaisseau cependant, j'ai énormément de mal à le caler dans mon viseur sur lui. Finalement, c'est un autre 405 qui le fait exploser sur une autre trajectoire. Je me rabats sur un planeur dans une course en parallèle à la mienne.
Soudainement, sur mon moniteur, un autre vaisseau apparaît, c'est un appareil arrivant à grande vitesse. J'observe l'espace environnant, mais je ne vois rien. Mon Hik'chudā m'informe de la fuite d'une partie des Al'keshs et des planeurs du combat. Une fenêtre hyperspatiale s'ouvre dans l'orbite basse de la planète, vers le pôle Sud de cette dernière. Un Teltak en sort et fonce à toute allure vers le continent glacé.
452: C'est sûrement SG-1 ! Escadrille Buruu, couvrez nos arrières, escadrille Kin, suivez-moi !
Hik'chudā: Ils sont loin Hikiiru, on n'arrivera jamais avant les planeurs !
452: Nous le devons ! Je détourne de l'énergie !
Hik'chudā: Les vaisseaux mères changent de position !
452: Pleine puissance sur les réacteurs ! Passage sur les mitrailles atmosphériques !
Malgré notre vitesse, on rattrape à peine les planeurs ennemis ainsi que les Al'keshs qui rentrent déjà dans l'atmosphère terrestre. Sur le moniteur, je vois le Teltak s'immobiliser, c'est une cible facile, il ne résistera pas à l'assaut de toute cette flottille ! Alors qu'on arrive au niveau de la banquise, le radar signale d'autres objets venir de l'autre côté du Teltak. Je regarde alors par delà la vitre du cockpit, des explosions se font voir, un Al'kesh sort de sa formation pour venir s'écraser au sol. Plusieurs planeurs explosent et enfin, apparaissent les appareils détectés. Cela ressemble à des Y-405 dans la forme. J'engage le contact radio.
452: Ici le Riku'Shōsa Ytsuka-452, veuillez vous identifier !
Inconnu: Ici le Colonel Mitchell, chef d'escadrille de F-302, merci de nous prêter main-forte.
Hik'chudā: Un vaisseau de la taille d'un Gokoku arrive !
Inconnu: Ici le Général Hammond à bord du Prométhée, nous nous plaçons au-dessus du vaisseau de SG-1.
Je n'en crois pas mes yeux, les terriens ont fini de concevoir un vaisseau de ce type malgré les technologies manquantes. Je suis très impressionné, mais je dois me reconcentrer sur le combat, rien n'est encore gagné. En survolant le flan du Teltak, je m'aperçois qu'il tire un rayon bleuâtre sur la couche de glace qui se vaporise instantanément.
Je prends en chasse un planeur avec l'appui d'un F-302. Il est rapidement mis en pièce, je passe alors à une autre cible. Cependant, d'autres planeurs arrivent, l'escadrille Buruu en a laissé s'échapper. Il y en a bien une vingtaine supplémentaires. Trois planeurs me prennent en chasse. J'effectue diverses manoeuvres d'évasions, je me retrouve alors derrière l'un d'eux et commence à vider mes munitions sur lui. Les tirs atteignent son aile gauche qui s'enflamme avant d'exploser. Dans la fumée de l'explosion, un planeur manque de rentrer en collision avec mon chasseur. Par chance, il passe à quelques mètres du cockpit. Je tire le manche pour reprendre de l'altitude. Je fais alors un piquer sur la zone de combat et entreprends d'abattre un Al'kesh. Un F-302 est déjà derrière lui, il tire deux missiles, mais le bombardier les esquives avec facilité. Ma trajectoire perpendiculaire m'offre un avantage certain sur lui. J'ouvre le feu sur le bombardier, j'arrive à l'endommager assez pour provoquer une petite explosion sur son flanc droit. Il dévie alors de sa trajectoire initiale. J'observe rapidement que le F-302 est poursuivi par deux planeurs. Je fais un demi-tour et engage l'ennemi de front. Je passe au-dessus du chasseur et commence à attaquer les planeurs.
Itō: Hikiiru, me recevez-vous ?
452: Parfaitement Riku'Kantai, que se passe-t-il ?
Itō: La flotte ne va pas tenir longtemps, il y a trop de vaisseaux ennemis !
452: Tenez bon encore un instant, SG-1 est sur le point de faire quelque chose !
Itō: Je ne suis pas sûr qu'on tiendr...
452: Riku'Kantai ? Riku ?
Hik'chudā: On a perdu la transmission !
452: Kso ! Il faut que SG-1 réussisse, sinon le combat va bientôt être fini !
Je vois alors le Teltak quitter sa position, je reprends un peu confiance. Le Prométhée commence à monter vers l'orbite, c'est alors que je vois un feu nourri arriver sur ces boucliers. Ces derniers doivent être bas en puissance, à la limite de tomber, je crois bien. Je fais le tour de la zone de combat avant de reprendre l'assaut contre les planeurs des Jaffas. Plusieurs F-302 tombent sous le feu ennemi, mais aussi des Y-405. Je me dépêche de renverser la supériorité des Jaffas sur nous. Il reste encore un dernier Al'kesh que je décide d'abattre. J'utilise un missile guidé, je l'initialise et active le ciblage laser, j'appuie alors sur le bouton de mise à feu. Le missile part à pleine vitesse et vient exploser contre les réacteurs du bombardement, provoquant des explosions secondaires suffisantes pour l'anéantir.
Je commence à choisir ma prochaine cible, soudainement, une gigantesque colonne de boules de lumières surgit du trou de glace. Certaines de ces boules viennent frapper les planeurs volant près du gouffre. D'autres se rassemblent en essaim et poursuivent les planeurs tentant de fuir. La colonne monte vers l'espace, je comprends alors que c'est l'arme des Alterans ! Je fais alors de même, je prends de l'altitude pour atteindre les hautes couches de l'atmosphère.
En arrivant par delà la stratosphère, je vois les cinq Ha'taks explosés les uns après les autres, la colonne principale se concentre sur le vaisseau mère d'Anubis, les branches frappent à des dizaines d'endroits différents, des explosions secondaires se font voir de partout. Je ralentis la vitesse de mon vaisseau, quelques secondes passent puis le vaisseau d'Anubis explose de mille feux. L'onde de choc secoue énormément notre appareil, mais le bouclier de l'engin est suffisant pour éviter des avaries. J'admire fièrement le résultat de la bataille.
Le reste de la nuée part en direction du blocus goa'uld, malgré le peu qu'il en reste, c'est suffisant pour détruire la vingtaine de Ha'tak bloquant notre flotte. Je remets les gaz et rentre au hangar avec les restes des escadrilles.
452: Escadrille Buruu et Kin, rapport de situation !
Riku'Rīdā Buruu & Kin: Nous avons eu beaucoup de pertes, mais nous sommes en route pour l'Isamu, Shōsa !
Je souffle un instant, je confie les commandes à mon second. Je ferme quelques secondes les yeux, me remémorant les flashs que j'avais eus sur cet événement. En rouvrant les yeux, j'observe les débris des Ha'taks, encore enflammés par les poches d'oxygènes, les Jaffas survivants des déflagrations n'en ont plus pour longtemps...
Une fois à bord de l'Isamu, je me précipite à la passerelle de commandement, tandis que mon escadrille se dirige vers l'infirmerie du niveau. Enfin arrivée, je me mets au garde-à-vous devant le Riku'Kantai.
Itō: Vous êtes toujours parmi nous à ce que je vois ! sourit-il.
452: Je ne compte pas quitter mes frères maintenant, répliqué-je.
Itō: Plusieurs appareils sont sérieusement endommagés, mais, manque de chance pour l'ennemi, on n'a perdu aucun appareil ! Je dois admettre que votre percée a été spectaculaire, sans vous, je ne sais pas si nos alliés auraient réussi à vaincre tout ce qui arrivait sur eux. Le Gens'Riku'Taishō serait fier.
452: Vous allez être étonné, mais ils ont un Gokoku, je l'ai vu ainsi que plusieurs Y-405 qu'ils nomment F-302.
Itō: Hum... En effet, c'est étonnant, où est le vaisseau opérateur ?
Opérateur droit: Désolé monsieur, nous n'avons plus de détecteur.
452: Il a été sérieusement touché selon moi, essayons de nous rapprocher du pôle Sud, c'est là que je l'avais vu pour la dernière fois.
Itō: Allons-y !
Opérateur gauche: A vos ordres, propulsion activée !
On se dirige vers la zone de combat, de par la baie vitrée, on arrive à voir le Prométhée à mesure qu'on s'en approche. Une fois à portée et avec les communications rétablies, on demande la situation aux terriens. Le Général Hammond assure que son appareil est toujours sur pied et que les réparations des systèmes ont déjà commencé. Le Kantai informe que c'est à la base un vaisseau de défense et non d'attaque, une mise en garde pour évité des surprises aux terriens.
Une question laissée en suspens me démange, si les systèmes asgards n'étaient pas sur les plans, d'où provient leur bouclier ? Je n'ose poser la question en présence du Kantai. J'imagine facilement que cela vient de leur exploration de la galaxie.

[Un jour plus tard, planète Fukkatsu, Capitale Heian, place devant la Chambre du Conseil, 15h30]

Devant un rassemblement des forces ayant participé à la bataille de la Terre, le Shuchō prononce un discours en l'honneur des senshi ayant pris part à cette attaque contre Anubis. Une grande partie de la population de la capitale est venue admirer les valeureux soldats, criant leur fierté. Tous sont heureux en ce jour, d'avoir porté un coup fatal à l'Empire Goa'uld maintenant sur le déclin.
Shuchō: Messieurs, au nom du Clan Ytsuka tout entier, je tiens à vous féliciter de votre combat acharné contre un ennemi trois fois plus nombreux. Vous êtes un exemple pour tout notre Clan illustre ! Vous rappelez les héros de jadis ! Le Général Masashige Ytsuka, le Général Takauji Ytsuka, Héros de la rébellion contre les faux dieux ! Le Gens'Riku'Taishō Ytsuka ! Il y a trop peu de mots pour vous dire à quel point je suis fier de vous, que le Clan l'est également ! Vous avez une nouvelle fois prouvé que les faux dieux sont faibles, que dis-je ? Les Goa'ulds. Riku'Kantai, vos efforts dans ce combat sont des plus admirables ! Votre stratégie nous a préservés des centaines de vies si ce n'est des milliers. Je vous remets donc le kisho(9) de défenseur du Clan. Mes félicitations Riku'Kantai !
Itō: C'est un grand honneur Shuchō ! exclame-t-il en se prosternant.
Shuchō: Riku'Shōsa Hikiiru Ytsuka-452, vos efforts méritent aussi d'être félicité ainsi que celui de votre escadrille. Au nom du Clan, nous vous remercions de votre engagement dans ce combat ! Vous êtes un héros à la hauteur du Gens'Riku'Taishō Ytsuka ! Je vous remets aussi le kisho de défenseur du Clan. Toutes mes félicitations Ytsuka !
452: Je n'ai fait que mon devoir Grand Shuchō ! exclamé-je.
Gens'Riku'Taishō: De par vos actions admirables et votre dévotion, au nom des pouvoirs qui me sont conférés, je vous déclare Riku'Shōsa Hikiiru Ytsuka-452 être promu au grade de Riku'Chūsa ! dit-il fièrement.
452: C'est un immense honneur d'avoir cette promotion Gens'Riku'Taishō ! exclamé-je en m'inclinant devant lui.
Le Gens'Riku'Taishō pose alors les insignes sur mes épaules. Une certaine émotion m'envahit, une excitation et une explosion de fierté. Après qu'il se soit éloigné d'un pas de moi, on se salut en même temps, le poing frappant contre notre poitrine. Nous regagnons ensuite notre place.
Shucho: J'aimerai maintenant qu'on prenne une minute de silence pour nos frères et soeurs tombés au combat, ainsi qu'au Colonel Jack O'Neill, chef de l'équipe SG-1, qui a donné sa vie pour anéantir la flotte du Goa'uld Anubis. Son courage et sa détermination l'honorent, nous lui devons la vie, ainsi que la paix. Que notre Clan soit digne de son sacrifice pour la galaxie !
Chaque senshi se met au garde-à-vous, ainsi que les officiers militaires. Tous debout, la tête haute, à rendre hommage au Colonel terrien, mais aussi à nos morts et disparus lors de la bataille. La minute passée, le Shuchō annonce la fin de la cérémonie et offre la journée et la suivante de libre à tous les kurōn, le Gens'Riku'Taishō ne s'oppose pas à cette décision, tous avons besoin de nous reposer après cette épreuve.
Arrivée à la base Tokkun, je me rends dans mes quartiers pour écrire la fin de mon rapport de mission. Alors que je tape au clavier, une vision vient me perturber, d'une forte intensité. Ma main caresse un mur constellé de symboles Alterans.
Sam: ... Ils doivent former un code comme sur un coffre.
Ba'al sourit, je reviens à moi rapidement, on n'en a pas terminé avec quelque chose... Ba'al mijote aussi un plan... La lutte est loin d'être terminé, en même temps, tué Anubis n'a en rien l'air d'une fin heureuse...

[Lexique]
 
SPOILER
1.Commandant de flotte
2.vient de => Ichizoku no tame ni = Pour le clan
3.vient de => Zetsumetsu = "Extermination"
4.Technicien
5.Ingénieur
6.Co-pilote de chef d'escadrille
7.Pilote
8.Chef d'escadrille
9.Décoration



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mercredi 24 Avril 2019 14h50
| Message #43


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Mini-chapitre 13 partie 2 – Premier test

[Planète Fukkatsu, 50 ans avant la naissance de SkYh-452]

Les archéologues ytsukiens découvrirent un étrange site. Un sol métallique s'étendant sur plusieurs centaines de mètres carrés. Durant les décennies qui suivirent, bien que personne ne trouvait d'explication, l'armée balisa la zone et s'accapara l'entièreté du domaine à des fins de recherche. Le Gens'Riku'Taishō de l'époque pensait avoir trouvé ce qui pouvait être un centre alteran. Mais un centre orienté vers quelle recherche ? Rien ne pouvait le déterminer, mais cette découverte allait sans doute s'avérer capitale.

[10 ans avant la naissance de SkYh-452]

Le Gens'Riku'Taishō Yamamoto, convaincu de l'importance apportée à cette dalle de métal, entreprit de faire des recherches un peu plus en profondeur. Les instruments étant brouillés par des champs magnétiques intenses, la seule solution pour découvrir ce centre était de creuser. Les scientifiques sur le terrain découvrirent un couloir en forant diverses galeries souterraines autour de la structure. Quelques explosifs furent placés pour ouvrir une brèche dans la paroi, une escouade de super clones de classe sekkou(1) s'infiltra alors dans le complexe.
L'exploration prit du temps, la base alteranne s'étendait sur un grand volume, mais en arrivant sous la plaque protectrice, ils découvrirent la nature de cet endroit. C'était un hangar pour vaisseaux spatiaux, dans ce dernier, se trouvait encore un appareil. De retour à la surface, le Gens'Riku'Taishō apprit tout de sa patrouille de reconnaissance, la fierté se lisait sur son visage.
Il ne fut pas longtemps pour qu'une équipe de scientifique soit affectée au hangar, des générateurs énergétiques furent transférés dans le complexe pour réactiver l'ensemble des ordinateurs et systèmes internes. Le temps de comprendre le fonctionnement des systèmes du vaisseau, ils découvrirent que l'appareil était en maintenance, il avait subi des dégâts lors de son dernier voyage, mais aucun détail n'était répertorié sur les causes de l'accident. Néanmoins, il semblerait avoir été pris dans une bataille d'après les scientifiques, mais c'est bien la seule explication logique de par la nature des dégâts.
A l'époque, ce vaisseau servait de ravitailleur entre divers avant-postes militaires alterans situés sur des planètes ne possédant pas de porte des étoiles. Parmi les nombreux avant-postes se trouvait celui de Tenebrus situé sur Pluton. Bien qu'il régnait une guerre froide entre les Alterans et les Anciens, quelques escarmouches se produisaient entre les deux blocs. Ce qui avait causé les dommages au croiseur, fut un drone ancien lancé depuis un Jumper, les Alterans se doutaient de l'existence de cette arme, mais souhaitaient voir son utilisation en combat réelle. Ils furent surpris de voir le drone franchir leur bouclier sans le moindre effort et s'infiltrer dans la coque pour exploser, laissant un trou béant dans la structure. Le vaisseau reçut plusieurs de ces nouveaux missiles, ce qui l'endommagea énormément, l'obligeant à fuir au plus vite. A cet instant, pour les Alterans, il fallait à tout prix récupérer cette technologie, l'étudier et la répliquer.

