Stargate-Fusion.com : Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Universe, Stargate Worlds
Accueil ›› Stargate Sg-1 ›› Encyclopédie ›› Technologies ›› Hara'kesh
Apparitions
Épisode(s) Relié(s)
202 - La Tête à l'Envers

Encyclopédie
Culture(s)
- Goa'ulds

Personnage(s)
- Carter, Samantha
- Jolinar
- Talia

Planète(s)
- Terre

Hara'kesh
Hara'kesh
Informations générales

Culture : Goa'uld
Type : Appareil de Torture

Présentation

Description

La Bague Hara'kesh est un dispositif multifonction, utilisée comme arme par les Goa'ulds et plus précisément par leurs assassins, les Ashraks. Cette bague fut notamment utilisée sur Jolinar de Malkshur en 1998 et sur Apophis en 1999.

Cette arme se place sur la main, entre l'index et l'annulaire du porteur. La bague est maintenue par deux anneaux en or dans lesquels le porteur doit insérer ses doigts. La bague comporte également trois cristaux de couleurs (bleu, rouge et jaune) disposés en triangle.

Cette arme inflige une douleur insupportable et peut donc servir d'arme de torture. Une exposition prolongée entraîne donc la mort du patient.
Fonctionnement

L'Hara'Kesh est similaire à l'arme de poing Goa'uld. Tout comme celle-ci, elle semble être activée et contrôlée par la pensée. Il est probable qu'elle requiert du Naquadah dans le sang du porteur pour fonctionner.
Cependant, elle permet d'effectuer plus d'actions que l'arme Goa'uld. En effet, l'Hara'Kesh permet à son utilisateur d'effectuer diverses tâches essentielles à l'aboutissement de la mission du Ashrak.

Scanner :
La bague permet d'envoyer une vague de radiations localisée, probablement des rayons X, permettant à l'utilisateur de visualiser le squelette de la personne scannée.
Cette fonctionnalité permet à l'Ashrak de détecter la présence d'un symbiote dans le corps d'une personne. Cette technique permet de cibler plus précisément sa victime.

Guérison :
La Bague permet également de soigner son porteur. Cette fonctionnalité permet donc aux Ashrak de se soigner en cas de blessures importantes. Cela permet de soulager le symbiote et accélérer la guérison du corps.

Lavage de Cerveau :
Afin d'effectuer une élimination discrète, l'Ashrak doit minimiser les morts collatérales et par conséquent peut être amené à utiliser sa bague pour brouiller le cerveau des éventuels opposants. Dirigée vers la tête d'une personne, la bague peut envoyer une légère vague d'énergie qui va brouiller temporairement les souvenirs et les actions de la victime.

Torture :
Cette bague peut également infliger une incroyable douleur à la victime. Les trois cristaux vont s'allumer et envoyer une puissante vague énergétique qui, dans le cas d'un Goa'uld, va rompre la connexion du symbiote avec son hôte.
Une longue exposition à cette vague énergétique peut entraîner la mort.
Histoire

En 1998, après une attaque Goa'uld sur Nasya, un Ashrak grièvement blessé fut rapatrié sur Terre avec les autres Nasyans. L'Ashrak eut le temps d'avaler sa bague avant de perdre connaissance.

Une fois à l'hôpital Militaire, l'Ashrak activa la bague et cette dernière parvint à soigner les blessures de l'assassin. Une fois remis de ces blessures, il attendit qu'un médecin s'approche suffisamment pour le tuer et se faire passer pour lui.

Après avoir pris soin de cacher le corps du médecin, il parvint à recracher la bague et se mit en quête de retrouver sa cible. L'Ashrak se servit de sa bague pour scanner les nombreux Nasyans présents.

Quand il comprit que Jolinar ne se trouvait pas à l'hôpital mais au SGC, il se servit une nouvelle fois de l'Hara'Kesh pour brouiller le cerveau de l'un des conducteurs et celui du garde du poste de sécurité du SGC.

Une fois au Stargate Command, l'Ashrak se servit une dernière fois de la bague pour torturer et tuer Jolinar de Malkshur, qui s'était cachée dans le corps du Capitaine Carter.
Après la mort de l'assassin, la bague fut étudiée et rangée dans l'un des coffres de la Zone 51.

Une bague de ce style fut utilisée par Sokar pour torturer Apophis en 1999.


0.019 sec
Copyright © 1998-2017 Stargate-Fusion.com, tous droits réservés
Votez pour ce site au Weborama