Stargate-Fusion.com : Stargate Universe, Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Worlds
Accueil ›› Stargate Sg-1 ›› Encyclopédie ›› Vaisseaux & véhicules ›› Prométhée (BC-303)
Prométhée (BC-303)
Prométhée (BC-303)
Informations générales

Culture : Terrien
Type : Croiseur de combat

Présentation

Description

Le Prométhée (BC-303) était un croiseur spatial construit par la Terre, pour le compte de l'US Air Force et placé sous l'autorité du Commandement de la Défense Terrienne, dans le but de faire face aux vaisseaux mères Goa'uld de classe Ha'tak.

Il fut le premier vaisseau de l'histoire - et l'unique de sa classe - à être capable d'effectuer des voyages interstellaires. Sa conception était le fruit d'un ensemble de technologies obtenu par les diverses missions des équipes SG.

Il fut détruit lors d'un raid sur Tégalus par un satellite Ori.

Se rendant compte de son obsolescence, le Pentagone ordonna par la suite le développement d'une classe supérieure de croiseurs (programme “X-304” devenant par la suite “BC-304”) afin de tenir compte des divers évolutions et modifications technologiques, notamment Asgards.
Caractéristiques techniques

D'une longueur et d'une hauteur de plusieurs centaines de mètres, le Prométhée avait une largeur avoisinant aussi les 100 mètres, au plus. Il pesait plus d'un million de kg et était composé d'un équipage de 115 membres scientifiques et militaires.

Disposant d'un armement conventionnel (missiles nucléaires, canons électromagnétiques), le croiseur pouvait compter en plus sur l'appui de huit chasseurs F-302.

Capable de voyager à la moitié de la vitesse de la lumière, grâce à ses moteurs subliminiques, le Prométhée disposait en outre d'un moteur hyperspatial, lui assurant la possibilité d'effectuer des trajets beaucoup plus longs, c'est-à-dire au-delà de notre système solaire.

Communications

Le Prométhée disposait d'une variété de modes de communications.

En interne, il était équipé de téléphones traditionnels situés sur chaque pont, dans les couloirs et les divers salles. Il était en outre équipé d'interphones permettant de communiquer aisément d'un endroit à un autre. Il était aussi couvert par des systèmes de vidéosurveillance.

Le vaisseau jouissait également de moyens de communications extérieurs afin de lui permettre d'échanger avec d'autres vaisseaux, ou encore avec une planète, souvent à longue distance, via le subespace. En outre, il pouvait venir se substituer à un satellite de communication en effectuant des échanges audios et vidéos sécurisés, et par exemple communiquer directement avec la Maison-Blanche, dans le Bureau ovale du président.

Enfin, le vaisseau bénéficiait d'un logiciel de traduction des langues extraterrestres.

Transport hors et dans le vaisseau

Au cours de son développement, le Prométhée reçut un système d'anneaux de transfert récupéré à partir d'un vaisseau Goa'uld. Il permettait à l'équipage de sortir du vaisseau ou d'y entrer, mais aussi d'accéder à un autre vaisseau bénéficiant également de cette technologie. Les anneaux étaient situés dans une salle spécifique au pont 4.

Par la suite, grâce à l'intervention des Asgards, le Prométhée disposa du système de rayon à téléportation. Jusqu'à l'obtention de détecteurs Asgards, le Prométhée se servait de balises de localisation pour caler précisément le rayon du téléporteur.

Amortisseurs inertiels

Dès sa création, le Prométhée disposait d'amortisseurs inertiels et de la technologie de gravité artificielle, offrant ainsi à ses passagers un transport serein. L'effet que ces derniers pouvaient ressentir au moment notamment d'une vive accélération du vaisseau s'apparentait un peu comme la prise d'un ascenseur rapide.

Boucliers et coque

Côté défense, le Prométhée pouvait compter sur des boucliers d'origine Goa'uld, vraisemblablement celui d'un bombardier Al'kesh. Très rapidement, ils furent remplacés par des boucliers énergétiques Asgards beaucoup plus performants.

