Morrigan

Le contenu de cette fiche est canon.
Morrigan
Mythologie
Celtique irlandaise
Nom
Morrigan
Autres noms
Morrigane, Morrighan, Morrigu, Morgan
Fonctions
Déesse de l'amour physique, de la guerre et de la mort
Animal
Corbeau, corneille, louve

Présentation

Morrigan, désignée également sous les noms de Morrighan, Morrigu ou Morgan, est la déesse de l'amour physique, de la guerre et de la mort, et fait partie de l'une des figures fondamentales de la mythologie celtique, et principalement irlandaise.

Fille d'Ernmas, Morrigan fait partie des « Tuatha Dé Danann » (Tribus de la déesse Dana) qui constituent les principaux dieux du panthéon celtique irlandais. Nommée « Grande reine » ou « Reine fantôme », elle est l'épouse du dieu-druide Dagda, le dieu le plus important du panthéon celte juste après Lug.

Elle est souvent confondue avec d'autres divinités guerrières celtiques comme Macha, Nemain, et surtout Badb, dont le nom provient de l'ancien celtique « bodn » qui veut dire « corneille ». En effet, Morrigan apparaît parfois comme un vol de trois corneilles ou sous la forme d'un corbeau.

A noter que, d'après certains textes, il semblerait que Morrigan soit la forme, ou un modèle ancien, de la fée Morgane issue des légendes arthuriennes.

Histoire

Déesse redoutée parmi les peuples celtiques, Morrigan régnait sur les champs de bataille sur lequel elle se déplaçait entièrement vêtue de rouge, couleur dévolue à la fonction guerrière, sur un char guidé par un cheval qui n'a qu'une seule jambe, lui-même de couleur rouge. Elle était capable d'inspirer la panique, ou bien de posséder un guerrier au point de le faire entrer dans une frénésie meurtrière.

Ainsi, les chefs de guerre celtes organisaient toujours un rituel en l'honneur de Morrigan avant une bataille. Au cours de ce rassemblement, tous les guerriers en âge de se battre s'entaillaient le poignet fin de nourrir la terre de leur sang et confaient ainsi leurs âmes à Morrigan. Cette déesse symbolisait l'énergie qui conduisit les guerriers et héros à accomplir les plus grands exploits.

Bien qu'elle ne fit pas la guerre physiquement, Morrigan aidait les guerriers grâce à ses prédictions et utilisait la magie pour influencer l'issue des combats. Elle pouvait également se transformer en différents animaux tels que la louve ou la corneille. Ainsi, au cours des batailles, on dit que la déesse pouvait se métamorphoser lorsqu'on invoquait celle-ci en imitant le cri de la corneille, et que les crânes des guerriers tués au combat étaient appelés « glands de Morrigan ».

Surnommée « reine des fantômes ou des spectres », Morrigan possédait de multiples visages : elle était tantôt dépeinte sous les traits d'une jeune femme d'une très grande beauté, tantôt comme une vieille femme hideuse au rire plein de haine. D'après un mythe, la déesse Morrigan se lave dans le lit de la rivière Unius, ou Boyne, chaque nuit de Samhain (1er novembre), et s'y unit à Dagda, son époux, lui permettant de la protéger de ses ennemis.

D'après les légendes celtiques, Morrigan aida les Tuatha Dé Danann en participant aux deux batailles de Cath Maghe Tuireadh, ou Moy Tura, la première contre les Fir Bolg, ou « homme foudre », peuple maîtrisant certainement l'art du feu, puis contre les Fomoires, géants mystérieux qui contrôlent les forces obscures.

Dans le Tain Bo Cuailnge, ou « la rafle des vaches de Cooley », Morrigan, sous l'apparence d'une belle et jeune fille aux sourcils roux, tenta de séduire le héros de l'Ulster Cuchulainn, qui refusa ses avances. Elle le menaça sous l'aspect de différents animaux et, pendant qu'il combattit, elle s'enroula autour de sa cuisse en prenant la forme d'une anguille. Le héros parvint à s'en défaire et blessa la déesse.

Plus tard, après s'être absenté du combat un long moment, Cuchulainn aperçut une femme qui lava ses vêtements ensanglantés dans la rivière et comprit alors que son heure avait sonné. Blessé à mort au cours de la guerre contre les forces de la reine Med, Morrigan prit l'apparence d'une corneille et assista victorieuse à l'agonie du héros irlandais, perchée sur son épaule.

Épisodes reliés
Encyclopédie
Personnages