Argos

Le contenu de cette fiche est canon.
Argos
Mythologie
Grecque
Nom
Argos

Présentation

Argos, dont le nom serait originaire de la racine grecque arg-, qui signifie « quelque chose de brillant », est une ville d'Argolide située près de Nauplie dans le nord-est du Péloponnèse en Grèce. Bâtie au pied de deux acropoles remontant à l'Antiquité (Larissa et Aspis), elle est aujourd'hui un important centre agricole (élevage, plantations de tabac et citrons).

Néanmoins, dans la mythologie grecque, on connaît plusieurs villes de ce nom, même si la plus célèbre fut fondée par un roi éponyme, lui-même fils de Zeus et de Niobé. En effet, la mythologie grecque regorge de personnages dénommés Argos tels que Panoptès, le chien d'Ulysse, ou le constructeur de l'Argo, qui transporta Jason dans sa quête de la Toison d'or.

A noter que le nom d'Argos désigne parfois le Péloponnèse, voire la Grèce dans son entier, et c'est pour cela qu'on nomme parfois les Grecs des Argiens.

Histoire

Fondation de la ville d'Argos

D'après la mythologie grecque, Argos fut fondée par un roi du même nom, lui-même étant le fils de Zeus, le roi des dieux, et d'une mortelle appelée Niobé. Néanmoins, selon d'un autre mythe, cette ville aurait été fondée par le dieu-fleuve Inachos, ou par son fils Phoronée, ces derniers étant respectivement considérés comme le grand-père et le père du légendaire roi Argos.

Cependant, cette première dynastie royale fut détrônée par Danaos, et ses descendants, à leur tour chassés par Pélops. Le royaume fut par la suite divisé en deux États indépendants : Mycènes, qui fut gouverné par Atrée et son fils Agamemnon, et Argos, qui retrouva une nouvelle splendeur sous le règne d'Oreste. Au moment de l'invasion dorienne, l'ensemble du Péloponnèse, et Argos en particulier, échut à Téménos, puis à ses descendants.

Histoire antique de la ville

À la fin de l'âge du bronze, Argos fut l'un des centres et l'une des mieux connues des places fortes de la civilisation mycénienne. Cependant, le nom pré-grec de son acropole, Larissa, suggère que le site était auparavant occupé par les « Pélasges ». Le site d'Argos fut, avec Mycènes et Tirynthe, occupé très tôt pour sa position dans les plaines fertiles d'Argolide.

Après les « siècles obscurs », Argos supplanta Mycènes et aurait exercé son hégémonie sur le nord du Péloponnèse. Au cours du VIIème siècle avant J.C, son histoire est dominée par la personnalité de Pheidon qui transforma la royauté en une véritable tyrannie et, fit pour la première fois usage de la phalange d'hoplites lors de la bataille d'Hysiai, ce qui lui permit d'écraser les Spartiates à la bataille d'Hysiai et de soumettre les autres cité péloponnésiennes.

Vue d'une partie des thermes de la ville d'Argos.

On lui attribue la première utilisation des pièces de monnaie et de la balance en Grèce continentale, étant le premier roi à avoir donné aux Grecs un système de mesures. En effet, les obeloi retrouvées dans les ruines de l'Héraion d'Argos semblent confirmer son rôle dans la réorganisation des « monnaies » grecques. Néanmoins, Pheidon fut défait par les Spartiates en -668 avant J.C et la cité fut définitivement éclipsée par Sparte à partir du Vième siècle av. J.-C., ne participant pas aux guerres médiques.

La rivalité avec Sparte explique qu'Argos ait adopté systématiquement un parti anti-laconien pendant la guerre du Péloponnèse, soit en restant neutre, soit en s'alliant à Athènes. La bataille de Mantinée, en 418 avant J.-C., finit cependant par convaincre Argos de s'allier avec Sparte, mais pas pour longtemps car elle rompit ce traité au début de la guerre de Corinthe, en 395 avant J.-C.

Pyrrhus s'attaqua à Argos en 272 avant notre ère, au cours de sa guerre contre le Macédonien Antigone II Gonatas. On dit que celui-ci fut tué par une tuile lancée depuis un toit par une vieille femme. Le tyran Aristomachos fit adhérer sa cité à la Ligue achéenne en -229. En -198, lors de la Deuxième Guerre macédonienne, Argos resta fidèle à Philippe V de Macédoine contrairement à la majorité des États de la Ligue ; le roi la confia à son allié Nabis, qui la conserva à la suite de son ralliement aux Romains.

