Cronos

Le contenu de cette fiche est canon.
Cronos
Mythologie
Grecque
Nom
Cronos
Autres noms
Kronos, Krónos
Fonctions principales
Titan de la première génération
Représentations
Un vieillard mangeant ses enfants souvent représenté en possession d'une faucille
Région de culte
Grèce antique
Attribut(s)
Faucille

Présentation

Cronos est, dans la mythologie grecque, le plus jeune des douze Titans engendrés par Ouranos (le Ciel nocturne étoilé) et Gaïa (la Terre). Il est également l'époux de sa sœur Rhéa, et le père de plusieurs dieux olympiens parmi les plus célèbres dans toute la Grèce antique, tels Hestia, Déméter, Héra, Hadès, Poséidon et enfin Zeus lui-même.

Cependant, ce titan appartenant à la première génération des dieux n'hésita pas à mutiler son propre père dans le but de s'emparer du pouvoir suprême et d'obtenir la toute-puissance. Néanmoins, il fut détrôné par son fils Zeus au cours d'une guerre de plus de dix ans appelé la Titanomachie ? et fut précipité dans le Tartare (les Enfers) en guise de châtiment.

Il est souvent représenté sous la forme d'un vieillard dévorant ses enfants, et son attribut principal est la faucille, avec laquelle il a tranché le sexe de son père, Ouranos. Plus tard, les Romains assimilèrent Cronos avec Saturne, et la légende, sous l'influence de l'orphisme, se transforma de telle façon que le Titan sans pitié devint un roi juste et bon de l'âge d'or.

Plusieurs auteurs grecs nomment Cronos  « le dieu aux pensées fourbes » ou « à l'esprit retors » (ankulomếtês, littéralement « recourbé »). D'après Hésiode, les premiers hommes apparurent au temps de Cronos, pendant lequel ils connurent l'âge d'or, vivant sans aucun souci, sans même avoir besoin de travailler.

A noter que l'on associe, à tort, le nom de Cronos, à Chronos qui est la personnification du Temps et, de ce fait, le décrivent comme un vieil homme armé d'une faux. Il est vrai que la confusion est d'autant plus possible que Cronos possède aussi des attributs du temps.

Histoire

La naissance de Cronos

Au commencement de toute chose seul existait le dieu Chaos (le Vide) duquel émergèrent cinq divinités : Gaïa (la Terre mère), le Tartare (la partie reculée du monde souterrain), Nyx (la Nuit), Erèbe (les Ténèbres) et Eros (L'amour primordial). Plus tard, Gaïa engendra seule deux nouvelles divinités, Ouranos (le Ciel) et Pontos (les Eaux). Ainsi, de l'union de Gaïa et d'Ouranos sont nés plusieurs groupes de divinités dont les plus importants sont les douze Titans : Océan, Coeos, Crios, Hypérion, Japet et Cronos pour les divinités masculines ; et Rhéa, Mnémosyne, Phoebé, Théia, Thémis et Téthys pour les divinités féminines ou Titanides. Les Titans formaient la progéniture la plus intelligente de Gaïa et de son fils Ouranos, le premier couple divin de la mythologie.

Cronos, roi des Titans de la mythologie grecque

Plus tard, Gaïa et Ouranos donnèrent naissance aux trois Hécatonchires, Briarée, Cottos et Gygès, des créatures gigantesques avec une allure repoussante, puis aux trois Cyclopes, Brontès, Stéropès et Argès. Néanmoins, malgré son pouvoir, Ouranos craignait que ses enfants le supplantent et exigea alors que les Titans vivent dans le Tartare, les entrailles de la Terre maternelle, afin de se protéger. Ainsi, il repoussa les Hécatonchires et les Cyclopes, alors que sa mère, et épouse, s'apprêtait à les mettre au monde. Ainsi, tous ces êtres divins restèrent piégés dans le ventre de Gaïa, car Ouranos, le Ciel, refusait de relâcher son étreinte, privant du même coup ses enfants de la liberté. De ce fait, l'acte créateur, ou de la libérateur de la vie se fit grâce à l'intervention du plus jeune des Titans, Cronos.

La succession d'Ouranos

En effet, mécontente du comportement d'Ouranos de ne pas vouloir se séparer d'elle, privant ainsi ses enfants de liberté, Gaïa conçut un plan pour couper le lien entre la Terre et le Ciel et exhorta alors ses enfants de lui venir en aide en se plaignant du traitement que lui infligeait Ouranos, mais tous, hormis Cronos, redoutèrent la colère de leur père. Ravie de la bonne volonté de son jeune fils, Gaïa lui donna une faucille de silex et Cronos échafauda un plan contre son père avec l'aide de ses frères qu'il a réussi à convaincre de l'assister. La nuit venue, lorsque Ouranos vint rejoindre Gaïa, Cronos, armé de la faucille, émascula son père pendant que ses quatre frères, Crios, Japhet, Hypérion, et Koios maintiennent ce dernier aux quatre coins de l'univers, devenant ainsi les quatre points cardinaux.

