Ectoparasites humanoïdes

Catégorie :
Le contenu de cette fiche est canon.
Ectoparasites humanoïdes
Galaxie d'origine
Pégase
Planète d'origine
Langage parlé
Inexistant
Statut actuel
Inconnu
Etat des relations avec la Terre
Hostile
Niveau technologique
Inexistant

Présentation

Les ectoparasites humanoïdes sont des formes de vie créées artificiellement par Michael au cours de l'année 2007 dans le but de se constituer une nouvelle armée et ainsi se protéger à la fois des Wraiths et des membres de l'expédition Atlantis.

Ces créatures douées d'intelligence furent ainsi créées à partir d'œufs d'insectes ectoparasites puis élevées à l'intérieur de cocons au sein de plusieurs laboratoires secrets répartis sur au moins quatre planètes de la galaxie de Pégase, et notamment dans un complexe souterrain sur Nouvelle Taranis.

Néanmoins, suite à la découverte de ses expériences génétiques par le lieutenant-colonel Sheppard et son équipe, Michael abandonna ses recherches sur ces créatures et se concentra sur la création d'hybrides à partir d'êtres humains normaux.

Biologie

D'une hauteur d'environ 1,70 mètres, ces créatures monstrueuses semblables à des insectes géants furent créées artificiellement par Michael dans plusieurs laboratoires en inversant les effets du rétrovirus inventé par le docteur Beckett à partir d'œufs d'ectoparasites, dont l'insecte s'était préalablement nourris de sang, et avait transmis de l'ADN humains à sa progéniture.

Michael utilisa ce matériel génétique pour accélérer le développement de ses embryons en augmentant la complexité de leurs physiologies et ainsi trouver un équilibre entre la force, l'agilité et la résistance. Après plusieurs ajustements et de multiples échecs, il parvint à créer une créature hybride mi humaine, mi-ectoparasite dotée d'une force et d'une agilité extraordinaires.

Répartis au sein de plusieurs chambres d'incubations, les ectoparasites humanoïdes sont élevés par Michael à l'intérieur d'énormes cocons, formant des sorte d'œufs géants, suspendus au plafond d'une pièce jusqu'au stade de leur développement final. Ainsi, une fois arrivées à leurs termes, les créatures déchirent la membrane avec leurs griffes et peuvent alors exécutées les ordres de leur maître

Bien qu'ayant un mode de déplacement bipède, les ectoparasites humanoïdes possèdent un exosquelette de couleur noir avec des reflets bleus, ainsi qu'une épaisse carapace dans le dos, qui s'étend à l'arrière pour former une épaisse queue. Elles sont également munies d'une mâchoire acérée dotée d'une paire de mandibules, ainsi de longs bras relativement fins qui se terminent par des mains imposantes constituées de trois longs doigts ornés de griffes.

Cependant, malgré la présence d'une carapace extrêmement dense capable de résister aux balles de P-90 utilisées par les membres de l'équipe Atlantis, ces créatures possèdent un unique point faible au niveau de l'estomac, une zone sensible sur laquelle l'exosquelette est le plus vulnérable. Elles peuvent donc facilement être abattues en tirant avec une arme énergétique dans leur abdomen.

Bien que le degré d'intelligence de ces créatures imposantes soit inconnu, celles-ci ne semblent posséder aucune forme de langage verbale, hormis des bruits semblables à ceux des insectes ectoparasites. Néanmoins, elles ont la capacité de communiquer avec Michael par télépathie qui peut alors leur fournir des ordres par la pensée et ainsi rester sous son contrôle exclusif.

Histoire

En 2007, plusieurs mois après son évasion de la planète M8G-352 et d'un vaisseau-ruche wraith, Michael voyagea sur Nouvelle Taranis dans le but d'utiliser ses habitants comme cobayes pour ses expériences génétiques et ainsi se constituer une nouvelle armée pour assurer sa sécurité. Après avoir aménagé un laboratoire de recherche dans les galeries souterraines situées sous le village des Taraniens, Michael reprit les travaux sur le rétrovirus du docteur Beckett en inversant les effets pour créer une créature hybride mi-humain, mi-ectoparasite beaucoup plus évoluée et dotée d'une force extraordinaire.

Ainsi, durant plusieurs mois, Michael utilisa des insectes ectoparasites afin qu'ils puissent se nourrir du sang des Taraniens et absorber le plus d'ADN humain que possible, entraînant par conséquent la mort de chaque sujet, dont il entreposa les corps dans une pièce. Une fois que les insectes eurent pondus leurs œufs, Michael préleva le matériel génétique de l'embryon et l'utilisa pour accélérer le développement de ses hybrides en augmentant la complexité de leurs physiologies. Après plusieurs ajustements et de multiples échec, Michael parvint à créer un ectoparasite humanoïde et installa alors plusieurs chambres d'incubations au sein de la base souterraines pour mettre au monde plusieurs centaines de ces créatures.

