Glastonbury Tor

Glastonbury Tor
Mythologie
Légendes arthuriennes
Nom
Glastonbury Tor
Fonction
Colline sacrée et site hypothétique de l'île d'Avalon

Présentation

Glastonbury Tor est une colline sacrée située près de la ville du même nom dans le comté du Somerset à environ 200 kilomètres à l'Est de Londres en Angleterre.

Cette colline surplombée par la tour Saint-Michel était autrefois entourée de marécages et se dressait comme un île, participant probablement ainsi au myhe d'Avalon à travers les légendes arturiennes.

Histoire

Glastonbury Tor fut associé au mythe d'Avalon, et d'un grand nombre de légendes arturiennes depuis le récit de Giraud de Barri sur la prétendue découverte en 1191 de deux cercueils sur lesquels on pouvait clairement lire les noms du roi Arthur et celui de la reine Guinevere. Toutefois, la localisation d'Avalon à Glastonbury, à la fin du XIIème siècle est certainement liée au souhait des moines de cette abbaye de développer un pèlerinage et de se placer sous la protection du roi Richard Cœur de Lion en faisant vivre la renommée du désormais célèbre roi breton.

En effet, la découverte (qui put paraître miraculeuse), juste l'année suivant l'accession au trône de Richard, en 1191, d'une tombe ornée d'une croix sculptée, servit grandement cette démarche. Sur la croix en question était en effet gravée l'inscription : « Hic jacet sepultus inclytus Rex Arthurus in insula Avalonia », ce qui signifie « Ci-gît enterré le glorieux roi Arthur dans l'île d'Avalon ». Plus tard, le Haut Livre du Graal (première moitié du XIIIème siècle) semble vouloir s'appuyer sur la localisation d'Avalon à Glastonbury. 

Dans cette oeuvre, Lancelot arrive en effet à « l'Ille d'Avalon » qui n'est pas une île mais une vallée encaissée faisant bien dix lieues de longueur. Là se trouve le tombeau de la reine Guenièvre et celui contenant la tête de Loholt, fils d'Arthur. Les restes de Loholt y avaient en effet été déposés après que ce dernier fut traîtreusement décapité par le sénéchal Keu : « fist il le chief de son fil porter en l'ille d'Avalon en une chapele qui estoit de Nostre Dame ». Le tombeau d'Arthur est lui aussi déjà prêt à recevoir le noble corps.

Plus tard, au XIXème siècle, avec la résurgence de l'intérêt pour la mythologie celtique, le tor devint associé à Gwynn ap Nudd, appelé Lord des Enfers, et plus tard Roi des Fées. Le tor fut alors décrit comme étant une entrée menant vers l'Autre Monde des Celtes (Annwn) ou vers Avalon, le pays des fées. Un mythe persistant, d'origine plus moderne, est celui du zodiaque de Glastonbury (Glastonbury Zodiac ou Temple of the Stars). On dit qu'un zodiaque astrologique aux proportions gargantuesques a été creusé dans la terre longeant les haies et les chemins.

Dans son livre intitulé The Templar Code For Dummies, Christopher Hodapp affirme que Glastonburry Tor est peut-être l'un des endroits où se trouve le Graal (Holy Grail) en raison de sa proximité avec l'endroit où se situe le monastère qui abrite la coupe de Nanteos. Une autre hypothèse est que la forme du tor a été changée pour devenir un labyrinthe en forme de spirale pour répondre à des rituels religieux. Le mythe selon lequel le tor est le lieu où se trouve le château en dédale du roi des enfers fait également partie de ces spéculations.