Désactivateur d'armes

Catégorie :
Le contenu de cette fiche est canon.
Désactivateur d'armes
Culture(s)
Tollan
Type
Système de sécurité

Présentation

Cet appareil de sécurité tollan permet de détecter et de désactiver n'importe quelle arme terrienne ou extraterrestre, les rendant par conséquent inutilisables.

L'un de ces dispositifs fut volé par le colonel O'Neill lors d'une mission sur Tollana dans le but de simuler un incident diplomatique et ainsi intégrer un groupe d'agents rebelles du NID.

Fonctionnement

D'une longueur d'environ 20 centimètres, cet appareil de conception tollan est capable de détecter et de désactiver n'importe quelle arme pouvant être portée ou dissimulée par un individu. Ce désactivateur est particulièrement efficace contre les armes à projectiles comme celles portées par les équipes SG terriennes, ou les armes à énergie goa'ulds.

Ces dispositifs de sécurité de couleur grise sont généralement dissimulés dans les portes, ou les couloirs des bâtiments publics d'importances stratégiques, comme celui abritant la Curie tollan et le bureau du chancelier Travell, et semblent être conçus pour être facilement déconnectés lors des inspections ou des réparations.

Une fois activés, ces désactivateurs d'armes émettent un faisceau lumineux de couleur bleue qui scannent les visiteurs et détectent d'éventuelles armes, quelque soit leur forme, avant de les mettre hors service à distance. Ainsi, un individu est alors incapable d'armer un fusil d'assaut ou de se servir d'un Zat'nik'tel, leur rendant par conséquent inutilisables.

À noter que les armes portées par les forces de sécurité tollans ne sont pas affectées par les effets de ces désactivateurs d'armes.

Histoire

En 2000, lorsque les membres de l'équipe SG-1 furent invités à participer au tribunat de Skaara sur la planète Tollana, leurs armes furent automatiquement désactivées par ce dispositif de sécurité dès leur entrée dans le bâtiment abritant le bureau du chancelier Travell. Cette procédure provoqua alors la colère du colonel O'Neill qui signala à Narim qu'ils auraient pu les prévenir avant leur entrée dans les locaux.

Quelques semaines plus tard, lors d'une réunion visant à négocier un traité d'échange technologique sur Tollana, le chancelier Travell maintint la décision prise par la Curie tollan et refusa catégoriquement de fournir un canon à ions à la Terre, provoquant ainsi la colère du colonel O'Neill. Furieux, le militaire terrien finit alors par dérober un désactivateur d'armes dans un couloir sous le regard stupéfait des autres membres de son équipe avant de rentrer sur Terre.

Cependant, au cours du débriefing, alors que le général Hammond demanda à SG-1 la manière dont l'équipe avait obtenu ce dispositif tollan, le colonel O'Neill avoua qu'il avait volé l'appareil dans l'espoir que le major Carter puisse reproduire cette technologie. Cette révélation provoqua alors la stupéfaction, puis la colère de l'officier militaire qui ordonna au major Carter, au docteur Jackson et à Teal'c de rapporter au plus vite ce désactivateur d'armes sur Tollana.

Quelques minutes plus tard, le chancelier Travell voyagea sur Terre pour reprendre l'objet volé par le colonel O'Neill et signala au général Hammond que toutes les relations diplomatiques avec la Terre étaient désormais rompues. Néanmoins, ce vol de la part du colonel n'était en réalité qu'une mise en scène, visant à simuler un incident diplomatique auprès du peuple tollan et à intégrer un groupe d'agents rebelles du NID.

Un an plus tard, en 2001, lorsque les membres de SG-1 envisagèrent d'infiltrer le bureau du chancelier Travell, le colonel O'Neill demanda à Narim de lui procurer des armes tollans afin que celles-ci ne soient pas affectées par les systèmes de sécurité. Néanmoins, au cours de leur mission d'infiltration, Narim et les membres de SG-1 furent encerclés par les forces de sécurité tollans et contraints de déposer leurs armes.

Épisodes reliés
Encyclopédie
Cultures
Planètes