Plateau de Gizeh

Le contenu de cette fiche est canon.
Gizeh
Mythologie
Egyptienne
Nom
Gizeh
Type
Tombeaux royaux
Période
Vers -2560 à -1526 avant J.C.
Dynastie
IVème à XVIIIème dynasties

Présentation

Le plateau de Gizeh est une vaste nécropole, et l'un des sites historiques les plus connus au monde, située en Égypte sur la rive ouest du Nil, à huit kilomètres du centre-ville de Gizeh et à vingt-cinq kilomètres du Caire, la capitale du pays. Ce plateau désertique de roche calcaire surplombe le Nil de près de quarante mètres de hauteur avec une pente d'un peu plus de cinq degrés.

Ce lieu est mondialement connu pour abriter un très grand complexe funéraire essentiellement utilisé sous la IVe dynastie, et dont les trois principales tombes sont les plus trois grandes pyramides d'Égypte, celles de Khéops, de Khéphren et de Mykérinos, dernières merveilles du monde antique et classées au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1979.

Ce plateau nivelé par l'Homme il y a plus de 4 500 ans avant notre ère, a la forme approximative d'un carré de 1,6 à 1,9 km de côté et accueille également un grand nombre d'autres bâtiments, comme le grand Sphinx, le village de travailleurs, des murs d'enceintes, des temples, des chaussées d'accès, des fosses contenant les barques funéraires et plusieurs cimetières annexes.

Histoire

Situé aujourd'hui au sud du Caire, dans la banlieue de la capitale du pays, le plateau de Gizeh fut utilisé par les anciens Égyptiens bien avant la IVe dynastie. Le premier monument de Gizeh est la tombe du pharaon Djet ou "mastaba V", qui date du règne de la Ière dynastie. On trouve également celle du pharaon Ninetjer, datant de la IIe dynastie. Parmi les autres preuves d'occupation de ce site, on peut citer la découverte vers la fin du XIXe siècle de quatre pots en céramique aux pieds de la grande pyramide que Mortensen data plus tard de la période Ma'adi pré-dynastique tardive. Ces jarres, ainsi que d'autres découvertes isolées à Gizeh, ont été interprétées comme une preuve d'une colonie de la période Ma'adi à Gizeh et qui fut détruite lors de la construction des pyramides de la IVe dynastie.

Cependant, les principaux monuments, et également les plus célèbres, sur le plateau de Gizeh furent édifiés au cours de la IVème dynastie. Il s'agit de la grande pyramide (également connue sous le nom de pyramide de Khéops ou pyramide de Khoufou), construite vers -2580/-2560 avant J.C. ; la pyramide de Khéphren (ou Khafrê), légèrement plus petite et située à quelques centaines de mètres au sud-ouest de la précédente ; la pyramide de Mykérinos (ou Menkaourê), beaucoup plus petite et située à quelques centaines de mètres au sud-ouest des précédentes ; le Grand Sphinx, situé à l'est des pyramides, en contrebas de celle de Khéphren et la pyramide de Khentkaous Ire, située en contrebas de la celle de Mykérinos. À ces monuments majeurs s'ajoutent des édifices satellites plus petits, tels que les pyramides satellites, la chaussée et les temples funéraires (ou temple haut) et de la vallée (ou temple bas).

Les trois pyramides du plateau de Gizeh et le Grand Sphinx

Plus tard, lors du Nouvel Empire, Gizeh était encore un site actif. Une chapelle en briques a été construite près du Grand Sphinx au début de la XVIIIe dynastie, probablement par le roi Thoutmôsis Ier. Amenhotep II a construit un temple dédié à Hauron-Haremakhet près du Sphinx. Thoutmôsis IV a visité les pyramides et le Sphinx en tant que prince, visite pendant laquelle il aurait eu un songe : le nettoyage du sable du Sphinx serait récompensé par la royauté. Cet événement est enregistré dans la Stèle du Rêve. Durant les premières années de son règne, Thoutmôsis IV et sa femme, la reine Néfertari, firent ériger des stèles à Gizeh, puis le roi Toutânkhamon fit construire une structure qu'on appelle aujourd'hui la maison de repos du roi. Au cours de la XIXe dynastie, Séthi Ier agrandira le temple de Hauron-Haremakhet, et son fils Ramsès II érigea une stèle dans la chapelle devant le Sphinx et usurpa la maison de repos de Toutânkhamon.

Principaux monuments du plateau de Gizeh

La grande pyramide de Khéops

Le complexe pyramidal de Khéops se compose d'un temple bas, d'une chaussée, d'un temple funéraire, de la pyramide elle-même, d'une pyramide satellite, de trois pyramides de reines et de cinq fosses à barque. Le temple bas est aujourd'hui enterré sous le village de Nazlet el-Samman ; des pavés de basalte et des murs de calcaire ont été découverts mais le site n'a pas été fouillé. Le temple bas était relié à une digue qui a été largement détruite lorsque le village fut construit. La chaussée menait du temple bas au temple funéraire de Khéops. De ce temple, il ne reste plus que le pavage de basalte. Le temple funéraire était relié à la pyramide du roi dont la hauteur est de 146,58 m et les côtés de la base d'environ 230,4 m. Les deux fosses à barque du côté sud de la pyramide contenaient encore des navires intacts. L'un de ces navires a été restauré et est exposé. La pyramide de Khéops a encore quelques pierres du parement à sa base. Ces pierres de parement étaient faites de calcaire blanc fin extrait des carrières avoisinantes.

