Charte       Aide       Recherche       Membres       Calendrier

Bookmark and Share Abonnez-vous à SGF Suivez SGF sur Twitter Rejoignez-nous sur Facebook

  Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Stargate: The Ultimate Era
post Mercredi 14 Mars 2018 22h18
| Message #1


Soldat



Groupe : Members
Messages : 7
Membre n° 22891
Inscrit : 12/03/2018
Actif : 11 Fév 2019, 19h01

Pays: France
Sexe: Masculin



Sommaire

Synopsis: Mars 2018, un événement sans précédent a lieu dans les confins de l'univers. L'univers est sur le point de basculer dans une période qui changera à jamais son histoire. Après des années de restructuration, SG1 et ses nouveaux alliés pourront-ils faire face à l'impensable?

Episode 1 La nouvelle ère partie 1/4
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mercredi 14 Mars 2018 22h20
| Message #2


Soldat



Groupe : Members
Messages : 7
Membre n° 22891
Inscrit : 12/03/2018
Actif : 11 Fév 2019, 19h01

Pays: France
Sexe: Masculin



Deux minutes, c’est le temps qui nous sépare du chaos, de la fin du monde. L’horloge de l’apocalypse est plus proche que jamais de l’heure fatidique, du gong que nous redoutons tant. Pourtant, l’horloge de l’apocalypse recule, avance en fonction d’actes de paix, de guerres, de compassion, de haine, de fraternisation et de ségrégation.

Actuellement, les usa et la Corée du Nord sont en crise, la Syrie est en pleine guerre civile, il y a parfois des attentats cruels. Partout sur la planète, la sérénité n’est pas le maître absolu. Nos vies ont toujours été question d’une bataille entre la paix et la haine.

Dans le cosmos, une paix durable semble s’être installée. Il y a plusieurs années, les goa’ulds dominaient la galaxie mais ils ont été battus. Les oris dominaient une autre galaxie mais ils ont été battus. Il ne reste plus que des miettes de la résistance anti-tauri. Cependant, les wraiths semblent avoir disparus et en cette année 2018, il y a eu des changements. Le plus grand d’entre eux est sur le point d’arriver, il va changer l’univers à tout jamais, changer nos relations et la conception de la vie. Les secondes vont défiler vers le minuit de l’apocalypse, ça pourrait être dur de les freiner.

Nous sommes le Samedi 3 Mars 2018 et nous sommes dans les confins de l’univers. Nous scrutons les étoiles, si belles, si lointaines et si petites. Nous ignorons où nous sommes, probablement perdu dans le cosmos, attendant avec impatience l’arrivée d’un vaisseau. A la place, nous survolons les étoiles, nous frôlons certaines d’entre elles et puis, un vaisseau qui semble encore dans l’hyperespace. C’est le Destiné !

Oui, le Destiné ! Il devait faire un vol dans l’hyperespace de 3 ans. Mais il a largement dépassé ce délais. Eli a t’il fait une erreur de calcul qui risque de modifier la vie de tous les habitants du vaisseau ? Le Destiné a t’il refait un voyage dans l’hyperespace ? Les questions arrivent et risquent de s’accumuler au fil du temps.

Nous sommes enfin dans le Destiné. Aucun bruit à l’intérieur, aucune activité visible… Tous les membres du vaisseau sont en stase, au même endroit. Le vol dans l’hyperespace est donc plus long que prévu. Nous regardons les ordinateurs de bord et remarquons un message. La fin du vol en hyperespace est prévue dans 299 995 ans ! Oui, 299 995 ans !

Dire que ça aurait dû durer 3 petites années. Soit Eli s’est trompé dans ses calculs, soit il les a modifier. On ne peut émettre que des hypothèses, des théories… Les infos nous manquent…

En attendant, il est fort possible que d’ici ce laps de temps, l’humanité changera complètement. Elle pourrait disparaître ou évoluer, coloniser d’autres planètes ou rester uniquement sur terre, abandonner le projet Stargate ou le développer.

Nous nous promenons dans le Destiné avec un kino. Rien à l’horizon… Jusqu’à maintenant.

« Kvinos dawes totagrijs ? »

C’est une phrase incompréhensible qui est pourtant inscrite sur un mur, en rouge. Est-ce qu’il s’agit de peinture, de sang ? La couleur est sèche.

Juste à coté, on voit un squelette humain. Une vision d’horreur… Cette personne est assise sur le sol, la mâchoire bien ouverte comme s’il criait, il semble avoir peur, sa main gauche semble dire stop. Ce squelette est comme figé dans le temps. Il ne porte pas de vêtements, n’a pas de trace de sang sur lui, il n’y a que son squelette.

A ses pieds se trouve une lettre :

« Chers équipiers du Destinée,

« Je vous écris cette lettre pour vous faire part de quelque chose. J’ai cherché pendant deux ans la solution pour rendre ma chambre de stase efficace. J’ai beaucoup travaillé pour vous rejoindre mais depuis quelques temps, je me sens surmené. Je fais des cauchemars, parfois des rêves, je me sens parfois dans d’autres mondes. Mais c’est surtout l’angoisse qui domine…

Je fais des cauchemars horribles ces derniers temps, avec des morts, du chaos, de la souffrance ultime. Je rêve aussi d’une cité nom…

Mes amis, j’ai peu… »

A la vue de cette lettre, on se pose toujours des questions, beaucoup trop.

Soudain, le Destiné sort de l’hyperespace, un flux violet s’approche immédiatement et fait exploser le vaisseau.

Générique Stargate : The Ultimate Era

Base de Cheyenne mountain

Un homme mange seul au mess, un rôti de porc au menu avec des petits pois carottes. Il sale son assiette avec précaution et boit son verre. Il s’agit du Doci, ancien ennemi de SG1 et il est en costume militaire. Un homme le rejoint, Daniel Jackson.

« Alors, Franklin, cette journée se passe bien ? »

Le Doci a changé de nom peu après s’être rendu à SG1. Le nom de Doci lui rappelait un sombre passé et il préférait tourner la page.

« - Parfaitement pour le moment. Mais ce n’est que le début de la journée.
- Ça fait depuis longtemps que vous avez intégrer SG1, un peu plus de 6 ans !
- C’est exact… Après tout le mal que j’ai fait à tant de peuples, j’ai voulu rect…
- Nous le savons, Franklin, pas besoin de s’excuser une nouvelle fois. Vous avez contacter vos compatriotes pour les recherches du destiné ?
- Je n’ai pas de nouvelle. Mais je trouve cela bizarre, il aurait dû sortir de l’hyperespace en 2013 environ. Soit Eli a fait de mauvais calculs, soit ils sont en panne de radio.
- Sur ce cas là, on ne peut que patienter. Je suis tout de même d’accord avec vous, cela me rend perplexe. »

Tomin et Mitchell rigolent tandis qu’ils rejoignent Daniel et Franklin.

- « Qu’est ce qui vous fait rire ? Demanda Jackson intrigué.
- Figurez-vous qu’on a mis des boules puantes dans le casier de Malek ! Le pauvre, il va en bavé pour sa première journée ! »
Jackson fait un léger sourire.

- « Mitchell, ce n’est pas la peine de bizuter les nouveaux arrivants !
- Désolé, Jackson, mais ça me fait toujours rire ! Depuis qu’on n’a plus d’ennemis, je m’ennuie !
- Je trouve que c’est déplacé quand même. Souvenez-vous de la fois où vous avez mis un râton laveur dans le casier de Franklin, il a faillit avoir la peur de sa vie !
- Ah oui, le râton laveur ! Je m’en souviens beaucoup, c’était amusant, Jackson. Et puis, il faut de l’humour dans cette base. »

Tomin sort d’une pochette des photos, des radiographies pour être exact.

- « J’ai reçu ça d’Atlantis.
- Super, l’échographie de Sam ! Elle est à combien de mois de grossesse ? Quatre ?
- Cinq, Jackson. Elle est au repos, enfin, elle semble l’être.
- Quand je pense qu’elle est mariée avec Mc Kay depuis 3 ans… Le temps passe tellement vite. »

Jackson soupire, il ne se remet pas tellement du départ de Sam. C’est le seul membre de la première équipe de SG1 qui est parti. La base d’Atlantis est toujours sur terre, les voyages vers Pégase se font rarement. Bien que les Oris construisent des E2PZ suite au traité de paix de Cheyenne Mountain (Le 14 Janvier 2013), la base d’Atlantis sert plutôt de laboratoire dédié à la vie extra-terrestre et toute ses formes de vies.

- « Le Général O’Neill revient quand de la N.L.J. ? »

Cameron regarde sa montre et lui répond :

- « D’ici deux à trois heures. On a encore le temps pour les attendre. »

La N.L.J. est la Nation Libre Jaffa. Bien que l’alliance Luxienne sévit encore un peu dans la galaxie, les jaffas restant ont décidé de s’unir, quelque soit leur dieu d’origine. Le conseil est composé de 60 personnes après de longs débats politiques. La Nation Libre Jaffa se reconstruit peu à peu mais de bons signes sont à noter parmi lesquels l’élaboration d’une constitution, de textes de lois dont une grande majorité est en cours d’écriture. On parle même d’une possible élection à instaurer d’ici quelques années, les 60 membres du conseil ont été désignés en raison de leur expérience, de leur dévouement et de leur charisme. On peut également compter dans ce conseil quelques tok’ra et sodans qui ont décidés de réduire leurs menaces. La Nation Libre Jaffa est en voie de démocratisation après tant d’années de guerre.

Soudain, l’alarme retentit dans la base. Tous les militaires sont sur le qui-vive.

- « Visiblement, ils sont de retour plus rapidement que prévu ! Déclare Franklin. »

Franklin, Mitchell, Jackson et Tomin vont en salle de contrôle. La porte des Etoiles est activée de l’extérieur.

- « Mais qui ça peut être ? Demande Malek légèrement essoufflé avec une forte odeur.
- Malek, vous sentez mauvais ! Allez prendre une douche !
- Colonel Mitchell, mon casier a été empoisonné. Cette blague ne se fait pas chez les tok’ra !
- Oh, vous savez, les blagues goa’uld sont encore plus pourris que ça ! »

Les membres de SG1 sont avec Walter Harriman et s’inquiètent légèrement. La porte des étoiles est moins utilisée qu’auparavant.

- Fausse alerte, mon Colonel. C’est le facteur !

Eh oui, vous avez bien entendu, c’est le facteur ! Il y a quelques années, le président des Etats Unis Barack Obama ordonna une mission à trois milles personnes, des scientifiques, des botanistes, des biologistes ainsi que d’autres corps de métiers. Leur objectif est de trouver des technologies qui permettraient de lutter contre le changement climatique opérant sur terre. Ces citoyens sont répartis sur six planètes et sont commandés par le Général Landry qui a décidé de quitter la base de Cheyenne Mountain pour un lieu plus pacifique. Actuellement, les recherches sont en parti intéressantes mais elles méritent plus d’approfondissement. Ces recherches sont ensuite envoyées vers la base d’Atlantis qui sert en grande partie de laboratoire. Une personne nommée « le facteur » selon une proposition du Colonel Mitchell est chargé de transmettre les différentes informations à la base de Cheyenne Mountain ainsi que les divers éléments rapportés des planètes. Le facteur intervient une fois par semaine et ramène sur les différentes planètes des informations de la Terre. En effet, toutes les personnes qui sont partis sur ces planètes sont engagées pour une période d’un minimum de vingt ans. A noter que cette mission fait partie d’une clause ultra secrète et confidentielle du COP21.

- « Ah, le facteur, on vous attendait, déclara Mitchell !
- Bonjour, Colonel, je vous envoie des fruits que nous avons trouvés. Vous savez, les Mashkas !
- Ah oui, excellent ces fruits. Et du fromage de Kimos, vous en avez encore produit ?
- La production a encore un peu baissé, les Kimos vont bien mais elles semblent un peu fatiguées.

Au cours de cette mission, de nombreux animaux, légumes et fruits ont été découvert, pas loin d’une centaine.

- « Au fait, si vous nous envoyez de la pub, je vous préviens tout de suite, je ferme l’iris !
- Ne vous inquiétez pas, Colonel Mitchell. La cargaison est en route. Je vous adresse également du courrier, il y a certaines demandes de matériel, une grosse tempête a eu lieu dans un camp et il y a eu quelques dégâts. Pas de pertes humaines mais c’était costaud.

La cargaison contenant de nombreux produits est en cours de livraison. Les militaires provenant de la base ramassent les différents chargements et les transportent à l’intérieur. Après une bonne heure de travail, la salle de la porte des étoiles est vide.

Le Colonel Mitchell est dans une salle, un ordinateur portable allumé. Bien qu’Internet est coupé pour l’ensemble du personnel à Cheyenne Mountain, quelques personnes ont le droit de l’utiliser comme le Général O’Neill et le Colonel Mitchell. Ce dernier est en train de commencer une conversation avec Sam Carter sur Skype.

- « Bonjour Sam, c’est le Colonel Mitchell !
- Bonjour, Colonel !
- Nous avons reçu la livraison du facteur. Encore d’excellents produits. Ils seront livrés sur la base d’Atlantis d’ici quelques heures.
- Entendu Colonel !
- J’ai vu votre bébé en photo, il est ma… »

L’alarme sonne à nouveau, la porte des étoiles est de nouveau activé.

- « Visiblement, c’est un sacré jour ! Probablement O’Neill qui revient !

Le Colonel Mitchell ferme son ordinateur et cours vers la salle de commande.

- « Code d’identification, c’est le vaisseau Hammond, mon Colonel.
- Merci Harriman ! Ouvrez l’Iris!

Après l’ouverture de l’Iris, une personne en sort, l’air dépité. Il s’agit de Birimas, ancien soldat Oris. Il a une trentaine d’années, blond avec les cheveux courts, une taille moyenne et une grande dévotion pour la Terre. Il fait parti des commandants du Hammond, un vaisseau où les Oris et les Terriens coopèrent.

