Stargate-Fusion.com : Stargate Universe, Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Worlds
Accueil ›› Stargate Sg-1 ›› Encyclopédie ›› Technologies ›› Salle de stase mimétique
Apparitions
Épisode(s) Relié(s)
314 - Invasion

Encyclopédie
Salle de stase mimétique
Salle de stase mimétique
Informations générales

Culture : P3X-118, Habitant de
Type : Militaire

Présentation

Présentation

Cette pièce du SGC a été investie par les aliens mimétiques pour commencer leur invasion de la Terre. Elle contient plusieurs appareils technologiques que les aliens mimétiques utilisent pour dupliquer l'apparence et les pensées des membres du SGC. La salle est organisée autour de deux grandes structures : un scanner mimétique et un complexe de suspensions aériennes.
Fonctionnement

Les victimes du système de duplication mimétique sont rendues inconscientes grâce à une injection de puissants tranquillisants, plongeant l'individu dans un sommeil profond. Puis, l'apparence de leur corps est numérisée par un grand scanner. L'appareil va télécharger l'apparence de la victime dans un mimétiseur, puis va créer un lien psychique entre elle et un alien grâce à un processeur de pensées. Cette méthode permet de dupliquer à la fois l'apparence mais également de lire les pensées de la victime. L'imitation est donc virtuellement indétectable. A la fin de l'opération, la personne ressort du scanner et elle est harnachée par un cordage, puis suspendue au plafond en état de stase. Le harnais fait 76 cm de longueur et 66 cm de largeur.

La personne reste inconsciente dans la salle tant que le lien psychique avec l'alien n'est pas rompu, soit par la mort de l'usurpateur, soit par une sortie de stase extérieure, brisant le sommeil artificiel de la victime. Cependant, une alarme est placée dans la salle pour prévenir ce genre d'incident. Pour se libérer du harnais de stase, il faut tirer sur une lanière au milieu de la poitrine.

Les appareils de la salle de stase ont été envoyés en zone 51 pour étude.


0.022 sec
Copyright © 1998-2019 Stargate-Fusion.com, tous droits réservés
Votez pour ce site au Weborama