Freyr

Le contenu de cette fiche est canon.
Freyr
Mythologie
Nordique
Nom
Freyr
Autres noms
Frey, Yngvi, Yngvi-Freyr, Frø, Fricco
Fonctions
Dieu de la fertilité
Résidence
Álfheim ou Vanaheim
Compagnon(s)
Le sanglier Gullinbursti et le cheval Blodughuva
Attribut(s)
Le bateau Skidbladnir, l'épée magique Mimming

Présentation

Freyr, désigné également sous le nom de Frey, est l'un des principaux dieux dans la mythologie nordique, et fait partie de la principale triade divine avec Thor et Odin. Dieu de la fertilité et de la prospérité, Freyr est le fils de Njörd, le dieu de la mer, et de Nerthus, et est le frère de Freya.

D'après les mythes, sa puissance virile peut donner la vie à toute végétation, voire même à toute chose. Il décide du succès et de la richesse des hommes. Il est le dieu du ciel éclairé et du soleil, le maître des fées et des lutins et maîtrise la pluie et le beau temps.

Ainsi, les peuples nordiques vénéraient le dieu Freyr pour s'assurer une bonne récolte, de la paix, du bien-être et d'une vie agréable pour le bétail, mais aussi pour la virilité des hommes et le succès dans diverses entreprises. Ils sacrifiaient entre autre des cochons et des chevaux en son honneur lors de grandes célébrations.

Bien qu'étant à l'origine un dieu vane, il devient un dieu ase lors de la réconciliation des deux familles de divinités après une longue période de guerre et réside dans le monde d'Alfheim. Époux de la géante Gerd, qu'il parvint à séduire à l'aide de son écuyer, il sera finalement tué par Surt lors de la bataille prophétique du Ragnarök.

Il possède une épée magique appelée Mimming qui peut se battre sans qu'il ait à la tenir dans les mains, ainsi qu'un bateau magique nommé Skidhbladnir qui permet de transporter tous les Ases avec leurs équipements, aussi bien sur terre que sur la mer. De plus, lorsqu'il n'en a plus l'utilité, ce bateau peut se plier et se ranger dans une petite bourse.

A noter que le char de Freyr est tiré par un sanglier doré appelé Gullinbuste, et possède également un cheval dénommé Blodughuva.

Histoire

Fils du dieu de la mer, Njörd, et de sa sœur, Nerthus, Freyr était à l'origine le plus courageux et le plus fort des dieux vanes, mentionné comme étant leur chef de guerre avant de devenir l'un des dieux les plus importants du royaume des Ases. En effet, à la suite d'une longue période de conflits entre les deux familles de dieux, Freyr fit partie des otages échangés en guise de paix et résida alors dans le monde d'Alfheim. Bien qu'il fût le mari et l'amant de sa propre sœur, Freya, ces derniers furent contraints de se séparer lors de leur arrivée à Asgard, les dieux ases n'approuvant les pratiques incestueuses des Vanes.

Dans le chapitre 24 du Gylfaginning de l'Edda poétique de Snorri Sturluson, le dieu Freyr est décrit comme étant « le plus glorieux des Ases. Il a pouvoir sur la pluie et sur l'éclat du soleil et, par là, sur les fruits de la terre, et il est bon de l'invoquer pour la prospérité et pour la paix. Il a aussi pouvoir sur la fortune des hommes. » Plus tard, on apprend que Freyr possède un bateau magique appelé Skidbladnir qui a été fabriqué pour lui par les nains fils d'Ivaldi. Le bateau est si grand qu'il peut contenir tous les Ases, toutefois lorsqu'il n'est pas utilisé il peut être plié pour rentrer dans une bourse. Autrement, dès que sa voile est hissée, le bateau obtient un vent favorable.

La légende de Skimismal, ou la géante Gerd

Dans le poème intitulé « Skimismal » issue de l'Edda Poétique, Freyr s'assit un jour dans le Hlithskjalf, le siège d'Odin duquel on pouvait tout voir dans les neuf mondes de l'Yggdrasil, et regardât en direction de Jotunheim, le pays des Géants, dans lequel il vit une belle et grande demeure où se tenait une jeune femme appelée Gerd. Lorsque la jeune femme leva les bras pour ouvrir les portes, ses bras brillèrent si vivement qu'ils illuminèrent le ciel et la mer. Après cette vision, Freyr, qui était tombé éperdument amoureux, devint triste et taciturne. Il ne dormait plus et ne parlait plus à personne, il ne prenait aucune nourriture, ou boisson, et tous avaient peur de lui parler.

Freyr, éperdument amoureux de la géante Gerd.

Ainsi, son père Njörd et sa belle-mère Skadi demandèrent à l'écuyer de Freyr, Skírnir, de parler à Freyr pour les renseigner sur son comportement étrange. Skirnir consentit à le faire et s'attendait à se faire rabrouer en allant parler à Freyr. Il lui demanda alors pourquoi il était assis solitaire, et avec le cœur lourd toute la journée dans la halle. Freyr répondit que, sur le Hlithskjalf, il avait vu dans les halles du géant Gymir, une jeune fille dont les bras étaient si brillants qu'ils ont illuminé la mer et le ciel. Il lui dit que la jeune fille était devenue la plus chère à son cœur, mais qu'il savait également que les Ases souhaitaient que lui et cette géante restent des étrangers.