La pyramide de Khéphren

Le complexe pyramidal de Khéphren se compose d'un temple bas, du temple du Sphinx, d'une chaussée, d'un temple funéraire, de la pyramide du roi, d'une pyramide subsidiaire avec un serdab et de cinq fosses à barque. Le temple bas a donné plusieurs statues de Khéphren, plusieurs d'entre elles ont été trouvées dans un puits du sol du temple par Mariette en 1860. D'autres ont été découvertes lors de fouilles successives par Sieglin (en 1909-1910), Junker, Reisner et Hassan. La pyramide a une hauteur de 143,5 m et les côtés de la base sont d'environ 215,16 m. La pyramide de Khéphren semble plus grande que la pyramide de Khéops adjacente en raison de son emplacement plus élevé et de l'angle d'inclinaison plus prononcé de sa construction - elle est, en fait, plus petite en hauteur et en volume. La pyramide de Khéphren conserve à son sommet une partie du parement qui recouvrait autrefois toute la pyramide.

La pyramide de Mykérinos

Le complexe pyramidal de Mykérinos se compose d'un temple bas, d'une chaussée, d'un temple funéraire, de la pyramide du roi et des trois pyramides subsidiaires (ou pyramides de reines). Le temple bas contenait autrefois plusieurs statues de Mykérinos. Au cours de la Ve dynastie, un temple plus petit a été ajouté au temple bas. Le temple funéraire a également donné plusieurs statues de Mykérinos. La pyramide a une hauteur de 65,5 m et les côtés de la base sont d'environ 104,6 m. Des quatre monuments majeurs, seule la pyramide de Mykérinos est aujourd'hui visible sans aucun de ses blocs de parement de calcaire poli d'origine.

Vue panoramique du plateau de Gizeh

Le Grand Sphinx

Le Grand Sphinx est la statue thérianthrope qui se dresse devant les grandes pyramides, se trouvant juste à côté du temple bas de la pyramide de Khéphren. Il s'agit de la sculpture monumentale monolithique la plus grande du monde avec 73,5 mètres de longueur, 14 mètres de largeur et 20,22 mètres de hauteur, et représente un sphinx couchant. Réalisée vers -2500 avant J.C., elle serait attribuée à Djédefrê, l'un des pharaons de la IVe dynastie, représentant son père le roi Khéops, ou alors il s'agirait d'une réalisation de Khéphren ou de Khéops.

La pyramide de Khentkaous Ire

La pyramide de Khentkaous Ire fait partie du complexe funéraire complet que la reine se fit édifier ; elle est parfois référencée dans certains ouvrages comme « la 4ème pyramide de Gizeh ». Le complexe comprend également un petit temple funéraire, une chaussée ainsi qu'une ville des pyramides habitée par les prêtres du culte funéraire de la reine. Son monument funéraire est actuellement visible sur le plateau de Gizeh, dans le prolongement de l'axe du complexe funéraire de Menkaourê dont elle est probablement apparentée (peut-être une fille). L'ensemble a été fouillé et identifié par Selim Hassan pendant les années 1932 et 1933.

Cimetières royaux et village des ouvriers

Situés à de multiples points cardinaux du plateau de Gizeh, les cimetières royaux réunissent les sépultures de personnages de la famille royale, principalement datant de la IVème à la VIème dynastie. Ainsi, le cimetière est abrite notamment les tombes des fils de Khéops, Kaouab Ier, Hordjédef et Khoufoukhaf, ainsi que plusieurs mastabas. Le cimetière ouest est le plus important de la nécropole et regroupe une multitude de mastabas. Divisé en trois parties, les archéologues distinguent le cimetière dit « en échelon » aux abords de la pyramide et regroupant principalement les sépultures de prêtres attachés aux cultes funéraires. Quant au cimetière sud du complexe funéraire de Khéops, il est situé juste au sud de l'enceinte de la grande pyramide, et est dominé par neuf grands mastabas dont quelques-uns ont pu être attribués à des personnages contemporains du règne de Mykérinos.

Mastabas du cimetière est

Le cimetière central contient plusieurs sépultures de membres de la famille royale de Khéphren. Les tombes datent de la deuxième moitié de la IVème dynastie et de la Vème dynastie ou voire même plus tard. Le cimetière sud comprend des mastabas datant de la IIème dynastie et de la IIIème dynastie. L'une de ces premières tombes dynastiques est appelée la tombe de Covington. D'autres tombes datent de la fin de l'Ancien Empire (Vème dynastie et VIème dynastie). La partie sud du cimetière contient plusieurs tombes datant des périodes Saïte. En 1990, des tombes appartenant aux ouvriers des pyramides ont été découvertes à côté des pyramides et un site funéraire supplémentaire a été découvert à proximité en 2009. Bien que non momifiés, ils avaient été enterrés dans des tombes en briques de terre avec de la bière et du pain pour les soutenir dans l'au-delà.

Situé au sud-est des complexes de Khéphren et Mykérinos, ce village abritait jadis une main d'œuvre de plus de 10 000 ouvriers affectés à la construction des trois grandes pyramides du plateau de Gizeh. Le travail d'extraction, de déplacement, de mise en place et de sculpture de l'énorme quantité de pierre utilisée pour construire les pyramides ne pu être accompli par plusieurs milliers de travailleurs. De plus, des boulangers, des charpentiers, des porteurs d'eau et d'autres personnes étaient également nécessaires pour le projet. Parmi les découvertes du village ouvrier, on trouve des dortoirs communaux, des boulangeries, des brasseries et des cuisines, un hôpital et un cimetière (où l'on a trouvé certains squelettes présentant des signes de traumatisme associés aux accidents sur un chantier). La ville des ouvriers semble remonter au milieu de la IVème dynastie, après l'époque de Khéops et de la construction de la Grande Pyramide.

Galerie photos

Épisodes reliés