Version imprimable du sujet
Cliquez ici pour voir ce sujet dans son format original
Forum StarGate-Fusion > Fan Fictions > SG-U saison 4 : convergence


Ecrit par: Spyce Jeudi 12 Janvier 2017 10h47
Bonjour à tous. J'ai récemment terminé la saison 3 de SG-U qui s'est terminée dans un cliffhanger apocalyptique. Comme vous me l'avez conseillé, je crée donc un nouveau topic pour la saison 4. La saison 3 était une transition entre la série SG-U d'origine et mon adaptation. J'y ai posé quelques bases que je vais maintenant pouvoir exploité dans la suite. Il y aura des cross-over avec SG1, SGA mais également mon petit bébé SG-com. C'est plutôt sain et ça permet de retrouver quelques personnages qui nous sont si chers. D'ailleurs, dans SG-com il y avait eu un cross-over avec SG-U, il se déroulait sur la période de ma saison 4.

Stargate SG-U saison 4 : L'équipage du Destiny, en parti dispersé dans l'espace, explore une nouvelle galaxie nourrissant l'espoir de tous se retrouver. Ils poursuivront la mission du Destiny avec toutes les découvertes que cela impliquera. Et Ils devront organiser de nouvelles alliances afin de contrer un nouvel ennemi.

Objectif : Contrairement à avant, il y aura 4 publications par épisode afin que cela soit plus agréable à lire et moins lourd surtout.

Voici le détail des chapitres de SGU :

Episode 1 - Epave 1/2 : http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=714823 http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=714872http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=715029 http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=716032

Le Destiny est une épave et plusieurs drones humanoïdes ont investi le vaisseau. Sur Terre, on tente de remettre en place la tête de pont avec le vaisseau pour un sauvetage. Chloé débarque dans une violente bataille spatiale entre les Nakais et les envahisseurs.


Episode 2 - Tempête spatiale 2/2 : http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=717394http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=717510 http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=717672http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=717810

Alors que le Destiny semble perdu malgré la tête de pont installé avec la Voie Lactée, le capitaine Scott et le lieutenant James partent explorer une planète qui pourrait être leur dernier recourt. Très vite, le vaisseau est isolé dans une tempête spatiale. Pendant ce temps, un véritable procès d’intention s’opère quant à la perte du Destiny sur Terre.


Episode 3 - Revenant : http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=718218 http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=721709 http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=722570

Les équipes d’explorations sont perdues et n’ont aucun moyen de regagner le Destiny. L’équipage est choqué suite aux retours d’anciens membres disparus et Camille tente l’hypnose afin d’en apprendre plus. Chloé avec les Nakais se résout à ne pas rejoindre le Destiny afin de suivre une autre voie.


Episode 4 - La station : http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=722671 - http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=722842 - http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=722885 - http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=722933

Les équipes d’explorations de Scott et de James alors menacé par une peuplade primitive sont secourues par des exilés de l’alliance Luxienne qui ont élu domicile dans une station spatiale Ancienne. A bord de la station, ils découvrent que la peuplade qui les a attaqué n’est pas si primitive que ça.


Episode 5 : Survivre 1/2 :http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=723003

Malgré la décision du commandement planétaire, Young et Rush ont dans l’idée de garder définitivement le commandement du navire. Alors qu’ils mettent leur plan à exécution, ils découvrent avec stupeur que le poseur de porte de l’Alliance Luxienne les suit toujours.


Episode 6 : Survivre 2/2 :

Alors qu’une gigantesque armada de drones les menacent, l’équipage du Destiny et du poseur sont contraint de s’allier.


Episode 7 : La carte :

Chloé continue son investigation avec ses alliés Nakais et découvrent contre toute attente un vaisseau-mère Nakai que tous pensaient disparus depuis longtemps. L’équipage de la station et du Destiny reçoivent une carte mystérieuse.


Episode 8 : Convergence :

La flotte Nakai, la station, le Destiny et le poseur de porte atteignent à quelques heures d’intervalles les mêmes coordonnées planétaires. A leur grande surprise, ils découvrent une mégastructure entourant une naine rouge.


Episode 9 : Point de départ :

Nakai, Luxien et terriens forment une flotte commune et tous semblent chercher leur marque. Une équipe d'exploration SG découvre la planète d'où est parti le Destiny. Rush et Eli souhaitent s'y rendre grâce aux pierres de communication alors que les détecteurs de la flotte commence à s'emballer. Les choses changent sur Terre quand ces derniers entrent en contact avec les Euros.


Episode 10 : Obsession :

Depuis la découverte de la structure inconnue Rush délaisse son travail et en devient négligeant. Une équipe Luxienne découvre les vestiges d’une civilisation qui a été récemment exterminé. On découvre sur Terre l’identité de l’ennemi Nakai.


Episode 11 : L'ordre des choses :

La flotte Nakai a disparu. Durant l’investigation, l’équipe du poseur découvre des débris appartenant à des croiseurs Nakais. Grâce à la structure Cosmonienne, Rush, Eli et Giin viennent à voir d’un nouvel œil la mission du Destiny.


Episode 12 : Plan de bataille :

Eli détecte un signal de détresse venant de la colonie de Novus. Ils sont attaqués par les drones. La défense de la colonie est la priorité pourtant tout joue en leur défaveur ! Rush pense avoir une idée pour tourner la situation à leur avantage. Seulement, il ignore les risques que cela va occasionner.

biggrin.gif Première publication jeudi 19 janvier 2017 sg_p90.gif

Ecrit par: Spyce Jeudi 19 Janvier 2017 15h50
Stargate Univers : saison 4

Episode 1 - Epave, première partie



******************************************************************

Précédemment dans Stargate Universe

Alors qu'une connexion entre le Destiny et Langara, la planète de Jonas, est possible, la CIS décide de faire remplacer Rush et Young. Une nouvelle équipe se prépare donc à embarquer sur le Destiny.

Parallèlement, Young et Rush échaffaudent un plan dans le but de neutraliser définitivement les drônes. Pour cela, Chloé est envoyé vers la flotte Nakai afin de négocier avec eux. Malheureusement, la jeune femme débarque dans une bataille spatiale entre Nakais et une race inconnue.

Telford , craignant que Young décide d'attaquer les drônes sans l'autorisation du commandement planétaire, décide d'activer prématurément le 9e chevron. Le Destiny se retrouve alors attaquer par une flotte imposant de drônes avec plusieurs vaisseaux-mères La bataille est rude et l'équipage parvient à neutraliser plusieurs vaisseaux. Finalement, le vaisseau, alors sans bouclier, est détruit en très grande partie laissant les survivants inconscient.


Et maintenant, la suite

C'est autour d'une table ovale que tout se déroulait. Un homme à la tenue svelte et à l'uniforme militaire griphonait deux ou trois mots sur ce qui ressemblerait à une feuille plastique transparente et souple. Des graphiques et des images animées dominaient le support et les mots s'alignaient derrière après chaque pression du stilet. Le militaire levait les yeux écoutant ce qui pouvait se dire, il s'agissait du général O'neill. Il écoutait avec attention les propos de Telford. Ce dernier expliquait que la tentative de connexion prématurée avec le Destiny avait contrain le vaisseau à déccélérer dans une zone dense de vaisseau-mère de drones. Il en conclut que le vaisseau a été attaqué aussitôt la déccelération considérant que l'attaque sur le Destiny est essentiellement dû à leur faute. L'équipage n'était pas préparé à un combat qu'il n'a vraissemblablement pas gagné.

Jonas Queen était également de la réunion qui se déroulait dans une structure officielle sur Terre, probablement le Pentagone. Il expliquait à son tour qu'il avait pris la décision d'entrer en contact avec l'équipage et de les avertir de la connexion. Il exprima également sa crainte dès les premières minutes de la confrontation. Par chance, il parvint à rompre la connexion et avertir le corps expéditionnaire avant que l'on ne transporte du personnel à des milliards d'années lumières.


- le colonel Young prenait des décisions dangereuses et il fallait agir, se défendit Telford.

- Et votre décision a mis le Destiny et son équipage plus en danger encore, répliqua Jonas.


Le colonel Carter était également ici, elle avait été rappelé de son vaisseau, le Hammond, pour reconnecter la porte au Destiny. Malgré la bonne tenue des paramètres, aucune connexion n'avait pu être faite, selon elle, la seule explication était que la porte du Destiny n'était plus en mesure de recevoir. Certains délégués de la CIS supposaient alors que le Destiny avait probablement été détruit. Elle réfuta cette explication. Elle expliqua également que la porte des étoiles avait une capacité plus courte de communication et que la seule raison pour laquelle il était possible de connecter la porte du Destiny à des distances énormes, étaient l'équipement même du vaisseau. Cette théorie n'en était plus une quand un technicien de son vaisseau apparut avec une tablette graphique. Le colonel Carter la consulta.


- D'après ce que je viens de constater, on reçoit un pic de réponse de la porte du Destiny.

- Et qu'est-ce que cela implique ? Demanda O'neill

- Cela implique que la porte est intact, répondit Carter continuant de regarder les données, et que le problème vient du vaisseau lui-même.

- Et comment pouvez-vous en être sûr ? Demanda le délégué anglais, une homme au tampe grisonnante.

- La porte des étoiles envoit un signal afin d'informer la porte d'arriver d'une tentative de connexion. C'est alors que le trou de ver s'élargie et que l'horizon des événements prend forme. Si le signal émit n'est pas reçu, la porte considère l'échec.

- Et ça sonne occuper, ajouta O'neill, qui avait compris l'explication de Carter.

- J'suis étonné que vous compreniez ça, s'exclama Jonas.

- Elle me l'a expliqué pendant plus de 25 ans, ça a fini par rentré, fit remarquer O'neill.

- Les diagnostiques montrent que le signal nous ait renvoyé et qu'il est possible d'établir une connexion mais pas suffisante pour maintenant une connexion stable sur autant de distance. On peut voir également que la porte dispose d'énergie, or la porte du Destiny n'est pas un supraconducteur comme les portes de la Voie Lactée, elle puise son énergie du vaisseau ou de la base sur laquelle elle est posée. Donc le Destiny continue de founir de l'énergie.

- Nous avons tenté de nouvelles connexion à l'aide des pierres mais aucune réponse, enchaîna Telford.

- Très bien. Carter vous retourner avec votre équipe et vous essayez de parvenir à une connexion.

- Général, j'aimerais me joindre au colonel Carter ? Demanda Jonas.

- C'est votre droit, répliqua O'neill. D'ailleurs, c'est sur votre monde que ça se passe.

- Et que puis-je faire ? Demanda Telford.

- Vous, vous retournez dans la salle des pierre et vous attendez qu'il communique avec nous, ordonna O'neill.

- Et vous nous consultez pas, dit la délégue chinoise.

- C'est exact, répondit O'neill. Mais je vous souhaite une bonne journée.


Chloé était toujours dans le tumulte de la bataille. A chaque moment, des tirs à énergies la frollaient. Le vaisseau-mère Nakai était pris en tenaille par celui des envahisseurs qui ne laissaient aucune chance à ses croiseurs. La jeune femme se parlait à voix haute. Elle cherchait à se donner du courage. Des débris de vaisseau venaient parfois percuter la coque de sa capulse venant de surcroit accroitre son anxiété. Finalement, un plus gros débris percuta son propulseur, faisant dévier sa trajectoires et l'endommageant. La peur prit vite le pas et elle assistait impuissante à ces décharges d'énergie incessante et destructrice.


- Je vais mourir ici, s'écria-t-elle.


Pourtant, elle eut la surprise de sentir une force la tracté en arrière. Cette force inconnue semblait l'attirer vers le vaisseau-mère Nakai, une force qu'elle pouvait sentir mais également constater au travers de la visière donnant dans l'espace. Quand elle fut ramené à une certaine distance, un gigantesque bouclier bleuâtre entourant la structure et les quelques croiseurs encore opérationnelles. A l'intérieur du bouclier, on était comme dans une bulle de vide et de sérénité, les vaisseaux envahisseurs semblaient comme figer à l'extérieur du bouclier. Chloé ne comprenait pas ce qui venait de se passer mais apparemment les Nakais maîtrisaient la technologie de dilation temporelle, il n'y avait pas d'autres explications.

Sa capsule se dirigeait vers l'imposatante structure et plus précisément dans ce qui semblerait être une baie de lancement suffisament imposante pour qu'un croiseur puisse s'y poser. Elle sentit très vite que quelqu'un cherchait à communiquer avec elle.


- Quoi qu'est-ce que vous voulez ? S'exclama Chloé.


C'est alors qu'un autre esprit se connecta à elle, puis un troisième et encore un quatrième. De violente douleur lui prit la tête, elle entendait toutes ses voix qui lui posaient des questions et elle ne pouvait pas y répondre car elle n'arrivait même pas à isoler un seul esprit.


- Arrêter, vous êtes trop nombreux, se plaignait-elle en se tenant la tête.


Très vite, du sang coula de son nez et la jeune femme perdit conscience. Pendant ce temps, la capulse se posa à quaie et des Nakais l'accueillèrent. Bien que toujours exposer dans le vide spatial, ils ouvrirent l'appareil sans que l'air ne s'en échappe et découvrir la jenne femme immobile, les yeux fermés. L'un deux tendit sa main dans laquelle se tenait une sorte de masque intégrale avec un petite réservoir à l'arrière, probablement un réservoir d'air. En passant sa main, il franchit un champs d'énergie, les Nakais avaient projeté un champ de force évitant à la capsule de perdre son air. Ils lui posèrent un masque sur le visage et un autre champs d'énergie engloba son corps afin de la protéger du vide spatiale. C'était comme porté une combinaison mais faite d'énergie. Une seconde créature prit Chloé et la transporta dans ses bras. La peau un peu flasque de l'extraterrestre semblait se durcir dans les zones au contact de Chloé. En réalité, les Nakais n'avaient pas de squelette, c'était des invertébrés. Mais la composition de leur organisme permettait à leur cellule de se rigidéfier afin de leur permettre de marcher, de saisir un objet ou encore de se tenir de bout.

Le Destiny était entouré d'un amas de débris, le vaisseau était devenu une épave, difficile d'imaginer que quelques est pu survivre. Ici et là, on pouvait apercevoir des drones en mouvement. Ces derniers étaient poursuivi par les 5 chasseurs Anciens commandés par le capitaine Scott. Le capitaine Cadman, à bord de la navette effectuait, de son côté, une analyse visuelle des dégâts occasionnés sur le vaisseau. La menace était faible, elle pouvait donc s'intéresser à plus important.


- Cadman, qu'est-ce que cela donne ? Demanda Scott continuant ses poursuites.

- Le vaisseau est vraiment endommagé, les propulseurs sont détruits, il ne pourra plus jamais se déplacer.

- Je ne comprends pas, nous avons détruis les vaisseaux-mères, constata Varo, et ces drones sont toujours actifs.

- Je n'ai pas d'explication, mais les drones du premier vaisseau détruit s'étaient remis en fonction, il y a peut être une fonction autonome que l'on ne connaissait pas, expliqua Cadman.

- Encore 2 Varo, je te les laisse, dit Scott voyant que le chasseur de Varo tenaient en jou les deux drones.


En quelques tirs seulement, le luxien détruisit les deux appareils et qu'il confirma que le secteur était sécurisé. Scott s'inquiéta immédiatement que d'autres vaisseaux-mères pouvaient suivre. Mais cela Cadman l'excluait formelle estimant que le vaisseau n'était plus du tout en capacité de menacer qui que se soit. Bien que la menace était toujours possible, le Destiny n'émettait quasiment plus d'énergie, pour elle, il était totalement exclu qu'une intelligence logique et artificielle face preuve de vengeance.


- Elle a raison, répliqua Varo. Quand on a trouvé les vaisseaux Ursinis, la première fois, il y en avait un qui était quasiment intact, il n'avait pas été détruit.

- Ça se tient, mais il reste nos chasseurs et notre navette.

- Ce n'est pas un problème Capitaine, répondit Cadman. Une fois connecté, ils ne seront plus actif et ne dégageront plus d'énergie.


L'un des pilote demanda comment ils allaient entrer dans le vaisseau. Pour Cadman, c'était très simple, elle n'avait plus qu'à arrimer la navette au vaisseau. Par contre, la tâche était plus rude pour les chasseurs. Bien que la baie de lancement des chasseurs était toujours intact, la commandement d'ouverture ne fonctionnait plus. Ils étaient contraint d'attendre. Jusque-là les nombreux appels avec le vaisseau avait échoué, il était impossible de savoir s'il y avait des survivants ou si tout le monde était mort.

Pourtant, sur la passerelle, cela n'activait déjà. Young ouvra les yeux et vit Rush s'énerver sur les consoles. Apparemment, il était le seul éveillé et 'avait pas pris le temps de réveiller qui que se soit.


- Vous nous voyez à terre et même pas vous vous assurez qu'on est toujours envie.


Rush ne répondit pas et passait d'un écran à l'autre, vérfiant des données et activant ou désactivant des systèmes.


- Rush, hurla Young.

- J'suis content de vous voir vivant, dit-il froidement. Mais j'ai du travail.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Demanda Young.

- Le vaisseau est quasiment détuit. Nos boucliers ne nous permettent de résister qu'à deux ou trois tirs tout au plus. Plus de propulsions, la moitié du vaisseau a été arrâché et est éparpillé un peu partout autour de nous. On a quasiment plus d'armement et nos systèmes de survie s'éteignent les un derrière les autres. Ah oui, une bonne nouvelle, notre IA est hors d'état donc elle ne viendra pas nous faire la moral. Voilà ce qui se passe.

- Ils vont comment ? Demanda Young qui a compris que Rush s'était assuré que tout le monde était envie avant de se jeter sur les consoles.

- Ça va , ils sont tous vivant. Quelques blessures mais rien de bien grave dans l'immédiat.


Dans l'un des couloirs, James et Dunning reprennent doucement leurs esprits. Ils ont été secoués mais rien de bien grave. Tout deux pouvaient entendre des coups à travers le sas devant eux. James supposa qu'il y avait des survivants derrières qui étaient coincés. Désorienté, les deux militaires se levèrent et rassurèrent l'équipage supposé bloqué en leur disant qu'ils vont s'occuper d'eux. James demanda s'il y avait des blessés.


- Je crois que l'on est tous un peu blessé, répliqua Dunning. Je vais aller voir.


Le militaire tenta d'ouvrir la porte par les moyens normaux, mais la commande ne fonctionnait pas. Alors il entreprit s'essayer d'ouvrir les portes manuellement. James l'aida à son tour et doucement les portes s'ouvrirent. C'est alors qu'un bras mécanique sortit et s'enfonça violamment dans la poitrine de Dunning qui se mit immédiatement à cracher une quantité impressionnante de sang. Le soldat poussa James sur le côté avant, qu'elle aussi, ne se fasse tuer.

Terroriser, elle regarda Dunning se tenir debout avec ce bras dans la poitrine. Il lui dit de fuir alors que la vie quittait son corps. Une décharge d'énergie explosa le torse du militaire dont le corps fut éjecté vers l'arrière. James prit son arme et dégaina de multiples salves avant de fuir dans l'autre direction. Après avoir percourut quelques mètres, elle ferma le sas derrière elle alors qu'elle vit les créatures métalliques s'avancer vers.


- Ici James, fermez tous les sas menant à la salle d'embarcation, dit-elle par radio paniqué. On a été abordé. Je répète on a été abordé par des robots.


Young se saisit de la radio mais Rush n'attendit pas, il s'executa immédiatement confirmant au colonel que tout était vérouillé. Le lieutenant expliqua, légèrement rassuré d'entendre la voix du colonel, que 5 machines aux moins venait d'aborder le vaisseau et qu'il venait de tuer Dunning. Le colonel lui ordonna de rester en position et que bientôt il viendrait la rejoindre. Aussitôt, Cadman entendit la conversation et expliqua qu'ils seraient bientôt arrimé au vaisseau et qu'ils pourraient très vite se rendre sur place. James serra de tout ses forces son arme et visa la porte du sas et attendit. Elle en tremblait encore.

Young ordonna à Rush de le seconder par radio et de réveiller au plus vite l'équipage de la passerelle. Eli et Brody commençaient à se réveiller quand ils virent le colonel partir de la zone.

Sur Langara, Jonas et Carter étaient heureux de pouvoir travailler de nouveau ensemble. Le colonel dirigeait une petite équipe de 4 personnes dont elle et Jonas. Plusieurs tentatives avaient été faites afin de se connecter au Destiny. Jonas en était arrivé à la conclusion qu'il ne pouvait rien faire de leur côté et qu'il fallait agir sur le Destiny lui-même.


- Les analyses nous apportent d'autres données, expliqua Carter. Jusque-là, nous nous sommes basés sur les algorythmes et la technologie des Anciens en la considérant comme fiable. Mais on ignore totalement ce qui permet la connexion à l'aide du 9e chevron.

- Vous voulez dire que vous cherchez un moyen de reproduire cette technologie.

- C'est évident. Si le Destiny est endommagé, nous devons être en mesure de réparer les systèmes nécessaire à ce bon fonctionnement et pour ça, on doit les comprendre.


Jonas sourit attirant la curiosité de Carter qui lui demande ainsi pourquoi un tel sourire. Pour Jonas, il était évident que Carter prenait plaisir à faire toutes ses recherches, elle qui maintenant commandait un batiment de guerre spatial. Mais à sa surprise, Carter expliqua que le Hammond est à la fois un vaisseau de guerre mais également un vaisseau spécialisé dans la recherche de pointe. Elle lui révèla qu'à l'instar de l'Odyssey, l'Hammond dispose d'un noyau central de contrôle disposant du savoir total acquis chez les Anciens, les Asgardes, les Terriens et plusieurs autres races amis.


- Donc vous continuez à faire de la recherche. Vous travaillez sur quel projet ?

- Le voyage en VSL.


Intrigué, Jonas comprend quelle étudie le mode de propulsion plus rapide que la lumière du Destiny. Mais pour lui, il ne voyait pas l'intérêt d'étudier un système de propulsion plus primitive que l'hyperespace. D'ailleurs, il n'était pas le seul à le penser. C'est alors que Carter lui révèla que l'hyperespace et le VSL ne sont pas plus évolués l'un que l'autre mais qu’il s’agissait bien de deux voies différentes pour s'affranchir des grandes distance dans l'espace. Jusque-là, les efforts se sont concentrés sur l'hyperespace. Chez les Anciens et les Asgardes se modèlent à pris le dessus et il a évolué jusqu'à l'hyperespace intergalactique. Il est le moins gourmand en énergie et est particulièrement souple en terme d'ingénérie, en soit l'argumentation de l'hyperespace détronait totalement le mode VSL.


- Et c'est pour ça que toutes les races de la galaxie utilisent ce mode de fonctionnement.

- C'est sûrtout parce que leur concept s'inspire directement des travaux des Anciens, ajouta Carter. Mais l'hyperespace était déjà utilisable par les Anciens quand ils ont quitté Origine.Alors pourquoi adapter le VSL comme principale système de déplacements dans l'espace ?


Face à cette interrogation, Jonas ne savait pas quoi répondre. Le VSL était plus gourmand en énergie et puisait l'énergie de façon exponentiel jusqu'à s'équilibrer au bout de quelques heures. Cela apporte également de nombreuses contraintes obligeant un vaisseau à faire des pauses régulièrement et pendant un minimum de quatre heures.


- Mais McKay et Zelenka ont découvert les plans d'un moteur à Vortex. Une technologie incroyablement complexe et gourmande en énergie.

- Et Atlantis en est équipé.

- C'est exact. Mais on a découvert que le VSL et le moteur à vortex avait de nombreux points en commun.

- Mais ça voudrait dire que le VSL est une technologie non aboutit, répliqua Jonas comprenant l'ampleur des études de Carter.


Carter était arrivé à la conclusion que le mode VSL était inachevé et surtout qu'il était la base d'un autre moyen de propulsion plus perfectionné encore et que cela avait probablement motivé les Anciens. Toujours selon Carter, la mission de Destiny est plus importante qu'il n'y paraissait. En soit, il serait bien possible que l'étude même des objectifs de la mission puisse aboutir au développement d'une nouvelle science jamais atteinte dans cet univers et permettant de percevoir ce dernier comme nul autre espèce ne l'avait fait jusque-là. Le colonel était persuadé que la technologie était déjà disponible disponible sur le Destiny mais qu'il ne restait plus qu'à trouver les bonnes équations pour savoir l'exploité.


- D'oû l'intérêt d'en étudier le fonctionnement conceptuel, répliqua Jonas. Vous serez en mesure de répliquer cette technologie, l'améliorer et l'adapter sur n'importe quel batiment de votre choix.

- C'est justement le cas. Nous disposons d'une base spatiale qui s'arrime avec notre croiseur de dernière génération. Il dispose des bases de la technologie VSL, reste maintenant à le finalisé.


Jonas mesurait l'étendu du sujet et de ses enjeux mais voyait difficilement l'exploitation réellement ce projet par le genre humain, eux qui étaient si en retard par rapport aux Anciens. Carter n'était pas en mesure de lui expliquer les différentes implications car elle-même se savait pas où cela pouvait mener précisément. Mais selon elle, il pourrait très bien trouvé un moyen de rejoindre le Destiny et inversement ramené le Destiny sur Terre de façon instantané en empruntant le tissu-espace temps lui-même. Bien que tout cela était théorique, Carter montrait clairement, que de tout les terriens, elle était peut être la plus amène de réparer le système du vaisseau permettant la reconnexion par la porte des étoiles.


***************************************************************

Eh bien cette saison 4 peut enfin commencer. Comme vous pouvez le voir, j'ai mis en place 3 intrigues différentes et je pense respecter le même schéma pour chaque épisode. C'est plus dynamique.

Ecrit par: Gwénaël Jeudi 19 Janvier 2017 18h26
J'ai commencé à lire sur la fin de ta saison 3 et je continue volontiers, on se prend bien dans l'histoire, c'est plutôt bien monté.

Par contre, je m'étais déjà fait la remarque pour la S3, mais là c'est plus flagrant encore, les fautes...
Si y a bien un truc qui me pète le plaisir de lecture c'est ça.
Y en a vraiment qui sont cons et pourraient être évitées avec un tant soit peu de relecture.

Donc svp, un effort, c'est con de gâcher comme ça...

Ecrit par: Blackeagle Vendredi 20 Janvier 2017 21h21
 
QUOTE (Gwénaël @ Jeudi 19 Janvier 2017 18h26)
J'ai commencé à lire sur la fin de ta saison 3 et je continue volontiers, on se prend bien dans l'histoire, c'est plutôt bien monté.

Par contre, je m'étais déjà fait la remarque pour la S3, mais là c'est plus flagrant encore, les fautes...
Si y a bien un truc qui me pète le plaisir de lecture c'est ça.
Y en a vraiment qui sont cons et pourraient être évitées avec un tant soit peu de relecture.

Donc svp, un effort, c'est con de gâcher comme ça...

Ouaip. Clairement. smile.gif

Ecrit par: Thor94 Samedi 21 Janvier 2017 16h42
wow!!!
c'est plutôt le chaos dans la galaxie drone n°2. donc les nakai ont la dilatation temporelle, surprenant.
pauvre destiny, à part une intervention divine, rien ne peux vraiment sauver l'équipage, encore moins le vaisseau qui n'est plus qu'une épave bonne pour la casse (encore pire que l'aurora), telford a vraiment merdé.
qu'est il arrivé à Eli, il semble être le seul perso principal absent du chapitre (d'ailleurs par les résumés, il semble qu'il ne sera pas vraiment présent pour les 4 premier épisodes)

La seule bonne nouvelle, c'est le projet de Carter avec le VSL

Ecrit par: Spyce Lundi 23 Janvier 2017 09h51
 
QUOTE (Thor94 @ Samedi 21 Janvier 2017 17h42)
wow!!!
c'est plutôt le chaos dans la galaxie drone n°2. donc les nakai ont la dilatation temporelle, surprenant.
pauvre destiny, à part une intervention divine, rien ne peux vraiment sauver l'équipage, encore moins le vaisseau qui n'est plus qu'une épave bonne pour la casse (encore pire que l'aurora), telford a vraiment merdé.
qu'est il arrivé à Eli, il semble être le seul perso principal absent du chapitre (d'ailleurs par les résumés, il semble qu'il ne sera pas vraiment présent pour les 4 premier épisodes)

La seule bonne nouvelle, c'est le projet de Carter avec le VSL

Déjà oui, il y a des fautes. J'ai pas fait gaffe, mais j'ai transmis la partie non corrigé comme noeud-noeud. Je modifierais ça jeudi avec la suite.

Pour moi, les Nakais ont été sous-évalué dans la série, j'en ai fait une espèce plus évolué sur la saison 3 et je souhaite continuer. C'est d'ailleurs tout l'intérêt d'avoir apporté Chloé chez eux.

Eh oui, je trouvais illogique que le Destiny ne soit pas un jour dans un sale état après tout ce qu'il a vécu et l'âge qu'il a. Mais bon, comme on dit, les choses ne peuvent plus être pire (ou presque).

Eli est absent dans cette première partie, parce qu'en soit même, pour le moment, il n'a pas de raison de se démarquer. Mais il y a un androïde a analysé, on entendra parler plus de lui.

J'essaie toujours de me dire que le VSL n'a pas été utilisé, par les scénaristes, pour rien. Donc, je creuse également dans ce sens.

Aller, jeudi, je vais essayer de continuer de vous troubler encore un peu plus.

Ecrit par: ronon02 Lundi 23 Janvier 2017 23h52
Depuis le temp que j'attendai.......juste enorme!!!!!😃😃 meme si certain on remarqué les fautes d'orthographe.. sg_p90.gif sg_p90.gif bref continu comme ça!! Vivement la suite que je la dévore!!!😃😃😃 bon courage et encore bon boulot😉

Un admirateur 😉

Ecrit par: ronon02 Mardi 24 Janvier 2017 02h46
Depuis le temp que j'attendai.......juste enorme!!!!!😃😃 meme si certain on remarqué les fautes d'orthographe.. sg_p90.gif sg_p90.gif bref continu comme ça!! Vivement la suite que je la dévore!!!😃😃😃 bon courage et encore bon boulot😉

Ecrit par: Spyce Jeudi 26 Janvier 2017 15h52
Stargate Univers : saison 4

Episode 1 - Epave, deuxième partie



******************************************************************

A des années lumières de cet échange, Chloé se réveilla en sursaut dans une sorte de pièce plutôt austère. L'endroit était dominé par un grand bassin et seulement une plaque lisse pour se réposer. La lumière semblait jaîr de l'eau elle-même. La jeune femme était apeurée et ne savait pas trop quoi faire. Elle regardait tout autour d'elle où elle pouvait bien aller. Mais a priori, il n'y avait ni porte d'ouverture ni accès. Elle tenta donc de se connecter à un Nakai mais rien, c'était comme s'il n'y avait personne pour lui répondre, elle était seule au monde. C’est ce qu’elle s’imaginait, finalement, une voix bien humaine se fit entendre.


- Ils ne sont pas disposés à t'entendre pour le moment.

- Qui êtes-vous ? S'écria Chloé à haute voix regardant autour d’elle.

- Un intermédiare, répondit la voix toujours autant mystérieuse.

- Je suis venu chercher de l'aide, le Destiny veut attaquer les drones. On pense pouvoir tous les rendre inopérant.

- Pour le moment, nous tentons de fuir les envahisseurs.

- Qu'avez-vous fais ?

- Nous avons entouré ce vaisseau d'un champs de distorsion temporel. Le temps s'écoule plus rapidement à l'intérieur qu'à l'extérieur.


Chloé comprit rapidement que la bataille avait toujours lieu et qu'elle n'était toujours pas sortie d'affaire. Elle demanda à la voix pourquoi elle lui répondait alors que les autres étaient occupés. Mais cette dernière lui répondit que son unique tâche était de rester avec elle. Chloé demanda alors qu'elle se montre.


- Je veux vous voir, voir à qui je parle. Votre voix est trop humaine pour être un Nakai. Ils se seraient contentés de me parler par téléphatie.


Soudain, une masse apparut dans l'eau, au début cela apparaîssait comme une ombre jusqu'à se dévoiler hors de l'eau. Dans un premier temps, on put apercevoir des cheveux d'un rose clair, puis une peau écailleuse. La créature se présenta à Chloé qui comprit très vite qu'elle n'avait rien d'un Nakai. C'était un hybride, mi-nakai, mi-humaine. D'ailleurs, elle tomba de peur en voyant le visage de celle qui lui parlait depuis plusieurs minutes. Derrière cette masse écailleuse et rude, on en découvrait les traits physique de Chloé elle-même.


- Ils n'ont pas fait ça, scanda Chloé. Ce n'est pas possible.


La créature regarda très sombrement Chloé, bien qu'à moitié humaine, quelques choses d'inquiétant se dégageaient en elle. Chloé ne comprenait pas et le faisait savoir.


- Vous m'avez cloné, s'écria-t-elle.


Sur le Destiny, Cadman avait arrimé la navette à son emplacement normal et avec Greer, ils s'étaient dépêchés de rejoindre James. Le colonel arriva au même moment avec plusieur soldats lourdement armés. Le lieutenant James confirma que les machines étaient bien rentrées dans le vaisseau et que depuis près d'une minute, elles n'essayaient plus de forcer le passage. Rush prit la radio et confirma que les drones humanoïdes s'étaient retranchés dans d'autres sections du vaisseaux afin de viser d'autres voies qui ne pouvaient plus être fermés car endommagées.


- Rush, est-ce que tout le monde va bien ?

- Oui oui, juste des égratinures, répondit le scientifique. Je pense que vous devriez revenir ici et analysez leur comportement. Ça serait plus judicieux.

- Des égratinures, vous rigolez vous avez vu tout ce sang sur ma tête, s'inquiéta Eli.

- Tu es vivant, tu râles, c'est que tout va bien, dit Rush s'arrêtant d'écouter le colonel Young à la radio.


Rush ordonna à monsieur Brody de partir à l'infirmerie, il était celui qui était le plus blessé, il avait mal au bras et saignait à la tête. Il demanda également à Park de l'accompagner pour ne pas qu'il ne reste seul.


- Ensuite, vous allez voir Camille et qu'elle s'occupe de contacter la Terre. Qu'ils puissent constater l'ampleur du désastre qu'ils viennent de produire. Et vous revenez, vos yeux vont nous être très utile, termina-t-il.

- Entendu, répondit Park.


Volker appela le capitaine Scott. Bien conscient qu'ils étaient bloqués dans l'espace, l'astrophysicien proposa de les aider à réintégrer la baie de lancement au plus vite. Eli et Rush se regardèrent cherchant dans le regard de l'autre des nouvelles permettant de survivre quelques temps de plus.


- Isoles les sections dangereuses, et cherchent à sécuriser l'énergie et les systèmes de survie. Moi, je vais m'occuper de faire un état de la situation et de voir ce qui fonctionnent et ne fonctionnent pas. Mais j'ai peur de déjà connaitre le résultat.


Brody avançait aider de Park, il avait la tête qui tournait mais ses mouvements semblaient quasiment normal, Il y avait déjà des dizaines de blessés à l'infirmerie et Barnes et TJ étaient déjà très occupées. TJ trouva tout de même le temps de les accueillir, elle diagnostica très vite le bras et la plaie à la tête.


- Camille, Brody est blessé à la tête, il faudrait le recoudre, il lui faut aussi de quoi maintenir son bras. Il n'est pas cassé mais il vaudrait mieux éviter qu'il le bouge de trop pendant un certain temps.


TJ les laissa aussitôt afin de prendre en charge un autre patient. Il y en avait tellement. Camille Wray s'executa immédiatement, elle était venue d'elle-même apporté de l'aide et l'infirmerie qui en avait bien besoin. Brody regarda le corps inanimé de Carla Meurê et demanda comment elle allait.


- Lors du choc, TJ a protégé mademoiselle Meurêt. Ne vous inquiétez, TJ dit qu'elle est en état stationnaire. Ce qui est plutôt rassurant, répondit-elle d’une voix douce.

- Je vous demande pardon ? Demanda Brody un peu dans le gaz.

- Camille, Rush veut que vous alliez contacter la Terre, expliqua Park.

- Pour l'entendre dire qu'ils nous ont tous mis en danger, répondit Wray. Docteur Boones est dans la salle des pierres, demandez lui de faire un rapport sur la situation. J'imagine que Telford appreciera de voir la situation de ses propres yeux.


Park regarda loin devant elle et vit ,à l'aide de ses yeux inorganique, la silouette des robots sortirent du vaisseau. Ce petit détail venait de lui apparaître sans prévenir. Elle appela immédiatement le colonel afin de l'avertir de ce qu'elle voyait. Elle supposa immédiatement qu'ils allaient essayer de rejoindre l’intérieur du vaisseau en passant par l'une des sections les plus endommagé. Selon elle, ils partaient en direction de la salle des machines. Le colonel la remercia pour ses indications.

Young débarqua avec James, Greer et Cadman sur la passerelle alors que les autres soldats attendaient patiemment devant la porte ouverte. Dans le court instant de son analyse, Rush expliqua qu'il avait pu déterminer la quantité d'énergie restant à leur disposition mais que cela n'avait que peu d'importance, le vaisseau était définitivement perdu.


- Et vous pensez qu'il peut être réparer ? Demanda Young

- C'est impossible, le vaisseau n'a plus de propulseur ni d'hyperpropulseur et même si le vaisseau était en mesure de se déplacer , il se désintègerait. Sa coque est grandement fragilisée. Le Destiny est mort.

- Pour le moment, il peut encore nous être utile. Park pense que les drones humanoïdes se dirigent vers la salle des machines.

- Eli va s'occuper de vous diriger mais de souvenir, il nous faut du gros calibre pour détruire ce genre de machine.

- S'ils sont dans l'espace, on peut demander à nos chasseurs de les éliminer, proposa Greer. J'suis certains que ça les démange de faire un carton.

- C'est une excellente idée, répliqua Young.


L'information fut transmise à Scott qui ordonna à la flotte de chasseur d'arrêter de tourner autour du Destiny et de naviguer vers la zone où serait potentiellement l’ennemi. Le colonel Young suivait la situation à l’aide d’un kino spécialement envoyé dans l’espace.


- Colonel, nous avons un visuel, répondit Scott. Préparez-vous, ajouta le capitaine.


Les chasseurs pivotaient afin de prendre le meilleur angle tandis que les androïdes se déplaçaient sur la coque avec rapidité. Leurs pieds étaient magnétisés sur la coque facilitant ainsi le déplacement. Les armes se mirent à décharger vague d’énergie après vague d’énergie. Un véritable feu nourrit percuta la matière du vaisseau qui se détachait peu à peu créant de nouveau débris. Lisa Park arriva et se mit immédiatement sur les consoles.


- Attention, s’inquiéta Eli. Le Destiny est déjà assez abîmé comme ça.


Dans l’espace, on pouvait voir les machines tenter de fuir les tirs en se noyant dans l’amas de débris dû aux impacts. Au bout de plusieurs secondes, ils n’étaient plus possibles de voir les machines ni de détecter, à l’aide des instruments quoi que ce soit. C’est alors que Varo vit le corps déchiqueté d’un androïde.


- Destiny, ici Varo. Je crois voir un androïde, il ne fonctionne plus.

- Eh bien, il nous en reste plus que quatre, lança Rush énervé.

- Eh, j’ai du mouvement, des sas viennent de s’ouvrir, répliqua Park.

- Les androïdes ? Questionna Young.


Lisa Park se leva et baissa la tête, et toujours aider de sa vision artificiellement amélioré, elle vit les quatre androïdes se déplacer.


- Affirmatif colonel, répondit-elle. Il se dirige vers la salle d’embarcation.

- Ça va être la boucherie, répliqua Greer. Le plus grand nombre des civiles se trouvent là-bas.


Le colonel désigna Greer, Cadman à le suivre. Par radio, il indiqua aux personnels militaires de maintenir leur position détaillant le fait que des androïdes se dirigeaient probablement vers eux. Pour ceux qui attendaient devant la porte, il en désignant deux qui devaient rester sur place afin de protéger la passerelle pour les autres, ils devaient rejoindre l'infirmerie.


- Eli, trouves un moyen de nous faire revenir à bord, demanda Scott.

- On y travaille mais le pont d’envol est sévèrement endommagé. On ne peut pas pressuriser la pièce.

- On porte des combinaisons, lança Varo. Elles peuvent suffire.

- Elles sont juste étanche vos combinaisons et maintiennent la bonne pression, révéla Rush. Elles ne disposent pas de réserve d’air.

- Dans ce cas, on se contentera de l’air présent dans nos combinaisons, répliqua Varo.

- Alors, profitez-en pour récupérer l’androïde, il serait utile de l’étudier, rajouta Rush complètement désintéresser par la situation des pilotes.


Eli ajouta par radio qu’il lui faudrait encore 5 minutes avant de pouvoir rouvrir la porte du pont d’envol. Pendant ce temps, Varo s’empressa de récupérer l’androïde, guidé par ses coéquipiers. Les manœuvres étaient plutôt précises et très lente. Le chasseur se mit au-dessus de la machine afin que ce dernier soit capté par un petit aimant situé en dessous.


- C'est parfait, tu l'as, constata Scott.

- Bon, il ne reste plus qu'à rentrer et ramener ce machin.


Dans la Voie Lactée, le docteur Boones qui venait d'échanger avec le colonel Telford expliqua la situation au général O'neill. Le scientifique était très désagréable, il rapportait le fait qu'une fois de plus, le personnel militaire avait mis en danger tout l'équipage.


- Nous ne pouvions pas prévoir que la situation pouvait dégénérer ainsi.

- Dites plutôt que vous étiez pressé de retirer son commandement au colonel Young, attaqua Boones.

- Je comprends p'tit gars, c'était une erreur.

- Je n'ai rien contre vous général, je vous aime bien, je vous assure. Mais on est condamné.


Soudain Carter arriva à l'entrée du bureau du général qui lui fit signe de rentrer. Le général, voulant rassurer le docteur Boones, lui expliqua que Carter allait tout résoudre ce que le colonel réfuta immédiatement. Pourtant le colonel avait un lourd CV de réussite et était réputé dans plus d’un monde.


- On suppose que l'attaque du Destiny a endommagé certaines fonctionnent qui permettent le voyage entre les galaxies. Il faut aller sur place et le réparer.

- Une visite à domicile, s'amusa O'neill.

- J'ai besoin de voir sur place l'état du dispositif qui vient en complément de la porte des étoiles.

- Et vous savez à quoi il ressemble ce dispositif ? Demanda O'neill.

- J'en ai une idée mais pour cela, j'ai besoin d'un personnel compétent. J'ai déjà demandé à Zelenka et McKay de revenir d'Atlantis. Jonas retournera sur Langara afin de vérifier les temps de réponse et peut être engagé un contact.

- J'imagine que les blessés sont nombreux ? Demanda O'neill à Boones.

- Ils le sont mais de nombreux autres civiles n'ont rien, répliqua-t-il. Vous pouvez sans problème envoyer plusieurs personnes.

- Dans ce cas, vous partez, ordonna O'neill à Carter. Vous serez accompagné par deux médecins, je pense qu'ils ne seront pas de trop.

- 5 connexions, répliqua Carter.

- 6, je viens avec vous. Notre cher ami que voici, m'a expliqué que le vaisseau a été abordé par des androïdes. Je vais aider Young et ses hommes. Rendez-vous dans 15 minutes en salle des pierres de communications.


Telford avait pris possession du corps de Boones. Son arrivé était assez surprenante, il était seul dans la pièce et personne ne l'attendait. Un corps d'un civil mort était dans le couloir. Ce dernier était mort de ses blessures suite aux explosions multiples survenue plusieurs heures plus tôt. Le colonel se dirigea immédiatement vers la passerelle, il savait que s'il y avait des décisions à prendre, ça serait en ces lieus. Il fut accueilli par Volker, Park, Eli et Rush.


- La porte fonctionne Matt, tu vas pouvoir rentrer avec tes hommes, sourit Eli.

- Docteur Boones, lança Volker.

- C'est le colonel Telford, répliqua Park.


Rush, très énervé, ordonna très froidement à Telford de quitter la passerelle et de constater l'ampleur des dégâts ailleurs. Telford fit un mea-culpa, mais Rush ne l'entendait pas de cette oreille. Eli bien moins hostile, expliqua ce qu'il était arrivé. Telford mit alors sa main sur son front puis sur ses joues, comme choqué par ce qu'il entendait.


- Rush, je ne pouvais pas imaginer...

- C'est tout l'ampleur du problème, attaqua Rush. Vous n'anticipez pas, vous ne mesurez pas l'ampleur de vos actes. Le Destiny est mort, on a de quoi survivre à bord que quelques jours. Voilà, ce que vous nous avez offert.

Rush s'excusa de quitter la passerelle, très énervé. Il devait rejoindre le hangar des chasseurs afin d'étudier l'androïde.


- Colonel, je ne veux plus vous voir sur cette passerelle, dit-il calmement.

- Je crois qu'il n'a pas tort, ajouta Park. Vous en avez fait assez comme ça. Ce n'est pas digne d'un officier.

- Eli, merci pour vos explications, termina Telford.


Bien qu’il était un officier supérieur, il n’était plus considéré comme tel par l’équipage et Telford considérait cela comme légitime. Il prenait, minute après minute, conscience de l’ampleur de ses actions. Il quitta la passerelle et s'arrêta quelques secondes dans le couloir, histoire de digérer ce qu'il venait d'apprendre. Ces révélations l'avaient choqué et même très touché. Les remords ne faisaient que commencer. Le colonel repartit en direction de l'infirmerie. Ses minutes de marche ne durèrent que quelques minutes mais le Telford ne le ressentit pas comme tel. S’il s’écoutait, il partirait aussitôt sur Terre se terrer dans un coin pour oublier tout ça. A son arrivé, il constata les autres dommages collatéraux. De nombreux blessés sur des lits ou par terre avec des plaies, des bandages en sang et dans le coin des membres d'équipages mort avec un drap dessus.


- Vous êtes Telford, lança TJ alors que ce dernier se tenait à côté d'elle tandis qu'elle s'occupait de recoudre un patient.

- Oui, c'est bien moi. Vous avancez comment ?

- On fait de notre mieux. On a perdu 3 personnes. Et j'ai 5 blessés graves.

- 4 personnes, j'ai trouvé un civil à côté de la salle... enfin il est mort de blessure....

- ça va aller colonel, répondit TJ.

- Merci de votre sollicitude. Mais Rush a raison, c'est de ma faute. Je pensais que.... et finalement voilà le résultat.

- Avançons étape après étape colonel.

- Vous avez raison TJ. Merci, ajouta Telford très secoué par ce qu'il voyait. Je vais repartir et m'arranger pour vous amener des médecins à l'aide des pierres.

- Merci colonel, répondit TJ.

- C'est le moins que je puisse faire, corriger mes erreurs.



************************************************************

Bon voilà une seconde partie, il n'y a pas beaucoup d'évolution juste la pose de base. J'attire votre attention sur la situation de Chloé car elle aura de l'importance dans la suite de l'épisode et je dirais la suite des épisodes. Et comme vous pouvez le constater, mini cross-over avec SG1 et SGA, c'était pour le fun. Autant pour O'neill j'aurais pu l'éviter, autant pour McKay, Zelenka et Carter, je ne comprends pas pourquoi ils n'ont pas été plus impliquer dans le programme Icare.

Ecrit par: Thor94 Jeudi 26 Janvier 2017 17h59
wow!!!
je m'attendais pas a voir un clone hybride de chloé.
et on a finalement le diagnostic du destiny, le vaisseau est fichu, et même carter avec toute son intelligence ou du matériel asgard ne pourrait le réparer. Seul une station spatial bardé de synthetiseurs industriel géant comme dans star trek enterprise pourrait sauver le destiny à ce point ou les aliens de l'obélisque.
Et telford voit de ses propres yeux l'horreur des ses actions, et maintenant personne n'acceptera son commandement ordre de la terre ou pas.


Ecrit par: Spyce Jeudi 16 Février 2017 15h16
Stargate Univers : saison 4

Episode 1 - Epave, troisième partie



******************************************************************

Les chasseurs venaient de rejoindre le Destiny par le hangar. On pouvait observer les nombreux débris flottant aux abords de la porte d'ouverture qui n'avait pas pu être refermé. Les dérivations opérées par Eli avaient été juste suffisantes pour permettre aux chasseurs de rentrer. Ce dernier avait bredouillé durant toute l'opération se demandant comment il allait bien pouvoir s'en sortir étant donné les dégâts du vaisseau. Dorénavant, l'accès à cette zone se ferait obligatoirement en combinaison. Le point noir était surtout au niveau de sécurité, c'était maintenant une véritable porte ouverte dans l'appareil et donc une menace supplémentaire. Les pilotes sortirent dans un hangar dépourvu d'atmosphère, grâce à leurs combinaisons de vol, ils étaient protégés des conditions hostiles de l'espace. L'avantage, d'un tel uniforme, était la pression exercé sur le corps offrant confort, soutien et protection offrant une véritable barrière imperméable. En toute logique, cette combinaison permettait d'entrer dans l'eau sans jamais être mouillé. Ils se dépêchèrent de tracter, à l'aide de leur bras, la carcasse du robot que Varo avait ramené et une chose était sûr, c'était compliqué. Plusieurs difficultés se cumulaient : le poids de l'androïde, l'absence de réserve d'oxygène dans les combinaisons et donc la possibilité de manquer d'air si l'opération prenait trop de temps. Afin de faciliter le transfert d'une pièce à l'autre, Rush avait isolé le couloir donnant sur le hangar et l'avait vidé de son air afin que ce dernier soit utilisé comme sas d'entrée et de sortie. Tous les pilotes s'étaient mis au transport de la carcasse et ils commençaient très vite à sentir le manque d'oxygène. Il fallait dire que ça faisait son poids et que cela nourrissait des efforts considérables. Difficilement, les pilotes menèrent l'androïde dans le sas. Ils parlaient le moins possible afin de limiter la consommation du peu d'air qu'était capable de contenir la combinaison.

Une fois dans le sas, Scott informa Rush de refermer la porte. Le capitaine avait des difficultés à respirer, il était essoufflé. L'effort avait été rude. Rush ordonna à Eli, alors sur la passerelle, de remettre l'air dans le couloir, cette opération lui permit alors d'ouvrir la porte. Les pilotes pouvaient maintenant retirer leurs casques. Respirer, c'est la première chose qu'ils firent, prendre de grande inspiration.


- Qu'est-ce que ça fait du bien de respirer ? Dit Varo.

- Alors vous avez encore des forces pour transporter notre ami, lança Rush.

- Vous plaisantez, répliqua Scott.

- Vous en faites pas, j'ai demandé à Eli de me chercher son traîneau, rassura Rush.


Le scientifique en chef commença immédiatement son analyse et comprit pourquoi l'androïde était inactif malgré le peu de dégât apparent. L'un des tirs avait détruit littéralement son cœur d'énergie. Rush était rassuré de voir qu'en premier aperçu, la mémoire n'avait subi de dégât. Cela devrait lui permettre, avec Eli, de pouvoir analyser ses programmes et son code source. Eli débarqua avec son chariot à lévitation, il se fit remarquer comme à son habitude par sa grande élocution et sa grande autodérision.

Sans plus attendre, les soldats soulevèrent avec beaucoup de difficultés la machine tandis qu'Eli glissa le chariot. Puis tous participèrent au déplacement de l'androïde. Durant le chemin, Scott ordonna à ses pilotes dont Varo de rejoindre la remise afin de s'équiper et de rejoindre le reste des militaires en attendant de nouvelles indications. Finalement, ils arrivèrent dans un des laboratoires du vaisseau.


- Vous avez besoin que quelqu'un reste avec vous.

- Non capitaine, on peut se débrouiller sans, répliqua Rush.

- Moi je sentirais plus rassurer avec une bonne douzaine de marines, informa Eli.

- Ce n'était pas une question, répondit Scott. J'ai cru comprendre que James avait pas mal été secoué, il serait bon qu’elle soit avec vous.

- Et vous pensez qu'une femme traumatisée sera capable de nous défendre ? Attaqua Rush

- En tout cas, la mettre à la chasse des robots n'est pas la meilleure solution et elle vous sera utile en toute logique.


Rush ne répondit pas laissant son silence accepté la proposition de Scott. Le responsable scientifique ordonna à Eli de s'arranger pour connecter la mémoire de l'androïde sur un ordinateur. Il ne lui fallut pas plus de quelques minutes pour se mettre en interface et voir les lignes de code défiler sur l'écran.

Sur Terre ou plus précisément sur la Lune, McKay s’agaçait d'être rappelé comme ça. Zelenka trouvait la situation plutôt excitante. Les deux scientifiques retrouvèrent Carter et O'neill près du couloir donnant accès à la salle des pierres.


- Vous voilà enfin, s'exprima le général.

- Vous venez aussi ? Demanda McKay.

- Oui, ça pose un problème ?

- Non, du tout, répondit McKay.


McKay se pencha vers Carter émettant l'hypothèse de remonter les bretelles du colonel Young. Mais malheureusement pour lui, O'neill avait entendu. Mais ce qui motivait le général était la présence des 4 androïdes, il estimait que son expérience ne serait pas de trop pour ce genre d'opération. Immédiatement, Zelenka sourcilla face à la menace et s'inquiéta. Mais McKay le rassura immédiatement.


- Vous imaginez le nombre de problème qu'il a fallu solutionner alors que les Wraiths cherchaient à nous dévorer, se venta McKay. Il y a des victimes ? S'inquiéta-t-il immédiatement.

- On aurait perdu 5 personnes lors de la destruction partielle du vaisseau et un soldat a été tué par l'un des androïdes, répondit Carter très sérieusement. Il lui a littéralement planté le bras dans le corps.

- Avec un bras ? Demanda Zelenka.

- Oui, répondit O'neill. Dunning a été transpercé avec un bras.


McKay n'était pas fier. C'est alors que Telford sortit de la salle des pierres précisant que les 2 médecins étaient déjà connectés et que le docteur Boones étaient parti cherché d'autres civils.


- Mon général !

- On en parlera plus tard colonel, répondit le général.


Carter, O'neill, Zelenka et McKay entrèrent dans la salle et prirent les pierres. O'neill regarda les autres et sortit un « Allons-y » avant de poser sa pierre sur le socle. En instant, leurs esprits furent échangés dans les corps de civils du vaisseau Destiny. Ils furent reçus par le lieutenant James et Varo qui était venu demander des nouvelles de cette dernière. Il s'inquiétait pour elle. James demanda les identités de chacun avant de les diriger là où ils voulaient aller.


- Vous m'indiquez la réserve et où se trouve le colonel Young.

- Je vous accompagne général.

- C'est très aimable


James, quant à elle, avait l'ordre d'amener Carter et les 2 scientifiques voir Rush qui travaillait très dur avec Eli. Varo, toujours silencieux, écoutait attentivement les manœuvres détaillées de Young, Greer et Cadman par radio.


- ça avance comment ? Demanda O'neill.

- Doucement, les androïdes sont dans des sections peu explorées du vaisseau. Pour l'instant pas de contact.

- Je vois.


Les deux hommes arrivèrent dans la remise. O'neill saisit immédiatement un gilet par balle, une radio, un Beretta M9 et une mitraille HK UMP. Le général demandait également où avoir du C4 ce que Varo s'empressa de donner. Tout en s'équipant, Varo stocka également du C4 dans ses poches. O'neill l'observa.


- Oh faite, il y a du changement avec vos copains de l'alliance.

- Ce sont mes ennemis maintenant.

- On ne peut pas dire qu'on est allié mais nous ne sommes plus en guerre avec eux.

- Comment c'est possible ?

- Un certain Kivo a fait une sorte, qu'elle serait le mot : d'épuration. Il veut redorer le blason de l'alliance. Il est encore un peu sauvage, on peut dire qu'il plaide plutôt en notre faveur.

- Ça ne m'étonne pas. Kivo a toujours eu des arguments en faveur de son rapprochement avec les terriens. Ils estimaient que la meilleure façon de ne pas vous avoir sur notre dos, était de négocier avec vous et de trouver un terrain d'entente.

- Vous pouvez me dire quoi d'autres sur lui ?

- Il agit uniquement dans son propre intérêt, donc il vaut mieux éviter de le croire. Son rapprochement près de vous cache peut être autre chose. Il ne fait jamais rien sans rien.

- C'est bizarre c'est ce que j'ai dit au président et il m'a dit que j'étais devenu trop méfiant.

- Vous êtes sûr d'être apte au combat ?

- Vous en doutez.

- Vous n'êtes pas dans votre corps et celui qui est votre ôte est loin d'être un soldat. Ce corps réagira différent du votre.

- Eh bien comme ça, on verra bien si je dois mes prouesses à mon corps ou à mon esprit, s'amusa O'Neil.


Soudain, on entendit Park appeler Young par radio mais ce dernier ne répondait pas. Pourquoi ? Elle le savait déjà. Elle voyait à travers les murs, l'échange de coup de feu entre les 3 terriens et les 4 androïdes. Varo saisit la radio et demanda à Park ce qu'il se passait et elle lui répondit. O'neill prit à son tour la radio et informa le colonel qu'il allait le rejoindre.


- Ici O'neill, j'ai besoin que 2 soldats viennent nous rejoindre sur la position de Young.

- Ici le capitaine Scott. Barnes et moi venons vous rejoindre.


Le capitaine Scott était à l'infirmerie, il faisait le point avec TJ et vérifiait que les hommes sur place respectaient bien leurs positions. Depuis l'arrivée des 2 médecins, Barnes n'avaient plus besoin d'aider TJ, elle avait d'ailleurs commencé à remettre son équipement lorsqu'elle entendit la voix de Lisa Park par radio. Barnes se dépêcha de s'équiper et aussitôt terminer, ils partirent en direction de Young.

Ce dernier était bloqué dans un des couloirs, le sas derrière lui s'était refermé et impossible, pour lui, Greer ou encore Cadman de se replier sans se mettre davantage en danger.


- C'est bizarre, il n'avance pas, constata Greer.

- C'est une preuve d'intelligence, ils essaient de s'auto préserver.


En effet, bien que situé dans un couloir et les androïdes dans un autre, les machines n'avaient pas cherché à avancer frontalement. Pire, elles restaient blotties contre les parois, cacher par des caisses des Anciens à l'instar les 3 terriens. Les échanges de coup de feu continuaient de plus belle, mais difficile dans cette position, pour chacun des deux camps, d'atteindre l'autre. Greer demanda quoi faire au colonel Young.


- On garde nos positions. Un seul les attaque pendant que les autres le couvrent.

- Ça m'a l'air compliqué sans se faire tuer, répliqua Cadman.

- Greer à raison, on n'a pas le choix, répondit Young.


C'est alors que Scott et Barnes suivit par O'neill et Varo arrivèrent. Le sas était fermé et selon Park, qui suivait toujours la scène et communiquait par radio, l'ouvrir s'était s'exposé aux tirs ennemis.


- Young ici O'neill. On est derrière la porte du sas.

- Je vous reçois mon général, vous pouvez ouvrir la porte du sas mais en aucun cas je vous recommande de nous rejoindre.

- Bien compris.


O'neill ordonna de se serrer contre les murs tandis que Varo ouvrit les portes. Sans attendre, les tirs ennemis passèrent la porte du sas.


- Je crois qu'on ne peut pas passer, répondit O'neill qui s'empressa de prendre une petite lunette télescopique afin de voir la position des ennemis et des alliés.


Il aperçut Greer, Young et Cadman cacher derrière des caisses. Il en déduit la position des machines de par l'endroit d'où partaient les tirs. Il fit quelques signes aux militaires autour de lui désignant le C4 qu'il avait dans la poche. Scott se proposa pour le plan qui se dessinait.


- Everett, c'est ton général chéri. Je sais que ces dernier temps ça n'a pas été facile, mais je te recommande d'obéir à mes ordres, dit O'neill alors que les tirs masquaient en parti sa voix

- Qu'est-ce que vous recommandez mon général ? Demanda Young en hurlant.

- Une explosion ?

- Ils s'auto-préservent, hurla Cadman. Ils ne veulent pas être détruits.


O'Neill regarda Scott et lui demanda ce que cela pouvait bien vouloir dire. Scott imagina que les androïdes n'avaient pas l'envie de disparaître, peut être que leur programme disposait d'un protocole équivalant à l'instinct de survie. Pour lui, si c'était bien le cas, cela rendait la tâche plus lourde encore.


- Non, je voulais dire auto-préserver, ça veut dire quoi ? Sourit-il.


Scott et O'Neill se sourient, le capitaine était amusé de voir un général prendre la situation avec autant de légèreté. Le général ordonna un feu nourrit sur les androïdes ce que s'empressèrent de faire Young, Cadman et Greer qui étaient les seuls à pouvoir procédé à une telle opération. Cette attaque obligeait les machines à se planquer attendant de répliquer quand la situation le permettrait. Cette première attaque permit donc à Varo, Barnes et O'neill d'attaquer à leur tour franchissant un à un la porte du sas. Le but ici était d'empêcher les androïdes d'effectuer des tirs de réponse, la chance voulu qu'elles se comportent comme des êtres vivants et non comme des machines juste faite pour tuer ne se souciant pas de leur propre intégrité comme celle rencontrer sur l'Entreprise. Scott se mit courir et à rentrer dans le couloir à son tour alors que les balles alliés frôlaient son corps. Il se jeta au sol et lança un pin de C4 en direction des machines. Ces dernières virent le dispositif et prirent la fuite dans une autre direction chacun leur tour. Le C4 explosa alors que le quatrième androïde s'en allait. Il fut touché par le souffle et propulser contre la paroi.


- J'adore les opérations de terrain, se félicita O'Neill.


