Seth

Le contenu de cette fiche est canon.
Seth
Mythologie
Égyptienne
Nom
Seth
Autres noms
Set, Setekh, Setesh, Seti, Sutecho, Sou-tekh, Sutekh, Setech, Sutech
Fonctions principales
Dieu de la foudre, du tonnerre, des orages, de la violence et du mal capable de détruire toute forme de vie
Fonctions secondaires
Dieu du désert, de l'aridité et des pays étrangers
Représentation
Homme au museau effilé et aux oreilles dressés, probablement inspiré de l'oryctérope du Cap
Région de culte
Égypte antique
Temple(s)
Ombos, Oxyrhynchos, Sou
Animaux associés
Oryctérope du Cap, crocodile, chacal, l'hippopotame, l'âne, le cochon ou les poissons

Présentation

Seth, désigné également sous les noms de Seti, Setekh, ou Setesh, est l'une des plus anciennes divinités égyptiennes, et est le second fils de Geb et de Nout, mais également le frère d'Isis, d'Osiris et de Nephtys dont il fut également l'époux. Dieu belliqueux de la violence et du mal, Seth est également une divinité associée à la confusion, au désordre et à la perturbation, la personnification même du Chaos et des forces des ténèbres.

En effet, en tant que divinité guerrière, il fut considéré dans l'ancienne Égypte comme la personnification du mal capable de détruire toute forme de vie. À l'origine, Seth incarnait donc les forces violentes de la nature, puisqu'il déchaînait les orages et les tempêtes et symbolisait les éléments hostiles et perturbateurs, et peut être considéré comme le dieu de la foudre et du tonnerre à l'instar du dieu cananéen Ba'al,

Ainsi, on dit que le tonnerre était sa voix et qu'à travers lui, la terre tremblait. Néanmoins, il fut aussi connu comme un dieu bénéfique représentant la force et l'énergie, prêt à défendre le monde. Son caractère méchant et belliqueux en fit un des protecteurs de la barque solaire au cours du voyage nocturne d'Ouest en Est du dieu suprême Ra. Ce dernier donna pour mission à Seth de repousser les attaques de son rival, le serpent Apophis.

Surnommé le « dieu rouge » ou le dieu « grand de force », Seth était également associé aux tempêtes de sable, en tant que dieu du désert, de l'aridité, des pays étrangers et protecteur des caravanes qui traversaient le pays. En raison de l'extrême hostilité du climat du désert, il était considéré comme extrêmement puissant. Les personnes aux cheveux roux ou châtains étaient considérées comme étant sous son obédience.

En effet, lorsque son père Geb partagea son royaume, Seth reçut les étendues stériles du désert alors que son frère Osiris gouvernait les zones fertiles du delta. Jaloux de son frère, Seth tua Osiris puis le dépeça pour gouverner sur l'Égypte. Néanmoins, au moment où Horus (fils d'Isis et d'Osiris ressuscité) fut en âge de régner, celui-ci réclama le trône d'Égypte qu'il obtint après maints combats et par décision divine.

Il est représenté comme un homme ayant une queue fourchue et la tête d'un animal mythique, dit Séthien, qu'on n'est pas parvenu à identifier clairement, composé d'un museau allongé et des oreilles dressées terminées en carré. Certains avancent qu'il s'agit d'un chacal tandis que d'autres chercheurs pensent qu'il s'agit de l'oryctérope du Cap, aussi appelé cochon de terre, qui est un mammifère fourmilier des savanes africaines.

Bien qu'il ne possède pas d'attributs particuliers, Seth porte habituellement le traditionnel sceptre Ouas, qui rappelle sa puissance, et la croix Ânkh communs à de nombreuses divinités. Malgré sa mauvaise réputation, Seth fit l'objet d'une vénération à Ombos (entre Thèbes et Coptos), son lieu de naissance réputé, où il eut un sanctuaire important, ainsi qu'à Oxyrhynchos (en Haute-Egypte), à Sou (Fayoum), et dans la région Nord-est du Delta.

A noter que les Grecs assimilèrent plus tard le dieu égyptien Seth à Typhon, une divinité primitive malfaisante et représenté, selon les légendes, comme le Titan des vents forts et des tempêtes. Il s'agit là d'une une divinité totalement maléfique, réalisant un dualisme rencontré dans plusieurs religions, et devint au fil des siècles l'équivalent du diable.