S'agissant de la coque, elle était composée d'un mélange de trinium et de Naquadah, avant d'être significativement renforcée par l'intervention des Asgards, peu de temps avant son lancement inaugural.

Moteurs

Nacelles anti-gravité

Le Prométhée avait un système de nacelles anti-gravité sous sa partie ventrale.

Cela lui permettait d'entrer et de sortir de son hangar souterrain (situé dans la Zone 37-92, tout près de la Zone 51, dans l'immense zone militaire de la Nellis Air Force Range), ou encore de planer au dessus du sol, soit lors d'une manœuvre d'atterrissage, soit lors d'une phase stationnaire, par exemple, lors d'un combat terrestre (comme durant la bataille de l'Antarctique).

Moteurs subliminiques

Les deux moteurs subliminiques étaient les principaux moteurs du Prométhée lui permettant de se déplacer dans l'espace. Ils étaient d'une taille gigantesque (à peu près un immeuble de dix étages).

Plus puissants que les moteurs équipant nos fusées, ils pouvaient entraîner le Prométhée à une vitesse de 180 000 km/s, soit à peu près la moitié de la vitesse de la lumière, et l'envoyer en orbite en un peu moins de 30 secondes.

Les réglages de ces moteurs étaient extrêmement délicats et demandaient une précision absolue dans les calculs au moment de la phase d'allumage. La marge d'erreur était de l'ordre de 1%.

Ils pouvaient être contrôlés soit depuis la passerelle, soit depuis la salle des machines située au pont 8, à l'aide de relais de commande.

Hyperpropulsion

Le Prométhée était capable d'effectuer des voyages hyperspatiaux grâce à l'hyperpropulsion. Le moteur fut dans un premier temps alimenté par un minerai très puissant et très instable, le Naquadria (un dérivé du naquadah), récolté par SG-1 lors d'une mission sur la planète Langara. Le réacteur au Naquadria disposait d'un tampon de sécurité permettant de réguler les divers instabilités inhérentes au minerai.

Un temps remplacée par une hyperpropulsion issue d'un bombardier Al'Kesh, les Terriens reçurent de la part des Asgards une hyperpropulsion intergalactique leur assurant des voyages plus rapides, plus lointains, et surtout, beaucoup plus sécurisants.

L'ouverture d'une fenêtre d'hyperespace est extrêmement délicate et demande des calculs précis pour la trajectoire et la consommation d'énergie. De plus, il convenait d'être dans un environnement spatial très stable. Par exemple, le Prométhée ne pouvait en effet entrer en hyperespace lorsque celui-ci se trouvait entouré d'un nuage de gaz spatial.

Quant au contrôle de l'hyperpropulsion, des codes assuraient sa protection. Toutes les données tenant à l'activation ou la désactivation du moteur étaient transmises via des cristaux, plus efficaces que les traditionnels câbles et puces électroniques.

A travers les améliorations du moteur hyperspatial qu'a pu bénéficier le Prométhée, la vitesse et la durée des trajets ont significativement changé, et ce, de manière positive. Ainsi, il pouvait effectuer des voyages entre la Terre et la galaxie de Pégase en l'espace de 18 jours.

Rétro-propulseurs

Le vaisseau avait des propulseurs de décélération afin de ralentir très rapidement, soit lors d'une phase d'atterrissage, soit lors d'une sortie d'hyperespace.

Ces propulseurs étaient situés sur la face avant du Prométhée.

Train d'atterrissage

Le Prométhée pouvait compter sur un système de trains d'atterrissage tripodes très robustes, avec une jambe à l'avant du vaisseau et deux à l'arrière.

Armements

Batteries de canon

Seize batteries de mitrailleuses étaient réparties sur l'ensemble du vaisseau et étaient capables d'anéantir des planeurs de la mort et d'infliger des dégâts sur des Al'Kesh ou encore des vaisseaux de classe Ha'tak.