Young demanda à Greer et Cadman de le couvrir. Il avança prudemment et vit le quatrième androïde à terre, les jambes en morceau. Au bout du couloir, il vit un autre robot le regardé avant de fuir sans tirer. Young fut surpris de la situation, il ne comprit pas le comporte de la machine. Il pointa l'androïde à terre et commença à lui tirer dessus mais Cadman l'arrêta.


- Mon colonel, ils sont issus d'un instinct de préservation. C'est un comportement différent de ceux présent sur l'Enterprise. Nous devons étudier ça.

- On ne peut pas garder un androïde actif sur ce vaisseau, accusa Greer. Il faut en finir.

- Coupez lui les bras, répliqua O'Neill. Le capitaine Cadman à raison c'est un comportement à étudier. Ça pourrait nous servir.


C'est alors que Varo approcha de la créature et tira de nombreux tirs au niveau de ce qu'on pourrait appeler des épaules. Scott le voyant faire, s'exécuta et fit de même. La densité des tirs sur ces zones rompirent les attaches et amputèrent la machine de ses bras. Puis les deux hommes attaquèrent le bas du tronc mettant en pièce cette partie du corps. Après une longue intervention, la boucherie termina. L'androïde n'avait plus que sa tête et le haut de son corps. Il gesticulait tel un animal blessé poussant des bruits sonores étranges. Varo s'approcha de lui et posa sa main alors que l'ensemble des militaires pointèrent leurs armes dessus.


- Eh oh, vous savez ce que vous faites ? S'inquiéta O'Neill.

- Tout doux, répliqua Varo à la créature. On ne va pas te tuer.


Varo continuait de caresser la tête de l'androïde, bien qu'effrayant, le Luxien agissait d'une façon étrangement humaine avec une machine qui voulait sa mort quelques minutes plus tôt. Étonnamment, l'ennemi se calma au grand étonnement de tout le monde. Varo rechercha un signe de connectivité ou d'alimentation au travers de sa carcasse endommagé et troué puis il localisa une sorte de câble fibre optique partant de la tête à l'alimentation situé dans la poitrine.


- Tu vas dormir, ajouta-t-il saisissant le câble et l'arrachant.


Le drone cessa de fonctionner. Greer regarda Varo et lui demanda ce qu'il venait de faire. Cadman répondit à sa place expliquant qu'il lui avait parlé comme si c'était un animal blessé. Il avait repris la théorie de Cadman sur l'instinct de préservation et avec donc agit avec comme l'un des animaux qu'il lui ait arrivé de chasser.


- Je pense qu'il serait utile de ramener celui-ci à Eli et Rush. Celui-ci fonctionne encore, il pourrait leur être utile.


Young se tourna vers le général et le remercia pour sa venue. O'Neill lui expliqua qu'il était juste là pour donner un coup de main, en aucun cas prendre les choses en main. Mais il proposa tout de même de rejoindre une zone moins exposé et de se servir des capacités de Park pour échafauder un plan d'action.


- Je doute que l'on puisse répliquer souvent la tactique du C4, il ne nous en reste plus beaucoup, constata Scott.

- Le général a raison, on se repli, répliqua Young. Docteur Park, pouvez-vous nous rejoindre en salle d'embarcation, on va avoir besoin de vos services.

- Entendu colonel, répondit Park par radio.

- Il faut transporter ce truc-là à Eli, il sera quoi faire, répliqua Young. Allez chercher le traineau, ajouta-t-il à Greer et Cadman.


A des années lumières de là, Chloé s’énervait face à cette créature qui lui ressemblait. Elle criait, tournait en rond se demandant pourquoi les Nakais avaient pu faire cela. Elle regrettait d’avoir été ce lien entre les deux espèces. Elle remettait en cause même l’alliance commit avec les Nakais.


- Comment ont-ils pu me faire ça ? Ils jouaient nos alliés et de l’autre, il nous trahissait.


La créature observait sans intervenir, elle n’avait pas le désir de contester, de soulager ou même de rassurer. C’était des sentiments qui lui étaient inconnu.


- Tu n’as rien à dire ? Demanda Chloé énervé.

- Ils ne t’ont pas cloné.

- Pourtant la ressemblance est frappante.


Soudain une idée horrible lui venait à l’esprit. Elle se demanda si ce n’était plutôt pas elle le clone. Les Nakais n’ayant pas la capacité de la soignée. Ils ont fait un clone de sa partie humaine et l’ont renvoyé sur le Destiny. Mais la créature réfuta cette théorie également et l’assura de l’authenticité de sa personne.


- Je suis la partie inconsciente qui était en toi. Un être neural destiné à extraire les données de ton cerveau dans le but d’en prendre le contrôle et collectée des informations sur le Destiny.

- Alors pourquoi me ressembles-tu tellement ?

- Ils ont extrait l’ADN étranger qui était en toi.


Une image sous forme de vapeur apparut. On y vit Chloé sortant de la navette des Anciens alors qu’elle quittait le lieutenant Scott qui la regardait avec tristesse et inquiétude. A l’époque, le Destiny était attaqué par des drones. Chloé avait alors prit la décision de sortir de son isolement et d’envoyer un message au Nakai. Rapidement, 3 croiseurs avaient répondu à l’appel. Après la bataille, il ne restait plus qu’un croiseur et les aliens bleus cherchaient par tous les moyens à récupérer Chloé, à défaut de s’emparer du vaisseau. Finalement, la patience leur permit de menacer la navette des Anciens et son équipage à bord. Après négociation, les Nakais eurent ce qu’il voulait : Chloé. Elle fut transportée par navette à leur bord.

L’image montrait alors Chloé sortant de la navette. Elle avançait dans les couloirs escortés par deux Nakais qui ne se montraient pas du tout menaçant, bien au contraire. Après quelques dizaines de pas, un troisième alien arriva et devança leur marche afin de les conduire vers ce qui ressemblerait à un laboratoire. Chloé regarda ses images et se rappelait précisément de ses moments. L’alien qui les avait rejoints l’examina visuellement, effleurant sa peau sur ses bras, sur son front, dans son cou. Il finit par lui faire signe de s’allonger sur la table, hésitante, elle s’exécuta. Chloé se demandait pourquoi il lui montrait ses images. Elle se revit allonger sur la table, un masque sur le visage et entouré par deux aliens bleus. L’un deux finit par lui enfoncé une grosse aiguille à l’aide d’un instrument médical ressemblant à un pistolet à joint. C’est à ce moment-là, que Chloé trouva les informations intéressantes.


- Je ne me rappelais pas ce passage, constata-t-elle.


A l’époque, Chloé était installée sur la table et avait reçu une injection contre la douleur. Puis, l’aiguille du pistolet s’enfonça dans son thorax et elle s’était alors réveillée à l’arrière de la navette. Mais il n’en était rien. La situation avait duré un bon moment. L’image était très clair, son regard était devenu vide laissant sous-entendre que la créature en elle était devenue consciente. Le pistolet médical avait une surprenante fonction. On voyait les cellules étrangères, matérialisées par de la peau écailleuse et des veines roses, se déplacer et disparaître comme absorbé par l’instrument. Une substance translucide d’une couleur rosée était contenue dans un flacon situé sur l’instrument médical. Il semblait évident que les cellules aliens n’avaient pas été détruit mais qu’elles avaient été retiré, une à une. Durant l’opération, on voyait que le corps de Chloé était recouvert peu à peu par des lésions et les pupilles de Chloé bougeaient dans tous les sens au fur et à mesure de l'extraction. A la fin de l’opération, elle resta inanimée. Chloé comprit très vite qu’elle était morte sur la table d’opération.

Ces images la choquèrent. Elle ne comprenait pas trop ce que cela impliquait. Etait-elle morte durant l’opération et un autre double avait-il été créé pour la remplacer ? Finalement, l‘explication arriva avec les images suivantes. L’alien bleu lui injecta un produit et les lésions disparurent comme si le corps se régénérait à grande vitesse. Puis Chloé reprit son souffle. Elle était effectivement morte sur la table mais les Nakais l’avaient ramené à la vie. Elle en conclut très vite que n’ayant plus d’ADN alien, rien ne justifiait son don télépathique.


- C’est pourtant un don naturellement acquis à votre espèce, dit alors la créature. Ils n’ont fait que l’éveillé.

- Vous voulez dire ….

- L’injection n’a fait que guérir tes lésions dues à l’extraction des corps étranger. Les informations stockées dans ton cerveau n’ont jamais été retiré, ils ont été copiés. Cette opération n’a juste réveillé que des capacités endormis.

- Comment les humains seraient prédisposés à communiquer par la pensée ? Mais j'imagine que pour communiquer, même par la pensée, il faut un minimum comprendre la langue ?

- L’implant neural disposait de connaissance de base, connaissances qui sont restés après leur extraction.


En réalité, les humains, comme tout être vivant, dispose d'un bagage de communication plutôt performant. Le cerveau est un gigantesque ordinateur central fonctionnant chimiquement et électriquement. Il est donc normal que ce dernier soit capable de communiquer sous plusieurs formes. Les Nakais avaient permis à Chloé de disposer de savoir exploitable en vue d'extraire des informations issues de la base de données du Destiny. Une fois guérit, ce bagage de connaissance ne pouvait plus être retiré au scalpel. Plus largement, elle avait profondément affectée le fonctionnement des neurones activant une fonction du cerveau jusque-là endormi. C'est ce procédé qui permet à Chloé d'utiliser la télépathie. Face aux interrogations de Chloé, la créature hybride comprit que cette dernière avait besoin de réponse, alors elle prit la décision de raconter ce qui suivit après son passage éclair chez les Nakais. Après la fuite du croiseur Nakai face aux drones, ils voulurent procéder à l’extraction des données en les connectant à leur informatique. Le procédé consistait à positionner le flacon où était situé la matière organique sur un support visqueux permettant de lire cette matière comme n’importe socle de donnée. L’opération fut un échec. La matière organique avait été altérée lors de son contact avec la matière organique humaine créant une "chimérisation" des cellules.


- Vous voulez dire que les cellules étaient mi- humaine, mi-Nakai.

- En temps normal, les cellules du porteur sont transformées en des cellules Nakai mais une impulsion extérieure est venue corrompre le processus.


Chloé se souvint alors que Rush l’avait installé dans le fauteuil afin de détruire la présence alien. A l’époque, il avait constaté l’échec puisque la présence alien était restée.


- Pour se protéger, l’implant neural du se fondre dans l’ADN humain et généré cette combinaison garantissant alors son intégrité.

- Donc l’idée de Rush n’était pas un coup dans l’eau, ça aurait vraiment pu fonctionner, constat Chloé.

- Afin de garantir la survie et l’exploitation des données, il fallait procéder autrement.


La créature expliqua qu’il entreprit la culture des cellules mais elles ne pouvaient pas rester viable et donc être exploité. Finalement après des mois de recherche, ils parvinrent à développer des cellules souches à partir de cellule normal et procédèrent, à l’aide d’un incubateur, au développement d’un organisme plus complet. Par chance, les Nakais avaient gardé des cellules appartenant à Chloé. Sans cela, il aurait été impossible de produire un être viable.


- C’est ainsi que je suis né. Je ne suis ni un clone, ni un Nakai.

- Tu es un hybride. Une partie d’eux et une partie de moi avec ta propre conscience.

- C’est exact.

- Donc j’imagine qu’ils ont pu extraire des données grâce à toi et c’est probablement toi qui les as mis sur la piste de Destiny. Tu as un nom.

- Cela n’est pas nécessaire pour pouvoir nous identifier les uns des autres.

- Et maintenant qu’est-ce qu’il va se passer ?

- Les Nakais sont en train de procéder à la mise hors de phase du vaisseau. Bientôt nous ne serons plus sous le même plan dimensionnel que ceux qui nous attaque et nous pourrons nous enfuir.

- Et on pourra rejoindre le Destiny.

- Ce n’est pas le but. Nous avons autre chose de beaucoup plus important que le Destiny.


***********************************************************

Et voilà, un petit peu d'Oneill, de Mckay, de Carter et de Zelenka au passage. La prochaine partie devrait être la dernière avec donc la conclusion de l'épisode. L'intrigue tourne donc entre la présence des Androïdes sur le Destiny, Chloé chez les Nakais, et la reconnexion de la porte des étoiles. Petit indice, deux intrigues vont se télescoper.

Ecrit par: ronon02 Mercredi 22 Février 2017 19h01
Toujour un plaisir de devorer ta fic! Vivment la suite !!! sg_p90.gif sg_p90.gif

Ecrit par: chupeto Mercredi 22 Février 2017 21h32
De quelle fic parles-tu exactement ? smile.gif

Ecrit par: helpdesk Jeudi 23 Février 2017 18h31
Surement de <<SG-U saison 4 : convergence>>

Mais ton topic ne sert à rien ... Une erreur de réponse ?
Un petit coup de Monsieur Propre ?

édit T13: c'est fait, j'ai fusionné son post dans ce topic

Ecrit par: ronon02 Samedi 25 Février 2017 00h53
 
QUOTE (helpdesk @ Jeudi 23 Février 2017 18h31)
Surement de <<SG-U saison 4 : convergence>>

Mais ton topic ne sert à rien ... Une erreur de réponse ?
Un petit coup de Monsieur Propre ?

édit T13: c'est fait, j'ai fusionné son post dans ce topic

Bonjour ou bonsoir! Oui c'etait pour cette fic la lol..desole et merci monsieur propre 😉

Ecrit par: ronon02 Samedi 01 Avril 2017 11h42
Pour quand la suite?? sg_p90.gif sg_p90.gif sg_p90.gif

Ecrit par: ronon02 Vendredi 16 Juin 2017 02h53
 
QUOTE (ronon02 @ Samedi 01 Avril 2017 11h42)
Pour quand la suite?? sg_p90.gif sg_p90.gif sg_p90.gif

Fiction terminé ??? crybaby.gif crybaby.gif

Ecrit par: Spyce Lundi 19 Juin 2017 17h12
Pas d'inquiétude, je n'ai pas annulé le projet, c'est juste que je n'ai pas beaucoup de temps pour moi. Et écrire une fan fiction, cela demande quand même un minimum d'investissement.

J'ai terminé l'écriture de la dernière partie de l'épisode, je dois maintenant corriger. Cela devrait être publié assez vite. Soit ce week-end, soit courant de la semaine prochaine.

Ecrit par: Spyce Dimanche 16 Juillet 2017 19h26
Stargate Univers : saison 4

Episode 1 - Epave, Quatrième partie



******************************************************************

James, accompagné de Carter, McKay et Zelenka, arriva dans le laboratoire où Rush et Eli s’attelaient déjà à l'analyse de l'androïde. Le lieutenant les présenta avant de repartir en direction de l'entrée afin de faire sa garde comme lui avait demandé le capitaine Scott.


- Colonel Carter, salua Rush.

- Vous êtes en train de faire quoi ? Demanda Zelenka

- 3 androïdes sont à bord du vaisseau, on l'étudie pour voir comment les battre plus facilement, répondit Eli les yeux rivés sur son écran.

- Vous avez des pistes ? Demanda Carter.

- Les drones peuvent être reprogrammés à distance, avec un peu de chance, on aura nos propres Terminator. En plus l'équipe du colonel Young vont nous en rapporter un autre en état de marche et ça s'est carrément pas flippant du tout.

- Je présume que vous voulez atteindre les équipement connecter à la porte, lança Rush. J'ai déjà fait le tour de la question. Ils sont en parfait état de marche.

- Ce n'est pas aussi simple. Tout le vaisseau est l'équipement de la porte des étoiles, rétorqua Carter.


Eli cessa ses diagnostic interpellé par ce que Carter venait de dire. Il lui demanda des précisions. Le colonel expliqua que les Anciens ont doté le vaisseau de technologie innovante pour leur époque et notamment sur des technologies inachevées qui nécessitent une approche mathématique qui était jusque-là encore loin de leur porté.


- Pas si hors de portée, lança McKay.

- Vous pouvez préciser ? Demanda Rush.

- Il y a quelques années, il a été transformé en mutant, répondit Zelenka.

- J'étais devenu super-intelligent, vous voulez dire, rétorqua McKay. En bref, j'ai développé tout un tas d'avancer technologique mais également une nouvelle mathématique capable de nous faire comprendre l'univers sous un nouveau jour. Hélas, sous peine de mourir, j'ai dû redevenir comme avant et j'ai mis plus de temps à comprendre ce que j'avais inventé.

- Vous ne pouvez pas dire que vous comprenez ce charabia, accusa Zelenka.

- Je n'ai pas dit que je le comprenais mais qu'il y avait des points que j'avais pu éclaircir. Je suis à l'aube d'une grande découverte.


Carter interrompit les deux scientifiques révélant qu'elle avait fait de nombreuses découvertes sur le moteur VSL et les données qu'elle avait pu collecté grâce aux travaux d'Eli sur la connexion d'une porte dans une étoile. McKay ajouta que ce qui les avait mis sur la voie était leur travail sur le moteur vortex de la cité d'Atlantis qu'il avait personnellement mis en évidence.


- Je vous parle pas du moteur trans-dimentionnel d'un McKay venu d'une autre réalité.

- Colonel, nous n'avons pas toute la journée, s'énerva Rush.


Le colonel expliqua que la raison pour laquelle le second Destiny avait pu voyager dans le passé tenait du fait que l'ensemble de la structure était en communication avec la porte. Selon elle, le Destiny n'était que le prolongement de la porte des étoiles.


- Quoi, ça voudrait dire que notre porte nous permet de voyager là où on veut, comprit Eli, alors pourquoi l'accès des portes nous est si restreint.

- Les équations ? Conclut McKay. C'est une histoire d'équation.

- La matrice, dit Eli rendant dubitatif les autres. Matrix, Néo, les humains asservis par les machines... Non, ça ne vous dit rien. Il faudrait vraiment refaire votre culture. Dans le film Néo meurt et en revenant à la vie, il voit toutes les lignes de code de la matrice apparaître. Il lui devient donc possible d'influencer le monde où il se trouve quand jamais.

-Vous insinuez qu'avec les bonnes équations, le Destiny serait en mesure d'altérer la réalité, en conclut Rush. Mais vous oubliez un point essentiel. Le Destiny est une épave, il ne pourra plus jamais rien faire. Et si ce que vous dites est vrai, notre porte ne pourra plus jamais fonctionner.

- Mais nous pourrions réorganiser sa structure pour faire fonctionner la porte afin de s'habituer à son handicap, proposa Zelenka.

- Le noyau, lança Eli.


Pour lui, c'était logique. Le vaisseau venait d'être estropié, lourdement handicapé, il n'était plus en mesure de fonctionner, comme s'il était en état de choc. Bien que la moitié de la structure avait explosé en éclat, de nombreux système fonctionnaient encore. Il fallait réécrire le programme via le noyau. Le noyau était un atome hyper-massif, un trou noir créé artificiellement et stabilisé par un appareillage sophistiqué. Personne n'en connaissait l'origine mais les symboles s'y trouvant laissait à penser que la race extraterrestre d'Eden avait un lien. Eli n'hésitait pas de parler de lien avec la connaissance universelle.


- Votre joujou connecté à la mystique connaissance universelle, vous voulez rire, attaqua Rush.

- Je suis persuadé qu'en donnant les bonnes équations, le noyau sera en mesure de faire refonctionner la porte des étoiles, expliqua Carter.

- Même si je voulais vous croire. La pièce est située non loin de la salle des machines et je ne vous apprends pas que nos amis robots aiment passer du temps par-là, accusa Rush. Pour l'instant, nous on reste ici. On a du travail.

- Demandez à Volker de vous y mener, il en connaît presque autant que moi sur le sujet.

- Comment vous voudrez, docteur Rush, répondit Carter qui comprenait déjà que Rush ne les aiderait pas du tout.

- On ne pourrait pas... tenta de défendre Eli.

- Eli, les androïdes n'attendent pas, répliqua Rush.


C'est alors que Varo, Scott, Cadman et Greer arrivèrent avec le reste de l'androïde, O'Neill et Young étaient derrière, Carter se mit jusqu'à eux. Le général expliquait rapidement leur mésaventure mais également le comportement des machines.


- Bon, une solution pour reconnecter la porte ? Demanda O'Neill.

- On a une solution, le noyau du Destiny.

- Qu'est-ce que c'est ? Demanda le général.

- Un trou noir artificiel stabilisé par un appareillage des Anciens, il sert en quelques sortes de booster d'intelligence de vaisseau des Anciens, répondit Young au général.

- Vous comprenez ce que vous venir de dire ? Demanda O'Neill.

- Mon niveau de connaissance se termine là, répondit le colonel.

- Les machines ont développé un instinct de survie identique à ce que l'on peut retrouver chez des animaux, détailla Varo.


Eli regardait alors McKay avec insistance. La réflexion de Varo venait de réveiller chez Eli une étude qu'il avait déjà faite auparavant. McKay ne comprenait pas ce qu'Eli voulait jusqu'à ce que ce dernier lui dit "abeille".


- Ah oui, répondit-il.

- De quoi parlez-vous ? Demanda Young

- Eh bien comme vous savez, Eli et moi avons beaucoup échangé notamment sur l'ouverture du 9e chevron.

- Venez au fait Rodney, répliqua Cadman.

- Oh Dieu du ciel, s'inquiéta McKay la voyant. Qu'est-ce que vous faites ici ? Vous étiez pas censé être morte ou perdu en mission.

- J'ai été infiltré dans l'alliance Luxienne, torturé et exilé à l'autre bout de l'univers.

- Ah, c'est charmant.

- Rodney ! Insista Carter.

- Bon ok. Avec ce jeune homme, on a beaucoup échangé sur la programmation de nanites en plus du 9e chevron....

- et notamment mes abeilles, termina Eli.

- Mes connaissances acquises sur les réplicateurs m'ont permis d'aborder tout un tas de concept sur la programmation robotique, ajouta McKay.

- Mes abeilles ont acquis certaines compétence notamment ce côté instinct de survie qui n'était pas du tout programmé. Au début, nous pensions à une anomalie ou une programmation involontaire mais nous avons découvert que la programmation initiale n'excluait pas la possibilité d'une programmation aléatoire dû à l'environnement.

- Qu'est-ce que vous voulez dire ? Demanda Young

- Moi déjà, je me suis arrêté à abeille, lança O'Neill.

- Ces machines auraient appris à évoluer avec le temps pour devenir plus vivante, comprit Rush. C'est absurde.

- Les drones sont ici depuis des milliers d'années, elle aurait dû évolué depuis longtemps dans ce cas et pas depuis seulement quelques jours, dit Eli. Le noyau du Destiny n'est pas un booster de mémoire. Il est la mémoire du vaisseau, il est sa partie vivante. C'est le cerveau le plus complexe de l'univers mais aussi la source de tout ce qui nous arrive dans ce vaisseau. Les simulations, les rêves, les interactions avec les gens, il a tout influencé.

- Donc le noyau aurait influencé les robots comme les abeilles d'Eli pour les rendre plus vivant. Il serait responsable de leur évolution, comprit Cadman. Dans quel but ?

- Il n'y a pas de but, c'est son mode de fonctionnement normal, constata Carter.


En effet, il faut rappeler que le Destiny était avant tout issu d'une civilisation robotique inventée par les Anciens qui s'étaient retournés contre eux. Au lieu de les anéantir, ils leur ont trouvé un but et un moyen de coexister. Ce n'est qu'après qu'ils ont implanté le noyau dans le Destiny et lancé sa mission. Mais avant tout, l'intelligence artificielle qui composait le Destiny et les autres vaisseaux n'étaient qu'un programme collectif où il n'y avait aucun individu.


- L'IA d'origine et le noyau se sont mutuellement influencés si j'ai bien compris ? Demanda Cadman.

- C'est exact, répliqua Rush. Le vaisseau dispose d'un lien neuronal avec l'équipage, et je suis prêt à parier que c'est ce qui a sauvé Giin et Amanda, les pierres de communication n'ont apporté qu'une faible contribution.

- Vous allez me dire que le Destiny s'est connecté à leur cerveau mécanique comme il le fait avec notre matière grise, lança Young. Ce n'est pas dangereux.

- Aucunement, cela permet au Destiny de nous comprendre et de les comprendre. Ce n'est qu'un mécanique d'étude enfin de compte, ajouta Eli.


O'Neill comprit à demi-mot ce qui venait d'être dit. Le vaisseau était intelligent et il influençait sur les gens mais également sur les machines. Il regarda Eli, lui sourit :


- Toi, tu as un plan.

- C'est exact, répondit-il.

- Tu veux te servir du noyau, comprit Rush.


Le plan d'Eli se dessinait assez rapidement devant les personnes présentes. L'idée était de rejoindre la salle du noyau et de lancer une mise à jour précise. Il devenait évident que manipuler le noyau pour refaire fonctionner la porte et influencer les androïdes tendaient à converger en même temps.


- Il faudrait simultanément lancer la mise à jour de la porte des étoiles et..., dit Carter.

- ..... et le programme d'influence neuronale, termina Eli.

- Je l'ai condamné, répondit Rush. Quand le vaisseau lançait ces simulations sur le colonel Young.

- Mais c'est sans compté les mises à jour des derniers mois quand on a découvert le noyau, répliqua Eli.

- Ce qu'Eli veut dire c'est que le programme est déjà déverrouiller, expliqua Zelenka. Le Destiny n'a pas eu l'occasion d'y retoucher, voilà tout.

- Donc on utilise le programme pour faire quoi ? Demanda le colonel Young.

- Grace à notre étude de la base de données de l'androïde, nous allons influencer le lien neuronal pour qu'il procède à une mise à jour chez les androïdes. Plus ils seront près, mieux ça sera.

- Et par chance, les Androïdes sont tout près de la zone où se trouve le noyau, expliqua Cadman.

- Il faudra les occuper, ajouta Scott.

- Ça ne sera pas facile, rien nous permet d'encercler ses machines. Sinon, on aurait qu'à les pulvériser, constata Greer.

- Au contraire, en utilisant les chasseurs ou la navette, nous pouvons les empêcher de se replier, lança Varo. Ils seront obligés de rester à couvert, mais au moins, ils ne bougeront pas de leur position.

- Et sur quoi vous allez baser la mise à jour ? Demanda Carter. Mettre à jour les Androïdes est une chose, mais il faut savoir sur quoi commencer.

- En faisant la comparaison entre la base de donnée de l'androïde récupéré par nos pilotes et celui que vous venez de nous rapporter, dit Rush. Il est évident que le changement s'est fait progressivement. Donc il doit y avoir une variation entre le premier androïde récupéré, et celui-là.


Young resta silencieux à l'écoute de ses informations. Il regarda le général O'Neill cherchant une approbation du plan, mais O'Neill ne l'entendait pas de la sorte. Il lui rappela qu'il était venu juste pour aider et que pour le moment, le commandement restait toujours entre ses mains.


- Très bien mon général, répondit Young.


Le colonel pris donc la décision en acceptant l'idée démontrée par Eli. Pour cela, il était nécessaire que McKay et Eli s'occupe directement de la programmation de la mise à jour.


- Est-ce bien sûr de faire les deux manipulations en même ? Demanda O'Neill. On pourrait pas régler la question des androïdes d'abord.

- Manipuler le noyau demande de l'énergie, le solliciter le moins possible est plutôt une manière de prolonger notre survie, répliqua Rush.

- En plus, une fois que l'on aura engagé la procédure, rien nous dit que nous pourrons recommencer après, ajouta Carter.

- Eh attendez, j'ai du travail qui m'attend sur la reconnexion de la porte des étoiles aussi, accusa McKay.

- Et bien on a cas adapté, fit savoir Carter. Je m'occupe de la reconnexion avec Radek, Rush et Eli s'occupent de mise à jour des androïdes et vous vous occupez de faire le lien entre les deux équipes.

- Le docteur Volker vous sera utile, il est celui qui connait le mieux le noyau par sa structure, ajouta Eli.


Ce point étant éclairci, Young expliqua que le reste du personnel présent s'occuperait d'encadrer les androïdes. Varo serait en charge d'empêcher le repli des machines en bombardant les positions arrière. Pour terminer, le reste du personnel se chargerait de les empêcher d'avancer.


- Mon général, vous êtes bien sûr le bienvenu.

- Merci, j'allais vous le proposer Everett.

- Vous en avez pour combien de temps ? Demanda Young à Eli.

- Une bonne heure, répondit Eli.

- 30 minutes répondit en même temps McKay.

- La réponse de McKay me convient d'avantage, répondit Young.


Eli dévisageait McKay qui se demandait pourquoi un tel regard. Mais Carter ne laissa pas l'équipe se distraire et suggéra de reprendre le travail. Et du travail, il en avait. Carter n'était pas encore sûr de la marche à suivre pour la reconnexion de la porte des étoiles. Modifier la programmation devrait également s'accompagner d'une modification physique des connexions avec le vaisseau. Et l'état du vaisseau ne laissait que très peu de marche de manœuvre, donc une reprogrammation ne pourrait se faire sans connaitre l'état environnemental du vaisseau et des liens connectant la porte des étoiles et le vaisseau.

A l'infirmerie, Camille terminait de recoudre une jeune femme tandis que Brody se tenait non loin de Carla Meurêt.


- J'aurais jamais pensé recoudre quelqu'un un jour.

- Vous avez même aidé des femmes à accoucher, lança Brody.

- Vous parlez sur Novus ! C'était une autre que moi... Vous vous inquiet pour mademoiselle Meurêt.

- C'est une gentille fille, brillante, ça serait dommage de perdre quelqu'un d'aussi important.

- Bon, on s'est occupé de tout le monde, lança TJ qui venait se joindre à eux. L'arrivé de vrai médecin a soulagé considérablement mon travail.

- C'est vous notre médecin, répondit monsieur Brody.

- Et ne vous en faites pas, termina Camille qui venait de couper le fil qu'elle tenait dans les mains. Avec le temps, vous allez devenir vous-même un brillant médecin. Rares sont les infirmières qui peuvent se vanter d'avoir fait autant de prouesse.

- Volker se rappelle encore comment vous lui avez sauvé la vie avec sa greffe.

- Vous, ça va monsieur Brody ? Demanda TJ

- Il en pince pour mademoiselle Meurêt, lança Camille. Mais il refuse de se l'avouer.

- Non, j'suis pas amoureux de...

- Laissez tomber, interrompit TJ. Vous savez que nous avons un sixième sens pour ce genre de chose. Si on vous dit que vous intéressez à quelqu'un, c'est que c'est probablement vrai.


Volker débarqua à l'infirmerie et demanda à Brody comment il allait et s'il pouvait le remplacer sur la passerelle. Ce dernier lui répondit que c'était possible bien que TJ voulait qu'il reste tranquille.


- Pourquoi tu vas où ?

- Au noyau, je dois seconder McKay. On veut reprogrammer les connexions de la porte des étoiles et stopper les androïdes en même temps. Park sera nos yeux mais on a besoin de quelqu'un qui est accès aux commandes du vaisseau si nécessaire.

- C'est dangereux ? Demanda TJ

- Les androïdes sont tout près du noyau, donc oui, c'est dangereux, expliqua Volker. Je peux compter sur toi.

- Bien sûr.

- Je l'accompagne, répliqua Camille. Dans son état, il ne doit pas se déplacer seul.

- Le colonel Young veut que le personnel reste confiner au niveau de l'infirmerie et du réfectoire.

- Je m'occupe de diriger le personnel militaire rester avec les civiles, ajouta TJ.


Volker repartit alors qu'on lui souhaitait bonne chance. Puis Camille Wray et Brody partir en direction de la passerelle rejoindre Lisa Park.

Le colonel Young dirigea ses hommes vers la salle des machines, le général O'Neill se tenait à ses côtés près à faire ce qu'il a toujours fait : se battre. L'idée n'était pas de mobiliser trop de monde, surtout si les androïdes prenaient le dessus, il n'y aurait plus personne pour protéger les autres. Le colonel Young s'était contenté de Scott, Greer, Cadman, Barnes et James. Une petite équipe resserrée suffisamment compétente pour contenir une telle menace.

Varo était parti seul en direction du hangar. Il avait mis sa combinaison et s'apprêtait à rejoindre l'un des chasseurs. Il avait conscience de la difficulté. Il ne s'agissait pas simplement de rester en position et de tirer mais bien de gérer l'instant présent tout en réussissant à manœuvrer parmi les débris du vaisseau et là ce n'était pas simple du tout. C'était aussi la raison pour laquelle Varo avait exclu la navette qui était moins manœuvrable dans un environnement aussi chaotique. Il avait besoin de toute son attention pour ne pas faire d'erreur et surtout être efficace en cas de retournement de situation.

Carter dirigea son équipe technique vers le noyau. Elle avait bien consciente du danger et que tout devait aller très vite, surtout que chaque groupe seraient isolés des autres. Pour s'occuper de la reconnexion à la porte, elle avait déterminé des manipulations précises. Pour cela, il était nécessaire qu'elle fasse quelques manipulations sur l'une des commandes de la salle des machines tandis que Zelenka devrait réparer quelques connexions endommagées. Afin d'effectuer les réparations, il devrait se munir d'une combinaison, se rendre dans un couloir non pressurisé et se hâter à la tâche, non loin de la zone de rencontre de Young, ses hommes et les androïdes. Pour Carter, la tâche était encore plus ardue puisque la commande se trouvait pile dans la zone de contact.

Eli et Rush, quant à eux, avaient pu extraire le noyau central du dernier androïde qui se présentait sous forme d'une sphère gélatineuse bleuté. Cela n'avait rien avoir avec de la matière organique, il s'agissait bel et bien d'éléments synthétiques conçus et élaborés à l'échelle nanoscopique. Toujours actifs, Eli était parvenu à l'interfacer avec un ordinateur portable via une plateforme numérique des anciens grande comme la main. L'interface était connectée avec l'ordinateur par un câble, par contre, la connexion entre l'interface des anciens et le noyau de l'androïde lui se faisait sans fil. Les lignes de code qui avaient permis l'évolution des androïdes avaient clairement été identifiées, il ne manquait plus qu'à appliquer la bonne commande en l'envoyant dans le noyau du Destiny. Pour gagner du temps, Eli et Rush avaient eu l'idée de se rapprocher du front.

Volker s'était déjà mis au commande du noyau via à un ordinateur des Anciens déjà sur place. McKay qui venait de le rejoindre se demandait comment cela pouvait-il bien fonctionné. Volker lui expliqua que l'appareillage autour permettait le maintien du noyau qui n'était ni plus ni moins qu'un unique atome visible à l'œil nu. Sans la machinerie, le noyau serait actif et détruirait le vaisseau et tout ce qui se trouve autour. L'ordinateur présent ici n'était qu'une interface permettant de lancer des commandes de mises à jour et de stockage de donnée.


- ça veut dire que l'on peut influer sur le noyau directement ? Demanda McKay


Volker s'avança et mis sa main sur le noyau, les dessins représentés dessus changèrent.


- Fascinant ce truc. On ne dirait pas des caractères d'écritures, mais plutôt des équations ?

- Eli a essayé d'en étudier plusieurs, mais il cherche encore, fit comprendre Volker à McKay.

- J'ai déjà vu ses équations là.

- Vraiment ? Où ça ?

- Dans mon laboratoire, répondit McKay intrigué regardant les équations et chez les Philatéquants

- Qui ?

- Un peuple issu de l'Angleterre et de la France, déporté par les Goa'ulds durant le 19e siècle. Ils ont développé une nouvelle mathématique en s'inspirant des connaissances des Anciens qu'ils ont trouvés sur leur planète. Le plus étonnant c'est que ces symboles se sont retrouvés chez moi quand j'ai évolué accidentellement vers l'ascension. J'avais alors élaboré une nouvelle mathématique extrêmement proche.

- Vous pourriez les décryptés ?

- Bien sûr, je peux tout faire.


McKay poussa Volker de l'écran d'ordinateur afin de prendre le contrôle des commandes. Il commençait déjà à explorer les fonctions du système. Volker le regarda avec un regardant plutôt surpris.


- Quoi ? Demanda McKay.

- Vous êtes plutôt à l'aise avec cette technologie.

- Je vous rappelle que je travaille sur des technologies des Anciens depuis des années et plus évolué encore que celle-ci.


Sur la passerelle Brody vint s'installer à côté de Park et commençait déjà les analyses. Park lui expliqua que la plus grande partie des commandes seraient gérer par lui. Lisa utilisa ses yeux bioniques afin de voir à travers la coque et vérifier les déplacements des androïdes qui étaient arrivés non loin de la salle des machines, elle prévient alors le colonel Young. Carter s'était installée devant l'ordinateur et commençait ses manipulations tandis que Zelenka avait déjà commencé les opérations de soudure.

Les androïdes venaient d'apparaître dans l'un des multiples couloirs menant à la salle des machines, ces derniers se déplaçaient au pas de course. Dans leur déplacement aux bruits métalliques, ils activèrent leurs armes situées sur leur avant-bras. O'neill, Young et ses hommes venaient d'arriver alors que Carter s'installaient sur la console de la salle des machines. Les premiers tirs s'échangèrent, chacun des deux camps pouvaient compter sur des caisses des Anciens pour se couvrir. Les tirs des androïdes étaient d'une violence totale, l'impact des tirs pouvaient parfois faire reculer les caisses métalliques de quelques centimètres. Dans son coin Carter pouvait voir les échanges de tirs tout en restant tout de même hors de porter de l'ennemi puisque le contact se faisait dans un angle droit, angle que Carter pouvait voir de sa position.

Le colonel Carter appela immédiatement Zelenka lui rappelant que ses manipulations n'étaient pas nombreuses.


- Attendez, il y a des tirs, s'inquiéta Zelenka qui pouvait entendre les tirs par radio.

- Ils sont déjà là. Il faut se presser Radek.


Dans les couloirs, Eli et Rush pouvaient également entendre les tirs, le scientifique en chef demanda à Eli de se presser.


- J'avance aussi vite que je peux. Encore quelques petites minutes et nous pourrons uploader le programme dans le noyau.

- Vous avez entendu derrière, Eli en a pour 2 minutes, cria Rush auprès de McKay et Volker.


Lisa de son côté regardait avec attention les mouvements des androïdes, ces derniers tenaient leur position depuis plusieurs minutes. Elle expliquait à Brody ce qu'elle voyait.


- ça ne vous fait pas bizarre de voir tout ça. Je sais pas, ça fait pas un peu flipper.

- J'ai l'impression d'avoir toujours été ainsi.

- Ça t'arrive de regarder... bredouilla Brody montrant ses yeux comme voulant mimer un mur. A travers les murs, ajouta-t-il.


Lisa Park le regarda avec un air interrogatif puis quelques choses l'interpella. Les androïdes semblaient bouger, d'ailleurs Greer en fit la remarque à haute voix alors que lui et ses coéquipiers vidaient les charges en feux nourris. Les machines voyant l'impasse qu'était la salle des machines décidèrent de se replier, chose impensable pour Young.

Varo qui suivait les opérations par radio, continua de naviguer à travers le champ de débris afin de vite se mettre en position. Une position plutôt inconfortable puisque les éléments entourant le vaisseau était en mouvement. Certains n'étaient pas plus grand qu'un grain de poussière mais d'autres pouvaient atteindre la taille d'un chasseur.


- Varo, ils essaient de s'échapper, vous pouvez bombarder leur position.

- Si je peux, j'essaierais d'en éliminer, répliqua-t-il.

- Entendu, Young terminer, conclut le colonel qui reprit ses tirs.


Le chasseur se stabilisa malgré le nuage de débris, son pilote, Varo, avait un très bon visuel de la situation. La brèche dans le vaisseau lui permettait de voir l'état de plusieurs mètres de couloirs. Les machines qui avaient commencé à se replier pointèrent leur nez ce qui déclencha les hostilités chez l'ancien membre de l'alliance Luxienne. Ce dernier enchaîna immédiatement par des tirs ciblés. Les multiples impacts percutèrent la coque déjà fortement endommagé, arrachant encore un peu quelques matériaux aux Destiny. Face à la violence des tirs, les créatures mécaniques n'eurent d'autres choix que de reprendre leur position, piégés entre deux feux. Les humains semblaient être en position de force mais cela n'était que momentané.

Young accusa le coup, ils n'allaient bientôt plus avoir de munitions. O'Neill lança son habituel "Carter", qui lui répondit que Zelenka avait terminé ses réparations.


- Vous ne pouviez pas attendre pour requalibrer les instruments de la porte, lança Greer.


Ce débat avait déjà eu lieu et Carter ne manqua pas de le rappeler.


- Les réparations de Zelenka et mes modifications vont accélérer le processus de contrôle des machines.

- C'est une bonne chose, non ? Répliqua O'Neill.

- Bordel, il me reste plus que deux magasins, constata Scott.

- Carter, tu attends quoi ? Hurla O'neill.


Dans la salle du noyau, McKay et Volker continuaient les manipulations sur le noyau quand soudain Rodney fut interpellé sur une donnée qu'il pouvait voir sur le noyau.


- Quoi ? Il y a un problème ?

- Non, non du tout. Ça met familier, je crois.

- Ça peut nous aider, répliqua Volker.

- Pas pour le moment, répondit McKay troublé.


Soudain, Eli et Rush débarquèrent, annonçant qu'il avait réussi la nouvelle programmation. Cette dernière permettrait la désactivation immédiate de tous les cerveaux mécanique à l'exception bien sûr du Destiny. Ils avaient déjà commencé le téléchargement. Eli demanda s'il connaissait la procédure pour activer le noyau. McKay répondit qu'il le savait déjà depuis 10 minutes.


- Quoi ? Vous le savez depuis tout ce temps et vous m'avez rien dit ? S'énerva Volker.

- Mais c'était évident, se défendit McKay.

- Vous plaisantez ! Ajouta Volker.


Rush calma l'échange considérant que la situation actuelle était plus importante. Zelenka était toujours dans le couloir, il n'avait plus qu'à le quitter. Mais un bruit étrange semblait l'inquiéter, et cela ne venait pas des tirs. Un grondement sourd se faisait entendre et il devenait de plus en plus fort.


- Euh vous entendez ça, alerta Zelenka.


Varo, de sa position vit la coque se déchirer à plusieurs endroits, notamment près de la zone de Zelenka. Le Luxien hurla au scientifique de quitter la zone qui menaçait de s'ouvrir dans l'espace. Les tirs avaient très probablement aggravé l'état de la zone. Le scientifique Atlante courut le plus vite possible vers le sas mais le déchirement fut tellement rapide que la zone fut ouverte dans l'espace attirant Zelenka vers l'extérieur. Ce dernier se retrouva très vite dans la zone de débris dense du vaisseau, se cognant violemment sur plusieurs objets. Zelenka hurla voyant sa mort si proche. Carter ordonna immédiatement de déconnecter la pierre de Zelenka attirant l'hostilité de Greer. En effet, Zelenka n'était qu'un passager dans un ôte, le déconnecté reviendrait à lui sauver la vie, lui qui était sur Terre physiquement. Par contre, l'ôte, à savoir ici le docteur Boone, était condamné à mourir dans l'espace.


- Bah tiens, il faut bien sauver votre tête d'ampoule.

- S'il est perdu, cela ne sert à rien d'entrainer les deux ensemble dans la mort, se défendit Carter.


Une voix confirma la déconnexion obligeant Carter à baisser les yeux face à sa responsabilité d'avoir mis le scientifique dans la zone de danger. Pendant ce temps, les munitions continuèrent de diminuer alors que les machines entamaient un nouvel assaut. On aurait presque pu dire que les androïdes savaient que bientôt, il n'y aurait plus de résistance face à eux. Carter prit la radio et demanda à McKay quand il pourrait activer la machine. Comme à son habitude, il s'énerva face à la pression.


- On vient de perdre le docteur Boone dans l'espace

- Radek ? Demanda McKay.

- On a déconnecté les pierres, répliqua Carter. Si vous voulez avoir d'autres morts sur la conscience continuez de prendre votre temps.


McKay reprit un regard sérieux et termina les dernières mesures alors qu'Eli l'interrompait souvent pour lui indiquer quand il avait oublié une manipulation. Contre son habitude, McKay ne protestait plus et validait chaque étape.


- Ici j'ai terminé, conclut Carter.


Il prit la mitraillette qu'elle avait gardée le long de sa jambe et se déplaça très prudemment dans la zone de tir, le but étant de seconder les hommes toujours en train de défendre leur position. O'Neill demanda si elle avait terminé ce qu'elle lui confirma. Young demanda combien de temps il fallait encore tenir. Carter répondit qu'elle ne savait pas. Tout se jouait entre McKay, Volker, Eli et Rush.

Et d'ailleurs, dans l'interface du noyau, cela commençait à être vraiment tendu. Chacun des 4 autres défendaient sa position. En effet, les manipulations pour activer le noyau s'était soldé par un échec. Rush avait pris la position de McKay et refaisait quelques diagnostiques afin de trouver l'erreur. Eli voulait poser les choses mais Volker insistait sur le fait qu'il fallait vite agir. McKay, quand à lui, tentait de défendre son point de vue mais Eli et Volker lui coupaient sans cesse la parole. Mais le moment était grave, Young et ses hommes ne pouvaient plus maintenir leur position bien longtemps, Carter relança McKay.


- ça parle de tous les côtés. On arrive pas régler le problème.

- On sera bientôt foutu, termina Carter;


McKay fermait les yeux et se dirigea vers le noyau du vaisseau lui-même. Eli lui demanda de reculer mais le scientifique n'écoutait pas. Volker s'avança pour l'attraper et le faire reculer, mais l'illumination des symboles sur la sphère l'empêcha d'aller plus loin. McKay avait posé les mains sur le noyau et les symboles commencèrent à défiler un peu comme si on tournait les pages d'un libre. Les commandes de l'interface du noyau s'éteignirent, entrainant Rush dans une rage.


- Mais qu'est-ce que vous avez foutu ?


McKay se recula alors et on put voir le noyau se déformer littéralement, faisant apparaître comme des vagues à sa surface, des vagues de plus en plus nombreux et actives. C'est alors que les tirs ennemis s'arrêtèrent, les machines restèrent figer comme si un programme se téléchargeait en eux.


- McKay vous avez réussi, s'exclama Carter par radio.

- Ici Rush, on ne sait pas ce qui se passe pour l'instant, mais ça bouge.


Carter regarda O'Neill qui lui dit de les rejoindre. Le colonel courut aussi vite que possible dans la salle du noyau, quand elle arriva, elle vit le noyau sous une forme ovale, produisant une légère lumière orangeâtes et générant de nombreux éclair, obligeant tout le monde à reculer d'avantage.

Soudain, un flash lumineux apparut et fit apparaître des images holographiques particulièrement bien détaillées. On put y voir 7 pulsars très actifs. Eli s'exclama immédiatement qu'il avait déjà vu ça.


- C'est le système que l'on a vu quand on était piégé sur cette planète. 7 étoiles qui sont devenus en 500 millions d'années des pulsars.

- Pourquoi nous montrez cela ? Le Destiny l'a vu ? Demanda Carter.

- Lui non, mais nous oui, répondit Eli. Le lien neural y est sûrement pour quelques choses. C'est un souvenir. Et voilà la planète de ces humains qui sont partis coloniser l'univers.


En effet, on y voyait bien un astre ou quelques choses s'en approchant. Il s'agissait bien de quelques choses de gigantesque tournant autour des 7 pulsars.


- La probabilité que des étoiles est évolué en même temps, dans la même zone et dans un même état est statistiquement nul, expliquait Carter qui admirait l'image avec attention. C'est étonnant que cette planète n'est pas encore été détruite.


Pourtant l'image était loin d'être un souvenir et ne montrait encore moins une planète, mais plutôt un objet. Ce mystérieux objet se matérialisa sous forme d'un obélisque en orbite autour des 7 pulsars. Les perspectives étaient étonnantes, l'objet semblait être gigantesque, grand comme une planète. Rush se rapprocha de l'interface qui venait de se rallumer, et effectivement, l'objet avait une taille gigantesque. L'obélisque, qui ne présentait aucun défaut reposait sur un bout de planète.


- Je ne connais pas la masse de cette construction, ni sa taille, mais je crois que cela a une dimension planétaire, en conclut Rush.

- Quoi, il aurait transformé leur planète mourante en objet d'art ? Demanda Volker.

- Eux les gars, c'était pas leur planète, répliqua Eli.


Soudain l'image holographique s'éloigna et on put voir une planète, une planète bleuté semblant capable d'apporter la vie. L'image se stoppa comme si les personnes présentes regardaient au travers d'une fenêtre d'un vaisseau spatial orbitant autour de ce monde. Puis soudain une voix à peine perceptible se fit entendre et ne dit que 2 mots : "Destiny" et "destination".

Tous se regardèrent quand l'image holographique s'éteignit plongeant tout le monde dans le noir. Des vibrations se firent entendre comme un réacteur se mettant en marche, les androïdes tombèrent immédiatement au sol, faisant littéralement s'éteindre la menace. Young demanda de se jeter immédiatement sur les androïdes pour leur retirer leur petit bloc d'énergie évitant ainsi que les machines se réactivent après. De nombreux morceaux intacts du vaisseau se détachèrent du Destiny venant se joindre aux débris, les lumières se mirent à clignoter et l'anneau circulèrent de la porte du Destiny se mit à s'activer.


Camille qui n'était pas loin de la zone de la porte des étoiles s'avança dans la salle d'embarcation rejoignant deux militaires stationnant dans les lieux. Elle se réjouit immédiatement de l'activation de la porte des étoiles. Elle appela immédiatement Young pour l'informer de la bonne nouvelle, la porte fonctionnait de nouveau. Brody et Park constataient très vite que le Destiny s'était séparé de certaines zones afin de faciliter les nouvelles connexions.


- L'afflux d'énergie est redirigé, on dirait que toutes les zones du vaisseau sont à nouveau alimenter, comprit Brody.

- Ça veut dire que qu'on va s'en sortir ? Demanda Park.

- Non, ça veut dire qu'on va arrêter de gâcher notre énergie mais on reste dans le rouge. On ne plus se déplacer, nos propulseurs sont morts, la structure est trop fragile pour qu'on se déplace.

- Tu es désopilant, pendant une fraction de seconde j'ai cru qu'on s'en était sorti, répliqua Park.

- C'est quand même mieux qu'il y a 5 minutes, non ? Demanda Brody.

- J'ai un vortex en connexion, découvrit Park sur ses instruments.


La porte ouvrit un vortex, un vortex entrant. Camille Wray prit sa radio et essaya de contacter ceux qui venait de l'ouvrir.


- Ici Camille Wray, c'est Langara ? Demanda-t-elle persuader que la porte débouchait sur la Voie lactée.


Mais aucune réponse et TJ qui venait d'arriver l'expliqua à Young par radio qui ne comprenait rien à la situation. Qui pouvait les contacter. Peut-être les nakais. Carter demanda alors à monsieur Brody d'activer les communications du vaisseau. Il faut savoir que les liaisons radios sont impossibles par une si grande distance même par vortex, mais les systèmes du Destiny était plus puissants.


- Ici le Destiny, vous me recevez ?


Après une lente attente, une voix se fit entendre.


- Ici Jonas Queen de Langara, c'est vraiment un soulagement de vous entendre.


Très vite, les différents groupes comprit que la tête de pont avec la Voie Lactée était enfin établi, on pouvait d'ailleurs voir plusieurs membres pleurer de joie comme Camille, TJ ou encore Park.


- C'est génial, s'exclama Brody.


Mais cette bonne nouvelle n'était pas ressentie de la même façon par tout le monde. Young regardait Scott, Greer et Cadman, la tête de pont ne les sauverait pas.


Plusieurs heures plus tard, O'Neill, Carter, Mc Kay, et Young se retrouvèrent dans la salle des pierres. Il parlait de la situation du Destiny et la découverte de cette image holographique.


- Vous allez étudier tout cela ? Demanda O'Neill.

- J'ai ordonné à tout le monde de faire un inventaire mais je pense qu'Eli et Rush trouveront bien quelques minutes à étudier cette découverte, expliqua Young.

- Il semblerait que vous ayez découvert la destination du Destiny, à savoir ce système à 7 pulsars, ajouta Carter.

- Il sera difficile maintenant de s'y rendre, conclut McKay.

- Nous allons faire le point avec les données que nous avons, on trouvera très vite une solution, dit Carter tentant de rassurer Young.

- Il parait que Varo a récupéré le corps du docteur Boone, s'informa O'Neill.

- Nous procéderons à une cérémonie demain avec tout l'équipage, répondit Young.

- Nous informerons sa famille, ajouta O'Neill.

- Everett, on se dit à très bientôt, on ne vous laissera pas tomber.


McKay, Carter et O'Neill retirèrent les pierres de communication laissant les propriétaires originaux des corps reprendre le contrôle de ce qui était à eux. Young regarda une dernière fois Barnes assis sur la chaise puis il quitta la pièce sans dire un mot. Le Destiny était une épave et rien ne pourrait le changer maintenant.

Bien loin de tout cela, la bataille spatiale entre le vaisseau-mère Nakai et la flotte ennemi continuaient de gronder. C’était un déluge de feu noyé dans une nébuleuse de débris, bientôt les lieux deviendraient un véritable cimetière spatial. Chloé attendait toujours au même endroit avec sa copie hybride, cela faisait des heures qu’elle ne se parlait plus. Le silence était la seule chose que les deux femmes pouvaient offrir à l’autre. Mais le calme fut perturbé par un gigantesque flash de lumière qui surprit Chloé mais surtout qui illumina l’arch. Dans l’espace, l’ennemi était imperturbable, il n’avait pas cessé de tirer pour autant mais cette fois, les tirs ne purent toucher leur cible. Il traversait le vaisseau-mère pour s’enfoncer dans l’espace lointain. Chloé ne comprit pas tout de suite ce qui se passait.


- Qu'est-ce que c'était ? S’inquiéta-t-elle.

- C'est le décalage de phase. Nous survivrons à cette bataille, répondit l'hybride.

- On est sauvé ? Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ?

- Il nous faudra encore de nombreuses minutes pour rétablir le moteur hyperespace. Bientôt, nous pourrons quitter la zone.

- On va rejoindre le Destiny ? Demanda Chloé désireuse de rejoindre les lieux.

- Comme toujours, avoua la créature. C’est l’unique but de cette expédition, rejoindre le Destiny et résoudre son énigme.

- Je connais les coordonnés de ralliement. Je peux vous y mener.

- Nous savons déjà où il est, maintenant, il faut espérer qu’il est encore temps.


Chloé se retournera désespérer, espérant ne pas arriver trop tard pour aider l'équipage alors que sa copie hybride continuait de ne montrer aucun signe d’émotion. De sa position, rien ne pouvait laisser croire à Chloé que l’équipage était déjà perdu.



**************************************************************

Bon dans la douleur, mais je viens de publier cette quatrième partie que j'avais terminé depuis un bon mois. Je m'excuses pour ce petit silence mais la période ne se prêtait pas beaucoup à l'écriture. Bon, je viens de poser les bases de quatrième saison de SGU après en avoir écrit la troisième saison.

En soit, le Destiny est quasiment mort, Chloé largué on ne sait où, Telford va en prendre plein son grade et on ne sait pas du tout comment l'équipage va pouvoir s'en sortir. L'objectif de ma saison 4 est de faire évolué ma narration mais également de vous proposer une saison sous forme de quête tout en jouant sur le côté psychologique des personnes. Gros challenge que je m'impose. Je ne vous garantie pas que je pourrais publier de façon régulière mais mon épisode deux est déjà bien entamé. Je continuerai de proposer quatre partie par épisode.

En attendant, je vous remercie pour ceux qui ont encore le courage de me suivre.

Ecrit par: rafiktheory Mardi 25 Juillet 2017 20h50
 
QUOTE (Spyce @ Jeudi 12 Janvier 2017 10h47)
Bonjour à tous. J'ai récemment terminé la saison 3 de SG-U qui s'est terminée dans un cliffhanger apocalyptique. Comme vous me l'avez conseillé, je crée donc un nouveau topic pour la saison 4. La saison 3 était une transition entre la série SG-U d'origine et mon adaptation. J'y ai posé quelques bases que je vais maintenant pouvoir exploité dans la suite. Il y aura des cross-over avec SG1, SGA mais également mon petit bébé SG-com. C'est plutôt sain et ça permet de retrouver quelques personnages qui nous sont si chers. D'ailleurs, dans SG-com il y avait eu un cross-over avec SG-U, il se déroulait sur la période de ma saison 4.

Stargate SG-U saison 4 : L'équipage du Destiny, en parti dispersé dans l'espace, explore une nouvelle galaxie nourrissant l'espoir de tous se retrouver. Ils poursuivront la mission du Destiny avec toutes les découvertes que cela impliquera. Et Ils devront organiser de nouvelles alliances afin de contrer un nouvel ennemi.

Objectif : Contrairement à avant, il y aura 4 publications par épisode afin que cela soit plus agréable à lire et moins lourd surtout.

Voici le détail des chapitres de SGU :

Episode 1 - Epave 1/2 : http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=714823 http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=714872http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=715029 http://www.stargate-fusion.com/forum-stargate/fan-fiction/sg-saison-4-convergence-t21942_1.html?view=findpost&p=716032

Le Destiny est une épave et plusieurs drones humanoïdes ont investi le vaisseau. Sur Terre, on tente de remettre en place la tête de pont avec le vaisseau pour un sauvetage. Chloé débarque dans une violente bataille spatiale entre les Nakais et les envahisseurs.


Episode 2 - Tempête spatiale 2/2 :

Alors que le Destiny semble perdu malgré la tête de pont installé avec la Voie Lactée, le capitaine Scott et le lieutenant James partent explorer une planète qui pourrait être leur dernier recourt. Très vite, le vaisseau est isolé dans une tempête spatiale. Pendant ce temps, un véritable procès d’intention s’opère quant à la perte du Destiny sur Terre.


Episode 3 - Revenant :

Les équipes d’explorations sont perdues et n’ont aucun moyen de regagner le Destiny. L’équipage est choqué suite aux retours d’anciens membres disparus et Camille tente l’hypnose afin d’en apprendre plus. Chloé avec les Nakais se résout à ne pas rejoindre le Destiny afin de suivre une autre voie.


Episode 4 - La station :

Les équipes d’explorations de Scott et de James alors menacé par une peuplade primitive sont secourues par des exilés de l’alliance Luxienne qui ont élu domicile dans une station spatiale Ancienne. A bord de la station, ils découvrent que la peuplade qui les a attaqué n’est pas si primitive que ça.


La suite des autres épisodes vous seront communiqués plus tard afin de ne pas vous gâcher la surprise

biggrin.gif Première publication jeudi 19 janvier 2017 sg_p90.gif

c pour quand la suite svp ?

Ecrit par: Spyce Jeudi 27 Juillet 2017 11h45
Normalement, je serais en mesure de faire la publication de la première partie de l'épisode 2 en début août.

Ecrit par: ronon02 Dimanche 13 Août 2017 12h57
 
QUOTE (Spyce @ Jeudi 27 Juillet 2017 11h45)
Normalement, je serais en mesure de faire la publication de la première partie de l'épisode 2 en début août.

Pour quand la suite? Trop hate!!

Ecrit par: Spyce Jeudi 31 Août 2017 15h37
Stargate Univers : saison 4

Episode 2 - Tempête spatiale, première partie



******************************************************************

Le SG-C était situé sur la Lune, cette décision avait été prise par les instances internationales afin de rendre les opérations de la porte des étoiles moins dangereuse pour la population. De plus, la Lune étant considéré comme un lieu international, il n'y avait plus de contrainte d'un état sur un autre en ce qui concernait les affaires de la porte des étoiles. Le général O'Neill avait son bureau dans le complexe, en plus de celui du système de défense terrien situé sur Terre. On pouvait d'ailleurs le voir, à travers la grande vitre, faire les cents pas. Il avait les mains derrière la tête et semblait réfléchir à un problème épineux. Autant le dire, la paperasse n'était pas son fort mais la technologie permettait de faciliter ses démarches. Le colonel Carter le regarda un court instant afin de vérifier qu'elle n'allait pas le gêner dans son travail. Mais elle le connaissait bien, elle savait que finalement, il ne lui en tiendrait pas rigueur si elle venait à l'interrompre. Peu de personne s'en rendait compte, mais les deux officiers étaient ensemble et c'était marié sur le Hammond afin de rendre hommage au général disparu. Elle tapota à la porte d'entrée du bureau, il lui répondit d'entrer. La commande vocale actionna l'ouverture faisant coulisser le sas qui disparut dans le mur. En effet, il s'agissait d'une base lunaire, d'un complexe se trouvant dans un environnement sans atmosphère. Si le champ d'énergie ou une brèche venait à se produire, il était essentiel que chaque pièce puisse être étanche. Le colonel entra et elle put constater qu'O'Neill énonçait son rapport sur l'état du Destiny à haute voix, rapport qui était enregistré dans la base de données du système de défense terrienne. Un exercice lourd mais nécessaire pour la bureaucratie surtout qu'il avait été facilité après l'abandon des rapports écris aux profits des rapports vocaux.

O'Neill était attristé par la situation de l'équipage du Destiny et cela se ressentait sur son moral et la manière de se tenir, il demanda à Carter si elle avait de bonnes nouvelles, mais son signe de tête était révélateur d'une mauvaise nouvelle : la réponse était clairement non. Mais tout ne semblait pas être perdu pour autant et pour cela le colonel avait besoin de faire le point sur les faits.


- Mon équipe vient d’éplucher toutes les données. Même avec suffisamment de puissance, l'appareillage des Anciens est trop abimé pour espérer connecter la porte à ici. Ils ne pourront jamais rentrer.

- Donc on en est là. On va laisser 70 personnes dans une boite à attendre que les choses se passent, en conclut le général résolu.

- Pas tout à fait. McKay et Zelenla ont trouvé le moyen d'augmenter la portabilité de la porte du Destiny ce qui devrait permettre à l'équipage de rejoindre une ou plusieurs portes. Ils ont encore une chance.

- Condamnés à recréer une nouvelle Novus, lança Telford se présentant en uniforme militaire officiel.

- Colonel ? Répliqua O'Neill. Que faites-vous ici ?