[1 an avant la naissance de SkYh-452, passerelle du vaisseau]

Shimon Mitejima, un ingénieur, s'activait pour démarrer la totalité des systèmes du vaisseau en vue de le tester. L'ordre provient du Gens'Riku'Taishō lui-même, après neuf ans d'études et de réparations, il a été décidé de test le vaisseau alteran. Avec l'aide de ses collègues, tout était bientôt prêt pour débuter le test.
Scientifique: Systèmes vitaux... Opérationnels !
Shimon: Bon, voyons ce que ce coucou a dans le ventre. Allumages propulseurs !
Scientifique: Allumage... Il y a une préchauffe des réacteurs, d'ici quelques secondes... Moteurs opérationnels à trente-deux pour cent !
Shimon: Gens'Riku'Taishō, dit-il par radio, nous allons bientôt quitter le hangar.
Gens'Riku'Taishō: Reçu, que les Asgards soient avec vous !
Shimon: Merci, dit-il en s'asseyant sur le siège du Commandant. Allons-y !
Scientifique: Poussée amorcée !
Le vaisseau quitta le hangar et prit rapidement de l'altitude. Le chef militaire admira la montée du vaisseau dans l'atmosphère jusqu'à ne plus le voir. Un sourire se dessina sur son visage, il était heureux de voir que le vaisseau alteran avait tenu le coup. Il fut vite téléporté à bord du Gokoku Autiemis(2), qui croisait au-dessus de la position du vaisseau antique.
Shimon: Etat des boucliers ?
Scientifique: Stables, ils tiennent parfaitement la rentrée dans le vide spatial ! Attendez...
En pénétrant dans le vide complet, de multiples alarmes résonnèrent, un plan du vaisseau apparut sur la console du scientifique, il indiquait plusieurs zones en rouge.
Shimon: Qu'y a-t-il ?
Scientifique: Une brèche dans la coque, je vais isoler le secteur.
Shimon: Comment ça ? Les boucliers ne peuvent pas combler la brèche ?
Scientifique: Apparemment, ils ne sont pas autant hermétiques que les boucliers asgards, ils doivent être plus anciens ou moins perfectionnés.
Shimon: Etonnant... Surtout qu'ils sont presque à même la coque.
Scientifique: Communication avec le Autiemis !
Shusa: Message à Mitejima Shimon, du Gens'Riku'Taishō, testez l'hyperpropulsion. Terminé !
Shimon: Reçu, test en cours !
Scientifique: D'après la traduction qu'on a pu faire, ce n'est pas vraiment de l'hyperpropulsion, ou alors une variante.
Shimon: Nous verrons bien camarade, activez !
Scientifique: Amorçage de l'hyperpropulsion !
Un vrombissement se fit entendre, il s'amplifia à mesure que le temps passait, soudainement l'horizon se distordit le temps d'une seconde avant d'être remplacé par une lueur bleutée et lumineuse. A ce moment-là, Shimon n'en crut pas ses yeux, aucune fenêtre hyperspatiale n'a été ouverte, ils ont été propulsés directement à une vitesse vertigineuse. La beauté de ces lueurs hypnotisait l'équipage au poste de commande qui observe, les yeux grands ouverts, le spectacle spatial. Un militaire arriva sur la passerelle.
Kurōn: Qu'est-ce qui se pass... Whoa !
Shimon: Kurōn ?
Kurōn: Euh... Oui ! L'expérience doit durer combien de temps ?
Shimon: Hum... Je pense qu'on peut s'arrêter là, dit-il en regardant sa montre, sortez-nous de cet hyperespace.
Scientifique: D'après les données, nous ne sommes pas en hyperespace... Ou en tout cas, je ne pourrais le qualifier ainsi, répondit-il en appuyant sur quelques touches.
Le vaisseau émergea dans une zone inhabitée de l'espace, un vide total. La distance parcourue n'était pas aussi grande qu'avec l'hyperespace classique. Il s'agirait donc bien d'un type de propulsion plus basique, ne permettant pas de voyage à très longue distance.
Un message subspatial fut envoyé à Fukkatsu, le vaisseau fit demi-tour pour revenir dans l'espace ytsukien. D'autres tests suivirent, dont les armes, plusieurs batteries de canons étaient présentes en différent point clé de la coque. S'agissait-il d'un vaisseau de guerre ou d'un vaisseau de transport ? Le nombre de canons faisait plutôt penser au premier.

[Lexique]
 
SPOILER
1.Désigne un super clone spécialisé espionnage/reconnaissance
2.Vient de Autem = Volonté en latin



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Samedi 27 Avril 2019 15h14
| Message #44


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Chapitre 14 – L'inévitable fuite

[9 juillet 2004, galaxie d'Ida, orbite d'Orilla, détachement tactique, à bord du YTS-Musashi]

Trois croiseurs de classe ytsuka se trouvent en orbite d'Orilla, la nouvelle colonie asgard en remplacement de la planète Halla, bientôt détruite par un trou noir dans le but d'anéantir, une bonne fois pour toutes, les Réplicateurs. Je me trouve à bord du Musashi, l'un des cinq premiers croiseurs de la classe à avoir été construit. Plusieurs Asgards se trouvent aussi à son bord, j'ai côtoyé notamment Hermiod, un scientifique asgard ayant pour tâche d'améliorer nos systèmes de propulsion et de défense. Il ne semble pas apprécier les humains ou les kurōn voire les deux, il est assez distant, je pense qu'il doit faire partie des sceptiques, un groupe d'Asgard étant peu enclin à vouloir s'ouvrir aux autres races et en particulier celles inférieures.
354: Maître Hermiod, je ne suis pas sûr que cette variable soit correcte. Elle risque de provoquer un conflit dans le système à long terme. Ne serait-il pas mieux d'utiliser cette structure ?
Hermiod: S'il vous plait, arrêtez de m'interrompre à chaque ligne, ce programme est assez complexe comme ça.
336: Il en va de la protection des personnes à bord tout de même.
Hermiod: Personne ne connait mieux ce programme que moi... dit-il irrité et en marmonnant des mots en asgard.
Je laisse mes camarades avec ce dernier et me rends sur la passerelle de commandement. Lors de mon entrée dans la salle, le Riku'Shusa Natsuki Tsuyoshi m'interpelle.
Tsuyoshi: Hikiiru !
452: Hai !
Tsuyoshi: J'ai reçu un rapport indiquant qu'on va avoir de la visite, dit-il en se retournant vers moi, la flotte asgard sera là d'ici une demi-heure.
452: Comment ça ? répondé-je en m'avançant vers l'écran de contrôle mural.
Tsuyoshi: Un groupe de ces maudits Réplicateurs a échappé au trou noir, il se dirige ici, montre-t-il du doigt.
452: Déployons les troupes au sol dans ce cas ! exclamé-je en regardant la planète, il faut absolument défendre Falun !
Tsuyoshi: Opérateur !
Opérateur gauche: Informations transmises.
Le Shusa prend place dans son fauteuil et allume l'intercom général.
Tsuyoshi: A toutes les unités de terrain, préparez-vous, ceci n'est pas un exercice, une attaque est sur le point d'arriver, rejoignez les points de téléportation !
452: Vous me téléporterez aussi, je vais superviser la défense de la cité asgard, je vous confis le détachement !
Tsuyoshi: A vos ordres !
Il ne faut pas moins de cinq minutes avant que les troupes soient téléportées à la surface d'Orilla, dans les quartiers périphériques de la ville. Après mon groupe à bord du Musashi, c'est ceux des deux autres vaisseaux qui apparaissent l'un après l'autre. Cela représente un corps d'environ six cents senshi au total que je répartis autant que je le peux. J'organise un véritable mur vivant autour de Falun, avec plusieurs contingents à l'intérieur du centre-ville, en prévention d'une attaque interne.
Les formations défensives à l'extérieur de l'agglomération est la suivante, deux lignes de senshi, l'une debout, l'autre à genou. Une ligne après l'autre tir en continu sur l'ennemi pendant que l'autre recharge, et ainsi de suite, permettant un feu nourri et ininterrompu contre l'adversaire. Connaissant les Réplicateurs de par les rapports échangés avec la Terre, ils attaqueront sûrement de front. Les contingents à l'intérieur de la cité ont pour mission des assauts guérillas pour causer un maximum de perte, malheureusement, je ne sais pas si cela sera efficace contre les crabes, avec leur moyen de réplication rapide.

[Trente minutes plus tard]

Les forces sont en position et j'attends l'arrivée de nos amis les crabes. Je reçois une communication radio de la part de Tsuyoshi.
Tsuyoshi: Chūsa(1), la flotte est arrivé et s'est mise en position d'interception. Le Commandant Suprême nous a donné les informations permettant de calculer la sortie d'hyperespace de l'appareil. Peut-être que la défense de Falun ne sera pas nécessaire tout compte fait.
452: Vous les sous-estimez fortement Shusa ! Combien y a-t-il de vaisseaux asgards ?
Tsuyoshi: Il y a six vaisseaux de classe O'Neill, quelques Beliskner en défense arrière, nous sommes entre les deux.
Opérateur droit: Nous détectons une fenêtre hyperspatiale, ils arrivent !
Tsuyoshi: Tout le monde à son poste, alerte maximale !
La communication se coupe, par réflexe je regarde le ciel, je doute de voir le combat d'ici, mais je crains que l'anéantissement de leur vaisseau ne soit pas suffisant. Les débris réplicateurs pourraient reprendre vie après s'être écrasés. J'alerte toutes les unités par radio, tout le monde se tient prêt à la défense.
Tsuyoshi: Hikiiru, la bataille n'a pas duré !
452: C'est ce que j'entends, quelle est la situation ?
Tsuyoshi: Le vaisseau a été anéanti par les O'Neill, il n'en reste que des débris, on a réussi, je vous retéléporte à bord.
452: Négatif ! On attendra le temps qu'il faudra, je veux être sûr qu'il n'y aura pas un éventuel retour-surprise !
Tsuyoshi: Hum... Très bien... hésite-t-il.
Peut-être pense-t-il que je les surestime, mais de ce que je sais d'eux, c'est qu'une seule de ces bestioles peut se remultiplier à l'infini. Je remarque rapidement dans le ciel, des boules lumineuses, des débris du vaisseau ennemi. J'entends au loin, un bruit étouffer par la végétation, ils se sont écrasés. Je reçois presque instantanément un message d'un Asgard.
Penegal: Super clone 452, c'est Penegal du Conseil Asgard qui vous parle, des débris se sont écrasés, ces Réplicateurs sont toujours actifs, soyez sur vos gardes, nous allons tenter de détruire les sites de crash par bombardement orbital.
452: Bien reçu, Grand Conseillé ! Je défendrai Falun à tout prix si jamais ils arrivent jusqu'à nous !
Alors que je commence à avoir espoir, un débris vient heurter un bâtiment dans le centre-ville, la trainée de fumée derrière ce dernier montre qu'il a changé de trajectoire pour venir s'écraser ici. J'ordonne dans la précipitation que tous les contingents à l'intérieur de la cité aillent s'occuper de ces Réplicateurs. Je confie le commandement de mon bataillon à SkY-336, ayant aussi rejoint la surface, afin de pouvoir rejoindre les escouades de guérillas.

[Une dizaine de minutes plus tard]

Je me dirige vers l'endroit du crash du projectile, un peloton m'a rejoint en chemin. Les senshi me suivent de près, armes chargées, et prêts à en découdre. Des tirs se font entendre au loin, plusieurs groupes sont à l'action. Je ne perds pas plus de temps et remonte la trace des coups de feu. Je tombe dans un secteur jonché de débris, l'une des tours asgards a été percutée par l'engin et a fait tomber dans la rue des tonnes de gravats, ainsi que de gros blocs de structure en trinium. Il persiste un fin nuage de poussière dans l'air. On franchit sans mal les décombres, une escouade se trouve juste en face de moi, plus loin devant eux, se trouvent au sol des dizaines de Réplicateurs en miette.
452: Qui est le chef du groupe ?
Gunsō(2) KS-0147: Moi, Riku'Chūsa, le Sōchō(3) ayant été gravement blessé par ces bestioles, j'ai pris le commandement.
452: Je vois, disé-je en observant le Sōchō, rapport de situation.
Gunsō KS-0147: De multiples groupes de Réplicateur se sont formés depuis le site du crash et ont filés dans toutes les directions, nous avons eu quelques pertes et deux blessés avec le Sōchō. Je ne pourrais dire pour les autres escouades et peloton. Avant votre arrivée, un appel radio indiquait que l'ennemi semblait avoir été repéré en grand nombre près d'un bâtiment en particulier.
452: Lequel ? demandé-je intrigué.
Gunsō KS-0147: Celui-ci, dit-il en tendant une carte.
452: C'est pas bon ça ! Que quelques heishi s'occupent des blessés, le reste venez avec moi, il faut défendre ce bâtiment à tout prix ! Il va nous falloir du renfort, prévenez toutes les unités dans le secteur.
Gunsō KS-0147: Qu'a-t-il de si spécial cet édifice ?
452: C'est l'emplacement des disques mémoires des Asgards, l'esprit de ceux n'ayant pas de corps...
Il semble prendre conscience de la gravité de la situation, sans plus attendre, tout le groupe se retrouve au pas de course pour arrêter l'assaut des Réplicateurs dans cette partie de la ville. Sur la route, des crabes font leur apparition, j'ordonne de ne pas s'arrêter pour si peu, je tire sur quelques-uns avec mon ten'kana-50. Leur capacité à se reconstituer, malgré la destruction et la dispersion des fragments qui les composent, risque de nous être problématique, nous seront sûrement encerclés et dépassé par le nombre. Mais la survie de nos dieux reste la priorité, je compte défendre Falun même si je dois en payer de ma vie.
Après avoir parcouru plusieurs carrefours, ma petite troupe et moi nous retrouvons devant une petite armée de Réplicateur défendant le périmètre. Leur formation m'intrigue au plus haut point, ils n'ont pas pour habitude d'avoir une organisation si homogène. J'ai un frisson qui me parcours dans tout le dos, je décide de séparé le groupe en deux, plusieurs senshi affronteront les défenseurs et les autres, avec moi, iront dans le bâtiment pour s'assurer de la sécurité des disques mémoires. Ils se mettent en position, d'un signe de la tête j'indique le début des opérations. Je fonce à toute allure dans le bâtiment, franchissant le barrage des crabes. La percée fulgurante est un succès, on monte les étages grâce à un système de téléportation. Une fois dans la salle des disques, j'aperçois un homme étrangement vêtu, je devine immédiatement que c'est un Réplicateur.
452: Encerclez-le ! Il ne faut pas qu'il touche aux disques !
Tous les Kuron: Hai !
RéplicaHumain: Pathétique.
Il s'avance de plusieurs pas vers moi, j'ouvre immédiatement le feu, mais chaque balle le traverse comme s'il était du liquide en laissant une déformation sur son corps. Il arrive rapidement sur moi, me soulève hors du sol et me projette contre le mur. Ma tête cogne contre la paroi ce qui m'assomme de par la violence du choc. Tentant de me relever, je sens quelque chose parcourir ma joue, une goutte d'un rouge vif tombe au sol. C'est mon sang... Je redresse la tête vers la scène de combat, les senshi ne savent pas comment le gérer et je dois avouer que moi non plus. Je me relève difficilement, je distingue mal les distances et mes pas ne sont pas assurés. Je m'écroule à genou après quelques mètres.
452: Non... Pas maintenant... pas mainte... nant...
Malgré ma force, je m'écroule à plat ventre en fermant les yeux...
Je me retrouve ailleurs, le ciel toujours aussi sombre au-dessus de ma tête. Je tourne et retourne dans cette espace morbide et sans formes définies. J'entends un bruit dans mon dos, une lame dégainée de son fourreau. Je ne me retourne pas et attends plusieurs secondes. Rien ne se passe.
Inconnu: Tu attends quelque chose ? s'exprime une voix dans mon dos.
452: ... Qui es-tu ?
Inconnu: Tout et rien.
452: Ce n'est pas vraiment une réponse...
Inconnu: Ca peut être moi, dit-il en prenant la voix et l'apparence de mon défunt proche 445.
452: 445 ?! crié-je en me retournant. Non, je deviens fou...
Inconnu: Ou moi... redit-il en prenant cette fois celles du mystérieux 500.
Je me fige nette à la vue glaciale d'Ytsuka-500. Les larmes me montent aux yeux inexplicablement, j'en sens une coulée sur ma joue. Je m'empresse de la sécher et de reprendre mes esprits.
Inconnu: Je n'aime pas vraiment cette forme, trop... désagréable... voire répugnante !
452: Comment ça ?
Inconnu: Bon, sinon j'ai du travail, à plus tard peut-être...
452: Du travail, mais que veux-tu dire ?
L'ombre le représentant s'évapore dans les airs rapidement. Je me retrouve rapidement dans une chute libre dans les ténèbres absolues.

