Sekhmet

Le contenu de cette fiche est canon.
Sekhmet
Mythologie
Égyptienne
Nom
Sekhmet
Autres noms
Sakhmet, Sekhet, Sekhem, Shakti, Sachmet, Seschmet, Sachmis, Sejmet
Fonctions principales
Déesse guerrière personnifiant la puissance destructrice du soleil
Fonctions secondaires
Déesse des médecins et des vétérinaires
Représentation
Femme à tête de lionne
Région de culte
Egypte antique
Lieu principal de célébration
Memphis
Attribut(s)
Le disque solaire
Animal
Lion

Présentation

Sekhmet, appelée également Sakhmet, est une déesse guerrière personnifiant la puissance destructrice du Soleil dans la mythologie égyptienne. Identifiée comme étant la fille du dieu soleil Ra à travers les textes égyptiens, elle est surnommée « la puissante », « Celle devant qui le mal tremble », la « colère de Ra » ou encore « la maîtresse des maladies »,

Déesse particulièrement redoutée dans l'Égypte antique, elle est l'instrument de la vengeance du dieu soleil et aurait été spécialement créée par celui-ci pour réprimer les hommes révoltés contre lui, comme l'indique le Livre de la vache du ciel, dont le texte est gravé sur les parois de plusieurs tombeaux de la Vallée des rois.

Elle est représentée le plus souvent par une femme à tête de lionne, assise ou débout, vêtue d'une longue tunique rouge ; de sa bouche de lionne sortent les vents du désert. À partir de la XVIIIe dynastie elle acquit également les symboles divins tels que le disque solaire, l'uræus et le sceptre ouas, et le signe de la vie appelé ânkh.

Sekhmet formait avec son époux, Ptah, et son fils, Nefertum, la triade de Memphis, qui était son principal lieu de culte dans l'Egypte ancienne. Elle représentait, dans ce rôle maternel, la déesse de la guérison et du foyer. Néanmoins, en tant que déesse guerrière, elle se bat seule ou bien accompagnée de son armée de génies porteurs de flèches et de couteaux.

En effet, on dit que son corps brûlant et ses flèches incandescentes détruisent les ennemis du roi, déchaînant la fureur de Ra sur les avatars d'Isfet et les ennemis du pharaon. Elle était celle qui conseillait et guidait les pharaons au combat. Ainsi, seuls les rites d'apaisement pouvaient calmer la déesse et ramener la paix.

Elle est particulièrement crainte avant le retour de la crue du Nil car elle est susceptible de répandre la mort et les maladies parmi les humains. Néanmoins, elle peut aussi soigner et est ainsi la patronne des médecins. Les prêtres de Sekhmet étaient reconnus comme spécialistes de l'art de la guérison, formant une des plus vieilles corporations de médecins d'Égypte.

A noter que Sekhmet a également été attestée comme une divinité liée au féminin, gouvernant le domaine des cycles menstruels.

Histoire

Déesse de la guerre et du carnage, messagère de la mort, Sekhmet est l'instrument de la vengeance de Ra, contre la rébellion des hommes. Elle était la Déesse destructrice du désert et tue ses ennemis à l'aide de son corps brûlant, de flèches de feu et de sa bouche sort les vents du désert. Son rôle est avant tout de vaincre les ennemis du dieu-soleil Ra et de repousser les forces du chaos. En somme, elle doit maintenir l'équilibre entre les hommes et les dieux. Elle est accompagnée d'esprits armés de piques, de flèches et de couteaux, qui répandent la mort et les maladies pour elle.

Elle incarnait la force dévastatrice et était l'ennemie de tous ceux qui menaçaient le roi ou le pharaon. Elle pouvait projeter les rayons de chaleur mortels du soleil, ce qui incarnait son pouvoir destructeur, mais aussi l'air chaud du désert. Les vents étaient son souffle ardent avec lesquels les ennemis, qui s'étaient rebellés, seraient punis par la volonté divine. Elle apportait aussi des épidémies, mais certains de ses pouvoirs éloignaient les maladies et c'est pourquoi elle était la patronne des médecins et des magiciens.

