Amaterasu

Le contenu de cette fiche est canon.
Amaterasu
Mythologie
shinto
Nom
Amaterasu
Nom complet
Amaterasu-O-Mi-Kami
Fonctions principales
Déesse du Soleil
Représentation
Jeune femme vêtue d'un vêtement blanc à la doublure rouge et porte les cheveux longs et défaits
Résidence
Takama-ga-hara
Région de culte
Japon
Temple
Naikû (Ise)
Attribut(s)
Trésors impérials du Japon (Yata no Kagami, Yasakani no Magatama, Kusanagi no tsurugi)

Présentation

Amaterasu, dont le nom complet « Amaterasu-O-Mi-Kami » signifie « Auguste personne qui rend le ciel radieux » est la déesse du soleil et reine des « hautes plaines célestes » (Takama-no-hara ou Takama-ga-hara) dans la mythologie japonaise.

Née de l'œil gauche d'Izanagi, Amaterasu est l'une des plus importantes divinités et la plus honorée des kamis du panthéon shintoïste japonais. Elle est vénérée à Ise, dans le plus ancien et le principal sanctuaire shintoïste du Japon appelé le Naikû, sur l'île d'Honshu.

Selon le Kojiki, Amaterasu donna naissance à la famille impériale japonaise et fut adorée en tant qu'ancêtre sacré de cette dernière jusqu'en 1945. Toutefois, elle figure toujours sur le drapeau japonais sous l'apparence du disque solaire, accompagné ou non de ses rayons.

En effet, à sa naissance, Amaterasu était si brillante que son père l'envoya au ciel sur l'Echelle Céleste où elle règne depuis. Il lui offrit pour son départ son collier de perles sacrées. Néanmoins, furieuse contre son frère Susanoo, elle se cacha dans une caverne et plongea temporairement le monde dans l'obscurité.

Elle est généralement représentée par un miroir métallique et ses représentations sous forme humaine sont plus récentes et d'origine populaire. Elle est traditionnellement vêtue d'un vêtement blanc à la doublure rouge et porte les cheveux longs et défaits.

Selon la légende, Amaterasu créa les champs de riz et inventa aussi l'art de tissage grâce à l'élevage de vers à soie et à l'invention du métier à tisser. On dit qu'Amaterasu et ses servantes tissent la toile de l'univers qui n'était pas encore achevée, ou encore qu'elles tissaient les vêtements des kamis et des personnes qui officiaient lors des cérémonies de son culte.

Histoire

D'après le Kojira et le Nihon Shoki, les textes fondateurs de la religion Shinto, Amaterasu vit le jour lorsque son père, Izanagi, l'homme du couple primitif, se lava le visage lors de son retour de Yomi (la terre des morts) au moment où ce dernier se purifia à l'embouchure du fleuve Tachibana, à Himuka. Alors que la déesse du soleil sortit alors de l'œil gauche d'Izanagi, le dieu de la lune, Tsukiyomi, émergea de son œil droit, tandis que Susanoo, le dieu des tempêtes sortit de son nez.

Izanagi confia alors à Amaterasu le commandement des hautes plaines du ciel et de la terre, le Takama-ga-hara, et lui offrit son collier de perles sacrées. Ses frères, Tsukiyomi et Susanoo, reçurent respectivement le domaine de la nuit, et le monde de la mer, des océans et des ténèbres. Néanmoins, Susanoo mit son père en colère en déclarant qu'il préférait rejoindre sa mère, Izanami, à Yomi plutôt que de régner sur les mers. Izanagi décida alors de bannir Susanoo.

La grotte d'Amaterasu

Mécontent de son sort, Susanoo revendiquât le territoire de sa sœur Amaterasu et s'invita dans son domaine. Cependant, le kami de la mer se montra un hôte particulièrement grossier, si bien qu'un jour il fit souffler une tempête sur son jardin fleuri et écorcha un poney qu'il lança à travers la salle de tissage sacré. De plus, sur Terre, Susanoo ne cessait d'attirer les tempêtes sur les rizières, les fossés d'irrigation et les palais de la déesse.

Emplie de fureur par les agissements de Susanoo, Amaterasu n'accepta pas que les autres dieux tolèrent la présence de son frère, qui avait de surcroît tué l'une de ses sœurs, et décida de se réfugier dans une caverne située à Ama-no Iwato au sud de la ville de Nara. Elle ferma alors soigneusement l'entrée d'une lourde pierre, ce qui entraîna la disparition du soleil sur la terre qui fut plongée dans l'obscurité et le chaos.

Alors que le mal prospéra, l'ensemble des kamis se réunirent près l'entrée de la caverne pour discuter du moyen de la faire sortir. Takami Musubi, le dieu de la ruse, proposa à un stratagème en éveillant la curiosité d'Amaterasu, mais également en suscitant sa jalousie et en utilisant sa coquetterie. Les dieux firent venir le divin forgeron à l'œil unique, Ishikori Dome, et le charge de confectionner un miroir octogonal, le Yata no Kagami, qu'ils placèrent devant la caverne.

Par la suite, les dieux organisèrent un grande fête au cours duquel Uzume, la déesse de la gaieté commerça à chanter et à danser sensuellement sur un banquet renversé; comme elle tourbillonnait, ses vêtements virevoltaient amplement ce qui dévoilait ses jambes et sa poitrine. Ce spectacle tira des acclamations grivoises des quelques huit millions de kami assemblés devant l'entrée de la grotte.