[Un peu plus tard]

Je me réveille enfin, la douleur à ma tête est vive, ma tête tourne à n'en plus s'arrêter. Je vois le plafond gris au-dessus de ma tête, pourtant il me semblait avoir perdu connaissance à plat ventre. Je me redresser doucement, regardant autour de moi. Les cadavres des senshi ornent la pièce, ai-je échoué ? Je me lève avec délicatesse et entreprends de m'avancer vers les disques mémoires des esprits asgards. Etrangement, ils sont tous intacts, mais un détail troublant me vient. Où est passé l'humanoïde ? Où que je pose le regard, il n'est nulle part ici.
A ce moment, des heishi arrivent par le téléporteur, le Gochō(4) s'approche de moi rapidement.
Gochō KS-0099: Hikiiru, vous allez bien ?!
452: Qu... Que s'est-il passé ?
Gochō KS-0099: Kso, vous êtes blessé, vite un médecin !
452: Il y avait un... humanoïde... quelqu'un l'a vu ?
Gochō KS-0099: Non, Riku'Chūsa, pardonnez-moi.
Un senshi arrive avec une trousse. Il m'applique rapidement les premiers soins, je résiste à la douleur comme je peux en serrant les dents. Une fois cette étape faite, je suis porté sur l'épaule d'un senshi. Il n'y a pas un seul Réplicateur qui vient. Je demande une clarification de la situation par radio.
452: Ici Hikiiru 452, quelle est la situation ?
Riku'Jun-i(5) KS-0125: Tout est calme depuis quelques minutes, Hikiiru, il semblerait que les Réplicateurs ont arrêté leurs attaques répétées sur nos lignes. C'est peut-être à cause de la venue de Thor.
452: Thor est ici ?!
Riku'Jun-i KS-0125: Bien, son vaisseau est au-dessus de Falun en ce moment même, Hikiiru.
452: Reçu, que tout le monde reste vigilant, dis-je avant de passer sur une autre fréquence. Musashi vous m'entendez ?
Tsuyoshi: Hikiiru, je commençais à m'inquiéter !
452: Je voudrais joindre Thor, vous pouvez me le passer ?
Tsuyoshi: Hai ! Tout de suite, Hikiiru !
Thor: Ici Thor, je vous écoute.
452: Commandant Suprême, avez-vous du nouveau ?
Thor: Grâce à O'Neill, j'ai pu concevoir un rayon à grande échelle qui anéantira les Réplicateurs, il est bientôt chargé à cent pour cent.
Tsuyoshi: Hikiiru, nous avons détecté quelque chose. Un vaisseau Réplicateur est en formation sur le site réplicateur, ils vont tenter de s'enfuir !
452: Vous pourrez l'intercepter avant qu'il ne parte ?
Tsuyoshi: La flotte asgard ne les laisserons pas partir comme ça, Hikiiru, de plus... Attendez... Nous détectons une fenêtre hyperespace dans l'atmosphère !
452: Quoi ?!!
Tsuyoshi: Ils n'apparaissent plus sur les détecteurs... Ils se sont enfuis...
Au même moment, la vague anti-Réplicateur me traverse ainsi que mes senshi, nous avons à peine le temps de la voir passer. J'ignore si l'arme a fonctionné comme il se doit. Je suis soudainement téléporté sur le Musashi avec mes hommes, je suis rapidement conduit à l'infirmerie de l'étage. Le médecin de bord vérifie l'arrière de mon crâne, heureusement cela ne semble pas trop grave à ses yeux. Il me donne de quoi oublier la douleur et me laisse repartir avec un heishi pour surveiller mon état.
Je rejoins la passerelle de commandement pour comprendre la situation. Il m'annonce que l'arme a fonctionné à merveille, la colonie Réplicateur à la surface n'existe plus. Malheureusement, certains se sont enfuis, il n'est pas impossible qu'ils reviennent un jour pour s'attaquer aux Asgards. Mais cette fois, nous avons une arme contre eux.
Opérateur gauche: Nous recevons une communication, c'est le Commandant Suprême.
Thor: Merci d'avoir défendu Orilla, ytsukien.
452: Ce fut un honneur, grand Thor, dis-je en me prosternant.
O'Neill: Salut ! Ca va ?
452: O'Neill ! J'ai ma tête qui a rencontré le mur, mais à part ça.
Thor: Grâce au savoir des Anciens, nous avons pu avoir une arme efficace contre les Réplicateurs, je tenterais de voir avec le Haut Conseil si nous pouvons vous en offrir une copie.
452: C'est vous qui l'avez conçu Colonel ?
O'Neill: Il semblerait, mais je n'en ai aucun souvenir.
Thor: Je vais malheureusement abrégé cette discussion, je dois ramené les terriens à leur base, j'espère qu'on se reverra très vite super clone.
En parlant d'aucun souvenir, je ne sais toujours pas ce qui est advenu du Réplicateur. Et cette espace sombre... Ce ne sont pas des rêves, c'est plus que cela. Le Shusa ordonne rapidement de mettre le cap sur Fukkatsu, la flotte passe rapidement en hyperespace. Il doit y avoir pour au moins une dizaine d'heures de voyage, je m'en vais au réfectoire mangé un peu, toute cette action m'a ouvert l'appétit et j'ai tout le temps de penser à mes visions...

[Lexique]
 
SPOILER
1.Lieutenant-Colonel
2.Sergent
3.Sergent-Major
4.Caporal
5.Adjudant



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mercredi 01 Mai 2019 14h42
| Message #45


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Mini-chapitre 14 – Symbole d'une Rébellion

[Planète Irasuka, environ 2 000 ans plus tôt, -31 avant la Libération]

Les troupes rebelles concentrent leurs efforts sur les guérillas, s'attaquant principalement à de petits convois transportant le minerai précieux des faux dieux. L'armement primaire, au premier coup d'oeil, des arcs et des flèches, cache en secret une terrible stratégie. Dans les raids, aucun survivant, seule ne compte l'apparence de l'incompétence des forces d'Amaterasu.
En ce jour sans nom ni numérotation, un groupe mener par le chef de la Rébellion lui-même, Ytsuka Masashige, se prépare à l'assaut d'une patrouille Jaffa. Senshiro, un proche ami d'Ytsuka, craint pour la sûreté de son chef.
Senshiro: Ytsuka, t'es sûr qu'on est assez nombreux pour s'en occuper ?
Ytsuka: Ne t'en fais pas Senshiro, le nombre importe peu, seules la stratégie et la rapidité nous permettront de vaincre nos ennemis, dit-il en regardant son camarade dans les yeux.
Senshiro: Pourtant, les Jaffas ne font pas cela, donc forcément c'est voué à l'échec, ils sont en surnombre.
Ytsuka: Aie foi, Senshiro, rien ne sera perdu ni aujourd'hui ni demain.
Senshiro: Je souhaite y croire, mon frère.
D'un geste, le meneur des révoltés déclenche les hostilités sur la malheureuse patrouille. Une pluie de rayons de Zat'Nik'Tel s'abat sur les Jaffas pris au dépourvu. Pendant plusieurs années, les rebelles avaient accumulé l'armement goa'uld au compte-goutte pour ne pas éveiller les soupçons d'une armée équipés dangereusement. Malgré la trentaine de Jaffas que compte le peloton, les douze révoltés en viennent à bout sans aucun blessé à signaler. Ils se rassemblent au centre du groupe exterminer et commence l'opération de maquillage.
Ytsuka: Allez, coupez le bras de ceux-ci, des flèches dans le crâne et le torse de ceux-là ! Faites vite avant qu'une autre patrouille ne rapplique ici !
Senshiro: Je n'arrive toujours pas à le croire...
Ytsuka: C'est cela la vraie guerre. Nous ne sommes pas de la chair à canon, contrairement à eux qui se laissent mettre en ligne face à une autre armée et que c'est aux plus nombreux qui gagne. Pour vaincre un ennemi, il faut le connaître...
Senshiro: Tu es plein de sagesse, Ytsuka !
Ytsuka: Ce n'est que du bon sens, Senshiro. Bon, assez traînée ! On s'en va !
Une corne résonne dans les bois, une autre escouade de Jaffas approche rapidement. La troupe rebelle se disperse dans les fourrés, ne laissant plus aucune trace, hormis un bain de sang. Des corps démembrés, embrochés de flèches, un maquillage pour faire paraître les rebelles comme surpuissants avec de l'équipement primaire.
En arrivant sur les lieux, les Jaffas de la nouvelle troupe se demandent comment cela peut-être possible. Amaterasu est vite mise au courant par son prima de la situation empirant sur Irasuka. Elle dépêche alors des troupes supplémentaires sans se soucier plus que nécessaire de cette minuscule cellule de révoltés qui finira, selon elle, par mourir un jour sans que son influence n'est eu de conséquence.

[Le soir même, ancienne mine de Naquadah, planque rebelle]

La petite troupe de rebelles pénètre dans leur repaire serein, ils sont chaleureusement accueillis par leurs amis et camarades révoltés.
Rebelle: Ytsuka est de retour !
Rebelles: Ouais !!
Ytsuka: Du calme, mes camarades, voici de petits jouets supplémentaires pour de nouveaux combattants ! Ces quelques Zat'Nik'Tel dérobé aideront comme les dizaines d'autres que nous avons récupérés ! Petit pas par petit pas, nous creusons notre liberté !
Senshiro: Gloire à notre chef, le Hanran no shidō-sha(1) Ytsuka Masashige !
Rebelles: Ytsuka ! Ytsuka ! Ytsuka ! Ytsuka !
Ytsuka: Tout ce qu'ils ont fait s'effondrera et des cendres de nos faux dieux, nous construirons un monde meilleur !
Rebelles: Ura !!
En ce jour sans nom ni numérotation, les rebelles ont fait la fête toute la nuit, à l'abri des Jaffas, cachés dans des tunnels oubliés depuis que le gisement à cet endroit est tari. Mais ce n'est que le début d'un long et fatiguant combat dont les années sont comptées pour la Rébellion.

[19 ans plus tard, -12 avant la Libération, capitale Heian]

Après de nombreuses guérillas, Ytsuka tombe à genou face au surnombre de Jaffa ayant investi la capitale. Il n'a eu aucun moyen de s'enfuir, il est fait prisonnier et traîné devant le Clan. Le prima d'Amaterasu se saisit d'un poignard et le scarifie de multiple manière, il grave le symbole de la Déesse sur le front du démuni qui ne faiblie pas.
Prima: Kree ! Fais ton allégeance à notre Déesse Amaterasu et tu mourras sans souffrance.
Ytsuka: Autant souffrir... dit-il avec difficultés.
Le prima, exaspéré par la ténacité du chef rebelle, exécute la sentence. Tir de Zat'Nik'Tel, scarification, tous les moyens de souffrance sont mis à contribution, mais Ytsuka n'y perd rien.
Ytsuka: Mes frèr... murmure-t-il.
Prima: Tu veux dire quelques mots ? Tu es prêt à te repentir finalement ?
Ytsuka: Mes frères ! N'abandonnez pas !
Prima: Shol'va ! Lo'nok Jaffa !
Ytsuka: Liberté !
Las de sa résistance, le Jaffa empoigne finalement sa lance et tire dans le torse du rebelle qui cesse alors de vivre. Il se tourne vers la foule, rassemblez pour montrer l'exemple.
Prima: Amaterasu est clémente, mais si vous résistez, plus rien ne vous sauvera de sa colère divine !
Il dépose au sol un appareil qui fait apparaître l'hologramme d'Amaterasu. Elle s'exprime par l'intermédiaire de l'enregistrement du Vo'cum.
Vo'cum: Kelmek kel'kol. Kra una shak una ! Simifu arak yan ! Yana yu !
Sur ces dernières paroles, elle fait étincelée ses yeux. La foule se prosterne de peur de représailles de la part des Jaffas encadrant chaque coin de la place. Les résistants, eux, ne sont que plus ampli de haine, leur allégeance à la cause est d'autant plus renforcée. Il reste encore du chemin pour atteindre la liberté, mais le fils de Masashige et nouveau chef de la Rébellion, Ytsuka Takauji, est prêt à tout pour y parvenir.