Vers la fin de sa vie, le Prométhée reçut à la place plusieurs canons électromagnétiques (d'une capacité respective de 10 000 cartouches) qui étaient en mesure de toucher un ennemi dans un rayon de 400 km à une vitesse d'impact de l'ordre de Mach 5.

Missiles

L'avant du Prométhée disposait de silos pouvant comporter au total jusqu'à 12 missiles nucléaires Mark VIII, enrichis au Naquadah, complétés par un certain nombre de missiles nucléaires classiques de type Mark III.

Ogives nucléaires

Grâce à la technologie de téléportation et des anneaux de transfert, le Prométhée pouvait envoyer à bord d'un vaisseau ennemi ou sur une planète une bombe nucléaire, notamment de type Mark IX (de plusieurs Gigatonnes).

Système d'évacuation d'urgence

Enfin, le croiseur disposait également d'un certain nombre de capsules de sauvetage.
Principales salles

Passerelle de commandement

Le Prométhée disposait d'un centre de commandement, situé au sommet du château du vaisseau. La salle était suffisamment spacieuse pour recevoir les divers moniteurs et les consoles relatives aux commandes des systèmes primaires et secondaires du Prométhée ; mais aussi les sièges - placés vers l'avant de la pièce, près de la baie vitrée - pouvant accueillir le commandant de bord, les pilotes et les opérateurs.

Vers l'arrière de la salle, une gigantesque carte spatiale trônait et servait pour tracer les divers trajets du vaisseau.

Salle des machines

L'autre endroit névralgique du Prométhée était la salle des machines qui était sur deux étages.

En bas se situaient les réacteurs subliminiques directement reliés à la cuve de combustible.

L'hyperpropulsion était située dans une zone confinée et interdite à toute personne non protégée, en raison de la radioactivité émise par le minerai en réaction (Naquadria, à l'époque) notamment lors de l'utilisation du réacteur.

Au dessus se trouvait le poste de commande des divers réacteurs. Il pouvait également servir de salle de contrôle auxiliaire de tout le vaisseau.

Salle de briefing

Une salle de briefing fut pensée afin de recevoir des petits groupes de travail pour des réunions. La pièce disposait d'une large table de conférence et était équipée d'un grand écran interactif mural.

Ponts, corridors et sas

Le Prométhée était un vaisseau assez mince en largeur et d'une longueur moyenne. Toutefois, il était suffisamment haut au point de comporter jusqu'à une vingtaine de ponts.

Ses corridors étaient étroits et disposaient d'un double éclairage mural, au niveau du sol et proche du plafond. Un système de ventilation - contrôlé par informatique - se situait lui-aussi au niveau du sol.

Par endroit, les corridors étaient coupés par d'immenses portes étanches coulissantes vers le haut qui pouvaient servir à maintenir l'intégrité du vaisseau en cas de brèche de la coque, ou encore lorsqu'un incendie se déclenchait.

Enfin, le Prométhée disposait sur les parties latérales de sa coque de plusieurs sas afin de permettre par exemple à des navettes spatiales ou des vaisseaux de venir s'arrimer à lui et d'accéder à bord.

Soute

Une immense soute était située au milieu du vaisseau et pouvait entreposer une Porte des Etoiles.

Hangars

Le Prométhée disposait en outre de deux hangars conçus pour recevoir au total un escadron de huit chasseurs-intercepteurs F-302 (soit quatre dans chaque hangar) équipés chacun de six missiles AIM-120 et d'un puissant canon automatique.

Les hangars étaient aussi en mesure d'accueillir des planeurs de la mort.

Armurerie

Le vaisseau comportait par endroit un certain nombre de salles d'armurerie où l'on pouvait trouver diverses armes et munitions (Terriennes et Goa'uld), ainsi que des équipements et tenues vestimentaires pour l'équipage.

Cellules

Durant ses missions, l'équipage pouvait capturer des prisonniers. Pour cela, des cellules de quelques mètres carrés étaient mise à disposition, et comportaient le minimum sanitaire et d'un système de vidéo-surveillance.