- Je suis passé vous saluer mon général et vous informer que je rejoignais la Terre. La commission veut m'entendre afin d'évaluer la situation et probablement de définir quelle sanction à appliquer.

- Et comment allez-vous ? Demanda Carter s'intéressant au cas de Telford.


Bien que le colonel semblait être la raison de ce désastre, elle le connaissait personnellement. Ils avaient eu l'occasion de travailler sur plusieurs missions d'explorations et plus encore. Elle l'avait d'ailleurs recommandé pour la mission d'infiltration de l'alliance et ils avaient travaillé conjointement à la récupération de la base Icare alors qu'elle était sous contrôle Luxien. Carter le connaissait bien et y voyait plutôt une manœuvre politicienne dans toute cette affaire.


- Non content d'avoir trahi l'équipage alors que j'étais sous contrôle de l'alliance, voilà que je les trahis de nouveau en activant la porte des étoiles dans un nid de machines hostiles, s'accusa Telford vraiment désœuvré

- Vous plaidez coupable ? Demanda O'Neill

- Je suis coupable d'avoir eu de bonne intention, répliqua Telford qui salua militairement O'Neill.


Telford prit donc la direction de la porte mais avant qu’il ne la franchisse Carter informa Telford que l'équipage pourrait être amené à coloniser un monde mais que le Destiny ne serait pas totalement oublié. Il se verra transformer en station spatiale et consolider avec les nombreuses connexions qui suivront depuis Langara.


- C'était l’objet de votre venu ? Demanda Telford.

- Nous ne pouvons pas ramener l'équipage mais nous pouvons leur donner les moyens de survivre, répliqua Carter.


Telford quitta la salle à demi rassuré tandis qu'O'Neill et Carter se regardèrent dans les yeux. Le destin de l'équipage était scellé. Leur destin, c'était tout l'objet de leur conversation à bord du vaisseau. Comme à leur habitude, Young avait rassemblé les piliers de l'équipage dans la salle du réfectoire. Rush était présent sans trop écouter. Eli et Cadman avaient tout un ensemble idée pour sécuriser le Destiny et penser à mettre en place une tête de pont. Scott et Greer se tenaient dans la pièce en simple spectateur. Camille pensait déjà à comment les civils pourraient prendre une telle nouvelle et TJ et Volker venaient tout juste d'arriver alors que les discussions courraient déjà depuis plusieurs dizaines de minutes.


- Alors qu'est-ce qu'on a ? Demanda TJ

- Zelenka vient tout juste de quitter la salle. Lui et McKay ont augmenté la portabilité de notre porte et une prochaine ouverture de la porte devrait apporter des ressources supplémentaires.

- Rien pour nous sauver ? Demanda Volker

- Le vaisseau est mort Volker, accusa Rush très remonté. Cette mission est un échec, il n'y a plus rien à faire.

- Mais on ne doit pas s'arrêter à là, répliqua Camille. Le colonel Carter nous a donné les moyens d'élargir le champ d'action de la porte, il peut y avoir des mondes habitables quelques parts où nous pourrions...

- ...faire comme Novus, termina TJ créant un grand froid autour d'elle.


En effet, cela revenait à la même chose que dans le passé. Un équipage contraint de quitter le vaisseau pour s'installer sur une autre planète. Tout le monde avait ce petit goût d'amertume, surtout que depuis la création de ce second équipage du Destiny, ils avaient tellement appris, ils avaient tellement changé. Est-ce que tout serait aussi beau que cela avait été le cas pour Novus ?


- On a localisé 6 mondes à porter, ajouta Volker. 2 sont inhabitables, les autres sont prometteurs.

- Et le Destiny, on le laisse-là ? Demanda TJ. Il n'est pas tout à fait détruit.

- Il sera transformé en station spatial, répondit Eli, et deviendra une plateforme d'accès à cette galaxie. Il parle même de créer un complexe pour fabriquer des vaisseaux spatiaux ici.

- Oui mais il sera impossible de partir d'ici et ça c'est très fâcheux, attaqua Rush désemparer. On sera bloqué dans cette galaxie avec des drones bien décidé à détruire tout ce qui est trop évolué.

- Il serait bon de savoir quoi faire ? Proposa Camille pour calmer un peu les tensions.

- Justement, c'est là que tout commence, répliqua Young. Du moins, on va essayer. Scott, vous prenez avec vous le lieutenant James et vous formez deux équipes. Vous partirez explorer les planètes potentiellement habitables. TJ, comment vas l'équipage ?

- Beaucoup sont choqués et inquiet. Les blessés vont mieux surtout avec le matériel médical reçu hier mais certains ne seront pas déplaçables avant plusieurs semaines.

- Et toi ? Tu vas comment ? Demanda Scott

- J'ai toujours des fourmis dans les doigts et c'est pire depuis quelques jours, dit-elle avec une larme à l'œil. Ma maladie devient de plus en plus présente. Même si on trouve un monde, je ne pourrais pas en profiter bien longtemps.

- La Terre a acquis de nombreuses technologies et on restera en contact avec eux. On peut très bien te guérir dans un avenir proche, dit Cadman se voulant rassurant.

- Tu n'as pas compris, répliqua TJ.


La jeune femme expliquait qu'à l'origine, les premiers symptômes de sa maladie s'étaient déclenchés sur Novus, 3 ans après leur arrivé et qu'elle était morte quelques années plus tard. Hors, ils avaient pu tous bénéficier de la stase et de ce fait, les symptômes n'auraient dus apparaître que d'ici 2 ans. Le processus se déroulait plus rapidement encore que sur Novus. Selon elle, le facteur environnemental y était pour quelques choses.


- Donc tu penses que... dit Matt.

- Il est probablement que je meurs plus vite que sur Novus, termina-t-elle.

- On ne le permettra pas, en conclut Young. On est tous là et on trouvera une solution. Le Destiny est peut être mort mais pas sa base de donnée. Il reste encore de l'espoir, ajouta-t-il la prenant dans ses bras.

- Bon, il paraît qu'il faut élargir le champ d'exploration, lança Rush. Il faut peut-être s'y mettre, dit-il très énervé avant de taper fortement sur le bouton d'ouverture du sas et de partir.


Young regarda Eli et Volker et leur demanda de rester avec lui et de le surveiller. Il s'adressa ensuite à Scott lui rappelant son rôle à jouer. Mais le capitaine l'interrompit posant la question de Chloé. Elle était partie en mission afin de retrouver les Nakais et demander de l’aide. Son absence de réponse était plutôt inquiétante et inquiétait particulièrement le jeune homme.


- Je suis persuadé qu'elle va bien, dit Camille. Et que nous aurons des nouvelles très prochainement.

- Peut-être que le vaisseau mère Nakai sera en mesure de reconstruire le Destiny, en conclut Cadman. Leur technologie est très avancée.

- Avant de spéculer, il vaut mieux s'en tenir avec ce que nous savons, dit Young. Nous ne savons pas quand Chloé reviendra. Cela peut prendre du temps.


Le capitaine Scott acquiesça d'un signe de la tête avant de se retourner et sortir du réfectoire accompagné de Greer qui lui lança discrètement "la gamine à de la ressource, t'en fais pas". Mais Matt ne pouvait s'empêcher d'être inquiet surtout que les dernières épreuves avaient vraiment été dures. Sa responsabilité d'officier devait passer avant tout.

Le Destiny était bien un vaisseau mort. Sa carcasse flottait entourer de milliers de débris qui faisaient encore corps avec lui quelques jours auparavant. L'étoile la plus proche était au moins à une demi-année lumière et les seuls éléments encore présent dans l'environnement était des comètes et des astéroïdes glacés. Ces éléments appartenaient au nuage cométaire entourant l'étoile proche, un reste de la formation de ce système solaire. Volker avait pu constater toutes ses observations au cours des quelques heures qu'il avait pu avoir pour lui. L’équipage pouvait bénéficier de matières premières fondamentales comme des métaux, de l'eau sous forme de glace ou même des acides aminés. D'ailleurs, l'astrophysicien avait eu l'occasion d'observer une planète naine de type pluton à seulement quelques heures de navette du vaisseau. En soit, ils étaient bloqués dans une lointaine banlieue où le froid régnait. Cet inconvénient pour la survie était également un avantage face aux drones. Bien que la sortie prématurée de VSL ait précipité le navire dans un nid de drones, ces derniers n'avaient, semblent-ils, au vu des recherches dans leur code source, pas pu communiquer les coordonnées de la bataille. Ils seraient donc très compliqués pour les autres drones de localiser le Destiny.

Pourtant un autre phénomène commençait à se faire ressortir et cela, l'équipage ne pouvait pas le voir, ni le soupçonner. A plusieurs centaines de milliers de kilomètres du vaisseau, les débris d'un vaisseau de drones commençaient à bouger de façon aléatoire au lieu de partir en ligne droite comme cela était le cas depuis leur destruction. En effet, lors de la destruction d'un vaisseau ce dernier voit ses débris partirent dans tous les sens à la fois, on peut imaginer une sphère se déployant à l'infini. L'absence d'atmosphère empêchant alors un ralentissement dans l’effet de propagation. Le phénomène inexpliqué se matérialisa sous forme d’une petite lumière intense mais limité sur seulement quelques centimètres, bien que cela paraissait impossible, quelques éclairs pouvaient en sortir. Les débris autour commencèrent à se déplacer en direction de la lumière par une force d’attraction gravitationnelle. Le phénomène était encore imperceptible de là où était situé le Destiny. Mais cela prenait de l’ampleur seconde après seconde.

Greer et Scott s’équipèrent en armes, ils étaient accompagnés de James et de plusieurs autres soldats. En tout, c’était deux équipes de quatre personnes qui partiraient en exploration. A l’origine, l’idée était d’envoyer les deux équipes sur deux mondes différents, mais le colonel Young voulait être prudent. Finalement, les équipes exploreraient le même monde mais en se séparant dans deux directions différentes. Comme à l’habitude, il était nécessaire d’évaluer les capacités d’accueil de la planète, cela sous-entendait une planète respirable, avec de l’eau en abondance, une température clémente, des ressources alimentaires importantes et l’absence de prédateur que les humains ne seraient pas en mesure de maîtriser ou d’éloigner. Malgré ces points essentiels, d’autres points seraient étudié en seconde exploration, l’espace environnant de la planète à savoir la nature de l’étoile et l’environnement planétaire afin d’éviter d’éventuelle catastrophe spatiale avenir comme avait pu rencontrer la population de Novus. Les soldats quittèrent leur position afin de se diriger vers la porte des étoiles. Durant leur passage, on pouvait voir un ou deux techniciens faire un peu de soudage. Bien que le vaisseau était physiquement incapable de se déplacer, quelques réparations étaient en cours, l'idée était de sécurité certains secteurs clés. Eli et Rush en collaboration avec Carter avaient la lourde tâche d'ailleurs de trouver une manière efficace de transformer le Destiny en station spatiale. A l'heure arrivée, les militaires étaient accueillis par Young, Camille et monsieur Brody alors que la porte était déjà active. Ce dernier était derrière la console et avait envoyé un kino pour explorer la planète.


- Il s’agit d’une grande prairie. On y voit une forêt de fougères au loin. Pas de prédateur.

- Des fougères ? Demanda Greer.

- Ouais des espèces de fougères géantes, répliqua-t-il.


Young se tourna vers Scott et leur demanda d’être prudents, le capitaine se voulant rassurant et professionnel. Malgré tout, le colonel demanda à être contacter d’ici la première heure. Si aucun problème ne venait à se présenter, il pourrait élargir le temps de prise de contact à 6 heures afin de favoriser l’exploration. C'était une procédure normale maintenant, emprunté aux équipes d'exploration SG. Young demanda à monsieur Brody de confirmer si l'exploration ne présentait aucun danger apparemment, ce que l’ingénieur scientifique confirma. Scott, Greer, James et les autres partirent alors dans l’horizon des événements pour une nouvelle exploration planétaire. La porte se désactiva comme à son habitude, Camille s'inquiéta tout de même de la suite de l'exploration. Elle ne voyait pas d'un très bon œil l'installation sur une autre planète sans que soit réglé le problème des drones.


- Novus n'a pas rencontré de problèmes importants avant 2 000 ans.

- Justement, ils ont mis un certain temps avant de développer une technologie susceptible d'inquiéter les drones. Et contrairement à Novus, nous ne partirons pas de zéro.

- Vous avez raison. Mais pour le moment, nous ne pouvons rien faire avec les drones. Nous pouvons tout au plus, les désactivés à distance. Je laisse la liberté au commandement planétaire de nous sortir de cette situation.

- Ils ne pourront rien faire, s'exclama Camille. Et vous le savez très bien.

- C'est exact. A chaque fois qu'ils ont voulu nous aider, nous avons failli mourir. Une fois de plus ou de moins, ça ne fera pas grande différences.


Bien loin d'ici, le vaisseau-mère Nakai se déplaçait lentement dans l'espace à proximité d'un champ d'astéroïde suffisamment dense pour se cacher. En effet, suite à leur attaque, la flotte Nakai a subi d'énormes perte, autant en vie, qu'en matériel. La chance voulue que ces aliens bleus maitrisent la technologie de décalage de phase, une technologie déjà expérimenté par le colonel Carter à l'aide du savoir des Anciens. Cela avait pris du temps pour les Nakais pour activer la technologie nécessaire à leur survie, il a fallu mobiliser une grande quantité d'énergie afin de rendre le processus possible tout en garantissant assez d'énergie pour partir en hyperespace. Cette entreprise avait pris du temps mais cela s'est avéré payant. La fuite des Nakais avait déconcerté son ennemi qui vit ses proies disparaitre dans un flash lumineux sans pouvoir voir leur fuite en hyperespace. Le voyage avait nécessité une bonne journée de voyage avant de trouver ce système. Les Nakais ne le savaient pas, mais ils étaient dans le même système solaire que le Destiny, à ce détail près que les deux sites s'opposaient littéralement de par leur position.

Chloé avait pu se familiariser à son double hybride, d'ailleurs, elle lui créait encore des sueurs froides à chacun de ses déplacements. Il faut dire que l'hybride avait de quoi intimidé. La peau écailleuse, le regard, et même la façon de se tenir montrait toutes les caractéristiques communes entre les deux espèces. Mais il fallait le reconnaître, l'hybride était un monstre plutôt lai sorti tout droit d'une série Z. Afin de se rassurer, Chloé prenait le temps se concilier ce qu'elle avait pu voir ou entendre dans un petit carnet. Ce n'était ni plus ni moins que son journal intime. La jeune femme se tenait sur la passerelle du vaisseau-mère. L'endroit se voulait modeste en terme de taille et plutôt sobre en terme de couleur. On pouvait y voir ici et là des consoles Nakais et de nombreux tubes où l'eau pouvait circuler. Tout au plus, une dizaine de Nakais se trouvaient sur la passerelle, travaillant dans un silence plutôt pesant. De nombreux images holographiques défilaient montrant l'étendu des dégâts. Chloé était restée dans un coin de la passerelle, en train d'écrire, près d'un hublot à travers lequel nous pouvions voir une comète complète inerte à cause de sa distance avec son étoile.

« Nous avons rejoint ce champs de débris, les Nakais craignent que leur ennemis ne reviennent les achevés. Le décalage de phase et le passage en hyperespace ont consommé une grande partie de notre énergie. Il faudra du temps pour que nous soyons opérationnels. J'ai peur de ce qui peut arriver au Destiny. Il pourrait très bien tombé sur les drones à n'importe quel moment. Pire, il pourrait rencontrer l'ennemi des Nakais. Dans mon malheur, j'ai rencontré Elisa, c'est mon double hybride, une version de moi mi- humaine, mi-nakai, elle n'avait pas de prénom, alors je lui ai donné celui de ma sœur jumelle décédé à la naissance. Elle n'a rien de social et elle continue de foutre la frousse, mais sa présence est ironiquement réconfortante. Elle joue l'intermédiaire entre les Nakais et moi, les échanges répétés par télépathie et avec autant d'individu me donnait des migraines. Le langage parlé reste quand même plus confortable. Actuellement, nous croisons près d'une comète. Elisa m'a expliqué que notre éloignement du soleil, à savoir des milliards de kilomètres, expliquait l'absence de chevelure. J'aurais tellement aimé qu'Eli puisse m'expliquer cela lui-même. Il me manque. Je n'imagine même pas l'état de Matt. Il doit être inquiet. Pour le moment, nous allons rester autour de ce corps afin de l'exploiter et réparer le vaisseau-mère. Durant la bataille, seul 6 croiseurs Nakais ont pu en ressortir. Pour le moment, il recherche le Destiny, il n'est plus là où nous l'attendions. J'espère que tout va bien »

L'hybride, répondant donc au nom d'Elisa, arriva à hauteur de Chloé et attendit debout sans dire un mot. Chloé posa son stylo dans son carnet qu'elle prit le temps de refermer. Elle leva la tête et lui dit ces mots :


- Tu sais, tu n'es pas obligé d'attendre pour me parler

- Qu'est-ce tu faisais ?

- J'écrivais dans mon journal.

- Pourquoi ?

- Parce que j'en ai envie, répondit logiquement Chloé

- Pourquoi tu écris ?

- Tu as été moi, tu le sais pourquoi.

- Parce que ça te fait du bien.

- Alors pourquoi m'avoir posé la question ?

- Pourquoi, ça te fait du bien ? Demanda l'hybride agaçant Chloé.

- Bon, qu'est-ce que tu veux ?

- Nous avons localisé le Destiny, il croise dans le même système que tout mais de l'autre côté de l'étoile.


Chloé se leva et se réjouit immédiatement de la nouvelle. Etrangement, elle était si proche du Destiny et pourtant, en espace conventionnel, il faudrait des mois pour le rejoindre. Elle demanda bien évidemment quand il pourrait les rejoindre mais ce n'était pas si simple. Le vaisseau-mère était encore gravement endommagé, un déplacement n'était pas d'actualité. Les communications sub-spatiales fonctionnaient, mais les Nakais n'avaient pas réussi à avoir de réponse à leurs nouvelles.


- Ils leur aient arrivé quelques choses ? S'inquiéta Chloé. Ce n'est pas normal

- Il est impossible de savoir ce qu'il en est sans se rapprocher, nos capteurs sont en-cours de maintenance. Tu peux venir avoir moi ?

- Où ça ? Demanda Chloé dont les pensées allaient sur l'équipage du Destiny.

- Les autres ont consciences que cacher la vérité sur leur vaisseau-mère n'étaient pas correct. Il aimerait partager avec toi leur véritable motivation.

- Tu veux dire partager leur secret, répondit Chloé.

- C'est en quelques mots ce qu'ils ont décidé


Elisa montra la porte de sortie à Chloé qui partit dans la direction indiqué. En réalité, les Nakais n'avaient en réalité aucune confiance envers les terriens. Pour eux, ils étaient des créatures qui les auraient trahis à la moindre occasion. De toute manière, les Nakais agissaient dans leur propre intérêt. Mais la présence d'Elisa avait changé leur vision des choses et voir Chloé sollicité l'aide de leur espèce montrait la bonne foi des terriens. Ils étaient temps pour eux d'offrir leur pleine confiance.

Sur le Destiny, Rush et Eli se disputaient à propos des mesures de confinements à opérer pour entreprendre de sécurisé l'ensemble des points du vaisseau. Sur l'une des commandes de la salle de contrôle, Eli expliquait qu'il fallait faire appel aux deux robots pour réparer les sections toujours ouvertes vers l'espace. Le jeune homme trouvait aberrant de ne se contenter que de quelques pièces stratégiques sur le vaisseau. Mais Rush ne voulait pas sacrifier le peu de ressources qu'ils restaient bien que dans le chargement venant de la Voie Lactée, il y avait 2 générateurs à naquadah. Comme souvent, Young arriva, accompagné de Camille et interrompit les deux hommes.


- Qu'est-ce que vous avez encore ? Vous n'arrivez pas à travailler sans vous chamaillez. Vous avez besoin que j'en prenne un pour taper sur l'autre. Je n'y vois aucun problème.

- Colonel ? Interpella Eli.

- Un seul à la fois, répondit Young faisant sourire Camille.

- Suite à la mise à jour du Destiny, de nombreuses sections du vaisseau se sont détachées de lui. Résultat, chaque section est alimentée comme il faut. Mais plus de la moitié des sections sont ouvertes dans l'espace, on a des trous grands comme des balles de golfs et d'autres grands comme des golfs, ajouta Eli, s'étonnant lui-même de la comparaison des images.

- A ton tour Nicolas, termina Young.

- Que dire de plus, accroissons l'espace de vie et tout le monde s'emportera mieux. Mais pour le moment, nous ne disposons pas assez d'énergie pour alimenter toutes les sections correctement.

- On a les générateurs à naquadah, lança Camille.

- Mais ils ne seront pas suffisants. L'énergie des étoiles est plus pur et plus efficace, nos générateurs n'apporteront pas la moitié de ce que le Destiny est capable de faire avec le même volume. Et pour le moment, nous devrions nous limiter à quelques sections par sécurité.

- Vous avez raison, répondit Young.

- Colonel ?

- Eli, vous envoyez les robots réparer les sections proche des secteurs stratégiques, vous contentez de l'essentiel. Ça vous va ?


Les deux hommes ne répondirent pas, Camille semblait surprise par le comporte de Young qui jouissait ces derniers temps d'un remarquable regain de confiance en soi. Young précisa qu'il n'était pas venu parler de cette situation. Il voulait savoir s'il était possible de localiser ou contacter Chloé.


- Normalement, c'était elle qui devait nous rejoindre avec les renforts ? Il n'était pas prévu que l'on puisse la contacter encore moins la rejoindre, expliqua Rush.

- En plus, nous n'avons pas de vaisseau permettant d'entrer en hyperespace ou en VSL.

- J'aurais aimé donner une bonne nouvelle au capitaine Scott à son retour


Soudain, Volker interpella le colonel Young par radio. Ce dernier était sur la passerelle et s'occupait de faire des relevés à l'aide des instruments depuis plusieurs heures. Le but était de localiser des matériaux exploitables en plus de consolider le vaisseau et pourquoi puiser directement les ressources pour transformer le Destiny en station spatial. Ces instruments avaient détecté quelques chose non loin et ce quelque chose avait de quoi s'interroger.


- J'ai découvert une anomalie pas loin de nous.

- Et c'est grave ? Demanda Young allant au cœur des choses.

- C'est difficile à dire mais c'est gravitationnel, répondit Volker.

- Gravitationnel ? Demanda Rush écoutant la conversation.

- Vous savez que nous sommes dans un nuage de comète, un réservoir de débris issu du système solaire lors de sa formation.

- Abrégez docteur Volker.

- J'ai constaté une diminution de la masse des objets proche de nous. Cela reste faible mais pas négligeable. De plus, les débris autour du Destiny sont moins regroupés qu'ils ne l'étaient après l'attaque. Quelques choses les attirent.

- Donc l'anomalie gravitationnelle est en progression, ajouta Rush.

- Ce n'est pas tout, les instruments mesurent une diminution de la masse moléculaire environnante et un accroissement de la température d'environ 0,5°C durant ces 4 dernières heures seulement. Avant les variables étaient constante.

- Quoi un trou noir s'est réveillé, il y a seulement 4 heures.

- Un trou noir n'aurait jamais pu se former ici


Volker, seul sur la passerelle, continuait de regarder les données que lui apportaient les instruments encore actif. De tous, ils étaient celui qui maîtrisait le plus les détecteurs. Combien de fois les avaient-ils utilisés pour analyser un astéroïde, une étoile, un système ou tout autre corps céleste. Les analyses de l'espace s'étaient clairement son corps de métier bien que sur Terre, il aurait été fortement limité par rapport à ce que propose la technologie des Anciens. Très vite, Volker finit par localiser l'anomalie. Il en conclut très vite qu'elle était physique et qu'elle dégageait de l'énergie tout en consommant de la matière.


- Donc c'est un Trou Noir ? Demanda Eli.

- Non, je ne crois, cela défie les lois de la nature, littéralement. Je n'en suis pas sûr, mais ça convertit de la manière en énergie sous sa forme la plus pur.

- C'est impossible, conclut Rush. Combien en énergie ?

- Difficile à dire je n'arrive pas à la mesurer. Mais en tout cas c'est en augmentation. Et selon moi, tant qu'il y aura de matière à consommer, il gagnera en énergie.

- C'est évident ! Quoi que ça puisse être, si cela consomme de la manière, c'est forcément dangereux pour nous.

- En gros, vous êtes en train de me dire qu'on ne finira pas la journée, conclut Young

- Non, ce n'est pas ce qu'il a dit, lança Eli. mais moi, je vous le dis. On ne finira pas la journée. L'anomalie va progresser de façon exponentielle et peut être plus vite encore s'il absorbe toujours plus de matières.

- Vous avez des délais ? Demanda Young.

- Entre 4 à 12 heures, répondit Eli. 12 heures étant le délai le plus optimiste.


Ce grand froid était à la hauteur des blocs de glace dans la ceinture de comètes. L'objet dans l'espace avait pris du volume, alors que quelques heures auparavant il ne dépassait pas plus de quelques centimètres, il venait d'atteindre un volume de plusieurs mètres. Chose que les instruments ne pouvaient pas détecter mais qui était visite c'était la lueur blanche qui se dégageait de l'objet. C'était une lueur éblouissante, sans forme apparente, c'était ni rond, ni carré, mais complètement de forme aléatoire, en mouvement sans que l'on puisse en distinguer les bords. Rien ne pouvait d'écrire cet objet céleste et rien ne pouvait être comparé à ça.


***********************************************************

Eh bien, le retour des vacances veut aussi dire le retour des publications tongue.gif Voici la première partie de cette épisode. Ce dernier va naviguer sur 3 intrigues : Celle du Destiny et cet anomalie que je commence à évoquer, cela aura d'ailleurs des conséquences énormes pour l'avenir de la série. Nous aurons également un procès politique avec Telford, une conséquence normale suite à un tel désastre. Pour finir, une grosse intrigue sur Chloé chez les Nakais où nous ferons de nombreuses découvertes sur les Nakais et où je vous réserve des révélations énormissimes. Je vous spoil un peu la suite en vous disant que l'on aura rien qu'un petit passage sur l'équipe de Scott et on les reverra sur l'épisode suivant.

Ecrit par: ronon02 Dimanche 10 Septembre 2017 22h23
 
QUOTE (Spyce @ Jeudi 31 Août 2017 15h37)
Stargate Univers : saison 4

Episode 2 - Tempête spatiale, première partie



******************************************************************

Le SG-C était situé sur la Lune, cette décision avait été prise par les instances internationales afin de rendre les opérations de la porte des étoiles moins dangereuse pour la population. De plus, la Lune étant considéré comme un lieu international, il n'y avait plus de contrainte d'un état sur un autre en ce qui concernait les affaires de la porte des étoiles. Le général O'Neill avait son bureau dans le complexe, en plus de celui du système de défense terrien situé sur Terre. On pouvait d'ailleurs le voir, à travers la grande vitre, faire les cents pas. Il avait les mains derrière la tête et semblait réfléchir à un problème épineux. Autant le dire, la paperasse n'était pas son fort mais la technologie permettait de faciliter ses démarches. Le colonel Carter le regarda un court instant afin de vérifier qu'elle n'allait pas le gêner dans son travail. Mais elle le connaissait bien, elle savait que finalement, il ne lui en tiendrait pas rigueur si elle venait à l'interrompre. Peu de personne s'en rendait compte, mais les deux officiers étaient ensemble et c'était marié sur le Hammond afin de rendre hommage au général disparu. Elle tapota à la porte d'entrée du bureau, il lui répondit d'entrer. La commande vocale actionna l'ouverture faisant coulisser le sas qui disparut dans le mur. En effet, il s'agissait d'une base lunaire, d'un complexe se trouvant dans un environnement sans atmosphère. Si le champ d'énergie ou une brèche venait à se produire, il était essentiel que chaque pièce puisse être étanche. Le colonel entra et elle put constater qu'O'Neill énonçait son rapport sur l'état du Destiny à haute voix, rapport qui était enregistré dans la base de données du système de défense terrienne. Un exercice lourd mais nécessaire pour la bureaucratie surtout qu'il avait été facilité après l'abandon des rapports écris aux profits des rapports vocaux.

O'Neill était attristé par la situation de l'équipage du Destiny et cela se ressentait sur son moral et la manière de se tenir, il demanda à Carter si elle avait de bonnes nouvelles, mais son signe de tête était révélateur d'une mauvaise nouvelle : la réponse était clairement non. Mais tout ne semblait pas être perdu pour autant et pour cela le colonel avait besoin de faire le point sur les faits.


- Mon équipe vient d’éplucher toutes les données. Même avec suffisamment de puissance, l'appareillage des Anciens est trop abimé pour espérer connecter la porte à ici. Ils ne pourront jamais rentrer.

- Donc on en est là. On va laisser 70 personnes dans une boite à attendre que les choses se passent, en conclut le général résolu.

- Pas tout à fait. McKay et Zelenla ont trouvé le moyen d'augmenter la portabilité de la porte du Destiny ce qui devrait permettre à l'équipage de rejoindre une ou plusieurs portes. Ils ont encore une chance.

- Condamnés à recréer une nouvelle Novus, lança Telford se présentant en uniforme militaire officiel.

- Colonel ? Répliqua O'Neill. Que faites-vous ici ?

- Je suis passé vous saluer mon général et vous informer que je rejoignais la Terre. La commission veut m'entendre afin d'évaluer la situation et probablement de définir quelle sanction à appliquer.

- Et comment allez-vous ? Demanda Carter s'intéressant au cas de Telford.


Bien que le colonel semblait être la raison de ce désastre, elle le connaissait personnellement. Ils avaient eu l'occasion de travailler sur plusieurs missions d'explorations et plus encore. Elle l'avait d'ailleurs recommandé pour la mission d'infiltration de l'alliance et ils avaient travaillé conjointement à la récupération de la base Icare alors qu'elle était sous contrôle Luxien. Carter le connaissait bien et y voyait plutôt une manœuvre politicienne dans toute cette affaire.


- Non content d'avoir trahi l'équipage alors que j'étais sous contrôle de l'alliance, voilà que je les trahis de nouveau en activant la porte des étoiles dans un nid de machines hostiles, s'accusa Telford vraiment désœuvré

- Vous plaidez coupable ? Demanda O'Neill

- Je suis coupable d'avoir eu de bonne intention, répliqua Telford qui salua militairement O'Neill.


Telford prit donc la direction de la porte mais avant qu’il ne la franchisse Carter informa Telford que l'équipage pourrait être amené à coloniser un monde mais que le Destiny ne serait pas totalement oublié. Il se verra transformer en station spatiale et consolider avec les nombreuses connexions qui suivront depuis Langara.


- C'était l’objet de votre venu ? Demanda Telford.

- Nous ne pouvons pas ramener l'équipage mais nous pouvons leur donner les moyens de survivre, répliqua Carter.


Telford quitta la salle à demi rassuré tandis qu'O'Neill et Carter se regardèrent dans les yeux. Le destin de l'équipage était scellé. Leur destin, c'était tout l'objet de leur conversation à bord du vaisseau. Comme à leur habitude, Young avait rassemblé les piliers de l'équipage dans la salle du réfectoire. Rush était présent sans trop écouter. Eli et Cadman avaient tout un ensemble idée pour sécuriser le Destiny et penser à mettre en place une tête de pont. Scott et Greer se tenaient dans la pièce en simple spectateur. Camille pensait déjà à comment les civils pourraient prendre une telle nouvelle et TJ et Volker venaient tout juste d'arriver alors que les discussions courraient déjà depuis plusieurs dizaines de minutes.


- Alors qu'est-ce qu'on a ? Demanda TJ

- Zelenka vient tout juste de quitter la salle. Lui et McKay ont augmenté la portabilité de notre porte et une prochaine ouverture de la porte devrait apporter des ressources supplémentaires.

- Rien pour nous sauver ? Demanda Volker

- Le vaisseau est mort Volker, accusa Rush très remonté. Cette mission est un échec, il n'y a plus rien à faire.

- Mais on ne doit pas s'arrêter à là, répliqua Camille. Le colonel Carter nous a donné les moyens d'élargir le champ d'action de la porte, il peut y avoir des mondes habitables quelques parts où nous pourrions...

- ...faire comme Novus, termina TJ créant un grand froid autour d'elle.


En effet, cela revenait à la même chose que dans le passé. Un équipage contraint de quitter le vaisseau pour s'installer sur une autre planète. Tout le monde avait ce petit goût d'amertume, surtout que depuis la création de ce second équipage du Destiny, ils avaient tellement appris, ils avaient tellement changé. Est-ce que tout serait aussi beau que cela avait été le cas pour Novus ?


- On a localisé 6 mondes à porter, ajouta Volker. 2 sont inhabitables, les autres sont prometteurs.

- Et le Destiny, on le laisse-là ? Demanda TJ. Il n'est pas tout à fait détruit.

- Il sera transformé en station spatial, répondit Eli, et deviendra une plateforme d'accès à cette galaxie. Il parle même de créer un complexe pour fabriquer des vaisseaux spatiaux ici.

- Oui mais il sera impossible de partir d'ici et ça c'est très fâcheux, attaqua Rush désemparer. On sera bloqué dans cette galaxie avec des drones bien décidé à détruire tout ce qui est trop évolué.

- Il serait bon de savoir quoi faire ? Proposa Camille pour calmer un peu les tensions.

- Justement, c'est là que tout commence, répliqua Young. Du moins, on va essayer. Scott, vous prenez avec vous le lieutenant James et vous formez deux équipes. Vous partirez explorer les planètes potentiellement habitables. TJ, comment vas l'équipage ?

- Beaucoup sont choqués et inquiet. Les blessés vont mieux surtout avec le matériel médical reçu hier mais certains ne seront pas déplaçables avant plusieurs semaines.

- Et toi ? Tu vas comment ? Demanda Scott

- J'ai toujours des fourmis dans les doigts et c'est pire depuis quelques jours, dit-elle avec une larme à l'œil. Ma maladie devient de plus en plus présente. Même si on trouve un monde, je ne pourrais pas en profiter bien longtemps.

- La Terre a acquis de nombreuses technologies et on restera en contact avec eux. On peut très bien te guérir dans un avenir proche, dit Cadman se voulant rassurant.

- Tu n'as pas compris, répliqua TJ.


La jeune femme expliquait qu'à l'origine, les premiers symptômes de sa maladie s'étaient déclenchés sur Novus, 3 ans après leur arrivé et qu'elle était morte quelques années plus tard. Hors, ils avaient pu tous bénéficier de la stase et de ce fait, les symptômes n'auraient dus apparaître que d'ici 2 ans. Le processus se déroulait plus rapidement encore que sur Novus. Selon elle, le facteur environnemental y était pour quelques choses.


- Donc tu penses que... dit Matt.

- Il est probablement que je meurs plus vite que sur Novus, termina-t-elle.

- On ne le permettra pas, en conclut Young. On est tous là et on trouvera une solution. Le Destiny est peut être mort mais pas sa base de donnée. Il reste encore de l'espoir, ajouta-t-il la prenant dans ses bras.

- Bon, il paraît qu'il faut élargir le champ d'exploration, lança Rush. Il faut peut-être s'y mettre, dit-il très énervé avant de taper fortement sur le bouton d'ouverture du sas et de partir.


Young regarda Eli et Volker et leur demanda de rester avec lui et de le surveiller. Il s'adressa ensuite à Scott lui rappelant son rôle à jouer. Mais le capitaine l'interrompit posant la question de Chloé. Elle était partie en mission afin de retrouver les Nakais et demander de l’aide. Son absence de réponse était plutôt inquiétante et inquiétait particulièrement le jeune homme.


- Je suis persuadé qu'elle va bien, dit Camille. Et que nous aurons des nouvelles très prochainement.

- Peut-être que le vaisseau mère Nakai sera en mesure de reconstruire le Destiny, en conclut Cadman. Leur technologie est très avancée.

- Avant de spéculer, il vaut mieux s'en tenir avec ce que nous savons, dit Young. Nous ne savons pas quand Chloé reviendra. Cela peut prendre du temps.


Le capitaine Scott acquiesça d'un signe de la tête avant de se retourner et sortir du réfectoire accompagné de Greer qui lui lança discrètement "la gamine à de la ressource, t'en fais pas". Mais Matt ne pouvait s'empêcher d'être inquiet surtout que les dernières épreuves avaient vraiment été dures. Sa responsabilité d'officier devait passer avant tout.

Le Destiny était bien un vaisseau mort. Sa carcasse flottait entourer de milliers de débris qui faisaient encore corps avec lui quelques jours auparavant. L'étoile la plus proche était au moins à une demi-année lumière et les seuls éléments encore présent dans l'environnement était des comètes et des astéroïdes glacés. Ces éléments appartenaient au nuage cométaire entourant l'étoile proche, un reste de la formation de ce système solaire. Volker avait pu constater toutes ses observations au cours des quelques heures qu'il avait pu avoir pour lui. L’équipage pouvait bénéficier de matières premières fondamentales comme des métaux, de l'eau sous forme de glace ou même des acides aminés. D'ailleurs, l'astrophysicien avait eu l'occasion d'observer une planète naine de type pluton à seulement quelques heures de navette du vaisseau. En soit, ils étaient bloqués dans une lointaine banlieue où le froid régnait. Cet inconvénient pour la survie était également un avantage face aux drones. Bien que la sortie prématurée de VSL ait précipité le navire dans un nid de drones, ces derniers n'avaient, semblent-ils, au vu des recherches dans leur code source, pas pu communiquer les coordonnées de la bataille. Ils seraient donc très compliqués pour les autres drones de localiser le Destiny.

Pourtant un autre phénomène commençait à se faire ressortir et cela, l'équipage ne pouvait pas le voir, ni le soupçonner. A plusieurs centaines de milliers de kilomètres du vaisseau, les débris d'un vaisseau de drones commençaient à bouger de façon aléatoire au lieu de partir en ligne droite comme cela était le cas depuis leur destruction. En effet, lors de la destruction d'un vaisseau ce dernier voit ses débris partirent dans tous les sens à la fois, on peut imaginer une sphère se déployant à l'infini. L'absence d'atmosphère empêchant alors un ralentissement dans l’effet de propagation. Le phénomène inexpliqué se matérialisa sous forme d’une petite lumière intense mais limité sur seulement quelques centimètres, bien que cela paraissait impossible, quelques éclairs pouvaient en sortir. Les débris autour commencèrent à se déplacer en direction de la lumière par une force d’attraction gravitationnelle. Le phénomène était encore imperceptible de là où était situé le Destiny. Mais cela prenait de l’ampleur seconde après seconde.

Greer et Scott s’équipèrent en armes, ils étaient accompagnés de James et de plusieurs autres soldats. En tout, c’était deux équipes de quatre personnes qui partiraient en exploration. A l’origine, l’idée était d’envoyer les deux équipes sur deux mondes différents, mais le colonel Young voulait être prudent. Finalement, les équipes exploreraient le même monde mais en se séparant dans deux directions différentes. Comme à l’habitude, il était nécessaire d’évaluer les capacités d’accueil de la planète, cela sous-entendait une planète respirable, avec de l’eau en abondance, une température clémente, des ressources alimentaires importantes et l’absence de prédateur que les humains ne seraient pas en mesure de maîtriser ou d’éloigner. Malgré ces points essentiels, d’autres points seraient étudié en seconde exploration, l’espace environnant de la planète à savoir la nature de l’étoile et l’environnement planétaire afin d’éviter d’éventuelle catastrophe spatiale avenir comme avait pu rencontrer la population de Novus. Les soldats quittèrent leur position afin de se diriger vers la porte des étoiles. Durant leur passage, on pouvait voir un ou deux techniciens faire un peu de soudage. Bien que le vaisseau était physiquement incapable de se déplacer, quelques réparations étaient en cours, l'idée était de sécurité certains secteurs clés. Eli et Rush en collaboration avec Carter avaient la lourde tâche d'ailleurs de trouver une manière efficace de transformer le Destiny en station spatiale. A l'heure arrivée, les militaires étaient accueillis par Young, Camille et monsieur Brody alors que la porte était déjà active. Ce dernier était derrière la console et avait envoyé un kino pour explorer la planète.


- Il s’agit d’une grande prairie. On y voit une forêt de fougères au loin. Pas de prédateur.

- Des fougères ? Demanda Greer.

- Ouais des espèces de fougères géantes, répliqua-t-il.


Young se tourna vers Scott et leur demanda d’être prudents, le capitaine se voulant rassurant et professionnel. Malgré tout, le colonel demanda à être contacter d’ici la première heure. Si aucun problème ne venait à se présenter, il pourrait élargir le temps de prise de contact à 6 heures afin de favoriser l’exploration. C'était une procédure normale maintenant, emprunté aux équipes d'exploration SG. Young demanda à monsieur Brody de confirmer si l'exploration ne présentait aucun danger apparemment, ce que l’ingénieur scientifique confirma. Scott, Greer, James et les autres partirent alors dans l’horizon des événements pour une nouvelle exploration planétaire. La porte se désactiva comme à son habitude, Camille s'inquiéta tout de même de la suite de l'exploration. Elle ne voyait pas d'un très bon œil l'installation sur une autre planète sans que soit réglé le problème des drones.


- Novus n'a pas rencontré de problèmes importants avant 2 000 ans.

- Justement, ils ont mis un certain temps avant de développer une technologie susceptible d'inquiéter les drones. Et contrairement à Novus, nous ne partirons pas de zéro.

- Vous avez raison. Mais pour le moment, nous ne pouvons rien faire avec les drones. Nous pouvons tout au plus, les désactivés à distance. Je laisse la liberté au commandement planétaire de nous sortir de cette situation.

- Ils ne pourront rien faire, s'exclama Camille. Et vous le savez très bien.

- C'est exact. A chaque fois qu'ils ont voulu nous aider, nous avons failli mourir. Une fois de plus ou de moins, ça ne fera pas grande différences.


Bien loin d'ici, le vaisseau-mère Nakai se déplaçait lentement dans l'espace à proximité d'un champ d'astéroïde suffisamment dense pour se cacher. En effet, suite à leur attaque, la flotte Nakai a subi d'énormes perte, autant en vie, qu'en matériel. La chance voulue que ces aliens bleus maitrisent la technologie de décalage de phase, une technologie déjà expérimenté par le colonel Carter à l'aide du savoir des Anciens. Cela avait pris du temps pour les Nakais pour activer la technologie nécessaire à leur survie, il a fallu mobiliser une grande quantité d'énergie afin de rendre le processus possible tout en garantissant assez d'énergie pour partir en hyperespace. Cette entreprise avait pris du temps mais cela s'est avéré payant. La fuite des Nakais avait déconcerté son ennemi qui vit ses proies disparaitre dans un flash lumineux sans pouvoir voir leur fuite en hyperespace. Le voyage avait nécessité une bonne journée de voyage avant de trouver ce système. Les Nakais ne le savaient pas, mais ils étaient dans le même système solaire que le Destiny, à ce détail près que les deux sites s'opposaient littéralement de par leur position.

Chloé avait pu se familiariser à son double hybride, d'ailleurs, elle lui créait encore des sueurs froides à chacun de ses déplacements. Il faut dire que l'hybride avait de quoi intimidé. La peau écailleuse, le regard, et même la façon de se tenir montrait toutes les caractéristiques communes entre les deux espèces. Mais il fallait le reconnaître, l'hybride était un monstre plutôt lai sorti tout droit d'une série Z. Afin de se rassurer, Chloé prenait le temps se concilier ce qu'elle avait pu voir ou entendre dans un petit carnet. Ce n'était ni plus ni moins que son journal intime. La jeune femme se tenait sur la passerelle du vaisseau-mère. L'endroit se voulait modeste en terme de taille et plutôt sobre en terme de couleur. On pouvait y voir ici et là des consoles Nakais et de nombreux tubes où l'eau pouvait circuler. Tout au plus, une dizaine de Nakais se trouvaient sur la passerelle, travaillant dans un silence plutôt pesant. De nombreux images holographiques défilaient montrant l'étendu des dégâts. Chloé était restée dans un coin de la passerelle, en train d'écrire, près d'un hublot à travers lequel nous pouvions voir une comète complète inerte à cause de sa distance avec son étoile.

« Nous avons rejoint ce champs de débris, les Nakais craignent que leur ennemis ne reviennent les achevés. Le décalage de phase et le passage en hyperespace ont consommé une grande partie de notre énergie. Il faudra du temps pour que nous soyons opérationnels. J'ai peur de ce qui peut arriver au Destiny. Il pourrait très bien tombé sur les drones à n'importe quel moment. Pire, il pourrait rencontrer l'ennemi des Nakais. Dans mon malheur, j'ai rencontré Elisa, c'est mon double hybride, une version de moi mi- humaine, mi-nakai, elle n'avait pas de prénom, alors je lui ai donné celui de ma sœur jumelle décédé à la naissance. Elle n'a rien de social et elle continue de foutre la frousse, mais sa présence est ironiquement réconfortante. Elle joue l'intermédiaire entre les Nakais et moi, les échanges répétés par télépathie et avec autant d'individu me donnait des migraines. Le langage parlé reste quand même plus confortable. Actuellement, nous croisons près d'une comète. Elisa m'a expliqué que notre éloignement du soleil, à savoir des milliards de kilomètres, expliquait l'absence de chevelure. J'aurais tellement aimé qu'Eli puisse m'expliquer cela lui-même. Il me manque. Je n'imagine même pas l'état de Matt. Il doit être inquiet. Pour le moment, nous allons rester autour de ce corps afin de l'exploiter et réparer le vaisseau-mère. Durant la bataille, seul 6 croiseurs Nakais ont pu en ressortir. Pour le moment, il recherche le Destiny, il n'est plus là où nous l'attendions. J'espère que tout va bien »

L'hybride, répondant donc au nom d'Elisa, arriva à hauteur de Chloé et attendit debout sans dire un mot. Chloé posa son stylo dans son carnet qu'elle prit le temps de refermer. Elle leva la tête et lui dit ces mots :


- Tu sais, tu n'es pas obligé d'attendre pour me parler

- Qu'est-ce tu faisais ?

- J'écrivais dans mon journal.

- Pourquoi ?

- Parce que j'en ai envie, répondit logiquement Chloé

- Pourquoi tu écris ?

- Tu as été moi, tu le sais pourquoi.

- Parce que ça te fait du bien.

- Alors pourquoi m'avoir posé la question ?

- Pourquoi, ça te fait du bien ? Demanda l'hybride agaçant Chloé.

- Bon, qu'est-ce que tu veux ?

- Nous avons localisé le Destiny, il croise dans le même système que tout mais de l'autre côté de l'étoile.


Chloé se leva et se réjouit immédiatement de la nouvelle. Etrangement, elle était si proche du Destiny et pourtant, en espace conventionnel, il faudrait des mois pour le rejoindre. Elle demanda bien évidemment quand il pourrait les rejoindre mais ce n'était pas si simple. Le vaisseau-mère était encore gravement endommagé, un déplacement n'était pas d'actualité. Les communications sub-spatiales fonctionnaient, mais les Nakais n'avaient pas réussi à avoir de réponse à leurs nouvelles.


- Ils leur aient arrivé quelques choses ? S'inquiéta Chloé. Ce n'est pas normal

- Il est impossible de savoir ce qu'il en est sans se rapprocher, nos capteurs sont en-cours de maintenance. Tu peux venir avoir moi ?

- Où ça ? Demanda Chloé dont les pensées allaient sur l'équipage du Destiny.

- Les autres ont consciences que cacher la vérité sur leur vaisseau-mère n'étaient pas correct. Il aimerait partager avec toi leur véritable motivation.

- Tu veux dire partager leur secret, répondit Chloé.

- C'est en quelques mots ce qu'ils ont décidé


Elisa montra la porte de sortie à Chloé qui partit dans la direction indiqué. En réalité, les Nakais n'avaient en réalité aucune confiance envers les terriens. Pour eux, ils étaient des créatures qui les auraient trahis à la moindre occasion. De toute manière, les Nakais agissaient dans leur propre intérêt. Mais la présence d'Elisa avait changé leur vision des choses et voir Chloé sollicité l'aide de leur espèce montrait la bonne foi des terriens. Ils étaient temps pour eux d'offrir leur pleine confiance.

Sur le Destiny, Rush et Eli se disputaient à propos des mesures de confinements à opérer pour entreprendre de sécurisé l'ensemble des points du vaisseau. Sur l'une des commandes de la salle de contrôle, Eli expliquait qu'il fallait faire appel aux deux robots pour réparer les sections toujours ouvertes vers l'espace. Le jeune homme trouvait aberrant de ne se contenter que de quelques pièces stratégiques sur le vaisseau. Mais Rush ne voulait pas sacrifier le peu de ressources qu'ils restaient bien que dans le chargement venant de la Voie Lactée, il y avait 2 générateurs à naquadah. Comme souvent, Young arriva, accompagné de Camille et interrompit les deux hommes.


- Qu'est-ce que vous avez encore ? Vous n'arrivez pas à travailler sans vous chamaillez. Vous avez besoin que j'en prenne un pour taper sur l'autre. Je n'y vois aucun problème.

- Colonel ? Interpella Eli.

- Un seul à la fois, répondit Young faisant sourire Camille.

- Suite à la mise à jour du Destiny, de nombreuses sections du vaisseau se sont détachées de lui. Résultat, chaque section est alimentée comme il faut. Mais plus de la moitié des sections sont ouvertes dans l'espace, on a des trous grands comme des balles de golfs et d'autres grands comme des golfs, ajouta Eli, s'étonnant lui-même de la comparaison des images.

- A ton tour Nicolas, termina Young.

- Que dire de plus, accroissons l'espace de vie et tout le monde s'emportera mieux. Mais pour le moment, nous ne disposons pas assez d'énergie pour alimenter toutes les sections correctement.

- On a les générateurs à naquadah, lança Camille.

- Mais ils ne seront pas suffisants. L'énergie des étoiles est plus pur et plus efficace, nos générateurs n'apporteront pas la moitié de ce que le Destiny est capable de faire avec le même volume. Et pour le moment, nous devrions nous limiter à quelques sections par sécurité.

- Vous avez raison, répondit Young.

- Colonel ?

- Eli, vous envoyez les robots réparer les sections proche des secteurs stratégiques, vous contentez de l'essentiel. Ça vous va ?


Les deux hommes ne répondirent pas, Camille semblait surprise par le comporte de Young qui jouissait ces derniers temps d'un remarquable regain de confiance en soi. Young précisa qu'il n'était pas venu parler de cette situation. Il voulait savoir s'il était possible de localiser ou contacter Chloé.


- Normalement, c'était elle qui devait nous rejoindre avec les renforts ? Il n'était pas prévu que l'on puisse la contacter encore moins la rejoindre, expliqua Rush.

- En plus, nous n'avons pas de vaisseau permettant d'entrer en hyperespace ou en VSL.

- J'aurais aimé donner une bonne nouvelle au capitaine Scott à son retour


Soudain, Volker interpella le colonel Young par radio. Ce dernier était sur la passerelle et s'occupait de faire des relevés à l'aide des instruments depuis plusieurs heures. Le but était de localiser des matériaux exploitables en plus de consolider le vaisseau et pourquoi puiser directement les ressources pour transformer le Destiny en station spatial. Ces instruments avaient détecté quelques chose non loin et ce quelque chose avait de quoi s'interroger.


- J'ai découvert une anomalie pas loin de nous.

- Et c'est grave ? Demanda Young allant au cœur des choses.

- C'est difficile à dire mais c'est gravitationnel, répondit Volker.

- Gravitationnel ? Demanda Rush écoutant la conversation.

- Vous savez que nous sommes dans un nuage de comète, un réservoir de débris issu du système solaire lors de sa formation.

- Abrégez docteur Volker.

- J'ai constaté une diminution de la masse des objets proche de nous. Cela reste faible mais pas négligeable. De plus, les débris autour du Destiny sont moins regroupés qu'ils ne l'étaient après l'attaque. Quelques choses les attirent.

- Donc l'anomalie gravitationnelle est en progression, ajouta Rush.

- Ce n'est pas tout, les instruments mesurent une diminution de la masse moléculaire environnante et un accroissement de la température d'environ 0,5°C durant ces 4 dernières heures seulement. Avant les variables étaient constante.

- Quoi un trou noir s'est réveillé, il y a seulement 4 heures.

- Un trou noir n'aurait jamais pu se former ici


Volker, seul sur la passerelle, continuait de regarder les données que lui apportaient les instruments encore actif. De tous, ils étaient celui qui maîtrisait le plus les détecteurs. Combien de fois les avaient-ils utilisés pour analyser un astéroïde, une étoile, un système ou tout autre corps céleste. Les analyses de l'espace s'étaient clairement son corps de métier bien que sur Terre, il aurait été fortement limité par rapport à ce que propose la technologie des Anciens. Très vite, Volker finit par localiser l'anomalie. Il en conclut très vite qu'elle était physique et qu'elle dégageait de l'énergie tout en consommant de la matière.


- Donc c'est un Trou Noir ? Demanda Eli.

- Non, je ne crois, cela défie les lois de la nature, littéralement. Je n'en suis pas sûr, mais ça convertit de la manière en énergie sous sa forme la plus pur.

- C'est impossible, conclut Rush. Combien en énergie ?

- Difficile à dire je n'arrive pas à la mesurer. Mais en tout cas c'est en augmentation. Et selon moi, tant qu'il y aura de matière à consommer, il gagnera en énergie.

- C'est évident ! Quoi que ça puisse être, si cela consomme de la manière, c'est forcément dangereux pour nous.

- En gros, vous êtes en train de me dire qu'on ne finira pas la journée, conclut Young

- Non, ce n'est pas ce qu'il a dit, lança Eli. mais moi, je vous le dis. On ne finira pas la journée. L'anomalie va progresser de façon exponentielle et peut être plus vite encore s'il absorbe toujours plus de matières.

- Vous avez des délais ? Demanda Young.

- Entre 4 à 12 heures, répondit Eli. 12 heures étant le délai le plus optimiste.


Ce grand froid était à la hauteur des blocs de glace dans la ceinture de comètes. L'objet dans l'espace avait pris du volume, alors que quelques heures auparavant il ne dépassait pas plus de quelques centimètres, il venait d'atteindre un volume de plusieurs mètres. Chose que les instruments ne pouvaient pas détecter mais qui était visite c'était la lueur blanche qui se dégageait de l'objet. C'était une lueur éblouissante, sans forme apparente, c'était ni rond, ni carré, mais complètement de forme aléatoire, en mouvement sans que l'on puisse en distinguer les bords. Rien ne pouvait d'écrire cet objet céleste et rien ne pouvait être comparé à ça.


***********************************************************

Eh bien, le retour des vacances veut aussi dire le retour des publications tongue.gif Voici la première partie de cette épisode. Ce dernier va naviguer sur 3 intrigues : Celle du Destiny et cet anomalie que je commence à évoquer, cela aura d'ailleurs des conséquences énormes pour l'avenir de la série. Nous aurons également un procès politique avec Telford, une conséquence normale suite à un tel désastre. Pour finir, une grosse intrigue sur Chloé chez les Nakais où nous ferons de nombreuses découvertes sur les Nakais et où je vous réserve des révélations énormissimes. Je vous spoil un peu la suite en vous disant que l'on aura rien qu'un petit passage sur l'équipe de Scott et on les reverra sur l'épisode suivant.

Merci pour ce nouveau chapitre!! Avec encore plus de suspence!! Vite la suite!!!! Bravo encore clapping.gif clapping.gif sg_p90.gif sg_p90.gif

Ecrit par: Spyce Jeudi 14 Septembre 2017 15h50
Stargate Univers : saison 4

Episode 2 - Tempête spatiale, seconde partie



******************************************************************

Ce grand froid était à la hauteur des blocs de glace dans la ceinture de comètes. L'objet dans l'espace avait pris du volume, alors que quelques heures auparavant il ne dépassait pas plus de quelques centimètres, il venait d'atteindre un volume de plusieurs mètres. Chose que les instruments ne pouvaient pas détecter mais qui était visite c'était la lueur blanche qui se dégageait de l'objet. C'était une lueur éblouissante, sans forme apparente, c'était ni rond, ni carré, mais complètement de forme aléatoire, en mouvement sans que l'on puisse en distinguer les bords. Rien ne pouvait d'écrire cet objet céleste et rien ne pouvait être comparé à ça.

Un homme à la petite moustache, ayant des allures d'avocat, se perfectionnait à mettre quelques objets d'enregistrement sur une table. On comprit très vite que l'on était sur Terre. Il était assis dans une petite pièce où se tenait le colonel Telford. C'était son interrogatoire. Les lieux n'étaient pas bien grands mais la lumière était forte, si forte que parfois il était compliqué de lire sur des surfaces blanches. Sur la table, on pouvait reconnaître un dictaphone nécessaire à l'enregistrement de la conversation. Le civil tenait une feuille transparente, faisant défilé des images, des tableaux et des écris.


- Quand commençons-nous ? Demanda Telford.

- Patience colonel, nous attendons que le comité se réunisse.

- Le comité ?

- Oui, savez bien, le comité juridique concernant les affaires liées à la porte des étoiles et tout ce qui touche de près ou de loin aux affaires extraterrestres.

- Donc c'est un procès, conclut Telford.

- Donnez-lui le nom que vous souhaitez colonel mais des explications doivent être donné et les gens attendent une réponse.


Soudain, un écran holographique s'illumina et on vit l'image de 5 représentants. Chaque membre représentait un pays appartenant au conseil de sécurité permanent de l'ONU, à savoir : les Etats-Unis, la Chine, la Russie, La Grande Bretagne et la France. Le comité se composait de trois hommes et deux femmes, il s'agissait de civile, appartenant tous à la justice de leur pays. Le comité, on entend bien, le comité des sanctions, répression mais également judiciaire, avait été formé quelques temps après l'annonce du programme porte des étoiles. Une session extraordinaire à l'ONU avait permis de développer tout un ensemble de corps spécifique aux relations extraterrestres et ce qui entouraient ce domaine. C'est ainsi que le commandement planétaire s'était vu renforcé et d'avantage internationalisé. Il avait vu le transfert de la base d'exploration sur la Lune qui était une entité bien distinct et avait gardé le non de SG-C. Parallèlement, une force militaire conjointe s'était formé avec la matérialisation d'une armée spatiale terrienne unique. Un organisme juridique afin de veiller à la bonne tenue et le respect des règles s'étaient vu imposer. De nombreux ténor du programme porte des étoiles y voyaient un moyen de trouver responsable en cas d'échec.


- Nous pouvons commencer, dit le petit homme moustachu. Colonel Telford, je vous remercie de votre présence. Mon nom est John Jenson, avocat affecté au comité de contrôle juridique du système de défense terrien. Vous aurez reconnu ici : madame Hit Shang de la Chine, madame Susanne Foster de Grande Bretagne, monsieur Viktor Tchevov de Russie, monsieur Patrick Gérard de la France et monsieur Alan Shepard des Etats-Unis d’Amérique. Vous êtes ici accusé de négligence ayant entraîné la destruction d'un vaisseau sous contrôle terrien et la mise en danger de son équipage. Cette commission publique prendra les formes d'un échange de questions réponse.

- Public ? Posa la question Telford.

- En effet colonel, souriez le monde vous regarde en direct.


Telford se décomposa littéralement comprenant que le comité cherchait absolument à faire reporter l'échec de la mission de sauvetage du Destiny sur ses épaules. De son bureau, O'Neill regarda la scène, il n'y voyait pas plus qu'un moyen de donné un visage public à cet échec. De la politique se disait-il ? Telford était vu comme le méchant à abattre.


- Colonel Telford. Depuis quand faisiez-vous parti du programme SG ?

- Pourquoi cette question ? Vous avez vu mon dossier.

- Oui mais les gens apprécient quand c'est dit de la bouche directement de l'accusé.

- Je vous laisse me présenter à vos téléspectateur, lança Telford, montrant qu'il ne s'agissait ni plus ni moins d'un spectacle offert au monde.

- Très bien, reprit l'avocat faisant défiler ses notes sur sa feuille transparente. Vous êtes le colonel Telford. Vous êtes entré dans l'armée de l'air à 19 ans. Vous avez participé à plusieurs conflits comme en Somalie, en Irak et Afghanistan. Vous avez été promu au grade de colonel et affecté au programme porte des étoiles et avait commandé l'unité SG-21 pendant 2 ans. Vous avez fini par participer à l'opération Icarus au côté du colonel Mitchell dans le but de récupérer la planète aux mains de l'alliance. Vous avez ensuite infiltré l'alliance pendant plus d'un an. Puis, vous avez participé au programme Icarus dans le but de monter la première mission d'exploration si nous parvenions à ouvrir la porte avec le 9e chevron. Il s'est avéré ensuite que vous aviez subi un lavage de cerveau dans lequel l'alliance vous contrôlait et où vous avez transmis de nombreuses informations à l'ennemi. Une fois libéré de leur emprise et de votre séjour sur le Destiny, vous avez été affecté au programme de la mission de sauvegarde du Destiny et vous avez négocié directement avec Langara pour constituer la tête de pont chez eux. Votre dernière affectation connue était celle de remplacer le colonel Young sur le Destiny. Ai-je oublié quelques choses colonel Telford ?

- Je pense que vous savez tout, répondit-il.

- Non, il me manque quelques choses ? Pourquoi avez-vous sabordé la mission de sauvetage du Destiny ?


Bien loin de ce reflux judiciaire qui voyait littéralement l'accusation de Telford, l'équipage du Destiny tentait difficilement de se relever. A l'infirmerie, Camille aidait TJ dans son rangement des fournitures médicales apportés depuis la Voie Lactée. Les deux jeunes femmes regardaient avec attention les éléments apportés. Il y avait des médicaments, des fournitures médicales mais également du matériel technique dont elle ne comprenait pas l'utilisation. En effet, les progrès de la médecine s'était vu renforcé avec l'apport des technologies extraterrestres faisant littéralement bondir les progrès de la médecine terrienne. Cela amusait les deux femmes.


