Pégase

Le contenu de cette fiche est canon.
Pégase
Mythologie
Grecque
Nom
Pégase
Autres noms
Pegasos, Pegasus
Représentation
Cheval ailé et magique
Habitat
Mont Hélicon, Mont Olympe
Région de culte
Grèce antique

Présentation

Pégase, désigné également sous les noms de Pegasos en grec et Pegasus en latin, est un cheval ailé et magique, aussi rapide que le vent. Il est l'une des créatures fantastiques les plus célèbres de la mythologie grecque, et est décrit comme le plus magnifique des chevaux, à la robe et aux ailes d'un blanc immaculé.

Fils du dieu de la mer, Poséidon, il naît, avec son frère Chrysaor, le sanglier ailé, du sang de la Gorgone Méduse, lorsqu'elle eut la tête tranchée par le héros Persée. D'après les poètes gréco-romains, il monta au ciel après sa naissance et se mit au service de Zeus, qui le chargea d'apporter les éclairs et le tonnerre sur l'Olympe.

Ami des Muses, Pégase créa la source d'Hippocrène qu'il fait jaillir d'un coup de sabot avant d'être capturé par Bellérophon près de la fontaine de Pirène, grâce à l'aide de la déesse Athéna et du dieu Poséidon. Pégase permit alors à ce héros grec d'en faire sa monture afin de vaincre la Chimère, et de réaliser beaucoup d'autres exploits.

Cependant, victime de son orgueil, Bellérophon voulut monter aux cieux sur le dos du cheval ailé, mais chuta en tentant d'atteindre le mont Olympe. Pégase finit par retrouver Zeus, qui le transforma en constellation et le plaça dans le ciel.

Histoire

Naissance de Pégase

D'après la mythologie grecque, Pégase est considéré comme le fils du dieu Poséidon et de la Gorgone Méduse. Hésiode dit que Poséidon aux cheveux noirs (indiquant que celui-ci avait pris la forme d'un cheval) s'unit à Méduse « dans une molle prairie, sur des fleurs printanières ». Plus tard, lorsque Méduse se mit à dévaster la contrée avec ses deux sœurs à la suite de sa métamorphose, le héros Persée reçut l'ordre de la tuer, cette dernière étant la seule mortelle parmi les trois gorgones. Néanmoins, Athéna et plusieurs autres divinités lui avaient fourni les indications indispensables pour la trouver et lui avaient indiqué la manière de lui couper la tête sans risquer de se faire pétrifier.

Ainsi, lorsque Persée trancha la tête de Médusa en regardant dans son bouclier, il fut étonné de voir surgir deux êtres, le cheval ailé, Pégase et son frère, le sanglier ailé, Chrysaor, de son corps décapité. Toutefois, selon les Métamorphoses d'Ovide, Pégase naquit du sang de sa mère. Plus tard, dans ses Fastes, Ovide dit que « les hommes croient que Pégase s'élança avec sa crinière éclaboussée de sang depuis le cou tranché de Méduse alors qu'elle était enceinte. Comme il se glissait au-dessus des nuages et sous les étoiles, le ciel était sa terre et les ailes étaient ses pieds ». Après sa naissance, Pégase se rendit sur l'Olympe pour servir Zeus qui le chargea d'apporter les éclairs et le tonnerre sur l'Olympe.

Création de la source d'Hippocrène

Selon plusieurs auteurs antiques, Pégase serait à l'origine de la création de la source d'Hippocrène (du grec hippos, « cheval », et krênê, « source », ce qui signifie la « source du cheval »), qui est aussi la source des Muses. D'après les Métamorphoses, l'Hippocrène était si célèbre que la déesse Athéna s'y rendait régulièrement pour l'admirer. Néanmoins, la raison pour laquelle Pégase a créé cette source diffère selon les auteurs. Ovide précise dans ses Fastes que le cheval venait protester contre son étrange bridage par Bellérophon, et que son sabot de lumière creusa la source.

Helicon ou la visite de Minerve aux Muses. Huile sur toile par Joos de Momper (1564-1635)

D'après Antoninus Liberalis, les Muses furent opposées aux Piérides dans un concours de chant sur le mont Hélicon. Émerveillés par cette joute, le ciel, les étoiles, la mer et les rivières s'arrêtaient, tandis que la montagne, séduit par le plaisir d'entendre leurs voix, enflait jusqu'à atteindre le ciel. Par la volonté de Poséidon, Pégase frappa le sommet du mont de ses sabots et celui-ci reprit une taille normale. Il fit alors jaillir la source d'Hippocrène qui acquit bien plus tard l'incroyable faculté de changer en poète tout personne qui s'y désaltérerait. À la suite de ses rapports avec les Muses, Pégase devint le symbole de l'inspiration poétique.

Capture de Pégase par Bellérophon

Plus tard, l'histoire de Pégase se mêle à celle du héros grec Bellérophon. Ce dernier est surtout connu par l'Iliade d'Homère, où Glaucos fils d'Hippoloque répond à Diomède qui l'interroge sur sa généalogie. Bellérophon est reçu par le roi Iobatès et boit à sa table, avant que celui-ci ne voie le message que porte le jeune homme, disant de tuer le porteur. Réticent à tuer son invité, Iobatès donne à Bellérophon l'ordre d'abattre un monstre terrible, « lion par devant, serpent par derrière et chèvre entre les deux », capable de cracher le feu, appelé la Chimère. Le jeune homme ne peut pas reparaître devant le roi de Lycie avant que ce soit fait, sous peine de mort.