[Lexique]
 
SPOILER
1.Chef de la Rébellion


Ce message a été modifié par ytsuka452 le Mercredi 01 Mai 2019 14h43



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Samedi 11 Mai 2019 14h17
| Message #46


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Chapitre 15 partie 1 – Retour inattendu

[25 février 2005, planète Fukkatsu, Chambre du Conseil, 3h19]

Au fond de moi, je sens que le règne des faux dieux touche à sa fin, l'empire goa'uld doit retenir son souffle. Depuis des millénaires, ils ont la main mise sur la galaxie, tout cela n'est plus. Après un rassemblement urgent des hauts dignitaires militaires, ainsi que la venue d'un petit collectif de chef de la rébellion jaffa, le Conseil a décidé de passer à l'attaque. Le Gens'Riku'Taishō me nomme pour diriger un assaut contre une planète sous le contrôle d'un Seigneur de grande importance. Les informations à son sujet semblent montrer qu'il est appuyé par Ba'al, pour une raison qu'on ignore tous. Je suis assigné avec mon équipe au Yamato, un croiseur de classe ytsuka, dans une flotte de cinq YTS, il me revient le choix de la légion à prendre. Avec une action combinée de la rébellion jaffa, le Seigneur ne devrait pas opposer de résistance farouche et sa disparition provoquera un vide dans l'entourage de Ba'al.
Les quelques Jaffas, meneurs de la rébellion, présents lors de cette assemblée, se mettent en route vers le Chapaa'ai afin de rejoindre leurs frères sur Nirr'Ekt, que l'on nomme ZORI-487, la planète du Goa'uld cible. Je me déplace pour ma part vers Kyuushi, la base d'opération principale de la légion Shinigami, la plus à même de remplir la mission. Elle est réputée pour son efficacité quant au nombre de morts du côté adverse. Tirer en premier pour ensuite questionner, une autre façon de faire la guerre. La légion est divisée en plusieurs domaines, l'infanterie classique immensément nombreuse, les divisions blindées, la plus redoutable de par sa puissance de feu, et les divisions aériennes effroyablement précisent.
Je m'entretiens rapidement avec le Riku'Shōshō de la base, il me donne la charge d'une division complète avec un régiment de blindés lourd. La division représente cinq cents kurōn et le régiment, une vingtaine de chars d'assaut. Je ne tarde pas à demander la téléportation du personnel militaire à bord de la flotte pour un départ immédiat. Les Jaffas devraient attendre les premières explosions avant que la révolte éclate au grand jour dans les rangs du Goa'uld.
A bord, je fais vite connaissance avec le Shusa avant de faire un tour des équipements emportés pour la bataille. Dans le hangar droit, un grand nombre de senshi se tiennent au garde à vous. Je les informe de la mission à venir sans rentrer dans les détails.
KS-0589: Hikiiru, comment avez-vous prévu la venue des blindés ? Le Sutageito risque d'être hautement gardé.
452: J'ai prévu le coup, nous allons changer leur Anneau de place pour faire venir les chars dans votre dos.
KS-0641: Cette stratégie avait déjà été envisagée, je crois... murmure un senshi.
KS-0642: Mais jamais appliqué du fait de sa complexité, explique son ami.
452: Mes camarades s'occupent des calculs en ce moment, pour permettre aux chasseurs d'effectuer cette manoeuvre. Le voyage devrait prendre au moins trois heures, d'ici là, prenez vos aises, ordonné-je en saluant.
Je verrais sûrement pour la première fois les Hakai-Tekina en action. Le Shusa me prévient par radio que nous partons de l'orbite de Fukkatsu. Nous partons au combat, une sensation étrange me prend, comme une chaleur se répartissant dans tous mes membres, une excitation face au combat.

[Territoire du Seigneur Crios, système ZORI-487, 6h08]

Nous sortons d'hyperespace, à bord du croiseur de classe Ytsuka, mon équipe ainsi que la légion Shinigami, se prépare à attaquer la planète du Seigneur Crios, ancien second de Cronos et maintenant vassal de Ba'al. Ses forces se sont, pour la plupart, précédemment rebellées grâce à l'action des rebelles jaffas et ce qu'il reste de son armée n'est que quelques vaisseaux dispersés dans la galaxie, ainsi que plusieurs corps de Jaffas. Les meneurs de la rébellion sur place doivent rallier encore des frères à leur cause et ainsi nous faciliter le travail. Nous ne doutons pas une seconde que la victoire est notre.
J'annonce le début de l'opération, une salve de missiles sont envoyés sur le Stargate. Plusieurs Y-405 décollent des hangars des croiseurs de la flotte, je les vois descendre dans l'atmosphère jusqu'à disparaître, un transporteur Y-17 les suit de près. Ce transporteur est la clé de voûte de l'attaque, c'est lui qui amènera le Stargate dans un lieu plus propice à la venue des renforts motorisés. Après le premier bombardement autour du Cercle, j'ordonne la téléportation des troupes au sol. Je demande à attendre avant que mon équipe et moi ne soyons déployés sur la planète, derrière les lignes ennemies. Je regarde rapidement ma montre, après plusieurs minutes, un signal radio nous parvient de la surface.
Riku'Jun-i: Ici le Riku'Jun-i KS-0978, l'ennemi est sur nous et ne veut qu'on avance, c'est le bon moment pour vous infiltrer, Hikiiru !
452: Reçu ! Kyuu, on se tient prêt au départ ! disé-je.
Equipe Kyuu: Hai !
Je fais signe à l'opérateur de nous téléporter à la surface. Les armes sont chargées, les positions de défense en place. Nous sommes rematérialisés non loin des positions jaffas, retranchées autour d'une pyramide, chacun connait le plan d'action. La légion s'est déployée comme convenu autour des troupes ennemies, ils sont appuyés par la force d'intervention blindée. Ma mission, et celle de mon équipe, est d'infiltrer la pyramide et d'éliminer le Goa'uld. Alors que les Jaffas sont occupés par l'armée qui les assiège, on se fraye un chemin jusque dans la pyramide du Seigneur. Il n'y a que peu de résistance, chaque garde est rapidement éliminé sans plus d'effort qu'il n'en faut. On arrive finalement dans la salle d'audience, je vois alors Crios assis, calme et serein, les doigts croisés sur ses genoux. Je m'avance vers lui doucement, mes coéquipiers surveillent les issues. Je ressens un doute en le regardant, il fait luire ses yeux, l'air de me provoquer. Je me rapproche davantage, avec prudence, l'arme en joue sur lui. Ce qui me choc, c'est le manque de garde alors qu'il est un Dieu, donc un être à protéger.
452: Votre règne touche à sa fin, faux dieu, lui disé-je.
Crios : Comment osez-vous vous en prendre à votre dieu ?! hurle-t-il en se levant et tendant son bras vers moi.
Il envoie une vague de répulsion avec son kara'kesh qui me fait tomber en arrière. Deux gardes d'armure noire sortent de derrière son trône et lèvent chacun leur bras. Sans plus réfléchir, je tends mon arme vers Crios et tire une dizaine de balles sur lui. Malheureusement, il a prévu son bouclier, chaque balle est bloquée. Les répéteurs à énergie des soldats d'Anubis se mettent à faire pleuvoir des quantités de boules énergétiques, avec plusieurs galipettes j'arrive à me mettre rapidement à couvert derrière un pilier. Mes camarades, derrière moi, tentent d'attirer leur attention, afin que je puisse me dégager de ce guet-apens. Je dégaine un petit couteau, pensant achever ma mission ou en blessant, dans le pire des cas, le Goa'uld. Je cours vers l'entrée de la pièce, tout en lançant, l'espace d'une seconde, mon poignard vers Crios. Je ne prends pas le temps de vérifier ce qu'il se passe dans mon dos, je m'efforce de courir. A quelques mètres de la porte, j'entreprends une glissade qui me ramène dans le couloir, à couvert avec mes compagnons.
354: Que fait-on pour les deux guerriers Kull ?
452: L'heure est plutôt à la fuite, nous n'avons rien pour les combattre !
500: Cassons-nous au plus vite !
Alors qu'on se dirige vers la sortie la plus proche, nous sommes tous surpris de croiser un Réplicateur solitaire dans le couloir. Il semble se retourner vers nous et à nous regarder, il se passe bien plusieurs secondes durant lequel rien ne se passe, mon Chūsa tire sur le crabe, la balle le fait voler en éclat. Mais alors qu'on pense la voie dégagée, une véritable armée de crabe s'engouffre par notre sortie. Aucun moyen de résister face à leur nombre, on fuit dans la direction opposée.
354: Kso ! Qu'est-ce qu'ils font là ?!
452: Je ne me souviens pas les avoir invités à la fête !
336: Les anneaux vite ! Avant qu'ils les bloquent !
452: Affirmatif !
500: J'en ai déjà marre...
On rejoint une salle avec des anneaux, Ytsuka-354 entre les coordonnées du Yamato, les anneaux descendent du plafond et nous entoure. Ce que je pense être un petit problème, qui sera réglé à coup de missile de Naquadah, n'est en fait qu'un commencement. Le Riku'Shusa m'ordonne par radio de le rejoindre au plus vite. Encore sous pression de la précédente action, on rejoint en vitesse la passerelle du croiseur. Le Shusa m'informe d'un sérieux problème, par la vitre j'observe le problème en question. Trois Ha'taks goa'uld en compagnie de vaisseaux inconnus sont en position de combat...
Shusa: Chūsa, comme vous voyez, nous sommes dans de beaux draps ! A toutes les batteries, feu à volonté ! Sortons d'ici au plus vite !
452: Et la légion ?!
Riku'Shusa: Déjà à bord, ainsi que les équipages de chars, malheureusement on ne pas pouvoir les récupérés...
452: Il manque des chasseurs ?
Riku'Shusa: Cinq... Nous ne pouvons pas les attendre malheureusem...
Des secousses font trembler le vaisseau, la puissance des vaisseaux Ha'tak, déjà améliorée par Anubis, semble encore plus importante. Les vaisseaux inconnus, eux, se dirigent vers la planète.
452: Message à toute la flotte, quitter la zone au plus vite ! crié-je dans ma radio. Shusa, c'est maintenant ou jamais !
Riku'Shusa: Activer l'hyperpropulsion !
Nous passons en hyperespace après quelques échanges de tirs avec les Ha'taks. Je souffle un peu en m'appuyant sur une console.
500: Il vous en faut peu pour vous mettre à genou... dit-il d'un ton sec.
452: 354, 336, faites un rapport des pertes, Shusa, il faut mettre le cap sur la Terre.
Riku'Shusa: Pourquoi ? Nous devons rendre compte de la situation au Gens'Riku'Taishō !
452: Je suis persuadé qu'ils ont connaissance de ce qu'il se passe !
Riku'Shusa: Nous devons d'abord en informer le Gens.
452: Sortez-nous. C'est un ordre ! insisté-je.
Riku'Shusa: Très bien, c'est vous qui commandez après tout...
452: Opérateur, informez la flotte de continuer la route vers Fukkatsu, nous allons vers la Terre.
Le vaisseau repasse en espace conventionnel afin de recalculer la trajectoire à prendre pour rejoindre la Terre, il ne faut pas longtemps pour rerentrer dans le couloir bleuté.

[Système solaire, orbite terrestre]

On atteint finalement la Terre après une heure de trajet, j'ai pu, pendant ce temps, discuter calmement avec mon équipe de cette attaque-surprise des Réplicateurs. C'est un bouleversement à tout un chacun de nous, on s'inquiète tous pour les Asgards... Hormis notre cher Ytsuka-500 qui dégage une joie malsaine. Quelque chose ne tourne vraiment pas rond dans sa tête, il semble se réjouir d'une probable disparition de nos dieux.
A notre émersion d'hyperespace, j'arrive avec mon équipe sur la passerelle, le Gokoku terrien Prométhée nous fait face, la communication est alors amorcée.
Inconnu: Ici le Colonel Lionel Pendergast à bord du vaisseau Prométhée, identifiez-vous sinon nous ouvrirons le feu.
452: Ici le Riku'Chūsa Ytsuka-452 de l'armée ytsukienne, je souhaiterai m'entretenir avec le Général Hammond.
Pendergast: Je suis désolé, il n'est plus au commandement du SGC.
452: Qui est le nouveau Commandant de la base ?
Pendergast: C'est le Général O'Neill qui a pris le commandement.
452: O'Neill ? Puis-je avoir une liaison avec le SGC ?
Pendergast: Je vais voir ça.
Il se passe plusieurs minutes durant lesquelles le Riku'Shusa s'impatiente. Heureusement, le contact est vite rétabli, je parle cette fois-ci avec le Général O'Neill.
O'Neill: O'Neill, j'écoute.
452: Général, je pense avoir de bonnes raisons de pensée que vous êtes au courant de ce qui se passe. Une flotte réplicateur nous a pris de court lors d'une mission.
O'Neill: Oui, c'est une longue histoire... Vous vous souvenez sûrement de Jacob, il est revenu avec un dispositif indiquant la position des vaisseaux mères goa'ulds, mais ils disparaissaient du radar. En fait, les Réplicateurs en prennent le contrôle. Ils attaquent beaucoup de régions de la galaxie simultanément.
452: C'est au-delà de ce qu'on pouvait imaginer !
Riku'Shusa: Si cette invasion est à l'échelle galactique et qu'en plus ils améliorent les vaisseaux goa'ulds...
336: Nous ne sommes pas encore condamnés, il y a encore le temps de réfléchir à une solution. Les Asgards peuvent forcément nous aider !
452: Où se trouve SG-1 Général ?
O'Neill: Teal'c, Carter et Jacob sont sur Dakara, on pense qu'une arme serait susceptible d'anéantir les Réplicateurs parce qu'ils ont trouvé un moyen de s'immuniser contre le rayon anti-Réplicateur.
Riku'Shusa: On a plus aucune défense contre eux, si je comprends bien...
452: Et le docteur Jackson ?
O'Neill: Il a été kidnappé par les Réplicateurs... Ba'al reste le seul en course pour l'instant, mais il semble qu'il va attaquer Dakara.
452: Encore et toujours le même... Merci pour ces renseignements, Général O'Neill, j'espère que cette arme nous aidera contre ces tas de ferraille !
O'Neill: De rien, n'hésitez pas à revenir ! Je vous inviterai à la pêche, dit-il sur un ton plus amical.
452: Merci, Riku'Chūsa terminé ! répondé-je avant de prendre une bouffée d'air.
Riku'Shusa: J'imagine que revenir sur Fukkatsu n'aidera en rien, vu qu'on ne peut plus utiliser le rayon... Que fait-on ?
452: Opérateur, cap sur Dakara, on n'a pas de temps à perdre !
Riku'Shusa: J'aurai dû le voir venir...
Opérateur gauche: A vos ordres ! Coordonnées entrées, moteur à pleine puissance !
La fenêtre d'hyperespace s'ouvre et le Yamato pénètre à l'intérieur du trou de ver.

[Deux heures plus tard, dans l'hyperespace]

Alors que je me repose dans mon coin, dans une cabine individuelle, je me mets à observer mes plaques d'identifications. Je relis encore et encore les inscriptions, SkYh-452. Je les laisse tomber sur mon torse et fixe le plafond métallique gris. Je repense rapidement à mon frère, Ytsuka-445, avant de fermer les yeux.
L'obscurité la plus totale, accompagnée de quelques lueurs tournoyantes autour de mon corps. Je regarde tout autour de moi, un horizon lumineux se dessine derrière moi. Je sens une présence proche, elle m'est à chaque fois plus familière. Je ressens une lame sous ma gorge et une voix sombre vient jusqu'à mes tympans.
Inconnu: Ca fait longtemps qu'on ne s'est pas revu...
452: Je commence à avoir l'habitude de cet accueil. Qui es-tu ?
Inconnu: Ne me reconnais-tu donc pas ?
452: Pas... Pas vraiment...
Inconnu: Raaah... Tu me déçois tellement ! Je pense que je peux y survivre encore, mais ça me démange tellement de tout te dire.
452: Tu es donc bien réel et pas une création !
Inconnu: Tu vois enfin l'évidence ! Maintenant, écoute-moi, mon ami... Quelque chose va arriver, dit-il en retirant la lame de ma gorge, soit prêt !
452: Que va-t-il se passer ?
Inconnu: Tout ça, tu le découvriras par toi-même. Ba'al est proche, mais un autre ennemi encore est bientôt à nos portes, les Réplicateurs ne sont que des amuse-gueules... Allez, réveille-toi maintenant, me dit-il au creux de mon oreille.
Je me réveille en inspirant à pleine bouche ! Les haut-parleurs hurlent mon nom, je suis attendu sur la passerelle au plus vite. Encore une fois, je suis confus par ces supposés rêves... Est-ce la réalité ou juste une fiction que je me fais ? En allant sur le pont de commandement, je réfléchis longuement sur ce que sont ces visions, mais aucune explication logique ne me vient. En entrant dans la salle de commandement, je suis vite intercepté par le Shusa.
Riku'Shusa: On vient à peine d'émerger que la flotte de Ba'al arrive juste derrière nous, alarme-t-il, il a une bonne trentaine d'appareils avec lui ! Les rebelles n'ont que deux vaisseaux, on n'a aucune chance !
452: Téléportez-moi sur la position de la terrienne et du Tok'râ et rejoignez Fukkatsu dans ce cas ! exclamé-je, si la galaxie tout entière est visée, pas sûr que Fukkatsu en réchappe ! Et avec les données que ces crabes ont dû recueillir, ils ont sûrement envoyé une flotte attaquer notre planète pour ses ressources !
Riku'Shusa: A vos ordres !
354: Téléportez-moi aussi !
336: Je vous suis de même !
500: Vous êtes officiellement des cinglés... Je ne suis pas suicidaire à ce point !
452: Toujours fidèle à toi-même 500... soupiré-je, 336, 354, même si c'est contraire au code, votre objectif est de protéger Fukkatsu ! Faites-moi confiance, vous serez plus utile là-bas, qu'ici.
336 & 354: Hai !
Après avoir fait savoir mes ordres, je suis téléporté sur la surface de Dakara.