- Vous vous rendez compte des progrès de la médecine terrienne durant notre sommeil, s'exclama TJ.

- C'est vrai, il y a énormément de progrès. Qu'est-ce que c'est ce tube ? Demanda Camille.

- Des nano-robots. On dirait que le projet de madame Millers a fonctionné. Maintenant, il injecte des nano-robots chez un patient, il envoie une consigne par ordinateur et en quelques heures, il vous répare.

- Encourageant.

- D'après ce que j'ai compris. Bientôt ils injecteront une nouvelle génération de nano-robots capable de remplacer des membres disparus ou amputés. J'ai cru comprendre qu'ils ont même réussi à augmenter l'espérance de vie par 2.

- Oui, apparemment le programme porte des étoiles à bien fait progressé l'humanité. Et heureusement, sans ça il n'aurait pas désamorcé la moitié des crises qui se sont déclenchés avec cette révélation.

- Est-ce que vous pensez de temps en temps à elle ?

- A qui ? Demanda Camille ne suivant la question de TJ

- A Sharon ?

- Non, pas souvent. A vrai dire, une fois par jour.

- Ah bon ! Quand ça ? Interrogea TJ.

- Du matin quand je me réveille jusqu'au soir quand je me couche.


Les deux femmes se mirent à rire de cette situation assez cocasse. Elles en oublieraient presque leur condition de vie. Carla Meurêt était à coté, allonger, toujours plongé dans le coma. Monsieur Brody comme à son habitude venait la voir quelques minutes avant de repartir. Il avait entendu la conversation à propos de la nanotechnologie et questionna TJ sur le fait d'utiliser cette technologie alors que cette dernière rigolait toujours aux éclats. Elle s'interrompit pendant un temps.


- Je ne peux pas utiliser cette technologie pour la soignée. Les spécialistes ont besoin de plus de donné pour la programmation. Mais je peux tout au plus pour le moment soignée les petites lésions que je connais déjà.

- Ah ok.


Alors que Camille allait s'approcher vers Brody pour poser sa main sur son avant-bras. Quelque chose secoua le vaisseau. Le tremblement était brutal. Pour le moment, l'équipage n'en avait pas conscience mais l'anomalie spatiale était entrée dans une nouvelle phase. Sa forme et sa lumière n'avait rien changée, tout au plus, son volume avait légèrement progressé mais une puissante vague en était sorti, déformant l'espace un peu comme un caillou plongeant dans l'eau créant sa vague. Le sursaut avait sans compté fait tremblé le vaisseau de toute part, mais il avait balayé les débris qui s'étaient en parti écrasé sur le Destiny. Pour le reste, ils furent éparpiller d'autant plus dans l'espace.

Eli et Rush débarquèrent en urgence sur la passerelle alors que l'alarme cassait les oreilles à tous le monde. Volker était penché sur Lisa qui venait de tomber à terre. Rush demanda immédiatement ce qui venait de se passer à l'astrophysicien tandis qu'Eli se penchait à son tour sur la scientifique.


- Eli, vas au instrument. Monsieur Volker s'occupe déjà d'elle.

- Les instruments se sont emballés et l'anomalie a généré une vague d'énergie très puissante balayant tout sur son passage. Je n'ai pas eu le temps de réétudier l'anomalie, lança Volker à Rush sachant que la moindre information était importante.

- Non, je parlais du docteur Park, répliqua Rush. Que lui est-il arrivé, ajouta Rush se penchant sur le corps de Lisa.


Volker expliqua que sa vue s'était emballé en même temps que les instruments. La jeune femme aurait été prise d'une violente bouffée de chaleur avant de tomber par terre lorsque la vague d'énergie à percuter le vaisseau. Mais alors que Volker s'était relevé, Lisa était restée à terre, inconsciente. Rush saisit sa radio et appela TJ à la rescousse. Young fut prévenu immédiatement.


- Rush. L'anomalie a pris du volume, s'inquiéta Eli.

- Combien de temps ? Demanda Rush, qui prit sa veste et la mise en boule derrière la tête de Park.

- Qu’est-ce que vous faites ? Demanda Volker.

- Je prends soin d'elle ? Répondit le scientifique

- Depuis quand ? S'interrogea Volker.

- Dis-moi en plus Eli, insista Rush.


Eli demanda à Rush de regarder dehors, le responsable scientifique leva les yeux et vit que l'anomalie couvrait maintenant l'ensemble des fenêtres de la passerelle. Dans un premier temps, Volker crut que l'anomalie avait atteint des proportions de plusieurs centaines de kilomètres mais Eli le corrigea. En effet, bien que la lumière semblait couvrir de grandes distances, il n'en était rien. Elle couvrait tout au plus que 300 mètres environs. Mais la lumière était si intense qu'on avait l'impression qu'elle avait pris en volume plus important. L'objet céleste offrait bien d'autres surprises.


- La masse est de 100 000 fois ce qu'elle était tout à l'heure. Hallucinant !

- Tu passes de commentaire, répliqua Rush.


TJ, Camille, Brody et Young arrivèrent sur la passerelle. Camille se demanda ce que cela pouvait bien être à l'extérieur, Eli prit le temps de répondre. Puis, l'infirmière et la délégué aux ressources humaines prirent en charge Lisa, tandis que monsieur Brody se mit aux commandes du vaisseau afin d'accompagner Eli dans ses recherches. Le colonel Young demanda un rapide état sur la situation. Eli donna le peu d'information qu'il avait tandis que TJ comprit que Park était simplement tombé dans les pommes. D'ailleurs, elle commença à reprendre connaissance.


- C'est qui ? Demanda Park.

- C'est moi TJ.

- Je ne vois rien, c'est tout noir.


Rush se pencha sur les yeux de Park alors que TJ allait elle-même le faire. Avec attention, il vit que les yeux artificiels fonctionnaient, il y avait toujours cette petite lueur qui montrait qu'il était toujours actif.


- Toujours en fonction, reprit Rush. Le lien entre ses yeux et son cerveau y est probablement pour quelques choses.

- Tu es médecin, répliqua Young.

- Je m'y connais en technologie. Ces yeux fonctionnent.

- Ils sont peut être perturbé par les ondes, détailla Eli.

- L'objet dégage des particules inconnues, je n'ai jamais rien vu de tel, répliqua Brody.

- Ça doit perturber le fonctionnement des instruments et accessoirement de ses yeux.


Inquiet, Park se leva en étant aidé par Rush et TJ. Elle demanda ce qu'elle allait faire. Young demanda à Camille et TJ d'amener le docteur Park à l'infirmerie. Puis, il se tourna vers Rush et lui demanda ce qu'il fallait faire. Mais il n’en avait aucune idée. L'objet était inconnu et il n'avait rien de comparable, on ne pouvait pas faire de prévision, ni d'étude puisque les instruments étaient défectueux. Eli évoqua un instant la possibilité que l'anomalie soit une fontaine blanche. Certains scientifiques émettent l'hypothèque qu'un trou noir qui aspire la matière et l'énergie doit potentiellement la libéré ailleurs. Il existerait en quelques sortes des objets qui sont l'inverse d'un trou noir, des objets appelés aussi trou blanc qui éjecterait de la matière et de l'énergie. Mais cela ne collait pas, l'objet émettait certainement de l'énergie mais il aspirait en même temps de la matière. Volker le savait, mais cet objet le déconcertait, il ne connaissait rien de semblable, d'ailleurs, rien dans la physique n'évoquait qu'une telle anomalie puisse exister.


- On a des solutions. Si j'ai bien compris on sera bientôt de la soupe de particule. Est-ce qu'on veut l'éviter ? Demanda Young.

- Il faudrait déjà savoir ce que c'est ? Répliqua Rush. Pour l'instant, il convertit toute manière en énergie et génère une gravité de plus en plus forte.

- Dans moins d'une heure, nous entrerons dans la zone finale, finit par dire Eli coupant net tout ce que chacun pouvait faire. Arrivé à une certaine limite, la matière est écrasée et se convertit ensuite en énergie pour alimenter ce truc. Nous atteindrons cette frontière dans moins d'une heure.


Tout à coup, Young quitta la passerelle et demanda à Barnes, alors en salle d'embarcation, d'activer les coordonnées de la planète où l'équipe du capitaine Scott s'était rendu. Cadman le vit et se joignit à sa course lui demandant s'il savait ce qui se passait. Young lui expliqua rapidement que l'objet détruirait le Destiny dans moins d'une heure. A son arrivé en salle d'embarcation, il vit la porte validé le dernier chevron et répondre en erreur.


- ça ne fonctionne pas Colonel, répondit le caporal Barnes.

- Réessayez, ordonna Young.

- Vous voulez évacuer sur la planète où est le capitaine Scott.

- Nous n'avons pas le choix, répondit Young.


Mais la porte ne valida pas les coordonnées, pour Barnes, tout fonctionnait normalement, la porte ne voulait plus se connecter.


- Barnes, essayez de contacter d'autres portes. Venez avec moi, insista Young auprès de Cadman.


Tous les deux partirent dans la salle des pierres de communication. Le colonel, bien qu'il en ait donné l'ordre, savait que la porte ne se connecterait pas à d'autres portes, il était habitué à ce genre de cas de figure où l'évidence était de mise. La grande question était de savoir si la porte avait un défaut ou si l'anomalie en était la cause mais pour répondre à cette question, ils avaient ses hommes à porter. Quoi qu'il en soit, il fallait contacter la Terre.


- Ecoutez, je ne serais pas absent longtemps. Pour le moment, prenez le commandement. Je veux que Rush et Eli me trouvent une solution pendant mon absence et consignez l'ensemble du personnel non essentiel dans ses quartiers.

- Bien colonel.


Young prit la pierre de communication, et il activa le support. Barnes le prévient par radio qu'aucune autre porte ne pouvait être joignable bien qu'elle était incapable de dire si c'était un dysfonctionnement ou pas. Le colonel posa sa pierre. C'était une procédure quasiment routinière, il n'y avait plus rien de choquant à changer de corps pour communiquer à l'autre bout de l'univers. Mais rien ne se passait, il était toujours là. Il recommença la procédure, mais toujours rien. L'inquiétude s'installa et cette fois-ci, il était évident que rien n'empêcherait le drame.


- La porte, les pierres, je crois que quelque chose ne veut pas nous voir partir, lança Young à Cadman.

- Qu'est-ce que l'on fait ?

- On n'a plus qu'à prier que Rush et Eli trouvent une solution et le plus rapidement possible.


Bien loin de la catastrophe, à l'autre bout du système solaire, Chloé arriva avec Elisa dans une gigantesque pièce. Au centre se tenait un gigantesque bassin d'où sortait une sorte d'arbre. Le tronc se composait d'une matière pas tout à fait solide. Sa couleur, d'un gris totalement étrange laissait paraître ici et là des mouvements, comme si un fluide était en mouvement à l'intérieur. L'arbre qui ressemblait plus à une plante géante montait jusqu'en haut de la pièce Il faisait légèrement sombre et on pouvait y voir un peu partout des lumières mais également des bulles translucides où des formes de vie semblaient comme se développer. Certains ressemblaient à de grosses larves, d'autres à des poissons étranges et d'autres encore à des nakais miniatures à peine formé. Chloé se tourna vers Elisa et lui demanda où elles étaient.


- C'est l'arbre de la vie. Les Nakais ont abandonné la gestation de leur progéniture au profit de l'incubation.

- Donc ce sont des bébés nakais en développement, conclut Chloé.

- Ces incubateurs permettent de développer des Nakais mais également d'autres espèces animales qu'ils ont rencontrées au cours de leur voyage. Certains sont les derniers représentants d'espèces vivant dans la galaxie d'origine des Nakais

- Pourquoi me montrer cela ?

- Les arbres de la vie constituent le cœur des vaisseaux-mères, ils apportent à la fois nourriture, énergie, chaleur, vie, connaissance et histoire.


Elisa révéla que la pièce, où elles se trouvaient, n'était qu'une petite alvéole parmi tellement d'autres. Cette révélation essentielle émerveilla Chloé face à une telle beauté d’ingéniosité. Elle comprit très vite que le vaisseau-mère faisait plutôt office d'arche et non de vaisseau amiraux à proprement dit.

- C'était pour préserver votre arche que vous n'avez rien dit ?

- Cela va bien plus loin que vous ne le croyez


Elisa expliqua que dans l'empire Nakai, ces derniers vivaient dans des mondes recouverts en grande partie par l'eau. Il s'agissait principalement de planète océan ou de mondes recouverts majoritairement par les eaux. Les arbres de vies y jouent un rôle important mais pas essentiel. Parfois, ils se reposaient tout simplement sur la biosphère de la planète. Mais dans l'espace et notamment les colonies spatiales, les arbres de vie se sont révélés nécessaire. L'hybride révéla que l'arbre de vie était le résultat du génie génétique biomécanique. Bien qu'ils aient été fabriqués en laboratoire, ces arbres se développent littéralement comme des êtres vivants, doué d'intelligence, ils ont des émotions, des réactions, voir même un instinct de préservation. On ne pouvait pas parler de conscience intelligente comme celle des Nakais ou des humains, mais plutôt celle d’une conscience animale, plus basique. En somme, l'arbre de vie, une fois implanté dans un astéroïde, était en mesure de le transformer et de créer un réel écosystème. Il n'y avait pas besoin de maintenance ou même de technicien pour surveiller l'évolution de tel organisme. Une arche pouvait littéralement s'autogérer sans aide extérieur.


- Donc si je comprends bien, votre arche est tout simplement un vaisseau vivant. Vous cachez cette arche parce qu'elle est la dernière que vous avez ?

- Elle symbolise plus qu'une dernière habitation, elle est le dernier symbole de l'espoir pour tous les Nakais.

- Dernier espoir ? Je croyais que le Destiny et sa mission....

- … n'apportent pas l'espoir. Ils sont une manière de l'atteindre, interrompit l'hybride.


Elisa s'approcha d'un incubateur et précisa que l'arbre de vie était ce qui avait de plus important à leurs yeux et que même après leur disparition, il fallait à tout prix que ce dernier leur survive.


- Ne comprends-tu pas ? Demanda l'hybride à Chloé pensant lui avoir donné les clés pour comprendre ce qu’impliquait réellement l’arbre de la vie.


La jeune femme regarda autour d'elle. Elle comprenait que cet arbre était une forme de vie biomécanique capable de développer des êtres vivants, capable de produire de l'énergie, de créer des écosystèmes, fondamentalement, il remplaçait la fonction généralement acquise par une planète. Mais Chloé ne semblait pas savoir où voulait en venir l'hybride.


- Chaque âme qui meurt, chaque être vivant, chaque connaissance retourne à l'arbre de la vie.

- Vous voulez dire que quand vous mourrez, votre esprit est transféré dans cette chose ?


En effet, l'arbre de la vie ne se contentait pas de maintenir la vie dans l'arche, elle faisait littéralement partie de ce cycle. Chez les Nakais, on ne meurt pas vraiment. Quand un Nakai meurt, sa conscience est transférée, via le sub-espace et rejoint l'arbre de vie. Une nouvelle vie s'y développe sous une forme virtuelle où ils peuvent continuer à exister. Fondamentalement, c'est comme si les Nakais avaient vaincu la mort et créer le paradis. Mais cela n'était pas son unique fonction. L'arbre de la vie était également une éponge à savoir, toutes les connaissances y étaient stockées et mise à disposition du collectif. Ce savoir rassemblait les connaissances de tout ce qu'il avait été découvert depuis la naissance de la civilisation Nakai et s'enrichissait à hauteur que les générations défilaient. Des avancés étaient à la fois fait par les Nakais situés dans le monde réel mais également dans le monde virtuel.


- Vous avez vaincu la mort, s'étonna Chloé. Mais les Nakais qui naissent ?

- Ce sont des Nakais qui ont rejoint l'arbre de la vie dans le passé et pour lesquels on met à disposition un nouveau corps pour une nouvelle vie.

- Donc les Nakais peuvent avoir vécu plusieurs vies ? Demanda Chloé.

- Tous les nakais connaissent le cycle de la vie et de la mort, plusieurs générations de Nakais ont été stockés et se succèdent maintenant à travers les âges.

- C'est pour ça que cela est si important pour vous. C'est la dernière arche, si elle est détruite, ce sont des millions d'années de culture qui s'éteignent pour toujours.

- Et une centaine de milliards d'âme qui s'éteignent.


Elisa donna une dernière révélation. A l'origine, dans leur galaxie d’origine, voyant la défaite arrivé, les Nakais eurent recours au suicide pour se télécharger dans 4 arches. Ces mêmes 4 arches qui se sont retrouvées bien dans loin dans l’univers. Trois d’entre elle furent détruite mais pas ceux qui y vivaient qui purent se réfugier sur la dernière. Ceci a pu être rendu possible grâce à un système de connexion sub-spatial. Maintenant, tous les espoirs reposent sur cette dernière arche qui porte en elle la survie de la faction Nakai partie dans les profondeurs de l'univers.


- Mais si cette arche disparaît, vous disparaissez pour toujours ou vous retrouverez les autres Nakais en guerre. J’imagine que les arbres de la vie concernent tous les Nakais.

- C’est exact, mais un schisme a eu lieu, il y a très longtemps. Notre faction s’est isolée dans le but de vivre en paix. Etre isolé si loin dans l’univers aurait dû être un espoir qui s’est transformé en cauchemar.

-Se pourrait-il que si votre faction disparaisse, vous retrouviez le reste de l’empire ? Demanda Chloé.

- Nous n'avons pas la réponse à cela. Peut-être sommes-nous les derniers Nakais en vie dans l'univers. Si ce n'était pas le cas, nous perdrions notre identité une fois mêlée au reste du collectif, mêlé à une guerre que nous voulions à tout prix évité. Ça reviendrait à faire disparaître notre civilisation quoi qu’il en soit.

- Donc si j'ai bien compris, cet arbre de vie porte en lui toutes les âmes qui ont fuis depuis le début, vous n'avez perdu personne à l'exception de matériel et des corps qui vivaient sur les vaisseaux.

- Il y a eu des pertes définitives parfois mais l’essentiel est sauf.

- Qu'est-ce que vous voulez faire maintenant ? Fuir et vous cachez ? Demanda Chloé


Elisa lui tourna le dos pendant quelques instants, puis elle leva les yeux et se retourna face à Chloé, il était très facile de deviner qu'elle communiquait avec les Nakais situé non loin d'eux. Ils n'étaient pas évident pour les aliens de partager de tel information, s'ouvrir ainsi était certes une marque de confiance mais surtout c'était se rendre vulnérable face aux terriens. Elisa jouait un rôle d'intermédiaire efficace, ça seule présence chez les Nakais avait changé toute leur vision des choses et leur isolation quasiment paranoïaque. Assez rapidement, l'hybride avait les réponses qu'elle avait besoin.


- La destinée de toutes choses, est-ce que cela te parle ?

- C'est ce que Rush a dit en parlant des Anciens et de la mission du Destiny, répondit Chloé. Ils pensent que tout cela correspond à un plan bien plus vaste encore. Peut-être même l’œuvre d’une race alien présente à la naissance de l’univers.

- Une croyance populaire chez les Nakais s’est répandue depuis la naissance de leur espèce et transmise par leur dieu. Bien que l’âge de la raison ait balayé toutes les croyances primitives, celle-ci a pu survivre à travers les âges et fait écho à de nombreuses vérités maintenant accepté.

- Qu’est-ce que cela raconte ?

- Selon la croyance, un conflit majeur naîtra et suivra une ère où la vie sera amenée à façonner l’univers et à orienter son évolution.

- Et on en sait plus sur les acteurs qui participeront au conflit ? Demanda Chloé intrigué.

- Nous avons des candidats mais rien de concluant. Il se pourrait même que ce conflit n’est pas encore d’actualité.


Un Nakai apparut alors et attira l’attention d’Ellisa. L’altercation semblait violente dans son approche bien qu’au coup ou échange physique n’ait été opéré. Chloé ne comprenait pas, alors elle tenta de joindre son esprit à eux. Cela était possible bien qu’en général, les Nakais étaient les premiers à entrer en contact, et elle ne faisait que répondre. Elle comprit vite qu’il y avait un problème mais n’en connaissait pas la nature. Ellisa se tourna ensuite vers Chloé comprenant que la jeune femme essayait de suivre leur échange ; elle fut surprise dans un premier temps d’une telle démarche, puis elle partagea l’information qui venait de lui être envoyé.

- Le Destiny a essuyé l’attaque de drones et semble avoir été partiellement détruit.

- Oh mon dieu Matt. Vous avez contacté le vaisseau ? Vous savez s’il y a des survivants?

- Avant la découverte de l’objet, tout laissait penser que l’équipage était toujours en vie.

- L’objet ?

- Un objet exotique est en cours de formation et devrait engloutir le vaisseau dans moins d’une heure maintenant. L’arche peut se déplacer et nous serons peut être en mesure de les aider.


******************************************************

Bon, voilà cette seconde partie de publier. Un zeste de catastrophisme pour l"équipage, une inquisition pour Telford (j'avais envie de l'en faire bavé un peu) et de grosses révélations chez les Nakais qui auront un impact très fort sur la suite. J'espère que cette seconde partie vous a plu en espérant que les deux prochaines soit à la hauteur de l'espèce de suspense que je cherche à développer rolleyes.gif

Ecrit par: rafiktheory Jeudi 14 Septembre 2017 21h35
jadore ce que tu fais continus comme ca

Ecrit par: Spyce Jeudi 05 Octobre 2017 17h10
Stargate Univers : saison 4

Episode 2 - Tempête spatiale, troisième partie



******************************************************************

La situation ne faisait que s’aggraver et le pire restait à venir. Sur Terre, rien ne laissait présager la catastrophe. Mais pour le moment, Telford n’avait qu’une idée en tête, se sortir de la manœuvre politicienne qui lui tombait dessus. Son interrogatoire public était loin d’être terminé. Chaque question posé, chaque mot donné, était une manière concrète de le considérer comme seul fautif de la situation. Les gens aiment généralement avoir un coupable bien que ce dernier soit laissé dans l’oubli pas la suite. Le colonel suait à grosse goutte. La politique n'était pas son fort bien que malgré lui, il baignait dedans chaque jour. La révélation du programme porte des étoiles, il l'avait pris de plein fouet et il avait multiplié les présentations publiques et les interviews. Mais jamais la situation n'avait été aussi pénible que celle qu'il vivait en ce moment. Ses yeux vacillaient entre les lèvres de son interrogateur, l'écran holographique et la table qui le séparait de celui qui l'assassinait de question depuis maintenant plus d'une heure.


- Vous n'avez pas répondu à la question colonel Telford ? Avez-vous volontairement mis en péril l'équipage du Destiny ?


Telford continuait son facilement de regard, de temps en temps à droite, de temps en temps à gauche. D'autres questions tout aussi accusatrice lui avait été envoyé au visage mais celle-ci était celle de trop. Il ne savait plus quoi répondre, ni encore qu'elle attitude prendre. Il se réfugia alors dans l'un de ses souvenirs. Un moment bien précis rempli de douleur ; il s'agissait du jour où le commandant Kiva l'avait démasqué alors qu'il avait infiltré l'alliance Luxienne. Sa position avait été compromise lorsqu'il dut faire son rapport à la Terre en passant par un procédé de communication emprunté au Tolla.

Ce jour-là, il se tenait sur le pont d'un Ha'tac Goa'uld. La scène rappelait l'époque où les grands maitres prenaient plaisir à torturer leurs ennemis. Mais cette fois-ci, la cruauté se faisait entre créature de la même espèce. Il était à genou, torse nu, les bras accrochés dans le dos. Les traces sur son corps et son visage expliquaient à eux seul ce qu'il avait déjà subi. Kiva se tenait devant lui, elle était tout en beauté, sévère et déterminé. Elle était accompagné par deux hommes, l'un était chauve et très grand, l'autre plus petit et teigneux. Ce dernier tenait une lance de torture, à la manière des interrogatoires Goa'ulds, et il avait la liberté de l'utiliser quand et comme il voulait. Généralement, les choses se passaient ainsi, une question, un silence, un coup de lance qui faisait jaillir de la lumière des différents orifices et des cris. Kiva ne cherchait pas de réponse sur la Terre, les positions stratégiques, les bases secrètes, l’importance des moyens de défense, elle n'en avait que faire. Elle savait déjà qu'ils n'étaient pas en mesure d'écraser la Terre, et s'il avait tenté l'expérience, cela aurait profondément fragilisé leur position même s'ils en sortaient victorieux. La jeune femme ne voulait qu'un allié capable d'accomplir ses dessins. Elle berçait Telford avec de nombreuses paroles comme cherchant à le convaincre. Chaque phrase était séparée de la précédente par un petit temps de pause.


- Vous avez libéré des millions de gens de l'esclavage, puis vous êtes félicité et vous les avez abandonnés à leur sort. Qu'est-ce que vous espériez ? Vous pensez que l'alliance n'est qu'un groupe de criminel ? Qui vous a fait juge et juré ? La fin justifie les moyens. Vous prenez ce que vous voulez. Vous faites ce que vous arrange sans penser à l'impact que ça aura. Qu'est-ce qui vous rend spéciaux ? Ce n'est pas ainsi que les choses devaient se dérouler et vous le comprendrez très bientôt.

- Vous ne pensez pas me convaincre, lança Telford.

- Non, puisque bientôt vous serez des nôtres.

- Qu'est-ce que cela veut dire ?

- Il vaudrait mieux pour vous de l'ignorer. Pour le moment, sachez juste que je vais vous garder en vie. Enfin pour le moment.

- Je croyais que vous n'étiez pas des criminelles.

- Eh bien, parfois il faut savoir de salir les mains pour le bien de son prochain.


Le colonel ricana avant qu'une décharge de l'assomme littéralement au sol. Le commandant Kiva ordonna à ces hommes de le préparer et de mettre en sécurité un artefact afin que le colonel n'en prenne jamais connaissance. Revenu dans le présent, l'avocat insista pour que le colonel prenne la parole.


- Colonel, toute absence de réponse ne pourra que vous nuire.

- Et qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse. Vous voulez me faire porter le chapeau. Il n'y a pas si longtemps j'étais porté en héros après avoir contribué à défendre la Terre face à une menace que nous n'avions jamais rencontré. Et aujourd'hui, vous cherchez à me détruire. Qu'est-ce que je vous ai fait à vous ou à ceux que vous représentez ? Je ne veille pas assez à vos intérêts.

- Mes intérêts sont ceux de la population de la Terre, répliqua l'avocat se remettant bien droit sur sa chaise.

- J'en suis sûr, ricana Telford. Il n'y a pas si longtemps, le Destiny n'intéressait personne. Il s'agissait tout au plus de 70 personnes loin dans l'univers. Mais le monde connait le programme de la porte des étoiles et vous n'avez pas envie qu'ils découvrent que vous n'avez jamais rien contrôlé.

- C'est de votre culpabilité qu'il est question.

- Mon cul ! S'insurgea Telford. J'en ai déjà croisé des comme vous. Mieux que tous, tout est théorique, tout doit entrer dans les cases. Il faut respecter le commandement. Et le jour qu'une flotte de vaisseau extraterrestre débarque, ils lancent vaguement des idées pendant que d'autres crèves en leur sauvant la vie. La réalité est là, s'énerva Telford en hurla sa dernière phrase. Cette accusation est un prétexte. J'ai honoré ma patrie et ma planète. J'ai risqué ma vie et j'ai vu bien plus que vous ne pourriez l'imaginer monsieur Jenson.


L'avocat se tue pendant un temps, et regarda un peu fébrile les membres du conseil. Puis, il refixa les yeux de Telford, rejoignit ses deux mains avant de dire ceci très calmement :


- Colonel Telford. Vous n'avez pas répondu à la question, avez-vous volontairement mis en péril l'équipage du Destiny afin de satisfaire des ambitions personnelles ?


Ce procès n'avait aucun sens pour Telford, cette dernière phrase était illogique et surtout incompréhensif face à tout ce qu'il avait dit. Sur le Destiny, on pouvait voir Eli, Rush, Brody et Volker retourner la situation dans tous les sens. C'était la course, il pouvait disparaître dans les prochaines dizaines de minutes. Young était sur son siège et réfléchissait calmement dans son coin. Puis, il prit la parole alors que les 4 grosses têtes échangeaient des informations techniques.


- Il faudrait peut-être pensé à évacuer le vaisseau.

- Avec la navette et les chasseurs ? Répliqua Volker.

- Et pour aller où ? Ce système ne dispose pas de monde habitable, répondit Rush.

- Et il y a peu de chance que cela fonctionne de toute manière, ajouta Brody. L'anomalie génère un genre d'onde. Je n'ai jamais vu cela.

- Moi si, répondit Eli.

- Où ça ? Demanda Rush.

- Dans la base de données du Destiny.


Eli expliqua que durant sa grande isolation, il n'avait d'autres occupations que de réparer quelques parties du vaisseau, s'occuper de la serre mais également, lire la base de données. Young demanda alors à Eli d'aller au plus vite au lieu d'étoffer son discours sur des faits si peu important. Le jeune homme s'était penché sur des notions de la physique et émettait l'idée d'un univers sur plusieurs couches.


- C'est un fait nous ne percevons qu'une infime partie de notre univers. Les autres dimensions, la matière noire, l'énergie sombre, nous sont complètement cachés.

- Oui, mais parfois quand un phénomène physique complètement exceptionnel se produit, généralement lors de phénomènes artificiels ou manipuler. Il arrive parfois que des particules exotiques se forment. C'est notamment le cas lors de l'ouverture d'un vortex. On génère une impulsion énergétique pour ouvrir une brèche dans les dimensions cachées de l'univers et pour la maintenir ouverte, il faut produire des particules exotiques de nature négative.

- Tu veux dire que cette anomalie n'est pas naturelle, comprit Rush. Quelqu'un nous à piéger délibérément ?

- Comment vous en concluez ça ? Demanda Young. Par un objet produit des particules exotiques ?

- Ce sont des particules n'existant pas dans la nature normalement, insista Volker. Peu de chance que cela soit naturel

- Pourquoi faire cela ? Demanda Young. Le Destiny est une épave. Pourquoi mobiliser quelques d'aussi complexe pour nous détruire.

- Tout dépend de la nature des particules, répondit Eli. Peut-être qu'ils sont loin dans l'univers et que c'est la seule arme qui permet d'agir à cette distance.

- Ou le but n'est pas de nous détruire mais de nous sauver, conclut Brody.

- Une idée pour nous sortir de cela ? Demanda Young. Un bouclier ? Une manière s'inverser le processus.

- Nous n'avons pas assez d'énergie pour alimenter un bouclier capable de supporter ça, répondit Rush.

- Le noyau ? Demanda Young. On ne pourrait pas l'utiliser.

- Il sert surtout de booster intellectuel au Destiny, et il a été plus élaboré pour la connaissance qu'autre chose, répondit Eli.

- Tout au plus, on désactive le bouclier et il nous détruira avant que l'anomalie ne le fasse, lança Brody.

- Je ne suis pas sûr que le colonel pensait au suicide monsieur Brody, répondit Eli.


Pendant que le débat se poursuivait, l'anomalie continuait sa croissance. L'équipage l'ignorait, mais il allait très bientôt assister à une évolution non négligeable. L'objet physique ne faisait que croître et sa lumière éclairait bien plus que toutes étoiles réunis autour d'eux. Le phénomène avait commencé à tourner sur lui-même depuis quelques temps et ça personne ne l'avait vu. Un son étrange commença à se faire entendre sur la passerelle.


- Qu'est-ce que c'est ? Demanda Young.

- Ça vient des hauts parleurs, répliqua Volker.

- C'est l'objet, il émet un son, répondit Brody étudiant l'objet alors que le débat était toujours en cours. J'ai essayé différent algorithme depuis tout à l'heure et j'ai eu l'idée de le brancher sur les enceintes.


- Le son émit n'était pas énervant, ni fort, cela ressemblait plutôt à un son mélodieux et harmonique, quelques choses d'apaisant. Rush ne voyait pas l'utilité d'en analyser le son bien qu'il avouait que cela était effectivement étrange.


- C'est plus qu'étrange, ajouta Eli.

- J'ai surtout commencé, il y a plus d'une heure, répliqua Brody regardant les instruments d'Eli.

- C'est normal. Le chant vient seulement d'être émis. Il se passe quelques choses.

- Qu'est-ce que cela veut dire ? Demanda Volker inquiet alors qu'un silence s'installa après l'arrêt du son.


Soudain, une violente onde de choc jaillit de l'anomalie. C'était comme si une vague venait déformer l'espace balayant tout sur son passage. L'objet céleste vit sa taille augmenté de façon exponentiellement. Jusque-là, l'équipage craignait d'être englouti, mais l'effet balaya également le vaisseau qui quitta sa position comme une feuille poussé par le vent. L'impact secoua la coque du vaisseau propulsant l'équipage à terre ou contre les murs et arrachant encore un peu plus de matériaux. Malgré la violence du phénomène, l'éjection du personnel n'avait pas été si violente, on pouvait remercier la gravité artificielle et les absorbeurs inertiels. TJ et Camille qui étaient ensemble eurent la chance d'atterrir au centre du couloir où elles étaient. Pleinement consciente, elles levèrent la tête en même temps et vit Gloria un court instant, annonçant que c'était bientôt terminé.

Alors qu’une vibration étonnante secouait le Destiny, un autre problème se présentait. Comme une catastrophe ne tombe jamais seule, cette fois-ci, c’était sur la planète visité par l’équipe du capitaine Scott qui rencontrait des problèmes. Il n’y avait pas de catastrophe naturelle mais simplement une bonne vieille course poursuite entre les deux équipes humaines et un groupe d’indigène en apparence primitive. A leur arrivé, il avait pu constater la présence d’une grande forêt luxuriante se présentant sous forme de fougères 10 à 20 fois plus grandes que ce que nous pouvions trouver sur Terre. Les équipes de James et celle de Scott avaient pris deux directions différentes afin de se retrouver ensuite en un même lieu. Les échanges entre les militaires tournaient autour de l’avenir de l’équipage du Destiny. En somme, c’était une mission d’exploration routinière. Mais à une distance de plus ou moins deux kilomètres, il avait trouvé l’emplacement d’un camp où avait pris position une espèce extraterrestre. Elle avait des allures de cultures primitives, des individus peu vêtu, portant des objets taillés main sur eux, avec des abris formant des tipis à l’indienne. Cette culture semblait d’un autre côté complexe, avec des chants, la maîtrise du feu et un langage parlé. Les individus devaient faire 2m40 à 2m50, ils s’agissaient de bipèdes à la peau grise et écailleuse, les pieds semblaient comme emprunter à une autre espèce avec notamment un immense doigt pied pour vu d’une grise longue et acérée. Ils disposaient de deux mains comptant 6 doigt mais aucun pouce. La tête se présentait avec une paire d’yeux, une bouche et des naseaux. Ils n’avaient pas de cheveux ou de poils et ils étaient presque impossibles de dire s’il y avait plusieurs genres.

La découverte de cette espèce posait plusieurs problèmes notamment pour une éventuelle colonisation de la planète. Le second ennui était de rejoindre la porte sans se faire repérer. Il était impossible de savoir si l'espèce était hostile ou pas. De plus, une directive de non intervention était appliquée dans les équipes d'exploration SG. Il était donc normal d'appliquer cette même directive à cette mission. Bien qu’ils aient été prudents jusque-là, la forme de vie alien les repéra et les prit en chasse. Une course poursuite s’était donc lancé, Greer et James tentaient à plusieurs reprises de tirer afin d’éloigner les poursuivants, sans les blessé. On reconnaissait bien ici l’organisation militaire, deux personnes en retrait envoyant des tirs de sommation tandis que les autres fuyaient afin de prendre une position avantageuse pour que les deux restants en arrière puissent s’avancer tout en étant protégé à leur tour. Ainsi chacun protégeait l’autre, une méthode efficace, garantissant la survie du groupe mais également accordant une progression plus lente. Scott fut le premier à atteindre la porte et il enclencha les coordonnées sans attendre de reprendre son souffle. Impatient, il demandait à la porte d’accéléré bien que cette dernière en soit n’avait aucun moyen de satisfaire ses envies. Le groupe arriva aussitôt le dernier chevron activé mais la porte sonna en erreur.


- Ça fonctionne pas, accusa Greer.

- Je ne sais pas pourquoi, tout y ait, la porte des étoiles fonctionne et on a les coordonnées du Destiny, cria Scott.

- Vas-y recommence, on te couvre.


Scott répliqua la manœuvre, tandis que les autres soldats couvraient leur position. Les aliens devenaient de plus en plus nombreux autour d’eux, ils ne cherchaient même plus à se camoufler. Ils semblaient avoir compris que les tirs n'avaient pas vocations à les tuer. Ils pouvaient donc avancer sans crainte.


- On dirait qu’ils n’ont pas peur, constata James.

- Je vais leur donner une raison d’avoir peur, lança Greer.


Ce dernier dira sur la jambe d’un alien qui réagissait à peine. La peau était si épaisse que la balle ne devait pas être assez costaud pour s’enfoncer trop profondément. Scott avait déjà tenté par deux fois d’activité la porte, mais rien ni faisait, cela ne répondait pas. Le Destiny, bien qu’il ne le sache pas, était isolé de tout le reste de l’univers à cause de l'anomalie.


- Réfléchis plus vite, se lança Scott à haute voix. J'y suis.


Il prit la décision de contacter une autre porte pour fuir. Il n'avait pas vraiment le choix et le coin était loin d'être accueillant autant tenté sa chance ailleurs bien qu'ils ne savaient pas où allaient mener cet ailleurs. Il commença à encoder quand soudain un alien sortie une petite sphère parfait de sa poche. Les équipes humaines ne remarquèrent si l'objet ni l'alien qui s’avançait parmi les autres. Une fois plus en avant par rapport à ses semblables, il la lança prêt des humains, qui se demandèrent ce que c'était. Pour Greer, cette espèce était plus évolué qu'il ne paraissait mais sa phrase à haute voix n'eut pas le temps d'être complété. En effet, un flash de lumière jailli et se mit à éblouir toute la zone faisant perdre connaissance à Scott et tous les autres. Les aliens pouvaient maintenant avancer sans crainte.

Sur le Destiny, on reprit vite ses esprits. Les secousses étaient violentes mais la gravité artificielle avait été suffisante pour la compenser. TJ et Camille avaient déjà pris la direction de la passerelle puisqu'elles n'en étaient pas loin. A leur arrivé, tous s'étaient relevés et ne semblaient rien avoir de casser. L'infirmière prit tout de même le temps d'examiné rapidement chacun d'eux. Elle termina sur Rush qui rallait qu'il n'avait rien. Le scientifique n'aimait pas trop qu'on le touche.


- Et qui s'occupe de vous, lança Rush à TJ.

- Qu'est-ce qui s'est passé ? Demanda Camille.

- L'objet inconnu s'est mis à chanter et il nous a envoyé danser, répondit Volker.


Eli était déjà en train de prendre les mesures. L'anomalie aurait multiplié sa taille 20 et aurait propulsé le Destiny à plus de deux millions de kilomètres de sa précédente position. Toujours selon lui, l'objet aurait la taille d'une planète gazeuse comme Saturne et deux fois la masse de Jupiter. Young n'étonna que le choc ne soit pas plus violent étonnant donné la distance qu'ils avaient parcourue. Rush rappela que la gravité artificielle et les absorbeurs inertiels s'étaient subitement renforcés.


- Le Destiny ? Demanda monsieur Brody.

- On a vu Gloria, elle nous a dit que c'était bientôt la fin, ajouta TJ à Young.

- C'est impossible, le Destiny n'est plus capable d’interagir par les connexions neuronales, répliqua Eli.

- Et pourtant, on l'a vu tous les deux, ajouta Camille.


Au travers de la vitre, on pouvait voir l'objet illuminé tout l'espace, on pouvait même observer toute sa surface. Cela ressemblait comme de la lave bouillonnante à ceci près que tout était d'un blanc très intense. Parfois, on pouvait voir comme des éclairs parcourir la surface.


- Je mesure un accroissement de la gravité, annonça Eli.

- C'est bientôt la fin, conclut Volker.


Rush quitta la passerelle à toute vitesse. Eli se demanda ce qu'il allait bien faire. Young regarda les personnes présentes avant d'annoncer qu'il allait le suivre.


- Si vous avez une idée, ne m'attendez pas pour l'exécuter.


Young courut pour suivre Rush tandis que l'équipage sur la passerelle se regardait droit dans les yeux. Rush prit la direction de la salle du noyau. Il y parvint très rapidement afin de ne pas perdre de temps. Très sérieux et motivé, il commença à faire ses manipulations sur l'interface du noyau. Young arrive aussitôt après.


- Qu'est-ce que tu fais ? Demanda Young alors que Rush ne répondit pas. Tu vas libérer le noyau.

- Je t'ai déjà parlé de mon double sur l'autre Destiny, répliqua Rush continuant son travail.

- Tu l'as cherché et tu ne l'as pas retrouvé. Mais j'imagine que tu nous as menti sur ça aussi.

- On n'aurait pas compris.

- Il a tué Telford.

- C'était un accident.

- Mais tu n'en aies pas sûr.

- Vu l'état du corps, je pense qu'ils se sont battus et mon double l'a poussé contre la grille. C'était un accident.

- Et tu l'as retrouvé.

- Dans la salle du fauteuil. Il avait besoin de moi pour ce connecté.

- Pourquoi faire ? Demanda Young toujours très calme.

- Retourner sur le Destiny après ce qu'il a fait, c'était sûrement trop pour lui alors...

- Il s'est connecté au Destiny espérant avoir des réponses.

- Mourir n'avait pas d'importance pour lui s'il avait des réponses. Il a dû en avoir. C'était la seule chance pour lui de s'en sortir.

- Tu penses que libérer le noyau peut nous sauver.

- Rien nous sauvera. Mais libéré le noyau, ne nous détruira peut être pas non plus.

- Il y a peut-être encore une chance.

- L'objet nous accorde que 5 minutes de survie et notre mort sera peut-être horrible. Mais le noyau peut créer la survie.

- Connerie, répondit Young.

- Espoir, insista Rush. Nous allons tous mourir, ne pouvons-nous pas la choisir.


Puis soudain, les protections du noyau disparurent. Young demanda à Rush de tout reconnecter, qu'il y avait peut-être une autre solution. Eli informa le colonel que l'objet allait bientôt avoir raison d'eux. Qu'il fallait s'attendre au pire.


- Rush a désactivé les protections du noyau. Il espère avoir des réponses.

- De toutes manières, nous sommes perdus colonel, répondit Eli. Ça n'a plus d'importance.


Un silence s'installa sur la passerelle à nouveau et Rush et Young se regardèrent droit dans les yeux. Young tendit la main pour serrer celle de du scientifique.


- Je te remercie Everett, répondit Rush serrant la main du colonel. J'ai tout perdu, même Mandy. Mais je quitterais ce monde en compagnie d'un ami.

- Et d'une famille, ajouta Young. Tu as été un casse pied, une calamité mais je comprends maintenant ce qui t'a motivé. Je pense que si c'était à refaire, je ne changerais rien. Sauf peut-être les derniers événements. J'ai moi aussi tout perdu.

- Tu as TJ, répondit Rush alors que leurs deux regards se fixaient le vide.


Sur la passerelle, le silence avait également fait face à des remarques ou des échanges verbaux sur la situation et l'évolution des personnages depuis le début de l'aventure. C'était l'idée d'Eli qui avait commencé en dévoilant ce qu'il avait dans le cœur.


- J'ai perdu ma mère, ça a été quelques choses de très dur. Mais, j'ai eu la chance de vous rencontrer, les meilleurs parmi les étoiles. J'ai cette impression d'avoir fait quelques choses d'important. A mes yeux, vous êtes la famille qui m'a toujours manqué. C'est un honneur de vous avoir rencontré.

- Je pense la même chose, ajouta monsieur Brody. Je ne suis pas fâché de tout ça. J'ai toujours été convaincu que je mourrais dans l'espace. Je n'ai aucun regret. Eli, une dernière chose. Tu es la personne la plus intelligente que je connaisse. Je voulais que tu le saches.

- C'est un honneur d'avoir travaillé avec vous tous, dit à son tour Volker. Mon seul regret n'est pas d'avoir trouvé la personne avec qui finir ma vie. Mais j'ai vu des choses que personne n'a pu voir. J'ai pu étudier l'univers comme personne. Je m'estime chanceux.

- Comme vous le dites tous, on est une famille, dit Camille. On a eu nos histoires mais aussi nos beaux moments. J'ai dû dire adieu à ma femme et si j'ai pu tenir, c'est bien grâce à vous tous. C'est aussi grâce à vous tous que je suis devenu meilleur, plus ouverte, moins hostile envers les autres. C'est un honneur de tous vous avoir rencontré.

- Je crois que c'est à mon tour, annonça TJ. Je n'aurais jamais cru vivre cela. J'ai parfois maudit notre vie sur ce vaisseau et il m'arrive parfois de le penser encore comme en ce moment, dit-elle avec le sourire. Mais j'ai vécu des instants fort aussi et je les ai vécu avec vous tous. J'ai également une dernière chose à dire avant de partir.


TJ prit sa radio et interpella le colonel qui lui répondit. L'infirmière lui annonça qu'elle l'aimait de toutes ses forces et que très bientôt, ils seraient réunis, elle, lui et leur fille disparue. Alors que Young allait lui répondre, les écritures sur la sphère apparurent. Au lieu du rouge habituel, c'était en blanc.


- Attends TJ, il se passe quelques choses, répondit Young qui se tourna vers Rush. Qu'est-ce qui se passe ?

- J'en sais rien, répondit le scientifique.


Le chant de l'anomalie se fit à nouveau entendre dans tous le vaisseau, il devint de plus en plus. Le plus étonnant c'est qu'il ne venait pas des hauts parleurs mais de partout à la fois. Soudain, on vit les vitres de la passerelle se fissurer. C'était le cas à de nombreux autre endroits.


Oh non pas ça, s'exclama Eli.


Soudain, les vitres se brisèrent, l'équipage de la passerelle se couvrit le visage persuadé qu'il allait mourir. Après quelques secondes d'attentes, ils retirèrent leurs mains du visage et virent que bien que les vitres avaient explosé, ils n'avaient pas été aspirés dans l'espace. Un voile bleuâtre transparent semblait comme se dégager de l'anomalie pour rentrer dans le vaisseau. Cela venait de l'objet céleste, un peu comme s'il s'agissait de son atmosphère.


- Colonel, les vitres ont explosé mais pas d'effet d'aspiration, expliqua Eli. Quelques choses semblent envelopper le Destiny.

- Quelques choses nous protègent, conclut Camille.


Très rapidement, le voile bleuâtre progressa et enveloppa le Destiny. L'équipage baignait littéralement dedans, ils le respiraient, ils le sentaient, ils l'analysaient comme ils pouvaient, chacun à sa manière. Pour Eli, il était évident que ce voile n'était ni plus ni moins que de l'énergie électrique. Cela créait des frissons sur tout le corps et les premiers effets n'allaient pas tarder à se faire sentir. Young se demanda ce qui se passait mais les mots qu'il sortait ne semblaient pas atteindre Rush. D'ailleurs, il n'entendait pas les sons qu'il essayait de prononcer. En réalité, le son ne pouvait plus se propager à cause de ce voile, il avait remplacé l'air. Rush répondit à Young, bien que ce dernier n'entendait pas, que la sphère interagissait avec l'anomalie et qu'il ne savait pas comment c'était possible. Une énigme qu'il n'aura pas le temps d'étudier.

Le voile d'énergie commença par s'illuminer de plus en plus jusqu'à créer un flash de lumière étincelante. L'équipage disparut dans ce flash, une ultime réaction du corps céleste. Dans l'espace, on pouvait voir l'anomalie progresser d'un coup jusqu'à englober le Destiny et le faire disparaître. Puis, la lumière implosa comme aspirer dans un trou. Quelques secondes, c'est le temps qu'il fallait pour passer d'une sphère de plusieurs centaines de milliers de kilomètres à un vide bien sombre. L'espace était redevenu calme et stable tandis que le vaisseau et son équipage avait disparu corps et âme comme s'il n'avait jamais été là.


***************************************************************

Et voilà une troisième partie qui se termine de façon bien intriguante, n'est-ce pas. Il y a bien évidemment une quatrième partie que je corrige d'ailleurs en ce moment. Comme je vous l'ai dit, Scott et son équipe devait faire un bref passage. Ils seront au centre de l'intrigue dans le prochain épisode par contre. Je vous annonce une fin d'épisode des plus étonnante. Merci encore pour ceux qui continue toujours de me suivre.

Ecrit par: rafiktheory Dimanche 08 Octobre 2017 21h51
 
QUOTE (Spyce @ Jeudi 05 Octobre 2017 17h10)
Stargate Univers : saison 4

Episode 2 - Tempête spatiale, troisième partie



******************************************************************

La situation ne faisait que s’aggraver et le pire restait à venir. Sur Terre, rien ne laissait présager la catastrophe. Mais pour le moment, Telford n’avait qu’une idée en tête, se sortir de la manœuvre politicienne qui lui tombait dessus. Son interrogatoire public était loin d’être terminé. Chaque question posé, chaque mot donné, était une manière concrète de le considérer comme seul fautif de la situation. Les gens aiment généralement avoir un coupable bien que ce dernier soit laissé dans l’oubli pas la suite. Le colonel suait à grosse goutte. La politique n'était pas son fort bien que malgré lui, il baignait dedans chaque jour. La révélation du programme porte des étoiles, il l'avait pris de plein fouet et il avait multiplié les présentations publiques et les interviews. Mais jamais la situation n'avait été aussi pénible que celle qu'il vivait en ce moment. Ses yeux vacillaient entre les lèvres de son interrogateur, l'écran holographique et la table qui le séparait de celui qui l'assassinait de question depuis maintenant plus d'une heure.


- Vous n'avez pas répondu à la question colonel Telford ? Avez-vous volontairement mis en péril l'équipage du Destiny ?


Telford continuait son facilement de regard, de temps en temps à droite, de temps en temps à gauche. D'autres questions tout aussi accusatrice lui avait été envoyé au visage mais celle-ci était celle de trop. Il ne savait plus quoi répondre, ni encore qu'elle attitude prendre. Il se réfugia alors dans l'un de ses souvenirs. Un moment bien précis rempli de douleur ; il s'agissait du jour où le commandant Kiva l'avait démasqué alors qu'il avait infiltré l'alliance Luxienne. Sa position avait été compromise lorsqu'il dut faire son rapport à la Terre en passant par un procédé de communication emprunté au Tolla.

Ce jour-là, il se tenait sur le pont d'un Ha'tac Goa'uld. La scène rappelait l'époque où les grands maitres prenaient plaisir à torturer leurs ennemis. Mais cette fois-ci, la cruauté se faisait entre créature de la même espèce. Il était à genou, torse nu, les bras accrochés dans le dos. Les traces sur son corps et son visage expliquaient à eux seul ce qu'il avait déjà subi. Kiva se tenait devant lui, elle était tout en beauté, sévère et déterminé. Elle était accompagné par deux hommes, l'un était chauve et très grand, l'autre plus petit et teigneux. Ce dernier tenait une lance de torture, à la manière des interrogatoires Goa'ulds, et il avait la liberté de l'utiliser quand et comme il voulait. Généralement, les choses se passaient ainsi, une question, un silence, un coup de lance qui faisait jaillir de la lumière des différents orifices et des cris. Kiva ne cherchait pas de réponse sur la Terre, les positions stratégiques, les bases secrètes, l’importance des moyens de défense, elle n'en avait que faire. Elle savait déjà qu'ils n'étaient pas en mesure d'écraser la Terre, et s'il avait tenté l'expérience, cela aurait profondément fragilisé leur position même s'ils en sortaient victorieux. La jeune femme ne voulait qu'un allié capable d'accomplir ses dessins. Elle berçait Telford avec de nombreuses paroles comme cherchant à le convaincre. Chaque phrase était séparée de la précédente par un petit temps de pause.


- Vous avez libéré des millions de gens de l'esclavage, puis vous êtes félicité et vous les avez abandonnés à leur sort. Qu'est-ce que vous espériez ? Vous pensez que l'alliance n'est qu'un groupe de criminel ? Qui vous a fait juge et juré ? La fin justifie les moyens. Vous prenez ce que vous voulez. Vous faites ce que vous arrange sans penser à l'impact que ça aura. Qu'est-ce qui vous rend spéciaux ? Ce n'est pas ainsi que les choses devaient se dérouler et vous le comprendrez très bientôt.

- Vous ne pensez pas me convaincre, lança Telford.

- Non, puisque bientôt vous serez des nôtres.

- Qu'est-ce que cela veut dire ?

- Il vaudrait mieux pour vous de l'ignorer. Pour le moment, sachez juste que je vais vous garder en vie. Enfin pour le moment.

- Je croyais que vous n'étiez pas des criminelles.

- Eh bien, parfois il faut savoir de salir les mains pour le bien de son prochain.


Le colonel ricana avant qu'une décharge de l'assomme littéralement au sol. Le commandant Kiva ordonna à ces hommes de le préparer et de mettre en sécurité un artefact afin que le colonel n'en prenne jamais connaissance. Revenu dans le présent, l'avocat insista pour que le colonel prenne la parole.


- Colonel, toute absence de réponse ne pourra que vous nuire.

- Et qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse. Vous voulez me faire porter le chapeau. Il n'y a pas si longtemps j'étais porté en héros après avoir contribué à défendre la Terre face à une menace que nous n'avions jamais rencontré. Et aujourd'hui, vous cherchez à me détruire. Qu'est-ce que je vous ai fait à vous ou à ceux que vous représentez ? Je ne veille pas assez à vos intérêts.

- Mes intérêts sont ceux de la population de la Terre, répliqua l'avocat se remettant bien droit sur sa chaise.

- J'en suis sûr, ricana Telford. Il n'y a pas si longtemps, le Destiny n'intéressait personne. Il s'agissait tout au plus de 70 personnes loin dans l'univers. Mais le monde connait le programme de la porte des étoiles et vous n'avez pas envie qu'ils découvrent que vous n'avez jamais rien contrôlé.

- C'est de votre culpabilité qu'il est question.

- Mon cul ! S'insurgea Telford. J'en ai déjà croisé des comme vous. Mieux que tous, tout est théorique, tout doit entrer dans les cases. Il faut respecter le commandement. Et le jour qu'une flotte de vaisseau extraterrestre débarque, ils lancent vaguement des idées pendant que d'autres crèves en leur sauvant la vie. La réalité est là, s'énerva Telford en hurla sa dernière phrase. Cette accusation est un prétexte. J'ai honoré ma patrie et ma planète. J'ai risqué ma vie et j'ai vu bien plus que vous ne pourriez l'imaginer monsieur Jenson.


L'avocat se tue pendant un temps, et regarda un peu fébrile les membres du conseil. Puis, il refixa les yeux de Telford, rejoignit ses deux mains avant de dire ceci très calmement :


- Colonel Telford. Vous n'avez pas répondu à la question, avez-vous volontairement mis en péril l'équipage du Destiny afin de satisfaire des ambitions personnelles ?


Ce procès n'avait aucun sens pour Telford, cette dernière phrase était illogique et surtout incompréhensif face à tout ce qu'il avait dit. Sur le Destiny, on pouvait voir Eli, Rush, Brody et Volker retourner la situation dans tous les sens. C'était la course, il pouvait disparaître dans les prochaines dizaines de minutes. Young était sur son siège et réfléchissait calmement dans son coin. Puis, il prit la parole alors que les 4 grosses têtes échangeaient des informations techniques.


- Il faudrait peut-être pensé à évacuer le vaisseau.

- Avec la navette et les chasseurs ? Répliqua Volker.

- Et pour aller où ? Ce système ne dispose pas de monde habitable, répondit Rush.

- Et il y a peu de chance que cela fonctionne de toute manière, ajouta Brody. L'anomalie génère un genre d'onde. Je n'ai jamais vu cela.

- Moi si, répondit Eli.

- Où ça ? Demanda Rush.

- Dans la base de données du Destiny.


Eli expliqua que durant sa grande isolation, il n'avait d'autres occupations que de réparer quelques parties du vaisseau, s'occuper de la serre mais également, lire la base de données. Young demanda alors à Eli d'aller au plus vite au lieu d'étoffer son discours sur des faits si peu important. Le jeune homme s'était penché sur des notions de la physique et émettait l'idée d'un univers sur plusieurs couches.


- C'est un fait nous ne percevons qu'une infime partie de notre univers. Les autres dimensions, la matière noire, l'énergie sombre, nous sont complètement cachés.

- Oui, mais parfois quand un phénomène physique complètement exceptionnel se produit, généralement lors de phénomènes artificiels ou manipuler. Il arrive parfois que des particules exotiques se forment. C'est notamment le cas lors de l'ouverture d'un vortex. On génère une impulsion énergétique pour ouvrir une brèche dans les dimensions cachées de l'univers et pour la maintenir ouverte, il faut produire des particules exotiques de nature négative.

- Tu veux dire que cette anomalie n'est pas naturelle, comprit Rush. Quelqu'un nous à piéger délibérément ?

- Comment vous en concluez ça ? Demanda Young. Par un objet produit des particules exotiques ?

- Ce sont des particules n'existant pas dans la nature normalement, insista Volker. Peu de chance que cela soit naturel

- Pourquoi faire cela ? Demanda Young. Le Destiny est une épave. Pourquoi mobiliser quelques d'aussi complexe pour nous détruire.

- Tout dépend de la nature des particules, répondit Eli. Peut-être qu'ils sont loin dans l'univers et que c'est la seule arme qui permet d'agir à cette distance.

- Ou le but n'est pas de nous détruire mais de nous sauver, conclut Brody.

- Une idée pour nous sortir de cela ? Demanda Young. Un bouclier ? Une manière s'inverser le processus.

- Nous n'avons pas assez d'énergie pour alimenter un bouclier capable de supporter ça, répondit Rush.

- Le noyau ? Demanda Young. On ne pourrait pas l'utiliser.

- Il sert surtout de booster intellectuel au Destiny, et il a été plus élaboré pour la connaissance qu'autre chose, répondit Eli.

- Tout au plus, on désactive le bouclier et il nous détruira avant que l'anomalie ne le fasse, lança Brody.

- Je ne suis pas sûr que le colonel pensait au suicide monsieur Brody, répondit Eli.


Pendant que le débat se poursuivait, l'anomalie continuait sa croissance. L'équipage l'ignorait, mais il allait très bientôt assister à une évolution non négligeable. L'objet physique ne faisait que croître et sa lumière éclairait bien plus que toutes étoiles réunis autour d'eux. Le phénomène avait commencé à tourner sur lui-même depuis quelques temps et ça personne ne l'avait vu. Un son étrange commença à se faire entendre sur la passerelle.


- Qu'est-ce que c'est ? Demanda Young.

- Ça vient des hauts parleurs, répliqua Volker.

- C'est l'objet, il émet un son, répondit Brody étudiant l'objet alors que le débat était toujours en cours. J'ai essayé différent algorithme depuis tout à l'heure et j'ai eu l'idée de le brancher sur les enceintes.


- Le son émit n'était pas énervant, ni fort, cela ressemblait plutôt à un son mélodieux et harmonique, quelques choses d'apaisant. Rush ne voyait pas l'utilité d'en analyser le son bien qu'il avouait que cela était effectivement étrange.


- C'est plus qu'étrange, ajouta Eli.

- J'ai surtout commencé, il y a plus d'une heure, répliqua Brody regardant les instruments d'Eli.

- C'est normal. Le chant vient seulement d'être émis. Il se passe quelques choses.

- Qu'est-ce que cela veut dire ? Demanda Volker inquiet alors qu'un silence s'installa après l'arrêt du son.


Soudain, une violente onde de choc jaillit de l'anomalie. C'était comme si une vague venait déformer l'espace balayant tout sur son passage. L'objet céleste vit sa taille augmenté de façon exponentiellement. Jusque-là, l'équipage craignait d'être englouti, mais l'effet balaya également le vaisseau qui quitta sa position comme une feuille poussé par le vent. L'impact secoua la coque du vaisseau propulsant l'équipage à terre ou contre les murs et arrachant encore un peu plus de matériaux. Malgré la violence du phénomène, l'éjection du personnel n'avait pas été si violente, on pouvait remercier la gravité artificielle et les absorbeurs inertiels. TJ et Camille qui étaient ensemble eurent la chance d'atterrir au centre du couloir où elles étaient. Pleinement consciente, elles levèrent la tête en même temps et vit Gloria un court instant, annonçant que c'était bientôt terminé.

Alors qu’une vibration étonnante secouait le Destiny, un autre problème se présentait. Comme une catastrophe ne tombe jamais seule, cette fois-ci, c’était sur la planète visité par l’équipe du capitaine Scott qui rencontrait des problèmes. Il n’y avait pas de catastrophe naturelle mais simplement une bonne vieille course poursuite entre les deux équipes humaines et un groupe d’indigène en apparence primitive. A leur arrivé, il avait pu constater la présence d’une grande forêt luxuriante se présentant sous forme de fougères 10 à 20 fois plus grandes que ce que nous pouvions trouver sur Terre. Les équipes de James et celle de Scott avaient pris deux directions différentes afin de se retrouver ensuite en un même lieu. Les échanges entre les militaires tournaient autour de l’avenir de l’équipage du Destiny. En somme, c’était une mission d’exploration routinière. Mais à une distance de plus ou moins deux kilomètres, il avait trouvé l’emplacement d’un camp où avait pris position une espèce extraterrestre. Elle avait des allures de cultures primitives, des individus peu vêtu, portant des objets taillés main sur eux, avec des abris formant des tipis à l’indienne. Cette culture semblait d’un autre côté complexe, avec des chants, la maîtrise du feu et un langage parlé. Les individus devaient faire 2m40 à 2m50, ils s’agissaient de bipèdes à la peau grise et écailleuse, les pieds semblaient comme emprunter à une autre espèce avec notamment un immense doigt pied pour vu d’une grise longue et acérée. Ils disposaient de deux mains comptant 6 doigt mais aucun pouce. La tête se présentait avec une paire d’yeux, une bouche et des naseaux. Ils n’avaient pas de cheveux ou de poils et ils étaient presque impossibles de dire s’il y avait plusieurs genres.