Dans le mythe de la Vache du ciel, Sekhmet fut également représentée comme l'instrument de la vengeance Ra contre l'insurrection des hommes contre l'ordre du monde. La légende raconte que Sekhmet incarnait le flamboyant Œil de Ra, et dans ce cas elle prenait l'apparence de Tefnout. Ra, en colère contre les hommes qui avaient conspiré contre lui, demanda conseil aux autres dieux. Noun et autres dieux lui conseillèrent d'envoyer son "œil divin" pour mater l'humanité.

Sekhmet, personnification de la vengeance du dieu-soleil contre l'humanité

Après avoir approuvé cette décision, Ra transforma la personnalité d'Hathor en saluant sa puissance, donnant ainsi son nom à Sekhmet. Cependant, une fois que la déesse guerrière eut commencé à détruire les hommes avec tant de violence que rien ne put l'arrêter, Ra, voyant le chaos sur terre, revint sur sa décision et voulu arrêter Sekhmet afin d'éviter qu'elle ne tue tous les humains. Il prépara alors un breuvage composé d'herbes, de jus de grenade et de bière teintée de rouge afin de calmer la déesse sanguinaire.

Trompée par la couleur du liquide, Sekhmet apaisa sa soif de sang dans l'ivresse et abandonna son attitude de lionne agressive pour reprendre l'apparence de la divine Hathor, ou Bastet selon les versions, qui représentait seulement les qualités bénéfiques du soleil et la fertilité. Toutefois, bien que l'humanité ait échappé de justesse à un sort funeste, les maladies et la mort venaient de faire apparition sur la terre.

Cette histoire fut répétée dans l'ancienne Égypte lors d'une fête célébrée dans la saison Akhet, où les anciens Égyptiens dansaient, jouaient de la musique et où la bière, le zythum, coulait à flot et était consommée de façon délibérément excessive. Avec le temps, Mout, Déesse de Thèbes, par syncrétisme absorba les caractéristiques et fonctions de Sekhmet qui devint son côté obscure.

Le culte de Sekhmet et les jours épagomènes

La déesse Sekhmet était surtout très crainte lors des cinq derniers jours de l'année, nommés les jours épagomènes. On disait que la soif de carnage et de sang de Sekhmet se dirigeait uniquement sur les hommes, et apportait les maladies par ses émissaires.

En effet, à cette période, juste avant le retour des crues, les eaux stagnantes des canaux provoquaient des fièvres et des maladies qui étaient attribuées à Sekhmet. Ainsi, pour éviter ces fléaux, les Égyptiens lui adressaient des prières, des offrandes et des louanges pour l'apaiser.

Les déesses Sekhmet et Hathor, deux figures opposées d'une même divinité ?

Sekhmet était également célébrée à chaque fin de bataille afin de calmer la fureur et de retrouver la paix, calmant ainsi son incarnation destructrice. Cependant, l'initié pouvait gagner ses faveurs à condition de vaincre ses propres peurs ; car malgré sa violence, la déesse avait le pouvoir de guérison, ce qui l'avait consacrée déesse des médecins.

Les lieux de culte de Sekhmet

Son principal centre de culte était la région de Memphis et la ville de Létopolis dans le 2ème nome de Basse-Égypte, mais elle fut aussi vénérée dans le reste du Delta comme à Bubastis ; à Kom el'Hisn ; à Abydos dans le temple de Séthi I (-1294 à -1279 avant J.C) ; à Esna et dans tous les temples majeurs de Nubie.

Des centaines de statues de Sekhmet ont été mises au jour dans le temple de Karnak, érigées par Amenhotep III (-1390 à -1353/52 avant J.C) pour ne pas contrarier la cruelle déesse. Selon certains chercheurs elles étaient des statues de culte de la divinité au cours de l'année, une chaque jour pour apaiser sa colère. D'autres chercheurs pensent que ce temple fut utilisé pour prévenir une menace grave de la peste. Dix de ces statues sont aujourd'hui exposées au musée du Louvre à Paris.

Épisodes reliés
Stargate SG-1