Prométhée

Le contenu de cette fiche est canon.
Prométhée
Mythologie
Grecque
Nom
Prométhée
Autres noms
Prometheus
Fonction
Titan créateur et protecteur de l'Humanité

Présentation

Prométhée désigné également sous le nom de Promêtheús, « le Prévoyant », est, dans la mythologie grecque, le fils cadet du titan Japet, et de l'océanide Clyméné. Il est également le frère d'Atlas, Ménoétios et Épiméthée, l'époux de Pronoia et le père de Deucalion, héros du déluge du même nom.

Prophète et inventeur, Prométhée est considéré comme le créateur du premier homme qu'il façonna à partir d'un bloc d'argile et de l'eau. Mais ne voulant pas laisser sa créature démunie de tout, il décida de leur offrir les connaissances qu'il avait acquises auprès de la déesse Athéna, permettant d'assurer aux hommes leur survie grâce aux sciences.

Protecteur de l'Humanité contre la tyrannie de Zeus, Prométhée est surtout connu pour avoir dérobé le feu sacré de l'Olympe pour en faire don aux humains. Courroucé par cet acte déloyal, Zeus le condamne à être attaché à un rocher sur le mont Caucase, son foie dévoré par un aigle issu de la progéniture d'Echidna chaque jour, et repoussant la nuit.

Néanmoins, il fut délivré des siècles plus tard par Héraclès avec la permission de Zeus en échange d'un secret permettant au maître de l'Olympe de maintenir son pouvoir. Cependant, ce dernier lui imposa l'obligation de toujours porter au doigt un anneau de fer attaché à un petit morceau de roche.

Figure héritée du « transmetteur du feu », Prométhée apparaît pour la première fois au VIIe siècle av. J.-C. dans un poème d'Hésiode, la Théogonie, puis au Ve siècle av. J.-C. dans une autre pièce, Prométhée enchaîné, d'Eschyle.

Histoire

Fils du Titan Japet et de l'Océanide Clyméné, Prométhée, que certains considèrent comme faisant partie de la famille des Titans, était le plus sage que ses trois autres frères, Atlas, Épiméthée et Ménoetios. En effet, grâce à sa prescience, Prométhée, « Celui qui réfléchir avant », garda une neutralité prudente au début de la Titanomachie. Puis, ayant eu l'intuition de l'issue de la guerre et anticipé la chute de Cronos, celui-ci décida de se ranger aux côtés de Zeus et des Olympiens. Il persuada son frère, Épiméthée « Celui qui comprend les choses en retard », d'en faire autant, mais ne fut pas écouté par ses deux autres frères qui subirent un destin funeste. Ainsi, à la fin de cette guerre de plus de dix ans, Atlas, qui s'était révolté contre Zeus, reçut comme châtiment de soutenir la voûte céleste ; quant à Ménoetis, il fut foudroyé par Zeus et envoyé dans le Tartare, en châtiment de « sa méchanceté et de son audace sans mesure ».

Héra et Prométhée Intérieur de coupe de Douris

Parmi les Titans, Prométhée était le plus avisé et le plus sage de toute sa race et devint l'un des plus proches conseillers de Zeus grâce à son intelligence. Après avoir assisté la naissance de la déesse Athéna, qui avait jailli tout armée de la tête de Zeus, cette dernière lui enseigna nombre de connaissances comme l'architecture, l'astronomie, les mathématiques, la navigation, la médecine, la métallurgie et bien d'autres arts fort utiles qu'il communiqua par la suite aux hommes. Prométhée épousa par la suite Pronoia une Océanide, fille d'Océan et de Téthys, ou une Néréide, fille de Nérée et de Doris, et de leur mariage naquit Deucalion, futur héros du déluge bien des siècles plus tard. Bien que Prométhée ne faisait pas partie des Olympiens, celui-ci était admis dans la cour céleste de Zeus et dans la familiarité des Immortels.

Prométhée, créateur de l'humanité

Néanmoins, certains textes mythologiques plus récents attribuent à Prométhée la création de la race humaine. La légende voudrait qu'il ait fabriqué le premier homme avec de l'argile et de l'eau, voire ses propres larmes, auquel Athéna la déesse de la sagesse insuffla la vie. Pausanias plaça la scène de cette création à Panopée, en Phocide, car il vit des morceaux d'argile durcie qui avaient l'odeur de la peau humaine et qui passaient pour être les restes de la glaise employée par Prométhée. Cet épisode de la création de l'Homme à partir de la terre glaise est emprunté, a-t-on avancé, aux légendes proche-orientales. Néanmoins, la signification de cet acte diffère : à Sumer, l'homme est créé à la demande des dieux pour les servir ; dans le mythe grec, c'est comme concurrent et presque en rival que l'homme s'oppose aux dieux.