La découverte de cette espèce posait plusieurs problèmes notamment pour une éventuelle colonisation de la planète. Le second ennui était de rejoindre la porte sans se faire repérer. Il était impossible de savoir si l'espèce était hostile ou pas. De plus, une directive de non intervention était appliquée dans les équipes d'exploration SG. Il était donc normal d'appliquer cette même directive à cette mission. Bien qu’ils aient été prudents jusque-là, la forme de vie alien les repéra et les prit en chasse. Une course poursuite s’était donc lancé, Greer et James tentaient à plusieurs reprises de tirer afin d’éloigner les poursuivants, sans les blessé. On reconnaissait bien ici l’organisation militaire, deux personnes en retrait envoyant des tirs de sommation tandis que les autres fuyaient afin de prendre une position avantageuse pour que les deux restants en arrière puissent s’avancer tout en étant protégé à leur tour. Ainsi chacun protégeait l’autre, une méthode efficace, garantissant la survie du groupe mais également accordant une progression plus lente. Scott fut le premier à atteindre la porte et il enclencha les coordonnées sans attendre de reprendre son souffle. Impatient, il demandait à la porte d’accéléré bien que cette dernière en soit n’avait aucun moyen de satisfaire ses envies. Le groupe arriva aussitôt le dernier chevron activé mais la porte sonna en erreur.


- Ça fonctionne pas, accusa Greer.

- Je ne sais pas pourquoi, tout y ait, la porte des étoiles fonctionne et on a les coordonnées du Destiny, cria Scott.

- Vas-y recommence, on te couvre.


Scott répliqua la manœuvre, tandis que les autres soldats couvraient leur position. Les aliens devenaient de plus en plus nombreux autour d’eux, ils ne cherchaient même plus à se camoufler. Ils semblaient avoir compris que les tirs n'avaient pas vocations à les tuer. Ils pouvaient donc avancer sans crainte.


- On dirait qu’ils n’ont pas peur, constata James.

- Je vais leur donner une raison d’avoir peur, lança Greer.


Ce dernier dira sur la jambe d’un alien qui réagissait à peine. La peau était si épaisse que la balle ne devait pas être assez costaud pour s’enfoncer trop profondément. Scott avait déjà tenté par deux fois d’activité la porte, mais rien ni faisait, cela ne répondait pas. Le Destiny, bien qu’il ne le sache pas, était isolé de tout le reste de l’univers à cause de l'anomalie.


- Réfléchis plus vite, se lança Scott à haute voix. J'y suis.


Il prit la décision de contacter une autre porte pour fuir. Il n'avait pas vraiment le choix et le coin était loin d'être accueillant autant tenté sa chance ailleurs bien qu'ils ne savaient pas où allaient mener cet ailleurs. Il commença à encoder quand soudain un alien sortie une petite sphère parfait de sa poche. Les équipes humaines ne remarquèrent si l'objet ni l'alien qui s’avançait parmi les autres. Une fois plus en avant par rapport à ses semblables, il la lança prêt des humains, qui se demandèrent ce que c'était. Pour Greer, cette espèce était plus évolué qu'il ne paraissait mais sa phrase à haute voix n'eut pas le temps d'être complété. En effet, un flash de lumière jailli et se mit à éblouir toute la zone faisant perdre connaissance à Scott et tous les autres. Les aliens pouvaient maintenant avancer sans crainte.

Sur le Destiny, on reprit vite ses esprits. Les secousses étaient violentes mais la gravité artificielle avait été suffisante pour la compenser. TJ et Camille avaient déjà pris la direction de la passerelle puisqu'elles n'en étaient pas loin. A leur arrivé, tous s'étaient relevés et ne semblaient rien avoir de casser. L'infirmière prit tout de même le temps d'examiné rapidement chacun d'eux. Elle termina sur Rush qui rallait qu'il n'avait rien. Le scientifique n'aimait pas trop qu'on le touche.


- Et qui s'occupe de vous, lança Rush à TJ.

- Qu'est-ce qui s'est passé ? Demanda Camille.

- L'objet inconnu s'est mis à chanter et il nous a envoyé danser, répondit Volker.


Eli était déjà en train de prendre les mesures. L'anomalie aurait multiplié sa taille 20 et aurait propulsé le Destiny à plus de deux millions de kilomètres de sa précédente position. Toujours selon lui, l'objet aurait la taille d'une planète gazeuse comme Saturne et deux fois la masse de Jupiter. Young n'étonna que le choc ne soit pas plus violent étonnant donné la distance qu'ils avaient parcourue. Rush rappela que la gravité artificielle et les absorbeurs inertiels s'étaient subitement renforcés.


- Le Destiny ? Demanda monsieur Brody.

- On a vu Gloria, elle nous a dit que c'était bientôt la fin, ajouta TJ à Young.

- C'est impossible, le Destiny n'est plus capable d’interagir par les connexions neuronales, répliqua Eli.

- Et pourtant, on l'a vu tous les deux, ajouta Camille.


Au travers de la vitre, on pouvait voir l'objet illuminé tout l'espace, on pouvait même observer toute sa surface. Cela ressemblait comme de la lave bouillonnante à ceci près que tout était d'un blanc très intense. Parfois, on pouvait voir comme des éclairs parcourir la surface.


- Je mesure un accroissement de la gravité, annonça Eli.

- C'est bientôt la fin, conclut Volker.


Rush quitta la passerelle à toute vitesse. Eli se demanda ce qu'il allait bien faire. Young regarda les personnes présentes avant d'annoncer qu'il allait le suivre.


- Si vous avez une idée, ne m'attendez pas pour l'exécuter.


Young courut pour suivre Rush tandis que l'équipage sur la passerelle se regardait droit dans les yeux. Rush prit la direction de la salle du noyau. Il y parvint très rapidement afin de ne pas perdre de temps. Très sérieux et motivé, il commença à faire ses manipulations sur l'interface du noyau. Young arrive aussitôt après.


- Qu'est-ce que tu fais ? Demanda Young alors que Rush ne répondit pas. Tu vas libérer le noyau.

- Je t'ai déjà parlé de mon double sur l'autre Destiny, répliqua Rush continuant son travail.

- Tu l'as cherché et tu ne l'as pas retrouvé. Mais j'imagine que tu nous as menti sur ça aussi.

- On n'aurait pas compris.

- Il a tué Telford.

- C'était un accident.

- Mais tu n'en aies pas sûr.

- Vu l'état du corps, je pense qu'ils se sont battus et mon double l'a poussé contre la grille. C'était un accident.

- Et tu l'as retrouvé.

- Dans la salle du fauteuil. Il avait besoin de moi pour ce connecté.

- Pourquoi faire ? Demanda Young toujours très calme.

- Retourner sur le Destiny après ce qu'il a fait, c'était sûrement trop pour lui alors...

- Il s'est connecté au Destiny espérant avoir des réponses.

- Mourir n'avait pas d'importance pour lui s'il avait des réponses. Il a dû en avoir. C'était la seule chance pour lui de s'en sortir.

- Tu penses que libérer le noyau peut nous sauver.

- Rien nous sauvera. Mais libéré le noyau, ne nous détruira peut être pas non plus.

- Il y a peut-être encore une chance.

- L'objet nous accorde que 5 minutes de survie et notre mort sera peut-être horrible. Mais le noyau peut créer la survie.

- Connerie, répondit Young.

- Espoir, insista Rush. Nous allons tous mourir, ne pouvons-nous pas la choisir.


Puis soudain, les protections du noyau disparurent. Young demanda à Rush de tout reconnecter, qu'il y avait peut-être une autre solution. Eli informa le colonel que l'objet allait bientôt avoir raison d'eux. Qu'il fallait s'attendre au pire.


- Rush a désactivé les protections du noyau. Il espère avoir des réponses.

- De toutes manières, nous sommes perdus colonel, répondit Eli. Ça n'a plus d'importance.


Un silence s'installa sur la passerelle à nouveau et Rush et Young se regardèrent droit dans les yeux. Young tendit la main pour serrer celle de du scientifique.


- Je te remercie Everett, répondit Rush serrant la main du colonel. J'ai tout perdu, même Mandy. Mais je quitterais ce monde en compagnie d'un ami.

- Et d'une famille, ajouta Young. Tu as été un casse pied, une calamité mais je comprends maintenant ce qui t'a motivé. Je pense que si c'était à refaire, je ne changerais rien. Sauf peut-être les derniers événements. J'ai moi aussi tout perdu.

- Tu as TJ, répondit Rush alors que leurs deux regards se fixaient le vide.


Sur la passerelle, le silence avait également fait face à des remarques ou des échanges verbaux sur la situation et l'évolution des personnages depuis le début de l'aventure. C'était l'idée d'Eli qui avait commencé en dévoilant ce qu'il avait dans le cœur.


- J'ai perdu ma mère, ça a été quelques choses de très dur. Mais, j'ai eu la chance de vous rencontrer, les meilleurs parmi les étoiles. J'ai cette impression d'avoir fait quelques choses d'important. A mes yeux, vous êtes la famille qui m'a toujours manqué. C'est un honneur de vous avoir rencontré.

- Je pense la même chose, ajouta monsieur Brody. Je ne suis pas fâché de tout ça. J'ai toujours été convaincu que je mourrais dans l'espace. Je n'ai aucun regret. Eli, une dernière chose. Tu es la personne la plus intelligente que je connaisse. Je voulais que tu le saches.

- C'est un honneur d'avoir travaillé avec vous tous, dit à son tour Volker. Mon seul regret n'est pas d'avoir trouvé la personne avec qui finir ma vie. Mais j'ai vu des choses que personne n'a pu voir. J'ai pu étudier l'univers comme personne. Je m'estime chanceux.

- Comme vous le dites tous, on est une famille, dit Camille. On a eu nos histoires mais aussi nos beaux moments. J'ai dû dire adieu à ma femme et si j'ai pu tenir, c'est bien grâce à vous tous. C'est aussi grâce à vous tous que je suis devenu meilleur, plus ouverte, moins hostile envers les autres. C'est un honneur de tous vous avoir rencontré.

- Je crois que c'est à mon tour, annonça TJ. Je n'aurais jamais cru vivre cela. J'ai parfois maudit notre vie sur ce vaisseau et il m'arrive parfois de le penser encore comme en ce moment, dit-elle avec le sourire. Mais j'ai vécu des instants fort aussi et je les ai vécu avec vous tous. J'ai également une dernière chose à dire avant de partir.


TJ prit sa radio et interpella le colonel qui lui répondit. L'infirmière lui annonça qu'elle l'aimait de toutes ses forces et que très bientôt, ils seraient réunis, elle, lui et leur fille disparue. Alors que Young allait lui répondre, les écritures sur la sphère apparurent. Au lieu du rouge habituel, c'était en blanc.


- Attends TJ, il se passe quelques choses, répondit Young qui se tourna vers Rush. Qu'est-ce qui se passe ?

- J'en sais rien, répondit le scientifique.


Le chant de l'anomalie se fit à nouveau entendre dans tous le vaisseau, il devint de plus en plus. Le plus étonnant c'est qu'il ne venait pas des hauts parleurs mais de partout à la fois. Soudain, on vit les vitres de la passerelle se fissurer. C'était le cas à de nombreux autre endroits.


Oh non pas ça, s'exclama Eli.


Soudain, les vitres se brisèrent, l'équipage de la passerelle se couvrit le visage persuadé qu'il allait mourir. Après quelques secondes d'attentes, ils retirèrent leurs mains du visage et virent que bien que les vitres avaient explosé, ils n'avaient pas été aspirés dans l'espace. Un voile bleuâtre transparent semblait comme se dégager de l'anomalie pour rentrer dans le vaisseau. Cela venait de l'objet céleste, un peu comme s'il s'agissait de son atmosphère.


- Colonel, les vitres ont explosé mais pas d'effet d'aspiration, expliqua Eli. Quelques choses semblent envelopper le Destiny.

- Quelques choses nous protègent, conclut Camille.


Très rapidement, le voile bleuâtre progressa et enveloppa le Destiny. L'équipage baignait littéralement dedans, ils le respiraient, ils le sentaient, ils l'analysaient comme ils pouvaient, chacun à sa manière. Pour Eli, il était évident que ce voile n'était ni plus ni moins que de l'énergie électrique. Cela créait des frissons sur tout le corps et les premiers effets n'allaient pas tarder à se faire sentir. Young se demanda ce qui se passait mais les mots qu'il sortait ne semblaient pas atteindre Rush. D'ailleurs, il n'entendait pas les sons qu'il essayait de prononcer. En réalité, le son ne pouvait plus se propager à cause de ce voile, il avait remplacé l'air. Rush répondit à Young, bien que ce dernier n'entendait pas, que la sphère interagissait avec l'anomalie et qu'il ne savait pas comment c'était possible. Une énigme qu'il n'aura pas le temps d'étudier.

Le voile d'énergie commença par s'illuminer de plus en plus jusqu'à créer un flash de lumière étincelante. L'équipage disparut dans ce flash, une ultime réaction du corps céleste. Dans l'espace, on pouvait voir l'anomalie progresser d'un coup jusqu'à englober le Destiny et le faire disparaître. Puis, la lumière implosa comme aspirer dans un trou. Quelques secondes, c'est le temps qu'il fallait pour passer d'une sphère de plusieurs centaines de milliers de kilomètres à un vide bien sombre. L'espace était redevenu calme et stable tandis que le vaisseau et son équipage avait disparu corps et âme comme s'il n'avait jamais été là.


***************************************************************

Et voilà une troisième partie qui se termine de façon bien intriguante, n'est-ce pas. Il y a bien évidemment une quatrième partie que je corrige d'ailleurs en ce moment. Comme je vous l'ai dit, Scott et son équipe devait faire un bref passage. Ils seront au centre de l'intrigue dans le prochain épisode par contre. Je vous annonce une fin d'épisode des plus étonnante. Merci encore pour ceux qui continue toujours de me suivre.

j'attend la fin avec impatience

Ecrit par: Spyce Lundi 16 Octobre 2017 09h42
Pas de soucis. Publication de la fin de l'épisode mercredi si tout va bien.

Ecrit par: ronon02 Mercredi 18 Octobre 2017 22h08
On est mercredi.. crybaby.gif crybaby.gif clapping.gif sg_p90.gif sg_p90.gif

Ecrit par: Spyce Jeudi 19 Octobre 2017 09h03
Stargate Univers : saison 4

Episode 2 - Tempête spatiale, quatrième partie



******************************************************************

Dans le vaisseau arche des Nakais, Elisa qui était assise, se leva d'un coup criant que ce n'était pas possible. L'hybride était perturbé contrairement à son habitude, elle respirait fort. Ce comportement nouveau interpella Chloé qui inquiète lui demanda ce qui n'allait pas.


- Je ressens des choses étranges.

- Comment ça ?

- La douleur, la peur, le doute.

- Ce sont des émotions, lui répondit Chloé. Tu es à moitié humaine, ça me semble normal que tu en ressentes.


Elisa, entendit ce que Chloé lui disait puis elle se calma en un instant. A nouveau très posé comme à son habitude, elle regarda Chloé qui lui demanda ce qui venait de se passer. La jeune femme avait compris que quelques avaient provoqué cette réaction. J'ai une mauvaise nouvelle. Son équipage a disparu.


- J'ai de mauvaises nouvelles à te donner, ajouta l'hybride froidement.

- Commença disparu, s'inquiéta Chloé qui finit par lire dans les pensées d'Elisa qui prit un ton très inquiet.

- L'objet céleste a englouti le vaisseau. Il n'y a plus de trace de l'équipage.


L'échange télépathique d'Elisa lui avait permis d'assister à la scène presque en direct. Les sondes envoyées avaient collectées des données jusqu'à la disparition de la lumière. Elle et d'autres nakais pouvaient ainsi suivre les événements avec seulement un décalage de plusieurs minutes et non pas de plusieurs jours comme cela aurait dû être le cas. L'hybride lui expliqua ce qu'il avait pu observer du début à la fin, elle était très soigneuses dans ses mots et s'affranchissaient des détails superflue. Chloé s'assit par terre tétanisé comprenant à peine ce que cela impliquait. Puis après quelques secondes, elle commença à pleurer accusant le coup et constatant qu'elle était seule et se demandant ce qu'elle allait bien devenir. L'hybride s'avança doucement vers elle comme ne sachant pas quoi faire. Les émotions humaines, elles n'y étaient pas habituées, alors savoir quoi faire encore moins, elle ne pouvait qu'approcher et voir ce qui se passait. Une fois de plus, elle commençait par ressentir également des émotions qu'elle ne comprenait pas encore. Alors qu'Elisa était très proche, Chloé se jeta dans ses bras. La créature surprise resta immobile, un peu comme paralysé. Après quelques secondes de réflexion, elle enroula ses bras autour de Chloé.


- Qu'est-ce que je vais devenir ? Je suis toute seule.

- Tu es chez nous, tu n'es pas seul répondit la créature.

- Tu ne peux pas comprendre. Quand vous perdez l'un des votre, il atteint votre arbre de la vie et qu'il continue à exister sous une autre forme. Les miens ont disparu pour toujours.


Soudain, une voix se fit entendre dans leur tête. Il s'agissait d'un Nakai de la haute autorité. L'alien se voulait rassurant. Les nakais ne ressentaient pas les mêmes émotions que les humains bien qu'ils en partageaient certains comme le besoin de survivre, mais leur proximité avec plusieurs races, et tout récemment avec les humains, leur permettaient de comprendre et de réagir en conséquence. L'équipage du Destiny était devenu le meilleur allié depuis des générations, protéger Chloé était donc comme un remerciement naturel. Le Nakai se voulait donc rassurant et voulait même partagé ses premières observations. Et les observations étaient des plus étonnantes. Chloé lâcha alors Elisa et se mit debout s’imprégnant peu à peu des informations reçus, elle commença à répéter à haute voix ce qu'elle comprenait.


- Le vaisseau a disparu de l'espace... Pas de débris... Qu'est-ce que cela peut vouloir dire ? Demanda-t-elle en regardant Elisa.

- S'il n'y a pas de débris, il ne peut avoir que deux solutions : le vaisseau a soit été désintégré, soit transporté ailleurs ? Répondit Elisa.

- L'un des votre était sur le vaisseau, celui qui est venu avec sa capsule et qui nous a dit où vous étiez, ils ont pu communiquer avec lui, expliqua Chloé. Il aurait vu un voile l'englober avant qu'un flash de lumière ne l'aveugle.

- Il y a plus important, répondit Elisa.

- Quoi ?

- Il est vivant.

- Comment vous pouvez le savoir ? Il n'y a aucune trace du Destiny.

- Mais s'il était mort, sa conscience aurait été téléchargée dans l'arbre de la vie. Ce qui ne sait pas produit.

- Peut-être que cela n'a pas marché.

- C'est impossible. La technologie se manifeste par la présence d'un gêne qui permet une projection de l'esprit juste avant la mort physique du cerveau. La conscience se manifeste au travers de signaux électriques mais se matérialise également sous forme d'une entité à part entière sur d'autres plans d'existence. C'est de là qu'il est possible de transférer la conscience d'un point à un autre. Le plus compliqué étant de la greffé sur un nouveau cerveau.

- Donc ils sont quelques parts bien en vie. Où ça ? Et comment ?

- Il existerait une race dans l'univers capable de créer des planètes et des étoiles mais également de les transporter sur des distances astronomiques.

- Je pense savoir de qui tu parles. On a découvert l'une de leur planète et ils ont renvoyé des membres de notre équipage qui était resté dessus.


Un silence s'installa alors entre les deux femmes, Elisa semblait échanger avec un Nakai qui disposait d'une information capitale. Par le passé, les Nakais ont côtoyé de nombreuses espèces dans leur galaxie d'origine et depuis qu'ils l'avaient quitté, encore d'avantage. Ils avaient assisté à de nombreux phénomènes astronomiques. Certains ont pu être étudié, d'autres expliqué, mais il restait encore des phénomènes que même leur science ne parvenait pas à interpréter. Lors de l'un de leur voyage, ils étaient tombés sur un mémorial extraterrestre retraçant un phénomène similaire. Un astre éblouissant serait apparu en quelques jours près d'une planète habitable orbitant autour d'une étoile en fin de vie. Après plusieurs jours, la planète et l'objet céleste avait disparu. Les autochtones étaient persuadé que la planète avait été téléporté par une race supérieur autour d'une autre étoile pour la vie puisse continuer à perdurer sur la planète.

Chloé comprit alors que le Destiny n'avait peut-être pas été détruit. Mais pourquoi téléporté le Destiny. Ce n'était pas une planète, ce n'était qu'un vaisseau. Est-ce que les aliens d'Eden y seraient pour quelques choses ? La question restait ouverte.

Sur Terre, le procès de Telford avait toujours lieu. Les échanges continuaient d'être des plus désagréables, et aucun argument n'allait en la faveur du colonel. Même ses réponses finissaient par manquer de crédibilité. On ne s'empêchait plus de parler de procès alors qu'au début de la session, il ne s'agissait que d'un interrogatoire ouvert. Monsieur Jenson était en position de force et il ne manquait de montrer le plaisir qu'il avait à casser la réputation du colonel.


- Vous n'avez qu'une phrase à dire colonel.

- Que je suis coupable. Vous voulez peut être me faire passer sur la chaise électrique, ou bien me faire croupir en prison en ayant la satisfaction d'avoir enfermé un homme qui vous a déjà sauvé la vie deux ou trois fois.

- Colonel, il n'y aura pas petits gris pour sauver à la dernière minute.

- Je n'y comptais pas. D'ailleurs, je pense que d'ici 5 minutes, vous me direz quelle sera ma culpabilité. Et je n'aurais plus qu'à répéter par oui ou par non.

- Colonel. On vous a posé une simple question.

- Vous savez pourquoi on m'a demandé d'infiltrer l'Alliance Luxienne monsieur Jenson.

- J'imagine que vous allez nous l'expliquer.

- Parce qu'on ne force pas à dire ce que je ne veux pas dire. Peu de personnes peuvent jouer les espions, généralement, on recherche une personne équilibre, capable de résister à toutes les pressions et qui n'aura pas peur de sacrifier quand cela deviendra nécessaire. Vous pensez faire mieux que l'Alliance ? Ils n'ont jamais réussi et pourtant leur méthode se sont montrées plus barbare que ceux pratiqué par les Goa'ulds qui étaient maître en la matière. J'ai une question à vous poser monsieur Jenson ? Qu'avez-vous à y gagner en me faisant gagner ? Qui gagne à me voir évincer ?


Soudain, Telford se mit à regarder vers le côté, n'entend plus monsieur Jenson qui l'attaquait de nouveau. Ses yeux commencèrent à vaciller et il tomba de sa chaise sur le côté droit. Jenson se leva surpris, le garde présent dans la pièce s'avança vers le colonel et pris son poufs. Il regarda l'avocat et les représentants du conseil de sécurité.


- Je ne sens plus son pouf.


L'esprit du colonel Telford semblait se détacher de son corps et entrer dans une lumière blanche éclatante. Quand il reprit conscience, il se retrouva dans quelques choses qu'il ne parvenait pas à identifier. Il ne savait pas à identifier le lieu où il était. D'ailleurs, il n'y avait rien à identifier, tout était blanc, lumineux. Très vite, une ombre apparut, elle s'avançait à petit pas.

Peu à peu, on reconnut la silhouette de Young. Les deux hommes étonnés se lancèrent un « bonjour » et « est-ce que c'est toi ».


- Où on est ? Demanda Telford regardant autour de lui.

- Je ne sais pas ? Je me rappelle juste qu'on était sur le Destiny et que ça allait mal. Très mal. Je crois que je suis mort.

- Moi j'étais à mon procès.

- Ça se passait bien ?

- Pas vraiment. Tu crois qu'on est mort ? Demanda Telford.

- Je n'en sais rien.

- Qu'est-ce qui s'est passé ?

- Quelque chose est apparue dans l'espace. Un objet céleste qui s'est mis à grossir. Il nous a projetés à des milliers de kilomètres de notre position avant de nous menacer de nous engloutir. Comprenant que c'était la fin, j'ai suivi Rush jusque dans la salle du noyau, il a retiré les sécurités et un voile blanc m'a envahi et je me retrouve là. Et toi, tu racontes quoi ?

- J'étais à mon procès, je répondais à une question. Je crois que j'ai perdu connaissance et je me suis retrouvé là.... Alors c'est bien toi ?

- Normalement, enfin je ne suis plus très sûr.

- Et les autres sont où ?

- Je ne sais pas. En tout cas, pas ici. On dirait que c'est presque comme si quelques choses voulaient qu'on se retrouve pour se dire quelques choses.

- Pour nous dire adieu ? Ça serait pas la première.


Les deux hommes se regardèrent. Young n'avait pas grand-chose à dire surtout qu'il essayait encore de comprendre ce qui venait de lui arriver. Telford profita donc de l'expérience pour s'excuser. C'était sa faute si le Destiny avait été détruit. Young lui expliqua que les regrets n'avaient pas lieu d'exister. Mais Telford insistait puis il décida d'expliquer son action :


- Je ne voulais pas prendre le contrôle de la mission bien que je n'étais pas d'accord avec tes choix. Mais il était décidé à te remplacer. Je n'étais pas volontaire au début mais ils ont proposé d'autres noms et très vite, j'ai compris ce qu'il voulait faire.

- Et qu'est-ce qu'il voulait faire ?

- Avant votre stase, il voulait exploiter le Destiny et faire des tests. Des tests qui auraient mis en danger vos vies. Mais c'est pire depuis votre retour. Entre le noyau, les nombreuses découvertes et l'alliance avec les Nakais, leur ambition ont été revue à la hausse. Je me suis dit qu'en prenant le contrôle des opérations, j'aurais pu faire tampon et que j'aurais pu contrôler les choses.

- Mais tu savais que Rush, Eli et les autres membres d'équipages n'auraient rien laissé faire.

- Oui, mais vous avez décidé de faire la guerre aux drones, j'ai voulu agir trop vite et maintenant le Destiny est détruit et c'est moi qui est mis vos vies en danger.

- Les choses sont ainsi. Ne t'en fait pas pour nous. Et si ce que nous sommes en train de vivre est bien vrai. C'est que la mission est loin d'être terminé.


Eli se réveilla assis sur une chaise du réfectoire du Hammond. Dès le premier coup d'œil, il vit Chloé de l'autre côté de la table. Etonné, il se releva brutalement.


- Chloé, c'est toi ? On est où ?

- Eli. Je comprends pas. Il y a deux secondes, j'étais.... hésita Eli regardant autour de lui. C'est le Hammond.

- Oui, je crois.

- Je suis mort ?

- Je ne crois pas. Tu te souviens de quoi en dernier.

- L'anomalie prenait du volume, les vitres de la passerelle ont explosé sous la pression et on a tous été étonné parce que la pièce ne s'est pas dépressurisée. Et une sorte de lumière m'a entouré et je me suis retrouvé ici. C'est bien toi, insista Eli.

- Oui, je crois qu'on n'est dans une illusion. J'étais à bord de l'arche, ils ont suivi votre disparition. Mais on s'est dit que vous aviez été transporté parce que le Nakai qui est resté sur le Destiny n'a pas vu sa conscience téléchargé dans l'arbre de la vie.

- L'arbre de la vie ?

- Oui, les Nakais quand ils meurent, on leur conscience télécharger dans une sorte d'arbre extraterrestre. C'est peu comme leur paradis. Et puis, un jour, leur conscience est téléchargée dans un autre corps et ils revivent dans le monde réel.

- Donc s'il n'est pas revenu dans cet arbre, c'est qu'il n'est pas mort. Et s'il n'est pas mort, nous non plus.


Eli regarda autour de lui et remarqua que c'était précisément dans ces lieux qu'il avait rencontré Chloé la première fois. Les deux amis comprirent donc qu'ils n'imaginaient pas ce qu'il vivait. Très vite, il était évident que l'équipage du Destiny avait été sauvé d'une façon ou d'une autre. Ce qu'ils vivaient leur permettaient également de communiquer ce qu'il avait vécu à d'autres. Bien que sur le principe, les évidences s’enchaînaient, la raison de tout cela leur échappait. Chacun d'eux le suspectait, mais n'osait le dire.

Ce phénomène de communication, TJ allait également en faire l'expérience, mais elle ne s'attendait pas à ça. Elle était apparue sur une colline, en pleine nuit. L'endroit lui était familier, elle était déjà venue ici. C'était d'autant plus troublant quand elle vit la nébuleuse dans le ciel, identique à celle qu'elle avait vu quand elle avait perdu son bébé. Une voix se fit entendre derrière elle.


- Bonjour.


Une jeune fille apparut, elle portait une tunique marron qui lui couvrait une partie de ses cheveux bonds, elle n'avait pas plus de 16 ans. TJ fut intrigué par cette rencontre et lui demanda qui elle était.


- C'est moi maman, répondit la jeune femme.

- Carmen, est-ce que c'est toi, répondit TJ dont les larmes commençaient déjà à couler. C'est impossible.


La jeune fille s'empressa de venir dans les bras de sa supposé mère qui la serra contre elle. TJ pensa un instant qu'elle était morte et qu'elle avait retrouvé sa défunte fille.


- Tu n'es pas morte, pas plus que moi.

- Le Destiny veut me faire comprendre quelques choses ?

- Ce n'est pas le Destiny. Ce sont les autres ?

- Qui ça ?

- Ceux qui ont sauvé Caine et les autres.

- Mais ils sont morts.


Carmen expliqua que l’équipage resté sur Eden était bien mort mais que les aliens les avaient ramenés à la vie. TJ insista en expliquant qu'ils étaient revenus sur le Destiny mais qu'ils étaient morts peu de temps après leur retour. Mais la jeune fille insista sur le fait qu'il était toujours en vie. Caine était le dernier à être mort, quelques minutes avant que les aliens ne le trouvent. Ils l'ont donc ramené à la vie chacun d'entre eux, puis plusieurs mois plus tard, quand ils en ont eu besoin, ils ont ramené une navette avec des copies exactes de leur double.


- Alors pourquoi sont-ils morts ?

- Pour témoigner de ce qu'ils avaient vécu sur Eden. Ils n'étaient que des messagers. Maintenant, ils ont un rôle tout autre. Tout comme moi.

- Mais tu dois avoir 16 ans alors que tu es morte il n'y a seulement 4 ans.

- Ils m'ont sauvé maman. Ils m'ont appris, ils m'ont fait comprendre. Tu n'as vu qu'une copie de moi à ton réveil. Pour moi, 16 ans ce sont réellement écoulés, tout comme les autres.

- Et vous faites quoi ? Vous façonnez l'univers ?

- Tu ne pourrais pas comprendre ce que nous entreprenons.

- Essais un peu. Je voudrais savoir ce que ma petite fille fait de beau, répliqua TJ en larme, ému de retrouver cet enfant qu'elle croyait morte.

- J'observe les cultures qui se développent dans les mondes qu'ils ont créés ou rebâtis, parfois on intervient ou on ne fait qu'observer.

- Ça a l'air intéressant.

- J'apprends à comprendre l'évolution de la vie.

- Et c'est important ?

- Bien plus que tu ne l'imagines. Maman, bientôt tu vas te réveiller. Toi et les autres ont un rôle à jouer et le tien est très important.

- Qu'est-ce que tu racontes ?

- Il faut absolument que vous alliez au point de convergence. Le Destiny sait de quoi je parle. Vous serez tous réuni en ce point précis. N'oublie pas maman, on n'a jamais été séparé.

- Je ne sais pas si je tiendrais jusque-là.

- Ils t'ont guéri et t'ont permis de me rencontrer.

- Je te reverrais.

- C'est possible. Dès que tu auras terminé la mission du Destiny. Nous serons libres d'avoir le destin que nous souhaitons ensemble


Rush vivait une expérience tout aussi similaire. Il était réapparu dans la salle du siège de commande à bord du Destiny. Il rencontra un visage familier : le sien.


- Tu me reconnais.

- Tu es l'autre Rush celui du deuxième Destiny.

- En fait, le deuxième Destiny, c'est le vôtre.

- Je suis mort.

- En quelque sorte.


Il lui expliqua qu'il était dans une sorte de monde créé artificiellement, un peu comme une des simulations du Destiny. A ceci près que pour en faire l'expérience, il faut être au seuil de la mort. Les aliens pour enfin les mentionné, leurs font vivre un cas de mort éminente. Dans cet état, le Rush du premier Destiny, explique qu'il est très possible de vivre en quelques fractions de secondes, plusieurs vies. Ainsi plusieurs membres d'équipages vivaient en ce moment, la même expérience.


- Et ils t'ont choisi pour me parler.

- Ton chemin est tracé. Tu n'imagines pas à quel point tout peut reposer sur toi.

- Je croyais Eli était la clef pour résoudre la mission.

- Je croyais que tu avais compris. Il n'y a pas d'homme providentiel, chacun à un rôle à tenir, à un moment donné et à un endroit donné. Mais comme Eli, Young, TJ, Brody, Volker, Franklin, tu as ton rôle dans cette équation.

- Tu as découvert quelques choses ?

- En quelques sortes ?

- Tu es quoi au juste. Tu es mort avec le Destiny.

- Je vis sur un autre plan d'existence.

- Tu t'es élevé.

- Pas exactement.


Le premier Rush expliqua qu'il existait plusieurs plans d'existence et qu'à la différence des ascensions, ils ne pouvaient pas interagir entre les plans. Il n'était qu'un observateur et son rôle lui allait très bien. Le second Rush commença à s'agacer, pour lui la mission était terminée avec la destruction du Destiny.


- Il sera bientôt à nouveau opérationnel et tu pourras aller au point de convergence.

- Le point de convergence.

- Il existe plusieurs points de convergence et le Destiny s'en est approché de plusieurs au cours du temps. En ce moment, vous êtes tout proche du prochain. Ce point de convergence vous mène tout près de l'aboutissement de la mission.

- Tu connais la mission du Destiny.

- Il n'y a pas une mission du Destiny, il y en a plusieurs. Certains y verront l'accomplissement de leur vie, d'autres un pas en avant technologique et d'autres encore la prochaine étape de l'évolution de la vie.

- En fait, tu n'en sais rien.

- Je l'avoue mais il est devenu plus qu'évident que les Aliens d'Eden ont un rôle des plus important. Ils sont déjà intervenus dans votre course et là, ils vont permettre que les choses avancent. Chaque événement précipite un autre événement.

- Rien n'arrive par hasard. On suivrait une feuille de route.

- C'est évident.

- Et maintenant, qu'est-ce qui nous attend ?

- Vous devez aller au point de convergence, le Destiny sait où cela se trouve.

- La sphère a réagi à l'anomalie, tu sais pourquoi ?

- Une technologie réagit généralement à ce qui lui est commun.

- Donc la sphère aurait été conçue par les aliens d'Eden ?

- Je pense que la réponse est chez les peuples de terra.

- Ces peuples humains qui se sont étendu dans l'univers.

- Les Ancien proviennent de ce peuple et le noyau n'est pas le fruit de leur technologie, ils ne seraient pas étonnant qu'il s'agisse d'une récupération ou d'un héritage apporter par une autre civilisation.

- La réponse est dans le point de convergence. Je crois qu'il est temps de se dire Adieu.

- Et qu'est-ce qui te fait dire ça ?

- Ta mort imminente est terminée.


Le colonel Young se réveilla sur le sol du Destiny à l'endroit précis où il était avant que le voile de lumière ne les emporte. Rush était allongé près de lui et commençait aussi à émerger. Ils prirent leur marque en regardant autour d'eux et en cherchant ce qui venait de se passer. Rush regarda la sphère et vit que les sécurités avaient été rétablies.


- Qu'est-ce qui s'est passé ?

- Je me rappelle de la lumière et puis j'ai discuté avec l'autre Rush.

- Quoi ?


Au fil de l'échange, Rush comprit que Young avait vécu une expérience similaire mais en communiquant avec Telford. Très vite, les deux hommes échangèrent sur leur expérience et Rush expliqua longuement comment cela avait pu être possible. Les aliens d'Eden les avaient approchés au plus près de la mort permettant ainsi d'atteindre une dimension cosmique où ils pouvaient communiquer malgré les frontières. En pianotant sur les touches, Rush remarqua que les programmes étaient différent et que tout fonctionnait plus vite.


- Il y a une autre chose étonnant, tu as vu la pièce. On dirait que c'est neuf, même les lumières éclaires plus.


Une voix se fit entendre par radio, c'était TJ qui prenait des nouvelles. Les premiers échanges étaient se centraient sur l'état de chacun. Tous semblaient en bonne santé. TJ touchait le bout de ses doigts et souriait face à cette sensation quelle ressentait.


- Colonel, je pense qu'il faudrait que vous veniez.

- Il y a un problème ? Demanda Rush.

- Non, je crois que c'est le contraire.


Rush et Young se regardèrent et sortir de la salle noyau. Très vite, ils furent surpris par l'état du couloir. On distinguait de petits détails qui n'y avaient pas avant, les yeux semblaient être en excellent état. C'était comme si quelqu'un avait fait des réparations poussés. Très vite, ils arrivèrent sur la passerelle. Elle aussi semblait avoir subi un coup de nettoyage.


- On dirait que quelqu'un a remis un coup de neuf.

- Ça fait comme la navette, s'amusa Volker.

- Regardez colonel.


Tj montrait l'extérieur du vaisseau, le Destiny n'était plus une épave. Quelqu'un ou quelques choses avaient réparé le vaisseau. Même les sections ouvertes dans l'espace ne l'étaient plus. Le navire avait retrouvé sa forme légendaire acquise dès sa sortie d'usine. C'était comme si le temps n'avait jamais eu raison de lui.


- Le Destiny a été restauré colonel, expliqua monsieur Brody. Il est comme neuf.

- Il est neuf, insista Volker.

- Vous croyez que les aliens d'Eden y sont pour quelques choses.

- C'est en tout cas leur signature.

- Vous n'auriez pas vécu quelques choses d'étranges quand le voile nous a enveloppés.

- J'ai vu Telford, répondit Young.

- J'ai vu Sharon, répliqua Camille.

- J'ai vu notre fille, ajouta TJ interpellant les autres autour d'elle.

- Alors cela veut dire que c'était bien eux, lança Rush.


Tj surprise par la réponse de Rush lui en demanda davantage. Il répondit qu'il avait retrouvé son double, le Rush de l'autre Destiny, qui lui avait expliqué qu'il faisait l'expérience de la mort imminente. Les Aliens d'Eden en étaient la cause et par déduction, c'était également le cas de la réparation du Destiny. Le but était de communiquer malgré les distances.


- A quelle fin ?

- La convergence, dit une voix.


Amanda Perry apparut alors aux yeux de tous au plus grand bonheur de Rush. La jeune femme pouvait communiquer à nouveau avec tous. Elle les informa que le vaisseau avait entièrement été remis à neuf et qu'il était en pleine capacité.


- Donc, s'il a été restauré à l'initiale, cela veut dire que sa base de données... dit Volker.

- Elle est intacte, interrompit Amanda. Le vaisseau est neuf mais sa base de donnée est complète. Par contre, je ne ressens plus la présence de Giin.

- Quelqu'un aurait vu Eli, il était avec nous avant que tout commence ? Demanda Brody .

- C'est vrai, il s'est jeté sur moi quand les vitres ont explosé.

- Je ne détecte pas sa présence à bord, lança Amanda.


Le capitaine Cadman avançait dans un couloir du Destiny. Dès son réveil, elle s'était empressée de contrôler les lieux. Jusqu'à présent, elle s'était occupée d'encadrer l'équipage et veillait à ce que tous respectaient les consignes de sécurité ordonné par Young. Elle et le caporal Barnes parcouraient les quelques sections près de la salle de porte des étoiles. Etonné par le bon état du vaisseau, le capitaine ordonna au caporal de rejoindre la salle de la porte des étoiles et de vérifier le bon état de la machine.


- On dirait que quelqu'un a refait la déco, lança-t-elle à Barnes avant qu'elle ne parte. Je vais vérifier cette section et je vous rejoins.


Très vite, elle avança et vit une ombre. Elle demanda à la personne de ne plus avancer et la menaçant de son arme. L'inconnu s’exécuta en levant les mains en l'air. Le capitaine lui demanda de se retourner lentement, elle découvrit une jeune femme aux cheveux roux, dans une tenue plutôt moulant. Elle ne connaissait pas ce visage mais elle connaissait cet uniforme. Elle décida d'appeler le colonel. Young lui demanda si tout allait bien et s'il y avait des problèmes avec l'équipage.


- L'équipage va très bien. On dirait que quelqu'un les a tous soigné. Plus de peur que de mal. Madame Meurêt est même sorti du coma, elle est comme neuve.

- Il y a un problème ? Demanda Young.

- Mise à part que le vaisseau est comme neuf, j'ai rencontré un membre de l'alliance à bord, je ne l'ai jamais vu sur le vaisseau.


La jeune femme se saisit de la radio surprenant Cadman qui n'avait pu réagir. L'inconnu ajouta « c'est moi colonel c'est Giin, je suis en vie». Young regarda Rush avant de lui dire.


- Elle n'est pas au courante qu'elle est morte, répondit Rush.

- Non, elle est bien vivante, répondit Amanda Perry. Son esprit possède de nouveau un corps, elle a été ramenée à la vie, on dirait.

- Oh là, ça commence à devenir bizarre, répliqua Volker. Le Destiny, Giin et...

- Et ça... termina monsieur Brody.


Une navette ancienne venait d’apparaître devant la passerelle. Elle présentait l'arrière comme si elle cherchait à s'amarrer. Il ne s'agissait pas de la navette déjà présente sur le Destiny qui n'avait pas quitté sa position. Brody ajouta que cela ne pouvait pas être l'autre puisqu'elle avait été détruite avec un vaisseau-mère de drones.


- Non, il y en a une autre, ajouta Volker.

- TJ, tu vas rejoindre le Cadman, et mets-moi au clair tout ça, ordonna Young à TJ. Je veux savoir si Giin est véritablement revenu d'entre les morts.

- Et qu'est-ce que l'on fait de la navette ? Demanda Camille.

- C'est évident, on entre en contact avec, répliqua Rush se lançant sur le siège de commandement. Ici le

- Docteur Rush à bord du Destiny. Caines, est-ce que c'est encore vous ?

- Docteur Rush, c'est bien vous, dit la Voix. C'est moi Ridley.


Rush regarda alors Young tandis que TJ qui n'était pas encore parti entendit la voix de son ancien compagnon d'arme. La nouvelle bouleversa tout le monde. Le lieutenant était mort sur une planète alors que la navette dans laquelle il était s'était crachée. Le colonel Young avait plongé en dépression suite à cet événement lui qui avait dû l’euthanasier.

Bien loin de tout ça, Eli se réveilla à ton tour. Les lieux où il était n’avaient rien de comparable avec le Destiny. Tout était sombre, humide, vétuste. Il reprit assez vite ses esprits et cria à qui voulait l'entendre qu'il était là. Il demanda également s'il y avait quelqu'un.


- Ne bougez plus.


Eli se retourna alors et vit trois personnes portant l'uniforme de l'Alliance Luxienne.


- Qui êtes-vous ?


« Vous êtes Eli Wallace », dit l'homme à la couleur de peau noir. Il était le plus impressionnant des trois, et surtout le plus intimidant, il menaçait le jeune Eli avec une arme « Bienvenu sur la station monsieur Wallace ».


******************************************************

Ah ah, je me suis trompé de jour mais l'épisode est terminé. J'espère avoir créé quelques surprises. Oui, j'ai osé ramener des morts à la vie mais c'est pour jouer encore plus sur la dramatique. Comme vous pouvez le constater, les personnages sont maintenant éparpillés dans l'univers. On a d'un côté Telford et la Terre, le Destiny (classique me direz-vous, Chloé et les Nakais, Eli et la Station et l'équipe d'exploration. Fondamentalement, je vais suivre trois arcs scénaristiques qui vont s'étendre sur plusieurs exercices pour ensuite converger, un peu à la manière de SG-Com (pour ceux qui ont lu). J'espère que l'épisode vous a plu et que la suite vous plaira encore plus.

Le plan des épisodes en première page a été mis à jour avec la liste et les synopsis des épisodes suivants.

Ecrit par: ronon02 Jeudi 19 Octobre 2017 23h37
Haha!! J'etais un peu decu dans la serie qu'il ne parle pas plus d'éden (ils fabriquent des etoile et planète quand même !!) Un destiny tout neuf??? Je me demande que va t'il faire de plus au max des ces capacité... continue comme ca change pas!! Bonne ecriture!!!
sg_p90.gif sg_p90.gif sg_p90.gif sg_p90.gif sg_p90.gif clapping.gif clapping.gif clapping.gif clapping.gif clapping.gif

Ecrit par: Spyce Vendredi 20 Octobre 2017 13h24
 
QUOTE (ronon02 @ Vendredi 20 Octobre 2017 00h37)
Haha!! J'etais un peu decu dans la serie qu'il ne parle pas plus d'éden (ils fabriquent des etoile et planète quand même !!) Un destiny tout neuf??? Je me demande que va t'il faire de plus au max des ces capacité... continue comme ca change pas!! Bonne ecriture!!!
sg_p90.gif sg_p90.gif sg_p90.gif sg_p90.gif sg_p90.gif clapping.gif clapping.gif clapping.gif clapping.gif clapping.gif

Merci pour ton enthousiasme.

Je te confirme, c'est un Destiny tout neuf. Le vaisseau sera plus performant car capable d'utiliser pleinement ses ressources. Ensuite, il y a une limite à tout.

Les aliens d'Eden ont été peu évoqué dans les deux saisons de SGU. J'en reparle mais en faite, dans ma saison 3, je n'ai jamais cessé d'en parler.

Le prochain épisode sera plutôt une transition avant de véritablement avancé dans le fil de l'histoire.

Ecrit par: ronon02 Dimanche 12 Novembre 2017 00h27
Salut bonjour bonsoir! Pour quand la suite ?? 😢😢 sg_p90.gif sg_p90.gif

Ecrit par: rafiktheory Dimanche 12 Novembre 2017 21h57
ouiiiiii svp la suite

Ecrit par: Spyce Jeudi 23 Novembre 2017 18h05
Stargate Univers : saison 4

Episode 3 - Revenant, première partie



******************************************************************

Une voix se faisait entendre alors que le noir était partout. Ces mots se répétaient inlassablement : « colonel Telford, vous m’entendez ». Le militaire entendait cette voix venu de nulle part, il ouvrit les yeux et vit un médecin au-dessus de lui qui observait ces yeux à l’aide d’une petite lampe. Le colonel était au sol, la chemise ouverte dévoilant son torse, un défibrillateur était posé à côté de lui et il avait vraisemblablement été utilisé. Autour de lui, il y avait une infirmière, un brancardier et plusieurs responsables civiles et militaires.


- Colonel, est-ce que vous allez bien ? Demanda l’avocat très inquiet. Qu’est-ce qui vous êtes arrivé. Vous nous avez fait peur.


L’avocat montrait un visage étrangement inquiet comme si ce qui était arrivé le touchait personnellement. Telford ne comprenait pas ce qui venait d’arriver. On lui posait des questions simples afin de vérifier s’il n’avait pas de trouble de la mémoire ou d’autres symptômes alertant le corps médical autour de lui. Tout se passait très vite. Le colonel ne comprenait pas alors il demandait ce qui venait d’arriver.


- Que vous rappelez-vous, colonel ? Demanda le médecin.

- Vous m’avez posé une question et d’un coup, je me suis retrouvé ailleurs. Et puis, je vous ai vu. Que m’est-il arrivé ?

- Vous êtes tombé de votre chaise. Vous n’aviez plus de poufs. Vous êtes mort cliniquement pendant 5 minutes, expliqua l’avocat.

- Quoi ? Mais je me rappelle Young… on parlait…. C’est pas vrai, il m’a dit que le Destiny avait été détruit. Il m’a fait ses adieux.

- Le colonel Young ? Mais colonel, vous n’avez pas quitté les lieux, affirma Jenson.

- Je me rappelle bien de ce que j’ai vu, ajouta Telford paniqué. Il s’est passé quelques choses là-bas.

- Colonel. Le Destiny est une épave mais ils vont bien pour le moment, rassura Jenson. Vous allez les suivre et nous verrons ce qui a produit votre arrêt cardiaque. Reposez-vous colonel.


Le colonel Telford fut installé sur un brancard avant d’être emporté par l’équipe médicale. Il était désorienté et l’expérience qu’il venait de vivre, le troublait beaucoup. Etait-ce un rêve ? La réalité ? Il ne savait plus, mais au plus profond de lui, il avait l’impression réelle d’avoir vécu ce moment. Monsieur Jenson vit le militaire confus quitté la salle, il souffla une dernière fois. Rassuré ou presque, il était lui aussi troublé. Bien qu’il n’y paraissait pas, l’entrevu avait été dur également pour lui et la quasi-mort de Telford l’avait drôlement secoué. Le colonel Davis qui faisait partis des hommes présents dans la pièce suite à l’arrêt cardiaque de Telford s’avança vers Jenson.


- Alors, tout va comme vous voulez, dit-il un peu sèchement le colonel.

- C’est plus dur que je l’imaginais, répondit l’avocat. Je ne m’attendais pas à ce cas de figure.

- Je ne m’attendais pas non plus à un tel comportement de votre part.

- Je comprends votre hostilité. Mais si un autre n’avait pas fait ce que j’ai fait, cela aurait pu être bien pire encore.

- Pire que ça. Je ne vois pas comment cela aurait pu être pire. Vous avez lancé cet homme dans la cage au lion et aux yeux du monde entier.


Davis se retourna pour quitter la pièce quand Jenson lui posa une dernière question : « On a des nouvelles du Destiny ».


- Aucune, et nous ne parvenons pas à entrer en contact avec eux par les pierres de communications, répondit Davis.

- Très bien, conclut l’avocat.


Ce dernier semblait comme étrange. Aurait-il vu quelques choses qui ne comprenaient pas ? Bien loin de tous cela, à des milliards d’années lumières de cela, Chloé attendait dans une espèce de chambre. La pièce, aux designs Nakais, disposait d’une plaque lisse de couleur noir sur laquelle la jeune femme reposait et d’un petit bassin où de l’eau stagnait. La lumière d’ailleurs semblait comme provenir du bassin. Elle venait de se réveiller et attendait patiemment que quelqu'un vienne à elle. Contrairement à ce qui venait de se passer sur Terre, Chloé savait parfaitement ce qui lui était arrivé. Comme Telford, elle était morte cliniquement pendant quelques minutes. Durant ce temps, elle avait eu l’occasion de discuter avec Eli et d’apprendre ce qui était arrivé au Destiny. Elle avait pu ainsi avoir des nouvelles de certains membres de l'équipage et informé le jeune homme de sa situation personnelle. Ayant appris la disparition du vaisseau bien avant sa discutions avec son ami, l'échange avait été quelques peu orienté.

Les Nakais savaient parfaitement ce qui était arrivé à Chloé, c'est un processus qu'ils connaissaient bien et ils avaient pris la liberté de lui expliquer. Ce qu’elle venait de vivre était l’expérience de mort imminente. Un processus naturel qui touche chaque être vivant lorsqu'ils s'approchent ou franchissent le seuil de la mort. Pour les Aliens bleus, ils avaient longuement étudié le processus, un processus maîtrisé puisqu'il était à la base du transfert de conscience dans l'arbre de la vie. Ainsi, Chloé apprit que certaines espèces avaient recours à ce procédé afin de communiquer malgré la distance et le temps. Il était évident qu'une fois de plus quelqu'un ou quelques choses était à l'origine. Elle suspectait les aliens d'Eden. Sa conversation avec les Nakais avaient permis d'établir des liens entre la disparition du Destiny et la disparition d'une planète expliqué sur un mémorial extraterrestre. L'expérience de mort imminente et cette disparition survenue au même moment ne pouvait pas être un hasard.

Elisa apparut au bord du bassin surprenant Chloé qui était perdu dans ses pensées. Ce bassin communiquait avec un véritable réseau d'eau qui connectait de très nombreuses salles. Les Nakais étant des êtres semi-aquatique, il était donc commun de l'utilisé. L'hybride demandait, toujours avec sa froideur, si Chloé était bien reposé.


- Oui, ça va, je crois.

- Tu crois ou cela ne va pas ?

- C'est juste une manière de dire, répond Chloé. Bon laisses tomber, oui je vais bien. On a quoi au programme.

- Nous avons tenté de repérer le Destiny. Mais impossible de le localiser. Et nous n'avons pas moyen de localiser le commandant Nakai resté à bord.

- Tu as dit que l'on avait enregistré une signature énergétique distincte. On ne peut pas essayer de la repérer quelques part dans la galaxie.

- Nous sommes presque persuadés qu'il s'agit d'une emprunte spatio-temporelle. Le retrouver pourrait s'avérer très long. Ils peuvent être apparu n'importe où dans l'univers et dans le temps.

- Eli a dit que Matt était resté sur une planète, on pourrait déjà essayer de les retrouver ? Propose Chloé à défaut de retrouver dans l'immédiat le Destiny.

- Nous avons peut-être une autre solution.

- Laquelle ?

- Durant ton état de mort imminente, juste avant de te réveiller, tu as mentionné le point de convergence. C'est peut être la solution ?

- Le point de convergence ? Demanda Chloé. Qu'est-ce que c'est ?

- Le mieux est que je te montre.


Elisa tendit le bras et la porte de la pièce s'ouvrit donnant accès à des zones terrestres du vaisseau que Chloé pouvait utiliser à défaut d’emprunter l'hydro-réseau.

Sur le Destiny, l'ambiance est plutôt sombre. La voix de Riley résonnait encore dans la tête des membres de l'équipage présent sur la passerelle. Le plus affecté était peut-être encore le colonel Young qui dû s’asseoir sur le siège de contrôle. L'annonce était d'autant plus choquante, TJ se rapprocha du colonel, les larmes aux yeux. Qui aurait pu dire qu'un ancien compagnon d'arme décédé referait surface comme ça. Personne n'osait répondre et un silence s'installa. Cadman arriva alors que Giin attendait à l'entrée de la passerelle sans rentré.

Riley insista pour qu'on lui réponde mais malgré les relances, le silence continuait. Cadman finit par prendre les devants et activa les communications.

- Ici le capitaine Cadman. On vous reçoit lieutenant. Je vous propose de vous arrimer.

- On ne se connait pas ? Demanda Riley. Où est le colonel Young.

- Je suis arrivé récemment. Le colonel Young n'est pas disponible pour le moment. Vous pouvez vous arrimer ?

- Je ne sais pas faire mais il va bien falloir, répondit-il.

- Je vous rejoins à la porte d'arriver du sas, je vous guiderais de la console lieutenant.


Cadman éteignit les communications et demanda si elle avait bien fait. A voir leur tête, personne était capable de prendre une décision, prendre l'initiative face à la situation était logique pour elle.


- Vous avez bien fait capitaine, répondit Rush.

- Qui a-t-il ?

- Riley est mort en mission, répond monsieur Brody alors qu'un silence s'installa pendant quelques secondes.

- J'ai dû l'euthanasié de mes mains, répondit Young choquant les personnes autour de lui et installant un silence encore plus pesant.

- C'est pour ça que vous n'alliez pas bien, répondit Camille brisant le mutisme que faisait preuve les personnes présentes.

- Il m'a supplié de le faire, je ne pouvais pas... je ne devais pas lui refuser cela, ajouta difficilement Young.

- Pourquoi avoir gardé cela pour vous ? Demanda Camille.

- Parce qu'il est le commandant du vaisseau, répondit Rush comprenant l'attitude du colonel.

- Que dois-je faire ? Demanda Cadman.


Young se releva encore tout secoué, il avança de quelques pas en mettant les mains sur la tête et dans un soupire, il ordonna à Cadman d'aider le lieutenant à s'arrimer. Il fallait que deux soldats se joignent à elle afin de parer à toute éventualité. TJ demanda à les accompagner, ce que Young accepta. Il ajouta qu'il fallait faire une batterie de test poussé et évité qu'il ne meure une seconde comme Caine et les autres. Cadman et TJ quittèrent la passerelle, cette dernière tomba nez à nez avec Giin.


- Salut ? S’exclama TJ à Giin.

- Salut ! Je fais quoi ? Demanda la jeune femme.

- Va sur la passerelle. Le colonel te fera probablement escorté à l'infirmerie. On se retrouvera là-bas, ajoute-t-elle s'empressant de partir.


Brody, Volker, Rush, Camille et Young attendirent quelques secondes avant que Volker énonça les grandes surprises « le Destiny, Riley, Giin » annonçant le dernier nom plus fort.


- Oui, Giin aussi, ajouta Brody.

- Non, Giin, elle est là, insista Volker alors que tous le monde n'avait pas fait attention à sa présence.


La jeune femme entra hésitante sur la passerelle, alors que les quatre autres la regardaient surpris. Rush lui demanda d'approcher et de ne pas avoir peur. Il s'avança vers à elle à petit pas puis lui mis la main sur l'épaule afin de vérifier qu'elle était bien là. Il lâcha un soupire, avant de saisir la jeune femme entre ses mains et la secouant légèrement. Giin était surpris de la situation.


- Eli sera tellement content de vous voir, répliqua Rush étonnant tout le monde autour de lui.

- Euh qu'est-ce qui vous prend ? Demanda Giin.

- Il faut l'envoyer à l'infirmerie, insista Camille. Caine et les autres...

- Vous pensez que je vais mourir une seconde fois, répondit Giin. Comme les autres.

- On ne sait pas, répondit Rush. Et je doute qu'une batterie de test puisse répondre à cela.

- Cela peut être différent, insista Volker au vu de ce qu'elle a vécu. Je vous rappelle que son corps et sa conscience ont été séparé.

- On ne l'oublie pas, ajouta Young. Vous irez quand même à l'infirmerie.


Soudain, l'image d'Amanda apparut à Giin, pendant un long instant, le docteur Perry observa la jeune femme sans dire un mot puis elle la salua et lui révéla qu'elle était contente qu'elle ait à nouveau un corps.


- Je suis désolé que tu n'ais pas eu cette chance Amanda.

- Ne t’inquiète pas. Les Aliens d'Eden ramènent les gens tel qu'il était avant, s'amusa la jeune femme. Je ne voyais pas à nouveau en fauteuil roulant, ironisa-t-elle.

- Le docteur Perry est là ? Demanda Camille puis parlant dans le vide. Docteur Perry si cela a fonctionné avec Giin vous avez doutes vos chances.

- Dis-lui que j'ai déjà plus que je n'ai jamais eu, répondit Amanda à Giin.

- Elle vous remercie, termina Giin en répondant à Camille.

- Giin, il faut qu'on y aille, insista Young qui demanda également à Camille de les suivre.


Le colonel avant de partir, demanda à Brody et Volker de faire un diagnostic du vaisseau. Il demanda également à Rush de retrouver Eli et de lui faire un compte rendu de la situation le plus rapidement possible. Young, Wray et Giin partirent donc en direction de l'infirmerie.

Pendant ce temps, Riley manœuvrait le vaisseau sous l'œil attentif de la jeune femme. Le lieutenant remarquait que cette dernière ne faisait pas parti de l'équipage du vaisseau à l'origine, il supposa naturellement que le Destiny était en mesure maintenant de communiquer avec la Terre.


- Il y a erreur lieutenant. J'ai infiltré l'alliance luxienne qui a trouvé le moyen d'utiliser la porte depuis la Voie Lactée et de rejoindre un poseur de porte. Ils se sont confrontés à l'équipage, il y a quelques mois et depuis, je suis sur le Destiny.

- Ah je vois. On s'était déjà rencontré, ajouta-t-il tout en exécutant les ordres de Cadman.

- Sur Atlantis, on a participé tous les deux à une campagne de trois mois. D'ailleurs, j'ai commencé à infiltrer l'alliance quelques mois plus tard.

- Je me suis absenté longtemps ? Demanda Riley.

- Presque 5 ans, répliqua Cadman. Que vous souvenez-vous lieutenant ?

- On est parti avec la navette sur une planète. On s'est craché, et je me suis retrouvé blessé et bloqué. C'est la dernière chose dont je me rappelle.

- Vous m'avez laissé sur cette planète ? Demanda le lieutenant.

- Je pense que le mieux est de terminer votre dernière approche, aller à l'infirmerie et vérifier que tout va bien. Ensuite, vous en parlerez avec le colonel Young.


Riley termina les quelques opérations qui lui permit d'arrimer la navette au vaisseau. Le décompte reprit, il annonçait 30 minutes. Cadman s'empressa de prévenir Rush. Il en conclut que la reprise du compte à rebours n'était pas une coïncidence. Rush, par curiosité, se demanda si Riley avait dit quelques choses. Cadman lui répond qu'il se souvient de beaucoup de chose à quelques détails près. Le scientifique comprit le sous-entendu.

Le lieutenant sortie de la navette et découvrit avec stupéfaction le très bon état du vaisseau et en fit la remarque. Il fut accueilli par Cadman et deux soldats.


- Lieutenant, on va vous escorter à l'infirmerie.

- D'accord, c'est le protocole. Qu'est-ce qui est arrivé au Destiny ? J'ai remarqué qu'il y avait déjà une navette d'arrimer comment c'est possible ?

- Vous nous suivez ? Insista Cadman.


