Interfaces neurales du réseau

Catégorie :
Le contenu de cette fiche est canon.
Interfaces neurales du réseau
Culture(s)
Peuple de P3X-289
Type
Interface

Présentation

Les interfaces neurales sont de petits appareils que l'on fixe sur la tempe d'une personne, lui permettant ainsi d'accéder à l'immense base de données offerte par le réseau, technologie similaire à notre internet terrien.

Fonctionnement

Le réseau est géré par l'ordinateur central qui doit très probablement abriter son immense base de données. Pour accéder au réseau, il suffit de fixer à sa tempe une interface neurale et d'exprimer la volonté de se connecter. Pendant la connexion les yeux sont fermés et les informations désirées parviennent instantanément au cerveau qui doit les récupérer et les conserver pour permettre à l'utilisateur de s'en servir par la suite. Il est parfaitement possible de retirer l'interface sans que cela ne cause de dommages au cerveau.

Dans le sens inverse, l'ordinateur central peut accéder au cerveau des utilisateurs via leur interface, en altérer le contenu et même en prendre le contrôle total. Chaque jour, l'ordinateur procède à des mises à jour visant à transmettre de nouvelles informations à la population ou à effacer certains de leurs souvenirs. Ces mises à jours durent quelques secondes et rendent chaque personne équipée d'une interface immobile, le regard dans le vide. Les utilisateurs n'en ont aucun souvenir et vivent comme si elles n'avaient jamais lieu.

En raison d'un croissant manque d'énergie, l'ordinateur central fut obligé de réduire la superficie du dôme sous lequel les habitants vivaient car le monde extérieur, trop pollué, était devenu invivable. En toute logique, le dôme ne pouvait plus accueillir les 100 000 habitants qu'il abritait initialement.
Ainsi, l'ordinateur chargé de protéger la communauté à n'importe quel prix, fut obligé de mettre en place un système de réduction du nombre d'habitants.
En utilisant sa capacité à prendre le contrôle du cerveau des utilisateurs du réseau, il fit disparaître au fur et à mesure des dizaines de milliers de personnes, les envoyant hors du dôme, là où elles ne pouvaient survivre. Afin d'éviter que la population ne s'en rende compte, l'ordinateur modifiait la mémoire des habitants qui ainsi n'avaient plus aucun souvenir de l'existence des personnes disparues.
Au cours de l'expédition de SG1 sur P3X-289, Pallan fut victime de la stratégie de l'ordinateur, sa femme, Evalla, ayant été effacée de la surface du dôme ainsi que de sa mémoire. SG1 mit cette situation au grand jour puis proposa aux habitants l'exil sur une nouvelle planète, non polluée.

Histoire

Il y a plus de quatre siècles, les habitants de P3X-289 atteignirent un niveau technologique qui leur permit de mettre au point un large système de collecte et de diffusion de l'information. Ils le baptisèrent "le réseau". Cette technologie, similaire à l'Internet terrestre, remplaça peu à peu le support papier. Afin de permettre un accès rapide et immédiat à ce réseau, ils mirent au point ce qu'ils appellent une interface neurale, qui, lorsque qu'on s'y connecte, crée un lien direct entre le cerveau et la base de données du réseau. Peu à peu, les interfaces se sont répandues et toute la population de la planète en fut équipée.

Épisodes reliés
Stargate SG-1