Arche goa'uld

Catégorie :
Le contenu de cette fiche est canon.
Arche goa'uld
Culture(s)
Goa'uld
Type
Bombe de forte puissance
Longueur
71 cm
Largeur
50 cm
Hauteur
50 cm
Explosif
4,5 kg de naquadah
Source d'alimentation
Cristaux goa'ulds

Présentation

Cette arche de couleur dorée et richement décorée est un engin explosif de forte puissance régulièrement utilisé par les Goa'ulds dans le but de détruire des cibles stratégiques.

Elle fut rencontrée pour la première fois par les membres de l'équipe SG-1 dans un entrepôt abandonné utilisé comme laboratoire par des scientifiques du NID.

Plus tard, une autre de ces arches fut retrouvée par SG-1 au sein du musée de la planète P4M-328 et utilisée comme source d'énergie pour alimenter la porte des étoiles.

Fonctionnement

D'une longueur de 71 centimètres pour une largeur de 50 centimètres, cet engin explosif de forte puissante se présente sous la forme d'un coffre de couleur dorée destiné à transporter et mettre en sécurité des objets de valeur. Réalisés en or massif, les parois sont recouvertes de dessins et d'écritures complexes qui sont un mélange de hiéroglyphes égyptiens et d'inscriptions en langage goa'uld.

Le panneau supérieur orné de l'œil de Ra comporte quatre moulures de scarabées qui servent de serrure. En effet, les arches goa'ulds s'ouvrent au moyen d'un verrou en forme de scarabées à combinaison déchiffrable seulement par une personne qui possède la connaissance des Goa'ulds, un peu de la même manière que les cadrans des coffres forts. Il faut donc positionner les quatre scarabées d'une certaine façon pour révéler le précieux trésor.

Cependant, contrairement aux apparences, ce coffre de conception goa'uld cache en réalité une puissante bombe disposant d'un cœur composé de 4,5 kilos de naquadah, un minerai aux propriétés destructrices impressionnantes. En ôtant le couvercle, on peut, en effet, apercevoir le dispositif de mise à feu et le compte à rebours. Ce dernier se présente sous la forme d'un dôme en verre verdâtre entouré par un clavier circulaire décomptant en langage goa'uld.

Pour armer la bombe, il suffit de composer une combinaison sur le clavier et le système s'active. Le grand cristal vert s'illumine alors et un compte à rebours commence, affichant des symboles goa'ulds. Il est d'ailleurs tout à fait possible de choisir la durée du compte à rebours, et le temps qui s'écoule est symbolisé par le tour complet des caractères goa'ulds. Pour désamorcer la bombe, une série de quatre caractères est également à composer pour désactiver le dispositif.

Ainsi, une fois le mécanisme encerclé, le couvercle peut être positionné pour verrouiller la bombe et dissimuler l'engin explosif, empêchant ainsi un ennemi de désamorcer le dispositif avant l'explosion. Toutefois, un compartiment placé sur le côté de la bombe permet d'accéder à une série de cristaux de quatre couleurs différentes. Ceux-ci n'émettent pas de signature énergétique et ne sont donc pas protégés par un quelconque champ de force.

Alors que les cristaux bleus contrôlent le système de répartition de l'énergie, les cristaux rouges servent à contrôler la minuterie. Toutefois, en cas de mauvaise manipulation de ces derniers, le compte à rebours peut s'accélérer et déclencher une explosion prématurée. De plus, ce type de dispositif comporte plusieurs capteurs de mouvement, probablement contrôlés par des cristaux verts et jaunes, qui empêchent le déplacement du coffre.

En effet, à l'instar de toutes les armes goa'uld de ce type, la bombe comporte des détecteurs qui la déclenchent si elle est déplacée. Ainsi, si on tente de désamorcer la bombe, il ne faut pas les toucher, car le moindre mouvement ou contact pourrait déclencher l'explosion. Néanmoins, il semble que cette fonction se programme lors de la séquence d'amorçage et peut par conséquent être désactivée au préalable.

A noter que cet engin explosif d'une hauteur de 50 centimètres est capable de détruire une zone de la taille du Comté d'Orange en Californie, soit environ 2000 km², sans compter les retombées radioactives qui peuvent tuer plusieurs milliers de personnes dans les régions environnantes.

Histoire

Il y a plusieurs milliers d'années, lorsque la déesse Sekhmet fut bannie par le Grand maître suprême Ra et condamnée à être extraite de son hôte, l'ensemble de ces artefacts personnels, dont une arche goa'uld, fut enterrée avec elle au sein d'une tombe égyptienne et complètement abandonnée. Ainsi, plusieurs siècles plus tard, l'arche de Sekhmet fut découverte par Napoléon Bonaparte avant d'être récupéré par les Nazis plusieurs décennies plus tard. Cet artefact goa'uld fut plus tard transféré aux États-Unis par le père du docteur Keffler, criminel de guerre nazi ayant échappé à la justice avant d'être récupéré par des membres du NID qui ignorèrent probablement son utilité.