Quelques mois plus tard, n'ayant plus aucun contact de la part des Taraniens, le lieutenant-colonel Sheppard et son équipe voyagèrent sur Nouvelle Taranis afin de connaître les raisons de ce silence de la part de ce peuple et furent stupéfaits de découvrir que ces derniers avaient disparu sans laisser de traces. Bien qu'intrigué par cette étrange disparition, le docteur McKay repéra un unique signe de vie situé sous la surface de la planète au sein d'un vaste réseau de tunnels souterrains. Ainsi, après être descendu dans ce lieu sombre et humide, l'équipe suivit le signe de vie et découvrit une pièce contenant une sorte de cocon vide.

Quelques minutes plus tard, alors que le colonel Sheppard et son équipe découvrirent les corps des Taraniens et un laboratoire wraith, le docteur McKay signala que le signe de vie se déplaçait à toute vitesse dans leur direction. Ainsi, au moment où l'équipe se dirigea dans l'un des couloirs de la base, Ronon fut attaqué par une créature monstrueuse portant une carapace dorsale. Bien que les autres membres de l'expédition ouvrit le feu sur l'ectoparasite humanoïde, les balles ne parvinrent pas blesser la créature qui prit alors la fuite au sein du complexe. Néanmoins, au cours de la mêlée, Ronon parvint à trancher l'un des bras de l'ectoparasite humanoïde, mais cette attaque suscita l'interrogation de l'équipe concernant l'origine de cette créature.

Déterminée à éliminer cette étrange créature, l'équipe suivit alors son signal à travers les couloirs de la base souterraine jusqu'à ce qu'il découvre un autre pièce abritant une dizaine de cocons non éclos. Au moment où le colonel Sheppard fit remarqué que la créature se déplaçait au sein de la base par les conduits d'aération, celui-ci prit la décision de détruire les œufs à l'aide de charges de C-4 avant de se lancer à nouveau à la poursuite de l'ectoparasite humanoïde. Toutefois, au moment où l'équipe plaça les explosifs, l'une des créatures commença à sortir de son cocon, obligeant le colonel Sheppard à l'enfermer dans la pièce puis à déclencher l'explosion pour éliminer la menace.

Quelques instants plus tard, n'ayant aucune nouvelle de la part de l'équipe du lieutenant Negley, le colonel Sheppard prit la décision de remonter à la surface dans le but de demander des renforts à Atlantis et ainsi ratisser le complexe souterrain tout entier avec davantage de militaires. Néanmoins, incapable de composer une adresse par la porte des étoiles, l'équipe revint au sein de la base souterraine et découvrit deux signes de vie à l'intérieur de celle-ci. Alors que Teyla fut capturée par Michael, la créature rencontrée quelque temps plus tôt attaqua les autres membres de l'équipe et fut finalement tuée par Ronon.

Plus tard, lorsque le colonel Sheppard, Ronon et le docteur McKay parvinrent à accéder à la partie occultée du complexe souterrain, Michael ordonna par télépathie à l'un de ces ectoparasites humanoïde de les capturer afin qu'ils puissent les utiliser comme cobaye pour ses expériences. Toutefois, bien que la créature attaqua le docteur McKay, celle-ci fut rapidement éliminée par le colonel Sheppard et Ronon, entraînant la fuite de Michael de son laboratoire. Ainsi, au moment où Sheppard et Ronon partirent à la poursuite du fugitif, le docteur McKay parvint à couper le brouillage électromagnétique et détecta plusieurs dizaines de signes de vie regroupés par paquet dans une pièce de la base.

C'est alors que Michael libéra les ectoparasites humanoïdes dans les couloirs du complexe souterrain qui se mirent à la poursuite des membres de l'expédition Atlantis. Ainsi, au moment où le colonel Sheppard se retrouva face à face avec Michael, celui-ci parvint à s'échapper lorsque l'officier miliaire fut attaqué par une créature avant d'être sauver in extremis par Ronon. Ces derniers éliminèrent alors plusieurs autres créatures dans les couloirs pendant que le docteur McKay et Teyla rejoignirent la surface de la planète. Néanmoins, sur le chemin de la porte des étoiles, ils furent rapidement encerclés par des dizaines de créatures, puis neutralisés par Michael à l'aide d'une arme incapacitante.

Entre-temps, le lieutenant-colonel Sheppard et Ronon parvinrent également à sortir de la base souterraine et trouvèrent un Dart posé à la surface de la planète près de la bouche d'aération. Alors que Sheppard décida d'utiliser le chasseur wraith afin de s'échapper de la planète grâce à son DHD, Ronon tenta de repousser l'avancée des créatures de Michael à l'aide de son arme, mais il fut complètement encerclé par ces dernières. Cependant, le colonel Sheppard le téléporta dans la mémoire tampon du Dart, puis le docteur McKay et Teyla, avant avant de quitter Nouvelle Taranis par la porte des étoiles.

Suite à ces événements, les ectoparasites humanoïdes furent alors emmenés par Michael sur un autre monde de la galaxie de Pégase, quittant définitivement la surface de Nouvelle Taranis. Par la suite, Michael abandonna ses recherches sur les ectoparasites humanoïdes, qualifiant ces formes de vie de créatures grossières, puis se concentra sur la création d'une nouvelle génération d'hybrides à partir d'êtres humains normaux.

Épisodes reliés
Stargate Atlantis
Encyclopédie
Personnages
Planètes