Kheb

Kheb
Mythologie
Egyptienne
Nom
Kheb
Autres noms
Khebt
Fonction
Marais, ou lieu secret, situé dans le VIIIe nome de Basse-Égypte

Présentation

Kheb, ou Khebt, désigne dans une légende de la mythologie égyptienne, le marais, ou un lieu caché, situé dans le VIIIe nome de Basse-Égypte dans lequel Isis cacha le jeune Horus de la fureur du dieu Seth.

Néanmoins, d 'après l'ouvrage "Ancient Egypte : The light of the World" de Gérald Massey, Kheb désigne dans un sens plus large le nom originel de l'Egypte, et plus expressément la Basse-Égypte.

Il s'agit de la plus basse des deux Égyptes dans la représentation mythique, par laquelle le soleil nocturne et les âmes des défunts passaient en montant vers la terre de liberté et de lumière.

Histoire

Kheb, ou Khebt, désigne, d'après l'égyptologue Gérald Massey, le nom d'origine de l'Égypte (Eguptos en grec), et plus précisément la Basse-Égypte, le pays de la mort ou des ténèbres, qui mène au monde de la vie et de la lumière. En effet, il s'agit de l'Égypte où le seigneur (sous la forme d'Osiris ou d'Horus l'ancien) fut crucifié dans le Tat, et où le dieu solaire a subi son agonie mortelle, sa mort et sa sépulture, l'Égypte d'où il est revenu.

Dès sa naissance, la vie du jeune Horus était constamment menaçée par le maléfique Seth, ou le monstre Apep selon les versions, mais Isis fut avertie du danger par Thot, le dieu lunaire, appelé le grand, qui lui suggéra d'utiliser Kheb pour servir de refuge à l'enfant divin. Thot lui dit : " Viens, déesse Isis, cache-toi avec ton enfant ", et il lui dit qu'il est bon d'être obéissante. Elle doit emmener l'enfant dans les marais de la basse Égypte, appelés Kheb ou Khebt.

Là, Thot ajouta : "ces choses se produiront : ses membres grandiront ; il deviendra tout à fait fort ; il atteindra la dignité de prince de la double terre, et s'assiéra (ou se reposera) sur le trône de son père". Ainsi, l'enfant et la mère se dirigèrent vers les marais de papyrus. On dit que ces plantes étaient si secrètes qu'aucun ennemi ne pouvait y pénétrer. "Seth ne pouvait pénétrer dans cette région, ni se déplacer dans Kheb."

C'est là qu'Horus passa ses premiers jours, et fut élevé en secret par sa mère Isis. Néanmoins, l'enfant fut néanmoins mordu par un reptile, ou piqué par un scorpion comme l'histoire est rendue dans les douleurs d'Isis, la pré-chrétienne mater dolorosa. La descente d'Horus, enfant, sur terre était quotidienne ou annuelle selon les mythes, et que "Horus dans Kheb" était le titre de l'enfant divin.

En effet, d'après une légende de la mythologie égyptienne traduite par Sir E. A. Wallis Budge, dans son livre Legends of the Gods, Isis chercha à cacher son fils Horus de la constante menace de son oncle Seth qui tentait de l'éliminer physiquement afin de mieux asseoir son pouvoir despotique sur le pays égyptien. Néanmoins, délaissé par sa mère occupée à trouver des moyens de subsistance, Horus fut la victime d'une piqûres de scorpion.

Le soir, Isis retrouva son fils inanimé proche de la mort et la cacha dans le marais, ou les " endroits cachés " de Khebet. Désespérée, elle chercha de l'aide auprès des Égyptiens, mais personne ne parvint à guérir la jeune victime, mais les plaintes continuelles d'Isis firent accourir Nephtys et Selkis. Cette dernière conseilla aussitôt à la mère en détresse de faire appel au dieu solaire Ra.

Ému par le désespoir d'Isis, Ra arrêta alors sa course céleste, s'immobilisa dans le ciel et envoya Thot auprès du jeune agonisant. Après de nombreuses paroles incantatoires, Thot réussit à évacuer le poison du corps d'Horus qui aussitôt revient à la vie. Il retourna ensuite auprès de Ra dans le ciel et annonça à son maître que la course solaire pouvait à présent se poursuivre normalement.

Épisodes reliés
Encyclopédie
Planètes