L'équilibre parfait

(3,96 / 5) 220 notesNoter
Cet épisode est canon.
L'équilibre parfait (Saison 3 de Stargate Atlantis)
Titre original :
Vengeance
Épisode :
#319
Date de diffusion :
15 juin 2007
Audiences US :
1,60 million de téléspectateurs
Réalisateur :
Andy Mikita
Scénariste :
Carl Binder
Acteurs principaux
Joe Flanigan (Lt. Colonel John Sheppard), Torri Higginson (Dr. Elizabeth Weir), Rachel Luttrell (Teyla Emmagan), Jason Momoa (Ronon Dex), David Hewlett (Dr. Rodney McKay)
Acteurs invités
Connor Trinneer (Michael Kenmore), Chuck Campbell (Chuck), Ryan Booth (Lieutenant Negley), Samuel Polin (Mutant Wraith), Brian Ho (Mutant Wraith), Josh Blacker (Homme Hurlant)
Synopsis
Sans nouvelles depuis plusieurs semaines des Taranians, Sheppard et son équipe se rendent sur leur nouvelle base afin d'enquêter sur la situation.

Moments clés

- Décès des Taranians
- Réapparition de Michael
- Découverte des hybrides créés par Michael

Références culturelles

Alien, le huitième passager - « The movie, "Alien." They used the air shafts when they over-ran the ship. » [Sheppard]
Butch Cassidy et le Kid - « D'you think you used enough dynamite there, Butch ? » [McKay]
Austin Powers - « That's a little too Doctor Evil if you ask me. » [Sheppard]

Défauts visuels et incohérences

[16:40] - Ronon fait un geste de la main en direction d'une personne située hors-champs.
[38:37] - Chuck reçoit le signal IDC et informe le docteur Weir du retour de l'équipe de Sheppard avant même l'ouverture de la porte des étoiles.

Notes sur l'épisode

- Cet épisode marque le retour de Michael Kenmore, que l'on croyait mort après le bombardement de la planète sur laquelle il avait été laissé dans l'épisode "Transformation".
- Le lieutenant-colonel John Sheppard compare leur situation actuelle au film Alien, réalisé par Ridley Scott. Dans l'épisode précédent, il a comparé la situation à Abyss. Aliens, la suite d'Alien, et Abyss, la suite d'Alien, réalisé par James Cameron, ressemblent tous deux à s'y méprendre à cet épisode. Dans les deux cas, il s'agit d'extraterrestres ressemblant à des insectes, d'extraterrestres qui éclosent d'un œuf, de la perte de contact avec une colonie, de l'envoi de marines pour enquêter et de l'incinération des œufs par les personnages pour éviter qu'ils n'éclosent. Même la scène d'évasion rappelle celle de Ripley (Ronon) qui combat les extraterrestres tandis que Bishop (Sheppard) amène le vaisseau d'évacuation pour les sauver.
- La phrase du Dr Rodney McKay "Tu crois que tu as utilisé assez de dynamite, Butch ?" est une référence à la phrase du Sundance Kid dans Butch Cassidy and the Sundance Kid après que Cassidy ait utilisé trop de dynamite pour faire sauter un coffre-fort, détruisant ainsi le wagon.
- McKay, un personnage canadien, fait référence au programme de conditionnement physique canadien ParticipACTION. Il mentionne qu'il a reçu une médaille de bronze et prétend que c'est à cause de son inaptitude à grimper à la corde qu'il n'a pas reçu une médaille d'argent.
- Malgré l'introduction des Insectes comme nouvelle menace, on ne les revoit plus jamais. Lorsque Michael réapparaît dans "Hybrides 1ère partie", il se contente de qualifier les Insectes d'expérience grossière et de passer à la création d'hybrides humains-wraiths. On ne sait pas ce qu'il est advenu du peuple insecte, mais on suppose qu'il a été détruit à la suite d'une expérience ratée.
- Ryan Booth (Lt. Negley) a joué le rôle du Jaffa de Zarin dans l'épisode "Sans pitié" de Stargate SG-1.

Secrets de tournage

- Sur son blog personnel, Joseph Mallozzi écrivit à propos de cet épisode : "Joel a fait un excellent travail sur la partition. C'est, sans aucun doute, le meilleur film de monstres que nous ayons fait sur Stargate."

- Joe Flanigan révéla dans une interview accordée au magazine Starburst [n° 346, janvier 2007] : "J'adore travailler avec Connor. C'est un acteur talentueux et un type formidable. Pour ce qui est de l'histoire elle-même, j'ai tenu à me rendre dans le bureau de Brad Wright plus tôt dans la journée, ainsi qu'à téléphoner au scénariste Carl Binder hier pour leur dire à quel point je pense que 'L'équiibre parfait' sera un bon épisode. (...) Parfois, nous [les acteurs] appelons les producteurs pour leur faire part de ce qui, selon nous, ne va pas dans un script. Ils ont donc probablement été surpris d'apprendre que, dans ce cas, je pensais que tous les éléments étaient réunis. Je suis un critique assez dur quand il s'agit de mon travail et de la série, et j'aime beaucoup cet épisode parce qu'il entre dans l'arène psychologique. Il devient une sorte de thriller à la X-Files, et honnêtement, si, comme nos personnages, vous explorez l'espace et rencontrez des créatures étranges et effrayantes, alors les choses vont devenir profondément psychologiques."

"... C'est une direction que j'ai essayé de faire prendre à Atlantis depuis un certain temps, mais pour une raison ou une autre, cela n'a pas été possible. Puis ce scénario est arrivé. Je suis un grand fan de Carl Binder. C'est un auteur très fort et les dialogues de "L'équiibre parfait" sont merveilleux. (...) C'était un épisode amusant à travailler, mais le lieu de tournage n'était pas si excitant. Nous avons tourné dans les tunnels creusés sous un hôpital psychiatrique abandonné, qui étaient sombres, humides et avaient ces "trucs" sur les murs. Au bout d'une semaine, les yeux de la plupart des gens étaient rouges et j'étais malade, donc aussi cool que l'histoire puisse paraître, j'espère que les spectateurs sauront maintenant que des sacrifices ont été faits pour qu'elle ait cet aspect !". 

- Ken Cuperus ajouta dans une interview à Stargate-Project : "L'équiibre parfait" voit le retour de Michael, qui n'est pas du tout amusé par les récentes tentatives de l'équipe d'Atlantis de le faire exploser (comme on l'a vu dans "Transformation"). Et le dernier projet scientifique de Michael va faire très mal à notre équipe". 

- David Hewlett dit dans une interview accordée au magazine Starburst [numéro spécial 78] : "Essentiellement, notre équipe Atlantis est menacée par un insecte géant, mais au lieu de le montrer, Andy [Mikita] a filmé toutes ces bribes de dents qui s'ouvrent et de regards menaçants. C'est une chose dont Joe Flanigan a parlé avec les producteurs et les réalisateurs : tourner dans la pénombre et ne pas tout révéler au spectateur. Il est très attaché à cette approche du cinéma et les gars ici l'ont bien compris."