Orphée

Le contenu de cette fiche est canon.
Orphée
Mythologie
Grecque
Nom
Orphée
Autres noms
Orpheus, Orpheús
Fonction
Célèbre poète légendaire de la Grèce antique
Région de culte
Grèce antique
Attribut(s)
Lyre à sept, ou neuf, cordes

Présentation

Orphée, désigné également sous le nom Orpheús, est le plus grand poète et musicien légendaire de la Grèce antique, et l'un des héros les plus célèbres de la mythologie grecque. Fils du roi de Thrace Oeagre et la muse Calliope, Orphée participa également à l'expédition des Argonautes en compagnie de Jason dans la quête de la Toison d'or.

De retour en Thrace, son pays natal, Orphée épousa un sublime nymphe appelée Eurydice qui mourut accidentellement peu de temps après leurs noces. Fou de chagrin, Orphée se rendit aux Enfers dans l'espoir de retrouver son amour perdu, mais échoua sur le chemin de retour en regardant son épouse, une chose qui lui avait été interdite par Hadès et Perséphone.

Bien qu'Orphée voulut demeurer fidèle à son épouse disparue, et dédaigna l'amour des femmes de son pays, ces dernières, dépitées, mirent le poète en pièces. Sa lyre fut placée par Zeus parmi les constellations à la demande d'Apollon et des Muses, qui, de leur côté, accordèrent une sépulture à ses membres épars au pied de l'Olympe.

En effet, comblé de dons multiples par Apollon, Orphée avait reçu en cadeau du dieu une lyre à sept cordes, à laquelle il ajouta ; dit-on, deux autres cordes, en souvenir des neuf Muses, les sœurs de sa mère. Il tirait de cet instrument des accents si émouvants et si mélodieux que les fleuves s'arrêtaient, les rochers le suivaient et les arbres cessaient de bruire.

En tant que poète le plus célèbre qui n'ait jamais vécu dans l'Antiquité, Orphée est considéré comme un héros référentiel de la paix, de la concorde et de l'éternité, mais également comme un prophète. Il inspira par ailleurs un mouvement religieux appelé « Orphisme », qui était lié aux pythagoriciens et aux mystères dionysiaques.

A noter qu'Orphée est probablement l'un des personnages les plus riches de la mythologie grecque et devint lui-même une grande source d'inspiration pour de nombreux peintres et sculpteurs à travers l'Histoire.

Histoire

Poète et musicien légendaire de la Grèce antique, Orphée était le fils d'Oegre, lui-même fils d'Arès, le dieu de la guerre et de la violence, et de Calliope « à la belle voix », Muse de l'éloquence et de la poésie épique. Dès son enfance, Orphée fut comblé de dons multiples par Apollon, et montra de grandes dispositions pour la poésie et la musique. La légende raconte ainsi qu'Apollon lui offrit une lyre à sept cordes qu'avait conçue Hermès dans son jeune âge. Les Muses apprirent à Orphée à jouer de cet instrument et celui-ci ajouta deux autres cordes à sa lyre en hommage à ces dernières au nombre de neuf auxquelles appartenait sa mère. Orphée forma plus tard tous les grands musiciens de la mythologie comme Musée que certains auteurs considère comme son fils, Eumolpe (ou Eumolpos) et Linos qui passe pour son frère.

Paysage avec Orphée charmant les animaux de Savery Roelandt

Par sa musique et les accents de sa lyre, on dit qu'Orphée savait non seulement charmer les Hommes, mais également les animaux sauvages et attendrir les bêtes féroces. Il pouvait aussi émouvoir les êtres inanimés tels que les arbres et les rochers au point qu'ils se déplaçaient pour le suivre et l'écouter. Cependant, selon les Histoires incroyables de Palaiphatos, Orphée utilisa sa lyre pour attirer les Ménades qui commettaient de nombreux actes de violence en massacrant les troupeaux de Piérie et les forcer à descendre des montagnes dans laquelle elles se réfugiaient pendant des jours. En effet, après avoir sacrifié à Dionysos, Orphée les attira hors de leur cachette au son de sa lyre, faisant naître la légende selon laquelle il faisait descendre la montagne et même la forêt.