Cependant, cette légende de la création de l'Homme par Prométhée entre en contradiction avec l'opinion courante qui attribuait à ces derniers une origine plus ancienne et plus noble. Pindare disait « Hommes et dieux, nous sommes de la même famille ; nous devons le souffle de la vie à la même mère. » Tant que Cronos avait régné, l'entente s'était maintenue entre les dieux et les hommes. Hésiode raconte qu'« alors, les repas étaient pris en commun, les assemblées étaient communes entre les dieux immortels et les humains. » Néanmoins, tout changea avec l'avènement des Olympiens et notamment de Zeus qui prétendit imposer sa suprématie divine non seulement aux anciennes divinités, mais aussi aux hommes.

Le mythe de Prométhée (panneau de Munich), Pietro di Cosimo (1510)

Peu de temps après la création des hommes, Epiméthée, le frère simple d'esprit de Prométhée, fut chargé par Zeus de la répartition des qualités entre les êtres vivants qui venaient d'être créés : il dota les animaux de nombreuses qualités, comme des défenses ou des fourrures, mais quand le tour des hommes fut venu, il ne restait plus aucune qualité à leur offrir. L'espèce humaine était dépourvue d'arme naturelle et se trouvait nue pour survivre aux péripéties de la nature. Prométhée fit en sorte que l'Homme puisse tenir debout sur ses deux jambes et il lui donna un corps plus grand, distingué et proche de celui des dieux. Mais l'homme était encore trop faible pour se défendre correctement face aux autres créatures terrestres et Prométhée décida alors de compenser cette injustice et leur offrit les connaissances acquises de la déesse de la sagesse, permettant d'assurer leur survie grâce aux sciences.

C'est pour cela que Prométhée jugea qu'il était indispensable que les hommes aient à leur disposition le feu pour utiliser au mieux les arts et les techniques. Toutefois, Zeus, s'irrita rapidement de voir les divers talents des hommes mais aussi de voir leurs pouvoirs s'accroître sans cesse d'autant plus que Prométhée leur avait fait profiter de tous les enseignements qu'Athéna lui avait auparavant prodigués.

Sacrifice de Sycione et vol du feu par Prométhée

Un jour, une querelle éclata dans la ville de Sicyone, au sujet d'un taureau offert en sacrifice, car personne ne s'était mis d'accord sur les morceaux qui devaient revenir aux dieux et ceux qui seraient la part des hommes. Prométhée fut appelé pour être l'arbitre du conflit et tout le monde admis qu'une fois la règle établie, tous devraient la respecter. Prométhée dépeça la bête et avec la peau confectionna deux sacs qu'il remplit des morceaux qu'il avait découpés. D'un côté, il enferma les chairs, les intestins et les morceaux les plus gras et consommables, et de l'autre, il plaça les os blancs qu'il recouvrit avec ruse et perfidie de graisse luisante. La priorité du choix entre les deux sacs revenait au roi des dieux, et lorsqu'il demanda à Zeus de choisir, celui-ci, facilement trompé, choisit le sac contenant les os et la graisse qui avaient l'allure la plus appétissante. Tous ce que ce sac contenait serait à partir de ce jour la part réservée aux dieux. L'autre sac devenant de facto la part des hommes.

Prométhée apporte le feu aux hommes par Heinrich Füger, 1817

Cependant, lorsque Zeus écarta avidement la graisse éclatante, celui-ci devint furieux au moment où il aperçut les os blancs de l'animal et qu'il se rendit compte de la perfide ruse de Prométhée. Les hommes, de leur côté, étaient enchantés du résultat et offrirent depuis lors les fumigations et les os lors des cérémonies religieuses. Zeus ne comptait pas en rester là, mais ne pouvait revenir sur son serment malgré sa colère et dut se résoudre à accepter le résultat. Néanmoins, il décida de punir la race des hommes qui vivaient sur Terre en les privant du feu céleste, sans lequel ils étaient condamnés à vivre dans la nuit et le froid. En effet, sans le feu, impossible de cuire les aliments, impossible de s'éclairer lorsque la nuit a jeté son manteau bleu sur la terre, impossible de se réchauffer durant les froides journées d'hiver, et impossible de forger les métaux.