- « Colonel Mitchell, où se trouve le Général O’Neill ?
- Avec la Nation Libre Jaffa, c’est l’affaire de quelques heures.
- J’aimerais lui parler immédiatement, nous avons été témoin d’un événement bizarre.
- On peut en parler en salle de réunion.
- Il est possible que le Général O’Neill a des informations importantes à nous transmettre, déclare Birimas avec un air grave.
- C’est si grave que ça !
- Nous ne sommes pas sûr mais il est possible que nous ayons trouver le destinée.
- Super ! Nous allons en parler en salle de réunion.

Peu après, voici Birimas, Colonel Mitchell, Daniel Jackson, Franklin et Tomin en salle de réunion.

- « Cette action s’est déroulé il y a deux jours, bien loin de la terre, dans les confins de l’Univers. Nous étions en train de chercher le Destinée comme convenue quand tout d’un coup… »

Activation de la porte des étoiles !

- « Ca doit être le Général O’Neill qui rentre de la Nation Libre Jaffa avec Teal’c et Vala, déclare Mitchell. »

En effet, c’est bien le Général Neill qui revient en compagnie de Teal’c et Vala. Jack semble être dépité, Teal’c ne l’est pas et Vala a le sourire.

- « Mon Général, vous avez appris une mauvaise nouvelle ? demande Mitchell
- Comment c’est arrivé, comment c’est arrivé…
- De quoi, qu’est ce qui est arrivé ?

Le Général Neill semble hagard, comme si un drame a eu lieu.

- « Qu’est ce qui s’est passé sur la Nation Libre Jaffa ? Une guerre ? Un meurtre ? Demande Mitchell.
- Rien de tout cela, déclare Teal’c.
- Daniel, vous êtes sûr que la traduction était bonne ?
- Jack, j’en suis sûr. Je pourrais vérifier pour les prochains.
- Quels prochains ? demanda Mitchell
- J’ai diffusé à la Nation Libre Jaffa les quatre premiers épisodes des Simpsons en VOSTGU.
- Quoi ! Mais c’est quoi VOSTGU ? Interrogea Mitchell.
- Version Original Sous Titré Goa’Uld. C’était un véritable fiasco ! Lors du premier épisode, j’ai senti que quelque chose n’allait pas. Les gens ne rigolaient pas beaucoup, il y avait peu d’enthousiasme. Ils pensaient qu’ils étaient tout jaune car ils mangeaient trop de blé, déclare Jack en soupirant.
- Jack, les Simpson, c’est un dessin animé ! Ce n’est pas la vie réelle ! Et puis, quatre épisodes d’un coup, c’est trop lourd pour eux, ce n’est pas étonnant que les audiences sont en chute libre !
- Ce qui m’a le plus fait mal, c’est lorsque Rak’nor m’a demandé quand c’est que ça allait être drôle.
- Ce qui serait le mieux pour les jaffas, ce serait de voir Game of Thrones ! Du sang, des combats et du sexe, ça serait bien pour eux ! C’est vrai que je ne connais pas la sexualité des jaffas mais bon, c’est un peuple de bons vivants ! Teal’c, ça se passait comment au lit avec Drey’auc ?

Teal’c regarde fixement Mitchell et fronce les sourcils sans dire un mot.

- « Euh, et toi, Vala ? Interrogea Mitchell.
- Va te faire shampouiner ! répond sèchement Vala.
- J’ai une proposition à faire, et si on leur diffusait Wormhole X-Treme ? Déclare Teal’c avec sincérité. »

Le Silence envahit la discussion, les membres de SG1 ont un regard hébété voir ahuri envers Teal’c. Aucune personne ne tenta de répondre pendant plusieurs secondes…

- « Je rigolais, c’était une blague ! »

Tous les membres de SG1 explosent de rire devant la blague de Teal’c. Jack déclare à l’ancien jaffa.

- « Teal’c, vous vous êtes super améliorés sur les blagues ! C’est vraiment excellent ! C’est vrai que leur diffuser Wormhole X-Treme, c’était les prendre pour des idiots !
- A part cela, Birimas nous attend en salle de réunion affirma Jack.
- Quelque chose de grave, demanda Jack.
- Il est question du Destinée !
- Ah enfin, ils l’ont retrouvé !

Dans la salle de réunion, Birimas explique la situation.

- « Je reprends là où j’étais…
- Vous en étiez où ? J’étais absent à ce moment là, j’avais la tête dans les étoiles.
- Donc, nous étions à des millions d’années lumière avec notre vaisseau, le Hammond. Nous étions en train de scruter une zone avec le radar quand soudain, nous avons vu un vaisseau sortir de l’hyperespace.
- Vous avez vu à quoi ressemble le vaisseau ? Demande Jack.
- J’ai une vidéo de ce qui s’est passé. Regardez… Voilà, le vaisseau sort de l’hyperespace.
- Il est un peu petit votre vaisseau, affirma Mitchell.
- Nous sommes loin mais si nous zoomons, le vaisseau devient plus flou.
- En effet, déclare Teal’c.
- C’est là que le plus intéressant arrive. Soudain, on aperçoit le vaisseau qui explose. Juste à coté se trouve une sorte de flux violette. Je ne sais pas ce que c’est mais c’est immense.
- C’est vraiment bizarre, déclare Mitchell.
- Je n'y connais rien en astronomie. Daniel, votre sentiment ?
- Désolé de vous interrompre, Général O’Neill mais je n’ai pas finit. Comme vous le remarquez, le nuage violet, on peut l’appeler comme ça, fait disparaître les étoiles. De plus, j’ai remarqué que des vaisseaux sont allé et sont repartis de ce nuage.
- Vraiment intéressant, déclare Jack.
- Et alors ? Ce n’est qu’un vaisseau qui explose. Ça se trouve, ce n’est pas le destinée. Mais ce nuage violet qui mange les étoiles, ça pourrait être dangereux. Il doit y avoir une explication rationnelle à tout cela.

Le Général O’Neill réfléchis quelques instants, le moment de faire le point sur la situation.

- Vous avez raison, Daniel ! Bon, Mitchell, Daniel, Franklin et Teal’c, vous allez sur Atlantis avec Birimas. De là bas, vous montez une expédition avec Sam et Mc Kay et direction le Hammond via la porte des étoiles.

Tandis que les personnes concernées font leur paquetage, Birimas et Franklin discutent en privé.

- « Birimas, que pense-tu de la situation ?
- Aucune idée, ce qui c’est passé était si loin. Je me demande ce qui se passe et ce qui pourrait avenir.
- C’est peut être un événement sans conséquences.
- C’est possible… Mais ce que j’ai vu, c’était bizarre, comme si le vaisseau avait implosé. Hormis le nuage violet qui était gigantesque, il n’y avait rien de dangereux.
- On aura des réponses en allant sur les lieux de l’explosion. Ce n’est peut être rien de grave.
- Est-ce que tu pense que c’est…
- Ce n’est pas le moment de faire des hypothèses, Birimas. Nous ignorons ce qui ce passe actuellement. Il y a sûrement une explication à cela.
- Bien, Franklin ! »

Les deux anciens Oris rejoignent le reste de l’équipe. Mitchell, Daniel, Franklin, Teal’c et Birimas vont à bord d’un jumper chargé de provisions. Jack, Vala, Malek et Tomin sont ensemble pour suivre le départ du jumper.

- « Je me demande où cela va nous mener, demanda Tomin
- Sûrement vers une nouvelle aventure, répondit Jack avec le sourire. »
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mercredi 14 Mars 2018 23h02
| Message #3


Major Général

**

Groupe : Members
Messages : 1099
Membre n° 18041
Inscrit : 04/02/2011
Actif : 05 Nov 2020, 18h13

Pays: france
Sexe: Masculin



Tout ça me laisse perplexe : d'un coté un aspect sérieux (état de l'univers actuel par exemple) parfois même trop (ton intro), et de l'autre de l'humour un surdosé.
J'espère que tu te fixeras sur un style (sérieux, drama, humour ...) pour la suite, au minimum épisode par épisode, parce que c'est assez troublant à lire

L'histoire en elle-même me semble intéressante (mystère sur le Destiny, évènement étrange décrit, complot ou prophétie des anciens serviteurs des Oris), donc je suis curieux de lire la suite.

Par contre, attention par contre à la cohérence (par exemple Eli savait qu'il n'avait que 15 jours pour réparer, et semblait "ouvert" au suicide en cas d'échec) ou à la surenchère (le vaisseaux qui parcours des millions d'AL en quelques jours, les EPPZ à volonté ...) qui pourraient en gêner certains (dont moi)
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mercredi 04 Avril 2018 17h35
| Message #4


Soldat



Groupe : Members
Messages : 7
Membre n° 22891
Inscrit : 12/03/2018
Actif : 11 Fév 2019, 19h01

Pays: France
Sexe: Masculin



Stargate: The Ultimate Era Episode 2

2/4 Une nouvelle ère

A bord d’un jumper, Mitchell, Daniel, Franklin, Teal’c et Birimas sont en route vers Atlantis. C’est un voyage qui dure peu de temps. Ils ont à leur bord des produits destinés pour Atlantis livrés par le facteur. Le jumper traverse Los Angeles et est tout le temps en position furtif.

- « La météo est agréable aujourd’hui, un beau soleil, déclare Mitchell.
- En effet, la météo est agréable. La ville de Los Angeles est grandiose vue du ciel.
- Vous avez raison, Teal’c… Vous voyez là bas, c’est le Dodger Stadium, le stade des Los Angeles Dodgers, une équipe de base-ball. Vous connaissez le base-ball, Teal’c ?
- Pas spécialement.
- Il nous reste un peu de temps avant d’arriver sur Atlantis. Regardez, ça, c’est la plage de Santa Monica.
- Je connais…
- Et ça, c’est l’océan pac…
- Colonel Mitchell, je connais beaucoup de choses de la Terre. J’y réside depuis vingt ans et j’ai lu beaucoup de livres traitant de votre histoire, de votre géographie…
- Je m’en doute. Contrairement à vous, j’ai effectué plusieurs vols sur Terre y compris au-dessus de l’Antarctique. Et ce qu’on voit au-dessus du ciel, c’est totalement différent de ce qu’on voit en photo.
- En effet !

Le jumper se trouve en plein milieu de l’océan Pacifique. Ils attendent l’accord d’Atlantis pour arriver sur place.

- « Base d’Atlantis, ici Daniel Jackson, me recevez-vous ?
- Cinq sur cinq, c’est Zelenka.
- Bien, Zelenka, nous avons à bord des provisions provenant du facteur. Nous aimerons aussi parler à Sam et Mc Kay au sujet d’un événement bizarre.
- Le Général O’Neill m’en a parlé. Autorisation d’atterrir.

Le jumper atterrit sur la base d’Atlantis. Les occupants du vaisseau sortent du jumper et sont accueillis par Teyla

- « Bonjour et bienvenue sur Atlantis !
- Bonjour Teyla, vous allez bien ?
- Parfaitement, Daniel Jackson !

Bien que la base d’Atlantis est un laboratoire réservé à l’analyse de la flore et de la faune de diverses planètes, les voyages via la porte des étoiles sont toujours effectués, à une plus faible fréquence en comparaison du temps où Atlantis se trouvait dans la galaxie de Pégase. L’équipe type d’Atlantis pour les missions à l’extérieur est composé de Sam, Mc Kay, Sheppard, Zelenka, Ronon Dex, Teyla et Kanaan. A noter que Larin a rejoint Atlantis par hasard et est actuellement en couple avec Sheppard depuis quelques semaines.

Franklin, Teal’c et Birimas observent avec attention l’intérieur de la base d’Atlantis. Ils semblent submergés par cet endroit. Bien qu’étant des anciens Oris, Franklin et Birimas soient les plus marqués par le design d’Atlantis. En déambulant dans un couloir, ils entament une discussion.

- « Ils étaient vraiment très évolués. Et dire qu’on a fait la guerre contre eux.
- Oui, nous n’avons pas les mêmes dogmes, pas les mêmes croyances.
- C’est dommage qu’ils aient disparus. C’est vrai que c’était nos ennemis mais c’était parfois des membres de notre famille, dans diverses échelles.
- On peut regretter nos erreurs passés mais ils ne seront jamais réparés.
- Franklin, nous l’avons fait partiellement.
- Tu parle de nos anciens serviteurs ?
- Oui, nos serviteurs directs lorsque nous avons vu Vala et Daniel pour la première fois. Tu étais le chef de notre armée quand…
- Je sais, Birimas, je sais !

Franklin soupire, il est un peu agacé qu’on lui reproche ses anciens faits. Après la chute des Oris et de leur croyance, de nombreuses choses ont été faite. Ver Ager et Celestis ont littéralement changé, la cité des Dieux a été détruite, les plaines de Celestis ont été modifiés.

Sur Ver Ager, la Tau’ri alliée avec les anciens Oris a installé l’électricité. Les habitants de Ver Ager étaient réticent mais leurs anciens dieux voulaient s’excuser de leurs méfaits et la meilleure façon de le faire était de leur faire profiter d’une meilleure technologie.

Actuellement, Ver Ager ressemble à notre planète dans les années 1890. Des nations se sont formés, une quarantaine actuellement. Il y a parfois des pannes d’électricité mais Ver Ager se porte bien, avec des mines de charbon, un taux de chômage faible et une vie qui s’améliore. Des restaurants et des bars se construisent, quelques compétitions sportives ont lieu et les premières lignes de chemin de fer (via SG1) sont en cours de fabrication. Depuis 2007, la paix a laissé place à la soumission et de nombreux défis attendent les habitants de Ver Ager.

Du coté de Celestis, la population s’est dispersé pour constituer plusieurs villes et villages. De nombreux changements ont été effectués, l’objectif était de s’approcher de la culture terrienne. Ainsi, un aéroport a été construit sur la planète, il a été inauguré depuis peu de temps par le Général O’Neill et Franklin en personne. Tout comme à Ver Ager, il y a l’électricité, des voies ferroviaires, des restaurants et également des travaux. Que ce soit sur Celestis ou Ver Ager, il n’y a plus de menace pour le moment mais beaucoup de défis pourraient se présenter dans le futur.