Cependant, suite à la création d'un hybride goa'uld appelé Anna à partir de l'ADN de Sekhmet, cette dernière vit alors en rêve les monstruosités commises par la déesse et fut contrainte par le docteur Keffler de dessiner ses visions sur des feuilles de papier, dont le code d'ouverture de l'arche et le moyen de la désamorcer. Néanmoins, lorsque Sekhmet prit temporairement le contrôle de son hôte en 2004, celle-ci parvint à s'échapper de sa cellule de détention et tua l'ensemble des agents du NID, hormis le docteur Keffler. Elle profita également de sa libération pour activer l'arche goa'uld et ainsi forcer le scientifique terrien à lui donner le contrôle total de son hôte avant qu'Anna elle-même ne reprenne le contrôle de son propre corps.

Quelques heures plus tard, suite à l'arrivée des membres de l'équipe SG-1 sur les lieux de l'incident, l'agent Barrett leur montra les artefacts ayant appartenu autrefois à Sekhmet entreposés dans une pièce du complexe. Ainsi, parmi les objets, une arche dorée ornée de l'œil de Ra attira l'attention du docteur Jackson et Teal'c mais furent incapables de l'ouvrir. Après avoir découvert la combinaison d'ouverture parmi les dessins réalisés par Anna, l'archéologue terrien et Teal'c furent stupéfaits de découvrir que l'arche était en réalité une bombe goa'uld de forte puissance et qu'un compte à rebours était enclenchée, laissant moins de seize heures pour la désamorcer.

Alors que le docteur Jackson s'entretint avec Anna pour trouver un moyen de désactiver la bombe goa'uld, le docteur Lee fut appelé en renfort pour tenter de la désamorcer sur place et constata dans un premier temps que l'arche contenait un bloc de 4,5 kilos de naquadah. Ne pouvant déplacer l'engin explosif par pure précaution, le docteur Lee et Teal'c parvinrent à ouvrir le panneau inférieur de la bombe, révélant une série de cristaux de plusieurs couleurs. Toutefois, au moment où le scientifique relia l'un des cristaux rouge commandant la minuterie de la bombe à son ordinateur dans le but de la reprogrammer, celui-ci accéléra par mégarde le compte à rebours, ne laissant plus que deux heures à l'équipe par trouver une solution.

Alors que les hommes du NID et la police de Los Angeles firent évacuer l'ensemble des bâtiments aux alentours de l'entrepôt, le docteur Jackson aida Anna à accéder à la mémoire génétique du Goa'uld par la méditation pour finir par provoquer l'apparition de Sekhmet qui finit par s'enfuir de sa cellule. Cependant, au cours de son évasion, le docteur Jackson retrouva le code de désamorçage de l'arche goa'uld parmi les dessins d'Anna et le transmit à Teal'c et au docteur Lee. Ces derniers entrèrent alors les symboles dans le mécanisme qui se désactiva, empêchant par la même explosion de la bombe. Celle-ci fut alors probablement transportée par la suite dans la zone 51 pour être étudier, ainsi que l'ensemble des artefacts de Sekhmet.

Quelques années plus tard, en 2007, lorsque les membres de l'équipe SG-1 se retrouvèrent bloqués sur la planète P4M-328 et contraints de participer à une prise d'otages dans un musée, Vala Mal Doran remarqua la présence d'une arche goa'uld exposée dans une vitrine et décida alors de la voler dans le but de l'utiliser comme source d'énergie pour alimenter la porte des étoiles. Toutefois, ne pouvant pas ouvrir la grille de protection, cette dernière arma la bombe goa'uld pour forcer Jayem Seran, le gardien du musée, à entrer son code d'accès afin de récupérer l'objet. Néanmoins, au moment où celui-ci accepta de s'exécuter, Vala fut alors incapable de désactiver le mécanisme de l'engin explosif.

Alors que la bombe affichait environ une heure avant l'explosion, le colonel Mitchell et Vala, aidé par Jayem Seran, transportèrent l'arche goa'uld jusqu'à la porte des étoiles pour utiliser son énergie dans l'espoir d'ouvrir un vortex vers la Terre. Au moment où Cicero informa les militaires de P4M-328 de la véritable nature des membres de SG-1, le colonel Mitchell et Vala relièrent les cristaux de l'arche à la porte des étoiles puis commencèrent à entrer les coordonnées de la Terre manuellement dans le mécanisme. Ainsi, l'activation de la porte des étoiles consomma toute l'énergie de la bombe, empêchant par la même occasion l'explosion de cette dernière et permettant à l'équipe de rentrer sur Terre.

Épisodes reliés
Encyclopédie
Cultures
Planètes