Bien que l'Iliade ne cite pas Pégase, d'autres auteurs rapportent que Bellérophon part en quête du cheval ailé Pégase avant d'accomplir cette tâche. Toutefois, il existe plusieurs sources sur la manière dont Bellérophon parvint à dompter l'animal. Dans l'une d'entre elles, Bellérophon captura simplement Pégase alors qu'il s'abreuvait à la source de Pirène à Corinthe tandis que dans une autre, la déesse Athéna apporta elle-même une bride en or et un philtre, seuls capables de dompter un coursier fougueux. Elle lui recommanda de sacrifier un magnifique taureau à Poséidon, maître des chevaux. Bellérophon fit boire le breuvage calmant et put enfin lui passer la bride d'or.

Bellérophon s'apprêtant à tuer la Chimère, par Alexandre Andreïevitch Ivanov (1829)

Pour Hygin dans ses Astronomiques, Proétos, sachant que Bellérophon a le cheval Pégase, l'envoie au père d'Antia (ou Sthénébée), pour lui permettre de défendre la chasteté de sa fille. Toutefois, selon les Corinthiens et ainsi que le rapporte Pausanias dans ses Descriptions de la Grèce, Pégase est amené à Bellérophon par Athéna, qui l'avait dompté et soumis au frein elle-même. Si l'on en croit le pseudo-Hésiode dans son Catalogue des femmes, c'est Poséidon, père de Pégase et de Bellérophon, qui lui amène le coursier alors que le héros errait en quête d'une solution pour tuer la Chimère.

En effet, l'épisode le plus célèbre du mythe de Pégase et de Bellérophon est celui de leur victoire sur la Chimère, dont parlait déjà Hésiode dans sa Théogonie. Hygin précise que la Chimère, à cette époque, ravageait le pays des Lyciens de ses flammes. Le pseudo-Apollodore précise que le héros Bellérophon tue le monstre en le survolant et parvient à la victoire grâce à son arc et à ses flèches. Ainsi, grâce à l'agilité de Pégase, Bellérophon vint à bout de la Chimère qui vomissait des flammes, puis combattit victorieusement les Amazones et défia les belliqueux Solymes.

L'ascension de l'Olympe et transformation en constellation

Mais Bellérophon, grisé par toutes ces victoires, devint orgueilleux et s'estima digne de rejoindre le séjour des dieux, l'Olympe, avec sa monture. Ainsi, d'après Hygin dans ses Astronomiques, suite à la création de la source Hippocrène, et alors qu'il tentait de voler jusqu'au ciel et l'avait presque atteint, Bellérophon s'effraie en regardant la terre, tombe et meurt sur le coup. Hygin ajouta toutefois dans ses Fables que Bellérophon tombe dans les plaines d'Aelia, en Lycie, où il se démet la hanche, et finit donc sa vie handicapé.

Parmi d'autres versions, Pindare dit dans ses Odes que « le cheval ailé Pégase jeta son seigneur Bellérophon de haut vers la terre, lui qui pensait atteindre les demeures du ciel » et Nonnos que « Pégase aux ailes rapides », ce cheval ailé inlassable à la course et passant dans l'air comme une rafale de vent, jeta Bellérophon et l'envoya tête baissée vers le sol. Toutefois, Nonnos raconte que ce dernier survécut à la chute car dans ses veines circulait le sang du dieu Poséidon que le cheval lui-même partage.

Bellérophon combattant la Chimère. Scène peinte sur l'extrémité d'un épinétron attique, ve siècle av. J.-C.

Néanmoins, à la Renaissance se répand une version selon laquelle Zeus envoie un taon piquer le cheval sous la queue, qui désarçonne alors son cavalier, et que le prétentieux Bellérophon s'écrasa sur le sol. Cependant, il existe relativement peu de sources écrites concernant l'arrivée de Pégase sur l'Olympe, son rôle auprès de Zeus et sa transformation en constellation. Pour Hésiode, Pégase, juste après sa naissance, « s'envolant loin de la terre féconde en troupeaux, parvint jusqu'aux Dieux. Et il habite dans les demeures de Zeus, et il porte le tonnerre et la foudre du sage Zeus ».

Cette version est antérieure à l'histoire de Bellérophon et à celle de Pindare, qui précise qu'après la mort de son cavalier, Pégase est reçu « dans les écuries célestes de Zeus sur le mont Olympe », continuant (selon Hygin) son ascension interrompue. Dans tous les cas, Pégase atteint l'Olympe et rejoint Zeus. Lorsque ce dernier veut utiliser les éclairs et le tonnerre, c'est Pégase qui les lui apporte depuis la forge d'Héphaïstos, en traversant le ciel. Plus tard, Zeus plaça Pégase dans le ciel sous la forme d'une constellation.

Plus tard, Aratos de Soles dit que l'immense constellation du cheval, c'est Pégase « qui fait des cercles dans le ciel de Zeus et est toujours là pour te voir ». Nonnos écrit que Pégase continue à voler là-haut, fendant l'air de ses longues ailes. Pour Ovide, il jouit du ciel que jadis il cherchait à atteindre au galop de ses ailes, et il brille et scintille de ses quinze étoiles.

Épisodes reliés
Stargate Atlantis