Les membres de SG1 déambulent dans la base d’Atlantis. Le dirigeant de la base Richard Woolsey vient à leur rencontre :

- « Bienvenue sur Atlantis, le voyage n’a pas été trop long ?
- Non, pas du tout, répond Daniel.
- La livraison a bien été acheminé ?
- Sans aucun problème, répond Teal’c. Le voyage s’est bien déroulé !

Richard Woolsey cherche quelqu’un du regard. Il semble manquer du monde.

- « Le Général O’Neill m’a informé que vous êtes actuellement en mission à propos d’un nuage violet et qu’un certain Birimas était présent. Où est il ?
- Il s’agit d’un ancien ori, il est avec Franklin en ce moment, ils visitent Atlantis, répond Daniel.
- D’ailleurs, ils sont peut être en train de voler des choses, histoire de ramener des souvenirs, s’exclama Mitchell.

Richard sourit quelques instants mais préfère revenir sur la discussion. Quelque chose semble le perturber.

- « Vous avez vu ce nuage violet ? Et le vaisseau qui semble avoir exploser ?

Les membres de SG1 restent silencieux à cette question. Ils sont embarqués dans une nouvelle mission dont l’ensemble du contenu leur est inconnu.

- « Pour le moment, on ne peut qu’émettre des hypothèses, répond Mitchell.
- C’est peut être une aurore boréale ?
- Je ne pense pas, Woolsey, ce n’est pas un trou noir non plus.
- Ou alors la formation d’une galaxie ?
- C’est une bonne idée, Woolsey… affirma Daniel qui semble avoir quelques doutes.
- J’ai comme un mauvais pressentiment à propos de ce nuage. D’après ce qu’on a vu, c’est à dire quelques photos, on ne voit pas les étoiles à travers ce nuage. C’est comme s’il effaçait des planètes.
- Ou pas, Mitchell !

Mitchell fait une tape sur l’épaule de Daniel, quelques sourires sont échangés.

- « Et concernant le destiné, s’interrogea Woolsey.
- On ne connaît pas du tout la globalité de la situation, Mr Woolsey. Nous sommes dans l’inconnu le plus total. C’est possible que ça soit le Destiné comme un autre vaisseau. Mais depuis qu’il est en hyperespace, j’ai également des doutes.

Mitchell réfléchit quelques instants, la situation est actuellement mystérieuse. Il regarde sa montre et reprend sa conversation.

- « Ce qui me fait le plus peur, ce n’est pas ce qui est arrivé au Destiné, c’est ce qu’il y a dans ce nuage violet. Si c’est une galaxie qui se forme, c’est super et un moment à saisir pour les scientifiques. Mais si c’est autre chose, on peut s’attendre à n’importe quoi.
- Sam et Mc Kay sont là, demande Daniel.
- Oui, ils sont dans leur habitat. Ils devaient venir vous accueillir mais ils ne sont pas là, bizarre !
- Probablement en train de regarder les échographies, rétorque Mitchell. Ou en train de se disputer au sujet du nom de leur prochain enfant !
- Est-ce que Ronon Dex est présent ?
- Oui, Teal’c, il doit être quelque part. Il m’a parlé de votre dernier combat de boxe. Est ce que c’est vraiment nécessaire que vous le faites sans casque de protection ?
- Mr Woolsey, nous n’avons plus vraiment d’action depuis que Baal a perdu son titre de dieu. Nous avons bien le droit de nous exercer affirma Teal’c. »

Richard Woolsey se gratte la tête. Le fait que la Terre n’ait plus d’ennemi depuis plusieurs années le rend perplexe. Il est content que la paix règne dans la galaxie mais il faut parfois faire preuve de prudence. Il reprend la parole

- « Et si un jour, un ennemi arrive dans la galaxie, un ennemi plus fort que les oris, plus cruel que les goa’ulds, plus affamé que les wraiths, que ferons-nous ? Nous riposterons mais ce n’est pas dit que nous gagnerons toujours. Actuellement, nous avons des alliés, une production biologique conséquente, le programme porte des Etoiles est très rentable actuellement. Mais si cela cessait un jour ? Je comprends que vous vous ennuyez du manque d’action, de combat mais il ne faut pas oublier qu’un ennemi quel que soit sa forme peut surgir à tout moment…
- Je vous coupe, Mr Woolsey, vous voulez nous faire peur, demande Mitchell.
- Non mais lorsqu’on traverse la porte des Etoiles, on ignore souvent ce qui se passe de l’autre coté. On envoie un MALP mais bon, ce n’est qu’une petite indication qu’on reçoit. C’est pourquoi il faut être vigilant à chaque seconde car la sécurité de notre planète est souvent en jeu.

Pendant ce temps là, au SGC, le Général O’Neill est avec son chat, Krusty. C’est un chat de cinq ans qu’il a trouvé abandonné à proximité de la base. A cette époque, il était amaigri et il a décidé de le garder bien que Franklin, qui ne connaissait rien aux animaux domestique à ce moment là pensait que c’était un animal qui se mangeait. Heureusement, Jack a gardé l’animal et Franklin en appris un peu plus sur les animaux.

- « Krusty, où est-tu ? Minou, minou, minou ? »

Le chat ne répond pas. Normalement, c’est l’heure de son repas de croquettes.

- « Il n’est jamais là quand il le faut ! Krusty, vient ici !
- Vous êtes encore en train de le chercher !
- Oui, Vala, encore !
- On peut dire que Krusty est un sacré clown !
- Ah ça, oui !
- SG14 est un peu en retard.
- Oui, quelques minutes mais bon, ce n’est pas grave. Du moment qu’il n’y a pas de problème.
- Je vous dérange, mon Général !
- Aris Boch ! Non, pas du tout !

Aris Boch fut un chasseur de prime dont la mission fut de capturer SG1. Ils se sont rencontrés il y a longtemps. Un vaisseau de la nation jaffa libre l’a rencontré par hasard en 2014, lors d’une patrouille. Il souffrait du manque de Roshna, semblait être malade et était en couple avec une jeune femme que SG1 connaît, Anise. La nation libre jaffa l’a ensuite envoyé vers SG1 où Aris Boch a été soigné avec succès. Pour les remercier, Aris et Anise ont décidé d’intégrer le programme porte des Etoiles. A noter que d’autres vieilles connaissances de SG1 ont également rejoint le programme.

- « Au fait, Aris, vous avez trouver un chat dans le coin par hasard ?
- J’en ai vu un il y a quelques minutes pas loin du mess.
- Ah, le gourmand, merci Aris !

Soudain, la porte des Etoiles s’activa. C’est SG14 qui revient de mission.

- « Bonjour, mon Général, la mission s’est bien déroulé. Cependant, on a fait une découverte un peu bizarre dans une grotte.
- Désolé, Caporal Andrews mais l’archéologie n’est pas mon domaine ! Daniel est parti sur Atlantis…
- Il est question de trésor ?

Le Général O’Neill et le Caporal Andrews regardent Vala. Cette dernière semble s’intéressé à la discussion.

- « Bah quoi, grotte, trésor ! C’est là que je cacherais un trésor !
- Non, Madame, ce n’est pas un trésor mais de l’art !
- Les bijoux aussi, c’est de l’art, il faut de la patience pour les faire, s’exclame Vala.
- C’était dans l’obscurité mais c’était des peintures muraux. Je ne sais pas de quand ça date, nous avons bien une linguiste, Anna Posnatkova mais il y a aucune écriture, seulement des dessins.
- Elle pourrait les interpréter, affirma Jack.
- Oui mais elle a quelques doutes. Les dessins sont parfois effacés, ça semble très ancien, je dirais plusieurs millions d’années.
- Vous savez de quelle civilisation il s’agit ?
- Aucune idée, Général, nous ne pouvons que faire des suppositions. Mais ces dessins ressemblent à une bande dessinée.
- Une bande dessinée, il s’agit des Simpsons ?
- Vala, ce n’est pas drôle ! Si ça ressemble à une bande dessinée, ça ressemble à une histoire.
- Effectivement, Général ! Nous avons conclut une théorie farfelue mais nous aimerons en parler lors du débriefing, déclare Anna.

Pendant ce temps, sur la base d’Atlantis, Birimas et Franklin ont retrouvé leurs compères. Ils discutent brièvement de la vie sur la base. Sam et Mc Kay viennent à leur rencontre.

- « Bonjour SG1, ça fait longtemps, pas trop ennuyé de l’inaction, demande Mc Kay.
- Non, pas du tout, Rodney, s’exclame Mitchell.
- Bien que supporter votre humour soit de l’action, affirme Daniel.
- On se charrie, j’aime bien cette ambiance, déclare Rodney.
- Vous avez vu les photos du nuage violet, déclare Sam.
- Oui, brièvement, rétorque Mitchell. On ignore ce que c’est.
- J’ai oublié de me présenter, je suis Birimas, un membre du vaisseau Hammond. Je suis un ancien Ori et c’est nous qui avons découvert ce nuage violet.
- D’accord, et ensuite, demande Mc Kay.
- Nous irons sur une planète avec la porte des Etoiles, j’ai les coordonnées. Moi, Franklin, Vous, Samantha Mc Kay, Daniel Jackson, Mitchell et Teal’c irez en expédition avec moi.
- Ça fait beaucoup de monde pour une expédition, remarque Rodney. Si c’est juste pour un simple nuage, ça sert à rien de venir.
- Et si nous vivons une expérience scientifique hors du commun ?
- Oh, ce n’est pas avec ça que j’aurais le prix Nobel, affirme Mc Kay. Et puis, je n’ai pas besoin du prix Nobel étant donné que je suis au-dessus de cette catégorie !
- Mc Kay, ça va la tête ce matin ? Vous n’avez pas pris un peu trop de café au petit déjeuner ?
- Non, Mitchell, je vous remercie, je me sens parfaitement bien si on peut excepter quelques contrariétés vis à vis de la situation actuelle. Mais bon, je vais faire cette excursion avec vous histoire de bien rigoler quand on verra que le nuage violet, c’était que du vent !
- Je peux continuer, demande Birimas.
- Si vous voulez, rétorque Rodney.
- A partir de cette planète, un vaisseau nous emmènera vers un plus grand vaisseau, le Hammond, il faudra 6 heures de transport.
- 6 heures de transport ! Mais c’est énorme, s’exclame Rodney. Il y aura un film sur ce vol ?

Les différents protagonistes soupirent, probablement agacés par l’attitude de Rodney. Seul Sam ne semble pas exaspéré.

- « Non, Rodney, il n’y aura pas de film sur ce vol mais on vous enfermera dans une chambre de stase histoire que vous la fermez, affirme Mitchell.
- Je suis désolé de me mêler de votre discussion mais je souhaiterais aller avec vous, déclare Woolsey.
- C’est gentil, Richard, mais vous allez servir à quoi, interrogea Rodney.
- Nous allons peut être vivre un grand moment alors je pense que ça vaut le coup d’essayer.
- D’accord, Mr Woolsey, vous joignez officiellement l’expédition, déclare Mitchell. Est-ce que vos valises sont faite ?
- Affirmatif, déclare Sam.
- Bien, nous partons d’ici une bonne dizaine de minutes !

Une dizaine de minutes plus tard, nos compères ont franchi la porte et se retrouvent dans une autre planète.

Du coté de la base de Cheyenne Mountain, le débriefing de la dernière mission de SG14 est sur le point de commencer.

- « Bon, pour commencer, comme tout le monde le sait ici, je suis une bille en archéologie. Je préfère vous le rappeler, affirma Jack. Vala un peu aussi, Aris connaît pas mal de planète tout comme Anis. Alors, qu’avez-vous découvert ?

Anna sort des photos d’un sac et les dispose sur un tableau blanc.

- « Ces photos viennent d’une grotte provenant de P9G-225. Cette grotte est distante d’une dizaine de kilomètres de la porte des Etoiles, dans une longue montée.
- Ça fait un peu loin, pas trop de mal aux jambes, demande Jack.
- Pas du tout, mon Général ! Bon, nous avons remarqué dans cette grotte des dessins qui sont pour la plupart décimés par le temps. Des dessins qui me semblent très ancien, plusieurs millions d’années, voir plusieurs dizaines, c’est vraiment très ancien. Il est possible selon moi que cette civilisation a pu vivre à la même époque que les anciens.
- Intéressant, et que représentent ces dessins, demande Jack.
- C’est là que ça devient à la fois mystérieux et intéressant ! Voici le dessin le mieux conservé. Vous remarquez ici deux personnes face à facee. Un d’entre eux a un poisson à la main, comme si c’était une offrande. Dans le dessin d’après, on voit que la personne qui a ce poisson à la main semble se l’enfoncer dans le ventre. Ce n’est qu’un dessin, on peut faire différentes interprétations mais ça me semble bizarre. J’ai comme l’impression qu’il y a quelque chose d’incroyable dans cette planète.
- Mme Poskova, je suis un peu perplexe !
- Posnatkova, mon Général !
- Oui, enfin, je vais vous appeler Anna ! On ne sait pas grand chose de ce que vous avez découvert.
- J’ai deux théories par rapport à ces photos. D’une part, je suis pratiquement sûr que cette civilisation a plusieurs millions d’années. C’est possible qu’elle ait côtoyé les anciens. Mais j’ai une théorie encore plus folle. Et si cette civilisation avait un rapport avec les goa’ulds !
- Je vous demande pardon, affirme Vala. Nous savons que Dakara est le lieu où les jaffas et les goa’ulds ont été créées. Vous pensez que la planète que vous avez découvert et les dessins sont relatifs à notre histoire ?
- C’est possible, je ne peux qu’émettre des suppositions. Et puis, comme vous le savez, les symbiotes sont des poissons car ils vivent dans des lacs comme vous l’avez remarquer sur P3X-888. Je pense qu’une fouille archéologique est importante, on pourra peut être découvrir des choses importantes.

Le Général O’Neill réfléchis quelques instants puis prend une décision.