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mercredi 15 Mai 2019 14h41
| Message #47


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Mini-chapitre 15 partie 1 – Un vent de discorde

[Février 2004, site Bêta terrien, après l'attaque du site Alpha]

L'alliance militaire autorisait les Ytsukiens à pouvoir rejoindre les sites de repli terrien en cas de problème en mission, ou juste pour rejoindre la base terrienne Cheyenne Mountain. Les interactions avec les soldats terriens aidaient au renforcement de la cohésion, malheureusement, les Jaffas et les Tok'râs avaient aussi leurs querelles sur ces bases interplanétaires. Parfois, il y avait de petites altercations, mais jamais rien d'excessif.
Le Riku'Taisa(1) Ytsuka-380 et une escouade de kurōn avaient été dépêchés sur le site Bêta des terriens afin d'assurer l'ordre parmi les Jaffas et les Tok'râs. Les tensions étaient vives, en arrivant par la porte, les deux factions présumées alliées s'opposaient en ligne distinctive. Il ne suffisait plus qu'une simple étincelle pour conduire à une perte de contrôle totale.
380: Que tout le monde se calme !
Jaffa: Vous n'avez aucune autorité sur nous !
380: Il y a eu suffisamment de perte aujourd'hui ! Maintenant, reprenez votre occupation habituelle.
Tok'râ: Vous parlez à des êtres qui ne comprennent rien de plus que la violence.
Jaffa: Répétez ça, traitre !
Tok'râ: C'est vous qui avez donné l'opportunité à Anubis d'avoir la position de la base terrienne.
Sur ces derniers mots, chaque faction leva leurs armes. Le Taisa s'approcha d'eux en continuant à donner l'ordre de se calmer. Alors qu'il pensait la situation prête à virer au carnage, l'un des chefs de la Rébellion Jaffa arriva par le Stargate. C'était M'zel, il venait chercher des informations sur les quelques Jaffas partis pour rallier l'armée d'Olokun à la cause.
M'zel: Mes frères, baissez les armes, je veux savoir qui était allé recruter nos frères contre le faux dieu Olokun ?
Les armes se baissèrent, un seul Jaffa prit la parole.
Bra'zik: Il n'y a que moi qui m'en suis sorti. Ce fut un massacre...
M'zel: Raconte-moi, dit-il en s'approchant de lui.
Bra'zik: Malgré notre intervention, beaucoup avaient peur de la colère d'Olokun, nous avons donc rejoint l'espion Tok'râ mais ce dernier n'a jamais voulu l'assassiner.
Tok'râ: Si nous l'avions autorisé, son armée aurait rejoint celle d'Anubis.
Bra'zik: Tout ce que vous voulez c'est tué le plus de Jaffa possible avant votre propre fin !
M'zel: Dis-m'en plus, mon frère.
Bra'zik: Les guerriers Kull sont arrivés et ont éliminé tous les Jaffas qu'ils voyaient. En voulant partir avec le peu qui souhaitaient nous rejoindre, nous sommes tombés sur des fidèles à Olokun, il n'a pas été simple de les vaincre, plusieurs de nos frères ont été tués dont Set'ac. Mais le pire est venu lorsque nous étions devant le Chapaa'ai, un des Kull nous a rattrapé et a décimé tout le monde, j'étais le seul à pouvoir traversé le vortex.
M'zel: Tu ne sais donc rien sur ce qui est arrivé à l'espion Tok'râ ?
Bra'zik: Avant qu'on rejoigne le Chapaa'ai, il y avait encore un de nos frères dans la base d'Olokun, il avait dit par la radio tau'ri qu'il avait été capturé par les Kull.
Tok'râ: Il devait être déjà mort alors.
380: Ca ne dérangerait pas Anubis, il a des sarcophages.
Tok'râ: Sauf que nos procédés de mise à mort détruisent le cerveau de l'hôte et du symbiote. Aucun moyen de récupérer des informations en somme.
380: En êtes-vous sûr de ça ?
Tok'râ: A cent pour cent.
Bra'zik: De ce que j'en sais, jusqu'à perte du contact, il était vivant !
Tok'râ: C'est impossible.
Bra'zik: Niez, vous ne faites que ça depuis toujours !
380: Bon, ça suffit, séparez-vous maintenant ! Ne m'obliger pas à utiliser la force.
Les Tok'râ se retirèrent en premier de leur côté, puis ce fut au tour des Jaffas qui se dispersèrent. Le commandant terrien de la base, le Colonel Spencer, rejoignit le Riku'Taisa.
Spencer: Merci pour le coup de main, j'ai bien cru que tout allait dégénérer.
380: Je suis ici afin de maintenir l'ordre. Kurōn, dispersions ! Apparemment il y a eu une attaque.
Spencer: Le site Alpha, Anubis a su où il se trouvait. Ca pourrait être la faute autant des Jaffas que des Tok'râs.
380: C'est bien pour ça que je suis ici. Aucun de nos hommes n'était sur le territoire d'Anubis ou dans des zones de combat l'impliquant durant les derniers jours.
Spencer: Il y avait des Ytsukiens sur le site Alpha ?
380: D'après ce que j'en sais, oui, au moins une vingtaine de kurōn et un sūpākurōn. Mais je ne le connaissais pas.
Spencer: Mes condoléances.
380: Condo-quoi ?
Spencer: C'est pour dire qu'on est désolé pour vos pertes ou qu'on le regrette.
380: Il n'y a pas à être désolé dans cette situation tant qu'on ne sait pas qui est le responsable.
Spencer: Si vous le dites... Rikou... Taisa...
380: Ne vous embêtez pas à le dire si vous n'y arrivez pas.
Les différents clones de la troupe se chargeaient de séparer les groupes de Jaffas et Tok'râs se disputant à la moindre occasion, mais ce n'était que le début de la fin de l'union. M'zel avait les informations qu'il voulait, il repartit par le Cercle très vite pour en avertir le Général Hammond, l'enquête avançait doucement. Puis, après le sauvetage du Major Carter, ce fut l'explosion de l'Alliance, chaque faction ferait bande à part, tout en conservant un faible contact.

[Lexique]
 
SPOILER
1.Colonel



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Samedi 18 Mai 2019 15h43
| Message #48


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Chapitre 15 partie 2 – Annihilation totale

[Planète Dakara, vieux temple en ruine]

J'apparais dans un temple de pierre rousse, visiblement abandonnée depuis plusieurs siècles. Plusieurs rebelles sont présents dans la cour où j'ai été rematérialisé, par réflexe ils se mettent en joue sur moi, je lève les mains en hauteur. Ils me reconnaissent, l'un d'eux vient me saluer.
Jaffa: C'est un honneur de vous avoir parmi nous super guerrier ! Aurons-nous l'aide de vos frères pour cette bataille ?
452: Merci Jaffa, malheureusement, je suis venu seul afin de trouver un moyen de vaincre l'ennemi le plus dangereux à ce jour.
Jaffa: C'est bien dommage, dans ce cas, vous êtes prêt à mourir pour la cause ?
452: Je pense survivre encore, si vous n'y voyez pas d'inconvénients, plaisanté-je. Où se trouvent la terrienne et le Tok'râ ?
Jaffa: Près d'un mur de ce côté, me montre-t-il du doigt.
452: D'accord, le mieux serait de vous mettre un peu plus à l'entrée des ruines, avec les différents débris vous pourrez vous abriter.
Jaffa: Mes ordres sont de tenir cette position.
452: Je ne faisais qu'une suggestion.
Je me dirige vers la position de mes alliés, je monte quelques marches, passe une porte, descends les marches et me retrouve dans une cour comme l'autre, à ciel ouvert. Selmak se retourne en me voyant arriver, il me salue avec Samantha. Ils sont en train de déchiffrer une sorte de porte codée selon le Lieutenant-Colonel. En regardant le mur, les glyphes me sont familiers.
452: Ces symboles... C'est une technologie Alteran qui se trouve derrière ?!
Sam: Oui, on pense trouver une arme, mais on va la détruire pour éviter qu'elle ne tombe entre les mains d'Anubis.
452: Anubis est en vie ?!
Sam: C'est un peu compliqué à expliquer...
452: Y a-t-il un rapport avec Ba'al ?
Jacob: Ba'al est a ses ordres. On ne sait pas ce qu'il compte faire de l'arme, mais ça n'augure rien de bon.
Après avoir tourné un panneau, un mécanisme fait ouvrir la porte scellée tout en faisant trembler le sol. Le petit couloir donne sur une salle ayant en son centre un tableau avec d'énormes cubes de pierre amovible. L'aspect m'est totalement inconnu, je n'avais jamais vu de panneau de contrôle comme celui-ci. Alors que la terrienne s’attelle à armer une bombe après avoir contacté le Général O'Neill et que le Tok'râ examine le dispositif, un écran totalement virtuel apparaît, des aurores bleuâtres avec diverses informations en langue Alteran s'affichent.
452: Attendez... Qu'est-ce que... Flucta corrump(1)... dis-je en déchiffrant les messages à l'écran. Peut-être devrions-nous regarder de plus près ce que cet appareil fait.
Sam: Comment ça ?
Jacob: Il a raison. Cette arme envoie une vague qui défragmente la matière au niveau moléculaire, ça ne permettrait pas de détruire une planète, mais tout ce qui vivrait à sa surface et en orbite serait instantanément désintégré.
Sam: Quelle énergie emploie-t-elle ?
Jacob: Je l'ignore, mais je trouve que ces effets ressemblent étrangement à ceux du disrupteur que vous avez fabriqué contre les Réplicateurs, le principe est de séparer les constituants individuels de la cible.
Sam: Le disrupteur nous vient des Anciens. C'est en puisant dans leurs connaissances que le Général O'Neill l'a conçu.
452: Etant donné la parenté des technologies, on pourrait modifier ce dispositif pour qu'il ne touche que les Réplicateurs. Il nous faut juste l'accès aux réglages.
Sam: Teal'c vous me recevez, dit-elle en allumant sa radio.
Teal'c: Oui, Colonel Carter.
Sam: Ecoutez, 452, et mon père pensent que l'arme pourrait nous servir à vaincre les Réplicateurs, alors on va prendre le temps de vérifier. Si la situation dégénère, prévenez-nous, on la fera exploser comme prévu.
Teal'c: Bien reçu.
Sam: Terminé !
Carter sort son ordinateur portable et démarre une tentative de s'interfacer avec la console centrale, encouragé par son père qui lui rappelle les événements du système de Vorash. Elle réussit rapidement à avoir une connexion entre son ordinateur et le dispositif. Nous visualisons le spectre d'émission de l'arme, une comparaison est faite entre celle-ci et celle du disrupteur. Les fréquences sont très éloignées, mais Jacob pense qu'en manipulant des dalles de pierre, cela modifiera les paramètres du dispositif. Il en fait un exemple en plongeant l'une des pierres de la console. Sur l'écran, la modification ne se fait pas attendre. Samantha pense élaborer un programme qui compara les deux spectres afin de voir si l'on se rapproche du but. Elle expose, cependant, une autre problématique, les Réplicateurs se sont vite immunisés contre une autre fréquence disruptive que le Commandant Thor et elle avaient développée. De ce fait, ils en sont arrivés à la conclusion qu'il faudrait exposer tous les Réplicateurs à la nouvelle fréquence. Il faudrait donc que le rayon touche toute la galaxie, mais comment faire pour ouvrir un vortex vers toutes Sutāgeito ?
Selmak ne sait pas comment modifier le système des DHD pour permettre une telle prouesse, heureusement Carter sait à qui demander une telle chose. Elle contacte immédiatement Teal'c pour qu'il puisse ouvrir le dialogue avec Ba'al. J'ai du mal à croire que Ba'al soit le seul capable de faire ça, l'idée de m'allier à lui, même l'espace d'une bataille me faisait bouillir intérieurement. Pour le bien de la galaxie, je n'ai pas tellement le choix cela dit. Son hologramme apparaît quelque minute à peine après la communication avec Teal'c, il observe la pièce d'un œil curieux.
Ba'al: Des brouilleurs doivent dissimuler cet endroit, les instruments de mon vaisseau ne l'avaient pas détecté.
Sam: Teal'c vous a expliqué la situation, je suppose.
Ba'al: Qu'est-ce qui vous fait croire que vous pourrez modifier cette arme pour cibler les Réplicateurs ?
452: Nous y travaillons déjà... dis-je sèchement.
Sam: Il faut que la vague d'énergie émise par l'appareil ait le même spectre de fréquence que notre rayon disrupteur avec une marge d'erreur de zéro soixante-seize pour cent.
Ba'al: Puis-je savoir comment vous êtes parvenu à fabriquer ce rayon disrupteur ?
Sam: Le Général O'Neill l'a mis au point grâce au savoir des Anciens et un ordinateur asgard.
Ba'al: O'Neill ?! Rien que d'y penser ça me rend malade.
452: Rien que de penser travailler avec vous me rend malade aussi !
Ba'al: Nous allons travailler ensemble ? Tiens donc.
Sam: Si nous réussissons à reparamétrer l'émission d'énergie et à y exposer tous les Réplicateurs d'un seul coup, nous pensons que ce plan pourrait fonctionner. Mais nous avons besoin de vous.
Ba'al: Pour reprogrammer votre Chapaa'ai afin qu'il établisse des vortex vers tous les Chapaa'ai de la galaxie.
Sam: Je sais que vous vous êtes servi de notre programme de mise à jour automatique des DHD pour répandre votre virus dans le réseau des Stargate.
Ba'al: Mais c'est vous qui avez envoyé le premier virus à mon Chapaa'ai.
452: Nous ne sommes pas amis, mais nous avons un même ennemi donc pressons-nous !
Ba'al: Je n'aurai jamais cru devoir m'abaisser à coopérer avec une femelle tau'ri, un traître tok'râ et cet immonde ytsukien...
452: Moi non plus je ne pensais pas devoir coopérer avec un faux dieu de ta trempe.
Ba'al: Je vous envoie mes troupes d'élite.
452: Personne ne viendra, sinon on explose tout !
Ba'al: Je ne peux pas reprogrammer un DHD sous forme holographique.
Sam: Bien sûr que si, dites-moi ce que je dois faire.
Le Lieutenant-Colonel s'en va vers le Sutāgeito, l'hologramme de Ba'al disparaît de la salle. Je me retrouve seul avec Jacob et Selmak. Je m'assois au sol pour souffler un peu, histoire de digérer en partie cette histoire. Jacob fait remarquer que le faux dieu ne porte pas les ytsukiens dans son cœur. Mais moi non plus je ne porte pas ce Goa'uld dans mon cœur, depuis ma première mission ratée... Jacob se met à bouger quelques dalles, je me relève pour voir ce que donne la comparaison. La fréquence a augmenté encore un peu, elle est à quarante point dix-neuf pour cent. Je sélectionne une pierre et la baisse, le résultat descend enfin, trente-trois point zéro six pour cent. Jacob reprend l'initiative et fait descendre le pourcentage à huit pour cent pile. Je l'en félicite aussitôt. J'entends soudainement des pas, c'est Carter qui revient en courant, je me remets à soupirer. L'hologramme de Ba'al est de retour... J'attrape ma tête dans mes mains en tentant de trouver le courage de surmonter ça.
Sam: Le DHD ouvrira automatiquement les vortex dès que l'arme sera prête, ça devrait marcher.
Ba'al: Bien sûr que ça va marcher ! Comment osez-vous en douter ?
Jacob: Ca m'énerve qu'il reste là...
452: Il n'y a pas qu'à vous...
Sam: Ca être difficile de le mettre dehors. Vous avez bien avancé ?
452: On se rapproche.
Ba'al désigne une dalle à descendre, j'ai de gros doutes sur celle qu'il désigne. Jacob interroge son choix, il rétorque qu'il a l'"Omniscience" en rappelant qu'il est un dieu. Il a beaucoup de chance de n'être qu'un hologramme, je l'aurais abattu de coup, mes poings me démangent. A contrecoeur et sous l'impulsion de Sam, Jacob descend la pierre dans son emplacement. Le pourcentage descend à quatre pour cent ce qui me fait bouillir de rage au point de partir de la pièce, je serais bien mieux loin de ce Goa'uld...
Le Lieutenant-Colonel m'alerte de l'arrivée des Réplicateurs, mes fonctions d'Hikiiru seront plus utiles pour la défense de ce temple que pour le paramétrage de technologie, je me presse donc de rejoindre les quelques Jaffas rebelles. Je les préviens que les Réplicateurs sont là et que je suis un bon stratège. Bien que la plupart ne me prennent pas trop au sérieux, ils se résolvent à suivre mes ordres, il faut gagner le plus de temps possible afin que l'arme puisse être opérationnelle. Par chance, ils ont des armes terriennes, ce qui va être utile contre ces maudits crabes.
J'aperçois dans le ciel un vaisseau Réplicateurs dont l'aspect de crabe est frappant. Il se pose au centre des ruines, la bataille pour le temple commence !
452: Jaffas, en position ! Ils arrivent ! Deux lignes, une à genou, l'autre debout ! Vous tirez et rechargez succinctement !
Jaffa: Bien !
Jaffa: Allez ! Venez !
Une armée de crabe approche, comme je l'ai demandé, les lignes défensives que j'ai organisées exécutent mon plan comme il se doit. Mais ce n'est pas assez, la vitesse des crabes me surprend et leur nombre est tout aussi impressionnant. A ce rythme, on risque d'être débordé, il faut se replier peu à peu dans le temple, avec une entrée étroite, cela devrait ralentir leur approche et leur nombre à la fois. J'ordonne à ceux qui rechargent de se mettre à couvert dans le temple, les autres qui tirent doivent vider leur chargeur. Je fais de même, je reste néanmoins à l'arrière pour m'assurer qu'aucun Jaffa n'est abandonné.
On arrive rapidement dans la cour qui donne sur la salle du dispositif. On se met dans l'encablure du couloir de pierre et on se remet à tirer tous en même temps. Carter nous a rejoints dans l'action pour permettre au Tok'râ d'avoir plus de temps. Elle m'annonce qu'on est à zéro point quatre-vingt-dix-huit pour cent. Plus que quelques dixièmes de pour cent et l'arme pourra être activée !
Alors que les Réplicateurs continuent leur approche, ils se stoppent tous net. Tout le monde cesse le feu.
452: Qu'est-ce que...
Teal'c: Colonel Carter, avez-vous réussi à enclencher l'arme ?
Sam: Pas encore mais tous les Réplicateurs se sont figés.
452: Autant les descendre tant qu'on peut. Feu !
On tire sur les crabes visibles, je prends soin d'en garder en vue pour savoir quand ils reviendront à eux, plusieurs minutes s'écoulent avant qu'ils ne reviennent effectivement à eux et se mettent à charger à pleine vitesse sur nous. Le tir nourri s'abat de nouveau sur eux.
Sam: Ils reviennent à la charge papa !
Jacob: Zéro virgule soixante-seize pour cent de différent !
452: Activez ! hurlé-je.
Au bout de quelques secondes, un tremblement énorme se fait sentir, il s'amplifie énormément jusqu'à son arrêt immédiat, les Réplicateurs sont tout proche de nous. Heureusement, la vague d'énergie les fait tomber en miettes. On cesse le feu. Il se passe un instant pour comprendre que l'arme a bien fonctionné. Je me retourne vers le Lieutenant-Colonel qui, elle, se retourne vers son père. On le rejoint avec les Jaffas et on se félicite tous pour ce travail fabuleux. Fukkatsu est sauvé, la Terre est sauvée, la galaxie est sauve ! J'expulse un soupire de soulagement, je suis heureux que tout soit fini. Malheureusement, Teal'c mit fin à ce moment si plaisant... Ba'al s'est échappé, il n'a pas pu être exécuté par Bra'tac. J'en tomberais presque à genou devant cette nouvelle...
Le positif dans tout ça, c'est que la Rébellion n'a plus lieu d'être, la plupart des Grands Maîtres sont morts de la main des Réplicateurs, les Goa'ulds mineurs ont eu de grandes pertes et une grande majorité d'entre eux ont trouvé la mort sur leur planète. Les Jaffas ont gagné leur liberté ! L'Empire Goa'uld n'est plus... Mais connaissant la nature de Ba'al et sachant tout ce qu'il a accompli jusqu'à maintenant, c'est bien le plus dangereux qui reste en vie, bien que j'en oublie vite Anubis.