Durant leur avancé dans les couloirs, elle expliqua que quelques mois après sa disparition, l'autre navette était revenue de la planète de Caine avec ce dernier et ces compagnons restés sur place. Ils avaient été ramenés à la vie après être mort sur la planète. Puis quelques temps après, ils ont revécu leur mort. Riley avait du mal à comprendre la logique. Cadman expliqua que la navette avait été remis à neuf. Pour l'état du Destiny, elle lui expliqua que cela venait d'arriver. Le vaisseau a été quasiment détruit lors d'une bataille et une force inconnue les a fait réapparaître quelques parts ailleurs avec un Destiny restauré.


- Peut-être que l'on est tous mort et que l'on va finir comme Caine et ses amis, lança Riley.


Cadman s'arrêta un instant, se retourna inquiète. La remarque de Riley n'était pas si bête et avait surtout du sens au vu des événements déjà vécu. Le petit groupe repris sa marche en direction de l'infirmerie. A leur arrivé, ils croisèrent Giin, TJ, Camille et Young.


- Bonjour à tous.

- Bonjour Riley, répondit TJ.

- On est content de vous retrouver, répliqua Camille.

- TJ, tu les examine et tu nous tiens au courant, termina Young avant de commencer à partir.


Riley interpella Young, mais le colonel fit à peine attention à lui. Il l'informa juste qu'il reviendrait le voir après les examens. Le colonel ordonna à Cadman se maintenir une présence armée à l'entrée de l'infirmerie puis il demanda à Camille de le suivre.

Bien loin de tous cela, le capitaine Scott se réveilla dans une cage de métal avec son équipe. Ces derniers souvenirs étaient confus, il avait encore du mal à comprendre comment ils avaient tous pu perdre connaissance. Il ne savait plus trop où il était et finalement, ce qu'ils voyaient en ce moment, se limitait à sa cage et à ses compagnons autour de lui. Ces derniers commençaient à reprendre connaissance également. Le même effet de semi-conscience se lisait sur leur visage. Greer, situé à côté de Matt lui demanda où ils étaient. En instant, ils regardèrent autour d'eux et compris. Ils étaient tractés dans une cage de fer dans la forêt de fougère. Ils remarquèrent aussitôt qu'ils étaient entouré par les aliens, les mêmes qui les avaient attaqué bien évidemment. La cage était sur des roues, tractées par plusieurs extraterrestres, des extraterrestres particulièrement costaux, bien plus que les autres qui les accompagnaient. En bon leader, le capitaine commença à parler à voix basse et à demander comment tout le monde allait. C'est alors que Greer fit une remarque qui les étonna tous.


- C'est normal que je porte encore mon arme.

- Ils nous ont laissé les armes, s'étonna James.


Sans plus attendre et même sans en parler à ses compagnons, Greer tira à l'extérieur de la cage. Mais rien ne se produisit. Son arme était comme verrouiller. Très vite, les autres arrivèrent à la même constatation. Ils étaient évidents qu'il s'agissait de l'œuvre d'une technologie avancée.


- Ils doivent avoir quelques choses pour éviter le fonctionnement de nos armes, répliqua Greer.

- Quoi ils nous neutralisent avec une arme évoluée, ils ont la capacité de désactiver nos armes. Pourquoi alors cette mascarade ?

- Peut-être qu'ils ont récupéré des technologies avancés, supposa James.


C'est vrai qu'il y avait beaucoup de contradiction. D'un côté, elle se présentait comme une espèce primitive et de l'autre, elle avait recours à des technologies avancées. Mais Scott rappela que des races en apparence primitive pouvaient être en réalité les plus avancées. Des équipes de la Terre pouvait en attesté.

Soudain, il entendit comme une voix brute leur rappelant que leur apparence primitive ne les avait pas empêchés de les neutraliser. Greer se retournera et vit un alien portant un collier de métal. La créature avançait à côté de leur prison mobile.


- Vous parlez notre langue, s'étonna James.

- C'est exact, répondit l'Alien.

- Pourquoi nous garder captif ?


L'alien ne répondit pas, il ne semblait répondre que quand cela l'intéressait. Scott insista en expliquant qu'ils n'ont jamais voulu leur faire dû, qu'ils étaient des pacifiques explorateurs.


- Un pacifique explorateur ne voyage pas accompagner d'armes.

- C'est uniquement pour nous défendre, appuya Greer.

- C'est également ce que nous venons de faire.

- Qu'avons-nous fait ?

- Pour le moment rien. Mais bientôt, nous connaîtrons la véritable raison de votre venue.


L'Alien s'éloigna, mais Scott continuait d'essayer de maintenir le dialogue en rappelant qu'ils étaient ici pour trouver une planète où l'équipage du Destiny pourrait s'installer mais cela n'avait pas d'impact. L'extraterrestre ne voulait pas en savoir plus, on avait même l'impression qu'il s'en moquait.

Scott se retourna vers ses hommes et leur demanda quoi faire. Greer propose de trouver n'importe quelle solution pour s'enfuir tandis que James proposait plutôt de négocier. Selon elle, s'ils étaient vraiment hostiles, ils les auraient tués depuis longtemps. Le dialogue semblait toujours possible. Le capitaine proposa d'écouter James. De toute façon, ils n'avaient pas le choix. Ils étaient prisonniers et de toutes manières, leurs ravisseurs n'auraient pas de difficulté à les maitriser.

Le colonel Young débarqua avec Camille Wray à l'infirmerie. TJ l'attendait depuis un certain temps. Elle avait ausculté Riley et Giin avec attention et pour le moins que l'on puisse dire, elle n'avait constaté aucune anomalie. Comme pour Caine et les autres, rien ne laissait présager d’éventuelles complications. Tout cela, elle prit le temps de l'expliquer. Autant d'un point de vue psychologique, physique, sanguin, toutes les analyses semblaient être dans le vert. Bien évidemment, Young essaya de trouver ce qu'il en était en tentant de trouver quelques pistes. Dans sa tête, il était évident que Giin et Riley n'en avait que pour quelques heures ou jours tout au plus.


- Je crois que c'est différent là, s'exclama TJ.

- Et comment ça ? Demanda Young sceptique.

- Je n'ai pas la même sensation qu'avec Caine. A l'époque, j'avais comme un malaise, une gêne que je ne pouvais expliquer. Ce n'était pas naturel.

- C'est vrai que la sensation est différente, répliqua Camille. En plus, les Aliens d'Eden nous les avaient renvoyés pour que l'on apprenne ce qui s'était passé. Là, nous s'avons ce qui leur était arrivé.

- Et Giin continuait de vivre dans la mémoire du vaisseau et pouvait espérer revivre un jour. Là, il la condamnerait à mort, expliqua TJ. Pourquoi faire tout ça ?

- Ils ont sauvé le Destiny, grâce à eux, nous avons deux navettes opérationnelles. Pourquoi faire tout ça et nous ramener deux personnes qui sont déjà mort, ajouta Camille.

- Ils ont peut-être un message à donner, supposa Young. Que l'on découvrira qu'une fois les choses se seront passées comme la dernière fois.

- Vous pensez que ce n'est pas tout à fait désintéressé ? Demanda Camille.

- On n'a pas rien sans rien. Cette race est capable de créer des planètes et des étoiles, de ramener à la vie les morts et de transporter sur des millions d'années lumières des gens et des navettes. C'est clairement une race supérieure. Et comme toutes races supérieures, ils n'agissent que dans leur propre intérêt et avec leur propre règle.

- Je ne suis plus malade, répliqua TJ lançant comme une bombe sans prévenir.

- Quoi ? Demanda Young.


La jeune femme révéla ne plus avoir les symptômes de la SLA. Pour Camille, cela ne voulait rien dire, la maladie pouvait toujours être présent et que l'absence de symptôme pouvait s'expliquer par ce qu'il venait de vivre lors du transfert du Destiny. Elle insista également sur le fait que le docteur Park avait toujours ses yeux bioniques. Pourquoi les aliens l'auraient soigné elle, et pas un autre. Mais pour l'infirmière, ça allait plus loin, elle le sentait au plus profond d'elle.


-J'ai même vérifié mon ADN, le gène n'y ait plus.

- Comment tu as fait ? Demanda Young. On n'a pas les instruments pour le faire.

- Bien sûr que si, l'infirmerie dispose de tout ce qui faut, répliqua TJ enthousiaste. Et depuis la restauration du vaisseau, il y a de nombreux instruments qui fonctionnent contrairement à avant.

- Cela fait à peine deux heures que nous avons repris connaissance, vous ne pouvez pas réussir à comprendre ces instruments tant bien même qu'ils ne fonctionnaient pas avant.

- Et tu n'es pas une spécialiste en génétique, expliqua Young. Il vaudrait mieux faire venir quelqu'un de la Terre ici pour analyser cela.

- Mais je vous le dis, je suis guéri.


Young regarda Camille un court instant, avant d'expliquer à TJ qu'il préférait l'avis d'un spécialiste avant de se réjouir. Mais TJ insistait toujours, elle lança même "elle me l'avait dit et je n'avais pas compris". Young ne fit pas attention à la phrase contrairement à Camille.


- De qui parlez-vous ? Demanda Camille.

- Comment ça ?

- Vous avez dit, elle, ajouta Camille. Vous avez parlé à quelqu'un.


Après une hésitation, elle expliqua qu'elle avait vu sa fille avant de se réveiller. Young et Camille étaient sceptiques, le colonel lui rappela que leur fille était bien morte et que le Destiny lui avait fait vivre une simulation dans le but d'accepter et de pouvoir aller de l'avant. I était d'ailleurs un peu sec dans ses propos. Mais TJ ne voulait plus entendre cela. Elle énonça donc ce que sa fille lui avait dit.

"Les Aliens avaient bien sauvé leur fille et qu'il n'avait laissé qu'une copie sur le vaisseau. Elle ajouta également que Caine et les autres étaient toujours en vie quelques parts. Les Aliens les avaient ramenés à la vie et renvoyé des copies pour témoigner de ce qu'ils leur étaient arrivés. Sa fille avait maintenant 16 ans puisque c'est le temps qui s'est écoulé pour elle. Grâce aux aliens, elle apprend des choses sur l'évolution de la vie et de l'univers. Elle a ajouté qu'elles se retrouveraient au point de convergence.


- Le point de convergence, insista Amanda Perry qui apparut seulement à TJ.

- Le docteur Perry, répondit Camille, comprenant que la jeune femme apparaissait aux yeux de TJ.

- Ça vous parle, répondit TJ.

- Le colonel Young a des choses à faire pour le moment. Une fois qu'il aura terminé, rejoignez-moi sur la passerelle. Dites-lui que son échange avec Telford semble être identique avec le vôtre. Ça calmera les tensions.


Amanda Perry disparut aussitôt. Young demanda ce que le docteur Perry venait de lui dire. TJ se tourna vers lui et lui demanda si avant son réveil, il avait bien parlé à Telford.

- Comment tu peux savoir ça ? Demanda Young.

- Vous avez vraiment vu Telford ? Demanda Camille.

- Oui, mais je pense plutôt que c'était un délire que j'ai eu avant de me réveiller. Un effet secondaire de ce que nous venons de vivre.

-Donc ce n'était pas un rêve, répliqua Camille qui partit en larmes.

- Camille, qu'est-ce qu'il y a ? Demanda TJ

- J'ai vu Sharon, elle n'avait pas réussi à aller de l'avant, elle m'attend toujours, ajouta Camille en larmes.

- Donc, nos expériences se sont réellement déroulées. Dans quel but ? S'exclama Young.

- Le docteur Perry dit que tu as des choses à faire et qu'ensuite il faudrait retourner sur la passerelle. Tu étais venu juste pour faire le point sur Riley et Giin.


Un silence d'installa, Young regarda TJ puis Camille, puis il décida de faire comme si de rien n'était. Après tout, cette situation bizarre, il ne la comprenait pas, donc autant avancer et voir ce qui allait bien en sortir.


- Je voudrais que l'on passe sous hypnose Giin et Riley. Pour savoir ce qu'il en est vraiment. Mais, je crois qu'il faudrait étendre cette expérience à tout le monde finalement.

- Vous avez appris quoi de Telford ? Demanda Camille.

-Que son procès ne se passait pas très bien pour lui. Qu'il était désolé et qu'il a fait tout ça pour nous couvrir.

- Donc, le but des aliens était que je sache que Sharon n'était pas bien. Vous que votre fille était toujours en vie quelques parts.

- En fait, ça reste à prouver, répliqua Young.

- Et il fallait que vous teniez informer Telford de ce qui se passait ici, continua Camille.

- Il semblerait.

- Donc, ces échanges ne se sont pas fait par hasard, supposa Camille. Il faudrait interroger tout l'équipage et voir qui a échangé avec qui et comprendre le but de chaque échange. Selon moi, ça pourrait être très important. Et peut être passé sous hypnose les cas les plus important.


*****************************************************************

Voila une première partie posant les bases de l'épisode. Il y a beaucoup de dialogues. Dans les autres parties, je penche sur la position de Telford, une petite révélation chez les Nakais et bien sûr, je m'attarderais sur la relation Riley-Young. Et vous avez un peu de nouvelles de l'équipes d'explorations. Si certains en doutaient, oui Eli n'est plus sur le Destiny. Il est actuellement dans un autre lieu, qui prendra de l'importance dans le futur. Et puis, je voulais développer le personne de Giin sans le faire à travers Eli. Cela rendra leur retrouvaille plus émouvante encore, si cela à lieu bien sûr.

Ecrit par: Dede262 Samedi 24 Février 2018 01h08
je trouve ta fan fiction hyper bien ,a par quelque partie qui je trouve diverge trop des saisons initial de SGU mais j'attend quand même la suite et j’espère que Eli vas bientôt revenir

Ecrit par: ronon02 Vendredi 15 Juin 2018 22h22
Spyce revien!!! crybaby.gif crybaby.gif crybaby.gif crybaby.gif sg_p90.gif la suite... crybaby.gif crybaby.gif

Ecrit par: Spyce Lundi 29 Octobre 2018 12h50
Stargate Univers : saison 4

Episode 3 - Revenant, seconde partie



******************************************************************

Pour Camille, il était évident que ces échanges n'avaient rien d'anodin, en les analysants, elle était persuadée d’arriver à quelques choses d’importants. Cela pouvait être capital pour la finalité de la mission du Destiny. Grâce à l'expérience de TJ, il était assuré que les Aliens d'Eden étaient responsable de ce sauvetage. Plus important encore, que certains dès leur étaient toujours en vie quelques parts pour une cause plus grande encore.


- Il faut voir Rush, proposa Young.

- Nan colonel. Je pense que vous avez quelqu'un d’autres à aller voir avant, répliqua TJ... Riley.


Le colonel Young resta un cours instant sans répondre avant que Camille intervienne. Elle devait interroger Gin et Riley, pourquoi ne pas commencer par interroger ce dernier en présence du colonel.

- Je ne sais pas si je pourrais le regarder dans les yeux. La dernière fois… c’était.

- Ça sera peut-être donc l'occasion de vous pardonner, essaya de convaincre Camille.


Sur la passerelle, les docteur Volker et Park ainsi que monsieur Brody se réjouirent des changements apportés au vaisseau. Il semblait évident qu'il était comme sortie d'usine à l’instar de la première navette, voir même de la seconde. Alors ils imaginèrent les raisons qui poussaient les aliens à agir ainsi. Certaines étaient loufoques d'autres bien plus réfléchis autour de la mission du Destiny. Ils imaginèrent un acte purement gratuit en bon samaritain, pour Park il était probablement, qu’il attendait clairement quelques choses d’eux, cela ne pouvait pas être gratuit.


- Par contre, je n'arrive pas à expliquer pourquoi la base de donnée est resté la même, chercha Park. Tout semble parfaitement à sa place.

- Peut-être qu'en libérant le noyau, Rush, a permis de garder stocker le savoir acquis durant ces millions d'années, supposa Volker.

- Ça serait bien la première fois qu'un coup de folie de Rush nous réussit.


Soudain Rush entra, mettant mal à l'aise, monsieur Brody. Mais le scientifique en chef n'en avait que faire de ces échanges. Il s'installa énerver dans le siège de contrôle et se frotta la barbe. Park demanda ce qu'il avait et Rush lui répondit qu'Eli avait disparu. Le docteur Perry lui a confirmé d'ailleurs que le jeune homme n'était physiquement plus présent sur le vaisseau.


- Il est partit où ? Demanda Volker.

- Si je le savais, je ne serais pas énervé. Mais ce qui nous a sauvé, à envoyer, je ne sais où Eli quelques parts ailleurs.

- Vous avez peur qu'il soit resté avec eux et qu'il perce les secrets de l'univers sans vous ? Demanda Volker se moquant.

- J'espère surtout qu'il ne soit pas en danger ailleurs.

- Young le sait ? Demanda Brody.

- Bien sûr qu'il le sait. Vous croyez quoi.


Un silence s'installa dans la pièce. Rush remit ses cheveux en place avant de se lever et demander ce qu'ils avaient trouvé. Monsieur Brody fut le premier à s'exprimer. Le Destiny avait clairement été restauré. Que cela soit la coque, les compartiments ou même les sections jusque-là inconnues, il n'y avait plus de trace de leur ancien état. Même la salle de pisciculture développée par Greer s'était vue rénové avec ce qui y avait été apporté. La zone avait littéralement explosé dans l'espace lors de l'attaque des drones. Les différentes espèces de poissons récoltées durant ces derniers mois étaient considérées comme perdu. Pourtant, tout était à sa place dans un environnement neuf. Park insista sur la base de donnée qui avait gardé tout son contenu en mémoire y compris l'attaque, l'apparition de l'anomalie jusqu'au dernier instant précédent leur réapparition.


- Donc les aliens ont restauré le vaisseau en préservant ce que nous y avons apporté.

- Qu'est-ce qu'on doit comprendre ? Demanda Brody.

- Qu'ils sont là pour nous aider.

- En tout cas, ils sont décidés à ce que nous gardions 2 navettes, répliqua Brody. Comme la précédente, elle a été restaurée et son ordinateur de bord ne comportait aucune donnée.

- On a découvert que le vaisseau était en pleine capacité de ses moyens. L'informatique fonctionne mieux, il n'y a plus de fichiers ou de programmes corrompus. Les réserves d'énergies sont quasiment identiques à ceux que nous avions avant l'attaque.

- Cependant, on a découvert que les collecteurs et nos réservoirs sont capables d'en prendre d'avantage, ajouta Brody.

- C'est évident. Nous ne pouvions stocker que 40% des capacités originaires des réservoirs.

- On a découvert tout un réseau qui ne nous était pas disponible avant, termina Park. On suppose que cela vient des programmes corrompus qui ne permettaient pas d'avoir accès à de nombreuses fonctions.

- On connait notre position ? Demanda Rush.

- Affirmatif, répondit Volker. On a fait un bon de 2 000 années lumières en avant sur notre itinéraire. D'après les détecteurs, nous sommes dans une zone où les drones sont peu présents.

- Les systèmes de défenses et d'armement ? Demanda Rush.

- Ils sont nominaux. Ils sont 10 fois plus importants et efficace que ce que nous avions aux meilleurs de notre forme, répondit Brody. Mais il ne faut pas se leurrer, davantage de puissance ne veut pas dire que nous serons de tailles à la prochaines attaques.

- Je veux que l'on fasse une série de diagnostic sur l'armement, les systèmes de défense, les moteurs VSL et la porte, ordonna Rush. Quant à moi, je vais explorer cette base de données. Je suis persuadé que l'on va faire quelques découvertes.

- Et le noyau ? Demanda Volker. Il est intact.

- Parfaitement intact, répliqua Rush. J’y suis allé en cherchant Eli. Ce dernier est comme nous l’avons laissé.

- Est-ce que c'est vraiment le bon moment pour faire tout ça ? Demanda Park. Ne devrions-nous pas chercher à retrouver l'équipe de Scott ou ce qui nous ait vraiment arrivés.

- Cela serait une solution, répondit Rush. Mais elle est non productive. Nous ne savons qu’elles portent emprunter pour les rejoindre. Il nous faut donc attendre. Et Camille et TJ s'occupent pour le moment de nos ressuscités. S'il y a des réponses à trouver, c'est en les interrogeant. Pour le moment, ce que nous avons à faire c’est tout ce qui nous reste.


Rush était une nouvelle fois, un poil, autoritaire mais sa démonstration démontrait très logiquement qu’il n’y avait pas grand-chose à faire. Néanmoins, les diagnostiques du vaisseau et les questions posées aux derniers arrivant pourraient justement permettre d’y voir plus clair et prendre des décisions par la suite. Dans cette optique, Camille interrogea Giin en présence de TJ et Young. Ce dernier avait préféré commencer par elle, histoire de se faire à l’idée que cela serait bientôt à Riley, un moment qu’il redoutait par-dessus tout. Il y était situé dans une des chambres du vaisseau. L’endroit était bien plus lumineux qu’à son habitude. C’était une évidence, le temps avait eu raison de la qualité des matériaux qui s’étaient terni avec le temps et c’était surtout assombri. Camille tentait de mettre en confiance Giin. Cette dernière était installée sur un fauteuil tandis que Camille et TJ étaient assises sur deux autres situés juste en face. Young se tenait dernière, légèrement en retrait observant la scène. Giin avait les yeux fermés et écoutait attentivement les mots qui sortaient de la bouche de Camille Wray qui s’exprimait d’une voix posée. Une bougie sur une table éclairait la pièce qui était alors plongé dans la pénombre. Bien évidemment, Camille avait procédé à plusieurs exercices afin de vérifier la capacité de réception du sujet. On était donc entré clairement dans la partie la plus intéressante, le moment où l’esprit se dévoile.


- Maintenant Giin, je vous demande de vous rappeler les événements justes avant votre mort.


La jeune femme se rappelait alors être dans le corps du docteur Perry. Elle était interrogée par des hommes et des femmes du commandement planétaire. Le général O'Neill y était présent et faisait partie des interrogateurs. Elle se rappelait les questions et les réponses de ces derniers. Elle n'était pas très à l'aise notamment à cause de l'interrogatoire mais également à cause de l'état de l'ôte dans lequel elle se trouvait. La jeune femme y détaillait la scène et son ressenti. Soudainement, elle vit le visage de Siméon au-dessus d'elle, l'homme qui l'avait tué. Elle suffoqua un instant avant de se réveiller dans le corps de Chloé.


- C'est bien Giin. Décrivez ce que vous ressentiez, déclara Camille.

- Je suis troublé. Un instant, j'étais sur Terre et à un autre moment, je vois le colonel Young. Je ne savais pas trop quoi penser mais je savais que quelques choses clochaient.

- C'est-à-dire ?

- Je ressentais les choses différemment.

- Et pourquoi ça ?

- C’était comme si j’étais là sans être là, je ressentais à peine le corps de Chloé. Je n’avais pas l’impression d’être moi.

- Très bien. On va passer maintenant au moment où vous avez intégré la mémoire du vaisseau. C'est arrivé une journée après que vous vous soyez retrouvé dans le corps de Chloé.

- Eh bien à vrai dire, je ne ressentais plus rien. J'avais peur, j'étais triste, je n'avais plus de sensation. Je ne me sentais plus humaine. Eli a voulu me rassurer mais ce n’était pas naturel. Et j'ai vu Amanda.

- Vous avez vu le docteur Perry ?

- Dans la mémoire du vaisseau, il y avait comme un autre Destiny, mais celui-là était vide. C'était effrayant au début. Mais Amanda m'a rassuré et m'a dit qu'il y avait tellement à découvrir. Puis, elle est partie rejoindre TJ pour l'aider dans son opération.

- Qu'est-ce qui s'est passé après ?

- Amanda et moi avons fait des découvertes étonnantes, c'était inimaginable et frustrant à la fois. J’étais inspiré par Amanda qui débordait d’optimiste. Moi j'étais triste, je ne prenais aucun plaisir, analyser le vaisseau ou l’espace, ne faisait qu’occuper mon esprit. Et Amanda a voulu passer du temps avec Rush et nous nous sommes retrouvés en quarantaine.

- Qu'est-ce qui s'est passé pendant ce temps-là ?

- Amanda et moi étions seuls. On ne savait pas ce qui se passait ailleurs, le vaisseau était vide. On s'attendait à chaque instant à disparaître. Au début, on avait de l'espoir mais au bout de quelques temps, il n'y en avait plus. On a fini par se haïr, se faire des reproches, si nous pouvions nous entre-tuer, nous l'aurions fait. Puis, Amanda a été géniale. Elle a su trouvé les mots et on a finalement trouvé un terrain d’entente et on s'est soutenu.

- J'imagine que le contact avec l'équipage a été un soulagement.

- Au début. Et il a fallu rattraper le retard. Le nombre de donnée intégré était plus important que j'avais. C'était comme si le Destiny avait fait un bon dans les connaissances acquises. C'était à la fois excitant et inquiétant.

- Qu'est-ce qui provoquait cela ?

- Vous tous, le Destiny, le noyau, le potentiel du vaisseau. Nous pouvions calculer des futurs probables au travers de ce que nous avons découvert. Parfois, nous avons pu éviter le pire.

- Je ne savais pas. Pourquoi n'avoir rien dit, s'inquiéta Camille.

- Amanda expliquait que nous avions un grand pouvoir entre les mains et que ce pouvoir ne pouvait pas être abordé par l'équipage sans que cela implique de terrible conséquence.

- Vous aviez prévu l'attaque des drones ?

- Oui. Nous avons évité trois d'entre elle. La quatrième était celle de trop.


Camille étonné par la révélation, respira un coup. Young posa la question de savoir pourquoi elles ont gardé le secret. Giin expliqua que docteur Perry en était à l’initiative. Elle connaissait Young et savait que s’il l’apprenait, il se dépêcherait d’en exploiter le savoir. Le noyau n’est pas qu’une masse de donnée, c’est aussi un puits de sagesse.


- Quand le vaisseau a été détruit, qu’est-ce qui vous êtes arrivé ?

- On a été isolé une fois encore. L’explosion nous a quasiment sonnées comme si nous étions blessés. Nous étions conscience de ce qui arrivait et nous étions persuadé que la singularité allait avoir notre peau.

- Entre nôtre disparition dans la singularité et notre réveil, te rappelles-tu la moindre chose.

- Non, pas du tout. Si, une chose. J’ai ressenti une nouvelle fois mon corps, il se réchauffait, c’était comme si des fourmis étaient sur tout mon corps. Et puis d’un coup, j’étais dans le Destiny comme si je n’y étais jamais parti.


Young se désola de rien apprendre. Mais TJ expliqua que Giin avait peut être enregistré à son insu des informations qu’elle ne pouvait pas comprendre. C’est alors que Camille imagina une autre approche. Elle demanda à Giin se revenir un instant avant d’être retourné sur le Destiny et se concentrer sur cette chaleur qu’elle ressentait et les fourmillements qu’elle sentait. Mais elle n’arrivait à rien. Camille lui demanda d’imaginer la scène comme si elle était extérieure à son corps, elle lui demanda de visualiser son corps vivre cet événement. Cela prit un peu de temps mais il finit par y arriver. Elle apparaît dans une forêt.


- Je suis dans une forêt. Une porte des étoiles n’est pas loin. Le sol semble comme bouger comme si quelques choses en sortaient. Oh c’est pas vrai, c’est un cadavre.

- Un cadavre ? Un cadavre de qui ? Demanda TJ.

- Je vois un squelette sortir du sol, c’est comme s’il flottait sur la terre.^

- Remarques-tu un détail qui permettrait d’identifier le corps ? Demanda Camille.

- Je crois reconnais mes vêtements. Je crois que c’est moi. Il y a d’autres bouts de tissu qui sorte de la terre, on dirait un morceau d’uniforme de soldat. Les vôtres.

- Oh mon dieu, d’exclama TJ. Elle décrit la zone où on l’a enterré.

- Je vois mon corps, ça bouge sur mon squelette quelques choses semblent comme se coller dessus et gagner en densité. On dirait de la chaire. Mon squelette se recouvre de chairs. C’est comme si on inversait la décomposition.

- Très bien, calme-toi Giin. Continue mais respire, ajouta Camille regardant TJ puis Young.


La jeune femme décrivait son corps se reformer étape après étape. Elle vit sa décomposition s’inverser, reformant de la chair puis de la peau. Elle décrivit un état précédemment même la décomposition des tissus, ce moment où le corps commence à libérer certains fluides internes. Très vite son corps reprit une forme plus connu, Giin pouvait voir les marques de triangulations autour de son cou.

- Les marquent disparaissent peu à peu.

- Que vois-tu Giin à ce moment précis ? Demanda Camille.

- Je semble comme flotter autour de mon corps et être attiré par lui, je ressens une chaleur.


C’est à ce moment-là que Giin se vit reprendre son souffle comme lors d’un gros effort. L’état de conscience n’était pas tout à fait encore là, on pourrait parler de réflexe quasiment instinctif. La jeune femme s’assit alors et entrevoit le bout de tissu de l’uniforme militaire. Elle vit également un morceau de main dépourvu de chaire sortir du sol. L’expérience était traumatisante et pourtant, en un clin d’œil, elle réapparut dans le Destiny, debout et dans un silence profond. Giin sortit brusquement de son hypnose et se leva et se mit à vomir derrière le fauteuil. TJ se précipita vers elle pour la rassurer.


- Qu’est-ce que vous comprenez ? Demanda Young.

- C’est évident, ils ont reconstitué son corps à partir de sa dépouille laissé sur la planète où nous l’avions enterré. Ils ont remis son esprit dans son corps et l’ont téléporté ici.

- Pourquoi ? Demanda Young. Dans quel intérêt ?

- Colonel, je me rappelle quelques choses, répliqua Giin. Une phrase en fond qui se répétait, je ne la comprenais pas mais là c’est plus clair. C’était, rendez-vous au point de convergence.

- Qu’est-ce que le point de convergence ? Demanda Young.


Personne ne semble pouvoir répondre à la question. Young voulu retrouver Rush et le docteur Perry. Mais Camille insista sur le fait qu’il fallait interroger Riley. Lui aussi avait peut-être des choses à révéler. Young voulu se dérober. Mais TJ se mit devant lui et insista. Il plia.

La séance avec Riley prit la même tournure que celle de Giin. Il s’était vu dans la navette crashé regardant le visage de Young, puis la seconde suivante, il était dans la navette non loin du Destiny. Comme Giin, il avait vu son corps passé de l’état du simple squelette à celui d’être bien vivant. Différemment de Giin, il avait pu voir la rénovation de la navette dans laquelle il était. Les dégâts semblaient comme s’inverser dans le temps, comme si on remontait le temps. Cadman était arrivé durant la séance de Riley et avait pu écouter toute la conversation. Pour elle, il n’y avait pas de doute, les aliens n’ont pas reconstruit de nouveau corps ou restaurer la navette, il avait tout simplement inversé le temps.


- Vous pensez qu’ils ont remonté le temps, comprit Young.

- Non, je pense qu’ils ont inversé le temps pour les corps de Giin et de Riley tout comme la navette, expliqua Cadman. Au lieu de réparer ou d’ajouter de nouveau élément, ils ont dû enfermer ce qui les intéressait dans une bulle de temps et on fait infléchir le temps dans le sens inverse. C’est pour ça que Giin et Riley ont eu l’impression que leur corps se recomposait.

- Pour Giin, ils se sont contentés après de transférer sa conscience dans son corps restauré.

- Et ensuite, ils les ont téléporté jusqu’à nous, termina Young. Ça se tient.

- Mais le processus finit par s’inverser, lança Camille. Donc tôt ou tard, le temps va s’avancer et ils vont finir mort comme Caine et les autres.


TJ n’était pas d’accord. Ici, on avait une preuve que les corps de Giin et Riley avaient remonté le temps d’une certaine manière, il s’agirait donc d’un processus de maîtrise du temps lui-même. Il n’y a pas de raison qu’il s’inverse. Pourquoi s’inverserait-il ? Il ne s’agit pas d’une manipulation biologique mais bien technologique. De plus, Riley et Giin n’ont pas vocation à raconter ce qu’ils ont vécu puisque leur histoire a déjà été racontée. Dans le cas de Caine et des autres, cela donnait plutôt l’impression de vouloir donner un message. Caine lui avait expliqué qu’il se rappelait de sa mort et qu’il avait l’impression que son âme l’observait. Serait-il possible que Caine n’était pas vraiment Caine mais plutôt une copie comme semblait l’envisager son échange avec sa fille. Bien que Young restait sceptique, Cadman semblait ouverte à l’idée. TJ prit le temps de lui expliquer son échange supposé avec sa fille justement avant la réintégration du Destiny sous sa forme actuelle.


- Je suis d’accord avec TJ. J’ai moi-même vécu un contact durant ce moment.

- Lequel ? Demanda Camille.

- Un membre de l’alliance luxienne sur le poseur. C’est une scientifique, elle savait que j’étais infiltré mais n’a rien dit.

- Et qu’avez-vous appris ? Demanda Young.

- Qu’il avait réparé le poseur et que la ligne du commandant avait changé. Ce dernier se serait fait tué par l’un de ses lieutenants car considéré comme trop faible.

- Et vous étiez proche ? Demanda Camille.

- C’était devenu une véritable amie et si je suis toujours vivante c’est en partie grâce à elle. Mais si cette expérience est un fait avéré alors cela veut dire que nous aurons bientôt des problèmes. Ils nous cherchent.

- Réjouissant, lança Young. Admettons que Caine était une copie sensé donner un message. Que son Riley et Giin ?

- Ce sont les vrais Riley et Giin et les aliens nous les ont ramenés, expliqua Camille. Je ne me sens pas mal à l’aise avec eux contrairement à Caine qui me donnait des sueurs froides sans que je puisse l’expliquer.

- C’est vrai que la sensation n’est pas la même, conclu Young.

- Colonel, dit alors Riley.


Young attendit quelques secondes avant de répondre, alors que Riley était toujours en état hypnotique. Ce dernier se rappela quelques choses. Un événement précédent sa mort. Il se souvenait de la douleur et la peur de mourir seul. Il se rappela que Young lui avait indiqué qu’il resterait jusqu’à la fin. Et il a tenu votre promesse.


- Vous ne m’avez pas abandonné mon colonel et vous avez tenu parole. Cela veut beaucoup dire pour moi et je vous en serais toujours redevable.


Young serra les dents. Et répondit à Riley par « bien mon garçon ». Il n’était plus nécessaire de continuer la séance et Riley semblait donner avec ces mots la rédemption que Young attendait sans jamais l’avoir réclamé. Riley était de nouveau en état normal. Il ne comprenait pas pourquoi lui et Giin avait été ramené à la vie. TJ trouvait étrange que ces derniers étaient là alors qu’il avait perdu plusieurs autres coéquipiers. Il était évident que la solution n’arriverait pas jusqu’à eux du jour au lendemain. Pour le moment, il connaissait l’histoire de ces deux nouveaux revenants. Théoriquement, Giin et Riley ne devraient pas vivre le même sort que Caine et ses compagnons. Riley demanda ce qu’il allait advenir d’eux.


- Je ne vois pas ce qui vous empêche de reprendre votre poste, s’exclama Camille.

- En effet, répondit Young pensif. Mais vous resterez sous surveillance dans la mesure de possible.


Young demanda à Cadman de rester avec Riley. Il n’y avait pas de quoi s’alarmer mais redonner ses fonctions au lieutenant était plutôt difficile puisque sa tâche avait déjà été transférée à un autre. Mais étant un militaire, et en l’absence de plusieurs officiers partis en mission, Riley pourrait se rendre très vite utile. Young proposa à Giin de l’accompagner rejoindre Rush tandis que TJ et Camille avait la lourde tâche de préparer les entretiens avec l’équipage afin de savoir qui avait vécu quoi. Alors qu’elles partaient dans l’un des nombreux couloirs du vaisseau, Camille conclut que les liens que l’équipage a pu avoir, durant leur période de transfert, était avec des personnes importants aux yeux de chacun.

A bord du vaisseau Nakai, Chloé arriva dans un laboratoire où se tenait une carte holographique de la galaxie. Plusieurs Nakais déambulaient donnant un environnement de travail très actif. L’un d’entre eux s’approcha de Chloé et grogna son prénom et se pencha légèrement en avant. Il la salua. La jeune femme était une invitée, mieux que cela, elle faisait en quelques sortes partie de la communauté.

Il faut savoir que la communauté Nakai est par nature très sociable. Cela n’est pas une évidence quand on les observe mais l’absence d’émotion et de langage articulé se sont qu’un a priori pour une vision humain. Les Nakais échangeaient par la pensée, il ne s’agissait pas de mot pensée mais bien des images, des émotions et des impressions. Faut-il rappeler également que la communauté Nakai s’était vu se réduire suite à leur exode et la perte des leurs avec les conflits qui avaient suivi ne faisait de renforcer cette cohésion.

Chloé avait appris à mieux utiliser ses dons psychique durant ces derniers jours, il était donc plus facile de communiquer avec les Nakais. Néanmoins, pour faciliter ses échanges, la communauté avait décidé d’échanger qu’avec un seul interlocuteur à la fois prétextant que son cerveau n’était pas assez mature pour s’intégrer au collectif. Dans ces lieux, elle se trouvait accompagner d’une scientifique. Bien qu’il était difficile de différencier les genres, il y avait bien une notion de sexe dans cette espèce et plus précisément 3 genres : mâle, femelle et asexué. Le troisième genre était une sorte d’être ouvrier, non destiné à la préservation de l’espèce. C’était une sorte de sous-genre Nakai mais intégré à des fonctions plus basique comme celle des gardes, des ouvriers ou des techniciens. Contrairement à la culture humaine, ce genre était respecté et parfaitement intégré à la société.

La scientifique montrait des images de la galaxie sous une forme holographique. Les images défilaient sans jamais trouver d’explication. Chloé se tourna vers Elisa pour comprendre :

- Nous n’avons pas retrouvé le Destiny.

- Ils sont loin peut-être?

- Nous avons cherché des traces de signatures énergétiques et il n’y en avait pas.

- Ça ne veut pas dire qu’ils ne sont pas quelques parts.

- Tu ne comprends pas. Ils ont pu se matérialiser à l’autre bout de la galaxie comme dans une autre. Ils seront impossibles à rechercher.

- Il faut peut-être si prendre autrement !

- Mais comment, questionna Elisa qui observait une Chloé bien sûr d’elle.


La scientifique Nakai semblait observer une pensée bien claire alors que Chloé s’imaginer suffisamment intelligente pour garder ses petits secrets. L’alien bleu avait compris et lui fit bien comprendre. Pour Chloé, il était évident que le Destiny suivait un cap définit par les poseurs. Qu’il soit à une année lumière ou un million, la route restait la même. Il était donc évident de suivre le chemin.


- J’imagine que vous avez une carte du trajet du Destiny. Vous n’êtes pas allé plusieurs fois sur le vaisseau sans savoir comment le suivre.

- POINT…. DE CONVERGENCE, grogna la Nakai.

- Je vous ai entendu plusieurs fois parler du point de convergence. Qu’est-ce que c’est ? Demanda Chloé.

- C’est une étape, constate Elisa.


La Nakai se retourna et montra une carte de l’univers, ou plutôt une partie de l’univers. Cela se présentait comme un filament d’étoiles semblable à un réseau de neurone. La scientifique fit un zoom sur l’une de ses connexions où se trouvait une concentration de galaxie et d’étoiles. L’image s’illumina d’un bleu vif et pouvait se refléter sur le visage de Chloé.

- Maintenant, tu comprends, rétorqua Elisa à Chloé.


Chloé vit un défilé d’image et la Nakai lui expliquait par télépathie ce qu’il en était.

******************************************************************

Bonjour, après une longue absence me revoilà de retour. Je tenais déjà à m'excuser, je suis maintenant papa depuis presque de 5 mois, et vous savez quoi ? Quand on vous dit que vous avez beaucoup moins de temps pour vous, et bien, c'est vrai tongue.gif

La troisième partie ne devrait plus trop tardé, je dois refaire certaines paragraphes qui ne sont plus à mon gout. Il ne devrait y avoir que trois partis sur ce chapitre et je pourrais naturellement me tourner sur le quatrième épisode. Merci encore pour votre suvi et désolé Ronon02 pour ton désespoir. Eli réapparaîtra dès le quatrième épisode. J'ai décidé de séparer l'équipage en 3 : Le Destiny qui est la continuité de son histoire. Chloé isolé chez les Nakai, je prendrais le temps de plus développé son histoire dans le quatrième épisode justement, là on a juste le droit à des scènes. Ensuite, petit spoiler, l'équipe de Matt finira par rejoindre Eli et ne former qu'un groupe.

Ecrit par: Dede262 Mardi 30 Octobre 2018 19h04
enfinnnn le retourrrr smile.gif

Ecrit par: Spyce Jeudi 04 Juillet 2019 11h49
Stargate Univers : saison 4

Episode 3 - Revenant, troisième partie



******************************************************************

Bien loin de tout ça, Young et Giin rejoignait Rush qui était dans la salle du fauteuil des anciens en compagnie de Cadman. Cette zone avait été partiellement détruite et n’était plus exploité. C’était sans compter, la restauration du vaisseau. Rush s’émerveillait par ce qu’il analysait.


- Tu as l’air souriant, s’exclama Young.

- Eh il y a de quoi ? Répondit Rush.

- Il est comme ça depuis qu’il s’est connecté au fauteuil.

- Quoi, vous vous êtes connecté à ce truc, vous n’avez pas…, rétorqua Giin.

- PEUR, interrompit-il la jeune femme. Le siège ne m’a rien fait, j’ai juste pu avoir accès à la base de données. Amanda a permis de ralentir le flot de donnée pour que je puisse l’interpréter.


Rush expliqua que le fauteuil fonctionnait mal quand ils l’ont découvert. Les paramètres initiaux programmés par les Anciens avaient été changé au cours du voyage du Destiny. Mais depuis qu’il avait été remis à sa configuration initiale, ce dernier fonctionnait mieux que jamais. Toujours selon le scientifique, cela impliquait une manipulation extérieur, probablement une race extraterrestre qui a dû aborder le vaisseau et tenté d’en découvrir les secrets.


- Les Nakais, supposa Young.

- Probablement une autre race dont on ne sera rien, répliqua Rush. Nos aliens bleus ne sont sûrement pas les seuls extraterrestres à s’être intéressé au vaisseau.


Rush expliqua qu’Amanda était parvenue à ralentir le flot de donnée pour qu’il puisse exploiter au mieux la base de données du Destiny qui était plus étendu que ce qu’il imaginait. Rush était enthousiaste, il se tourna vers Cadman et lui demanda d’activer l’interface du siège de contrôle. Rush s’installa dans le siège alors que Giin et Young se précipitèrent vers lui pour l’en empêcher mais il était trop tard, les connexions étaient faite. Une image presque identique à celle que les Nakais avaient montrée à Chloé se matérialisa sous une forme d’hologramme. La carte de l’univers se limita à une zone où se rejoignait les galaxies.

Rush expliqua que l’univers était façonné par un nombre important de variable physique et mathématique. Il ajouta également que ce sont ses variables qui ont permis à l’univers de prendre la forme qu’il a actuellement.


- Venez-en au fait, s’exclama Cadman.


Rush expliquait que la disposition de la matière, la forme des galaxies répondaient à un tout unique. Ce tout unique a une cohérence qui reste actuellement à déterminer. C’est notamment cette cohérence trouvé dans l’étude du fond cosmologique qui a lancé la mission.


- En gros, le sens de la vie ? Lança Rush.

- C’est tout à fait cela, dit la voix d’Amanda. Et la première pierre à l’édifice, c’est le point de convergence.

- Le point de convergence, ce sont ces galaxies qui se rejoignent un peu partout dans l’univers ? demanda Giin.


Rush expliqua qu’il y avait des millions de point de convergence dans l’univers, certains plus important que d’autres de par leur masse ou leur densité. Amanda compléta les mots du scientifique en précisant que ces points étaient généralement prisés des races avancées et que de nombreuses cultures se battaient pour les contrôler.


- C’est une stratégie militaire de contrôle, compris Young. Qui contrôle ces zones de convergences contre les mouvements qui pourrait s’opérer sur ces filaments de galaxies.

- On s’appelle cela des superamas de galaxie, rétorqua Cadman

- Cela va plus loin que ça, rétorqua Rush. Ce sont des points de connexion gravitationnelle.


Amanda expliqua que les trous noirs existent partout dans l’univers sous bien des formes : trou noir stellaire, intermédiaire, galactique mais également microscopique. Et chacun ont des propriétés bien différentes. Certains trous noirs sont en réalité des trous de vers naturel, des ponts spatiaux-temporels qui peuvent relier deux points différents de l’univers. La technologie de la porte des étoiles s’appuient d’ailleurs sur ces bases de la nature. Dans les points de convergence, la proportion des trous de vers est beaucoup plus importante, il est donc beaucoup plus facile de naviguer et sans consommer de l’énergie puisqu’elle se matérialise naturellement.


- Les Anciens ont créé la porte des étoiles. Répliqua Young. Donc eux c’était affranchi de ces points de convergence.

- C’est d’ailleurs le réseau de porte des étoiles qui a fait la grandeur des Anciens, ajouta Giin. Et qui leur a permis de maintenir la domination de la Voie Lactée.

- Mais cela consomme des ressources, de l’énergie, détailla Cadman qui avait d’avantage étudié la question. Ils ont donc dû concevoir des E2PZ ou d’autres solutions beaucoup plus contraignantes. Ces ressources sont limitées. Mais ce qui est naturel ne consomme ni énergie produite, ni les ressource d’une civilisation, l’énergie est donc quasiment illimité.

- C’est aussi un vecteur de pouvoir, ajouta Rush. Etre dans une zone où les trous de vers sont plus fréquemment, c’est s’exposé à une zone plus riche en énergie et une civilisation qui dispose d’une grande énergie surpasse toutes les autres.

- Donc, c’est un rapport de pouvoir, conclut Young.


Amanda prit la parole et révéla que les points de convergences étaient des zones où des civilisations avancés luttaient sans relâche. Ils sont à la fois une source de pouvoir mais aussi de connaissance. C’est à partir de ces points qu’il est plus facile de percer les secrets de l’univers. En effet, une zone plus dynamique est plus propice à créer des civilisations avancées que des zones plus pauvres en matières et en énergie.


- Vous voulez dire que puisse que nous ne vivons pas dans un point de convergence, nous serions moins enclin à créer de super civilisation, comprit Young.


Rush confirma l’hypothèse de Young et ajouta alors que ces zones étaient donc propices aux développements de technologies et de monuments permettant l’exploitation des ressources des trous de ver.

- Amanda ! Est-ce que cela veut dire que nous sommes proches d’un de ces points de convergences ?

- Le Destiny est déjà dans le point de convergence et cela depuis une bonne centaine d’année, répondit Amanda. Nous atteindrons bientôt le centre de cette convergence.

- Combien de temps ? demanda Young ?


Cadman lui indiqua moins de 3 mois. Le colonel conclut que c’était une sacré coïncidence qu’ils aient pu se rendre sur le Destiny quelques années seulement avant d’arriver à la fin de sa mission. Mais Rush ne l’entendait pas ainsi. Arriver sur le point de convergence n’était pas le but de la mission de Destiny, c’était une étape de plus pour résoudre sa mission. Au cours des millions d’années, le vaisseau a collecté un nombre important de donnée permettant de répondre à l’énigme de la mission ou des missions, le point de convergence n’était qu’une donnée de plus.


- Une donnée fondamentale vous voulez dire, rétorqua Young.

- Il faut voir cela comme un puzzle, un puzzle gigantesque et quand nous serons arrivé à destination nous serons en mesure de connaitre l’étape suivante, s’enthousiasma Rush.


Young demanda à Rush s’il avait une idée de ce que pouvait être la finalité de la mission du Destiny. Rush resta plutôt évasif mais il avait l’intime conviction que cela avait une implication avec l’origine même de l’univers. Il rappela que le Destiny n’avait reçu son nom par hasard. Mais Cadman avait une tout autre idée. Elle rappela les derniers évènements et notamment sur l’évolution des premiers humaines et du système multiples qui avait évolué en système d’étoiles à neutron. Pour le scientifique, c’était un autre morceau du puzzle dont on en apprendrait la cohérence qu’une fois rassemblée aux autres morceaux.

- Eli, lança Giin. Il est censé être le gardien du Destiny.

- Mais Eli a disparu, rétorqua Cadman.

- Les Aliens d’Eden sont probablement ceux qui nous ont sauvés, ils vous ont aussi ramené à la vie ainsi que Riley. Ils ont probablement projeté Eli autre part pour une raison qui nous échappe encore, expliqua Young. Ne vous en faites pas, on finira par le retrouvé.


Rush regarda Young étonné. Cela ne lui ressemblait pas un tel optimiste et surtout une telle confiance en puissance supérieur. Mais Young était pragmatique. Les événements passés et présent s’agençaient étrangement comme si l’histoire était déjà écrite et qu’il n’y avait pas qu’à suivre les indices. Il ne prétendait pas comprendre ce qui se passait mais il fallait se résoudre, il fallait aller de l’avant. La disparition d’Eli ne pouvait pas être une mauvaise chose puisque Riley et Giin étaient revenus d’entre les morts.

Soudain, TJ appela Young à la radio. Elle lui indiquait que Telford venait d’arriver en compagnie du général O’Neill. Le colonel lui répondit qu’il allait à leur rencontre et ajouta que ces détails devaient rester pour le moment entre eux. Rush appuya cette idée alors que les autres étaient plutôt surpris par ce choix de désinformation.

Dans l’arche Nakai, Chloé conversait avec son double hybride dans une petite pièce à l’écart de tout. L’hybride semblait se souvenir d’événements n’ayant jamais vécu. Il s’agissait en réalité de souvenir venant de Chloé elle-même. La jeune femme détailla les évènements entourant ce souvenir d’enfance qu’elle avait pu partager avec son père. Chloé et Elisa semblaient comme tisser des liens fraternels impactant le comportement si froid de l’hybride. Chloé finit par dire à sa jumelle qu’il ne serait peut-être pas judicieux de retourner tout de suite vers le Destiny même si elle ne savait pas encore où il était.


- Que penses-tu trouver en restant avec nous ?

- Je ne sais pas. Mais on a beaucoup appris de choses sur le Destiny avec ce que vous aviez mis en moi. Vous avez une compréhension du Destiny qui est peut être supérieur à la nôtre.

- Tu veux être utile, rétorqua Elisa.

- Je vois que je ne peux rien te cacher. Tu lis en moi comme un livre ouvert. Il va vraiment falloir que je fasse quelques choses pour tes cheveux ma chérie, c’est pas possible comme ça, ajouta Chloé touchant les cheveux d’Elisa.

- Tu retrouveras probablement tes amis une fois que nous serons arrivé à l’obélisque, se veut rassurant l’hybride. Mais avant nous avons un détour avant d’y arriver.

- Comment ça ? Demanda Chloé. Je pensais que nous irions dès maintenant, tu as parlé de presque 3 mois de voyage.

- La carte démontre des points de connexion de singularité inhabituelle dans une région non loin d’ici. Nous souhaiterions les étudier.

- Et pour quelle raison ? Je croyais que vous étiez déjà capable de trouver les trous de vers dans la région et qu’il n’était pas plus important que trouver l’obélisque du point de convergence de cette région.

- La signature de ces singularités est étrange ? Il y a des points communs avec le modèle de propulsion VSL du Destiny.

- Vous pensez que le Destiny est peut être là-bas ?

- C’est peu probable, nous pensons plutôt pour une interaction naturelle avec différents corps céleste mais leur étude permettrait de comprendre pourquoi les constructeurs du Destiny ont choisi une propulsion si peu efficace. C’est une question pour laquelle nous n’avons pas de réponse mais nous sommes persuadés que cela a un sens.


Chloé s’empressa de se positionner derrière l’hybride et de lui toucher les cheveux. Une substance gluante semblait se mêler à ces derniers créant le dégout de la jeune femme.


- Tu as des ciseaux ? Une brosse ? Du shampooing ? Un fer à lisser ? Grimaça Chloé.


Young rejoignit Telford et O’neill en salle des pierres. Les deux hommes attendaient patiemment sans se parler, le général frottait la table avec ses doigts comme voulant nettoyer une tâche. Le colonel s’excusa de ne pas avoir pris contact avec la Terre plus tôt.

- Vous étiez dans un vaisseau détruis, s’exclama O’neill.

- Oui, les choses se sont beaucoup enchainées, je l’avoue.

- Vous étiez dans un vaisseau détruis, insista O’Neill.

- Comment est-ce possible ? Demanda Telford.

- On a eu de la chance, voilà tout. On suspecte les aliens d’Eden de nous avoir secourus.


Young relata de façon très rapide les événements qui s’étaient déroulé jusqu’à leur réveil. Il expliqua également qu’il avait eu un échange avec Telford. L’homme confirma que l’échange avait bien eu lieu mais que pour se faire, il était mort pendant un temps.


- Ce n’est pas tout général.

- Il y a encore d’autres surprises ? Demanda O’Neill.

- Le lieutenant Riley et Giin de l’alliance Luxienne sont revenus.

- Revenu ? Comme Caines ? Demanda Telford.

- On ne pense pas. On pense que cela est permanent.


O’Neill sceptique proposa que des experts analysent la situation mais Young insista sur le fait que les spécialistes étaient déjà sur place. Le général rappela que le transfert de commandement était toujours d’actualité surtout maintenant que le vaisseau était à nouveau remis en l’état.


- Mon général, avec tout le respect que j’ai pour vous.

- ça suffit Everett. La décision avait été prise depuis longtemps. Il est bien évident qu’avant de faire venir qui que ce soit ici, il faudra tenir compte des changements opérés sur ce vaisseau. Le nouvel équipage ne viendra pas tout de suite, mais il finira par venir.

- Telford sera donc le nouveau commandant ? Demanda Young.

- Pas de tout, répondit Telford. J’ai été relevé de mes fonctions et mon procès est toujours en cours.


Telford expliqua que cette prise de contact avec le Destiny n’était pas prévue. Il a utilisé les pierres de communication sans autorisation et à son plus grand étonnement il a découvert l’état du vaisseau tel qu’il se présentait. Il est resté plusieurs minutes sur place avant de demander à un soldat de le rejoindre en salle de communication. Le colonel a alors coupé le lien pour demander au général de se joindre à lui et de rejoindre le Destiny.


- Et nous voilà ici. Alors que pouvez-vous nous dire de plus avant que l’on reparte.

- Le vaisseau fonctionne mieux que j’avais, l’équipe de Rush à découvert tout un ensemble de fonction qu’ils ne connaissaient pas. Avant de naviguer, il serait bon de laisser le vaisseau en automatique. Nous avons également 2 équipes partis en exploration et nous ne savons pas comment les rejoindre.

- comment ça ? Vous pouvez contrôler le vaisseau.

- Oui, mais nous ne savons pas où nous sommes par rapport à notre précédente position. Et nous avons perdu Eli et Chloé Armstrong.

- Ils sont mort ? Demanda Telford.

- Chloé est parti dans une capsule Nakai cherché de l’aide, elle n’est pas revenue. Et Eli a disparu après la restauration du Destiny. On pense qu’il a été envoyé ailleurs. Nous ne savons pas pourquoi.

- Je vois, répondit O’Neill.


Le général indiqua qu’il faudrait prendre des décisions et qu’en conséquence, il ne pourrait pas les prendre ici sans en faire part en haut lieu. Il ajouta qu’il aimerait visiter le vaisseau afin de se faire un point de vue. Alors que les trois hommes avançaient dans les couloirs, Riley interpella le colonel Young. Ce dernier proposa aux deux hommes de rejoindre la passerelle, le lieutenant avança.


- Oui lieutenant.

- Qu’est-ce qui se passe ? Demanda Riley.

- Avant que le vaisseau soit restauré, la Terre était censée envoyer de l’équipement et un nouvel équipage sur le Destiny à travers la porte.

- Et changer de commandement, s’exclame le lieutenant.

- Vous avez tout compris. Mais vous ne m’avez pas interpellé pour parler de ça lieutenant.

- En effet.


Un long silence s’installa entre les deux hommes. Ce que le colonel redoutait allait se passer. Sa confrontation avec le lieutenant lui déchirait les tripes mais sa position lui obligeait presque à rester de marbre.


- Je n’en ai parlé à personne mais je voulais que vous sachiez que je me souvenais de tout.

- ah vraiment, c’est bien ça, répondit le colonel bien gêné, regardant autour de lui comme voulant fuir le regard de son interlocuteur.

- Je me rappelle de ce que je vous ai demandé et de ce qui a suivi.

- Vous vous rappelez de quoi au juste.


Riley rappela son état dans la navette. Il était sur sol, coincé, apeuré par une mort qui allait le prendre. Cette mort était imminente mais il savait aussi qu’elle n’allait pas arriver assez vite. C’était avec désespoir qu’il supplia le colonel. Il expliqua qu’il était inconcevable d’attendre de mourir seul, c’était presque rassurant d’être euthanasié. Young lui rappela qu’il ne s’agissait pas d’une petite piqure mais bel et bien d’un acte volontaire de donner la mort. Cela ressemblait à un meurtre.


- C’était un acte de compassion mon colonel. Encore aujourd’hui, je peux voir chaque détail. Votre main sur mon visage, vos yeux, votre douleur. Vous aviez arrêté de respirer et ensuite plus rien.

- Riley, je suis désolé.

- c’est plutôt moi qui suis désolé. Sur le moment, j’ai pensé à moi, je n’ai pas pensé que cela vous détruirait.

- Mais je m’en suis remis.

- Ce n’est pas ce que Rush m’a dit. Il m’a aussi dit qu’il vous arrivait encore aujourd’hui de vous réveiller avec l’image de ma mort.

- J’étais votre supérieur Riley. C’était mon rôle.

- Personne ne devrait jouer ce rôle. Pas plus que Rush n’est responsable de l’accident de la navette, vous n’êtes pas responsable de mon décès.

- Très bien, répliqua calmement Young.

- Je me rappelle d’autres choses.

- Quoi ?


Riley expliqua qu’il avait déjà raconté ce point à Rush qui l’avait invité à lui en parler. Riley avait des images dans la tête. Il savait que sa mort avait profondément affecté le colonel, mais il le savait bien avant que Rush lui explique.


- Je vous ai vu colonel. Je vous ai vu vous enfermer dans votre cabine, à boire et à boire pour tenter de diminuer votre peine. Je vous ai vu signer vos papiers de divorce.

- Vous étiez là.

- C’est difficile à dire, j’ai l’impression d’avoir été là à de nombreuses reprises. Mais ce n’est pas tout.


Riley expliqua qu’il ne s’agissait pas d’image mais plutôt de flash. C’était comme si on lui avait implanté ces informations, cela était difficile à expliquer pour lui et surtout à en mesurer les conséquences. Il ajouta également qu’il se souvenait de chose qui apparemment ne s’était pas encore passé. Le colonel était intrigué, il voulait en savoir plus mais Riley ne savait pas quoi lire. C’était difficile t’interpréter sans en connaître le contexte.


- Il n’y a pas un élément qui vous marque plus que d’autres, une phrase ? Un Mot ? Une impression ?

- Il m’en vient une : je vous vois assis sur le siège de commande de la passerelle et dire « que le Destiny a besoin d’un capitaine ». Je me rappelle en avoir parlé à Rush. Il a trouvé ce point très intéressant mais je ne suis pas plus avancé.


Young prit un peu temps à comprendre ou à essayer de comprendre ce qui venait d’entendre mais alors que les secondes défilaient la chose lui apparut très concret, un peu comme une révélation qui venait d’apparaître comme par hasard. Et il reprit :


- Très bien. Je vous invite à reprendre votre poste celui que vous aviez avant de partir. Nous manquons d’officier et votre aide serait bien utile.

- Bien colonel, répondit Riley un peu déconcerté.


Le colonel commença à s’éloigner puis il s’arrêta un instant et en se retournant à moitié, il remercia Riley pour avoir pris le temps de lui parler. Le lieutenant ne réagit pas et regarda Young s’éloigner.

Les heures avaient passés et Rush continuait de travailler sur le siège de commande. Il semblait comme ajouter une succession de protocole. Young entra dans la pièce et lui demanda ce qu’il faisait.


- Je pense avoir fait de nombreuses découvertes particulièrement intéressante, s’exclama le scientifique. Ils sont partis ? Ajouta-t-il plusieurs secondes plus tard en parlant d’O’neill et Telford.

- Oui ?

- Alors ?

- Ils vont choisir un nouveau commandant. Ils ne vont rien changer à ce qui était prévu, relata Young perdu dans ses pensées.


Soudain, la porte s’ouvrit et Giin et Riley arrivèrent. Rush, surpris, leur demanda ce qu’il pouvait bien faire ici. Giin qui vint se poster juste à côté du scientifique, expliqua que c’était la demande du colonel. Rush regarda Young et lui demanda ce qu’il avait bien en tête. Cela l’intriguait et le surprenait. Le militaire indiqua que les aliens d’Eden avaient restauré le Destiny probable pour qu’ils puissent accomplir la mission. Le retour de Giin et de Riley n’étaient pas non plus un hasard, ils font partis d’un plan.


- Toute chose à un sens comme un grand puzzle qu’il faut reconstituer. Tu commences à adhérer à cette idée.

- Sans la mort de Riley, je ne me serais pas remis en cause et je n’aurais pas pris position pour cette mission. Sans la capture de Chloé nous ne serions jamais devenus allié avec les Nakais. Notre sortie de VSL pile où se trouvait des drones d’attaque et comme par hasard le Destiny est sauvé, restauré et on peut repartir comme si de rien était. Et la liste continue encore et encore.

- Riley m’a fait part de sa vision. Le Destiny a besoin d’un capitaine. Mais ça, ça vous parle déjà.

- Pirate des caraïbes et le Hollandais Volant, lança Riley dérogeant à l’atmosphère très sérieuse qui s’était installée.

- Bien que cette fiction soit divertissante, il est de coutume qu’un navire est un capitaine naturel, répondit logiquement Rush. Le Destiny ne déroge pas à la règle.