Histoire

La légende du meurtre d'Osiris par Seth de la guerre de succession avec son fils Horus, est l'un des mythes fondateurs les plus importants de l'Égypte antique. Il était commun à travers les cosmogonies, véritable socle de l'identité égyptienne. La plupart des sources anciennes nous présentent les mystères osiriens, mais de façon fragmentaire sous forme d'allusions et sans livrer la légende intégrale. C'est grâce à la plume du philosophe, biographe et moraliste grec Plutarque vers 100 avant J.C. que le mythe nous a été transmis à travers un récit homogène. Bien qu'il existe plusieurs versions de la légende, Plutarque s'appuya sur la cosmogonie d'Héliopolis pour nous relater la légende du dieu Seth, de l'assassinat d'Osiris et de la guerre de sa succession avec le dieu faucon Horus au cours d'une bataille de plus de 80 ans.

Naissance de Seth, héritier des terres stériles du désert

Selon cette version, les divinités Geb, l'incarnation de la Terre, et sa sœur Nout, l'incarnation du Ciel, tous deux enfants de Shou et Tefnout, étaient accrochés tant l'un à l'autre qu'il ne fut plus possible de les dissocier. Plus rien ne séparait alors le ciel de la terre, et Ra (le soleil) était condamné à ne plus pouvoir circuler dans le ciel. Shou parvint à arracher sa fille à son époux, libérant ainsi l'atmosphère et laissant ainsi le champ libre à l'air, à l'eau et surtout au soleil. Ra voulut alors faire payer aux deux amoureux leur insouciance. Sachant que Nout portait en elle cinq enfants, le dieu décida que ceux-ci ne pourraient naître à aucun des douze mois de l'année. Le dieu Thot intervint alors et se tourna vers la Lune auprès de laquelle il gagna au jeu cinq jours supplémentaires à rajouter à la fin de l'année (dits jours épagomènes).

Seth, dieu égyptien de la foudre, du tonnerre, des orages, de la violence et du mal capable de détruire toute forme de vie

Ainsi, Seth fut le deuxième des cinq enfants mis au monde par Geb et Nout, juste après Osiris, grâce au temps que le dieu Thot leur avait offert, caché à l'œil de Ra, suivi par ses frères et sœurs, Isis, Nephtys et Haroëris (Horus l'Ancien). Cependant, lorsque son père Geb se retira au ciel, Osiris reçut la souveraineté du royaume d'Égypte et épousa sa sœur Isis qui devint sa reine, tandis que son frère, Seth, hérita des vastes déserts qui entouraient l'Égypte, un territoire stérile et hostile. Seth se retrouva maître des peuples bédouins nomades et des pillards, de toutes les contrées sauvages et non civilisées, mais également des terres étrangères, qui entouraient la riche vallée du Nil. Seth se maria à sa sœur Nephtys, mais leur union resta stérile, à l'image des terres gouvernées par le dieu.

Le meurtre du dieu Osiris

Jaloux de son frère Osiris, de son mariage, de son pouvoir et des splendeurs de son royaume, mais aussi de la conception d'Anubis que celui-ci avait eu avec sa femme Nephtys, Seth se décida à fomenter un complot pour l'assassiner, mais il ne pouvait le renverser du trône, puisqu'Isis surveillait attentivement le règne de son époux. Le dieu de l'orage accomplit ses tâches quotidiennement tout en ruminant sa haine pour s'emparer du trône d'Égypte qu'il convoitait, mais le désir de prendre la place d'Osiris devient omniprésent. Envieux de l'amour que les hommes, et même les dieux rendaient à Osiris par tant de bienfaits et de prospérité dans le royaume d'Égypte, Seth se décida alors à agir et prépara un complot avec 72 conspirateurs afin de ravir à son frère le trône d'Égypte.

Lors de la saison Akhet, le 17 du mois Athyr, en la vingt-huitième année de son règne, Seth organise un somptueux banquet où les dieux et les hommes importants étaient conviés. La légende raconte que Seth avait secrètement mesuré la taille d'Osiris, puis il avait construisit à ces dimensions un sarcophage de plomb aux motifs somptueux. Il proposa à tous les convives de l'assemblée de s'installer et promit qu'il ferait présent de ce coffre à quiconque pouvant s'y allonger parfaitement. Devant la richesse de l'objet tous les invités se pressèrent pour tenter leur chance, mais aucun n'est assez grand pour remplir le sarcophage. Osiris lui-même finit par s'installer dans le cercueil, en s'y allongeant de tout son long, sans se douter qu'il avait été créé tout spécialement pour lui.

Seth, dieu de la destruction, du désordre et du chaos, se débarrassant du corps de son frère.