[Plusieurs heures plus tard, planète Fukkatsu]

Je reviens sur ma planète, fière de l'action que j'ai entreprise, je suis cependant accueilli, à ma grande surprise, par le Gens'Riku'Taishō. Il me salue, j'en fais de même.
Yamamoto: Sūpākurōn Riku'Chūsa 452, je tenais à vous remercier moi-même pour votre action.
452: Je n'ai fait que mon devoir, Gens'Riku'Taishō, dis-je en me prosternant.
Yamamoto: Relevez-vous je vous pris, venez avec moi, j'aimerai savoir ce qu'il s'est passé, racontez-moi.
452: Et bien... Sur Dakara, il y a un dispositif qui a permis d'anéantir les Réplicateurs, avec un programme insérer dans les DHD, le Lieutenant-Colonel Carter a pu faire en sorte que lorsque l'arme fut activée que tous les Sutāgeito s'activent dans toute la galaxie, permettant ainsi de les avoir en une fois.
Yamamoto: Intéressant, et concernant la flotte de Ba'al ? Il encerclait la planète à ce que j'ai compris, que s'est-il passé ?
452: Disons qu'il nous a aidés à mettre en place... ce plan... C'est à lui qu'on doit le programme d'activation. Il a de plus retenu la flotte Réplicateur en orbite. C'était un pion d'Anubis.
Yamamoto: Anubis ? Je pensais qu'il était mort.
452: Je ne sais pas non plus comment il a survécu, mais étant donné la faiblesse de ses forces à présent et la fuite de Ba'al, la Rébellion Jaffa s'en voit fortement fortifiée et capable d'écraser ses super soldats.
Yamamoto: Très bien, les Grands Maîtres ?
452: Ba'al est le seul survivant, tous les autres sont morts de la main des Réplicateurs. Beaucoup de Goa'ulds mineurs ont subi le même sort. La guerre contre les Goa'ulds est finie, grand Gens'Riku'Taishō.
Yamamoto: De notre côté, bien que les Réplicateurs sont venus jusqu'en orbite, et même posés au sol, ils n'ont pas eu le temps de s'implanter profondément.
452: La légion Amaterasu ?
Yamamoto: Ils sont efficaces ! En même temps, ils ont été entraînés pour combattre les Grands Maître à la base, d'où le nom référentiel à la fausse déesse qui nous a esclavagisé durant des siècles. Inutile de mentionné dans votre rapport le nom de la planète... Je vous donne même l'ordre de ne pas le faire, dites que l'arme se trouvait sur une autre planète.
452: Pourquoi donc ?
Yamamoto: Ce n'est pas important, ne mentionnez pas son nom, c'est tout.
452: Très bien, Gens'Riku'Taishō.
Yamamoto: Il va vous falloir une promotion pour l'anéantissement des Réplicateurs !
452: Ce n'est pas nécessaire, je...
Yamamoto: Ca me fait plaisir, senshi !
On marche longuement tous les deux, je suis gêné d'être aussi proche du plus haut dirigeant militaire. Mais son humeur amicale m'aide à me sentir moins tendu. Comme il me l'a ordonné, j'inventerai une planète dont je ne connais pas les symboles pour la position de l'arme dans mon rapport. Je ne sais pas à quelle fin m'a-t-il ordonné une telle action, mais je ne suis pas serein pour le futur. Quelque chose d'étrange se passe, tout autant dans le Clan qu'au plus profond de moi... Mais je ne saurais les décrire.

[Lexique]
 
SPOILER
1. flucta corrump[...] vient de «fluctus corrumpuntur» (latin) = onde de décomposition


Ce message a été modifié par ytsuka452 le Samedi 18 Mai 2019 15h45



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mercredi 22 Mai 2019 14h32
| Message #49


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Mini-chapitre 15 partie 2 – La fin de l'union

[Planète Terre, salle de réunion, après le sauvetage du Major Carter sur le site Alpha]

Un officier sūpākurōn et un négociateur ytsukien étaient assis à la table avec les représentants du Conseil Tok'râ, Jacob Carter et Delek, l'un des chefs de la Rébellion Jaffa, M'zel, et les terriens Daniel Jackson et le Général Hammond.
Delek: Avant tout, nous vous félicitons que vous ayez retrouvé le Major Carter. Et qu'elle soit saine et sauve.
Hammond: Merci Delek.
Delek: J'ai parlé de ce qui se passe en ce moment sur le site Bêta en session plénière du conseil. Et nous pensons que la meilleure solution est que la Tok'râ se retire.
Jackson: Non attendez, on va trouver autre chose.
Delek: Si les miens participent à l'Alliance, je suppose que vous exigerez que nous révélions toutes nos opérations d'espionnage.
Hammond: C'est la base de tout travail en commun.
Delek: Alors l'Alliance devra se passer de nous. Le secret est notre arme principale, je dirais même la seule.
Ytsukien: Ils n'ont pas vraiment tort, la force des Tok'râs, c'est leur discrétion totale. Depuis tous ces siècles, nous n'avions jamais soupçonné qu'un tel groupe existait jusqu'à notre première coopération avec eux et vous.
Delek: Je suis curieux de savoir s'ils vous ont demandé le positionnement de vos espions, ytsukien.
Ytsukien: Evidemment, mais comme vous, on ne leur a pas tout dit. Les emplacements n'étaient que des points stratégiques de faible valeur. Les positions importantes n'ont jamais été divulguées par mesure de sécurité. Les sūpākurōns sont coûteux à produire, nous n'en avons qu'une trentaine assumant la fonction de sekkou(1).
Hammond: Pourtant notre traité exigeait la transparence sur vos opérations, monsieur le délégué.
Ytsukien: Un traité ? Etes-vous sérieux Général ? Nous n'avons rien signé hormis un pacte d'entre-aide militaire, qui n'exige aucunement la révélation de données aussi importante que celles-ci !
M'zel: Les Jaffas quittent également l'Alliance.
Hammond: Mais si les Tok'râs s'en vont, il n'y a pas de raison de...
M'zel: Ce n'est pas à cause d'eux que nous prenons nos distances. Mais parce que notre chemin n'est pas forcément le vôtre. Sur votre base, vous êtes en position de force et nous devons à chaque fois vous consulter avant d'agir. Certains des nôtres pensent que nous avons simplement échangé nos anciens maîtres contre de nouveau.
Hammond: Mais nous ne voulons pas vous commander, nous croyons simplement qu'il serait plus efficace de coordonner nos efforts.
M'zel: Au contraire des tau'ris, des Ytsukiens ou des Tok'râs, les Jaffas sont encore en train d'apprendre le sens du mot "Liberté" et pour cela nous devons construire nos propres bases, choisir nos propres chefs et renforcer notre identité. A quoi bon vaincre l'oppression si ce n'est pas pour devenir indépendant. Nous devons être vos égaux pour former une vraie alliance.
Sūpākurōn: Il n'y a pas à dire, c'est la joie qui règne ici... murmura-t-il.
Ytsukien: Pour notre part, bien que nous ne soyons pas vraiment dans votre Alliance, mais plus des partenaires, nous avons quand même notre mot à dire. Le Shuchō n'est plus très enclin à continuer notre contact, Général, si cela va que dans un sens.
Hammond: Où voulez-vous en venir ?
Ytsukien: Nous vous avons fourni des informations sur les planètes recensées comme place-forte goa'uld et les plans de nos appareils spatiaux Y-405, Gokoku et Ytsuka. Nous avons plus donné que vous, si on tente d'équiter les échanges. Mon prédécesseur, monsieur Yamada, a fourni un rapport disant que votre technologie est plutôt arriéré comparé à la nôtre. Le Shuchō ne souhaite plus faire d'échange tant que vous ne vous serez pas acquitté de tout ce qu'on a fourni.
Jackson: Je ne comprends rien, c'est de la folie ! Mon amie a failli se sacrifier pour récupérer une arme capable d'arrêter Anubis et ses soldats, et c'est au moment où l'on pourrait enfin commencer à marquer des points que vous choisissez de tout laisser tomber ?!
Delek: Je vous prie de nous en excuser.
M'zel: Nous n'avons vraiment pas le choix.
Ytsukien: La parole du Shuchō est unanime.
Le négociateur ytsukien se leva et quitta la salle pour rejoindre la salle d'embarquement. Le sūpākurōn restait silencieux, il hésitait à parler.
Hammond: Avez-vous quelque chose à ajouter super clone ?
Sūpākurōn: Eh bien... En temps normal je ne devrais pas. Mais l'hostilité dont ferait preuve le Shuchō à votre égard me paraît étrange et soudaine.
Jackson: Ce n'était pas voulu ?
Sūpākurōn: C'est une affaire interne, je vais pas vous en dire plus, je vais informer mon supérieur sur ses dires. Ca m'étonnerait que mes dirigeants militaires soient du même avis. J'espère que vous aurez des nouvelles très vite.
Il se leva à son tour et quitta la pièce. Jacob prit la direction de l'infirmerie pour voir une dernière fois sa fille avant la cessation définitive de l'Alliance, Delek l'attendait le pied ferme dans la salle d'embarquement. M'zel était revenu au site Bêta pour prévenir ses frères de leur départ de l'Alliance, bientôt, plus aucun Jaffa, Tok'râ, ytsukien ne se trouvaient sur la base extraplanétaire terrienne.