La Mutilation d'Uranus (Ouranos) par Saturne (Cronos) de Georges Vasari

C'est dans un terrible cri d'Ouranos que celui-ci se détacha de Gaïa pour rejoindre sa place bien éloigné de la Terre dans le ciel, où il réside toujours aujourd'hui, Les dieux de la seconde génération purent enfin de sortir du ventre de leur mère, mais également la faune et la flore qui purent émerger et se répandre sur la terre donnant un monde grouillant de vie. Cronos lança les organes génitaux de son père tranchés derrière lui, et les gouttes de sang donnèrent naissance à Aphrodite, aux Géants, et aux Méliades, appelées aussi Nymphes des frênes. Ainsi, Cronos devint par conséquent le créateur, celui par lequel toute vie peut éclore, et les Titans libérés des entrailles de Gaïa accordèrent à l'unanimité que leur frère règne à la place d'Ouranos, et soit le souverain de ce monde.

Avènement du règne de Cronos

Cependant, entamé dans le sang, le règne de Cronos se révéla bientôt aussi tyrannique que celui de son père, et sa première mesure fut de jeter dans les profondeurs du Tartare ses frères difformes, les Cyclopes et les Hécatonchires. Devenu le maître des Titans, Cronos épousa sa sœur Rhéa, mais ayant été averti par Gaïa que l'un de ses propres enfants le détrônerait de la même façon qu'il avait, lui-même, détrôné son père, il engloutit successivement ses propres enfants, à savoir Hestia, Déméter, Héra, Hadès et Poséidon au fur et à mesure que son épouse les mettait au monde. Toutefois, lorsque leur sixième enfant appelé Zeus vint au monde, Rhéa le remplaça par une grosse pierre enveloppée de langes, que Cronos dévora à sa place et confia son fils sous la protection des Nymphes et la bienveillance de Gaïa sur l'île de Crète.

Saturne (Cronos) dévorant un de ses fils de Francisco De Goya - 1823

Ainsi, Zeus fut élevé en secret par les nymphes du mont Dicté (ou Ida), en Crète, nourri du lait de la chèvre Amalthée pendant que les Curètes frappaient leurs boucliers de leur lances pour éviter que Cronos n'entendît les cris du bébé. Cependant, plusieurs années plus tard, Zeus, devenu adulte, prépara sa vengeance contre son père, Cronos, tout en sachant fort bien qu'il ne disposait pas de la puissance nécessaire pour l'affronter seul et qu'il devait libérer ses frères et sœurs que son propre père avait engloutis. Il élabora un stratagème et séduisit Métis, une Océanide, qui devint sa première épouse. Le temps venu, Zeus accomplit la prophétie en persuadant Métis de préparer une décoction vomitive pour son père qui finit par régurgiter ses cinq autres enfants les uns après les autres.Celui-ci vomit alors tout ce qu'il avait ingurgité jusque-là, y compris la pierre qui l'a abusé, que Zeus place ensuite à Delphes pour marquer le centre du monde (Omphalos).

La Titanomachie, ou la chute de Cronos

Cet acte marqua alors le début de la Titanomachie, une guerre qui va opposer Zeus ainsi que ses frères et sœurs à Cronos et aux Titans. Néanmoins, parmi la fratrie de Cronos, certains rejoignirent le camp de Zeus, tels que Océan, Téthys, Thémis ou encore Prométhée, le fils de Japet. Dans un premier temps, Zeus se rendit au Tartare grâce à la déesse Styx afin de libérer et de rallier les frères exilés de Cronos, les Cyclopes et les Hécatonchires. Zeus sut que la puissance de son père était immense et qu'il avait besoin d'aide et d'armes afin de prétendre à la victoire. Ainsi, en remerciement de leur libération, les Cyclopes, de grands forgerons, confectionnèrent trois artefacts d'une grande puissance : le foudre de Zeus, le trident de Poséidon et la kunée (un casque d'invisibilité) d'Hadès. Les partisans de Zeus se rassemblèrent sur le mont Olympe, d'où leur nom d'Olympiens, et ceux de Cronos sur le mont Othrys.

La Chute des Titans, par Jacob Jordaens (vers 1636-1638)

Une guerre de dix années célestes s'en s'ensuivit, embrasant le monde, au terme de laquelle Cronos fut détrôné, en faveur de Zeus. Celui-ci fut saisit par les Hécatonchires qui l'immobilisa pendant que Zeus le frappa avec le foudre. Cronos fut jeté dans les profondeurs du Tartare, avec Japet et d'autres Titans, où les cent bras des Hécatonchires les retiennent à jamais tandis que Zeus, Déméter, Hestia, Héra, Poséidon et Hadès gagnèrent les cimes du mont Olympe. Dans une autre version du mythe, Cronos fut exilé avec ses fidèles Titans dans l'île des Bienheureux, aux confins de la Terre vers l'Occident. Dans un passage de l'œuvre d'Hésiode « Les Travaux et les Jours », un vers interpolé ajoute qu'ils séjournent « loin des Immortels, et Cronos est leur roi ». Plus tard, les Romains identifièrent Cronos avec Saturne, et la légende, sous l'influence de l'orphisme, se transforma de telle façon que le Titan sans pitié devint un roi juste et bon de l'âge d'or.

Épisodes reliés
Encyclopédie
Personnages