Quartiers de l'équipage

Les quartiers de l'équipage étaient situés à l'arrière du vaisseau, dans le château, juste au-dessus des deux grands moteurs subluminiques.

Ascenseurs

Plusieurs ascenseurs furent installés sur le Prométhée et fonctionnaient à l'aide d'une carte-clé et d'un lecteur de carte, comme au SGC. En cas de panne, l'équipage pouvait emprunter des échelles afin de naviguer entre les ponts.

Infirmerie

L'infirmerie du Prométhée était un véritable hôpital de campagne. Elle était apte à recevoir des blessés, des patients malades et disposait en cas de besoin d'un bloc opératoire.

Mess

La salle du mess du Prométhée était bien agencée. Elle comportait plusieurs petites tables rectangulaires nappées, placées en longues rangées.

Elle était prévue pour accueillir si besoin est des réceptions officielles.

L'équipage pouvait compter sur des aliments frais et de qualité. Lorsque le Prométhée était appelé à effectuer de longues missions, des conserves assuraient la sustentation des membres.
Histoire

Quelques temps après l'échec total du programme chasseur X-301 qui se devait être la meilleure des réponses à la menace Goa'uld, le Pentagone lança en parallèle deux nouveaux programmes spatiaux, le X-302, un chasseur spatial de conception entièrement terrienne, donnant lieu au futur F-302, et le X-303, un croiseur capable d'affronter un Ha'tak Goa'uld.

Au moment de son développement entre 2001 et 2002, le nom de code du programme était “Prométhée”, sous l'indicatif X-303. Le prototype fut construit dans la Zone 37-92, tout près de la Zone 51 - dans l'immense zone militaire de la Nellis Air Force Range, dans le Nevada, faisant appel à un grand nombre d'entreprises civiles sous-traitantes.

Le coût du programme fut estimé à plusieurs milliards de dollars, dont deux rien que pour l'hyper-propulsion.

Le colonel Carter participa activement à la conception et à la construction de ce vaisseau.

Lorsque le Prométhée entra en service opérationnel au printemps 2003, il prit la désignation officielle de BC-303 pour "Battleship Cruiser n°303".

Liste des commandants du BC-303 Promethée :

Général Jack O'Neill (2002) : pour la mission sur Halla
Colonel William Ranson (2003-2004)
Général George Hammond (2004) : pour la bataille de l'Antarctique et la mission de sauvetage auprès de l'expédition Atlantis
Colonel Lionel Pendergast (2004-2005)

Année 2002 :

Fin 2002, alors qu'il était en cours de développement, le programme Prométhée fit l'objet de toutes les attentions de la part de Julia Donovan, journaliste chez IWN News Network, co-productrice et présentatrice de son émission Inside Access, en enquêtant sur son montant faramineux et l'origine d'un minerai inconnu sur Terre, le trinium, servant de composant essentiel au Prométhée. Lors de la visite du vaisseau, des cameramans de la même chaîne et agents du NID détournèrent le Prométhée avec la complicité du Colonel Simmons et du Goa'uld Adrian Conrad.

SG-1 parvint à reprendre le contrôle du vaisseau qui, entre-temps, avait quitté la Terre en filant en hyperespace.

Alors qu'ils étaient à la dérive, Thor arriva avec son vaisseau et remorqua le Prométhée jusqu'à la Terre. En échange, les Asgards requirent l'assistance des humains et de leur vaisseau en vue de réactiver un appareil à dilatation temporelle conçu pour ralentir la progression des Réplicateurs qui avaient envahi l'un de leur monde.

Année 2003 :

Montée en puissance du BC-303

Lors d'un sommet entre représentants des grandes puissances, au Pentagone, Thor débarqua pour remercier le général Hammond d'avoir sauvé une nouvelle fois son peuple, avec l'aide de l'équipe SG-1. En guise de gratitude, Thor fit don de plusieurs améliorations défensives sur le Prométhée.