[Planète Fukkatsu, bureau du Gens'Riku'Taishō]

La décision du Shuchō arriva aux oreilles du Gens'Riku'Taishō Yamamoto alors en train de planifier une stratégie d'attaque sur Anubis.
Yamamoto: Hum... Entendu... Merci de me l'avoir rapporté, Shōshō... Non, je ne prévois pas d'y répondre tout de suite... Non, ne prévenons pas encore les terriens, dit-il en raccrochant le téléphone. Bon sang... frappa-t-il du poing, à quoi joue-t-il ?
Riku'Chūjō(2): Qu'y a-t-il, grand Gens ?
Yamamoto: Nous venons de perdre notre "partenariat" avec les terriens. L'Alliance des terriens avec les Tok'râs et les Jaffas a explosé, il n'y a plus rien désormais. Il ne restait que nous pour eux...
Riku'Chūjō: Kso... Maudite descendance...
Yamamoto: Que venez-vous de dire, Chūjō ?
Riku'Chūjō: Euh... mes excuses, Grand Gens'Riku'Taishō, ça m'a échappé...
Yamamoto: Réfléchissez avant de parler, sinon je donne pas cher de votre vie...
Riku'Chūjō: Hai !
Cette décision sans consentement du Conseil était déroutante pour le chef militaire du Clan. Il sentait que le Shuchō étendait son pouvoir au-delà de ses prérequis. De plus en plus de dignitaires militaires se ralliaient à lui, par raison ou par crainte, rien n'était sûr, mais quelque chose changeait.

[Lexique]
 
SPOILER
1.Désigne un super clone spécialisé espionnage/reconnaissance
2.Général de corps armée



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Samedi 25 Mai 2019 14h29
| Message #50


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Bonjour, bonsoir à tous,

La fin de ce premier arc va marquer une pause dans la publication de cette fanfiction. Il me faut achever le prochain arc traitant de la période Ori (saison 9 et 10 + AoT). Je ne cache pas la difficulté qu'engendre cette période et je souhaite fournir un texte tout de même agréable à lire et qui garde la cohérence du récit actuel.

Je vous remercie d'avoir lu jusqu'à présent ses chapitres d'une histoire qui me tenait à coeur, qui est née de l'esprit d'un très jeune fan au collège, qui a évoluer jusqu'à cette forme et qui continuera d'évoluer.

J'ose espérer que cette pause sera l'occasion pour certains(es) de laisser leur avis en commentaire. Merci à arim d'avoir commenté dans les débuts de la publication de ce premier arc, j'espère te lire très vite ! happy.gif

Merci de votre soutien et attention, à bientôt pour la suite de la vie de SkYh-452 ! wink.gif

ytsuka452



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Samedi 03 Août 2019 15h02
| Message #51


Lieutenant Général

***

Groupe : Members
Messages : 1736
Membre n° 20607
Inscrit : 05/07/2014
Actif : Il y a 20 minutes

Pays: France
Sexe: Masculin



Chronique #1 – Une question de survie

[Planète Asgaror, il y a environ 10.100 à 10.000 ans]

Le peuple Asgard était fier, puissant et prêt à suivre les Lantiens dans leur quête de savoir. Si depuis vingt mille ans, tout n'avait été que progression technique et technologique, la démographie de la race n'évoluait plus, elle stagnait, cela à cause d'une initiative pour faire avancer l'espèce par un autre moyen, la manipulation génétique. Le programme de manipulation génétique avait été entrepris il y a trente mille ans, peu de temps après un événement tragique, la perte d'un vaisseau. Un vaisseau devant rejoindre une planète d'un autre système stellaire, ce dernier fut perdu pour des raisons inconnues. A son bord, un équipage en hibernation qui ne se réveillera jamais.
Un beau jour, une découverte inquiétante secoua toute la population Asgarde. Cette découverte était d'une importance capitale et allait faire basculer la pérennité de la civilisation. Une insuffisance de diversité génétique ainsi que la fragilisation du génome des clones entraînèrent une vive polémique, aucun individu n'avait pu passer à côté de cette information. La race Asgarde était menacée d'extinction. La naïveté avec laquelle les Asgards s'étaient plongés corps et âme dans le clonage de leur espèce tout entière, leur ayant tout de même permis d'atteindre une forme d'immortalité, était la plus grande erreur qu'ils aient commise.
Bien que les scientifiques, responsables du projet, étudiaient les possibilités pour tenter de corriger le problème, une décision importante devait être prise. C'est dans ce climat tendu d'incertitude et de non-action, d'immobilisme même, que le groupe des Vanirs, un parti idéologique, prit les devants. Il fallait faire des recherches sur des humains, disséquer, expérimenter, tout ce qui était possible devait être fait, pour la survie de l'espèce. Cependant, ce n'était pas du goût des Asirs, les opposants des Vanirs, faire ce qu'ils avaient prévu serait une régression, une bassesse des plus immonde et immorale.
Un débat virulent avait lieu dans l'assemblée du Haut Conseil asgard.
Njörd: Vous condamnez notre peuple ! Vos scientifiques n'ont toujours aucune idée de comment résoudre ce problème génétique !
Ullr: Pourquoi devrions-nous nous abaisser à votre solution ? Ne pouvons-nous pas être dignes même dans la mort ? Devons-nous ternir notre image ? Car si nous le faisons, à jamais ces actes seront gravés dans l'histoire !
Skírnir: On ne peut pas discuter, jamais vous n'admettrez qu'il n'y a pas d'autres solutions...
Baldr: C'est vous qui ne voulez pas qu'il y ait d'autres solutions, maintenant arrêtez vos manœuvres et ouvrez votre esprit !
Odin: J'estime que la séance est close.
Njörd: Non ! On n'en a pas terminé !
Odin: Au contraire, en vue de l'opposition formelle à votre projet, j'interdis expressément aux Vanirs d'effectuer des expériences sur des humains, où qu'ils soient dans l'univers ! Sans quoi...
Nerthus: Et que proposent les Asirs ?! Combien de temps attendrons-nous une solution ?!
Odin: Ne me coupez pas aussi violemment !
Skírnir: Vous nous coupez ! Je n'arrive pas à croire que vous soyez aussi lâche !
Odin: Il suffit !
Njörd: J'annonce un ultimatum, en tant que représentant et aux noms de tous les Vanirs, si dans deux cycles, aucune, je dis bien, aucune ! Solution n'est proposé par les scientifiques... nous nous rendrons dans la Voie lactée avec notre flotte ! Vanirs, avec moi !
Odin: Rasseyez-vous ! Tout de suite !
Bien que les demandes autoritaires du chef du Haut Conseil s'élevaient dans l'assemblée, les Vanirs ne s'en souciaient guère, préférant la provocation d'une indifférence. Ils quittèrent l'assemblée en grande pompe, ce qui anima le débat public qui divisait la population. Fallait-il tout faire pour survivre, garder la tête haute et ne pas s'en prendre à des innocents pour survivre ? Beaucoup se rallièrent aux Vanirs, presque le tiers des Asgards, ce qui n'arrangeait pas les choses. Les esprits des deux camps s'échauffaient dans une tension incroyable, au point même de ressembler en tout point à une guerre froide.
Njörd, le dirigeant des Vanirs, avait un plan en tête. Il savait pertinemment que les Asirs, ainsi que les autres Asgards, ne les laisseraient pas partir aussi facilement, aussi lui vint une seconde idée dans la foulée. En plus d'établir sa stratégie d'évasion du groupe idéologique, il pensa à laisser une taupe, un espion qui lui transmettrait tous les faits et gestes des Asirs. Seulement, il fallait encore trouver cet espion. Son regard s'arrêta sur Loki, très peu connu des Asirs, étant donné ses tendances à agir dans l'ombre et discrètement. Ce dernier serait parfait pour couvrir la fuite des Vanirs.

[Orbite d'Asgaror, flotte Vanir, à bord du Vanaheim]

Les deux cycles passés, la flotte Asgarde du groupe idéologique se met en formation. Sous les vaisseaux intergalactiques, se trouvent arrimés des vaisseaux interstellaires classiques. Njörd avait planifié chaque détail en cas de problème. L'objectif n'était pas en réalité la Voie Lactée, il s'agissait d'une fausse piste volontairement glissée pour détourner l'attention des Asirs. Pour faire croire jusqu'au bout à cette stratégie, la flotte se plaça en direction de la Voie Lactée. L'opération pouvait commencer.
Njörd: A toute la flotte, passage en hyperpropulsion vers la Voie lactée.
S'éloignant à toutes vitesse d'Asgaror et hors de portée des détecteurs longue distance ainsi que des oreilles indiscrètes, un nouveau message du chef idéologique fut transmis à la flotte.
Njörd: Sortez d'hyperespace !
Les vaisseaux asgards revinrent en espace conventionnel, les commandants ainsi que les équipages étaient interrogatifs, pourquoi sortir ici, dans le vide intersidéral ?
Nerthus: Expliquez-vous chef, pourquoi sommes-nous ici ? Pourquoi ne rejoint-on pas la Voie lactée ?!
Njörd: Il y a un changement de plan.
Skírnir: Quoi ?! Comment ça ?!
Njörd: Vous vous rendez bien compte que notre acte est une déclaration de guerre ?
Skadi: Qu'est-ce que ça peut bien nous faire, la guerre aurait éclatée quoiqu'il arrive.
Njörd: Sauf que je ne suis pas à ce point stupide et suicidaire. Non, j'ai une meilleure solution.
Skírnir: Que proposes-tu ?
Njörd: Aller dans Pégase !
Nerthus: Quoi ?! Mais les Lantiens ne nous laisseront jamais toucher à leurs protégés !
Njörd: Peut-être, mais ils ne nous déclareraient pas la guerre.
Skadi: C'est un mauvais plan !
Njörd: Dans Pégase, il y a nettement plus d'humains. Cela m'étonnerait qu'ils surveillent chaque portion de la galaxie. Sans savoir qu'ils sont également en guerre contre un ennemi coriace d'après mes informations. En étant assez discret, il n'y a aucun doute que nous arriverons à mener à bien nos recherches. Dans la Voie lactée, nous devrons affronter nos frères et nous avons de fortes chances de tous mourir. Si nous mourons, c'est la fin des Asgards ! Je ne peux pas permettre ceci d'arrivée... Et vous ?!
Un long silence suivit le discours du chef Vanir. Il avait mûrement réfléchi à sa stratégie, aucun des autres commandants ne lui donnait tort dans son approche du problème. Très vite, la flotte repassa en hyperespace, cette fois-ci, vers Pégase, dans un secteur assez isolé et n'étant pas sujet à la guerre opposant les Lantiens et les Wraiths.

[Galaxie de Pégase, secteur lointain de la guerre]

La flotte arriva en orbite d'une planète semblant accueillante à la faction renégate. Njörd décida d'y fonder leur base, cette planète serait désormais leur quartier général, Vanaror. Au bout de quelques mois, tout était prêt pour mener à bien les recherches génétiques. En l'espace de quelques décennies, des bonds importants dans la stabilisation du génome asgard portèrent leur fruit.
Par ailleurs, les informations transmises par Loki, depuis Ida, démontraient la naïveté des Asirs à croire aveuglément aux paroles des Vanirs. Fouillant la Voie lactée de font en comble, les Asirs n'arrivaient pas à retrouver la trace des renégats. Cependant, ils trouvèrent très vite une planète abondante de vie, dont les humains s'étaient profondément implantés. Intrigués par cette vie débordante et de l'évolution humaine, ils décidèrent de l'observer de temps à autre. Ils baptisèrent la planète Midgard, et quelques peuples nordiques furent approchés, peut-être un peu trop près ce qui donna naissance aux croyances ainsi qu'au panthéon nordique.
La guerre atteignait lentement un stade critique pour les Lantiens qui se repliaient de plus en plus, laissant de nombreux systèmes sans défense. Une flotte de reconnaissance Vanir, dirigée par Skadi, arriva dans le système Romus, un système abritant une colonie lantienne récemment abandonnée. En se téléportant à la surface de la planète lantienne, les Asgards explorèrent la cité à la recherche de technologies et de matériels pouvant être récupérés. Se pensant tranquille dans leur coin de galaxie, déserté par tout être évolué, ils continuèrent les recherches génétiques sans se préoccuper de la guerre.
Des années passèrent, dans Pégase, les Vanirs allaient d'avancée en avancée, ils allaient même atteindre la stabilisation définitive de leur génome, malheureusement, ils avaient été trop peu prévoyants. Ne misant que sur une victoire des Lantiens, ils furent surpris par l'arrivée, dans leur espace, d'une importante flotte Wraith, des dizaines de vaisseaux Ruches attirées par l'activité asgarde. Les vaisseaux intergalactiques coupèrent la route aux Wraiths qui engagèrent le combat immédiatement, le temps que le reste des Vanirs s'échappaient à bord des vaisseaux interstellaire avec le maximum de matériel possible.
Les gigantesques vaisseaux organiques des Wraiths résistaient bien contre la puissance de feu asgard. Les Wraiths n'allaient faire qu'une bouchée des Vanirs, aucun peuple évolué n'était toléré de vivre dans cette galaxie. Un des vaisseaux Ruches commença le bombardement orbital de Vanaror, la base Vanir fut intégralement anéantie en quelques minutes à peine. Njörd ordonna alors la fuite en hyperespace, mais son vaisseau, le Vanaheim, avait subi trop de dommage pour pouvoir passé en hyperespace. Il fut téléporté de justesse à bord d'un vaisseau interstellaire, il vit, par la vitre donnant sur l'espace, l'explosion de son appareil. Quelques vaisseaux intergalactiques purent passer en hyperpropulsion, mais leurs avaries étaient telles qu'ils atterrirent en plein territoire ennemi. Au final, l'intégralité de la flotte intergalactique Asgarde fut éliminée, seuls quelques vaisseaux interstellaires avaient réchappé au massacre.

[Vide spatial proche de Pégase, système stellaire errant]

Après une errance de plusieurs semaines, ce qui restait de la flotte Vanir approchait d'un système stellaire. Fatigué par leur voyage dans le vide interstellaire, Njörd proposa à ses frères de s'implanter sur la planète tellurique du système. Bien que son atmosphère était hostile, un simple respirateur suffisait le temps de reconstruire une première base. Durant le temps passé dans Pégase, les Vanirs avaient pu s'emparer de technologie lantienne, provenant d'une colonie abandonnée par les lantiens. Dans le tas, des exosquelettes blindés, des jumpers, ainsi que des informations sur la flotte Wraith. Njörd n'avait pas tout perdu au final, le code génétique étant déjà renforcé, il se tourna vers l'étude des armures, ainsi que de la technologie lantienne pour reconstruire une flotte, bien que ces vaisseaux n'auraient plus jamais d'hyperpropulseur intergalactique. Peu importe, rentrer chez eux dans Ida n'avait plus tellement de sens à ses yeux.
La perte du contact avec ses frères fit penser à Loki qu'ils avaient échoué. De plus, le retour des Lantiens termina d'enfoncer le clou. Il n'avait plus qu'un seul but, tenter à son tour de corriger le problème génétique, même s'il était seul et que ça lui prendrait une éternité. Son sacrifice pourrait être le salut de la race Asgarde...