- « Je trouve que c’est particulièrement intéressant. On doit approfondir cette piste, Mme Posko… Anna ! Je vous accorde une fouille archéologique des lieux. Vala, Aris et Anis, vous vous joindrez à l’équipe avec plusieurs archéologues et scientifiques.
- Mon Général, désolé de vous interrompre, j’ai reçu un appel de Teyla, ils sont partis.
- Entendu, Siler ! Rompez !

Du coté de l’expédition qui est parti en direction du vaisseau Hammond, ils sont arrivés sur la planète d’où ils voyageront.

- « Bonjour, je suis Mikasius, je fais parti du Hammond. Je suis un ancien Ori.
- Un point sur la situation, demande Woolsey.
- Le nuage violet n’a toujours pas changé, il est toujours là. Sinon, dans le vaisseau, rien à signaler hormis Vakras qui a passé une mauvaise nuit. Elle a fait un cauchemar cette nuit et a réveillé plusieurs personnes.
- Il ne faut pas se mettre dans un tel état lors d’un cauchemar, déclare Mitchell.
- Oui, mais selon témoins, elle était comme démente. Elle s’est calmée, probablement le stress.

Six heures après, les protagonistes arrivent au sein du vaisseau Hammond.

- « Richard Woolsey, chef de la base d’Atlantis, voici le Colonel Mitchell, chef de SG1. Nous sommes ici au sujet du nuage violet.
- Riknarius, Commandant en chef du Hammond, bienvenu à bord. Il y a eu des changements depuis les dernières photos que nous vous avons envoyés.
- Lesquels, demande Mitchell.
- Tout d’abord, que fait cette homme sur vos épaules, Monsieur.
- Cette personne est Teal’c, il a sur ses épaules Rodney Mc Kay. C’est quelqu’un qui est un peu spécial, il semblait très agité à faire cette mission mais surtout irritant. Nous nous sommes permis de mettre un somnifère dans son verre d’eau et il dort comme un bébé, affirme Mitchell.
- Il me semble qu’il a une femme, Samantha.
- En effet, répond Sam. C’est vrai que c’est un homme bien mais cette fois si, il était vraiment irritant. C’est pour le bien de l’équipe que nous l’avons fait endormir.
- Au départ, Teal’c voulait lui donner un coup de zak mais on s’est dit que ce serait trop violent pour lui, déclare Mitchell.
- Un compte rendu sur l’évolution de la situation, demande Woolsey.
- Oui, nous nous approchons de plus en plus du nuage violet. Sept personnes ont fait des cauchemars cette nuit. Etant donné la situation, je me suis permis de les envoyer vers le médecin, le Docteur Lam. D’après certains témoignages, les cauchemars semblent avoir des points communs.
- Etrange, vous avez d’autres infos ?
- Oui, deux autres infos ! Tout d’abord, on a vu des vaisseaux faire des allers retours au sein du nuage violet. Il est possible que ce nuage ne soit pas naturel. Et pour terminer, vous avez bien fait d’arriver !
- Pourquoi, demande Teal’c en fronçant un sourcil.
- Figurez-vous qu’un appareil que vous appelez Kino est arrivé sur notre vaisseau. C’est vraiment bizarre, c’est comme s’il était téléguidé, il y avait une lumière violette tout autour. Nos scientifiques sont en train d’analyser les données qui y figurent.

Un membre du vaisseau arrive en courrant, il semble effrayé.

- Commandant Riknarius, j’ai analysé et lu ce qui avait dans le kino. Je préfère vous le dire tout de suite, j’espère que vous avez le cœur bien accroché !

Cette personne a une clé usb reliée à une tablette. Il met en route la vidéo. On voit l’intérieur du Destiné.

- « Enfin, nous l’avons enfin retrouvé, s’exclame Mitchell.

Soudain, on voit Eli, il pleure du sang, ses yeux semblent se décomposés voir se fondre, des messages étranges en magenta semblent s’inscrire sur son visage et changés au fur et à mesure, comme si un message était transmis. Eli était terrorisé, paniqué, il affirme tout en pleurant.

- « Ils veuillent me tuer, ils veuillent nous tuer, ils sont l’enfer. Ils sont dans mes pensées, dans ma chair, dans mon esprit. S’il vous plait, tuez-moi, ils me détruisent de l’intérieur, me rendent fou… Ils nous détruiront, nous massacrerons car nos cauchemars sont leur vie du quotidien…

Les personnes qui sont dans le vaisseau sont ahuri. Le kino montre ensuite le message « Kvinos dawes Totagrijs ? . Tous les personnages sont vraiment horrifiés, Riknarius semble stupéfait et fait un pas de recul par rapport aux mots écrit en lettre de sang.

- « Mais qu’est ce que c’est ce bordel de merde, s’exclame Mitchell.
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mardi 07 Août 2018 14h21
| Message #5


Soldat



Groupe : Members
Messages : 7
Membre n° 22891
Inscrit : 12/03/2018
Actif : 11 Fév 2019, 19h01

Pays: France
Sexe: Masculin



Désolé pour le retard mais voici la suite, j'ai plein de projets en cours.

Stargate: The Ultimate Era Episode 3 Une nouvelle ère (Partie 3)

A bord du Hammond, les personnages sont interloqués et intrigués par la vidéo qu’ils ont vus. Mitchell baisse la tête, Daniel est pensif, pensant probablement aux textes qui étaient marqués sur le visage d’Eli. Quand à Riknarius et les autres Oris, ils semblent les plus marqués psychologiquement. Ils ont fait des erreurs dans le passé, de nombreux crimes mais la vidéo qu’ils ont vus semblent les dépasser en termes d’horreur.

- « Maintenant, qu’est ce qu’on fait, demande Mitchell.
- Bonne question, rétorque Teal’c
- Cette vidéo est effrayante, répond Woolsey. Mais il doit y avoir une raison à cela. Peut-on savoir de quand date cette vidéo ?

Le scientifique qui a diffusé la vidéo ne répond pas, l’air hagard, quelques larmes sortent de ces yeux.

- « Monsieur, je vous ai posé une question !

Le scientifique sursaute, il met quelques secondes à répondre.

- « Je ne sais pas Monsieur, je voulais juste regarder la vidéo, savoir ce que c’est.
- Est-ce que vous avez d’autres vidéos ?
- C’est possible, le kino est toujours en cours de lecture.
- Où se trouvent Franklin et Birimas ?
- Aucune idée, déclare Daniel.
- Ils sont partis dans cette direction, indique Teal’c.

Teal’c montre la direction d’un couloir. Ses collègues regardent et remarquent que les Oris semblent très marqués par la vidéo.

- « Le comportement des anciens Oris me semble bizarre, déclare Mitchell.
- En effet, affirme Teal’c.
- Daniel Jackson, est ce que… La phrase qu’on a vu, totagrijs à la fin, ça vous dit quelque chose ?
- Pas vraiment, Mr Woolsey, je dois faire des recherches. Je suis tout de même intrigué moi aussi. Je n’ai jamais rien vu de tel !
- Bon, on s’est sorti de nombreuses situations périlleuses dans le passé. Nous n’en sommes qu’au début mais nous trouverons une solution comme toujours. Si mes souvenirs sont bons, il y a des personnes non oris dans ce vaisseau, Bill, le Docteur Lam. D’autres personnes ?
- Oui, la jaffa Emta, de souvenir, déclare Teal’c. Il y a d’autres personnes dont le nom m’échappe.
- Excusez-moi, j’étais occupé, une petite réparation de l’autre coté du vaisseau, vous m’avez manqué !

Sam, Teal’c, Mitchell, Rodney, Woolsey et le reste de l’équipe regardent la personne qui vient de leur parler, ils sont surpris.

- « Jonas Quinn ! Vous êtes de retour ?
- Oui, Sam ! Je suis de retour dans vos vies ! J’espère pour longtemps parce que vous m’avez beaucoup manqués !
- C’est réciproque, rétorque Teal’c.
- Vous êtes ici depuis combien de temps ?
- Quelques semaines. Pas loin de deux mois mais ici, on ne compte plus les jours, surtout depuis qu’on voit ce nuage violet.
- Ah oui, le nuage violet ! On en reparle un peu plus tard, parles-nous un peu de toi, déclare Sam heureuse que son ami soit de retour. J’ai entendu que Langara était envahi par les Oris.
- Vous êtes bien informés, nous avons bien été envahis par les Oris. Ce fut loin d’être une partie de plaisir, il y a une guerre au sein de notre planète contre les Oris, il y a eu de nombreux morts, c’était horrible. Et soudain, tout s’est arrêté.
- Et ensuite, demande Woolsey.
- Ensuite, le prêcheur s’est arrêté de nous parler du livre des origines et nous a dit que la guerre est finie, que les Oris ont perdu alors que nous étions sur le point de capituler. Nous avons perdu la moitié de notre population, c’était un véritable carnage. Mais j’étais étonné qu’ils se rendent si facilement. J’ai voulu en savoir plus.
- Nous sommes intervenus, déclare Mitchell. C’était compliqué mais SG1 s’en sort toujours !
- Une minute, musclor ! Nous nous en sortons toujours également à Atlantis affirme Rodney.
- Ah oui, c’est d’ailleurs pour cela que vous êtes revenus sur Terre.
- C’est correct mais nous avons le mal du pays et je me suis dit qu’il fallait bien revenir.
- Il y a la porte des Etoiles pour cela.
- Ah oui, vous avez raison, répond Rodney embarrassé.
- Une fois que les Oris ont capitulés, vous nous avez dit que vous voulez en savoir plus, pourrais-je en savoir plus ?
- C’est quoi votre nom au fait ?
- Richard Woolsey, commandant de la base d’Atlantis
- Ah oui, la base d’Atlantis, j’ai entendu les Oris en parler vaguement. Je suis désolé mais ça fait depuis longtemps que je ne vous ai pas revu, une bonne dizaine d’années.
- Oh, vous savez, il s’est passé tellement de choses en votre absence. On peut dire que nous nous sommes amusés pendant votre absence, déclare Mitchell.

Jonas souris quelques instants. Il se frotte également le front et répond à la question de Woolsey.

- Oui, je vois ça ! Bon, lorsque les Oris ont fait acte de rédemption, je me suis posé des questions, je me suis demandé pour quelles raisons ils ont fait cela, alors qu’ils avaient la main mise sur notre territoire et d’autres planètes. J’ai donc décidé de leur parler, ce n’était pas facile au départ, de nombreux citoyens de ma planète étaient opposés à ma démarche, il y a même eu des pogroms contre les Oris sur Langara ainsi que sur d’autres planètes une fois que la guerre était terminée. C’était une époque trouble de notre histoire. Tandis que des habitants de notre planète ainsi que d’autres pensaient à la vengeance, à la guerre, je pensais à la paix. C’est assez farfelu par rapport à ce qu’on a vécu mais lorsqu’un ennemi se repenti, on doit l’écouter. Mais le fait qu’ils se rendent si rapidement m’a interloqué, j’ai voulu en savoir plus et j’ai appris que c’est vous qui les avez battu, qui leur a rendu la raison.
- Je suis tout à fait d’accord. Pour nous aussi, ce n’était pas facile de croire aux Oris une fois qu’ils se sont rendus et qu’ils voulaient s’allier avec nous. Au départ, on ne voulait pas, ils voulaient partager leur technologie, leurs connaissances mais nous étions opposés dans un premier temps. On voulait les laisser comme tel et leur laisser vivre leur propre vie. Mais ils ne voulaient pas, ils préféraient nouer une alliance avec nous. Ce fut acharné mais c’était différent avec les goa’ulds. Ces derniers avaient perdu plusieurs grands maîtres quand ils se sont rendus, il y a eu une rébellion des jaffas, beaucoup de choses alors qu’avec les Oris, il a fallut actionner l’arche de vérité, ce sont deux choses complètement différentes déclare Mitchell.
- Donc, une fois que j’ai su que c’est vous qui avez agit sur les Oris, j’ai trouvé que c’était intéressant. J’ai su peu après que les Oris ont créé un vaisseau nommé le Hammond. J’étais de suite intéressée pour aller dans ce vaisseau. Mais je n’y suis pas allé tout de suite, j’ai préféré m’occuper des personnes de Langara tout en traitant avec les anciens Oris. Il y a eu beaucoup de travail mais la situation est revenue à la normale depuis deux ans.
- Quelque chose m’intrigue, Jonas Quinn, pourquoi aller sur le Hammond plutôt que de vivre avec votre peuple, demande Woolsey.

Jonas Quinn soupire et regarde en l’air, il réfléchit quelques instants.

- Lors d’une discussion avec un Oris, il y a quelques années, j’ai appris que ce vaisseau en cherchait un autre qui se nomme le Destinée. J’ai trouvé ce nom très joli et j’ai demandé à en savoir plus. Il m’a répondu qu’il ne savait pas grand chose mais que ce vaisseau était très spécial, qu’il avait un rapport au livre des origines et à la rupture anciens-Oris.
- Très spécial par rapport à quoi, interroge Daniel.
- Je ne sais pas. Mais un vieil adage venant des anciens dit « Un jour, tu rencontreras une civilisation qui bouleversera l’espace temps. »
- Très ancien, vous voulez dire combien d’années, demande Daniel.
- Très longtemps, bien avant que les premiers hommes marchent sur votre planète. On ignore la période de la date de cet adage.

Les Oris ont repris leur esprit et occupent leurs activités respectives.

- Désolé de mon absence, nous étions en réunion.
- Par rapport à quoi, Birimas ?
- Par rapport à ce que nous avons vu. Nous nous posons des questions, sachant que nous avons d’autres vidéos.

Soudain, l’alarme retentit dans tout le vaisseau. Un message est répété en boucle :

- Attention, alerte sanitaire, ce n’est pas un exercice ! Allez directement dans vos chambres et mettez immédiatement une combinaison avec masque à gaz ! Ceci n’est pas un exercice !
- Je vous avais dit que c’était un mauvais plan, des vacances sur le Hammond, s’exclame Rodney.
- Rassurez-moi, Birimas, il y a des combinaisons pour les invités ?
- Oui, Mitchell ! Suivez-moi !

