Interview avec Chasseurs de Chappa'ai

Interview avec Chasseurs de Chappa'ai
Par Irmin, Sturm762
Le vendredi 08 avril 2022 à 19:31
Interview Stargate
Temps de lecture : 10 minutes
Partagez cet article
Sommaire

1 - Introduction

Pendant le visionnage d'un film ou d'une série, vous est-t-il déjà arrivé de repérer des petits détails qui ne colle pas au reste et que l'on peut apercevoir au détour d'une scène ? Souvent presque imperceptible, ces détails peuvent pourtant nous sauter aux yeux lorsque l'on s'y attarde : des figurants qui ne sont plus au bon endroit, des objets qui changent de couleur ou qui bougent tout seul, des décors en carton, des mains qui changent de positions, ...

Autant d'incohérences, appelées faux-raccords dans le domaine cinématographique, que l'on retrouve bien entendu à travers les épisodes des différentes séries Stargate, et dont la chaîne YouTube BiblioProduction, nouvellement renommée Chasseurs de Chappa'ai en a fait sa spécialité ! Créée il y a plus de huit ans, WalterHarriman, assisté dans ses premières vidéos par Monsieur Cerise et Frozenboo, décortique minutieusement pour nous uns à uns les épisodes de la série à la recherche des moindres défauts, gaffes ou erreurs.

Le concept n'en cependant pas nouveau, et pour cause, cette chaîne YouTube reprend le concept de l'émission Faux raccord du site Allociné présenté par Michel & Michel qui décortique les plus grands chefs d'oeuvres d'Hollywwod. Toutefois, dans ces dernières vidéos, WalterHarriman a également étendu ses recherches aux anedoctes, au making of, mais égalemen aux caméos, de brèves apparitions à l'écran de réalisateurs, producteurs et scénaristes de la série. 

A l'occasion de la sortie d'une nouvelle série de vidéo analysant les faux-raccords des saisons 4 et 5 de Stargate SG-1, WalterHarriman, alias le créateur de Chasseurs de Chappa'ai, nous a accordé une interview inédite et exclusive dédiée à son travail de recherche.

Mais avant tout, qu'est-ce qu'un faux raccord ?

Un faux raccord dans le milieu cinématographique désigne tout simplement une incohérence de montage entre deux plans. Par exemple, lors d'une scène filmée dans laquelle un personnage apparaît dans un décor, un faux raccord impliquerait que lors du montage de cette scène, l'on voie le personnage en question portant une veste ouverte, puis lors du plan suivant, que cette même veste soit fermée.

Ce type de faux raccord est généralement dû à l'enchaînement de plusieurs prises de vues a priori identique lors du tournage mais qui révèlent tout de même quelques différences. De plus, certaines scènes sont souvent filmées en plusieurs fois voire même en plusieurs jours. Il s'agit alors de reproduire exactement le même décor que lors de la première prise, afin que le raccord entre le début et la fin de la scène soit correctement établit.

Toutefois, lors du montage final d'un film et ou d'un épisode de série, plusieurs prises de vues peuvent être utilisées pour une même scène et c'est à ce moment-là que les faux raccords apparaissent ! Un faux raccord passe souvent inaperçu dans un film, mais peut également être volontairement mis de côté par la mise en scène, du fait que cela vienne freiner la spontanéité du jeu des acteurs.

Néanmoins, l'apparitions de membres de l'équipage de tournage à l'écran ne sont pas toujours des perchman ou des cadreurs mal positionnés, bien au contraire ! Certains réalisateurs, producteurs ou scénaristes en ont fait une spécialité en apparaissant volontairement dans une scène sans pour autant être crédité au générique, ce que l'on appele un caméo

Qu'est-ce qu'un caméo ?

Un caméo, appelé également passage éclair, désigne, dans le monde cinématographique, une brève apparition d'une personne célèbre, qu'elle soit vedette de cinéma ou membres de l'équipage de tournage qui n'est pas toujours mentionnée au générique. En effet, le caméo est le plus souvent un clin d'œil aux spectateurs, une apparition brève et anecdotique qui n'influe généralement pas sur le cours de l'histoire du film. Il peut être ouvertement montré à l'écran, ou bien décelable uniquement par les yeux aguerris d'un spectateur avertis.

Parmi les caméo les plus célèbres de l'histoire d'Hollywood, on peut citer ceux d'Alfred Hitchcock, qui en a fait une spécialité pendant cinquante ans puisqu'on en dénombre quarante et un dans ses propres films, entre 1925 et 1976. Autre scénariste de génie qui réalisa un très grand nombre de caméo, se trouve Stan Lee, cocréateur des comics Marvel, est présent en caméo dans la plupart des adaptations cinématographiques de l'univers Marvel.

Et dans la série Stargate SG-1 me diriez-vous ? La franchise connaît un très grand nombre de caméo de la part des membres de l'équipe de tournage, et en particulier de Peter DeLuise et de Martin Wood qui se livrèrent un véritable concours (officiel ou non officiel, à vous de nous le dire dans les commentaires ! ) du plus grand nombre d'apparitions à travers les épisodes de Stargate SG-1. En effet, chacun d'entre eux totalise une trentaine de caméo dans le cadre de blagues internes à l'équipe de tournage et de production.