Voyage inaugural

Quelques semaines plus tard, l'équipage du colonel Ronson et SG- 1 participèrent au lancement inaugural du Prométhée et au voyage hyperespatial. Malheureusement, au cours de la mission, le coeur du réacteur au Naquadria - permettant au vaisseau de se déplacer dans l'hyperespace - menaça d'exploser et dû être éjecté de toute urgence à cause de son instabilité.

Se trouvant à des années-lumière de la Terre et incapable de rentrer, le Prométhée dû atterrir sur la planète Tagrea afin de permettre à l'équipage d'emprunter sa Porte des Etoiles.

Année 2004 :

Retour sur Terre

Après plusieurs mois d'immobilisation sur Tagrea, le Prométhée effectua son voyage de retour sur Terre grâce au détournement d'un moteur hyperspatial d'un bombardier Al'kesh. Durant le voyage, Carter et l'équipage firent la rencontre d'un vaisseau spatial non identifié. Au cours de sa fuite, le Prométhée fut piégé temporairement dans un nuage de gaz spatial l'empêchant d'activer de nouveau son hyperpropulsion.

Bataille de l'Antarctique

Lorsque le Goa'uld Anubis décida de lancer une attaque à grande échelle contre la Terre, le général George Hammond prit le commandement du Prométhée, à la demande du Président Henry Hayes, pour couvrir SG-1 en Antarctique pendant qu'ils accédaient à l'avant-poste des Anciens. Durant l'affrontement, alors que les boucliers du vaisseau étaient sur le point de s'effondrer, le général Hammond donna l'ordre de foncer à pleine vitesse sur le vaisseau amiral d'Anubis en espérant le détruire au moment de leur collision. L'équipage est stoppé dans son action grâce à l'intervention d'O'Neill et des drones de l'avant-poste Ancien permettant d'anéantir l'intégralité de la flotte ennemie.

Nouveau commandant, nouveaux horizons

Une semaine après la destruction de l'armada d'Anubis, le colonel Lionel Pendergast devint le nouveau commandant du Prométhée. Faute d'hyperpropulsion performante et stable, le croiseur est réduit aux missions de surveillance orbitale de la Terre et de sa défense. Ayant appris la mort d'Anubis, les grands maîtres Goa'uld envoyèrent un vaisseau Ha'tak dans le but de tester les drones Anciens stockés dans l'avant-poste, en Antarctique. Mais le vaisseau ennemi fut intercepté en cours de route par le seigneur Ba'al.

Après avoir sauvé une nouvelle fois les Asgards d'une nouvelle invasion Réplicateur, les Terriens reçurent de leur part, en guise de remerciement, des améliorations notables sur le Prométhée, notamment des boucliers ainsi qu'une hyperpropulsion intergalactique.

Courant 2004, les capteurs du Prométhée furent utilisés pour détecter l'Al'Kesh d'Osiris, après que les membres de la Confrérie soient parvenus à s'en emparer et à voler la Porte des Etoiles du SGC pour lancer des raids contre les Goa'uld, à l'aide du poison à symbiote.
Plusieurs semaines après, les membres de la Confrérie revinrent avec l'Al'kesh et s'arrangèrent pour tenter de déclencher un conflit nucléaire entre les Etats-Unis et la Russie en utilisant Robert Kinsey, récemment pris pour hôte d'un Goa'uld de la Confrérie. L'Al'kesh et son équipage furent anéantis par deux missiles nucléaires du Prométhée, sur ordre du colonel Pendergast.

Voyage vers Atlantis et détournement du vaisseau

Sans nouvelles de la part de l'expédition Atlantis, le général Hammond utilisa le Prométhée pour y effectuer une mission de sauvetage, et fit appel au docteur Daniel Jackson pour ce voyage. En route vers Pégase, et alors qu'il se trouvait proche de la frontière de la Voie Lactée, le Prométhée reçut un appel de détresse émanant d'un Al'kesh. Par la suite, le vaisseau terrien sera détourné par Vala Mal Doran, décidée à le vendre à l'Alliance Luxienne en échange d'une quantité importante de Naquadah. Toutefois, son plan échoua grâce à l'intervention de Daniel, resté seul à bord du vaisseau alors que tout l'équipage avait été précédemment envoyé sur l'Al'Kesh par Vala. La mission vers Atlantis fut abandonnée lorsqu'on constata que le Prométhée eut été endommagé au niveau de sa coque du fait de tirs ennemis lors de son détournement.