Stratagème des Kamis japonais pour obliger Amaterasu à sortir de la grotte et rendre la lumière sur Terre

Curieuse d'entendre tant de rires et de gaieté, Amaterasu décida d'entre-ouvrir la porte de la caverne et dit alors : « Je pensais que mon départ vous attristerais tous. D'où vient que vous vous réjouissez à mon absence, d'où vient que vous riez ainsi tous ensemble. Oh, vous les huit millions de dieux ! ». Uzume qui dansait toujours, cria à la cantonade : « Pourquoi sommes-nous tous si gais. Pourquoi nous nous réjouissons-nous, parce qu'il y a parmi nous, une divinité nouvelle, d'une beauté qui surpasse celle de ton auguste personne ».

De plus en plus curieuse, Amaterasu sortit un peu plus pour voir à quoi pouvait bien ressembler cette nouvelle déesse qui devait la remplacer. En effet, une déesse radieuse et lumineuse se tenait parmi les dieux et les déesses mais elle réalisa un peu trop tard qu'il ne s'agissait que du reflet de sa propre image dans le miroir. Elle fut tirée en dehors de la caverne par le dieu de la force, Ame-no-Tajikarao la prenant par la main, tandis que les autres dieux bloquaient l'entrée avec un shimenawa, une corde tressée sacrée.

Les divinités Ame-no-Koyane-no-mikoto et Ame-no-Futodama-no-mikoto demandèrent alors à Amaterasu de rejoindre l'assemblée des kamis qui accepta de les rejoindre si ces derniers châtiaient son frère, Susanoo. Les dieux coupèrent la barbe de celui-ci, lui arrachèrent les ongles des mains et des pieds et l'expulsèrent du ciel. Alors que Susanoo fut envoyé sur Terre, celui-ci offrit à son sœur l'épée Kusanagi no tsurugi afin de se racheter auprès d'elle.

Amaterasu et la famille impériale

Selon le Kojiki, après l'exil de son frère Susanoo sur Terre, Amaterasu envoya son petit-fils, Ninigi No Mikoto, pacifier les îles japonaises, et rétablir l'ordre avec les descendants de Susanoo et notamment conclure un pacte avec Okuninushi. En plus de l'épée que son frère lui avait offert, elle donna à son petit-fils deux autres reliques sacrées : le miroir Yata no Kagami et le joyau Yasakani no Magata (qui deviendront plus tard les Bijoux Impériaux).

Toutefois, pour éviter les conflits futurs avec son frère Susanoo et sa descendance, Amaterasu fit de Okuninushi le protecteur de la famille impériale du Japon. Son arrière-petit-fils, Jimmu, devint le premier empereur du Japon et l'ancêtre de tous les empereurs japonais, et reçut les trois objets auparavant confiés à Ninigi devenus les insignes sacrés de la famille impériale.

Amaterasu, ancêtre de la famille impériale du Japon

De la restauration Meiji jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'empereur fut donc considéré comme un dieu vivant dont le culte était pour cette raison une affaire nationale. Au XXème siècle, cette ascendance constituait l'un des fondements de l'expansionnisme du Japon Shōwa et du koshitsu shinto.

En décembre 1945, le commandant suprême des forces alliées promulgua toutefois la directive shinto instituant la séparation de la religion et de l'État et abolissant les subventions aux lieux de culte. Dans sa proclamation impériale du Nouvel An 1946, émise à la demande des forces d'occupation, l'empereur Shōwa affirma que la croyance voulant qu'il était un dieu à forme humaine (akitsumikami) était erronée, sans toutefois renoncer à son ascendance divine.

Dès les temps anciens, les princesses impériales qui n'étaient pas mariées devenaient prêtresses du temple d'Ise qui est dédié à Amaterasu. Kazuko Takatsukasa, l'une des filles de l'empereur Shōwa, fut grande prêtresse de 1974 à 1988. Sa sœur, Atsuko Ikeda, l'a remplacée depuis.

Le culte d'Amaterasu

Amaterasu est vénérée dans le plus important, et le plus ancien temple shintoïste, le Naikû, situé dans la ville d'Ise sur l'île d'Honshu. Il s'agit d'un important lieu de pèlerinage concernant la déesse du soleil et est encore visité par des millions de pèlerins chaque années. Ainsi, plus de 1 500 rituels et cérémonies y ont lieu chaque année pour prier pour la prospérité de la famille impériale, la paix dans le pays ou des récoltes abondantes.

Selon la tradition, le sanctuaire intérieur (naiku, dans lequel est conservé le miroir sacré) et le sanctuaire extérieur (geku), fondés tous deux il y a environ 2000 ans, sont totalement démontés tous les vingt ans puis reconstruits dans leur forme originale, la dernière reconstruction datant de 2013. Les traditions et les consignes de reconstruction, extrêmement précises, sont transmises dans un ensemble de textes datant du Xème siècle.

La princesse Yamato-hime, fille du onzième « empereur humain », fut la première prêtresse et jusqu'au XIVe siècle les princesses royales se succédèrent dans cette fonction de saigu. Ce sanctuaire était peu fréquenté par les gens du peuple mais à partir de la fin de XVIe siècle, les confréries d'Ise organisèrent des pèlerinages qui amenèrent un grand nombre de personnes.

Épisodes reliés
Stargate SG-1