Orphée et les Argonautes

Plus tard, lors d'un voyage en Égypte, Orphée améliora ses connaissances sur les divinités et découvrit les rites initiatiques et mystiques. Il s'initia aux mystères d'Osiris, dont il devait s'inspirer en fondant les mystères orphiques d'Eleusis. C'est en Égypte que Jason, sur le conseil de Chiron, demanda à Orphée de se joindre aux Argonautes dans la quête de la Toison d'or. Ainsi, grâce à ses talents prodigieux, le poète s'embarqua alors sur l'Argo pour la Colchide et sa musique et ses chants les aidèrent à vaincre de nombreuses difficultés qui se présentèrent au cours de leur expédition. Dès le début du voyage, le navire Argo descendit de lui-même à la mer, entraîné par sa musique mélodieuse d'Orphée puis par la douceur et la beauté de sa voix, il sut calmer les flots agités et immobilisa les terribles rochers mouvants, les Symplégades, qui menaçaient de briser le navire.

Orphée apportant la civilisation aux peuples barbares - Eugène Delacroix

Au cours du voyage, Orphée faisait office de « chef de nage » et encourageait les rameurs durant les longues journées de navigation et fournit par son chant la bonne cadence aux coups de rame des autres héros. Grâce à la puissance et à la beauté de la musique d'Orphée, les marins de l'Argo ne tombèrent pas sous le charme des Sirènes et résistèrent aux dangers de leurs chants, mais contrairement à la légende, les Sirènes ne se tuèrent pas après avoir laissé l'Argo leur échapper. Toutefois, Orphée parvint à vaincre les sortilèges des Sirènes et surpassa leur pouvoir de séduction, permettant aux Argonautes de terminer leur voyage. Plus tard, Orphée utilisa de nouveau ses talents pour charmer le terrible serpent de Colchide, gardien de la Toison d'or, donnant ainsi à Jason l'opportunité de s'emparer du précieux artefact et d'achever sa quête.

Rencontre et mort d'Eurydice

A son retour de l'expédition des Argonaute, Orphée s'établit dans son pays natal, en Thrace pour régner sur le peuple des sauvages Cicones, où il rencontra une jeune femme, la très belle hamadryade Eurydice, dont il tomba éperdument amoureux. Après avoir épousé la nymphe, le couple vécut très heureux, mais ce bonheur idyllique et cet amour parfait allait être troublé par un drame atroce. En effet, un jour, près de Tempé, dans la vallée du fleuve Pénée, Eurydice refusa les avances très entreprenantes d'un dieu champêtre nommé Aristée qui se mit à la pourchasser, ou bien dansait-elle simplement avec des Nymphes, toujours est-il qu'elle posa malencontreusement dans sa fuite son pied nu sur un serpent venimeux caché dans l'herbe verte qui la mordit à la cheville.

Orphée et Eurydice de Nicolas Poussin (1648)

Terrassée par le poisson foudroyant la malheureuse Eurydice s'écroula sur l'herbe tendre. Orphée employa en vain le suc bienfaisant des plantes pour détruire l'effet du poison mais rien n'y fit et Eurydice mourut et descendit au royaume des Enfers. Lorsque Orphée vit le corps inanimé d'Eurydice, blanche comme un lys, il comprit que Tanathos avait fait son œuvre et il laissa échapper son chagrin en de longs sanglots. Fou de douleur, Orphée, totalement inconsolable, décida de libérer sa femme du royaume des Morts quel qu'en soit la prix et obtint de Zeus la permission d'aller la retrouver dans le royaume d'Hadès afin de la ramener sur la Terre. Fort de sa décision, Orphée se rendit à Ténare en Laconie où se situe l'entrée des Enfers et descendit courageusement au Tartare dans l'espoir de ramener son épouse.

Descente d'Orphée aux Enfers

A son arrivée, Orphée charma à l'aide de sa musique enchanteresse Cerbère, le monstrueux chien à trois tête, qui gardait l'entrée des Enfers et veillait à ce que les vivants ne pénètre pas dans le royaume interdit. Puis Charon le passeur le laissa monter dans sa barque pour traverser le fleuve Achéron et les trois Juges des Morts le laissèrent poursuivre son périple dans l'infra-monde. Toutes les créatures les plus effroyables du Tartare cessèrent leur terreur pour écouter le musicien, et interrompirent même momentanément les supplices des damnés qui retrouvèrent un instant de bonheur et de paix dans leur tourment. En effet, l'Enfer était alors tombé sous la coupe d'un simple mortel via la mélodie divine. Arrivé devant les insensibles Hadès et son épouse Perséphone, ceux-ci ne purent résister à l'enchantement du poète.