Pendant ce temps, à la base du SGC :


- « Monsieur le Président, vous êtes sûr ?… Oui, Monsieur le Président, mais c’est la troisième fois que vous annulez votre visite… Monsieur, ce n’est pas la peine de crier, je ne vous critique pas ! Votre partie de Golf est plus importante que de visiter le SGC, c’est vous qui le dites ! Mais vos annulations répétées sont un manque de respect vis à vis de notre programme. Nous avons sauvé notre planète à plusieurs rep… Allo, Allo ?

Le Général O’Neill est au téléphone avec le Président des Etats Unis, Ronald Gump. Ce dernier a été élu récemment et il a un caractère très spécial. Justement, il a raccroché au nez de Jack.

- « Le fumier ! La prochaine fois, je ne voterais pas pour vous !
- Un problème, Jack ?
- Non, Anise, le Président de notre territoire a décidé une nouvelle fois d’annuler sa visite à Cheyenne Mountain !
- Encore ! Il est chétif ?
- Pas du tout ! Même si je me le demande parfois. A moins que ça soit autre chose !
- Comme quoi, Jack ?
- Les hommes politiques sont comme les goa’ulds, ils ont du mal à tenir leurs promesses.

L’archéologue Anna Postnakova s’approche. Elle porte un sac à dos et s’apprête à partir.

- « Anise, je vous cherchais ! Nous allons partir dans une vingtaine de minutes.
- D’accord, Anna ! Aris et Vala sont présent ?
- Oui, il ne reste que vous ! Mon Général, vous avez l’ordre de mission !
- Oui, j’ai longuement réfléchi et j’ai décidé de joindre votre équipe. Ça fait depuis longtemps que je ne suis pas sorti ! De plus, ce n’est que de l’archéologie alors ça ne doit pas être trop dangereux !

Anna et Anise se regardent, Jack n’est plus allé en mission depuis quelques années. Pendant ce temps, en plus de diriger le SGC, il a de nouveau trouvé l’amour. Il est en couple avec une certaine Joanna Johnson, une blonde d’une trentaine d’années. Jack a connu des histoires d’amour dans le passé mais elles n’ont pas duré longtemps. Cependant, il est avec Joanna depuis six longues années. Cette dernière a un garçon nommé James âgé de 12 ans provenant d’une liaison avec un autre homme et attend un nouvel enfant. En effet, Joanna est enceinte de cinq mois.

- Vous êtes sur, mon Général ? Vous voulez aller en mission ?
- Actuellement, c’est le calme plat. Pas de menace à l’horizon, pas de problèmes. Qu’est ce qui pourrait m’arriver ? Une piqûre de moustique ? Une entorse de la cheville ?
- Vous n’êtes pas allé sur le terrain depuis plusieurs mois. Je sais que nous vivons une période pacifique mais l’univers est tellement vaste qu’un nouvel ennemi pourrait nous menacer.

Jack réfléchis quelques instants aux propos d’Anise. Il se frotte la tête et déclare :

- « Bizarrement, je n’y avais pas pensé… Mais non, je rigole ! Il y a bien un petit souci dont j’ai parlé mais bon, on retrouvera le destiné et le nuage violet dont nous avons parlé, ce n’est que du vent. C’est vrai que c’est quelque chose de bizarre mais je ne m’inquiète pas trop par rapport à ça.
- Donc, vous venez avec vous, dit Anise en souriant.
- Oui, bien sûr, ce n’est que de l’archéologie. Je ne vais pas creuser de trous mais reconnaître un peu le terrain, c’est une grande planète et je sens qu’on va avoir plus de découvertes que le nuage violet de l’autre coté de l’univers !
- Entendu, mon Général. Nous partons quand ?
- D’ici une heure. Le temps de faire mon paquetage et je serais avec vous.

Du coté du Hammond, le vaisseau entier est sous quarantaine. Tout le monde est équipé d’une combinaison de protection, heureusement, il y avait un stock suffisant à la salle de contrôle.

- Heureusement que vous avez des combinaisons en réserve ! Birimas, merci beaucoup !
- De rien, Mitchell !
- Vous avez de plus amples informations au sujet de la situation, demande Woolsey.
- Mis à part qu’il y a une alerte, je ne sais pas plus que vous, affirme Birimas.
- C’est possible que ça soit un virus mais il est trop tôt pour faire une conclusion, déclare Sam. Nous devons voir le docteur Lam.
- Bonne idée. Des volontaires pour venir la voir en plein boulot ?
- Bonne question, Rodney, elle doit être occupée actuellement. Elle ne nous a même pas dit bonjour !
- Ne vous inquiétez pas, Colonel Mitchell. C’est un excellent médecin, je l’ai vue quelques fois.
- Nous la connaissons, Jonas, elle fait partie du SGC !
- Ah, je ne savais pas, on ne se parle pas souvent. Ce vaisseau est si grand !
- En effet.
- Affirmatif, Teal’c, ce vaisseau est énorme ! Il est un peu plus grand que les vaisseaux mères Oris original, ces derniers l’ont construit en terme de projet afin d’avoir un plus grand effectif pour attaquer et coloniser la voie lactée. Nous sommes un millier de personne à être présent sur ce vaisseau.

Woolsey baisse la tête puis regarde le reste de l’équipe. Après un moment de silence, il prend la parole

- « J’ignore la nature de cette quarantaine mais il est primordial de voir le Docteur Lam. C’est probablement un rapport avec le nuage violet ou les cauchemars que font certains membres de ce vaisseau. Si c’est le cas, le Docteur Lam a certaines réponses à nos questions. Sam, Rodney, Birimas et Mitchell, venez avec moi. Daniel, Franklin et Teal’c, interrogez les anciens oris à propos des vidéos, ils en savent peut être plus que nous !
- L’infirmerie est à trois cents mètres d’ici, il faut emprunter quelques couloirs. Cependant, étant donné que nous sommes en quarantaine, les couloirs sont bloqués. Par conséquent, nous ne pouvons pas accéder à l’infirmerie sauf autorisation du Docteur Lam, affirma Birimas.
- Nous pouvons quand même lui parler ? Et puis, Sam et Rodney sont de bons scientifiques, ils pourraient peut être l’épaulé au cas où, rétorque Woolsey, l’air déterminé.
- C’est possible mais le fait que nous sommes en quarantaine signifie que la situation nous échappe. Un virus semble être dans le vaisseau mais nous n’en savons rien…
- Birimas, est-il possible de communiquer avec le Docteur Lam afin de connaître la situation ?
- Oui, c’est possible, par visio conférence. Cela vous suffit.
- Dans un premier temps, oui, répond Woolsey. Le Docteur Lam nous apportera des réponses et ensuite, nous ferons le point.
- Il y a un « mais » ?
- Pardon, Monsieur Mac Kay ?
- Dans ce genre de situation, il y a toujours un problème, répond Rodney avec humour.
- Non, ne vous inquiétez pas, il y aura aucun soucis. A moins que notre vaisseau soit l’objet d’un piratage.

Richard Woolsey s’approche de Birimas sur sa gauche, il se gratte le menton, la situation semble être embarrassante et loin d’être sous contrôle.

- Docteur Lam, ici Birimas, Richard Woolsey souhaiterais communiquer avec vous.
- Vous tombez mal, le vaisseau est sous l’emprise d’une contagion sans précédent.
- Que voulez-vous dire, Docteur Lam ?
- J’ai à la fois beaucoup et peu de choses à vous annoncer. Mais je dois vous avouer que je n’ai jamais vécu cela.
- Nous sommes ici pour vivre des choses insoupçonnables, Docteur. Dites ce qui se passe, déclare Richard Woolsey. Nous sommes ici pour surmonter n’importe quelle situation.
- D’accord… Il y a actuellement 17 morts dans le vaisseau et 283 personnes contaminées, ils présentent tous les mêmes symptômes, un évanouissement soudain puis un repos de plusieurs heures. Oui, un repos de plusieurs heures et ensuite, ils se réveillent. Mais après leur réveil, ils sont différents. Ils parlent dans une langue inconnue, ils deviennent fous, s’auto mutilent…

Le Docteur Lam reprend sa respiration, elle manque de pleurer.

- Et après l’automutilation, demande Rodney, ils font un barbe…
- Rodney Mac Kay, c’est moi qui pose les questions ! Docteur Lam, votre récit n’est pas facile à entendre mais il faut continuer, nous avons besoin de comprendre la situation.
- Ils se battent entre eux aussi, ils deviennent fous, ils s’entretuent. Je crains que ça se propage et que le vaisseau soit entièrement contaminé d’ici quelques heures.
- D’ici quelques heures, s’exclame Woolsey. Nous sommes en quarantaine, impossible d’aller d’une pièce à une autre, tout est bloqué.
- C’est difficile à expliquer mais je redoute qu’on ne puisse rien faire…
- Comment ça, répond Woolsey en étant stupéfait.

Le Docteur Lam soupire, l’air grave. Elle se frotte le front, ne pensant jamais vivre un tel moment.

- Le problème se situe dans le cerveau. C’est du jamais vu selon moi. Je suis un très bon médecin mais là… J’ai trouvé aucune trace de virus dans le cerveau ni dans aucune partie du corps. Au fait, vous avez vu la vidéo d’Eli Wallace ?
- Oui, nous l’avons vu, affirme Woolsey.
- A un moment, tout le reste de son corps hormis son squelette se détache, sa peau, ses muscles, sa chair, son sang, bref, c’est un moment glauque… J’ai vu ce moment avec d’autres personnes dans le vaisseau. Toutes les victimes de ce vaisseau n’ont plus que leur squelette, ils n’ont plus de viande.
- Com… Comment c’est possible, demande Woolsey de plus en plus inquiet.
- Je l’ignore mais j’ai une hypothèse complètement folle. J’ai vue la chair humaine se dirigé vers un endroit, elle s’est envolée comme attiré par quelque chose.
- Vers quelle direction, demande Woolsey.
- Le nuage violet.

Le silence tombe soudainement. Woolsey, Birimas, Sam, Rodney et Mitchell se regardent médusés.

- Alors ça, je n’ai jamais rien entendu d’aussi mystérieux, y compris sur Atlantis.
- Pire que les Wraiths, je demande à voir, dit Rodney en essayant de détendre l’atmosphère.
- Savons-nous ce qu’il y a à l’intérieur du nuage violet, demande Sam.
- Aucune idée, déclare Birimas.
- Je ne suis pas vraiment de cet avis… C’est assez particulier mais je pense que quelque chose ou quelqu’un, ou alors une technologie dans la pointe de la télépathie nous attaque. Une race alien que nous n’avons jamais vu et qui apparaît pour conquérir l’univers. Cependant, ce n’est que mon hypothèse, elle semble surprenante mais ce n’est rien par rapport à ce que nous vivons et surtout à ce que nous allons vivre.
- C’est intéressant et intriguant à la fois, continuez docteur, annonce Woolsey.
- Pourquoi la viande humaine se déplace vers le nuage violet, interroge Sam.
- Je n’en ai pas la moindre idée, nous avons beaucoup plus de questions que de réponses.

Le Docteur Lam est pensive, baisse la tête en se grattant le nez et continue :

- S’ils ont un grand pouvoir de télépathie, ils peuvent faire n’importe quoi, c’est comme si nous sommes un jeu et qu’ils ont la manette. Ils peuvent conquérir l’univers mais nous ignorons qui ils sont, on ne sait pas ce qui se passe réellement, nous sommes dépassés…
- Je comprend, rétorque Woolsey. Je ne vois qu’une seule chose, entrer à l’intérieur de ce nuage violet.


Pendant ce temps, au SGC, le Général Jack O’neill se prépare pour une nouvelle traversée de la porte. Equipé d’une casquette et de lunette de soleil, il se sent serein, pensant que cette mission sera facile.

- Il y aura à boire durant le vol, demande Jack ?
- Pardon, demande Anise.
- Oui, c’est de l’humour. En fait, lorsqu’on prend l’avion sur Terre, des hôtesses de l’air ou des stewards nous donnent des rafraîchissements… Enfin, donner, façon de parler.
- Je ne vois pas le rapport, déclare Anise en fronçant les sourcils.
- Ah, vous froncez les sourcils comme Teal’c. Il vous a appris ?
- Non, pas vraiment.
- Anna, prête pour trouver des dinosaures ?
- Peut-être ! On peut trouver beaucoup de choses en fouillant la terre.
- Et ensuite, vous savez ce qu’on fera avec les fossiles de dinosaure ?
- Non, déclare Anise, c’est quoi un dinosaure ?
- On croirait entendre James il y a quelques années ! Tout ce que je peut vous dire, c’est qu’une fois qu’on aura les fossiles de dinosaures, on les clonera avec la technologie des asgards, on fondera « jurassic park ». Ce sera un parc à dinosaures avec des dinos gentils, des dinos méchants, de nombreuses tempêtes. Ah oui, Jurassic Park sans les tempêtes, c’est comme le déclenchement de la porte des étoiles sans le kawosh, c’est inconcevable !

Anise ne comprend pas et fronce les sourcils. Elle aime l’humour de Jack mais sous certaines limites.

- Bon, je m’enfonce. J’ai encore mieux comme histoire !

Anna, Jack, Anise, Aris et d’autres personnes sont à la salle d’embarquement, une quinzaine de personnes parmi lesquels des archéologues et des scientifiques. De nombreuses caisses sont présente, ce qui est normal car la mission durera au minimum une semaine.

- J’ai une autre blague, c’est l’histoire de Melon et Melèche qui construisent une maison. Melon apporte des clous et Melèche…
- Général Jack O’Neill, ici le Sergent Seiler. Nous venons de recevoir une nouvelle importante !
- Qu’est ce qui se passe ? La Fox a décidé d’annuler la diffusion des Simpsons ?
- C’est plus grave que cela, mon Général. Une fusillade a eu lieu dans un supermarché à Saint Paul.
- Et donc, en quoi ça me concerne.
- Joanna est grièvement blessé. Et son enfant James est porté disparu dans le magasin.

