Décryptage de l'épisode Seth

Décryptage de l'épisode Seth

2 - Le siège de Waco

Tout commence en 1992, lorsque dans la banlieue de Waco (Texas), l'ATF (le bureau fédéral en charge de l'alcool, tabacs, armes à feu et explosifs) reçoit de nombreuses plaintes au sujet de tirs d'armes automatiques dans la résidence des Davidiens, un groupe religieux fondé dans les années 1930 et dirigé lors de l'assaut par Vernon Howell, plus connu sous le nom de David Koresh.

Après des semaines d'enquêtes, le bureau obtient suffisamment de preuves pour obtenir mandats d'arrêts et de perquisition contre Koresh et ses fidèles. Preuves contestées par le groupuscule.

Le dimanche 28 février 1993, dans la matinée, l'ATF déploie un dispositif impressionnant autour de la résidence. David Koresh se serait alors présenté à eux avec l'intention de négocier, mais pour des raisons inconnues des coups de feu sont tirés, blessant Koresh et tuant son beau-père, les deux parties s'accusant mutuellement pour se dédouaner de la responsabilité de cet acte. Dès lors la machine s'emballe. Des Davidiens appellent les secours pour faire cesser l'attaque, sans succès. L'ATF décide de prendre d'assaut la résidence en passant par les toits, mais cela se transforme en carnage, faisant des victimes dans les deux camps. Une nouvelle fois les versions vont s'opposer. Les forces fédérales vont prétendre avoir été la cible de tirs alors que les Davidiens prétendent que les agents de l'ATF ont été tués par des tirs « amicaux » venant d'un hélicoptère de support.

En fin d'après-midi, un membre du groupe est abattu dans le jardin. Là aussi les versions vont diverger, mais le corps de l'individu restera sur place durant 3 jours. En fin de journée, l'événement prend une nouvelle tournure. David Koresh est interviewé par la chaine d'information CNN. Dès lors l'affaire est très rapidement médiatisée aux Etats-Unis, mais surtout à travers le monde. Une publicité dont l'ATF se serait bien passée et qui permet au FBI de reprendre le dossier en main.

S'en suit alors une période de siège de 51 jours marqués par plusieurs événements semant l'incompréhension et la frustration dans les deux parties. Les 25 négociateurs du FBI n'étant pas préparés à une telle situation, et n'écoutant pas les conseils des spécialistes des questions religieuses et bibliques. Malgré une avancée, puisque les forces fédérales sont parvenus à faire sortir des enfants, en plus des Davidiens sortant par eux-mêmes de la demeure, le FBI décide d'employer des méthodes plus dures pour faire céder psychologiquement les retranchés : fausses charges de char d'assaut, lumières permanente sur la résidence, diffusion de sons stridents, etc. à tout moment du jour et de la nuit, coupures d'électricité et de l'eau courante.

Après 51 jours de siège, le FBI obtient l'autorisation pour lancer un second assaut en assurant disposer de tous les éléments prouvant qu'un suicide collectif se tramait. L'assaut est donné à coup de gaz lacrymogène, se qui provoquera la mort des enfants présents, via des trous percés dans la façade du bâtiment directement par les chars. Mais personne ne sortit, les occupants ayant trouvé refuge dans un garde-manger.

Quelques minutes après midi, les flammes apparaissent, et il leur faudra moins de cinquante minutes pour consumer tout le bâtiment. Le FBI expliquera que les Davidiens se sont suicidés en utilisant de l'essence, ce qui provoqua l'incendie, mais cette version fut fortement contestée par les quelques survivants et des témoins. En milieu d'après-midi, la mort de David Koresh est annoncée, mettant ainsi un terme à l'opération.

Mais la fin de l'opération ne marque pas la fin de l'affaire. Après un lourd tribut payé en vies humaines (86 morts, 20 blessés et seulement 9 survivants chez les Davidiens), les diverses enquêtes vont jeter le trouble sur les événements. Le contenu du mandat de l'ATF s'est avéré faux, les méthodes utilisées démesurées et inappropriées face à la situation, le mystère plane toujours sur le camp qui a ouvert le feu...

Cette tragédie aura un impact important sur la société américaine. Beaucoup de séries et de documentaires traitent du sujet. Un film serait aussi en prévision. Mais la conséquence la plus tragique est l'attentat d'Oklahoma City, puisque Timothy McVeigh aurait été inspiré par ces événements.

À lire aussi
Catégories