C'est alors que les conspirateurs referment le sarcophage immédiatement après l'installation du dieu, et le verrouillent solidement à l'aide de clous. La foule prit peur et s'échappa, et les quelques courageux qui tentèrent de libérer le grand Osiris se firent massacrer par les fidèles de Seth. Le sarcophage fut alors précipité dans le fleuve, avec le pauvre Osiris enfermé à l'intérieur et descendu jusque dans la mer par l'embouchure Tanaïtique, un lieu toujours considéré comme maudit pour les Égyptiens, même de nos jours. Le roi finit par mourir d'asphyxie dans sa prison dont aucun bruit ne put s'échapper. Alors que le royaume était en plein chaos avec la disparition d'Osiris, Seth profita du tumulte pour s'emparer du pouvoir. Isis, le maître de l'orage n'étant pas le dieu de la civilisation, mais celui de la violence.

Plus tard, lorsqu'Isis et Nephtys retrouvèrent le corps d'Osiris à Byblos dans le pays des Cananéens, celles-ci rapportèrent la dépouille du roi assassiné en Égypte par la ruse, et ce furent ensuite de longs suppliques de la part des deux sœurs à l'attention de Ra, Thot et Anubis, pour qu'ils redonnent la vie au dieu. Après avoir conçu un enfant de son époux défunt, Isis dissimula son corps dans le delta du Nil et se rendit sur l'île des Roseaux afin de donner naissance à un fils, Horus. Cependant, au moment où Isis mettait au monde le jeune dieu faucon, Seth découvrit grâce à ses sbires le corps de son frère dans un tombeau. Pris d'une terrible colère, il découpa son corps en quatorze (ou seize) morceaux qu'il dispersa dans toute l'Égypte afin que jamais le corps ne soit reconstitué.

Toutefois, la déesse de la magie se lança une nouvelle fois à la recherche de son époux, toujours accompagnée d'Anubis, ou de Nephtys suivant les versions. Une fois les morceaux du corps d'Osiris retrouvé au bout de douze jours de voyage, Anubis réalisa alors le premier rituel d'embaumement en entourant le corps parfumé et nettoyé du dieu de bandelettes. Néanmoins, une histoire datant du premier millénaire avant notre ère raconte que Seth se déguisa en léopard pour s'approcher du corps d'Osiris et empêcher le rite de momification de son frère. Il fut cependant surpris par Anubis qui le marqua avec un tison brûlant. C'est pourquoi le léopard a des points sur son pelage. Anubis écorcha alors Seth et emporta sa peau ensanglantée pour servir d'avertissement aux méchants.

Isis et Horus cachés de Seth dans les marais à papyrus de Chemnis. Croquis d'après un bas-relief d'un temple ptolémaïque.

Devant les poursuites incessantes de Seth, Isis décida de cacher le jeune Horus, fils posthume d'Osiris, dans les marais où elle l'éleva avec l'aide de Nephtys. Pendant ce temps, l'anarchie battait son plein sur la terre d'Égypte et le trône d'Osiris ne pouvait pas rester vide indéfiniment. Seth, qui s'était approprié le pouvoir par la force, n'était pas reconnu comme souverain. La guerre pour le trône d'Égypte allait commencer : Horus, exhorté par sa mère, avait juré de reprendre l'héritage royal qui lui était dû et de venger la mort de son père.

Guerre entre Horus et Seth et succession au trône d'Osiris

Plusieurs années après la mort d'Osiris, le jeune Horus, devenu adulte, se rendit devant un tribunal divin présidé par Ra et revendiqua l'héritage de son père, avec l'appui des dieux Shou et Thot. Le dieu Soleil, mécontent que son opinion n'eût pas été demandée en premier lieu, rejeta le verdict. Puis un des dieux l'ayant insulté, Ra se retira dans sa tente pour bouder. Plus tard, lorsqu'il retrouva sa bonne humeur, il demanda plus tard aux dieux Seth et Horus de s'expliquer sur la succession d'Osiris sur le trône d'Égypte. Seth déclara mériter le royaume parce qu'il était le seul assez fort pour défendre la barque du soleil, et bien que certains dieux de l'Ennéade l'approuvèrent, Isis les fit changer d'avis. Seth refusant de poursuivre le procès en présence de cette dernière, le dieu Soleil décida que le conseil se réunirait sur « l'île du milieu ».