[Quelques milliers d'années plus tard]

Au fur des millénaires qui passaient, la faction dissidente survivante avait pu se constituer une flotte de vaisseau interstellaire du niveau technologique des Anciens, grâce à l'étude des Jumpers et des technologies rapportées de la colonie à l'abandon quelques millénaires plus tôt. Avec le temps, même les exosquelettes blindés des Anciens commençaient à montrer leur limite face à l'atmosphère de la nouvelle planète des Vanirs. Bien que les installations souterraines abritaient la population de la faction Asgarde, les expéditions à la surface pour récupérer du minerai pour la construction étaient de plus en plus risquées. Sans compter que la planète elle-même semblait devenir instable, le système asgard s'approchait de corps célestes important ce qui, à terme, causerait la destruction totale du système. Pour Njörd, un choix terrible s'imposait petit à petit, rester et risquer de s'éteindre ou retourner dans Pégase avec le même risque d'extinction, mais avec un espoir de survivre.
Ce mince espoir était tout ce qu'il leur restait. Après réflexion, et suivant sa logique depuis longtemps établie, avec plusieurs vaisseaux d'allure lantien, il reprit la route vers Pégase, non sans appréhension de l'accueil des Wraiths. Voyageant de système en système, il s'arrêta par hasard près d'une planète de glace. Le scan révéla une structure, les Vanirs débarquèrent et entrèrent dans le complexe. C'était un laboratoire des anciens, plus précisément une installation secrète ayant appartenu à Janus, un scientifique Lantien très controversé auprès de ses pères.
Skadi: Njörd, c'est une super découverte que nous venons de faire !
Njörd: Vous savez à quoi il sert ?
Odr: Et bien, il va falloir du temps pour comprendre exactement le fonctionnement, mais d'après ce que j'ai vu, cela semble être un laboratoire expérimental.
Njörd: Très bien, utilisez la clé génétique pour déjà activer les systèmes.
Odr: J'ai déjà essayé, malheureusement il semblerait que la sécurité de ce complexe soit plus élevée que la colonie que nous avions découverte par le passé.
Njörd: A quel niveau de sécurité a-t-on affaire ?
Odr: Peut-être bien que cela nécessite des individus vivant avec le gène, un simple contournement avec le gène uniquement ne fonctionne pas.
Njörd: Pouvons-nous seulement savoir à quoi il sert sans le gène ?
Odr: C'est possible.
Njörd: Au travail ! Skadi, repars à Helheim, annonce aux autres que nous avons trouvé un laboratoire secret.
Skadi: D'accord !
Après plusieurs semaines de recherche, cet avant-poste secret était une trouvaille ravivant pour de bon la flamme d'espoir au fond des Asgards. En étudiant l'installation pendant plusieurs semaines, ils comprirent à quoi elle servait. C'était une arme permettant probablement d'exterminer les Wraiths, mais à petit feu. Malheureusement, il leur était impossible d'activer directement le dispositif en contournant les protections. Il manquait un élément important, un appareil pour déverrouiller le mécanisme. Njörd laissa un contingent sur la planète et revint sur Helheim, la nouvelle planète Vanir dans le vide intergalactique. Sa découverte était suffisante pour le reste des Asgards, il fallait juste à présent trouver l'élément qui avait été rapporté sur Atlantis.

[Orbite de Lantia]

Nerthus: Aucune trace de la cité, pas même sous l'océan.
Njörd: Comment se fait-il qu'elle ne soit plus là ?! Je pensais que les Lantiens n'étaient plus dans la galaxie !
Nerthus: Il n'y a tout simplement plus aucune trace, pas de débris, rien. Je repère cependant quelque chose en orbite, c'est très petit.
Njörd: Un satellite ?
Nerthus: Il semble lantien à première vue. Il n'émet aucun signal, mais il apparaît relativement récent.
Njörd: Qu'importe... La seule chance qu'on avait de détruire les Wraiths s'est volatilisé.
Skírnir: Pas totalement...
Njörd: Comment ça ?
Skírnir: Et bien, si on y réfléchit bien, il n'y a qu'une explication possible. Atlantis a quitté cette planète, donc quelqu'un est en possession de la cité. Peut-être un groupe humain, c'est possible, c'est bien les seuls qui pourraient potentiellement l'utiliser. Encore que, cela me paraît étrange que des humains ait le gène lantien. Au pire, nous pouvons attendre que l'élément manquant soit réactivé. D'après les dernières informations décryptées, l'élément a un lien subspatial, le dispositif s'activera instantanément et grâce au lien, nous saurons où se trouve Atlantis.
Njörd: Bien joué ! Que la flotte retourne au laboratoire. Nous attendrons le temps qu'il faudra.
Le chef Vanir était satisfait de ses subordonnées, l'espoir qui s'était un court instant évaporé, est revenu de plus belle. Tout était à présent qu'une question de patience, les habitants hypothétiques d'Atlantis allaient bien un jour activer le lien subspatial de l'appareil manquant et il ne resterait plus qu'aux Vanirs d'aller récupérer ce qu'ils souhaitaient tant. Au bout d'une année et quelques mois après, ce qu'attendaient les Vanirs se produisit. Les systèmes s'allumèrent d'un seul coup, et avec eux, la traque commença.
Njörd: Prévenez les autres, le dispositif vient d'être activé !
Odr, le scientifique en chef des Vanirs détermina rapidement la nouvelle position de la cité des Lantiens, située dans un secteur lointain de la galaxie. Sans attendre, une escouade d'intervention fut montée, deux soldats, dont un scientifique, furent choisis pour accomplir la mission. Le vaisseau Vanir partit en hyperespace.

[M35-117, Nouvelle Lantia]

Le Colonel Sheppard se reposait dans ses quartiers, tandis que le Docteur Jackson et Mckay travaillait dans le laboratoire secret récemment découvert de Janus. Tout semblait bien se passer jusqu'à l'apparition d'une fenêtre hyperspatiale proche de la surface de l'océan. Le vaisseau Vanir arrivait à toute allure et se dirigeait droit vers le signal de l'élément.
Pilote: Le bouclier de la cité a été activé !
Skadi: Il y a donc bien quelqu'un sur Atlantis. Escouade tenez-vous prêt !
Pilote: On a franchi le bouclier avec succès. Ouverture de la trappe.
Skadi: Escouade, vous savez quoi faire.
La petite escouade de trois Vanirs sautèrent du vaisseau et atterrir sur le toit d'un bâtiment lantien. En entrant dans la structure, ils installèrent un système d'ascenseur devant les descendre jusqu'au niveau où se trouve le laboratoire de Janus. Une fois tout en bas, le scientifique accompagné par un soldat entrèrent dans le laboratoire, arme paralysante à la main. Le second soldat gardait le couloir, ayant constaté l'agressivité des humains des étages plus haut.
En entrant dans la pièce, le docteur Jackson et McKay furent surpris de l'apparition de ses êtres en armure qui ouvrir tout de suite le feu sur eux. Le scientifique récupéra le dispositif de Janus.
Soldat: Que fait-on de ces deux-là ? demanda-t-il.
Scientifique: On les emmène, ils doivent avoir le gène, cela prendrait trop longtemps pour avoir une interface artificielle.
Le soldat traînait derrière lui le corps de Daniel et Rodney dans chacune de ses mains. A l'arrivée des humains, le Vanir dans le couloir activa un bouclier pour protéger ses camarades qui revenaient. Ces derniers remontèrent avec l'ascenseur, le soldat était à présent piégé dans le couloir, c'est en tout cas ce que pensaient les humains. Son bouclier se désactiva et l'armure tomba lourdement au sol. Le Vanir avait été téléporté de l'intérieur de sa combinaison, non sans laisser une surprise pour les humains. Le vaisseau Vanir partit dans l'hyperespace vers la planète du dispositif Attero.

[Quelques heures plus tard, après activation du dispositif]

Le Docteur Jackson demanda à parler au chef Vanir, Njörd accepta à contrecœur de le recevoir. L'humain fut présenté devant lui, un dialogue débuta entre eux.
Njörd: Vous souhaitez me parler ?
Daniel: C'est vous le chef ? … Je vous conseille vivement de désactiver cette machine.
Njörd: Non, pas question !
Daniel: Ecoutez, je comprends votre désir de détruire les Wraiths, je vous assure, mais pas de cette façon-là.
Njörd: Je ne suis pas d'accord.
Daniel: Bon attendez, je ne sais pas si vous êtes au courant, mais cet engin provoque un sérieux effet secondaire. Les Stargate explosent dès qu'on les active et c'est très grave !
Njörd: Nous n'utilisons pas les Stargate !
Daniel: Je vois... mais il y a un tas d'autres peuples que vous qui s'en servent.
Njörd: Ils ne comptent pas pour nous.
Daniel: Alors vous allez laisser mourir des millions de gens, des peuples entiers à travers la galaxie. Vous n'êtes pas mieux que les Wraiths.
Njörd: Peut-être, mais nous n'avons pas le choix.
Daniel: Pourquoi ?
Njörd: Notre planète se meurt. Elle ne peut plus assurer notre survie. Pour la première fois depuis d’innombrables générations nous devons à nouveau nous aventurer dans cette galaxie, une galaxie contrôlée par les Wraiths. Si nous ne les détruisons pas, eux le feront, il doit en être ainsi et pas autrement.
Daniel: On parle de la disparition de millions de gens un peu partout ! Des millions de morts dans toute la galaxie ! Comment pouvez-vous y être aussi insensible ? Et qu'est-ce qui vous effraie pour porter cette armure ? Je ne peux pas vous faire de mal ! Je sais que vous n'êtes pas des humains et sûrement pas des Wraiths, et si vous étiez des Anciens vous n'auriez pas eu besoin de nous pour activer cet engin... Alors vous êtes quoi ?
Devant l'interrogation absolue du Docteur, Njörd pesa un instant sa réflexion. Il décida de se révéler, après tout, un de ses soldats était toujours présent pour le défendre au cas où l'humain, plus grand et fort que lui, viendrait à l'attaquer physiquement. Il fut surpris de la réaction de Daniel quand il vit qui était sous cette armure.
Daniel: Vous êtes des Asgards ?!
Njörd: Vous avez déjà croisé notre espèce ?
Daniel: Plus que la croiser, j'ai travaillé avec certains des vôtres ! Y en a même qui sont devenus mes amis.
Njörd: Tiens donc...
Daniel: Bien sûr, ces Asgards-là étaient d'une noble espèce de celle qui aidait la population humaine dans la galaxie.
Njörd: Et aujourd'hui... où sont-ils ?
Daniel: Ils sont morts.
Njörd: Hum...
Daniel: Mais je vous jure qu'on y est pour rien.
Njörd: En êtes-vous sûr ?
Daniel: C'était tous des clones ! Des copies de copies de copies depuis des générations, qui ont succombé à une dégénérescence cellulaire irréversible, mais vous savez déjà tous ça ?
Njörd: Bien sûr, nous sommes nous-mêmes des clones, soumis aux mêmes lois de la dégradation, mais pourtant, nous sommes encore bel et bien vivants.
Daniel: Ca veut dire que vous avez résolu le problème ?
Njörd: Que partiellement, mais quand nous avons pu mener nos expériences sans encombre, nous avons nettement progresser.
Daniel: Des expériences sur des humains ? Parce que notre physiologie s'approche de ce qu'était la vôtre ?
Njörd: Précisément !
Daniel: Ah oui, ça me revient, j'avais rencontré un Asgard comme vous, il s'appelait Loki ! Il faisait des expériences sur les humains lui aussi, jusqu'à ce qu'il soit arrêté et bien sûr traduit en justice par le Haut Conseil Asgard.
Njörd: Parce qu'il ne pensait pas que la fin justifiait les moyens.
Daniel: Exactement !
Njörd: Et voyez où ça les a menés... dit-il froidement. Nous sommes venus dans cette galaxie pendant la guerre. Les Wraiths et les Anciens occupés à se battre, nous étions libres de mener nos expériences, malheureusement le conflit a pris fin plus tôt que prévu, avec un dénouement très inattendu.
Daniel: Vous avez misé sur les Anciens. Ils vous aurez sans doute freiné, mais au moins, ils ne vous auraient pas tués.
Njörd: Les Wraiths ne tolèrent pas l'existence de technologie avancée autre que la leur, ils nous ont pris par surprise et nous ont attaqués ! D'entrée nous avons perdu nos vaisseaux intergalactiques et nous n'avions pas les moyens d'en reconstruire.
Daniel: Alors comment avez-vous survécu ?
Njörd: Nous n'avons pas eu d'autres choix que celui d'abandonner nos installations et de nous réfugier dans un lieu où les Wraiths ne viendraient pas. Une planète dont l'atmosphère était toxique.
Daniel: Oh... c'est... c'est une idée cool.
Njörd: C'était supportable au début, nous pouvions survivre grâce à de simple appareil respiratoire. Mais malgré notre force vitale, l'environnement est devenu trop rude à tel point que même nos exosquelettes blindés sont devenus très vulnérables.
Daniel: Alors vous avez pris le risque de revenir et là vous êtes tombé sur ce complexe.
Njörd: Nous savions qu'il avait été construit par les Anciens et pourquoi, mais nous ne savions pas l'activer, jusqu'à votre arrivée.
Daniel: Franchement, je suis désolé... que vous ayez été prisonnier d'une planète empoisonnée durant ces derniers dix mille ans, ça n'a pas dû être toujours facile. Mais tout cela ne justifie en rien vos actes.
Njörd: Mon peuple se meurt à petit feu et le fait que, comme vous l'avez dit, nos frères sont tous déjà morts ne fait que renforcer ce besoin. Si nous ne le faisons pas, toute notre civilisation, c'est-à-dire plus de cent mille ans d'histoire, disparaîtra à jamais ! Je ne pourrais laisser une chose pareille se produire !
Le Docteur Jackson fut rapidement reconduit dans sa cellule sans possibilité de raisonner le chef des Vanirs. Njörd fut apaisé d'apprendre que Loki avait tenté sa chance de son côté, il avait prouvé qu'il était un vrai Vanir jusqu'à la fin. Dans le reste de la galaxie, plusieurs dizaines de portes des étoiles avaient déjà explosé et quelques Ruches avaient été réduites en poussière en tentant de passer en hyperespace. La nouvelle s'ébruita dans toutes les factions Wraiths qui se retrouvèrent coincées dans leur secteur.

[Une heure après, orbite de la planète secrète]

Skadi: Une fenêtre hyperespace a été détectée, un vaisseau est arrivé dans le système !
Njörd: Comment est-ce possible ?!
Odr: Ils ont peut-être remonté le lien subspatial...
Njörd: Non... Verrouillez tout ! Nous abandonnons le complexe ! Skadi, retenez-les !
Skadi: Avec plaisir.
Une bataille spatiale commença entre le vaisseau des Travellers et ceux des Vanirs. Les deux vaisseaux ouvrirent le feu sur l'intrus, mais la puissance et la tactique de ce dernier étonna les Asgards. Un premier vaisseau Vanir fut rapidement détruit, le second prit de la distance. Un troisième décollant de la surface passa en hyperespace devant le vaisseau ennemi. Dans ce dernier se trouvait Njörd. Connaissant bien les capacités de ses vaisseaux, la fuite était inévitable pour lui. Ils n'étaient absolument pas fait pour le combat, mais pour le transport et la reconnaissant.
Njörd: Où est Skadi ?!
Nerthus: Il n'est pas passé en hyperespace... Il est toujours là-bas.
Njörd: Bon sang... A quoi joue-t-il ?
Nerthus: D'après les messages subspatials, il veut empêcher les humains de détruire le laboratoire.
Njörd: Avec la puissance de ses vaisseaux c'est impossible, qu'il rejoigne Helheim !
Nerthus: Il ne répond plus...
Njörd: Je ne m'attendais pas à avoir autant de perte maintenant !
Le chef Vanir était amer par cette nouvelle défaite et par l'insubordination de Skadi, mais il savait à présent l'état de sa race dans le reste de l'univers. Ils étaient les derniers représentant des Asgards...



Note : A la base prévue pour être une fanfiction à part, elle était assez proche de ma fanfiction, de ce fait, elle fut intégrée à celle-ci.

Ce message a été modifié par ytsuka452 le Samedi 03 Août 2019 15h06



Doci - De gigantesques armées de fidèles iront affronter les serviteurs des êtres maléfiques. Nous allons bâtir des vaisseaux spatiaux pour emmener nos guerriers valeureux dans l'espace interstellaire et apporter la Parole des Oris à tous les impies de l'univers. La puissance des Oris submergera tous les mondes et les impies seront bannis de l'univers. Loués soient les Oris !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top

Topic Options 3 Pages Reply to this topicStart new topicStart Poll

 



rss Version bas débit Time 0.0445 sec Sql 13 requêtes GZIP activé
Nous sommes le : Mercredi 13 Novembre 2019 07h37