Anubis

Le contenu de cette fiche est canon.
Anubis
Mythologie
Égyptienne
Nom
Anubis
Autres noms
Inpou, Anoupou
Représentation
Homme à tête de chacal
Fonctions principales
Dieu de l'embaumement, Maître des nécropoles
Région de culte
Égypte antique
Lieu principal de célébration
Cynopolis
Attribut(s)
Tête de canidé
Animal
Canidé

Présentation

Ce dieu, appelé Inpou ou Anepou par les égyptiens, posséde toujours sur son corps humain une tête de chien sauvage ou de chacal. Sur la porte des hypogées ont peut le voir représenté sous la forme d'un grand chien noir, qui veille, couché sur un socle en forme de mastabas. Sa peau de couleur noire est celle des décédés une fois le procédé de momification terminé. Il est le fils de Nephthys pour certains, mais pour d'autres traditions, son père serait Seth. Il était couramment honoré de quatre épithétes "celui qui est la bandelette" et "président du divin pavillon" ou l'on momifiait, car il avait inventé la momification pour reconstituer le corps d'Osiris démembré par Seth, et était devenu le patron des embaumeurs, il était aussi le dieu de la momification, "seigneur de la nécropole" et "celui qui est juché sur sa montagne", car ce dieu noir introduisait les morts dans l'autre monde et veillait sur les tombes. Il était incarné par un chien sauvage, ou par un chacal, qui rôde dans les cimetières. Après cette événement, Anubis présida les cérémonies funéraires et guida les morts dans les enfers. Il protège le corps du décédé pendant son long voyage, il s'assure que ce corps ne sera pas dévoré par Amon le "Mangeur de morts". C'est a lui que s'adresse les souhaits de survie gravés dans les plus anciens mastabas. Ces sanctuaires particulier étaient assez nombreux, le plus célébre de ses temples se trouvait en Moyenne Égypte, d'où il serait originaire, dans la ville que les grecs appelèrent Cynopolis, "la cité des chiens", dans le 17éme nome de Haute Egypte. Anubis présidait a l'embaumement et accompagnait les rois défunts dans l'au-dela. Lorsque les rois paraissaient devant Osiris pour être jugés, Anubis plaçait leur coeur sur un des plateaux d'une balance, et une plume (représentant Maât) sur l'autre. Il est décrit dans le livre des morts comme celui qui pèse le coeur des défunts dans le hall des deux vérités. Si le coeur du défunt est plus léger qu'une plume, celui-ci est alors autorisé à continuer. Le dieu Thot enregistrait le résultat,dont dépendait le droit du roi d'accéder à l'au-dela.
Épisodes reliés