Rush arrêta ses activités. Il regarda le colonel et esquissa un sourire. Il expliqua que le Destiny en grande partie automatique, avait malgré tout besoin d’un équipage pour accomplir sa mission. Un équipage hétéroclite dont certains membres auraient des fonctions bien précises. Il semblerait que le vaisseau avait déjà choisi son capitaine et d’ailleurs qu’il avait réagi en conséquence.


- La simulation, répondit Giin. Le colonel ne commandait plus rien et le vaisseau s’est arrêté parce qu’il était connecté psychiquement avec lui. Mais vous avez court-circuité ce programme, et le vaisseau est reparti.

- Je l’ai contourné, je n’ai pas pu changer le capitaine nommé, répondit Rush.

- Quoi ? On relance le programme et le colonel Young sera le seul légitime à commander le vaisseau. Les gens de la Terre ne pourront rien dire, comprit Riley.

- Non ce n’est pas si simple, répondit Rush. Mais il reste un point à éclaircir.

- Lequel ? Demanda Young

- Les programmes sont remis à leur niveau d’usine à l’exception de la base de données et le noyau du vaisseau. Le vaisseau reconnait déjà le colonel Young comme capitaine.

- Donc on a le colonel en capitaine, Eli en gardien de la mission, lança Giin. Et quoi d’autres,

- C’est nouveau, dit Rush surpris par cette nouvelle.


Giin expliquait qu’Eli avait été désigné ainsi. La conscience du Destiny l’avait choisi bien avant qu’il naisse. Toujours selon les dire de Giin, Gloria, l’avatar du Destiny, l’attendait depuis longtemps. Rush essaya de comprendre qu’elle était le rôle d’Eli mais Giin n’en savait pas plus et surtout moins ce que cela impliquait.

- Nous le découvrirons en temps voulu, annonça. Young. Pour le moment, nous devons nous emparer du Destiny.

- Une mutinerie ! Annonça Riley.

- Plutôt une déclaration d’indépendance, répondit Young. Giin, Riley, vous êtes revenu d’entre les morts. Et toi, Nicolas, nous découvrirons qu’elle sera ton rôle dans tout ça.


Soudain, Amanda Perry apparut aux yeux de tous sous une forme holographique. C’était une surprise, jusque-là elle ne pouvait apparaître qu’au travers d’une hallucination contrôlée. Avant même de répondre à cette question, elle indiqua qu’elle savait précisément comment il allait procéder pour prendre le contrôle de vaisseau.


*********************************************************************

Cet épisode est enfin clos. Je m'excuse pour avoir mis autant de temps avant de publier la suite. Ma fille a un an et vous n'imaginez pas à quel point votre vie peut être chamboulé quand un bébé arrive dans votre vie. Mais bon, que du bonheur. Cette épisode est enfin clos. Il s'agit vraiment d'un épisode de transition. Je vais maintenant pouvoir entamer la seconde phase de cette saison. Comme vous l'avez constaté, l'équipage se retrouve couper en 4. Nous allons donc suivre plusieurs trames en même temps. Je ne peux pas vous certifier que je publierais vite. Alors je vais juste vous indiquer que l'épisode 4 est déjà bien avancé et que je publierais en temps voulu. Encore merci s'il y a toujours des lecteurs pour suivre.

Ecrit par: Dede262 Jeudi 04 Juillet 2019 18h29
ouaiii cool , j'aime vraiment bien cette fanfiction , je la trouve très original ,j’espère que la suite arrivera le plus vite possible smile.gif , passe de bon moment avec ta fille .

Ecrit par: x303promethe Lundi 08 Juillet 2019 15h11
salut spyce, je suis tes fan fics depuis un moment même si je me suis jamais manifesté.
je suis content que tu soit toujours la ça fait plaisir; c'est toujours aussi bien. Vivement le suite , mais la famille d'abord...

Ecrit par: Spyce Lundi 12 Août 2019 22h26
Stargate Univers : saison 4

Episode 4 - La station, première partie



******************************************************************

Les lieux étaient bien sombres à cause du manque d’éclairage. L’architecture rappelait le Destiny lorsque les hommes de Young avaient investi le vaisseau des années auparavant. On y retrouvait Eli, allongé sur le sol et seul. Il avait repris ses esprits et ne savait pas ce qu’il pouvait bien faire ici. Son dernier vrai souvenir était celle du Destiny enveloppé par cette force ou cette énergie qu’il pouvait à peine d’écrire. Le jeune homme reprenait doucement ses esprits et observait l’endroit où il était. Bien que familier, il savait qu’il ne pouvait plus être sur le vaisseau. Il connaissait le Destiny par cœur, il avait eu l’occasion de l’explorer d’un bout à l’autre lorsque l’équipage était en stase et pas lui. Les interrogations s’enchaînaient et ne trouvaient pas de réponse. Cela faisait bien quelques minutes qu’il était réveillé mais impossible de savoir depuis combien de temps il était là. Un léger bruit de machine pouvait s’entendre, probablement le fonctionnement mécanique des lieux. Le plus logique était de crier pour se faire entendre bien que cela s’avérait compromis. Le Destiny était un vaisseau vide à son arrivé, pourquoi ce nouvel endroit serait-il différent ? Eli tenta tout de même de se faire entendre. Mais rien se dit-il dans un premier temps ? Puis, il entendit des pas et vit une lumière cachant trois silhouettes. C’était trois humains dont une femme, chacun portait un uniforme de l’alliance Luxienne. Le jeune homme savait qu’il était en danger, on le menaçait d’une arme et il était très clair, que cela allait mal se passer pour lui. Enfin, c’est ce qu’il se disait. L’alliance et les terriens n’étaient pas en bon terme. De plus, les derniers échanges avec l’équipage du Destiny s’étaient soldés par des actes guerriers si on pouvait dire.


- Qui êtes-vous ? Demanda Eli fébrilement.

- Vous êtes Eli Wallace, dit un homme à la peau noir. Bienvenu sur la station monsieur Wallace, ajouta-t-il.


Eli ne savait pas quoi répondre et l’homme qui venait de lui parler était très intimidant. Il fallait donc faire profil bas et ne rien tenter de stupide. Eli imaginait tout un tas de solution pour s’en sortir. Mais contre toute attente, l’homme baissa son arme et se présenta sous le nom de Kan. L'individus se voulait rassurant.


- Ne vous en faites pas monsieur Wallace. On vous fera pas de mal, rassura la seule femme du trio. Je m’appelle Gigi.

- Eli, dit-il. Est-ce que je suis prisonnier ?

- Non, vous avez notre parole, assura Kan. On ne vous fera pas de mal. Je pense que l’on a surtout besoin de vous.


Eli ne comprenait pas, pourquoi l'alliance se montrerait-elle aussi accueillant avec lui ? ça n'avait pas de sens. Mais tout prit un sens quand le troisième homme ouvrit la bouche. Il se prénommait Bro. C’était un ingénieur aérospatial. Il expliqua qu’ils étaient actuellement dans une station spatiale ancienne. Cette dernière avait été envoyée plusieurs centaines d’années après le Destiny afin de suivre le vaisseau et permettre l’installation d’un équipage sur long terme. Il ajouta que le Destiny n’avait jamais eu vocation à parcourir les confins de l’univers seul.


- Une station ? Vous rigolez, s'étonna le garça et après un petit silence, il ajouta : Qu’attendez-vous de moi ?


Soudain, Bro baissa la tête et après un court instant, il releva la tête et ses yeux s’illuminèrent. Eli sursauta, ne s’attendant pas à une telle surprise. Mais il ne savait pas ce que cela impliquait. Gigi s’étonna de la surprise d’Eli, elle ne comprenait pas la réaction de ce dernier face à un Goa’uld.


- Je ne suis pas un Goa’uld. Je suis un Tok’ra.

- C’est pareil, vous êtes la même espèce, argumenta Gigi. Il s’appelle Darius. Il s’est infiltré dans nos rangs, il y a quelques années. Il a été découvert une fois que nous sommes arrivés dans cette région de l’espace.

- Mais ils ont refusé mon exécution ce qui les a mené à l’exil, répliqua le Tok’ra.


Kan se présenta comme le leader d’un groupe de 18 personnes. Tous des exilés du vaisseau poseur de porte. Bien que certains s’étaient opposés à l’exécution du Tok’ra, tous n’avait pas été exilé pour les mêmes raisons. Certains avaient défié l’autorité de l’alliance ou simplement émis un avis qui n’avait pas plus. L’exil avait eu lieu bien avant que l’équipage du Destiny ne se rende sur le vaisseau poseur de porte sous pavillon Luxien. Il est probable que Cadman était au courant.


- Comment vous êtes-vous rendu sur ce vaisseau ?


Kan ne voulait pas répondre et préférait qu’Eli les aide sur la station. En effet, depuis leur arrivé, ils ne contrôlaient que des points mineurs du vaisseau. A l’instar de l’équipage du Destiny à son arrivé, ils n’étaient que des passagers sans contrôle. Il était évident que si Young et ses hommes contrôlaient le Destiny, Eli serait en mesure de faire pareil avec la station.


- Je ne ferais rien sans garantie. Je veux que vous me garantissiez que vous ne me ferez pas de mal.

- Gamin, on se calme. J’ai peut-être une tête de tueur mais je te garantis qu’il te sera fait aucun mal. Tu as le droit à l’échec.

- Tous les membres de l’alliance ne sont pas des criminelles, répliqua Bro. Beaucoup ont été enrôlé de force. Les membres ici présents à savoir 16 âmes sont des gens avec des principes.

- Vous avez dit 18, tout à l’heure.

- Nous avons perdu 2 des nôtres au cours des derniers mois, expliqua Gigi. La station s’arrête en orbite autour de planètes habitables afin de faire le plein en eau et en air. On a donc l’occasion de prendre la navette et d’explorer les planètes. C’est au cours de ces excursions que nous avons perdu les nôtres.

- Qu’attendez-vous de moi ? Demanda Eli devenu compatissant.


Kan expliqua qu’il avait réussi à localiser la passerelle de commande de la station mais aucun programme ne répond. Il espère qu’Eli les aide avec Bro et Darius. Le leader de la station tendit son bras en direction d’une sortie et proposa à Eli de le suivre dans cette direction. Bien qu’impressionnant et parfois inquiétant, Kan se montrait plutôt courtois. Eli ne savait comment réagir face à ce genre de profil surtout qu’envers tous et contre tous, il devait rester prudent. Après tout, c’était des membres de l’alliance luxienne et leur faire confiance était plutôt à exclure.

Bien loin de la station et du Destiny, une course poursuite s’était opérée, perdu dans une forêt de fougère. Greer et Scott courraient à toute allure échappant à des poursuivants que l’on ne pouvait pas voir. On n’entendait aucun tir sauf le bruit haletant des deux hommes courants à s’en exploser les poumons. Ils avaient été faits prisonnier par une peuplade alien locale plusieurs jours auparavant. Ils n’arrivèrent pas à déterminer la nature de cette espèce. En apparence primitive autant sur la présentation esthétique que social, ils avaient tout de même la caractéristique d’utiliser des armes technologiquement avancés comme la possibilité de neutraliser des armes ou immobiliser d’éventuelle agresseurs avec des armes à énergies. Durant ces jours de captivité, ils avaient pu voir des constructions et des monuments rappelant les édifices de l’ancien empire Khmer à ceci près la bâtisse centrale avait plutôt l’allure d’une pyramide un peu aplati. Il n’avait pas pu explorer les lieux, tout au plus les cellules. Durant leur séjour, ils avaient été traité avec une certaine courtoisie dirons-nous. Il avait été nourri, il avait accès à l’eau mais également aux sanitaires. Culturellement, ils n’étaient pas si éloignés des cultures anciennes de la Terre. Socialement, c’était tout autre chose et il faut avouer qu’aucune des militaires captifs n’avaient le niveau pour donner une analyse fine de cette espèce.

Les deux militaires disposaient toujours de leur équipement mais ne l’utilisaient pas. En effet, par réflexe, Greer avait utilisé à plusieurs reprises son arme principale. Trop près de l’ennemis, l’arme ne s’enclenchait pas et trop loin, les tirs semblaient comme heurtés une sortes d’halo d’énergie protégeant les poursuivants. Scott lui rappela que l’utilisation des armes étaient inutiles, le plus judicieux alors était de courir. Ils s’étaient réveillé ensemble dans une sorte de désert de sable rougeâtre près de la forêt de fougère géante Scott savait que rejoindre le Destiny était impossible, sa porte n’était plus détecté, leurs seules chances étaient clairement de rejoindre une autre planète, peu importe laquelle. Mais pour lui, il fallait retrouver les 6 autres membres du Destiny qui n’étaient pas eux dont James et Varo. Les retrouver serait bien difficile quand on sait qu’ils devaient avant tout semer leurs poursuivants.

Du côté de James et Varo, ils étaient dans une situation presque identique à ceci près qu’ils s’étaient réveillé à 4. Mais durant leur poursuite, l’un des membres de son équipe s’est tué en tombant dans un trou et s’était brisé la nuque. Le second était mort également dans un accident mais cette fois-ci en lançant une grenade. James lui avait ordonné de ne pas le faire mais ce dernier n’avait pas écouté. Il avait dégoupillé sa grenade alors qu’au même moment, ils essuyaient des tirs de lances de bois et de pierre, des flèches et parfois, des armes à énergie. Cette attaque avait contraint le soldat à se coucher à terre oubliant qu’il avait une arme chargée à la main. Par chance, si on peut dire, le soldat était éloigné de Varo et de James évitant ainsi de porter à trois le nombre de mort par cet accident. James s’en voulait mais Varo lui rappela qu’elle n’était pas en tort. Bien au contraire, elle l’en avait dissuadé.


- Parfois, une mort arrive et ce n’est pas juste, insista-t-il. Maintenant, il faut se cacher.


L’ancien mercenaire de l’alliance luxienne proposa de se cacher dans une grotte. C’était plutôt simple mais l’utilisation de technologie est rendu plus difficile dans des milieux plus confinés. Ici, le corps à corps donne plus de chance quand l’ennemi surpasse technologiquement. Néanmoins, Varo était conscient que ce n’était qu’une solution temporaire et qu’il finirait très vite par se faire retrouver.


- Je me demande ce qu’ils nous veulent ?

- On est des proies. Ils nous chassent. Viens, le sol semble moins propice à la végétation par ici, on trouvera peut-être quelques choses pour se cacher. Tout au plus, on pourra se dissimuler dans les courbures du terrain.


Toujours poursuivi, ils se déplaçaient à ras du sol afin d’éviter d’être repérer. Le luxien était très prudent et agissait comme s’ils étaient l’une des proies qu’il avait l’habitude de chasser quand il était enfant. Dans leur fuite, il ramassa un ou deux gros caillou tout en regardant autour de lui afin de s’assurer que les aliens ne soient pas trop près. Malgré leur prudence, les aliens étaient juste à côté et l’une des créatures apparut devant eux pour leur barrer le chemin. Varo lança une de ses grosses pierres au visage de ce dernier qui le prit en pleine face. C’était un pur réflexe, il dégaina un seconde tire toujours en plein tête alors que l’extraterrestre était déjà à terre. Varo prit James par la main et s’exclama :


- Eh bien on s’est qu’ils sont vulnérables à courtes distances.


James et Varo sautèrent dans la rivière. Cela n’avait rien d’un saut extraordinaire, un mètre tout au plus, mais assez pour être caché par les eaux. Non loin d’eux, les créatures cessèrent la poursuite et s’empressèrent de porter assistante à celui qui était blessé. Cette attitude rappela des comportements bien humains comme la compassion. Pendant un temps, James et Varo ne seraient plus poursuivis et cela leur permettait de gagner un peu d’avance ou un peu de temps pour se reposer et élaborer une nouvelle action.

Dans la station, Eli découvrit la passerelle. Contrairement au Destiny, les lieux étaient plus aérés et étaient dominé par une gigantesque plateforme centrale. Une sorte de table disposant d’un unique écran recouvrant bien 90% de la structure. Tout autour, des touches, probablement des fonctions annexes de l’écran principal. Il y avait également des consoles tout autour avec des sièges. Une seule personne était dans les lieux, une femme aux cheveux roux. Elle devait avoir la trentaine et portait fièrement l’uniforme de l’alliance. Kan la présenta sous le nom de Gilina et la désigna comme la responsable en chef de la sécurité. Le jeune homme n’eut pas le temps de se présenter, encore moins, de parler.


- Comment va Giin ?


Eli ne savait pas quoi répondre. Son amour était mort physiquement mais sa conscience était bloquée dans l’ordinateur du vaisseau. Il ne savait quoi répondre et bredouillait plus qu’il ne parlait.


- Où est ma sœur ?

- Votre sœur ? Répondit surpris Eli. Je comprends mieux la réponse.

- J’attends, interrompit-elle. Comment va-t-elle ?

- Elle est…. Son corps est mort et sa conscience a été téléchargée dans la mémoire du Destiny le temps qu’on lui trouve un nouveau corps.

- Comment ?

- C’est ce qu’on cherche à faire ?

- Comment est-elle morte ?


Eli expliqua que Giin s’était montré disposer à aider son équipage. Il expliqua également qu’il avait travaillé ensemble sur le moyen d’ouvrir une porte alors que le Destiny se rechargeait dans une étoile. Cela n’était pas au goût de tous et notamment de Siméon. Il en a profité pour étranger Giin dans sa cabine alors qu’elle avait permuté son esprit avec le docteur Amanda Perry.


- Siméon ! Pourquoi avoir gardé un psychopathe comme lui ? Demanda Kan.

- Notre gouvernement avait eu vent d’une attaque de l’alliance sur la Terre. Siméon avait probablement des informations. Alors on l’a gardé. J’suis vraiment désolé, insista-t-il. Ce n’était pas ma décision. J’ai voulu le poursuivre mais le colonel n’a pas voulu. Et. Et…


- Vous l’aimiez ? Demanda Gilina.

- Oui et je l’aime toujours.

- Elle vous aimait aussi ?

- Oui, je pense.

- Vous lui avez fait l’amour, insista-t-elle.


Eli ne savait pas trop comment répondre, il était gêné. C'était une question personnelle et le chef de la sécurité avait posé la question avec une telle évidence. En bredouillant, Eli fit comprendre que c’était le cas. Gilina finit par approcher d’Eli et lui indiqua qu’elle avait toute confiance en lui et qu’il serait sous sa protection. Il ne comprit pas tout de suite, pourquoi donner sa confiance si vite et sur une question si rapide. Mais elle leva très vite ses doutes.


- Giin n’a jamais été avec un homme si elle s’est offerte à vous, c’était que ses sentiments étaient sincères et qu’elle avait une grande confiance en vous. Elle a pu connaître le véritable amour avant de partir.

- Non, non, elle n’est pas morte.


Eli expliqua que pendant un temps, il le croyait bel et bien. C’était extrêmement dur pour lui, les pires moments de sa vie. Puis, un jour, Chloé a utilisé les pierres de communication et s’est ainsi que Giin pu prendre le contrôle du corps de Chloé. Amanda Perry qui était morte aussi avait vu sa conscience également transféré dans le corps de Chloé. Par chance, ils ont trouvé le moyen de transférer la conscience de Giin et Amanda dans la mémoire centrale du vaisseau. Elles étaient sauves mais sans corps. Eli insista sur le fait que c’était une solution temporaire le temps de trouver le moyen de transférer leurs consciences dans de nouveaux corps. Il expliqua aussi la mésaventure de Rush qui resta bloquer dans la mémoire du vaisseau. Pour le sauver, il avait dû isoler les consciences de Giin et d’Amanda Perry dans une zone de quarantaine couper de tous. Par chance, et en découvrant le noyau du Destiny, ils parvinrent, des années plus tard, à réorganiser la mémoire du vaisseau et leur permettre à nouveau de communiquer. Cela faisait maintenant quelques mois que lui et Giin pouvait à nouveau communiquer.


- C’est impressionnant, s’exclama Darius de sa voix trafiquée. Et vous ne connaissiez aucune technologie extraterrestre avant d’intégrer le Destiny.

- Euh oui, répliqua gêné Eli. J’ai une question. Comment avez-vous intégrer cette station ? Si elle suit le Destiny depuis tout ce temps, comment êtes-vous monté à bord.


Kan expliqua que l’arche, le nom de la station, évolue indépendamment du Destiny mais que fondamentalement, elle en à les même besoin. Eli comprit qu’il voulait parler de sa capacité à se recharger dans une étoile. Cette méthode de recharge affranchissait le vaisseau de toute aide extérieur et évitait de transporter le carburant ou les ressources avec eux. Contrairement au Destiny, le vaisseau ne se contente pas de se recharger dans les étoiles mais également dans l’atmosphère des planètes. En effet, alors que les étoiles fournissent l’énergie adéquate pour les fonctions de la station, il est nécessaire également de récupérer d’autres éléments comme de l’hydrogène, de l’oxygène et tout autre gaz.


- Pour produire de l’eau, de l’oxygène et tout ce qui est nécessaire pour la survie d’un équipage de plusieurs centaines d’être, comprit Eli.

- Vous comprenez vite, répliqua Darius. Mais ça va bien plus loin que vous ne le pensez. J’imagine que Destiny est un vaisseau avec que des ressources matérielles ?

- Ce n’est pas le cas de l’arche. Elle dispose en plus des quartiers d’habitations et de commandes, d’un vaste réseau de laboratoires, de salle médicales et le plus important de tout, plusieurs unités de biosphère contrôlée.

- Vous voulez dire, qu’il y a des jardins dans ce vaisseau, se mit à sourire Eli.


Kan expliqua que plusieurs unités de plusieurs centaines de mètres carrés étaient habitées par des végétaux et des formes de vies animales. Il existe également une véritable serre principale qui constitue la ressource principale en vie.


- D’après notre cuisinier, la serre est habitée par des espèces de notre Voie Lactée qui ont évolué en isolement. Les autres unités sont habitées par d’autres formes de vie sûrement rencontré au-cours du voyage de la station. Ils existent encore des dizaines d’unités complètement vierges demandant à être utilisé.

- Comment c’est possible ça ?

- La seule expliqua, c’est que la station a été habitée par des Anciens, répondit Kan.

- On suppose que les Anciens ont utilisés la porte du Destiny pour se rendre sur la station, expliqua Darius. Nous connaissons un procédé qui consiste à téléporter un groupe de personne d’une planète à une autre dans le même système solaire.

- Les Anciens ont probablement une technologie similaire, s’exclama Kan.

- On ne sait pas pourquoi mais on suppose que les Anciens ont quitté la station pour s’installer sur une planète lors du voyage. La station est restée en fonction automatique depuis.

- Comment cette vie a pu subsister sans se détruire ou même détruire cette arche ? Demanda Eli.

- Ce sont des réponses que nous n’avons ? Répondit Kan. Mais vous pourriez peut-être y répondre si vous nous aidez à prendre le contrôle de cette station.


Gigi profita de la fin de phrase de Kan pour expliquer comment ils sont rentrés dans la station. Elle indiqua que la station s’était arrêtée dans le système solaire où les autres membres de l’alliance les avaient laissés. Cela faisait des semaines qu’ils étaient sur cette planète habitable mais plutôt hostile. La station était descendue du ciel un matin et a déployé plusieurs bras dont l’un d’eux s’était connecté à la porte de la planète. Il ne savait pas pourquoi la station faisait cela et ne le savent toujours pas aujourd’hui. Le groupe s’est empressé de rejoindre la porte, ils s’étaient installés en hauteur à plusieurs kilomètres de la porte. Trois heures étaient nécessaire pour rejoindre la porte, ce jour-là, ils l’ont rejoint en 3 fois moins de temps.


- A notre arrivé, on a essayé de comprendre ce que l’on voyait et comment monté à bord.

- C’est à ce moment-là que le bras connecté à la porte s’est détachée et a commencé à remonter en direction de la station. Cette dernière est restée sur la planète environ 2 heures.

- C’est là que je suis intervenu. Ma condition de Tok’ra me rend plus fort, j’ai donc décidé de me raccrocher à ce bras et me laisser emporter espérant atteindre la station.

- Je l’ai suivi et prouvé qu’un Tok’ra n’est pas plus fort qu’un être humain, répliqua Gilina.

- Il y a bien fallu que je vous retienne.

- Est-ce vraiment important ? S’exclama Kan.


Darius expliqua que le bras de la station était monté d’environ un kilomètre ou deux avant d’atteindre l’intérieur de la station. Ceci leur avait permis d’atteindre une zone présente sur la partie inférieure de la station. Afin d’aider à mieux visualiser la station, Kan appuya sur une touche près de l’écran central ce qui permit de projeter une image 3D parfaite de la station. La qualité de l’image faisait oublier le caractère virtuel de la projection. La station se présentait d’une pyramide, similaire à celle de la base du Destiny, positionné sur une sorte de socle bombé laissant penser à une coquine d’œuf. Ce socle était bien plus imposant que la pyramide, d’un facteur 4 environ. L’ensemble de la construction était entouré par quatre structure, toutes situées à égales distances les unes des autres, partant de la base inférieur du socle matérialisé par un module ovale et remontant comment des tiges et finissant par des points situé à la même hauteur que la base de la pyramide. Pour finir, une structure partait du dessous de la base, matérialisé par un noyau ovale, et descendait à plusieurs centaines de mètres. Cette structure donnait l’impression que l’on avait collé les uns autres plusieurs dizaines de cylindre de tailles divers et variés. Cette structure constituait les réserves en énergie du vaisseau et sa propulsion. Les bras articuler étaient une partie du module ovale qui faisait la jonction entre les propulseurs et le socle de la station. En ayant atteint le module, ils étaient en mesure d’investir plutôt facilement le socle de la station.

Ce jour-là, Darius et Gilina avait craint que la station quitte très vite l’orbite de la planète, ils se voyaient déjà sans leur compagnon resté sur la planète. Après plusieurs heures d’errances, ils ont fini par atteindre la base pyramidale de la station et découvert cette passerelle. Darius connaissait les langues anciennes, ils avaient infiltré par le passé l’armée d’Anubis et s’était donc familiarisé avec la langue et surtout l’écriture. L’exploration des programmes lui avait permis de trouver la présence d’une navette spatiale amarré sur le port d’attache de la station. L’ordinateur du vaisseau lui avait permis d’en trouver l’emplacement.


- Il est probable que l’ordinateur vous ait facilité le travail, expliqua Eli.

- Vous sous-entendez que l’arche était en mesure de nous aider, comprit Gigi.

- Il est probable qu’il existe un système d’interface neuronale. La station a su que vous vouliez sauver vos compagnons sur la planète, il vous a donc permis de trouver la navette. De plus, elle doit passer son temps à essayer de vous comprendre, détailla Eli.


Gigi expliqua que l’arrivé de la navette sur la planète est apparu comme une délivrance. Ils ont pu ainsi investir la station rapidement. Leur crainte de voir la station vite partir s’était avérée non fondé. Cette dernière était restée en orbite deux bonnes journées avant de repartir en VSL. Avec le temps, ils ont découvert qu’ils étaient à une ou deux semaines de distance du Destiny. C'était étonnant quand on sait que l'arche est partie une bonne centaine d'année après.

Kan expliqua que depuis, ils vont de merveille en merveille avec la station. Mais ils sont prisonniers de cette dernière et ne peuvent sortir que lorsque cette dernière se met en orbite autour d’une planète habitable. Seul un compte à rebours leur indique quand la station part. Eli y vit beaucoup de parallèle avec le Destiny.


- Sur le Destiny, nous avons eu besoin d’établir un algorithme complexe pour déchiffrer le code du Destiny. J’imagine que c’est la même chose et s’il s’agit du même procédé, je peux peut-être solutionner le problème.


Kan y voyait une bénédiction mais Eli se demandait ce qu’il allait faire une fois la station sous contrôle. Pour Darius, contrôlé la station s’était avant tout amélioré leur chance de survie. Mais, leur but principal était de rejoindre la Voie Lactée mais envisagé un retour direct était vraisemblablement impossible. Alors il avait trouvé une alternative.


- Le Destiny, en conclut Eli.

- Le point de convergence, répliqua Darius contredisant Eli.

- Qu’est-ce que c’est ?

- Nous n’en savons rien, répliqua Gigi. Nous savons juste que c’est une destination à atteindre. Le Destiny et l’arche se sont déjà retrouvés dans des zones de convergence mais sans jamais se retrouver au centre de ces points.

- L’initiative de l’arche est qu’un équipage décide de l’y amené, ajouta Kan. Pour nous y rendre, il faut décider d’y aller, ce que nous ne pouvons pas faire en ce moment. Peut-être que cela changera avec vous.

- On y trouvera peut-être le Destiny ? S’exclama Gilina.

- Je n’en sais rien. Notre vaisseau a été très endommagé par une attaque de drone. Et avant que je n’arrive ici, une force d’attraction a enveloppé le vaisseau. Il est peut-être détruit aujourd’hui.

- Mais vous sous-entendez que cela n’est peut –être pas le cas, répondit Gilina. Vous avez dit peut-être.

- L’entité du Destiny a pris les traits de la femme de Rush, Gloria. Et j’ai eu l’occasion de parler avec elle. Elle m’a dit que pour le moment le Destiny et moi devions être séparés pendant un temps.

- Donc vous supposez que malgré son état, il a peut-être été amené quelques parts en sûreté comme vous dans cette station, comprit Kan.

- Allez savoir. J’en sais rien à vrai dire.


Kan tendit la main vers Eli et lui expliqua qu’ils se rendraient ensemble vers le point de convergence. Et qu’il avait la conviction qu’il y trouverait le Destiny. Eli lui demanda ce qu’il lui faisait dire cela. Ce dernier lui répondit que c’était le Destiny qui devait résoudre les énigmes de la mission, pas l’arche.

Eli pouvait se sentir rassurer. Kan avait l’air d’un type bien, un Tok’ra allié de la Terre était présent, et Gilina étaient la sœur de Giin, ces trois personnes suffisaient à le mettre en confiance. Mais le devait-il ?


***************************************************************

J'ai pu lire vos messages de soutien et ça m'a fait très plaisir. Mon épisode 4 est quasiment terminé, je pourrais donc peut être publié plus rapidement. Pour faire simple, la station doit apporter une nouvelle dimension à ma version de la série. En effet, on fait vite le tour du Destiny, et pour ne pas rester bloquer dans certaines incohérence comme on a pu le voir sur SGA, il valait mieux y apporter un nouvel environnement pour faire de nouvelles découvertes sur les Anciens. Comme vous l'avez compris : le point de convergence est essentiel pour cette saison et il sera le fil conducteur de ma narration. Comme je l'avais fait sur SG-Com, pendant un temps, les héros seront séparés pour mieux se retrouver.

Ecrit par: Spyce Lundi 23 Septembre 2019 10h28
Stargate Univers : saison 4

Episode 4 - La station, seconde partie



******************************************************************

Sur la planète, Scott et Greer arrêtèrent de courir, plus personnes ne semblaient les suivre ce qui étaient étonnant, on pouvait affirmer qu’ils étaient pourtant à leur merci. Scott constata que le ciel commençait à s’assombrir, ils étaient possible que les aliens préféraient les traquer en plein jour.


- Où il y a encore des créatures affreuses qui sortent la nuit et ils veulent pas être là pour être massacré.

- Vu leur technologie, je doute que la faune et flore soient un problème pour eux, s’exclama Scott. Je pense que le mieux est de continuer à avancer et se positionner dans un endroit plus calme.

- Okay, avoir un peu d’avance ne nous fera pas de mal.


Tous en marchand à ras du sol, Scott indiqua à Greer qu’il se demandait où pouvait être les 6 autres membres de l’expédition. C’était difficile à dire puisqu’ils s’étaient réveillés seul mais selon Greer il était fortement probable que les autres soient probablement dans la même situation qu’eux. Scott cherchait encore une solution pour quitter la planète mais il était probable que la porte soit surveillé ou bien pire encore. Toutes les hypothèses envisagées comme le passage en force ou la diversion seraient vraisemblablement vouées à l’échec. Greer, comme à son habitude, proposait simplement de retrouver les autres et d’aviser après, ce qui semblait convenir à Scott. Dans le calme apparent, des bruits d’armes humaines se firent entendre, les tirs étaient près. Les deux soldats avancèrent en s’aidant du terrain pour se dissimuler. Ils avaient à peine fait 100 mètres qu’ils virent un alien se battre avec Markam, l’un des membres de l’équipe d’exploration de Scott. Un corps gisait déjà sur le sol, il était mort. Le combat était déséquilibré, la créature était plus grande, plus forte, plus agile et les armes humaines étaient complètement inoffensive, l’alien ne montrait aucune faiblesse.

Greer et Scott se levèrent et se mirent à courir afin de porter secours au soldat déjà en grande difficulté. Il n’y avait personne autour, l’alien semblait seul. Markam était rassuré à l’arrivé de ses deux supérieurs. Pourtant, la créature continuait de prendre le dessus. Les deux militaires déchargèrent leur chargeur sur l’alien mais une fois de plus, une sorte de bouclier le protégeait. Les impacts ne permettaient même pas de le faire reculer un peu. Une fois les chargeurs vident, Greer prit mécaniquement une pierre au sol afin de la jeter sur la créature. Contre toute attente, le bouclier ne retient pas la pierre qui vint percuter la tête de corps supérieur de l’alien. Scott vit l’action et comprit qu’une vélocité différente suffisait à percuter le bouclier. Un coup de poing ou un caillou suffisait donc. Il s’empressa donc de saisir une pierre afin que cette dernière soit envoyée au visage de la créature. Ce fut une réussite créant la surprise et surtout infligeant une première blessure. Greer et Scott saisirent ce qui était au sol et envoyaient tout ce qu’ils trouvaient. Markam observait la scène, il était sonné et tenait dans sa main une grenade, une grenade qu’il n’avait pas encore dégoupillée. Alors que les forces s’étaient rééquilibrées, la créature frappa sur son poigné ou était situé un petit bracelet. Le choc dégagea une onde de choc propulsant les deux militaires en arrière. L’extraterrestre sortit une arme situé dans son dos, cela ressemblait à une arme à feu avec un très gros canon. Il la pointait sur les trois humains complètement dépourvu de toute échappatoire.


- On va y passer, s’alarma Greer.


Mais avant qu’il ne puisse dégainer, ce dernier s’effondra d’un couteau envoyé dans son œil. Greer et Scott regardèrent autour d’eux, cherchant d’où cela pouvait bien provenir, c’est alors que Varo et James sortirent des fougères. Ils étaient dissimulés depuis plusieurs minutes, eux aussi attiré par les tirs de Markam. Greer saisit la main de Varo qui l’aida à le remettre sur ses pieds. Il en profita pour le remercier et le félicité pour ce lancer efficace et précis. Varo s’approcha de la créature, récupéra son couteau planté dans l’œil. Le couteau se présentait d’une pointe en forme de flèche au bout. Il actionna un bouton faisant rentrer la lame dans la crosse.


- Drôle de couteau, s’exclama James.

- C’est une arme de chasse. Mon père me l’a donné quand j’ai commencé à chasser avec lui. C’est une arme Goa’uld que lui avait transmis un seigneur Goa’uld qui dirigeait ma planète. Elle propose différente lame en fonction de la situation.

- En tout cas, jolie lancer, s’exclama Scott. Vous savez où sont les autres.

- Ils sont mort, répondit James. Il ne reste plus que nous 5. On dirait que nous sommes leur gibier.

- C’est bien ça, répondit Markam. Il nous chasse. Celui-ci, nous a dit que nous étions du sport.
Varo s’empressa pour retirer certains objets de l’alien comme le bracelet ou encore l’arme de poing qu’il jeta dans les bras de Scott. Ce dernier le remercia et comprit qu’il était bon de récupérer ce que l’alien avait sur lui s’ils voulaient survivre à la suite.

Contre toute attente, l’alien se releva, créant la surprise. Etant tous près de lui, l’extraterrestre n’avait qu’à donner un coup de bras pour les propulser en arrière et les neutraliser. Dès le premier choc et atterrissage, Scott, puis Greer et enfin James perdirent connaissance. Varo résista un peu plus longtemps mais fut lui aussi propulsé en arrière et sonné. C’est alors, que Markam dégoupilla la grenade qu’il avait encore dans la main et bondit sur la créature. Il lui planta un couteau dans sa jambe ce qui fit crier la créature. La gueule étant suffisamment ouverte, il coinça la grenade dans sa gueule et la bloqua à l’aide de la sa main. La grenade finit par explosé explosant la tête de l’alien et tuant sur le coup le soldat. Varo avait vu la scène, il finit lui aussi par s’évanouir.


Dans l’arche, Eli discuta avec Darius, le Tok’ra. Tous deux échangèrent sur la situation du code de sécurité de la station et de l’algorithme nécessaire pour le déchiffrer. D’après Eli, la méthode était semblable à celle utilisé sur Destiny et en théorie, il était probable, que cela soit une variante de celui du vaisseau.


- Une variante, s’étonna Darius.

- Rush m’a expliqué que les technologies Lantiennes répondaient à l’ADN et plus précisément à ce qu’ils ont appelé le gène des Anciens. Certains humains l’ont et sont en mesure de se connecter à ces technologies. C’est une sécurité pour que les Anciens soient les seules à pouvoir utiliser leur technologie. Si des terriens l’ont, c’est probablement parce que des Anciens font partis de leur ancêtre. Sur le Destiny, cette technologie n’était pas encore utilisée, ils ont donc mis en place, un protocole clairement numérique à savoir ici un codage basé sur le génome.

- Donc Rush a utilisé des variations des gènes humains pour déchiffrer ce code.

- J’ai tenté d’utiliser celui du Destiny sans réponse. J’imagine que nous avons à faire à une variante du premier.

- S’ils se sont basés sur leur ADN lors du départ du Destiny, il est probable qu’ils ont fait de même pour la station.

- Mais elle est partie une centaine d’année plus tard, constata Eli. 100 ans, c’est quoi 3 ou 4 générations.

- Pour un terrien, s’exclama Darius. Pour un Ancien, c’est plutôt 1 ou 2 générations mais cela suffit pour créer des variantes dans l’ADN surtout s’ils ont recours à du génie génétique.

- Je lance tout de suite, les calculs. Si la variation est faible, ça devrait être rapide.

- Vous m’impressionnez monsieur Wallace. Les terriens ont comblé des milliers d’années de connaissances de retard mais vous, ça va bien au-delà.


Tok’ra et humains s’entendaient bien. Ils continuaient à discuter sur la solution à apporter pour le déblocage du code. Non loin de là, Kan était près des consoles et constata plusieurs manœuvres dans les programmes. Il voyait des pages défilés alors que vraisemblablement avant ce n’était pas le cas. Il interpella Eli par un « monsieur Wallace, il se passe quelques choses mais je ne sais pas quoi ». Eli s’empressa de voir ce que Kan avait pu constater. Il fit défiler plusieurs pages et notamment des lignes de code. Kan s’interrogeait, l’ordinateur n’avait rien fait de tel depuis leur arrivé. Il maîtrisait mal cette technologie mais j’avais rien ne lui avait procuré autant d’interrogation.


- La station a un problème ? Demanda Gilina.

- Non, mais elle est en train de prendre des mesures, de nombreuses mesures, répondit Eli. Un paquet de mesure.

- Votre présence l’oblige à réagir en conséquence, conclut Darius. Ou alors, elle anticipe la résolution du code.

- Non. J’ai déjà observé ses chiffres, expliqua Eli. La station semble quitter son plan de vol et fait les calculs nécessaires pour se rendre dans un système solaire ayant une porte des étoiles. La dernière fois que l’on a changé la trajectoire du Destiny, c’est parce que nous l’avions décidé.

- Quelques choses à attirer l’attention de l’arche, s’exclama Gilina. La station semble parfois se comporter comme un être vivant.

- C’est un être vivant, répliqua Eli. Une intelligence artificielle, une conscience qui vit et qui ne raisonne pas comme nous.

- C’est-à-dire ? Demanda Darius.

- Les Anciens ont créé des IA et des machines qui se sont retournés contre eux les entraînant dans une guerre galactique. Après des années de conflit, les IA et les Anciens ont cessé les hostilités, et ils ont lancé la mission du Destiny. Le Destiny est commandé par une IA de cette époque qui a continué son évolution jusqu’à notre arrivé. Elle n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était il y a des millions d’années et à continuer d’évoluer en nous étudiant. J’imagine que pour l’arche, c’est similaire.

- Elle a appris de nous ? comprit Kan. Mais elle a peut-être appris de vous dès votre arrivé. Il y a peut-être quelques choses dans ce système qui est important.

- L’équipage du Destiny ?

- Non ! Mais il y a les nôtres là-bas, conclut Eli.


Eli rappela que le Destiny a été partiellement détruit lors d’une bataille spatiale avec des drones. Par la suite, une force étonnant est apparu, une force probablement responsable son arrivé sur la station. Mais avant cela, le commandement planétaire avait dans l’idée de faire des réparations sur le Destiny et en faire une station lointaine. Le colonel Young avait donc décidé d’envoyer une équipe d’exploration composé de 8 personnes sur une planète accessible par la porte. Kan comprit alors que des terriens étaient alors perdus dans l’espace depuis la disparition de Destiny. Eli indiqua qu’il reconnaissait les symboles et la position de l’astre dans la galaxie malgré les différences de position. En effet, étudié une position géographique d’un point peut s’avérer complètement différent quand on analyse cette même position géographique d’une autre position.


- La station veut sauver vos hommes, on dirait ? S’exclama Gigi.

- Elle met en avant d’autres protocoles que je n’arrive pas à identifier pour le moment. Tant que le code ne sera pas déchiffré, ces lignes resteront cryptées.


Soudain, Darius s’exclama que l’algorithme venait de terminer ses calculs. Eli rappela qu’il s’agissait plus d’une IA simplifié que d’un algorithme. Mais Eli restait surpris tout de même de cette rapidité de calcul. Cela aurait dû prendre des heures, voir même des jours contrairement au mois de calcul que cela avait nécessité pour le Destiny. Dans sa tête, il ne comprenait pas comment cela était possible. Rien ne se résout en quelques minutes surtout pas à code basé sur l’ADN. Mais il fallait profiter cette opportunité, alors il lança la procédure de déchiffrage. C’est alors que les écrans se mirent à clignoter. Après un court instant d’interrogation et d’attente, le sol se mit à s’ouvrir sur la passerelle, plus précisément un cercle gravé dans le sol. Un fauteuil avec des interfaces digitales apparut. Tout en tournoyant, le nouveau module de la pièce se déploya jusqu’à présenter une base qui le suréleva des autres consoles. Les personnes présentent assistaient sans rien faire, peut-être un peu hébété. Pour finir, le plafond de la pièce s’ouvrit présentant une large coupole transparente donnant vers l’espace. La passerelle était située tout en haut de la pyramide et maintenant, elle se présentait sous forme d’un dôme de verre sur sa base la plus supérieure.


- Un dôme de verre, s’exclama Gigi.

- Je doute que cela soit du verre, répliqua Kan. Mais en tout cas, je n’ai jamais pu observer l’univers de plus belle façon.

- C’est l’arche, s’exclama Eli. Elle a aidé mon IA pour le déchiffrage du code, comprit-il.

- Pourquoi ferait-elle ça ? Demanda Kan. Pourquoi nous aider à la déchiffrer et à en prendre le contrôle.

- Par intérêt ? S’exclama Gilina. Elle a vu qu’on était en mesure de déchiffrer son code. Elle a besoin qu’on prenne le contrôle plus vite.


Eli s’empressa d’analyser les lignes de code qu’il ne pouvait déchiffrer, cela lui permit très vite de comprendre quoi faire et surtout pourquoi la station agissait ainsi. Il enchaîna différent programme afin de répondre à cette question : Pourquoi ? Darius le questionna mais Eli lui demanda d’attendre. Kan enchaîna juste après, mais Eli lui demanda d’attendre également. Gilina suivit mais Eli ne répondait toujours pas.


- Oh c’est la…

- Vous vous expliquez, ordonna Kan.


Eli expliquait qu’il y avait bien des terriens sur cette planète, il s’agit bien du monde où les équipes de James et Scott ont été envoyé. Mais la station indiqua également la présence d’une race extraterrestre et révéla qu’il y avait des technologies avancées sur la surface de la planète et dans le système solaire.


- Et c’est un problème, questionna Gigi.


- L’arche a dérouté toute son énergie sur les boucliers et l’armement de défense. Elle a catégorisé cette race extraterrestre comme hostile et ayant fait prisonnier Scott et les autres.

- Donc elle veut qu’on aille les aidés, répliqua Kan. Mais nous avons le commandement de cette station. Pourquoi nous jeter dans la gueule du loup ? Nous sommes libres.

- Il nous a aidés ? S’exclama Darius. On pourrait l’aider en retour.

- C’est trop dangereux. Si cette espèce est hostile, c’est nos vies que nous allons mettre en danger, répliqua Gilina. Nous sommes 16, maintenant 17 avec Eli. Nous ne pouvons pas nous mettre en danger parce qu’un ordinateur en a décidé ainsi.

- Attendez, le Destiny n’a pas agi de la sorte et il avait ses raisons, répliqua Darius. Cette IA a une autre personnalité et je pense qu’elle a déjà entrepris les mesures pour qu’on se rende là-bas. Et il y a une raison.

- Et il s’agirait de quoi ? Demanda Gigi.

- L’IA pense que nous irons. Il y a quelques choses là-bas qui nous déciderait à y aller.

- Moi, je sais ce qui me motive, s’exclama Eli. Ce sont mes amis, ils en feraient autant pour moi. Et eux, ils le feraient avec courage.

- Les informations montrent que nous n’avons rien à attendre de ce monde, répliqua Darius, cherchant toujours une explication. Il n’y a ni technologie, ni élément qui peuvent nous motiver à aller là-bas. Donc, notre seule motivation est de sauver des vies. Qui est parti sur cette mission ?

- Eh bien, je ne connais pas tout le monde personnellement, mais il y a mes amis, Scott, Greer, James…. Et ah, oui Varo que vous connaissez.

- Varo ? Je crois qu’on a votre réponse, ajouta Kan. Il est le seul homme qui me motiverait à aller enfer pour le sauver.

- Varo a eu l’occasion de sauver chacun d’entre nous et plusieurs fois, ajouta Gilina.

- Au vu de notre situation de paria de l’alliance, il est surtout comme un membre du peu de famille qui nous reste.


Gilina expliqua que l’IA avait bien vu juste mais que s’il fallait trouver une solution pour sauver le groupe, il fallait absolument avoir un plan. Darius expliqua que l’arche n’avait pas prévu de se rendre sur la planète mais seulement sur une orbite base de l’un des satellites de la planète. Donc, cela implique que Darius utilise la navette pour aller les chercher conclut Kan mais pour cela il fallait les trouver. Eli rappela que la station était pleinement opérationnelle et sous leur commandement.


- Eh bien, on va trouver une solution ensemble, répliqua Gilina. Déjà, je me rendrais sur la planète accompagné de Darius.

- Et de moi, ajouta Kan.

- Vous êtes notre commandant Kan, répliqua Darius. Il faudra donner des ordres, des ordres qui pourront nous sauver ou bien nous tuer. Mais l’intérêt sera les intérêts du plus grand nombre.


Eli se mit à sourire au grand étonnement des gens l’entourant. Kan lui demanda pourquoi, et Eli, un peu gêné, lui rappela qu’il venait de citer la réplique d’un personne de science-fiction, ici le grand Spock. Kan lui demanda de qui il s’agissait, et Eli répondit simplement que c’était un extraterrestre avec une grande sagesse. Une fois de plus, il a manqué l’occasion de se faire petit.

Sur la planète, Scott, qui était allongé à terre, commença à se réveiller, doucement. Un feu était allumé à côté de lui et James et Greer étaient toujours évanouis. Il ne mit en position assise, difficilement. Il pouvait voir Varo faire cuire quelques choses, qu’ils n’arrivaient pas encore à distinguer. C’était juste des réserves alimentaires placé avec de l’eau dans un verre et chauffé au feu. Le capitaine vit qu’il faisait nuit, il finit par devenir nerveux et demanda à Varo de vite éteindre le feu. Alors qu’il se dirigea dessus pour le faire lui-même, Varo le calma et lui indiqua qu’un champ d’occultation l’entourait.


- On a ça.

- Nous non, mais l’alien oui. Markam s’est sacrifié à l’aide d’une grenade. J’en ai profité pour récupérer ce qui était possible sur le corps de l’extraterrestre. Tenez.

Varo lui présenta deux tubes en fer. Il s’agit de réceptacle qui contenait les corps deux militaires mort. Apparemment, les aliens disposent de plusieurs gadgets dont des boucliers de défense ou d’occultation, de quoi transférer sous forme énergétique des gens ou des objets dans les tubes présentés par Varo.


- Quand on aura le temps, nous pourrons leur offrir une sépulture digne de ce nom.

- Vous m’impressionnez Varo. J’en oublierais presque vous n’êtes pas de la Terre.


Greer et James commencèrent à se réveiller. Scott conclut que si le bouclier d’occultation était efficace, il serait bon de rester sur place et d’y passer la nuit. Mais très vite, Greer posa une simple question :


- Je me rappelle pas mettre endormi ici.

- C’est parce que je nous ai déplacé sur une zone moins exposé à environ 2 kilomètres.

- T’as fait comment pour nous déplacer ? Demanda James.

- Ces tubes, il en avait des dizaines. J’ai compris comment ça marchait. Alors je vous ai transféré dedans et chercher un endroit sûr. Mais, je crois que le transfère vous à sonner, vous êtes resté endormi plusieurs heures. Ça doit servir de transport de prisonnier.

- Pourquoi nous transférer dans cette cage ? Demanda Greer, ça n’a pas de sens.

- Peut-être qu’il n’en avait pas de ces tubes, supposa James.

- Où ils avaient besoin de faire une mise en scène, répliqua Varo. Toutes ces technologies ne vont pas ensemble, on dirait presque qu’ils les auraient volé à plusieurs espèces différentes.

- Une race opportuniste, comprit Scott. Ça avait l’air d’être un jeu pour eux. J’ai l’impression qu’ils se jouaient de nous.

- Ils ont quand même tué 4 des nôtres, répliqua Greer.

- Ils les ont pas tué, mais ils y ont fortement contribué, ajouta James.

- Il nous faut un plan de bataille et quitté la planète par la porte, expliqua Scott. Mais il est quasiment sûr que la porte sera bien gardée. Et je me vois pas les attaqués avec une réserve de pierre sur le dos.

- Pour ça, il faudrait savoir comment les maîtriser, accusa Greer. Et pour le moment, ils nous mettent une dérouillé.

- Il faut les prendre à leur propre jeu en utilisant leurs technologies contre eux, proposa Varo.


Scott y voyait une logique dans ce que Varo disait mais cela n’était pas applicable. Ils étaient sur leur territoire, ils connaissaient le terrain, disposaient de gadget technologique important, c’était clairement un suicide de les affronter. Le jeune capitaine ne savait pas quoi décider. Néanmoins, les derniers événements lui ont montré que chaque situation offrait des opportunités et qu’il fallait attendre qu’elle se manifeste ?


- Alors grand chef, qu’est-ce qu’on fait ? Demanda Greer à Scott.

- L’idée de Varo est séduisante mais je sais déjà qu’elle est vouée à l’échec. Ils nous dominent et je ne veux pas que d’autres des nôtres soient tués.

- Il faudra bien prendre une décision, indiqua Varo.

- Je suis d’accord. Mais c’est bizarre. Ils auraient pu nous tuer tout de suite. Ils ne l’ont pas fait. Ils se sont enfermés dans des rôles et même maintenant que nous savons qu’ils sont plus avancés qu’ils ne l’ont montré, j’ai envie de comprendre.

- Vous pensez qu’ils cachent encore des choses ? Demanda Varo. Si tel est le cas, je suis certains que ça ne sera pas à notre avantage ;

- Raison de plus d’être prudent. Nous avons un bouclier d’occultation, certaines de leurs armes et de leurs technologies. Soyons prudent et découvrons ce qu’ils veulent réellement.

- Facile, s’exclama Greer. Et puis, s’ils sont si avancés que ça, ils auront peut-être d’autres moyens de quitter cette planète.

- Il y a une autre question que personne ne pose. Le Destiny, informa James. Nous avons perdu tout contact. Le vaisseau était dans un sale état, peut-être qu’il a été détruit.

- Chaque chose en son temps, répliqua Scott. Prenons déjà le temps de nous sortir de là, et on agira en conséquence une fois que ça sera fait.

- Pour le moment, nous devrions nous reposer, répliqua Varo. Je ne sais pas combien de temps la nuit dure ici, je vais prendre la première garde.

- Très bien. On te remplace dans 2h00, répondit Greer à Varo.

- C’est moi qui prends la première garde, répondit Scott. Vous en avez fait assez comme ça Varo. C’est à vous de vous reposer.


Varo salua le geste et s’allongea. Scott insista auprès de Greer et de James. Scott commença à regarder autour de lui. Ce petit moment de solitude lui permettra de réfléchir tranquillement. Il avait besoin de comprendre ces aliens, rien n’était logique. Ni dans leur comportement, ni dans leurs actions. De plus, il y a un point à ne pas négliger, les drones existaient dans cette galaxie par milliards, une civilisation technologiquement avancées ne peut pas exister sans que ces machines ne soient au courant. Il y avait un raisonnement à trouver avant d’agir et Scott le savait. Il était vraiment songeur.

******************************************************************

Voici cette seconde partie qui se veut un peu de transition avant que ne commence réellement l'action. La suite est en cours de correction mais je ne sais pas encore quand la publication se fera.





Ecrit par: Thor94 Mardi 24 Septembre 2019 12h08
chapitre interessant.
Je me demande si Eli a juste été envoyé sur la station afin d'avoir les outils nécessaires pour sauver ses amis ou s'il y a d'autres raisons plus importantes pour son transfert.

Ecrit par: Spyce Mardi 24 Septembre 2019 15h29
 
QUOTE (Thor94 @ Mardi 24 Septembre 2019 13h08)
chapitre interessant.
Je me demande si Eli a juste été envoyé sur la station afin d'avoir les outils nécessaires pour sauver ses amis ou s'il y a d'autres raisons plus importantes pour son transfert.

Merci, c'est surtout un chapitre qui n'est pas encore terminé rolleyes.gif

Concernant Eli, c'est un personnage en constante évolution et ce que je peux dire (sans en dire trop)n c'est qu'il a un chemin à explorer qui lui est propre. je veux donner tout son sens au mot "destiné".

Ecrit par: Spyce Jeudi 10 Octobre 2019 15h24
Stargate Univers : saison 4

Episode 4 - La station, troisième partie



******************************************************************

Sur la station, Eli échangeait avec Darius, le sujet de la conversation n’était pas la station où leur arrivé dans le système mais le fait d’être un extraterrestre dans le corps d’un ôte. Pour Eli, c’était inimaginable. Un être vivant qui s’enfonce dans le corps d’un autre relié à son cerveau et qui reste ainsi dans ce dernier des décennies ou des centaines années. C’était étrange.

- Mais vous, vous ressentez quoi ?

- Tout ce que l’ôte ressent. Sa peine, sa colère, sa tendresse, sa douleur, les sensations du touché.

- Non, non, insista Eli. Vous le serpent dans la tête, vous êtes dans un corps chaud, vous n’avez pas envie des fois de sortir pour bouger, vous dégourdir.

- C’est étrange, on ne m’a jamais posé la question ainsi et pourtant en 2 000 ans, j’en ai vu. Pour tout vous dire, nous sommes tellement habitué à être dans un ôte, que c’est presque contre nature d’être sous notre forme naturelle si on peut dire. Dans un corps, on se sent normal. Sous notre forme naturelle, c’est presque comme une prison ou une régression culturelle.

- C’est bizarre. Je ne sais pas si j’arriverais à vivre avec ce genre de truc dans la tête. J’aurais toujours envie de toucher pour savoir s’il est toujours là.

- Vous savez un Tok’ra est en symbiose avec son hôte. C’est comme un mariage où il n’y a quasiment pas de désaccord. Les pensées se mêlent de telle façon que parfois il n’y a qu’un seul individu. On aime ensemble, on pleure ensemble. C’est d’ailleurs limite une renaissance à chaque changement d’hôte, on devient une nouvelle personne influencée par chaque symbiose.

- Et les Goa’ulds ? C’est comment pour eux

- C’est la même chose à ceci près qu’ils dominent totalement leur hôte. Si vous étiez l’hôte de l’un d’entre eux, vous seriez prisonnier de votre propre corps et vous seriez en parti corrompu par leur esprit et la technologie du sarcophage qui viendrait altérer votre cerveau.

- ça fait froid dans le dos.

- Quand je dis vous, je me trompe peut-être.

- Pourquoi ça ?

- On a découvert que les hôtes terriens étaient différents. Votre liberté, peut-être votre lien avec les Anciens, votre histoire, ont contribué à faire de vous une race à part. Tellement à part que votre influence est plus importante sur les Goa’ulds et carrément influençable sur les Tok’ra.

- On est des supers humains.


Soudain, la station se mit à trembler, elle venait de sortir de VSL. Immédiatement, Gilina arriva dans la salle d’embarcation et indiqua qu’il était temps d’agir. Kan expliqua qu’il superviserait les opérations de cette salle mais Eli était d’un autre avis. Il s’était déjà attardé sur les moniteurs et constata avec logique que l’arrivé n’était pas pour tout de suite.


- Qu’est-ce qui se passe ? Demanda Kan.

- Nous sommes effectivement arrivés dans le système solaire voulu mais nous sommes à de l'autre côté de l'étoile par rapport à la planète. Si je regarde bien la trajectoire actuelle, nous devrions entrer dans l’étoile dans environ une heure. Avant, nous aurons déjà flirté avec l’atmosphère de la Jupiter chaude que l’on peut voir à travers le hublot.

- L’arche va se recharger dans l’étoile, comprit Gilina. Je croyais que c’était nous qui commandions le vaisseau.

- C’est une IA. Un être conscient capable d’enfreindre les ordres.

- Pourquoi l’arche ferait ça ? Demanda Gigi.

- Notre approche ne sera pas détectée ? Demanda Kan.

- C’est exact, répondit Eli. L’arche a déjà réduit la quantité d’énergie consommée et cela devrait s’accroître. La manœuvre auto-freinage nous permettra de maintenir notre trajectoire en direction de l’étoile. La station en profitera pour faire le plein d’énergie. Nous devrions être occultés par les deux premières planètes telluriques de ce système, toutes les deux des super-terres.

- A ce que je vois, nous serons masqués par le satellite de la seule planète habitable. Ils ne détecteront notre présence qu’une fois dans leur système planétaire, comprit Gilina. Je l’aime bien cette IA. Elle vient de préparer notre débarquement.

- Il aurait été plus simple de débarquer dans leur système, récupérons vos hommes et repartir, conclut Gigi.

- Je ne crois pas, interrompit Darius. Il s’agit certes de la seule planète habitable du système solaire, mais elle n’est pas la seule habitée. Quatre mondes portent en eux des signatures vitales et la ceinture d’astéroïdes en foisonnent également. Nous avons à faire à une espèce expansionniste qui peine également à se dissimuler.

- Les drones, constata Eli. Il y en a toute une armée dans la galaxie. Les espèces intelligentes se font exterminer. Le seul moyen d'exister est de se cacher.

- Ou d'avoir une armée conséquente, répliqua Gilina.

- Donc il faut prendre en compte tous les scénarios imaginables pour rejoindre la planète y compris la rencontre des vaisseaux et des chasseurs, en conclut Kan. Qu’en pensez-vous monsieur Wallace ?

- J’en pense que l’arche pense comme vous. Elle veut faire le plein afin de disposer de toute l’énergie possible pour alimenter les systèmes de défense.

- Le bouclier et l’armement ? Demanda Gilina.

- Les boucliers fonctionneront parfaitement. Seul 10% de l’armement fonctionne pour le moment. Je peux ramener le ratio à 50% si je reconfigure les circuits d’alimentations. Le reste nécessitera des réparations directes.

- Qu’avez-vous besoin ? Demanda Kan.

- J’ai besoin de Darius et de 2 heures.

- Dans combien de temps nous serons à porter de navette ? Demanda Gilina.

- Dans 2h00, répondit Darius. Il ne faut pas perdre de temps.

- Allez-y monsieur Wallace, répondit Kan.


Eli et Kan foncèrent vers la sortie de la salle de commandement. Kan interrompit leur sortie et remercia une fois de plus pour l’aide apporté. Eli lui répondit que le but de toutes ces manœuvres étaient de sauver ses compagnons, ça serait plutôt à lui de le remercier. Kan termina par : « attendons que l’opération soit terminé pour faire des remerciements ».

Le temps passait et l’arche avait déjà franchi l’étape du freinage atmosphérique avec une géante gazeuse. L’engin, à l’instar du Destiny, était positionné dans un axe précis, la manœuvre n’avait pas été particulièrement difficile pour le petit équipage. Les vibrations avaient été quasiment imperceptibles et ils avaient pu avoir la chance d’observer cette planète étrange tout en vacant à leur différente occupation. Eli avait pris deux minutes de sa position pour observer le phénomène à travers un petit hublot d’un des nombreux couloirs de la station. Pour Darius, le phénomène n’avait rien d’exceptionnel. En 2 000 ans d’existence, il avait déjà pu observer un nombre incalculable objets cosmiques. C'était devenu tellement commun.

Très naturellement, la station se dirigeait vers l’étoile, une naine jaune comme le soleil, Darius expliquait qu’il restait encore une bonne heure avant d’atteindre la planète. Eli, lui continuait de manipuler les consoles anciennes, afin de modifier l’architecture de distribution de l’énergie. Le moment de la recharge dans l'étoile était enfin arrivé.


- Nous devrions entrer dans la couronne solaire d’ici 20 minutes, informa Kan, par les communications internes de la station.