En effet, alors que Peter DeLuise endosse de nombreux rôles secondaires, dont on peut retrouver la liste à travers le dossier, Où est Peter DeLuise ? réalisé par la rédaction de Stargate Fusion, Martin Wood s'est amusé à apparaître le plus souvent accompagné de Dan Shea, coordinateur des cascades de Stargate SG-1, doublure de Richard Dean Anderson et acteur du sergent Siler. Ainsi, on peut voir le duo en arrière plan tout au long des tournages au sein des couloirs du SGC, ou dans la salle de contrôle, ou d'embarquement. 

Cependant, les deux épisodes de Stargate SG-1 qui comptabilisent les plus de caméo de la plupart de l'équipe de production sont respectivement le 100ème et le 200ème épisode de la série, à savoir Wormhole X-Treme ! (saison 5) et Wormhole X-Treme, le film (saison 10). Le premier épisode est lui-même tourné au Bridges Studios, lieu de tournage même de la série Stargate SG-1, et l'on peut voir apparaître un grand nombre de scénaristes, producteurs et réalisateurs, dont notamment Brad Wright, Robert C. Cooper et Joseph Mallozzi, jouant leur propre rôle dans la réalisation de la série Wormhole X-Treme.

En consiste le travail de la chaîne Chasseurs de Chappa'ai ?

Depuis plusieurs années maintenant, et pour notre plus grand bonheur, WalterHarriman, le créateur de la chaîne Chasseurs de Chappa'ai, traque sans lâche les incohérences, et les faux raccords à travers les épisodes de la série Stargate SG-1. Avec le succès de sa chaîne Youtube, il étendit son champ d'action aux anecdotes de tournage, et autres sources d'inspiration utilisées par les réalisateurs et les scénaristes de la série.

En effet, après un premier visionnage d'un épisode, Walter créé une liste préliminaire de faux raccords, en complément des commentaires audio eux-mêmes réalisés par certains réalisateurs, scénaristes ou acteurs de Stargate. Ainsi, grâce à l'aide de plusieurs sites internet, Walter termine alors la rédaction de son script avant de passer à l'enregistrement et au montage final de la vidéo grâce à un logiciel de montage.

A l'occassion de la sortie d'une nouvelle série de vidéo, WalterHarriman nous livre également son Top 3 des meilleurs faux-raccords ou effets spéciaux relevés à travers les saisons 1 à 4 de Stargate SG-1

Top #3 : Les Esprits (saison 2)

Lors de l'invasion du SGC par les Esprits, ces derniers font disparaître un à un le personnel de la base, et l'un d'entre eux, Taka'ya, apparaît comme sa forme animale représentée par un loup. Toutefois, on est suffissament attentif, on peut apercevoir la main du dresseur de l'animal dans le coin en haut à gauche de l'écran qui indique à ce dernier de la suivre à travers les couloirs du SGC. 

Top #2 : Les doubles robotiques (saison 1)

Dans une célébre séquence de l'épisode "Les doubles robotiques", les androïdes à l'image des membres de l'équipe SG-1 sont conduits à l'infirmerie du SGC et le docteur Fraiser réalisent avec stupeur que le coeur du colonel O'Neill ne bat pas. Celui-ci décide alors de s'ouvrir l'avant-bras avec un scalpel et découvre avec horreur qu'il est devenu une machine. 

En réalité, cet effet spéciaux est réalisé à partir d'un trou dans le lit de l'infirmerie et de la main d'un technicien caché sous ce dernier. La montre porté par Richard Dean Anderson sert de liaison entre la prothèse du bras du colonel O'Neill et la main du technicien. 

Top #1 : Le supplice de Tantale (saison 1)

Et pour terminer, en tête de liste des faux-raccords, et sans aucun doute le meilleur des premières saisons de Stargate SG-1, se trouve dans l'épisode "Le supplice de Tantale". Alors que les membres de SG-1 se retrouvent bloqués sur la planète d'Ernest Littlefield, ces derniers tentèrent de réparer le DHD, alors endommagé, avant que ce dernier ne sombre dans l'océan à la suite d'un éboulement.

C'est précisément dans cette séance que se trouve le faux-raccord ! En effet, si on effetue un ralenti sur image au moment où le colonel O'Neill attrape le capitaine Carter et se jette dans les escaliers pour éviter une chute de pierres, on peut voir deux techniciens en short assis au milieu des décors, ces derniers ayant vraisemblablement oublié que la caméra tournait à ce moment là.

Désireux de connaître les coulisses de la chaîne YouTube Chasseurs de Chappa'ai, notre équipe de rédacteurs est partie à la rencontre de WalterHarriman, son créateur, qui a eu la très grande gentillesse de nous accorder un peu de son temps pour répondre à toutes nos questions ! Nous le remercions très chaleureusement pour cette entrevue et pour continuer à nous fournir encore et toujours de faux-raccords et d'anédoctes sur nos épisodes préférés. 

N'hésitez pas à partager cette interview, à nous donner votre avis ou même à poser vos questions directement à Walter Harriman sur sa chaîne Youtube :

- Chaîne YouTube Chasseurs de Chappa'ai

À lire aussi
Interview avec Atlante Props
Interview avec Atlante Props
19/05/2021 à 18:14

Nous avons rencontré Julien Guyard, alias Atlante Props, propmaker français spécialisé dans la franchise Stargate.

Interview
Catégories