Le silence atteint le SGC, seul le bruit de l’alarme de la salle d’embarquement résonne. Jack a le regard perdu, ahuri, il regarde la salle de commandement pendant de nombreuses secondes. Jack retire sa casquette et la regarde, il la fait tomber au sol et des larmes commencent à couler de ces yeux. Anise met sa main sur son épaule gauche, Jack ne réagit pas comme si la dramatique nouvelle l’avait paralysé.

- Général O’Neill, vous m’avez entendu ?

Jack ne répond pas à la question de Siler. Il semble abattu et prend la parole :

- Je…Je… Je ne sais pas quoi dire, c’est impensable…
- Jack, vous ne pourrez pas mener cette mission, vous avez subit un gros choc psychologique, lui dit Anise pleine de compassion.

Jack la regarde et baisse la tête. Ce drame le touche en plein fouet, il a du mal à trouver les mots.

- Allez-y sans moi… Je ne serais qu’un frein dans vos recherches… Je n’ai pas le moral pour aller en mission, j’ai autre chose à penser.
- Vala pourrait venir en mission, déclare Anise.
- Non, je ne pense pas, répond Jack. Elle serait plus intéressée par les trésors. Et actuellement, le gros de nos troupes est actuellement sur le Hammond, je pense que votre mission ne sera qu’une routine, rien de plus.

Il s’éloigne de la porte et se retourne afin de voir l’équipe qui passera la porte.

- Merci d’être à mes cotés, il est possible que je revienne mais j’ignore quand, c’est hélas pour moi le début d’une longue et sinistre aventure..

Jack quitte la salle d’embarquement sous un silence lourd et chargé de sens. L’équipe chargée de mission entre à travers la porte sauf Anise qui regarde Jack médusé.

Pendant ce temps, dans le Hammond, la situation empire, l’épidémie (tel qu’on peut l’appeler) prend une plus grande ampleur. Jonas a rejoint Woolsey, Mitchell, Birimas, Sam et Mc Kay. Daniel, Franklin et Teal’c ont finit d’interroger les membres d’équipage qui sont isolés dans la même pièce qu’eux, c’est à dire une bonne vingtaine de personnes. Ces personnes ont la chance d’être dans une grande pièce proche de la salle des vaisseaux. Le groupe de Woolsey est un peu à l’écart et discute en secret.

- Bon, mes amis, désolé de vous parler ainsi mais l’heure est grave, déclare Woolsey.
- Nous avons interrogé les membres du vaisseau qui sont dans cette pièce, peu de réponses à se mettre sous la dent. J’ai l’impression qu’on nous cache quelque chose, affirme Daniel.
- Qui vous cacherait des choses, demande Franklin.
- Les membres de ce vaisseau. J’ai l’impression qu’il y a un rapport entre le nuage violet et le comportement des membres de ce vaisseau, comme s’ils savaient quelque chose.
- Je vous promets que je ne sais rien de plus que vous, répond Franklin.
- Idem, rétorque Birimas.
- Pourtant, Jonas nous a parlé d’un vieil adage disant qu’une civilisation viendrait et modifierai l’histoire, déclare Mitchell.

Franklin regarde Mitchell d’un air surpris, il devient hargneux.

- Tout cela, ce ne sont que des histoires, oubliez tout ça.
- Et pourtant, vous étiez dans un sacré état lorsque vous avez vu cette phrase écrit avec du sang. Je suis persuadé que ça a un rapport avec le nuage violet. Vous savez beaucoup plus de choses que nous mais vous ne dites rien parce que vous n’avez pas de tripes, affirme Mitchell avec l’air déterminé.

Franklin semble être proche de l’explosion de colère mais un ancien Oris le dépasse, il sort une arme et menace Mitchell.

- Est-ce que vous connaissez notre vie ? Non, alors arrêtez de nous juger ! Nous avons des tripes, de l’honneur !
- Javoj, calme-toi, ce n’est qu’une dispute.

Javoj regarde Birimas qui s’est interpellé. La colère monte de plus en plus et la tension semble insurmontable.

- Ah oui ! Et ce qui arrive, ces lettres de sang, je sais ce que c’est. Tous les anciens oris de ce vaisseau savent ce que c’est. On nous demande si nous sommes les Totagrijs. Non, nous ne sommes pas ce peuple. Mais nous les connaissons et nous les avons trahis !
- Mais il ne faut pas le dire ! Ne jamais le dire ! Ce sont les pages déchirés du livre des origines ! Des pages qui…

Franklin s’arrête, le reste de l’équipe est bouche bée par ces dernières paroles.

- Franklin, Birimas, des explications, demande Woolsey, complètement intrigué.

Franklin et Birimas se regardent. Soudainement, sans explication, Franklin égorge Javoj et Birimas tire sur des anciens oris. Des tirs ont lieu dans la pièce, Franklin en profite pour désactiver le déblocage des portes du vaisseau.

- Alors, ça, je ne l’avais pas vu venir, déclare Jonas !
- Moi non plus, déclare Teal’c.

Les membres de l’équipe de Woolsey ne sont pas ciblés par les tirs d’armes. De nombreux anciens Oris arrivent avec des armes et se tirent dessus, c’est une véritable bataille qui se livre dans le Hammond.

- Nous devons partir au plus vite, déclare Woolsey.
- Pas tout de suite, déclare Franklin, prenez cette enveloppe. Ouvrez là dès que les membres du Destinée reviendront sur Terre.
- Quoi ! Mais ils sont mort, c’est impossible qu’ils soient vivant, s’exclame Woolsey.
- Vous n’imaginez pas ce qui se passe actuellement. Ce n’est pas mon cas et je peux vous dire que…

Franklin n’a pas terminé sa phrase qu’un ancien oris le décapite avec une épée.

- Je pense qu’il est temps de partir, déclare Daniel en montrant la salle des vaisseaux.
- Bonne idée, affirme Woolsey, en avant, Jonas, venez avec nous !
- Et le docteur Lam ?
- On ne peut rien faire pour elle, on ne peut que s’enfuir. Ils se battent entre eux mais ça pourrait ne plus être le cas d’ici peu de temps.

L’équipe de Woolsey fonce jusqu’à la salle des vaisseaux et prend un jumper.

- On est un peu serré à sept, déclare Rodney.
- Si tu veux, on peut te laisser là, ça fera du poids en moins !
- Neuf, vous voulez dire !
- Docteur Lam, Emta, vous êtes vivantes !
- Oui, on a tenté de me tuer. Normalement, en tant que médecin, je ne dois pas quitter mon poste mais je suis dépassé par les évènements. Emta était là pour me sauver, heureusement ! Les anciens Oris possèdent cette « maladie », je me demande ce qui se passe mais je n’ai jamais vu ça.

Le jumper part du vaisseau et s’éloigne.

- Où allons-nous, demande Teal’c, l’air intrigué.
- Nous n’avons pas le choix, la source du problème est le nuage violet, nous ignorons ce qu’il y a à l’intérieur, j’ai entendu parlé de vaisseaux mais il n’y aucun autre choix possible, il faut aller à l’intérieur, déclare Woolsey.
- Richard Woolsey, je suis d’accord avec vous, répond le Docteur Lam.
- Ce n’est pas dangereux d’aller vers l’inconnu, demande Rodney. Nous ne connaissons rien de ce nuage violet.
- Je suis allé vers l’inconnu quand j’étais plus jeune. A l’époque, j’étais un archéologue réputé comme une noix, avec un projet fou qui disait que les extra-terrestre voyageaient avec des pyramides. On se moquait de moi comme pas possible, j’étais la risée du monde scientifique. Et un jour, Catherine Langford me contacta, j’ai eu des traductions à faire et puis, j’ai découvert des symboles allant vers une destination. Ainsi, j’ai découvert la porte des étoiles. Lorsque la porte des Etoiles a fonctionné pour la première fois, j’étais pris sous une émotion particulière. A cette époque, je n’attendais à rien avant d’arriver à Cheyenne Mountain. Mais lorsque j’ai vu la porte des Etoiles pour la première fois, j’étais ébahi, en plein rêve, j’ai savouré ce moment, un long instant. Les militaires qui m’ont précédé ont franchit la porte sans sourciller mais pas moi. J’étais comme un gosse, en pleine admiration. Je me demandais comment je serais de l’autre coté, ce qui se passerait de l’autre coté. Tout ce qui s’est passé ensuite, c’est quelque chose qui a changé ma vie. Et là, ce nuage violet, c’est peut être quelque chose qui peut changer notre vie. Nous devons aller vers l’inconnu, c’est ainsi que l’homme a évolué à travers les âges, en faisant preuve d’audace. Et puis, la mort nous attend peut être sur le Hammond, c’est trop dangereux de rester là bas.
- Vous avez raison, Daniel, répond Woolsey. Fonçons vers l’inconnu.

Le jumper disparaît dans le nuage violet. Pendant ce temps, la bataille fait rage dans le Hammond.
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Mercredi 08 Août 2018 14h54
| Message #6


Major Général

**

Groupe : Members
Messages : 1099
Membre n° 18041
Inscrit : 04/02/2011
Actif : 05 Nov 2020, 18h13

Pays: france
Sexe: Masculin



Malheureusement, les doutes que j'avais à la lecture de ton premier chapitre se sont (à mes yeux) confirmés : il y a toujours un décalage entre la gravité de l'action (menace des "jesaisplusquoi", révélation sur le livre des origines, ...) et de l'humour très potache (tout ce qui tourne autour d'O'Neill et des Simpsons, et aussi McKay). Est-ce volontaire ?

D'autre part, tu (ré-)introduis énormément de personnages et /ou concepts des séries. Ce qui est pratique car tu t'épargnes leur description. Mais gênant car ils n'apportent pas forcément de plus-value liée à leur histoire dans les séries, également car on se retrouve avec une bonne vingtaine de personnages à suivre, dont certains ont des noms très proches, donc difficiles à différencier (exemple : Aris, Anis et Anise).
Aussi risqué car incohérent/piégeux : tu parles d'un vaisseau, le Hammond. Donc forcément on pense au 304 introduit dans SGU (qui aurait été confié aux anciens fidèles d'Origine pour chercher le Destinée, WTF ?). Sauf que non, on apprend 2 chapitres plus loin que c'est un "super vaisseau Oris".

J'ai aussi l'impression qu'il y a trop de dialogues et pas assez de descriptions/action. Est-ce une volonté de ta part

Mais malgré ces défauts, ton histoire est intéressante (ennemi mystérieux et puissant, apparemment une enquête "croisées" avec les 2 teams ...). A voir tu comptes modifier ta narration, ou à quel rythme tu avances ...
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Lundi 13 Août 2018 22h39
| Message #7


Soldat



Groupe : Members
Messages : 7
Membre n° 22891
Inscrit : 12/03/2018
Actif : 11 Fév 2019, 19h01

Pays: France
Sexe: Masculin



 
QUOTE (arim @ Mercredi 08 Août 2018 14h54)
Malheureusement, les doutes que j'avais à la lecture de ton premier chapitre se sont (à mes yeux) confirmés : il y a toujours un décalage entre la gravité de l'action (menace des "jesaisplusquoi", révélation sur le livre des origines, ...) et de l'humour très potache (tout ce qui tourne autour d'O'Neill et des Simpsons, et aussi McKay). Est-ce volontaire ?

D'autre part, tu (ré-)introduis énormément de personnages et /ou concepts des séries. Ce qui est pratique car tu t'épargnes leur description. Mais gênant car ils n'apportent pas forcément de plus-value liée à leur histoire dans les séries, également car on se retrouve avec une bonne vingtaine de personnages à suivre, dont certains ont des noms très proches, donc difficiles à différencier (exemple : Aris, Anis et Anise).
Aussi risqué car incohérent/piégeux : tu parles d'un vaisseau, le Hammond. Donc forcément on pense au 304 introduit dans SGU (qui aurait été confié aux anciens fidèles d'Origine pour chercher le Destinée, WTF ?). Sauf que non, on apprend 2 chapitres plus loin que c'est un "super vaisseau Oris".

J'ai aussi l'impression qu'il y a trop de dialogues et pas assez de descriptions/action. Est-ce une volonté de ta part

Mais malgré ces défauts, ton histoire est intéressante (ennemi mystérieux et puissant, apparemment une enquête "croisées" avec les 2 teams ...). A voir tu comptes modifier ta narration, ou à quel rythme tu avances ...

Merci pour ton com Arim.

Il y a un décalage entre la gravité de l'action et l'humour parce que tous les protagonistes ne connaissent pas exactement la menace (Seul l'équipe de Woolsey a une petite idée mais elle semble actuellement floue donc certains personnages gardent de l'humour mais ça sera de courte durée).

C'est vrai qu'il y a beaucoup de personnages dans mon histoire mais une grande partie d'entre eux feront une brève apparition.

Concernant le Hammond, c'est une erreur de ma part. J'ai nommé ce vaisseau en hommage au Général Hammond en oubliant complètement qu'il a été utilisé dans Stargate Universe. D'un coté, ce vaisseau a été peu utilisé en comparaison du prométhée ou du Daedale (Je suis pas sûr de l'orthographe). Je confirme que le vaisseau "Hammond" de cette histoire n'a aucun rapport avec le "Hammond" de Stargate Universe.

Pour finir, j'ai déja écris des histoires dans le passé (aucune sur Stargate) mais ça remonte à assez longtemps. Mon gros point noir reste la description, j'ai du mal à retranscrire les actions, voila pourquoi je suis + centré sur les dialogues. Mais c'est un point noir que j'essaierai de rectifier.
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Dimanche 19 Août 2018 18h40
| Message #8


Major Général

**

Groupe : Members
Messages : 1099
Membre n° 18041
Inscrit : 04/02/2011
Actif : 05 Nov 2020, 18h13

Pays: france
Sexe: Masculin



Merci pour tes réponses.
Concernant l'humour, ce n'est pas tant qu'il y en ait (car c'est un des ingrédients principaux de Stargate), mais qu'il soit si potache/décalé. S'il n'y en a plus du tout par la suite, ça résout en effet le problème.