- Nous n'aurons pas assez de temps ? S’étonna Darius en regardant Eli qui semblait avoir une idée.

- J’ai une idée, s’exclama-t-il avant de quitter sa position.


Eli rejoignit la passerelle et se mit à chercher une console en particulier. Il en regarda une avant de décréter que ce n’était pas celle-là, puis une seconde, une troisième. Enfin, il s’arrêta sur une et commençait les manœuvres. Kan et Darius observaient la situation et lui demandaient ce qu’il faisait.


- J’ai une idée.

- Mais encore, répliqua Kan.

- Il y a quelques années le Destiny avait besoin de se recharger mais les drones nous barraient la route. Alors j’ai eu l’idée de nous recharger dans une super-géante bleue

- Un suicide, le vaisseau n’a pas du pouvoir compenser la chaleur de l’étoile, répondit Darius.

- C’est exact, l’équipage a été évacué sur une planète et Rush et moi se sont équipés de combinaison. Mais ce n’est pas le plus important.

- La qualité du rechargement, comprit Darius.

- C’est ça. Le Destiny n’était pas capable de remplir plus de 40% de ses capacités initiales mais avec ce genre d’étoiles. Nous étions montés à près de 80%. A cause de la chaleur, et la qualité des matériaux de l’étoile, ça a agis comme un décrasseur. Après le Destiny était capable d’atteindre des rendements de près de 60%.

- Il n’y a pas de géantes bleues dans les environs, si c’est que vous voulez, répliqua Kan. Je ne vois pas où votre histoire nous mène.

- C’est une naine jaune, une étoile un peu plus chaude que ce que le Destiny ou l’arche ont l’habitude de se recharger. Ça arrive mais moins fréquemment, le rendement sera donc supérieur. Ce qui est intéressant, c’est qu’une fois dans l’étoile, nous aurons toute la puissance du soleil. Il est possible à ce moment-là de diriger le flux d’énergie vers ce qu’on veut. Comme ce qu’on a voulu faire avec la porte des étoiles par exemple, mais on s’expose à des risques.

- Vous voulez diriger l’énergie en masse dans les conduits d’énergie de l’armement afin de surcharger, espérant, comment on dit, de décrasser le conduit d’alimentation, comprit Darius. Astucieux !

- On aura une meilleure capacité de tirs ? Demanda Kan.

- On ne dépassera pas l’objectif qu’on s’était fixé mais on pourra l’atteindre à coup sûr, répondit Eli. Et pas avec un peu de chance.


Les manipulations informatiques avaient pris plusieurs dizaines de minutes, mais Eli était sûr de son coup. Il avait repensé à l’expérience tenter plusieurs années auparavant sur le Destiny. L’opération avait conduit à créer deux réalités dont l’une avait permis de créer la civilisation de Novus et permis de faire voyager le Destiny dans le temps. Mais dans le cas de la station, l’opération était moins risquée. En effet, l’énergie tirée ne serait pas aussi importante et à la moindre variation dans les fluctuations d’énergie, il stopperait immédiatement l’opération. Contrairement au Destiny, l’ordinateur du vaisseau réagissait différemment, c’était un peu comme si l’arche exprimait des désirs et ici, elle ressentait le désir de garder le contrôle de sa structure.

Dans l’espace, l’arche reflétait la lumière du soleil, vu de loin, elle apparaissait comme une petite étoile jaunâtre se déplaçant dans l’espace. Elle tournait en même temps qu’elle avançait, c’était un peu comme si elle dansait avec rythme et harmonie. Progressivement, elle s’enfonçait dans la couronne de l’étoile pour ensuite pénétrer les couches externes, c’est à ce moment-là que des collecteurs, similaires à celui du Destiny, sortirent à plusieurs niveaux de la station. Ils s’illuminèrent et récoltèrent le précieux carburant qui faisait tourner la machine. Eli manipulait la console alors que Darius l’observait, le jeune homme faisait des calculs de tête, et les personnes autour l’observaient.


- Qu’est-ce qu’il fait ? Demanda Kan à Darius.

- Il calcule de tête et fait les corrections au fur et à mesure que les opérations arrivent.

- On dirait que cela ne vous impressionne pas, rétorqua Kan.

- Ce sont des aptitudes qui me sont communes mais il est vrai que jamais je n'avais vu de tel qualité chez un être humain normal.


Les lumières de la station clignotèrent et de nombreuses alarmes se déclenchèrent, Kan s’inquiéta mais Darius indiqua que tout était normal. Les opérations qui s’effectuaient ne faisaient partis d’aucun protocole courant, il n’était donc pas anormal que la station réagisse négativement à ce qui se déroulait. Puis soudain, des tremblements se firent ressentir,

- Vous avez senti ça, s’exclama Gilina.

- C’est la circulation de l’énergie qui est responsable ça, de la plus pure énergie qu’il soit, ajouta Darius. Il est en train de réussir. Je ne pensais pas ça possible. Je pense que je peux l’aider.


A son tour, Darius s’impliqua dans les opérations, le Tok’ra ne pouvait pas travailler conjointement avec Eli mais il pouvait peut-être amplifier ses résultats. Il décida de changer plusieurs algorithmes de gestion de l’énergie. Il s’était familiarisé avec les codes des Anciens mais cette version lui était inconnue. Toutefois des similarités subsistaient. La station finit par quitter les couches externes de l’étoile, les collecteurs se rétractèrent tandis que le vaisseau s’élança vers l’autre côté du système solaire.


- C’est fini, s’exclama Eli. Je crois qu’on a réussi.

- Vous êtes exceptionnel monsieur Wallace, s’exclama Darius. Vos calculs étaient tous bon, sans exception.

- Le rendement est de combien ? Demanda Kan.

- Nous venons de restaurer 65% de l’armement et les boucliers sont plus optimaux que jamais, annonça Darius. Nous pouvons passer à la prochaine étape. Nous serons près de la planète dans environ 1h00.

- Chouette, au-delà de ce qui était prévu, s’amusa Eli.


Gilina demanda à tous de se préparer dans la navette, il restait encore une bonne heure avant d’atteindre le système, mais elle ne voulait absolument pas perdre de temps. Kan observait sans bouger d’un pas, hélas, il resterait sur place.

A plusieurs milliards de kilomètres de là, une scène de déjà vu se déroulait, à savoir Scott, Greer, Varo et James en pleine course poursuite dans la forêt de fougère. Il faisait à nouveau jour et le terrain était particulièrement accidenté ce qui était un réel avantage. Durant sa garde, Varo avait confectionné les plus rudimentaires armes qu’ils soient : des lances pierres et des arcs. Greer était le seul à porter l’arc et disposait d’un carquois où était rangé une vingtaine de flèche taillé de façon grossière. Les 3 autres devaient se contenter des lances pierres, et ramasser ce qu’ils pouvaient y trouver sur le sol. Le capitaine disposait tout de même de l’arme de poing récupéré sur l’un des extraterrestres.

Durant la poursuite, on pouvait entendre Greer se plaindre de l’absence d’efficacité du bouclier occultant qu’il avait récupéré. James indiqua qu’il s’agissait de leur technologie et qu’il était logique que les aliens aient une parade mais Scott rappela qu’il doutait de l’origine de cette technologie. En effet, il en était arrivé à la conclusion que les aliens se les étaient appropriés.

Le groupe de soldats avançaient en binôme, tandis que Varo et James s’éloignaient. Scott lançait quelques pierres sur les poursuivants et Greer visait soigneusement l’ennemi pour ne pas gaspiller ses flèches. De temps en temps, Scott utilisait l’arme de poing alien en complément. Quand le premier binôme fut suffisamment avancé, ils inversaient les rôles. Finalement, l’utilisation d’armes primitives s’avérait payant.


- Je crois que c’était une bonne idée de se la faire homme des cavernes, s’exclame Greer.

- Homme des cavernes, questionna Varo plus loin à James.

- Nos ancêtres communs, mon frère, répondit Greer. Même les tiens.

- Je ne pense pas qu’on tiendra longtemps comme ça, ils vont forcément changer de stratégies, indiqua Scott.

- Je suis d’accord, dit Varo. La zone est plus rocheuse ici, il nous reste des grenades, on pourrait faire un éboulement, cria Varo pour se faire entendre.


C’est alors qu’un puissant bruit se fit entendre, comme un coup de tonnerre. Aliens et humains regardèrent au ciel et vit un vaisseau filé dans les nuages. Il s’agissait d’une navette ancienne similaire à celle que l’on pouvait rencontrer sur le Destiny. Scott sourit et s’exclama que le Destiny les avaient enfin retrouvé. Ce qu’il ne savait pas, c’est que la réalité était tout autre. La navette était pilotée par Darius qui était accompagné de Gigi, Gilina et Zax un mercenaire de l’alliance chauve et plutôt froid. Kan avait choisi une équipe restreinte pour le sauvetage.

De sa position, Darius avait repéré les extraterrestres et l’équipe de Scott et en informa Kan. Ce dernier conseillait d’éliminer les aliens et de trouver une position dégagé pour se poser et récupérer l’équipe. Eli, au côté de Kan, estimait qu’il fallait éliminer les aliens que s’ils étaient hostiles.


- Il leur tirait dessus, répliquait Gigi. Ils sont hostiles, on fait feu.


Darius s’exécuta. Les tirs à énergie pleuvaient sur les aliens qui repartirent dans la direction opposée. Malgré la violence de l’attaque aucun aliens n’étaient tombé. Gilina supposa qu’il allait bientôt appeler des renforts mais pour Kan, c’était déjà fait.

En effet, dès leur arrivé dans le système planétaire et malgré qu’il avait été masqué par la lune principale de la planète, de nombreux chasseurs attaquaient la station. Ils ressemblaient à des astéroïdes dotés d’un unique propulseur. Ces derniers étaient des centaines.


- L’intégrité des boucliers monsieur Wallace ? Demanda Kan

- Ils tiennent et vos hommes, dans la salle d’à côté, ripostent avec les canons à énergie. On dirait des astéroïdes leurs chasseurs.

- C’est le cas, s’exclama, une jeune luxienne sur l’une des commandes de la salle de commande. Ce sont des blocs de roches taillés.

- Délire, s’amusa Eli. Je détecte des sources d’énergies sur la surface.


Soudain, un gigantesque rayon continu d’un blanc étincelant percuta le bouclier de la station. L’impact fut plutôt violent, et secoua l’ensemble de l’équipage. Kan demanda ce que cela pouvait bien être. Eli annonça qu’un tir à énergie était parti de la surface. Bien que puissant, il n’avait pas opéré de dégâts et le bouclier continuait de tenir.


- Attention, ils recommencent.


Le second tir eut la même intensité, mais une nouvelle fois les boucliers de la station résistait. La jeune luxienne indiqua que des objets appartenant à l’anneau d’astéroïdes entourant la planète commençaient à se déplacer. Ils étaient précisément 5, en plus d’un sixième encore plus massif.


- Des vaisseaux ? Demanda Kan

- Je détecte des propulseurs, les cinq plus petits mesures plusieurs dizaines de mètres et sont complètement plein. Le plus gros semble dispose d’un intérieur creux.

- C’est un vaisseau et 5 astéroïdes concluent Kan. Pourquoi déplacer des astéroïdes ?

- Ils vont nous envoyer les astéroïdes, s’exclama Eli. Ils vont s'en servir comme arme. Ça ne présage rien de bon.

- Le bouclier peut résister à ça ? Demanda Kan.

- Sans changer la fréquence du bouclier, je ne crois pas.


Kan ordonna à l’équipe en charge des tirs de détruire les astéroïdes. Il s’agissait d’astéroïde ferreux, ils seraient bien plus difficiles à détruire que des astéroïdes normaux mais ils n'avaient pas. Les boucliers pourraient ne pas résister ou être suffisamment perméable pour percuter la coque. Les premières ripostes de la station commencèrent.


***************************************************************

Et voici une petite suite pour le fun. La suite ne devrait plus tarder.

Ecrit par: Thor94 Vendredi 11 Octobre 2019 05h20
bon chapitre, la bataille et le sauvetage ont finalement commencés

Ecrit par: Spyce Jeudi 24 Octobre 2019 16h57
Stargate Univers : saison 4

Episode 4 - La station, quatrième partie



******************************************************************

Sur la planète, Gigi se demanda comment se poser et récupérer l’équipe de Scott. Gilina ne voyait qu’une solution, des tirs en rafales sur la végétation afin de créer un espace pour se poser. L’avantage d’une telle chose serait de pouvoir atterrir sans être à découvert.

Darius s’exécuta et fit pleuvoir une rafale de tirs sur la forêt de fougère. Scott comprit que l’équipage de la navette allait nettoyer une partie de la forêt pour se poser et proposa de rejoindre la zone des tirs. Après plusieurs minutes, la zone était suffisamment dégagée pour que la navette puisse se poser. Darius mit donc la machine en position pour atterrir. Au même moment, l’équipe de Scott arriva sur les lieux. La porte du sas s’ouvrit et Gilina et Zax en sortirent. Greer, Scott et James prirent leurs armes et les menacèrent.


- Attendez, on est venu vous aider.

- Et vous croyez qu’on vous fera confiance, s’exclama Greer. Et d’ailleurs comment vous êtes-vous procuré une de nos navettes ?


Varo s’avança, arme baisser, et salua de loin Gilina et demanda si Kan était au commande. Gilina, les bras écartés, indiqua qu’il était effectivement aux commandes. Une fois la réponse reçue, il demanda à ses amis de baisser leurs armes, et qu’il se tenait garant pour ces membres de l’alliance.


- Pourquoi on leur ferait confiance ? Demanda James.

- Gilina est la sœur de Giin, répliqua Varo.

- Et soyez rassurer, votre copain, Eli Wallace, est avec nous, dans notre station.

- Eli est avec vous ? Demanda Scott.

- Quelle station ? Demanda Greer.


Soudain, la navette fut entourée par des dizaines d’extraterrestre. L’équipe terrien et luxienne armes aux points menacèrent les aliens sans leurs tirés dessus. Le temps continuait à s'écouler sans que rien ne se passe et sans que personne ne prononcent un mot. Puis, Greer rompit le silence et demanda pour quelle raison ils n’attaquaient pas.


- Qu’est-ce qu’ils veulent, s’exclama Gilina.

- Nous tuer probablement, répondit James. On fait quoi ?

- On va faire une seule chose, annonça Scott. Tout doucement, on va rentrer dans la navette.

- Sérieux, s’exclama Greer. Tu as pas mieux comme idée.

- Faites ce que je dis, ordonna Scott.


Tout doucement, ils reculèrent en direction de la navette alors que les aliens les tenaient toujours à la merci de leurs armes. Une fois, tous rentrés dans la navette, Darius ferma le sas et décolla sans que les extraterrestres n'aient fait quoi que se soit.


- J’ai pas compris là. Ça fait je ne sais pas combien de temps qu’ils veulent notre peau, et là, ils nous laissent partir.

- Vous n’êtes que 4 ? Eli avait parlé de 8 persones, expliqua Darius.

- Tuer par les aliens ? Demanda Gilina.

- Pas directement, répliqua Varo.

- Donc, ils n’ont pas été directement tués par ces aliens, comprit Gilina. ça veut dire quoi ?
- ça veut dire qu'ils sont mort à tentant de fuir l'ennemis, s'exclama Greer. Ils sont morts à cause d'eux.

- Oui mais, vous vous défendiez, ils vous poursuivaient et ils sont morts accidentellement. Donc ils ne voulaient pas vraiment vous tuez, répondit Darius.

- Mais c’est quoi cette voix ? Demanda James.

- Je suis un Tok’ra.


La navette avait quitté l’atmosphère pour rejoindre la station, Scott regarda au loin et remarqua l’immense station des anciens alors que cette dernière subissaient les tirs des chasseurs tout en ripostant contre eux et tout entamant une attaque sur les astéroïdes qui la menaçaient


- Kan ici Darirus, nous sommes en approche. Nous avons récupéré les terriens.


Sur la passerelle, Eli pouvait entendre la bonne nouvelle et esquissa un sourire. Il indiqua que les blocs étaient sur le point de se morceler et que cela pourrait créer un nuage de débris autour de la station. C'était potentiellement dangereux pour la navette et ses occupants. Darius rappela que cela faisait 2 000 ans qu’ils pilotaient des engins dans l’espace, et que des cailloux n’allaient pas lui poser de problème. Les astéroïdes finirent par se morceler en plus petit blocs sous les tirs à énergie. C’était un véritable nuage de poussières et de cailloux qui entourait la station. Parfois, certains blocs entrèrent en collision avec un chasseur extraterrestre sans que celui-ci puisse l’éviter.

En quelques manœuvres, Darius évita les débris. Plus il se rapprochait et plus les débris étaient nombreux. Finalement, plusieurs d’entre eux percutèrent la navette la faisant dévier de quelques peu de sa trajectoire.


- Il ne te poserait pas de problème, s’exclama Gigi.

- Je reconnais, j’ai été un peu prétentieux. C'est un défaut.


Finalement, la navette finit par sortir du champ de poussière et pénétra le bouclier de la station. La navette s’arrima à la station. Darius proposa à chacun de le suivre afin de rejoindre la passerelle.


- Monsieur Wallace ? Quand est-il du vaisseau ? Demanda Kan

- Ils n’attaquent pas, il est resté sur ces positions. Je détecte plusieurs sources d’énergie à plusieurs endroits différents.


Soudain, plusieurs tirs à énergie percutèrent la station créant d’importante secousse. Les tirs provenaient de la planète mais également de la lune principale du système. Eli indiqua qu’il ne leur restait plus que 40% des boucliers mais qu’ils tenaient encore. Kan demanda si ces tirs allaient leur poser problème.


- Les boucliers devraient tenir mais sous la pression des tirs, ils pourraient ne pas être imperméables.

- Cela pourrait toucher l’arche, comprit Kan. On peut passer en VSL.

- La station refuse l’ordre, j'ai essayé de forcer mais elle ne répond pas. Par contre, un compte à rebours s’est redéclenché, on a 3 minutes, répondit Eli.

- On va y arriver.


Darius suivit de l’équipe luxienne et terrienne arrivèrent sur la passerelle. Le Tok’ra demanda immédiatement où en était la situation et pourquoi ils n’étaient pas parti en VSL. Eli lui répondit que l’arche leur refusait cet ordre mais qu’un compte à rebours prévoyait leur départ dans 3 minutes. Scott, Greer et James furent surpris de découvrir Eli travaillant avec les Luxiens. Scott essaya de parler avec Eli mais le jeune homme lui rappela qu’il n’avait pas trop le temps.


- Fais comme tu le sens, répondit Scott se voulant rassurer et compréhensif.


Soudain Eli annonce une nouvelle salve de tirs. S’en suivit alors plusieurs impacts sur la station. Le jeune homme annonça que les boucliers étaient descendus à 33%. Kan demanda ce que pouvait bien attendre l’unique vaisseau alien. Ce dernier se rapprochait toujours mais n’attaquait pas.

Gilina s’avança sur l’une des consoles disponibles, elle constata que les chasseurs continuaient de circuler mais ils avaient cessé complètement toutes attaques. Gigi, quant à elle, proposa de répliquer sans attendre.


- Attendez, s’exclama Scott. Ne tirez pas.

- Et pourquoi ? Demanda Kan.

- Parce que les aliens à la surface nous ont laissé partir sans rien tenté, répliqua Varo.

- Vraiment ? Demanda Kan.

- Il reste une minute 30 secondes avant le passage en vaisselle, annonça Eli.

- Eh bien, nous n’avons qu’à attendre, indiqua Kan après une longue réflexion. Si ce que vous dites est vrai, il ne nous arrivera rien.


Une nouvelle salve d’attaque fut déclenchée mais cette fois-ci un seul tir à énergie partit de la lune. Les boucliers avaient à peine faibli. Greer demanda ce qu’il pouvait bien faire et ordonna à Kan de répliquer face à ces attaques. C’est alors que les chasseurs se déplacèrent et formèrent un couloir de plusieurs kilomètres où avançait la station. Le vaisseau extraterrestre s’était déplacé de telle sorte que la station passait au-dessus de lui. Eli annonça qu’il ne détectait aucune forme d’énergie menaçante sur la surface de la planète ou sur la lune, que toute attaque semblait avoir cessé alors que 30 secondes plutôt un tir à énergie percutait encore la station.


- Qu’est-ce qu’ils font ? Demanda Gilina. C'est à ni rien comprendre On dirait…

- On dirait une haie d’honneur, répliqua Kan regardant les écrans matérialisant la scène dans l'espace.

- Leur comportement est de plus en plus étrange, constata Greer. Qu’est-ce qu’ils foutent ?


Soudain, sur l’écran principal apparut une image vidéo de la surface de la planète. Il s’agissait d’un des aliens. En fond d’image, on pouvait deviner des édifices de pierre. L’alien se recula et se pencha légèrement en avant comme voulant les saluer ou les remerciés avec respect. Un comportement strictement incohérent entre les actions et les faits.

L’équipage se regarda avec étonnement. Kan regarda, l’alien inclina timidement la tête et baissa juste un instant les yeux, une manière de répondre poliment à l’extraterrestre. Le commandant luxien finit par un « au revoir », c’est alors que l’arche entra en VSL.

C’était la stupeur sur la passerelle, tous se regardèrent. Kan demanda ce qui s’était passé sur la planète, alors Scott, Greer, James et Varo racontèrent leur mésaventure. Après plusieurs dizaines de minutes de récit, Kan conclut que les aliens avaient tout simplement fait cela pour le sport.


- Vous êtes sérieux ? S’étonna Greer. Ils ont tués la moitié des nôtres pour se divertir.

- Ou s’entraîner, ajouta Varo.

- Et tu vas croire des sornettes, répliqua James.

- Quand j’étais membre de la garde du commandant Netan nous avions exploré une planète où les autochtones se battaient en équipe. Ils s’agissaient de centaines de personnes utilisant armes et explosifs pour ce qui étaient littéralement un sport pour eux. En dehors de ce sport, c’était un peuplement extrêmement pacifique. Ces combats avaient pour but de canaliser les comportements de destruction de la population mais également de les entraîner en cas de conflit avec des forces extérieurs. Il n’y avait pas de guerre, pas de famines, pas de crimes dans leur civilisation. Mais ce qui était pour nous des actes de guerre, n’était qu’un sport pour eux.

- Qu’est-ce qu’ils sont devenue ? Demanda Eli.

- La moitié s’est faite décimé par les forces Ori, les autres ont intégré les rangs de l’alliance, répondit Varo. J’étais là aussi.

- Alors tu es devenu leur ami, conclut Kan.

- Ils m’ont sauvé, ils m’ont soigné, ils ont fait de moi l’un des leur, répondit Varo.


Kan regarda, un instant, les membres de l’alliance luxienne. Ils avaient vécu tellement d’épreuves ensemble mais l’arrivé des terriens à bord de l’arche sonnait comme un renouveau. Il se tourna vers le capitaine Scott et ne dit rien pendant un instant. Il semblait comme chercher ses mots. Puis, il prit la parole le plus sobrement possible.


- Capitaine Scott. Mon équipage et moi avons été bannis par l’alliance car nos convictions gênaient. Abandonnez sur une planète sauvage, condamnez à être perdu à des milliards d’années lumières des nôtres, nous ne pouvions pas espérer tomber sur cette arche et avoir une seconde chance de retourner chez nous, dit-il prenant un instant pour respirer. Nous ne sommes pas si différents. Ma communauté et moi-même vous portons allégeance. Nous serons les meilleurs alliés que vous n’avez jamais espéré avoir.


Scott regarda tout d'abord Greer et ensuite James. Il prit le temps de repenser à ce qui venait de se passer. Il mit son arme sous bras et s'avança vers Kan.


- Votre allégeance est louable et franchement, je vous suis extrêmement reconnaissant d’être venu à notre secours. Surtout que vous n'hésitiez pas obliger. Vous avez l’air d’être de bonne foi, sincèrement. Mais je ne peux pas vous promettre quelque chose qui ne dépend pas de moi. Varo a mis des mois à avoir notre confiance et il était seul. Et encore aujourd’hui, seuls les membres de l’équipage lui font réellement confiance.

- On peut faire un compromis, proposa Varo.

- Qu’est-ce que tu proposes ? Demanda James.

- Kan contrôle cette station, ses hommes et femmes. Que Kan partage le commandement avec le capitaine Scott, le temps que l'on retrouve le Destiny, la confiance viendra avec le temps.

- Tu as d’autres idées comme ça, s’exclama Greer. C’est une mauvaise idée. Je m’y oppose.

- Non, non, je suis d’accord. C’est une bonne idée, répliqua Scott. Après tout, vous êtes ici chez vous maintenant, nous ne faisons qu'arriver. ça serait une belle main tendue je trouve.

- Je ne suis pas sûr que cela soit une bonne idée, s’exclama Gilina. Le Destiny semble avoir été partiellement détruits, son équipage aura besoin d’un endroit où s’installer. C’est la meilleure solution pour que Young et les terriens s’emparent de la station.

- Pourquoi partager le commandement d’une station que l’on contrôle déjà, indiqua Zax qui était resté jusque-là silencieux. Nous les surpassons en nombre et nous connaissons déjà les lieux, ajouta-t-il d’un ton bien menaçant.

- Et de toute manière, nous savons très bien que les terriens ne partageront pas longtemps le commandant, ils ont besoin de tout contrôler, ajouta Gigi.


Darius intervint en précisant que son espèce était amie avec les terriens et qu’il faisait maintenant parti de la communauté présente sur cette station. Il rappela que les choix politiques n’étaient pas forcément les meilleures décisions. Pour le moment, personnes ne savaient dans quel état était le Destiny. Il pourrait être détruits et son équipage mort, ou ils auraient très bien être éparpillé dans la galaxie comme l’a été Eli.


- Je propose avant tout d’avancer pas à pas. Le capitaine Scott et Kan partageront le commandement. C’est je pense la décision la plus sage à tenir. Ensuite, il faudra prendre une décision : rechercher le Destiny ou poursuivre notre route.


Scott sourit à Kan et lui indiqua que leur place était sur le Destiny. Il n’était pas impossible que la station reste à son commandement après les retrouvailles. Gilina se frotta les doigts et demanda qu’elle était la suite des évènements. Mais le capitaine était tout de même intrigué par autant de dévouement à un groupe de terrien qui n'était, il y a pas si longtemps, des ennemis.

- Pourquoi en faire autant pour nous ? Demanda Scott.

- Ils sont désespérés, répliqua Zax. C'est le désespoir qui nourrit cette allégeance.

- Monsieur Wallace n'a pas cherché à nous nuire, quand il a vu que nous ne lui ferions pas de mal, il s'est empressé de nous aider. Qui peut se comporter comme ça à par quelqu'un désireux d'aider les autres. Nous sommes des soldats, nous avons fait du bien autour de nous, mais nous avons fait aussi beaucoup de mal et lui, nous a tendu la main avec toute l'innocence que cela peut représenter.

- C'est parce qu'il ne vous connait pas comme nous, vous connaissons, répliqua Greer. Eli pense que tous le monde peut avoir un bon fond.

- Eh bien, cette allégeance sera une manière de prouver qu'il a peut être raison, termina Kan.


Un petit silence s'installa et tous le monde se regardèrent un instant. Kan, sous ses ères de méchants garçons, semblaient plutôt quelqu'un de bons et de rédempteurs. Cette station représentait un atout pour Scott et les siennes bien que ces derniers ne pouvaient pas se douter de la restauration à l'état neuf du Destiny.


- Tout d’abord, nous allons apporter l’hospitalité à nos nouveaux amis. Je pense qu’une douche et un endroit paisible leur fera le plus grand bien, s'exclama Darius qui regardait Gilina sourire jaune. Nous avons de grande ressources en terme d’alimentations, vous pourrez-nous rejoindre quand vous aurez faim.

- On pourrait aussi manger tout de suite, s’exclama Greer.

- Je vous remercie, répondit Scott à Darius. Après avoir récupéré, j’aimerais que l’on retrouve le Destiny.

- Je ne pense pas que cela soit une bonne idée, répliqua Eli.


Scott ne comprenait pas cette prise de position de la part d’Eli. C’est alors que le jeune homme expliqua ce qui s’était passait sur le Destiny après leur départ. Il s’attarda sur l’objet céleste qui était apparu et sur l’intervention de Rush avec le Noyau. James comprit que le Destiny était définitivement détruit.
Puis Eli, les informa qu’il avait rencontré Chloé. Au début, Scott pensait à une rencontre réelle mais Eli précisa que c’était comme un souvenir. Il l’avait retrouvé au réfectoire du Hammond. Varo supposa donc qu’il s’agissait effectivement d’un souvenir. Mais Eli lui répondit que c’était bien Chloé. La jeune femme a pris contact avec les Nakais et elle a énormément appris d’eux. Les Nakais sont une espèce, qui une fois mort, téléchargent leur conscience dans une sorte d’arbre, appelé l’arbre de la vie. Après un laps de temps indéterminé, ils téléchargent leur conscience dans un nouveau corps.


- Cela semble respecter un cycle. Elle m’a indiqué qu’elle a assisté à la disparition du Destiny en même temps que l’anomalie qui s’est rapproché du vaisseau. Le Nakai resté sur le Destiny n’a pas vu sa conscience téléchargé, ses semblables le considèrent comme vivant.

- Et quand avez-vous vécu ce moment ? Demanda Darius.

- Entre le moment, où le voile de lumière m’a recouvert et mon arrivé sur la station. Pourquoi ?

- Donc ceux qui sont responsables de ça, vous ont sauvé, il est probable qu’ils ont sauvé les autres aussi, constata avec logique Darius.

- Ce n’est pas tout. Chloé m’a informé qu’elle allait se diriger vers le point de convergence.

- Vraiment, répliqua Kan.

- Qu’est-ce que le point de convergence ? Demanda James.

- C’est une zone où se regroupe les filaments des galaxies. On y trouve d’importante anomalie gravitationnelle matérialisé par ce que vous appelez des trous de vers, expliqua Darius. On a des chances de croire que ça serait l’aboutissement de la mission de Destiny.

- Chloé se dirige là-bas avec les Nakais ? Demanda Scott.

- Et c’était notre intention, répliqua Kan.

- Et je pense que le Destiny s’y trouvera également, ajouta Eli.

- Cela semble répondre à une cohérence. 3 groupes distincts, dans 3 zones différentes convergeant dans un même lieu. L'arrivé d'Eli semble répondre là aussi à un plan pré-établi. Sans lui, nous n'aurions pas accès à la station et nous ne pourrions pas nous y rendre.


Greer indiqua qu’il fallait donc rejoindre le point de convergence. Scott lui fit remarquer que cela n’était pas aussi simple et que le plus important était de retrouver le Destiny avant tout. Le militaire voulait répondre à cet impératif qui était de regagner la base de commandement qu'était le vaisseau. Aucune autre quête n'avait d'importance. Ce n'était pas à lui de prendre la décision mais bien au colonel de se prononcer. Mais Greer expliqua à Scott qu’il croyait le jeune homme précisant qu’il avait souvent été de bon conseil et qu’il fallait lui faire confiance. Il ajouta que si Chloé s’y rendait avec les Nakais, ce n’était pas par hasard. Il ajouta également que Young n'était pas là pour lui donner des ordres et qu'à un moment donné, il fallait être autonome.


- Tout semble se tourner vers ce point. Et Rush l’a répété à de nombreuses reprises, il y a une cohérence dans tout ça, rien n’arrive par hasard.

- Tu es d’accord avec Rush maintenant, répliqua James. Toi.

- Ce que je sais, c’est qu’on était pommé sur une planète hostile et nous nous retrouvons dans cette station même si c'est avec ces gars, ajouta Greer les pointant du doigt. Cette même station qui semble suivre le Destiny depuis très longtemps on dirait. Le gamin était sur le Destiny et maintenant il est là avec nous. Ce n’est pas par hasard. Il y a forcément une suite logique. Il faut aller vers ce point.

- Il a raison, répondit Varo. Je suis d’avis de suivre les recommandations d’Eli. De plus, les membres de l’alliance, présents ici, sont fiables. Je pourrais faire la jonction entre eux et nous.

- Tu fais partis des nôtre, répliqua Kan.

- Je fais partis des leurs maintenant. Je garde en héritage ce que l'alliance a fait de moi, mais l'équipage du Destiny, c'est ce qui m'importe.

- Mais tu reste mon frère Varo et permet-moi de te dire que ton choix est honorable, répondit Kan. Je reste avant tout fidèle à cette communauté de mon côté.

- Ok, on fait comme tu as dit, indiqua Scott à Eli. On va rejoindre ce point de convergence et espérons, nous retrouverons les autres.


Kan invita Scott, James, Greer, Eli et Varo à le suivre. Il demanda à Zax de prendre le commandement de la passerelle. Zax les observa quitté la passerelle, son regard était fermé, presque sévère et indifférent. L’homme était méfiant, mais pour le moment, il suivrait les ordres bien qu'il était en désaccord.


Bien loin de tous, un vaisseau se tenait non loin d’un astéroïde situé dans un système solaire en formation. Le vaisseau était un poseur de porte et dominait un cratère qui avait vraisemblablement était exploité. A son bord, des membres de l’alliance luxienne étaient occupé à l’entretien du vaisseau. Un homme se déplaça dans les couloirs, l’inconnu pouvait observer des techniciens faire quelques réparations. Il arriva près d’une porte où se tenaient deux gardes lourdement armés. Il entra sur ce qui était la passerelle du vaisseau. De nombreuses consoles semblaient comme n’étant pas des technologies anciennes. En réalité, ils s’agissaient de console emprunté à la technologie Goa’uld. Très vite, l’homme se mit devant le commandant du vaisseau assis sur un siège volumineux en marbre.

Le personnage avait le visage partiellement défiguré, il semblait avoir été brulé sur la moitié de son visage. Le commandant n’était autre qu’Arim. Lui et son équipage s’étaient déjà confrontés aux membres du Destiny. Leur mésaventure avait vu leur vaisseau gravement endommagé.


- Nous avons retrouvé le Destiny, répliqua l’inconnu.

- C’était long, répliqua Arim.

- Le vaisseau a réapparu soudainement, commandant, à plus de 11 500 années lumières de sa précédente position.

- Vérifiez que le poseur est en pleine capacité de ses moyens, et allons rejoindre le Destiny. J’ai une promesse à tenir, répliqua Arim.


Le commandant Arim était bien décidé de se venger de Young et ses hommes. Après leur bataille contre le Destiny, l’alliance avait dû rechercher les ressources pour réparer le vaisseau et depuis il était à la recherche des terriens. Le vaisseau enclencha sa position avec de quitter l’orbite de l’astéroïde qui était au moins 100 fois plus grand que le poseur.

Non loin de là, trois petits vaisseaux avançaient furtivement non loin du poseur. Il s’agissait de drones, les mêmes drones qui avaient attaqué le Destiny.


***********************************************************

Et voici cette épisode 4 terminé. Je sais la fuite de la planète semble un peu étrange et rapide mais elle aura son importance pour les prochaines épisodes. Pour rappel, cette saison 4 suit une trame narrative qui n'aboutira qu'à la fin de la saison. Je vous laisse à nouveau relire le synopsis du prochain épisode. Il est bien avancé de mon côté et j'espère qu'il vous plaira.

Episode 5 : Survivre 1/2 :

Malgré la décision du commandement planétaire, Young et Rush ont dans l’idée de garder définitivement le commandement du navire. Alors qu’ils mettent leur plan à exécution, ils découvrent avec stupeur que le poseur de porte de l’Alliance Luxienne les suit toujours.

Ecrit par: Thor94 Vendredi 25 Octobre 2019 12h27
tres bon chapitre.
Donc l'equipe de scott est finalement sauvé et avec le station se dirigent vers le point de convergence.
Par contre j'espere qu'Arim est son groupe de bat*rds vont crever pour de bon bientot.

Ecrit par: Spyce Lundi 28 Octobre 2019 11h28
 
QUOTE (Thor94 @ Vendredi 25 Octobre 2019 13h27)
tres bon chapitre.
Donc l'equipe de scott est finalement sauvé et avec le station se dirigent vers le point de convergence.
Par contre j'espere qu'Arim est son groupe de bat*rds vont crever pour de bon bientot.

Merci pour le compliment.

Comme je l'avais indiqué, l'équipage est coupé en 3 groupes autonomes, cela va permettre de mieux gérer les nombreux personnages et développés des histoires autonomes qu'il n'aurait pas été possible dans le cas d'une immersion unique sur le Destiny. Le point de convergence est donc la prochaine grande étape comme tu as pu le constater. J'espère que cette intrigue sera bien développé et qu'elle sera intéressante.

Ah oui Arim, le psychopathe. Honnêtement, j'espère le rendre encore plus tordu celui-là biggrin.gif C'est bête, mais les meilleurs méchants ne meurent pas et finissent par nous être sympathique. Son groupe et lui ne méritent peut être pas de mourir pour le bien de l'histoire rolleyes.gif

Ecrit par: Spyce Jeudi 07 Novembre 2019 16h50
Stargate Univers : saison 4

Episode 5 - Survivre 1/2, première partie



******************************************************************

C’était une journée rien de plus normal à bord du Destiny qui avançait en VSL dans l’inconnu de l’espace. De l’extérieur, on pouvait apprécier la rénovation du vaisseau, il était moins sombre, un peu comme s’il était passé au lavage, on pouvait apprécier les différences nuances des couleurs tel que le gris ou l'ocre. Jusque-là, les brèches dans la coque laissaient entrevoir les boucliers d’énergies qui servaient à isoler les zones du vide spatiales. Mais maintenant, il s’agissait d’un vaisseau vraiment neuf, sans ouverture dans l'espace et sans cicatrice.

A son bord, l’équipage vaquait à ses occupations aussi diverses que variées. Volker, et Park supervisé par Cadman, étaient sur la passerelle et s’occupaient de valider plusieurs opérations. Ils communiquaient tous les trois dans un ton joyeux et très bon enfant. Cadman était une femme qui prenait beaucoup de plaisir à commander dans la légèreté mais ça ne la rendait pas pour autant moins qualitatif. Tout était pensé avec professionnalisme.

Riley, revenu d’entre les morts récemment, était sur la console devant la porte des étoiles. Il semblait faire des contrôles seul dans son coin. Il gardait une expression du visage bien fermé et se questionna encore sur les événements passés. 4 ans s’étaient écoulées, sa famille, ses amis le pensaient tous mort et cela à juste titre. Young ne l’avait pas encore autorisé à recommuniquer avec la Terre. Tout étaient plutôt lourds à porter, alors le lieutenant se contentait d’effectuer les tâches qu’on lui donnait.

Ginn et Rush travaillaient sur les commandes près du noyau du Destiny. L’un comme l’autre ne décrochaient aucun mot, seul l’accomplissement de leur travail n’importait. Malgré les modifications apportés au vaisseau, le noyau, véritable cerveau du Destiny, semblait de pas avoir changé. C’était un peu comme si les aliens d’Eden pouvaient influencer l’un mais pas l’autre. Cela soulevait plus de questions que ça n’en apportait.

TJ faisait l’inventaire de l’infirmerie aidé par Camille Wray, les deux femmes s’appréciaient beaucoup et parlaient beaucoup. C’était devenu un rituel journalier de partager un petit moment ensemble. C’était fini le temps où Camille était isolé face à tous le monde. La chargée des ressources humaines était devenue un membre à part entière et une amie pour beaucoup de membres de l’équipage.

Dans les couloirs éloignés des quartiers d’habitations, Carla Meurêt arpentait les couloirs du Destiny accompagnés par le caporal Barnes. L’ingénieur en chef explorait le vaisseau afin d’observer les récentes rénovations du vaisseau. Sa sortie du coma avait été brutale, du jour au lendemain, elle allait bien comme si les événements qu’elle avait vécu n’avait eu lieu. Non loin de là, Brody les observait et contrôlait les consoles. Il n’avait que très peu échangé avec la jeune femme et d’ailleurs, il peinait à lui parler en face à face. l'ingénieur était d'un naturel timide et face à Meurêt , il était d'autant plus déconcerté.

Young était dans la salle de communication, il revenait d’une discussion sur la Terre. Comme à son habitude, le docteur Boone, lui demandait si tout allait bien et le colonel se contentait d’un simple « oui ». Young avait eu des échanges avec le commandement planétaire et son remplacement se précisait. De nouveaux cadres, un nouveau commandement et probablement une nouvelle politique en interne qui se présentait. Le colonel avait accepté cette nouvelle vie, il y voyait même un aboutissement. Finalement, même un retour sur Terre pour lui ne voudrait plus rien dire. Plus rien ne l’y attendait. Mais tout cela, il le présageait déjà et ce point avait été débattu avec Rush. D’ailleurs, une stratégie était déjà en place. C’est en se déplaçant dans les couloirs, qu’Amanda Perry apparut aux yeux du colonel.


- Vous avez mauvaise mine.

- Ce qui n’est pas votre cas. Vous êtes radieuse.

- Merci. Mais je peux choisir la forme que je peux prendre à tout moment. Donc ce n’est pas la peine de faire mes louanges.

- ça n’en était pas, répondit Young regardant Amanda.

- Nicholas et Giin sont déjà en train de mettre les protocoles de contrôle.

- Je ne comprends, vous aviez dit que tout serait terminé hier. Pourquoi ce n’est pas terminé ?

- On se heurte à une résistance.

- Une résistance ?

- Le Destiny nous ralentit. Je crois qu’il n’est pas d’accord.

- Je croyais que l’on pouvait faire ce que l’on voulait. Il n’est intervenu qu’à de rare moment. En tant qu’intelligence artificiel, ça se passe comment avec vous ?

- ça ne se passe pas. Je suis une conscience dans un ordinateur, je n’ai aucune interaction avec le vaisseau. Je suis dans la même situation que vous, à part que je n'ai pas de corps.

- Des solutions ?

- On y travaille, répliqua Amanda avant de disparaître.


Dans la salle du noyau, Rush et Giin débattaient sur leurs recherches. L’un comme l’autre avaient pu faire de nombreuses études sur le noyau. Ce dernier avait été étudié depuis plusieurs mois et il avait été conclu qu’il s’agissait d’un unique atome où la matière était structurée selon un modèle cohérent et précis. Sans l’appareillage autour, le noyau pourrait perdre sa stabilité et devenir une singularité détruisant tout sur plusieurs kilomètres avant de s’évaporer. Il agissait comme un véritable cerveau et avait littéralement influencé l’évolution de l’IA qui n’avait plus rien avoir avec ce qu’elle était au début. Pour Rush, la possibilité d’établir un rôle pour chaque membre d’équipage était déjà encré dans son esprit depuis le premier jour de leur arrivé. Il ne s’imaginait pas que chaque rôle était déjà pensé objectivement par le vaisseau.


- J’imagine qu’il n’y a pas de tableau où on complète des cases avec des noms et des fonctions.

- C’est plus subtile que ça. Le Destiny lit littéralement votre conscience et votre inconscient pour déterminer votre profil. Le vaisseau vous connait mieux que vous-même, expliqua Rush. Mais ça, j’imagine que vous le saviez déjà.

- Qu’est-ce que vous voulez dire par là ?

- Vous faisiez partie des programmes du vaisseau, vous avez dû voir des choses qu’aucun d’entre nous ne peut imaginer.

- En réalité, je ne me souviens pas de tout. J’étais envahi constamment de données. J’étais devenu plus une machine qu’autre chose. Ça me fait du bien d’être redevenu moi. C’est mon corps, mes habits, mes sensations. C’était comme si tout ce que j’avais vécu n’était qu’un mauvais rêve dont j’avais du mal à me souvenir. C’est étrange.

- Ce n’est pas si étrange que ça. Le cerveau humain n’est pas capable de se souvenir d’autant d’éléments, il choisit ce qu’il est capable d’assimiler, le reste est stocké dans l’inconscient et n’attende que le bon moment pour refaire surface. Ce que vous avez vécu est quelques part dans votre tête, ça vous reviendra en temps utile.

- En tout cas, je sais que le Destiny a déjà choisi ses membres d’équipage, je doute qu’on ne lui impose quoi que ce soit.

- On ne veut rien lui imposer, juste imposer nos cadres dirigeants au commandement planétaire qui ne semble pas saisir l’importance de cette mission.

- Vous ne voulez pas perdre votre position dominante.

- C’est le cas de beaucoup de monde, ici.

- Il faut aussi que l’équipage soit d’accord.

- Elle a raison, indiqua Young qui venait d’arriver. Pour avoir le contrôle permanent de ce vaisseau, il faut déjà avoir le soutien de l’équipage.


Young indiqua que chacune des épreuves vécus par cet équipage ont été surmonter collectivement. Et pourtant ce n’était pas gagné. Une grande méfiance s’était installée entre civiles et militaires lors de l’arrivé sur le Destiny. Mais les mois et les années qui ont suivis ont permis de créer une entente cordiale et ont permis de rapprocher des personnes que tout opposaient. Le plus symbolique a été cette amitié naissance entre Rush et Young. Le colonel estimait qu’il avait globalement le soutien de la plus grande partie des civiles mais le corps militaire était celui qui peinerait le plus à se soumettre.


- Et à dire que l’on avait tenté une mutinerie contre les militaires. Bienvenu du côté obscure, s'exclama Rush à Young.

- Tous sont loyaux à la hiérarchie militaire et c’est ce que je me suis évertue à défendre. Si Scott et Greer étaient là, je suis certains qu’il serait de notre côté.

- Mais ils ne sont pas là et Cadman a su tenir tête à l’alliance luxienne, ce n’est pas elle qui trahirait le commandement planétaire, répliqua Giin.

- Il faut aller voir Camille, annonça Rush. Si quelqu’un peut nous conseiller, c’est bien elle.

- Encore une ironie, s’amusa Young. Mais c’est quelqu’un de raisonner. Il lui faut des garanties et pour cela, il faut un plan.

- Notre chère revenante ici présente, aider de Mandy, ont justement une piste, annonça Rush.


Giin, quelques peu existante, expliqua que le Destiny était doué d’une intelligence qui n’avait rien de comparable à celle des humains ou même encore à des animaux. C’était un être supérieur sur tous les sens du terme. Le vaisseau suivait sa propre logique. Bien qu’au début, il était là pour garantir l’accomplissement de la mission, il est devenu au fur et à mesure, beaucoup plus que cela. Young se questionna sur cette nature qu’elle peinait à expliquer. Rush prit donc la parole et insistant sur le caractère exotique de cette conscience.


- Il ne faut pas voir le Destiny avec les mêmes impératifs que le vivant. Notre biologie est le résultat d’une évolution perpétuelle influencé par son environnement. La plus grande majorité de nos actes répondent à un besoin biologique de survie soit de l’individu soit de l’espèce. Le Destiny ne répond pas à cela. Il a été créé.


- Oui créer par les Anciens dans leur soif de connaissances et de progrès, argumenta Young. Mais cela reste une IA basé sur le vivant.

- Pas du tout, répliqua Giin. Les Anciens ont créé une intelligence dépourvue de base de comparaison avec les formes de vie biologique. Il n’y a rien de comparable. Il faut voir ces intelligences comme autre chose qu’une intelligence animale, humaine ou même archaïque. C’est une intelligence céleste si on peut dire. Elle répond à la notion d’équilibre, d’échange équivalent, de logique, de mesure. C’est véritablement un être supérieur qu’il est difficile de concevoir pour nous.

- Comme une sorte de dieu ? Proposa Young.

- Tout dépend de ce que vous entendez par là, dit Giin. Chez les humains, les Goa’ulds étaient des dieux car ils étaient capable de merveille que le commun des mortelles n’étaient pas capable.

- Sur Terre aussi c’est comme ça, esquissa avec sourire Rush. Quand on est capable de justifier quelques choses, on s’en remet au mysticisme et au divin. Mais d’une certaine manière, le Destiny pourrait être une sorte de dieu pour des êtres qui ne seraient pas capable d’en comprendre ou d’en mesurer son intelligence.

- Et en quoi savoir cela va nous aider ? Demanda Young.

- Eh bien cela va nous permettre de mettre en place des requêtes qui vont influencer le Destiny, annonça Amanda qui apparut alors en hologramme.


Surpris par la réponse d’Amanda Perry, cette dernière tenta d’en expliquer d’avantage. Sur le papier, le Destiny et son IA sont des machines dont l’environnement est l’univers. Il navigue et étudie l’environnement tout en tentant de communiquer avec les différents instruments disséminé dans l’espace. Les poseurs de portes et les portes des étoiles sont en ce sens de véritables organes sensoriels éparpillés dans l’univers. L’IA agit comme un être conscient complètement déconnecté des intérêts de l’humanité ou même du vivant en général. C’est en cela qu'il est un être supérieur avec des intérêts supérieurs en tout point.


- Comme les êtres qui ont fait l’ascension, rétorqua Young. Ils sont tellement évolués que tous leur est égal.

- ça va bien au-delà de ça. Nous ne sommes même pas capable d’appréhender leur manière de penser et de voir l’humain, il voit plus grand, plus loin, répliqua Rush.

- Bien que nous lui soyons inférieur, l’IA du Destiny s’intéresse à nous, expliqua Amanda. Elle a cherché à nous comprendre et puis, elle a commencé à donner des rôles. Le premier fut avec vous colonel, elle vous avait choisi en tant que capitaine. Mais Nicolas a altéré ses fonctions. C’est donc devenu de second plan.

- Elle a choisi Eli pour un autre rôle, ajouta Giin. Le gardien du Destiny.

- Eli est celui qui a résolu l’énigme du Destiny, expliqua Amanda. Son isolement au sein de Destiny a forcé le vaisseau a communiqué avec lui ce qui lui a évité de perdre la raison. Ces événements ont surement influencé le Destiny lui-même.

- Donc le Destiny prend ses décisions en fonction des interactions et des décisions qui se présentent à lui. Comment influencer une intelligence supérieure ? Demanda Young

- Il faut parler à l’oracle, répliqua Amanda.


Etonné par ce propos, Young demanda « mais quel oracle ». Face à cette question, Rush expliqua que dans la mythologie grecque, les oracles étaient des entités qui parlaient à la place des dieux, le plus souvent par des énigmes ou avec des mots avec des sens cachés.


- J’ai déjà du mal quand on m’explique quelques choses d’un peu trop technique, alors si on me parle en métaphore, il y a de grandes chances que je sois largué.

- Il ne s’agit pas de répondre à une énigme mais de parler volontairement avec le Destiny, expliqua Rush. Son oracle va te juger, te sonder et apprendre à te connaitre mieux que tu ne te connais toi-même. Il faut voir cela comme….

- Comme un entretien d’embauche, interrompit Amanda.

- comme un entretien d’embauche, en effet, reprit Rush déstabilisé par cette image.

- Bon, et on s’y prend comment ? Demanda Young.

- Le siège de contrôle, répondit Amanda.


Elle expliqua que le siège de contrôle avait été restauré comme l’ensemble du vaisseau sous sa forme et sa configuration initiale. Young craignait de perdre la tête s’il devait s’y connecter. Mais Amanda se voulait rassurante. En comparant les configurations restaurés et celle de leur arriver sur le Destiny, elle avait mis en évidence des manipulations extérieurs. La programmation du siège avait été manipulée pour une espèce n’ayant pas les caractéristiques humaines ou anciennes. Mais Rush préférait tout de même ralentir le flot de données pour la sécurité du colonel et surtout la stabilité de son cerveau.


- C’est gentil de s’en soucier. On commence quand ?

- Il faut d’abord que l’on voit Camille, répliqua Rush. Et il nous reste plusieurs opérations avant que l'on commence.

- Mais si on fait cela, on pourra se passer de son avis, répliqua Giin.

- Cela à plus d’impact quand un nombre non négligeables de personnes sont derrières vous, rétorqua Rush.


Soudain, Volker appela Rush par radio, indiquant que les capteurs très longues portées semblaient détecter un objet non naturel. Rush lui demanda si l’objet pouvait être identifié ce que Volker répondit « pas pour le moment ». Rush regarda un instant Young et lui dit qu’il devait y aller. Il proposa alors qu’Amanda et Giin fasse les préparatifs de la mise en communication avec l’oracle. Puis, il quitta précipitamment la salle. Young regarda Giin et lui confirma de faire les préparations. Avant d’aller plus loin, il devait d’abord discuter avec certains membres de l’équipage.

Rush arriva sur la passerelle. Comme à son habitude, il entrait dans la pièce sans saluer qui que ce soit et s’empressa de prendre les commandes de Volker, toujours installés dans son siège. Sans un mot, il regardait les données et conclut après quelques secondes que cela était très intéressant.


- On dirait un objet dégageant une signature énergétique spécifique.

- Oui, c’est bien ce que je vous disais. Mais ce qui est étonnant, c’est qu’il reste toujours à la limite de portés des capteurs.

- ça peut être un drone ? Demanda Park.

- Quoique cela soit, nous devons nous mettre en alerte le vaisseau, répliqua Cadman. Malgré la restauration du vaisseau, je ne suis pas sûr qu’il tienne d’avantage face aux drones.

- Il serait bon d’utiliser nos capteurs longs portés et d’analyser notre chemin, ordonna Rush. Nous sommes en mesure maintenant de localiser la position des vaisseaux-mères. Où est Brody ?

- Il analyse en direct le rendement de certaines batteries dans les zones restaurés du vaisseau, expliqua Volker. Je l’appelle ?


Dans les couloirs du Destiny, Brody continuait de regarder de loin Carla Meurêt et son équipe qui étaient en train d’échanger. Il se montrait des plus discrets et faisait mine de s’intéresser aux instruments qu’ils étaient censés étudier. L’équipe de Meurêt partit alors que la femme restait dans le couloir. Brody l’approcha et la salua.


- ça va comment ?

- Merci, ça va. C’est comme si je n’avais jamais eu mon accident.

- C’est super, répondit-il.

- Eh vous ?

- J’ai pas mal de travail. On analyse le vaisseau sous toutes ses formes. Là, je regarde les débits d’énergie des batteries des différents compartiments.

- Oui, ça en fait du changement. Il y a beaucoup de nouveauté. Les Anciens étaient de sacrer bâtisseurs.


Puis, un silence un peu gêné se présenta, l’un et l’autre semblait comme vouloir dire quelques choses à l’autre mais rien ne sortait. Il y avait des sourires un peu niais. On avait l’impression de voir deux adolescents ne sachant pas quoi faire de leur rencontre. Soudain, la radio de Brody grésilla, c’est alors qu’on entendit la voix de Volker qui lui demanda de regagner la passerelle. Un potentiel vaisseau les guetterait. Brody répondit en disant qu’il arrivait tout de suite.


- Je dois y aller, ils ont besoin de moi, dit-il timidement.

- Ok, allez-y. On se verra plus tard, ajouta-t-elle.


Brody repartit en regardant deux ou trois fois derrière lui, il n’avait pas pu dire ce qu’il avait sur le cœur. Mais en avait-il le courage ? Au même moment, Young arriva à l’infirmerie où il voyait Camille et TJ conversé. Il constata que les deux femmes s’entendaient à merveille. Il ne pouvait s’empêcher de voir à quel point leur relation avait tellement évolué depuis leur arrivé sur le vaisseau. Le colonel les salua et indiqua à Camille qu’il voulait lui parler de quelques choses d’important et qu’il voulait son avis.


- Je vais y aller alors, répliqua TJ pensant être de trop.

- Non, non c’est bon. Ce que j’ai à dire, tu peux l’entendre. Je n’ai rien à te cacher.

- ça a l’air important, constata Camille remettant ses cheveux avec ses deux mains.

- J’ai un cas de conscience.

- ça concerne l’arrivé d’un nouveau chef commandant ? Questionna TJ.

- Vous ne voulez pas donner la main, comprit Camille. Si c’est le cas, vous devez plaider votre position, je suis certaine que l’équipage serait d’accord avec moi. On a vécu bien trop de chose pour que tout soit bouleversé comme ça. Il faut vous battre !

- En fait, le commandement planétaire pourrait ne pas avoir le choix, répliqua Young. Comme vous le savez, le Destiny a besoin d’un capitaine et il l’avait déjà choisi. Quand j’ai fait ma dépression après la mort de Riley, le vaisseau a jugé que je n’étais pas digne de commander et il s’est stoppé.

- Oui mais Rush a supprimé cette fonction et le vaisseau fonctionne normalement, répliqua Camille. Où est le problème ?

- Je ne veux pas leur laisser le choix, je veux prendre définitivement le commandement du Destiny, lança Young froidement, choquant au passage les deux femmes qui comprirent immédiatement ce que cela impliquait.


Camille mit ses mains sur ses hanches et se retourna tout en regardant le sol, TJ ouvrit légèrement la bouche surprise par l’annonce. Young prit un instant avant de demander s’il venait de les choquer.


- Il n’y a pas d’autres solutions ? Demanda TJ.

- Je n’en vois pas d’autres. Le commandement planétaire nous a mis en danger à deux reprises et la dernière a détruit le vaisseau. Et je pense à Scott, James, Chloé, Eli, Greer, ces enfants sont perdus je ne sais où. Je doute qu’il soit la priorité du commandement planétaire. Alors avec Rush.

- Tu sais ce que cela implique, répliqua TJ. Une fois de retour sur Terre, on te fera passer en cours martiale, il pourrait t’emprisonner.


Young regarda TJ mais ne répondit pas. Mais l’expression de son visage était clair, il se moquait de ce cas de figure. Cette voie lui fermerait un retour sur Terre. L’infirmière finit par le comprendre en un seul regardant, l’expression de Young était claire.


- Dites surtout que vous et Rush avez peur de perdre le contrôle une fois la tête de pont de nouveau ouverte, répliqua violemment Camille. Vous avez pensé à ces gens qui veulent repartir chez eux.

- Que veux-tu ? Demanda TJ à Young, pourquoi ne veux-tu pas rentrer ?

- Je ne m’en suis pas caché. Je crois en la mission du Destiny, tout comme Rush. Je me dis que résoudre la mission, c’est probablement la seule façon de faire rentrer nos compagnons chez eux.

- Et pour toi ?

- Je ne sais pas quoi répondre. Il n’y a plus rien sur Terre pour moi. C’est le cas de Rush, c’est le cas d’Eli. Et j’imagine que c’est le cas de beaucoup de personne puisque que nos doubles qui ont fondé Novus étaient près pour certains à rester sur le vaisseau.


Camille Wray écoutait tout en réfléchissant. Les mots de Young semblaient comme la touché. En un instant, elle analysa la situation, sa situation puis elle dit alors :


- Faites-le !

- Quoi ? Mais il y a 2 secondes tu disais, s’étonna TJ.

- Je jouais l’avocat du Diable. Mais depuis que je travaille avec le colonel Young, il a toujours été déterminé mais sans jouer avec la vie des autres. Moi aussi, je n’ai plus rien qui m’attend sur Terre. Ma Sharon est partie, il ne me reste plus que ce vaisseau et son équipage.

- Donc, vous me conseillez d’aller jusqu’au bout des choses ?

- Je vais même vous aider. Beaucoup de civils ne gardent pas d’un bon œil qu’un commandement militaire décide à notre place surtout si loin de lui. Si vous devenez indépendant, ça ne pourra que les rassurer. Laissez-moi leur parler ?

- Et pour les militaires ? Demanda TJ.

- Je ne les obligerais pas à me suivre, c’est une décision qui leur est propre.

- Cadman est resté loyal au commandement planétaire même quand elle était infiltrée dans l’alliance, répliqua TJ. Elle n’a pas de raison de plier à notre cause.

- Notre cause ? Demanda Young.

- Là où tu vas, je vais. J’ai moi-même mes raisons de ne pas partir.

- ta fille, répliqua Camille.

- Notre fille, insista Young.

- Elle est vivante, quelques pars dans un autre plan d’existence.

- J’ai du mal à le concevoir, pour moi notre fille a cessé de vivre avec l’attaque de l’alliance, expliqua Young.

- Je m'étais fait une raison, mais j'ai communiqué avec elle, il y avait des impressions, elle avait mes traits du visage, une ressemblance avec mon père et puis quand elle s'explique avec sérieux on dirait son père, ajouta TH l'arme à l'oeil. Maintenant, je sais qu'elle est quelques parts. Je le sais, je le sens, je le ressens.

- Ok, répondit Young calmement. Si c’est important pour toi, je suis près à l'accepter à concevoir que notre fille est quelques parts.


TJ s’empressa de se jeter, en larme, dans les bras de Young. Camille proposa de ce revoir deux heures plus tard. Young demanda, de se retrouver dans la salle du siège d’interface. Deux heures étaient le temps nécessaire pour échanger et se rassembler selon lui. Le colonel expliqua qu’il allait d’abord parler aux militaires qu’ils connaissaient bien et dont ils connaissaient déjà leur positionnement. Il se contentera ensuite, de s’adresser aux autres et enfin à Cadman en dernier. Camille indiqua qu’il fallait aller vite avant que le commandement planétaire prenne des mesures d’urgence, il pourrait très bien envoyer un contingent pour les empêcher de faire ce qu’ils avaient l’intention de faire.


*************************************************************

Et voilà ce début d'épisode 5. Comme vous le constatez, l'épisode se fera en deux parties ce qui n'est pas très logique puisque je publie chaque épisode en plusieurs parties. Mais je voulais vraiment marquer le coup : chacun d'eux font intervenir le thème de la survie mais leur dynamique sera vraiment différentes La suite de l'épisode va enfin se tourner du côté de l'alliance, là encore, il y a tout un contexte à expliquer. J'avoue qu'il est particulièrement difficile à écrire : je souhaite y montrer la dureté et la méchanceté sans entré dans la caricature. Ce n'est vraiment pas facile ce qui rend l'exercice particulièrement intéressant. Je pense pouvoir publier la suite d'ici deux semaines. D'ailleurs, je pense que je vais pouvoir garder ce rythme une publication toutes les deux ou trois semaines.

Powered by Invision Power Board (http://www.invisionboard.com)
© Invision Power Services (http://www.invisionpower.com)