Année 2005 :

Bataille de Kallana

Le Prométhée envoya SG-1 sur Kallana, une planète de la nation libre jaffa, afin de stopper une future invasion spatiale des Oris. La planète fut utilisée par ces derniers en guise de tête-de-pont, afin de construire une super-porte capable de transporter des vaisseaux de guerre dans la Voie Lactée.

Le croiseur terrien téléporta SG-1 sur la planète et recourut dans un premier temps à l'emploi d'une bombe nucléaire Mark IX destinée à annihiler la Porte des Etoiles de Kallana.
Malheureusement, le prêcheur, présent sur la planète, parvint à préserver la Porte et à assurer l'envoi depuis la galaxie des Oris des divers segments de la super-porte.

L'intervention de Vala Mal Doran et d'un vaisseau cargo permit de détruire in extremis la tête de pont ennemie.

Missions annexes

A l'époque de l'arrivée du colonel Mitchell au SGC, le Prométhée utilisa ses anneaux de transport pour envoyer Daniel Jackson, Teal'c, Vala et Mitchell dans la grotte d'Avalon afin de trouver un précieux trésor appartenant aux Anciens.

Quelques mois plus tard, on apprit que le seigneur Goa'uld Ba'al s'était réfugié sur Terre après la perte de son empire. Alors qu'il se faisait traquer par le NID et le SGC, Ba'al activa une bombe au Naquadah - qui était en réalité tout un gratte-ciel - prête à détruire la ville de Seattle. Le colonel Mitchell demanda au colonel Pendergast d'utiliser le téléporteur Asgard du Prométhée, afin d'envoyer l'immeuble en question dans le vide spatial juste avant son explosion.

Au cours de la même année, le Prométhée fut utilisé par SG-1 pour se rendre dans une région de la Voie Lactée abritant un trou noir, afin de stopper l'arrivée continue d'équipes SG-1 originaires de plusieurs univers parallèles. L'une de ces équipes, présente à bord du Prométhée pour épauler la vraie équipe SG-1, détourna le vaisseau dans le but de voler l'E2PZ d'Atlantis, car leur monde était menacé par les vaisseaux Oris. Fort heureusement, la vraie équipe SG-1 réussit de manière habile à reprendre le contrôle du croiseur et à renvoyer l'intégralité des équipes SG-1 dans leur univers respectifs.

Bataille de Tegalus et destruction du Prométhée

Jared Kane contacta le SGC pour leur informer que son pays, l'Etat de Rand, avait construit avec l'aide des Oris un satellite destiné à faire plier une bonne fois pour toute l'Etat Calédonien, en guerre depuis des années.

Le Prométhée et SG-1 furent envoyés sur Tegalus pour négocier avec le gouvernement de Rand, et dans le même temps pour neutraliser le satellite de défense.

Voyant les Terriens comme un ennemi de Rand et des Oris, le président Nadal activa le bouclier du satellite Ori empêchant au Prométhée de le détruire. Après plusieurs tirs énergétiques l'endommageant sérieusement, le satellite finit par scinder le croiseur terrien en deux parties, qui explosèrent quelques secondes plus tard. Juste avant le moment fatidique, le colonel Pendergast ordonna l'évacuation du vaisseau grâce au téléporteur Asgard. Plus de 39 membres d'équipage, sur un total de 115, furent tués lors de la destruction du Prométhée, incluant le Colonel Pendergast.

Année 2006 (dimension parallèle) :

Le lieutenant-colonel Carter découvrit que le Prométhée était toujours intact et servait d'Air Force One pour le président des Etats-Unis, Hank Landry.


0.042 sec
Copyright © 1998-2019 Stargate-Fusion.com, tous droits réservés
Votez pour ce site au Weborama