Pour le reste, je reste impatient de lire la suite, et tan mieux s'il y aura plus de descriptions !
Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top
post Vendredi 21 Septembre 2018 00h59
| Message #9


Soldat



Groupe : Members
Messages : 7
Membre n° 22891
Inscrit : 12/03/2018
Actif : 11 Fév 2019, 19h01

Pays: France
Sexe: Masculin



Chapitre 4

Le jumper de l’équipe de Woolsey est entré depuis quelques secondes au sein du nuage violet. L’ambiance à bord du vaisseau est pesante, stressante. Le Docteur Lam est allongée, en état de choc devant ce qu’elle a vécue. Emta est à ses cotés, tentant de lui redonner confiance. Le Docteur Lam se sent complètement dépassée et elle ne semble ne pas être la seule. Jonas Quinn est debout, à proximité d’Emta et du Docteur Lam, il se frotte le menton, se pose sûrement des questions. Mais actuellement, il y a beaucoup plus de questions que de réponses.

D’habitude amusant, Mc Kay a changé d’attitude, il regarde Sam, l’air grave. Cette dernière a aussi un visage atterré, ils n’ont pas osés se parler. Personne n’a osé parler au sein du vaisseau depuis la décision de partir en direction du nuage violet.

Au contraire, Teal’c semble impassible, il ne s’inquiète pas au sujet de la situation. Pourtant, elle semble critique. Teal’c regarde l’avant du vaisseau et aimerai voir ce qu’il y a à l’intérieur du nuage violet. Actuellement, on ne voit rien mais l’ancien Jaffa et Woolsey scrutent l’horizon tout comme Mitchell qui pilote le vaisseau. Concernant Daniel, il écrit sur un carnet des notes, des idées fusent probablement dans sa tête, des théories. Jonas a envie de se changer les idées et de discuter. Le silence au sein du vaisseau lui semble trop conséquent et il remarque que Daniel Jackson rédige des notes sur son calepin.

- Très surprenante, la réaction des anciens Oris, lance Jonas.
- Oh que oui ! Très surprenante, répond Daniel sans lever la tête.
- Vous avez une explication, Docteur Jackson ?
- C’est très compliqué, je suis en plein brainstorming et il y a des tonnes d’infos à exploiter et à recevoir. Mais c’est trop tôt pour faire des conclusions.
- Ce qui me frappe le plus, c’est qu’il y a des pages cachés au sein du livre des origines. Je me demande ce qu’elles contiennent.
- Probablement des choses qu’on veut nous cacher. Il est possible que le nuage violet nous apporte des réponses.

Du coté de l’avant du vaisseau, Woolsey est concentré sur l’horizon en compagnie de Teal’c et Mitchell. On ne voit que du violet, rien d’haletant. Cependant, tout le monde souhaite voir ce qu’il y a à l’intérieur.

- Les radars ne détectent aucune présence au-delà du nuage violet, demande Woolsey, l’air inquiet.
- Non, Mr Woolsey, aucune présence, mais il est possible qu’on ne détecte rien à cause de ce nuage.
- On ignore ce qui se passera lorsque nous franchirons ce nuage alors il vaut mieux passer en mode furtif.

Du coté de Sam et Rodney, après plusieurs minutes de silence, ils reprennent enfin la parole.

- Eh ben, on l’a échappé belle, déclare Rodney !
- Oui, mais qu’est ce qui nous attends ? C’est peut être pire, répond Sam qui est très préoccupée.
- Ce qui nous attends est devant nous, affirme Woolsey. Nous traversons ce nuage violet depuis une dizaine de minutes mais je sens que la fin nous attend.

Au même moment, le Jumper sort du nuage violet et se montre devant un ciel bleu foncé. Tous les occupants du vaisseau vont à l’avant afin de scruter l’horizon. Le radar se met à fonctionner et de nombreux éléments arrivent sur la carte.

- Oh, mon dieu, s’exclame Mitchell !
- Quoi, c’est grave, demande Woolsey.
- Pire, c’est démentiel !
- Qu’est ce qui est démentiel, interroge Woolsey,
- Ce n’est pas un nuage violet, ça semble être une sphère, un dôme ou une bulle violette, c’est difficile à dire. Le radar est en train de calculer sa circonférence mais elle semble hors norme. Et de nombreux vaisseaux sont à l’intérieur.

Tous les occupants sont ébahis par la nouvelle. Y compris les scientifiques qui sont abasourdis.

- Mitchell, j’espère que vous rigolez parce que ce que vous dites n’a aucun sens. Une bulle violette ? Mais pour quoi faire, demande Woolsey. Essayez d’entrer en contact avec un vaisse…

Soudain, les paroles de Richard furent interrompues par un signal radio.

- Sinakrotja ! Mikcha Jarum deskha ploutka Flind’Jah. Kvinos dawes Totagrijs ?
- Euh… Daniel, je pense qu’on vous appelle, dit Mitchell.
- Je ne connais pas cette langue mais le terme « Totagrijs » m’a l’air familier. Ensuite, je suis perdu.
- Kvinos dawes Totagrijs ?
- Ils doivent avoir une sacrée technologie pour nous détecter alors que nous sommes furtif, déclare Mc Kay.
- Ah, je comprends ! Le mode furtif a été désactivé lors de notre entrée au sein de la bulle. Réactiver-le, je pense que nous en aurons besoin, ordonne Woolsey.
- A vos ordres !

Mitchell enclenche de nouveau le mode furtif, cependant, rien ne se passe. Il retente mais on arrive au même résultat.

- Bon, le mode furtif ne fonctionne plus, répond Mitchell. Probablement une panne suite au passage au sein du flux violet. Ça désactive probablement certaines options d’un vaisseau.
- Je vais regarder qu’est ce qui pose problème, rétorque Sam, qui va à l’arrière du vaisseau avec Rodney.
- Nous en sommes où du coté du radar ? On peut se déplacer en mode non furtif en espérant ne pas se faire attaquer mais il est vital de voir où nous nous déplaçons.

Mitchell regarde furtivement le radar mais ce dernier n’est plus allumé. Mitchell est étonné car le radar était encore allumé il y a à peine une minute.

- En panne également, affirme Mitchell. Le vaisseau semble être en rade !
- Bon, restons en vol stationnaire, ça servira à rien d’avancer vers ces vaisseaux, nous pourrions être une menace et nous risquons de nous faire tuer.

Mitchell met le vaisseau en stationnaire et reste à son poste, au cas où une menace se pointerait. Le vaisseau s’arrête tandis que Sam, Jonas et Rodney s’affairent à l’arrière du vaisseau afin de voir la source du problème. Teal’c reste debout, stoïque, les mains derrière le dos, comme si pas grand chose ne s’était passé. Emta, le Docteur Lam et Daniel discutent, de son coté, Richard Woolsey supervise le devant du vaisseau, s’inquiétant de la situation.

Soudain, le Jumper se déplace, Mitchell est surpris alors qu’il n’a donné aucun ordre. Il tente de contrôler le vaisseau par la pensée mais il n’y arrive pas. De son coté, Woolsey qui était à l’arrière du vaisseau en train de discuter brièvement avec Sam va de suite à l’avant, il semble furieux.

- Colonel Mitchell ! Qu’est ce que je vous ai dit ! Il faut rester en stationnaire !
- Mais je n’ai rien fait ! Je ne peux plus contrôler le vaisseau par la pensée. C’est impensable !
- Vous en êtes sûr, demande Woolsey, l’air surpris.
- Oui, j’ai retenté de prendre le contrôle du vaisseau mais j’ai l’impression qu’il a été piraté.

Woolsey met ses mains sur ses hanches et baisse la tête. La situation lui semble de plus en plus critique, voir à un stade sans issue. Il a déjà connu des situations inouies à Atlantis mais celle là semble la dépasser.

- Bon, Sam, Rodney et Jonas, ce n’est plus la peine de réparer ce vaisseau. Ce n’est pas la peine de récupérer son contrôle.
- Vous en êtes sûr, demande Rodney, on peut toujours trouver une solution ?
- Une solution sera inutile, nous faisons face à une civilisation qui compte de nombreux vaisseaux, qui est capable de contrôler un autre vaisseau, de rendre malade un être humain. C’est une civilisation que nous ne connaissons peu et le fait qu’ils contrôlent notre vaisseau veut dire qu’ils veuillent en faire quelque chose, mais quoi ?

Richard Woolsey soupire, il ne sait plus quoi penser. Il regarde chaque membre du Jumper et regarde au sol.

- Je sais que SG1 ou Atlantis trouve toujours une solution mais là, je ne baisse pas les bras, nous ne devons que subir. J’ignore ce qui va nous arriver mais je suis très pessimiste.

Richard Woolsey s’accroupi sur le sol et quelques larmes coulent de ses yeux. Teal’c, préoccupé par la réaction du chef de l’équipe s’accroupi à ses cotés et affirme.

- Il y a de nombreuses années, moi et le Général O’Neill essayons un vaisseau, le X301, un ancien planeur de la mort goa’uld avec de la technologie terrienne. Soudain, notre vaisseau a été piraté par mon ancien dieu Apophis…
- J’ai déjà lu le rapport, Teal’c, merci de me rappeler cette histoire.
- Je pense que ça pourrait être plus ou moins la même chose, c’est à dire que ce vaisseau pourrait aller vers une destination.
- C’est possible mais nous n’en savons rien à propos de cette civilisation.

Soudain, une image s’affiche au sein du vaisseau, sur le coté droit. Des caractères anciens s’affichent, tel un compte à rebours.

- C’est avant l’autodestruction du vaisseau, demande Mitchell, l’air étonné ?
- Je ne sais pas, répond Daniel. Bonne nouvelle, c’est de l’ancien, c’est un compte à rebours, deux heures vingt six minutes et cinquante huit secondes avant la fin.
- Si c’est de l’ancien, ça veut dire que cette civilisation connaît les anciens et donc c’est une bonne chose pour nous. Mais il y a encore beaucoup d’interrogation, déclare Woolsey l’air pensif, qu’en pensez-vous, Docteur Jackson ?
- Je pense que…

Tout d’un coup, tous les membres du vaisseau s’évanouissent. Ils sont tous au sol et le vaisseau continue sa route. Tout au loin, devant le Jumper se trouve la première rangée de vaisseau inconnu.

Pendant ce temps, très loin d’ici, nous nous trouvons sur une planète où se trouve une porte des Etoiles. Le son de l’activation de la porte se fait entendre dans la forêt qui l’entoure. Le soleil est bien présent, pas un souffle de vent, seul le chant des oiseaux est présent. Peu de temps après, des conteneurs sortent de la porte ainsi que des militaires. Aris Bosch et Anise font partis des militaires ainsi qu’Anna Postnakova. Il y a en tout une bonne dizaine de personnes, tandis que de nombreux militaires portent les contenaires. Aris Bosch et Anise se tiennent la main, regardent les alentours et sourient l’un à l’autre, ils s’embrassent loin de l’insouciance de l’équipe de Woolsey.

- A première vue, c’est une jolie planète, déclare Aris Bosch. De jolis arbres, de jolis chants d’oiseaux… C’est vraiment agréable, je me demande si c’est habité.
- Nous n’avons pas scanné la planète mais mon équipe est resté sur la planète pendant quelques heures, déclare Anna. La grotte se trouve à une quarantaine de minutes de marche, je ne suis pas trop inquiet.
- Entendu, Anna.

Le groupe marche à travers la forêt, il n’y a pas de chemin tracés par l’homme, pas de trace de civilisations. Le groupe se dirige uniquement en suivant Anna qui connaît le trajet.

- Je préfère vous prévenir tout de suite, il y aura une belle rivière large d’une dizaine de mètres à traverser d’ici une centaine de mètres, on aura de l’eau jusqu’aux genoux mais le courant n’est pas trop fort.

Aris Bosch et Anise sont en fond de groupe, fermant la marche. Ils contemplent l’horizon, regardent parfois derrière mais ne s’inquiètent pas. La forêt est luxuriante avec différentes variétés d’arbres, de plantes mais les animaux sont à l’écart et ne sont pas visibles hormis quelques oiseaux.

- On peut parler de ce qui est arrivé à Jack, demande Anise.
- Je ne sais pas, on sait peu de choses, répond Aris Bosch.
- Le fait qu’il ne soit pas avec nous pour cette mission… Je pense à lui, à la peine qu’il est en train de vivre.

Aris qui devance Anise s’arrête et fait face à sa femme. Il lui caresse la joue et met ses mains sur ses épaules.

- Jack connaît un douloureux moment actuellement mais il est fort. Il a peut être besoin de notre soutien moral mais il n’est pas ici. C’est à lui de vivre seul cette douloureuse expérience. Alors, marchons, notre groupe s’éloigne un peu.

Anise et Aris Bosch continuent de marcher quand ils se retrouvent face à la rivière qu’Anna leur a mentionné. Ils traversent la rivière un par un, en faisant attention aux conteneurs.

- Sitôt rejoint l’autre rive, il ne restera qu’une centaine de mètres avant la grotte, déclare Anna, l’air sereine.

Toutes les personnes sont sur l’autre rive, hormis Aris Bosch et Anise. Ces derniers la traversent avec un sac à dos sur leurs épaules.

- Ce n’est guère dangereux, déclare Aris, ça mouille un peu les mollets mais c’est tout !
- Tu en es sûr, mon cœur ? Dans une rivière, il y a des poissons.
- Visiblement, il n'y en a pas ici, enfin, je n’en vois pas.

De l’autre coté de la rive, non loin de la grotte, un militaire regarde le sol, son œil semble attiré par quelque chose, il s’accroupi au sol et scrute une empreinte dans de la terre.

- Anna, venez voir ici.

L’archéologue Russe se déplace, elle réajuste sa veste et se place à coté du militaire.

- Regardez, Madame, je viens de trouver une empreinte, une bonne dizaine de centimètres. Mon père fut un ancien chasseur et je peux vous affirmer qu’il s’agit d’un ours.
- Cette empreinte date de combien de temps ?
- Je l’ignore, ça me semble pas si frais que ça, je dirais grosso modo une bonne journée. Il est possible qu’il ait trouvé refuge dans la grotte.