Prométhée, révolté contre le maître du ciel, demanda l'assistance d'Athéna pour entrer secrètement dans l'Olympe, ce qu'elle lui accorda. Une fois dans le monde céleste, le titan Prométhée alluma une torche au char de feu du soleil et il en détacha un morceau de braise incandescente qu'il glissa dans la tige creuse d'un fenouil géant, puis, éteignant sa torche, il s'enfuit sans être aperçu pour revenir sur la terre. Dans une version alternative, l'astucieux Prométhée se rendit sur l'île de Lemnos, où se trouvaient les forges d'Héphaïstos, et il y déroba une parcelle du feu sans se faire voir. Il l'enferma dans une férule et retourna sur la terre. Dans les deux versions, il rendit le feu aux hommes. Ainsi, lorsque Zeus apprit que Prométhée s'était une nouvelle fois joué de lui, celui-ci entra dans une terrible colère qui fit trembler le monde, et jura de se venger aussi bien contre le Titan que contre ses protégés, les hommes.

Le supplice de Prométhée

De plus en plus irrité par la rébellion continuelle de Prométhée, Zeus ordonna à Héphaïstos d'enchaîner le titan complètement nu à un rocher sur le plus haut sommet du mont Caucase, où, chaque jour, pendant des siècles, un aigle, ou un vautour, issu de la dangereuse progéniture d'Echidna et Typhon, lui dévorait le foie toute la journée. En plus il n'y avait pas de terme à sa souffrance, car toutes les nuits son foie se reconstituait et l'aigle recommençait sa besogne. Une punition digne du Tartare s'abattait sur le protecteur des humains. De plus, Zeus, pour excuser sa cruauté, fit circuler une histoire qu'il avait inventée de toute pièce : Prométhée venait sur l'Olympe pour avoir aventure amoureuse secrète avec Athéna (scholiaste d'Apollonios de Rhodes).

Le supplice de Prométhée de Theodore Rombouts (1597-1637

Malgré son supplice, Prométhée persista dans son attitude de révolte. Dédaigneux des plaintes et des prières humiliantes, il ne cessait de défier le maître de l'Olympe et d'exhaler sa haine en apostrophes violentes. En effet, Prométhée possédait une dernière corde à son arc pour rendre fou le maître de l'Olympe : il avait reçu une prémonition concernant l'avenir de Zeus et se refusait à révéler le secret. Quant aux hommes, Zeus décida de punir en demandant à Héphaïstos de créer la première femme dénommée Pandore qui fut offerte en mariage à Épiméthée, le frère de Prométhée. N'écoutant pas les conseils de son frère de ne jamais accepter de cadeau de Zeus, Épiméthée épousa Pandore qui finit par ouvrir une boîte offerte par le maître de l'Olympe répandant du même coup tous les maux de l'humanité sur Terre.

La rédemption de Prométhée

Après plus de mille ans de souffrance, Prométhée fut, avec la permission de Zeus, délivré par Héraclès au cours de ses douze travaux, qui tua l'aigle d'une flèche en plein cœur et rompit les chaînes du prisonnier. Cependant, comme il l'avait un jour condamné à un châtiment éternel, Zeus stipula que pour donner l'impression d'être toujours prisonnier, Prométhée devrait porter une bague faite du métal de ses chaînes et sertie d'une pierre du Caucase, et ce fut la première bague sertie d'une pierre de l'histoire. Après sa libération, Prométhée révéla à Zeus son fameux secret et lui apprit que, s'il continuait à poursuivre de ses assiduités, Thétis, la fille de Nérée, il risquait de voir naître un fils qui le détrônerait. Peu soucieux d'encourir la mésaventure de son père et de son aïeul Ouranos, Zeus ne poussa pas plus avant son entreprise amoureuse et imposa à Thétis de s'unir avec un mortel, Pélée.

De nouveau libre, Prométhée pouvait continuer à veiller sur l'humanité contre le pouvoir despotique du maître de l'Olympe. Mais il ne pouvait néanmoins acquérir l'immortalité que si quelque immortel consentait à échanger sa destinée contre la sienne. Or le centaure Chiron, qui avait été touché par une flèche empoisonnée d'Héraclès, désespérant de voir guérir sa blessure, demanda, pour mettre fin à ses souffrances éternelle, de se séparer de son immortalité. Zeus accepta l'échange, et le fils de Japet prit dès lors définitivement place parmi les Immortels sur l'Olympe. Ce don d'immortalité est difficile à comprendre puisque à priori Prométhée est immortel en tant que fils d'un Titan. Peut-être faut-il entendre que Zeus avait promis de délivrer Prométhée de son supplice à la condition qu'un immortel consente à "mourir" pour lui.

Épisodes reliés
Stargate SG-1
Encyclopédie