Néanmoins, bien qu'Anti, le nautonier divin, avait reçu l'ordre de ne pas faire passer Isis sur son bateau, cette dernière se déguisa en vieille femme et acheta le passeur avec une bague d'or. Une fois sur l'île, Isis se transforma en belle et jeune femme pour séduire Seth. Elle lui raconta qu'elle était la veuve d'un berger, et qu'un étranger avait volé les troupeaux à son fils unique. Elle lui demanda de l'aider et Seth déclara qu'il était injuste qu'un fils soit dépouillé de son héritage et l'Ennéade confirma ses dires. Isis se transforma en oiselle et s'envola dans un arbre, disant à Seth qu'il s'était condamné lui-même. Seth se plaignit de cet incident à l'Ennéade qui punit Anti en lui coupant les orteils.

Affrontement entre Seth et le dieu-faucon, Horus.

Plus tard, Seth défia Horus, l'invitant à se mesurer à lui et proposa que tous deux se métamorphosent en hippopotame et qu'ils essaient de rester trois mois sous l'eau. Horus accepta mais Isis, craignant que son fils perde la partie, fabriqua un harpon de cuivre qu'elle jeta dans l'eau. Elle toucha d'abord Horus par accident puis harponna Seth qui demanda grâce. Isis eut pitié de lui et le relâcha. Horus fut tellement irrité qu'il sortit de l'eau, coupa la tête de sa mère et s'enfuit en l'emportant dans les dunes du désert. Isis se transforma en statue de pierre et retourna auprès de l'assemblée des dieux mais Thot la reconnut. Le dieu Soleil ordonna à l'Ennéade de punir Horus pour la blessure infligée à sa mère. Seth le trouva endormi et lui arracha les yeux, mais Hathor lui rendit la vue en le soignant avec du lait de gazelle.

Après de multiples péripéties, Horus demanda de nouveau justice et Thot décide de prendre les choses en main et se rend dans l'autre monde à la rencontre d'Osiris pour lui raconter les événements. Le dieu des morts s'indigne et demande à être conduit par Thot auprès de l'assemblée des dieux. Le grand Osiris prit la parole avec ferveur et colère, et exigea de savoir pourquoi son fils avait été dépouillé de son héritage. Malgré la colère grandissante de Ra, Osiris menaça ce dernier d'envoyer les démons du monde souterrain au royaume des dieux. L'assemblée divine plaça alors, contre l'avis de Ra, la couronne des deux terres sur la tête d'Horus qui prit la succession d'Osiris sur le monde des vivants. Alors que Seth fut condamné par le tribunal divin, Ra le libéra de son supplice, l'emportant avec lui sur la barque solaire où il devint son protecteur contre le serpent du chaos Apophis.

Seth, le dieu protecteur du soleil

Les mythes égyptiens relatifs à Seth le dépeignent comme un dieu ambitieux, comploteur, manipulateur, quand il ne se résume pas tout simplement à un assassin. Ainsi, bien peu de vertus sont attribuées à son actif, que pourtant Ra défendit sans relâche contre l'avis de toute sa famille. Dans le mythe héliopolitain, Seth était considéré comme le défenseur du dieu Ra et de la barque solaire contre le serpent du chaos Apophis, qui menace toute la nuit de mettre fin à la création et à l'ordre divin. Mais, Seth, placé à la proue de la barque, renvoyait d'un coup de lance le serpent monstrueux aux confins du monde. On comprend dès lors que Ra avait pour Seth une certaine estime. Une estime telle, qu'elle valut à ce dernier d'être soutenu par le dieu des dieux, même lorsque son cas face à Horus fut indéfendable.

Seth harponnant Apophis pour défendre la barque de Ra. (Papyrus de dame Cherit-Webeshet)

Ainsi, dans le mythe Osirien, lorsque Horus, appuyé de sa mère Isis, fit convoquer le tribunal des Dieux afin de régler son conflit avec son oncle Seth à propos de la succession au trône d'Egypte, Ra défendit envers et contre tous le meurtrier d'Osiris qui voyait en lui son perpétuel défenseur contre Apophis. De plus, bien que Seth fut piégé par Isis déguisée et s'égara dans des propos compromettants, reconnaissant même la légitimité filiale d'Horus, Ra put juger de l'imprudence de Seth, qui se confia sans prendre garde à une inconnue. Le dieu ira jusqu'à organiser un banquet dans l'espoir d'une éventuelle réconciliation entre les deux partis. Il fallut attendre l'intervention d'Osiris pour trouver une issue à ce conflit, mais Ra décida de garder Seth "celui qui hurle dans le ciel" près de lui dans le ciel, où il devint le dieu des Orages.