Cependant, Freyr demanda alors à Skirnir de se rendre à Jotunheim et de courtiser Gerd afin de demander sa main en mariage pour lui. Skirnir accepta de venir en aide à Freyr si celui-ci lui prêtait son coursier, son mystérieux anneau à la flamme vacillante, appelé Draupnir, et aussi son épée magique Mimming qui combat les Trolls. Freyr fut d'accord de lui prêter toutes ces choses et Skirnir se mit en route vers le monde des géants. Skírnir chevaucha jusqu'à la cour de Gymir, mais celle-ci fut barrée par des chiens sauvages attachés à la porte de la clôture de tonnelle de Gerd. Skirnir alla alors voir un berger qui était assis sur un monticule et lui a demandé comment il pourrait entrer chez Gerd, mais ce dernier lui répondit qu'il n'y avait aucun moyen pour gagner les appartements de la charmante fille de Gymir.

Alors Skirnir fit sauter son coursier par-dessus le mur de flamme et parvint dans la halle de Gymir. Gerd l'accueillit et demanda à sa servante de faire asseoir l'étranger sous la tonnelle et de lui offrir de l'hydromel bien qu'elle ait pu craindre quelque reproche de son frère. Gerd demanda à Skirnir s'il était un elfe, un Ase ou un Vane à quoi il répondit qu'il n'était aucun de ces êtres, encore il est venu seul par l'anneau de feu pour contempler les halles de Gymir. Skirnir offrit à Gerd onze pommes dorées (vraisemblablement des pommes de jouvence des Ases) si elle consentait à dire qu'elle aimait Freyr et qu'il était le plus cher à son cœur. Gerd a répondu qu'elle ne prendrait pas les pommes pour faire plaisir à n'importe qui et qu'elle ne demeurerait non plus avec Freyr tant qu'ils seraient vivants.

Devant un premier refus de la part de la géante, Skimir lui offrit alors l'anneau d'or, Draupnir, si elle consentait à aimer Freyr. Gerd répondit qu'elle ne voulait pas de Draupnir, qu'elle ne manquait pas d'or dans la halle de Gymir. Skirnir la menaça alors de la décapiter avec son épée si elle ne rapporterait pas son amour à Freyr. Gerd ne se montra pas intimidée non plus et lui répondit que ni l'or ni la violence ne pourrait la convaincre de faire quelque chose contre sa volonté. Elle continua en lui disant que si Gymir, son père, était là, Skirnir serait bon pour un combat à mort. Skirnir lui montra son épée et lui dit que cette lame était l'une des plus fines du monde.

Skirnir's Message to Gerd (1908) par W. G. Collingwood.

Puis, Skimir se lança alors dans une incantation où il menace Gerd des pires horreurs en lui disant qu'il la rendrait très laide que plus aucun homme ne lui adresserait plus un seul sourire ni ne lui déclarerait leur amour. Elle deviendrait telle qu'elle donnerait "une vision à glacer le sang" à tous les futurs prétendants. Skirnir lui montra alors les runes gravées sur la baguette magique : il y avait, la rune 'thurs' et trois autres encore. Si elle continuait à refuser l'amour de Freyr il la menaça de la donner au géant Hrimgrimnir et il lui décrivit les horreurs du monde de Hel. Elle serait emprisonnée et elle aurait seulement du lait aigre de chèvres puantes à boire.

Finalement, Gerd offrit de l'hydromel à Skirnir dans une coupe de cristal et lui dit qu'elle consentait à être la femme de Freyr et qu'elle le rencontrerait dans neuf nuits à Barri. Skirnir revint à Asgard et rapporta à Freyr la bonne nouvelle, mais ce dernier se plaint de la longue attente en répondant qu'une nuit c'était déjà long, que deux nuits devenait une attente insupportable et qu'il ne savait pas comment attendre plus longtemps. Néanmoins, les noces eurent lieu dans le temps imparti, et neuf nuits plus tard, symbole des neuf mois d'hiver nordique, Gerd devint la femme de Freyr.

Le destin funeste de Freyr lors du Ragnarok

Dans le chapitre 37 du Gylfaginning de l'Edda de Snorri Sturluson, l'auteur précise que Freyr ayant donné son épée magique à Skimir, celui-ci dû tuer Beli avec des bois de cerf, référence énigmatique à un mythe dont on n'a pas plus d'informations. Ce chapitre annonce également que son épée lui manquera durant la bataille prophétique du Ragnarök. Ainsi, lors du Crépuscule des dieux, le dieu Freyr « affrontera Surt, et ce sera là une terrible rencontre jusqu'au moment où Freyr tombera. La cause de sa mort sera qu'il lui manquera l'excellente épée qu'il donna à Skirnir. ».

Épisodes reliés