Anna réfléchit quelques instants mais elle ne semble pas effrayé. Bien qu’étant archéologue, elle a suivi une formation musclée au KGB de quelques mois. Cependant, elle a décidée d’y mettre un terme en raison d’une affaire restée secrète. Native d’Omsk, elle a vécue en Sibérie pendant son enfance avant de déménager à Moscou à dix huit ans. Elle connaît donc les ours.

- J’ignore la tête de cet « Ours » mais il ne me fait pas peur. Et puis, nous avons des armes !

La grotte se trouve non loin de là, presque visible de l’endroit où se trouve l’équipe d’Aris Bosch et d’Anise. Justement, ces derniers n’ont pas encore rejoint l’autre partie du rivage. Les deux tourtereaux sont à mi-chemin alors qu’Anise regarde l’eau de la rivière.

- Mon amour, tu recherche un poisson, demande Aris, en se retournant vers Anise.
- Non, j’ai comme un mauvais pressentiment.
- Lequel, demande un Aris Bosch étonné et décomplexé.
- Je ne sais pas mais nous ignorons ce qu’il y a dans l’eau. C’est possible que ce soit des poissons carnivores.

Aris Bosch rigole devant la situation, il a presque rejoint le rivage alors qu’Anise scrute la rivière à la recherche d’un quelconque poisson.

- Bonne nouvelle, Anise va chercher le poisson aujourd’hui, s’exclame Aris Bosch !

Anise se focalise sur un endroit en particulier, quelque chose l’intrigue dans l’eau, à quelques mètres de là.

- J’ai vu quelque chose bouger, on aurait dit…

Anise n’a pas le temps de terminer sa phrase qu’une sorte de poisson avec des tentacules saute sur elle. Anise n’a pas le temps de l’esquiver et l’animal se plante dans son cou. Aris Bosch et le reste de l’équipe sont surpris, son fiancé tente de tirer mais il a peur de la tuer. De son coté, Anise ne réagit pas, elle semble paralysée. Elle aimerait tenter de retirer le parasite qui est en contact avec son organisme mais elle ne peut pas…

- Ma Chérie, ne bouge pas, on va faire quelque chose pour t…

Aris Bosch n’a pas le temps de terminer sa phrase que le parasite crache de l’acide et entre à l’intérieur du cou puis dans la corde vocale d’Anise. Le trou qui a été formé par le parasite se referme par magie ainsi que l’intérieur du cou. Anise respire avec difficulté, elle semble essoufflé alors qu’Aris Bosch vient lui porter secours.

De l’autre coté du rivage, seul le chant des oiseaux brise le silence. Un silence de peur et de crainte à la fois. Tous les membres de l’exploration regardent la rivière, Anise se remet de ses émotions.

- Ma Chérie, tu m’entends ?

Anise ne répond pas, elle a les mains posés sur les genoux. Soudainement, elle se relève, son cou ne montre aucune cicatrice et on y décèle aucune trace visible du parasite. Ce dernier semble s’être déplacé plus bas.

- Si tu m’entends, répond moi, je t’en supplie, tout le monde s’inquiète pour toi !
- C’était un symbiote goau’ld, demande Anna ?
- A première vue, je dirais que non, celui-ci est vraiment différent. Ce poisson est de couleur bleue avec des tentacules, je n’ai jamais rien vu de tel.

Anise pose son regard sur Aris Bosch, ses yeux s’illuminent tel un goa’uld. Abasourdi, Aris Bosch recule et tombe au bord du rivage, sur du sable. Il tente de reculer mais il est terrorisé tout comme les autres membres de la mission. Anise semble être contrôlé par le symbiote, elle a de l’eau jusqu’en bas de ses mollets. Soudain, elle semble s’élevée et ses pieds s’échappent de l’eau. Elle se trouve ainsi en lévitation quelques mètres devant ses coéquipiers.

Aris Bosch s’est relevé mais il est bouche bée, il n’a jamais vu ça de son vivant. Et ce n’est pas finit !

Anise regarde à gauche et à droite puis regarde ses coéquipiers. Elle ne parle pas, comme si elle était possédée par le parasite qui vient d’entrer dans son corps.

- « Qui êtes-vous, demande Aris Bosch, l’air complètement perdu.

Anise ne répond pas, elle regarde l’environnement, le soleil se reflète sur son visage mais cela ne semble pas la déranger.

- « Je répète, qui êtes-vous ? Qui que vous soyez, répondez-moi, nous ne voulons aucun mal, déclare Aris, voulant à tout pris que sa femme revienne dans un état normal.

Anise commence à regarder Aris Bosch sans la moindre expression. Ce dernier semble dans l’espoir qu’elle réagisse à ces demandes. Mais elle lève sa main droite et tend son index. Elle le regarde la bouche ouverte, avec émerveillement.

- Ah enfin, elle réagit, c’est plutôt bon signe… ou pas !
- Lieutenant Cameron, restez concentrés, on ignore ce qui peut se passer, déclare Anna, l’air soucieuse.

Anise se met à bouger sa main droite vers l’avant avec son index fixé vers l’avant. Il dessine un rectangle avec son index mais son tracé est visible par une ligne bleue. Une fois que le rectangle s’est formé, une image se forme, Anise est toujours en lévitation et regarde l’équipe d’Aris Bosch.

Justement, l’équipe d’Aris est complètement ébahi par ce qui se déroule sous leurs yeux.

- Alors ça, pas de doutes, ce n’est pas goa’uld, ni aucune autre race que je connais. C’est complètement ahurissant.
- Vous avez raison, Aris. Mais nous sommes sur le point de faire une découverte qui pourrait changer notre avenir, déclare Anna. Lieutenant Cameron, filmez la scène et ne loupez pas une miette !

Le jeune Lieutenant, originaire du New Hampshire, prend une caméra de son sac et commence à filmer. A ce moment là, l’image provenant du rectangle s’active, une sorte de film est diffusée sans que l’on sache pourquoi. Anise est toujours en lévitation, l’index droit en contact continue avec le rectangle.

- Je pense que le poisson qui est dans le corps d’Anise est en train de communiquer, déclare Anna, complètement fascinant. Cet animal qui est dans son corps est doté d’une intelligence sans aucun doute supérieur aux goa’ulds.

Tout le monde est fasciné et reste attentif au film qui est dévoilé. On y voit une salle ressemblant à un laboratoire avec deux scientifiques en blouse blanche en train de parler. Ces derniers sont en train de regarder des analyses sur une sorte d’ordinateur géant, sur fond bleu. De nombreuses données figurent sur l’écran de l’ordinateur.

- Je connais un peu ces écritures, c’est un ancien dialecte goa’uld, il fut banni et interdit il y a des milliers d’années car les anciens grands maîtres le considéraient comme obscure, déclare Aris Bosch. Je connais cette écriture car j’ai connut une personne provenant d’une civilisation qui avait les connaissances de cette langue.


- Entendu, Aris Bosch, vous pouvez traduire ce que disent les protagonistes, demande Anna, sortant un carnet de son sac afin d’écrire des notes.
- Je connais que quelques mots, désolé. Je ne comprends rien à ce qu’ils disent, affirme Aris Bosch, qui est tout de même attentif à la situation.

Les deux scientifiques présents dans le rectangle discutent pendant plusieurs minutes, Les scientifiques sont une femme et un homme, tous les deux semblent avoir la trentaine. La femme est brune, 1 mètre 60, un collier autour du cou. Elle regarde des analyses provenant du super ordinateur. Le scientifique à ses cotés met parfois sa main gauche sur son épaule ce qui signifie que ces personnes sont proches. Soudain, l’image se concentre peu à peu sur le super ordinateur. On nous montre l’image d’un animal, une sorte de poisson qui présente des similitudes avec le parasite qui s’est implanté dans Anise.

- Cet animal me fait un peu pensé à celui qui s’est implanté dans Anise, déclare Aris Bosch.
- C’est possible, déclare Anna. Cependant, il est trop tôt pour le dire.

On voit sur le super ordinateur que les scientifiques utilisent un logiciel. Ce logiciel semble permettre de changer certaines parties du poisson, sa couleur. Cependant, cela semble assez complexe car le langage reste incompréhensible.

Anna soupire devant la situation, elle n’a jamais rien vu de tel.

- Excusez-moi si je me trompe mais cette civilisation est capable de modifier génétiquement un être vivant, demande le Lieutenant Cameron.
- C’est possible, déclare Anna mais je me sens perdu par rapport à la situation. J’ai la sensation de faire une découverte extraordinaire.

Soudain, Anise pousse un cri, le rectangle disparaît instantanément et elle tombe violemment dans la rivière.

- Anise ! Non !

Tous les membres de l’expédition courent vers Anise. Cette dernière est complètement noyée dans la rivière. Aris Bosch est le premier sur le lieu de sa chute, il la soulève hors de l’eau, Anise ne réagit pas.

- « Anise, répond moi, je t’aime ! Ne m’abandonne pas, dit Aris Bosch, inquiet de la situation.

L’ancienne Tok’Ra ne répond pas, elle semble être inconsciente. Aris Bosch le sort de la rivière, l’allonge à proximité et retire son t-shirt. Il découvre sur sa poitrine une grosse tâche rouge. Tandis que les autres membres de l’expédition sont autour d’Anise, Aris Bosch palpe le pouls de sa bien aimée.

- Aucune pulsation, j’espère qu’elle n’est pas décédée ! Je l’aime cette Anise, déclare Aris au bord des larmes.

Aris Bosch décide de lui faire du bouche à bouche. Il approche ses lèvres de celle d’Anise, comme si c’était la dernière chance de la sauver.

- Si tu m’entends, réveille-toi, dit Aris.

Aris Bosch fait du bouche à bouche et se trouve soudainement propulsé en l’air, un saut de deux mètres en arrière. Il tombe sur le dos, les yeux ouverts, un cri de douleur accompagnant sa chute. Quelques membres de l’expédition accourent vers Aris, ce dernier se roule de douleur au sol, recroquevillé.

- Alors ça… réplique Anna.
- C’est vraiment inouï, déclare le lieutenant Cameron.

Aris se relève avec difficulté, le lieutenant Cameron l’aide à se relever. Aris semble souffrir, son visage est livide. Il tousse, comme si quelque chose le gênait dans la gorge. Il regarde les autres membres de l’expédition et dit :

- Lorsque je lui ai fait le bouche à bouche, j’ai senti quelque chose provenir de sa bouche entrée dans la mienne. Je ne pense pas que ça soit le parasite, ça avait le goût de sang avec quelque chose en plus, un truc bizarre.
- Vous ressentez des symptômes, demande Anna ?
- Des maux de tête, un peu de fatigue mais je vais tout de même bien.
- Je pense qu’il faudra effectuer un examen, on ignore ce qui est entrée dans votre bouche, déclare Anna, l’air intrigué par la situation.

Anise est toujours au sol, un médecin présent, le Docteur James Grant, une trentaine d’années, une petite barbe noire tâte son pouls. Il s’étonne et le refait à nouveau. Il se baisse pour entendre son cœur.

- C’est vraiment bizarre, je ne sens pas son pouls mais j’entends quelque chose dans sa poitrine. Il me semble que ce n’est pas son cœur… Permission de retirer son haut ?

Aris Bosch se tient le front, son teint est toujours livide. Il s’approche d’un arbre et s’asseoit à proximité. Il soupire et déclare d’un ton inquiet :

- Vous pouvez le faire. C’est possible que ça soit fini pour elle mais je ne le souhaite vraiment pas. Cependant, j’ai peur que les choses se passent mal par la suite.

Le Docteur Grant retire la chemise d’Anise. Elle se trouve ainsi en soutien gorge, sa poitrine est bleue. Oui, sa poitrine est bleue claire, une tâche de forme circulaire qui change de forme à chaque battement de cœur. Mais est ce qu’il s’agit de son cœur ?

- Il va falloir faire un scanner parce que l’animal s’est logé dans la poitrine, possiblement dans son cœur.

Au même moment, le ciel s’obscurcit, les nuages deviennent menaçants. Le tonnerre résonne au loin.

- La pluie risque d’arriver d’ici peu de temps déclare Anna Posnatkova.
- Dans ce cas, il faut déplacer le corps, répond le Docteur Grant.

Quelques membres de l’expédition transportent Anise sur une civière en direction de la grotte, le tonnerre commence à s’approcher. Aris Bosch ne transporte pas Anise, il marche avec quelques difficultés.

Pendant ce temps, au United Hospital de Saint Paul, une voiture s’arrête dans un parking et se gare rapidement. Un homme en sort et court en direction de l’accueil de l’hôpital.

- Je suis Jack O’neill. Ma femme a été grièvement blessée dans un supermarché suite à une fusillade. J’ai appris qu’elle sera dans cet hôpital, elle est présente sur place ?
- Son nom, s’il vous plait !
- Joanna Johnson, répond Jack, l’air triste alors que des ambulanciers courent derrière lui pour acheminer un blessé.
- Attendez au troisième étage, répond la secrétaire médicale. Les personnes grièvement blessées sont dans ce service.
- Vous avez aucune idée de la santé de ma femme, demande Jack avec insistance.
- Monsieur, nous avons reçu une trentaine de blessés en une heure, la situation est critique ! J’ignore les noms de tous les blessés, certains sont conscients, d’autres non. Alors, montez au troisième étage je vous prie !

Jack cours en direction des ascenseurs mais ils sont tous occupés en raison de la situation. Il décide de prendre les escaliers à une bonne vitesse. Après une bonne dizaine de marches, il trébuche et se relève, il continue quand même de grimper marche après marche.

Ce membre is OfflinePM
Email Poster
Quote Post Top

Topic Options Reply to this topicStart new topicStart Poll

 



rss Version bas débit Time 0.0601 sec Sql 13 requêtes GZIP activé
Nous sommes le : Dimanche 29 Novembre 2020 03h03