Le culte de Seth

Malgré sa mauvaise réputation et des récits mythiques peu flatteurs à son égard, Seth fut un dieu vénéré et même si peu de temples lui furent consacrés, il eut toujours sa place dans les cultes rendus par les souverains. Seth fit l'objet d'une vénération particulière à certaines périodes, comme lorsque les Hyksôs conquirent l'Égypte et prirent le pouvoir lors de la XVe dynastie. Il devint leur dieu associé à Baal. Puis il fut un des dieux préférés des Ramsès lors de la XXe dynastie. À partir de la Basse Époque, on ne vit plus en lui que l'assassin de son frère Osiris et l'usurpateur du pouvoir d'Horus et sa popularité déclina. Les Grecs plus tard l'assimilèrent à leur dieu Typhon.

La personnalité de Seth est, il est vrai, particulièrement complexe, bienfaisante et protectrice, mais aussi malfaisante et destructrice. Aussi ne sera-t-on pas étonné que l'essentiel de son culte lui ait été rendu par le souverain lui-même pour la puissance qu'il incarnait. Les rois et pharaons ne furent pas insensibles aux aspects indomptables et terrifiants de cette divinité. Ainsi Seth fut-il au même titre qu'Horus protecteur au premier des cinq noms du roi. Sethi I et les Ramessides, qui lui succédèrent, sous les XIXe et XXe dynasties, lui vouèrent une dévotion particulière. On retrouve Seth intégré au rite du couronnement. À l'occasion de cet événement, Seth et Horus étaient censés accomplir le rite de Semataoui (Celui qui unit le double pays), symbolisant la réunion des Haute et Basse-Égypte.

Linteau du temple de Seth. XVIIIe dynastie, Musée égyptien du Caire.

Seth, fut aussi vénéré comme un dieu militaire, le maître d'armes du roi, et l'on n'hésitait pas à comparer le cri de guerre du souverain au rugissement terrible de Seth. Avec le Nouvel Empire, se développèrent les visées expansionnistes des pharaons ramessides. L'Égypte se dota progressivement d'une véritable armée professionnelle. La levée d'une armée de métier n'empêcha cependant pas le pharaon, lorsque les circonstances l'y obligeaient, à recourir à la conscription. Ce fut ces divisions d'appelés que l'on plaça sous la protection d'Amon, de Ra, de Ptah et de Seth. La soumission des peuples étrangers lui revint donc. Mais certaines invasions (Hittites, Hyksos, etc.) lui furent aussi imputées. Il était alors un dieu néfaste.

Il fut donc très souvent attribué à Seth les jours néfastes du pays. Les Égyptiens ne pratiquaient pas l'astrologie, ils croyaient en revanche en des jours fastes et néfastes qui orientaient plus ou moins la destinée des hommes. Ces jours coïncidaient avec la date anniversaire d'événements divins. Seth ne fut bien évidemment pas absent de cette croyance. Ainsi, le 27e jour du mois d'Athyr (17 Septembre au 16 Octobre dans la saison Akhet) fut faste puisque ce jour-là Horus et Seth firent la paix. En revanche, le deuxième des cinq jours épagomènes (regroupés à la fin de l'année) fut traditionnellement maléfique. Ce jour-là, Seth naquit douloureusement de la hanche de sa mère. Les Égyptiens en conservèrent le souvenir au travers de la crainte inspirée par cet événement. Ainsi était-il recommandé de ne rien faire du tout, de rester chez soi et d'attendre un jour meilleur qui ne tarderait pas à venir.

Malgré sa mauvaise réputation, Seth fit l'objet d'une vénération à Ombos (entre Thèbes et Coptos), son lieu de naissance réputé, où il eut un sanctuaire important et Oxyrhynchos (en Haute-Egypte), mais aussi à Sou (Fayoum), ainsi que dans la région Nord-est du Delta. L'oracle de Seth était consulté dans les oasis à Deir el-Hagar et Mut el-Kharab dans celui de Kharga (ou Karghèh) et dans celui de Dakhla (ou Dakhlèh) au Sud-ouest du pays. On lui connaît aussi des sanctuaires à Avaris où Apopi I lui construisit même un temple, Abydos et Pi-Ramsès. Chaque année, à Edfou, un "Festival de la victoire" en l'honneur d'Horus était organisé. Seth se trouvait là représenté comme un hippopotame tué par Horus avec dix harpons. Chaque harpon frappait une partie de son corps. À la fin du rituel, un gâteau hippopotame était découpé et mangé, ce qui était censé représenter la destruction totale de Seth.

Épisodes reliés
Stargate SG-1