Elle fut l'enjeu de la Guerre contre Nabis en -195, et retourna alors à la confédération achéenne après la défaite de Sparte. Plus tard, la cité fut soumise par les Romains en -146 en même temps que le reste de la ligue achéenne, puis incluse dans la province romaine d'Achaïe en 27 avant notre ère.

Le nom d'Argos à travers la mythologie grecque

Hormis les nombreuses villes connues sous le nom d'Argos, la mythologie grecque regorge de personnages portant ce même nom, le plus célèbre d'entre eux étant le fondateur de la ville éponyme dans le Péloponnèse. En effet, Niobé, la fille de Phoronée, roi de Phoronéa, fut la première mortelle à concevoir de Zeus, un enfant qui fut nommé Argos. Ce dernier hérita du trône  à la mort de son grand-père et donna son propre nom au royaume.

Argos épousa Evadné, fille du dieu-fleuve Strymon et de Néèré (ou de l'Océanide Peitho), dont il eut plusieurs fils : Criasos, Ecbasos, Epidauros, Piras, Phorbas, et Tiryns, et serait aussi le père d'Argos Panoptès, conçu avec Ismène, fille du dieu-fleuve Asopos. Ce roi légendaire passe pour avoir introduit dans son royaume le labourage et les semailles du blé. A son mort, un tombeau fut construit en son honneur dans la ville même d'Argos.

Homère, célèbre poète grec, mentionne dans ses épopées'« Argos pélagique », qui désigne les plaines de Thessalie, ainsi que l'« Argos achéenne », expression qui recouvre aussi bien le Péloponnèse dans son ensemble que la ville d'Argos à proprement parler. Aux côtés de Tirynthe ou encore d'Épidaure, Argos prit part à la guerre de Troie sous le commandement de Diomède. Elle est également citée comme étant l'une des villes chères à Héra.

Amphore grecque à figures noires représentant Io et Argos Panoptès, 540-530 av. J.-C. Trouvé en Italie.

Parmi d'autres personnages issus de la mythologie grecque, on trouve également Argos, fils aîné de Phrixos et de Chalciope, s'embarqua avec ses frères à Aea en Colchide pour aller prendre possession de l'héritage de son père à Orchomène mais un naufrage le jeta dans l'île d'Arétias où il fut recueilli par Jason. Il eut de Périmèle, fille d'Admète, un fils appelé Magnés. Il est souvent confondu avec Argos, fils d'Arestor, qui fut le charpentier qui construisit le navire Argo, avec l'aide de la déesse Athéna et s'embarqua comme pilote avec les Argonautes.

Enfin, l'un des personnages les plus célèbre dénommés Argos est Panoptès, lui même fils du roi Argos et d'Ismène et vivait à Argolis dans le Péloponnèse. Il avait la particularité d'avoir cent yeux, dont seulement cinquante se fermaient pendant qu'il dormait. En fait, le nombre d'œil n'est pas bien fixé puisqu'il varie de un à l'infini. Il était doué d'une force prodigieuse qui lui avait permis de délivrer l'Arcadie d'un taureau sauvage ; il tua aussi un Satyre qui enlevait les troupeaux aux Arcadiens et la terrible Echidna.

Il fut chargé par Héra de surveiller Io transformée en génisse par Zeus. Zeus le fit tuer par Hermès qui porta désormais le surnom d'Argeiphontès. Argos avait attaché Io à un olivier dans le bois sacré à Mycènes afin de mieux la surveiller. Il existe plusieurs versions de la façon utilisée par Hermès pour tuer Argos. D'après Apollodore, il lança une pierre qui le tua ou suivant une autre tradition, il l'endormit grâce à une flûte de pan ou avec une baguette magique avant de le tuer en lui coupant la tête.

A noter que Argos fut également le nom du fidèle chien d'Ulysse qui reconnut son maître à son retour à Ithaque et mourut peu de temps après.

Épisodes reliés
Stargate SG-1
Encyclopédie
Planètes