C'est alors que Perséphone accepta de laisser repartir Orphée avec sa bien aimé-aimé Eurydice à la seule condition qu'elle le suive en silence et qu'il ne se retourne ni ne lui parle tant qu'ils ne seront pas revenus tous deux dans le monde des vivants. Orphée, fou de joie, accepta la condition qui lui paraît fort simple et Eurydice le suivit dans le sombre passage, guidée par la musique de sa lyre. Tous deux remontaient le chemin de l'Averne, mais arrivés aux portes du Ténare, lorsque Orphée revit poindre à nouveau la lumière du jour, n'entendant aucun bruit et se méfiant un peu des promesses d'Hadès, il se retourna pour voir si son épouse était toujours derrière lui malgré l'interdiction et vit sa femme réellement présente et joyeuse, toujours aussi resplendissante. Mais les conditions des dieux sont violés, et Eurydice disparaît à tout jamais sous ses yeux enserrée par des démons.

Orphée ramenant Eurydice des enfers de Jean-Baptiste Camille Corot (1861)

Une autre version veut que lors de la remontée des Enfers, Orphée se rassure de la présence d'Eurydice derrière lui en écoutant le bruit de ses pas. Parvenus dans un endroit où règne un silence de mort, Orphée s'inquiète de ne plus rien entendre et craint qu'il ne soit arrivé un grand malheur à Eurydice. Impatient de la voir et ayant peur que son amour lui échappe, il décida de se retourner sans plus attendre et la voit disparaître aussitôt. Cette fois-ci, Orphée sait que le sort est irréversible et que sa bien-aimée fera partie à tout jamais du royaume des Morts. Revenu en Thrace, Orphée s'enferma dans sa maison pour ne plus se ressortir et délaissa la musique, avec son sentiment de culpabilité.

Mort d'Orphée

Bien que de nombreuses versions de sa mort existent selon les auteurs antiques, la plus courante est que Orphée, voulant demeurer fidèle à son épouse disparue, dédaigna l'amour des femmes de son pays, et notamment les Bacchantes ou Ménades qui éprouvèrent un vif dépit de le voir rester fidèle à Eurydice et déchiquetèrent le poète. Sa tête, jetée dans l' Hèbre, fleuve de Thrace, vint se déposer sur les rivages de l'île de Lesbos, terre de la Poésie, où un oracle d'Orphée dans une grotte existait. Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie.

Orphée démembré par les Ménades, Pierre-Marcel Béronneau, 1895

Après avoir ramassé tous les morceaux du corps d'Orphée, les Muses prirent sa lyre, mais ne sachant à qui la donner, elles demandèrent à Zeus de placer l'instrument dans le ciel, en hommage au poète et à la musique. Zeus accepta la requête des Muses et d'Apollon, et ainsi fut créée la constellation de la lyre en mémoire du plus grand musicien de son temps et transporta l'âme d'Orphée aux Champs-Élysées. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Lyaéus (Bacchus), affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les femmes édoniennes présentes à la mort d'Orphée, et elles furent métamorphosées en arbres.

Il circulait en Thessalie une légende au sujet de la tombe d'Orphée. Un oracle de Dionysos avait prédit que si les cendres d'Orphée étaient exposées au jour, un porc ravagerait la cité. Les habitants se moquèrent de cette prédiction, mais un jour, un berger s'endormit sur la tombe d'Orphée et, tout en rêvant, se mit à chanter les hymnes du poète. Les ouvriers présents dans les champs voisins accoururent aussitôt en grand nombre ; ils se bousculèrent tant qu'ils en vinrent à éventrer le sarcophage du poète. La nuit venue, un violent orage éclata, la pluie tombait abondamment et la rivière en crue inonda la ville et ses principaux monuments. La rivière en question est la Sys ; son nom signifie porc. Une famille sacerdotale athénienne, les Lycomides, connaissaient et chantaient les hymnes lors de mystères.

Épisodes reliés