Détecteur de za'tarc

Catégorie :
Le contenu de cette fiche est canon.
Détecteur de za'tarc
Culture(s)
Goa'uld / Tok'ra
Type
Détecteur
Longueur
75 cm
Hauteur
60 cm
Poids
24 kg

Présentation

Ce dispositif conçu par les Goa'ulds est utilisé par les agents de la Tok'ra comme détecteur de mensonge dans le but de vérifier les informations soutirées à certains prisonniers lors des interrogatoires.

Néanmoins, il fut modifié par la tok'ra Anise afin d'identifier les personnes susceptibles d'avoir été mentalement manipulées par les Goa'ulds et d'être devenues à leur insu des tueurs programmés appelés Zatarcs.

Cet appareil de détection fut utilisé pour la première fois en l'an 2000 par Anise dans le but de déceler la présence de Zatarcs au sein du SGC programmés pour faire échouer l'alliance entre les Terriens et les Tok'ras.

Fonctionnement

D'une longueur de 75 centimètres pour 60 centimètres de haut, ce dispositif d'origine Goa'uld conçu comme un simple détecteur de mensonges fut modifié par la Tok'ra dans le but de démasquer les personnes susceptibles d'avoir été manipulées mentalement par les Goa'ulds, et d'être devenues à leur insu des Zatarcs. Il est composé d'un châssis principal de couleur violet muni de deux écrans, ainsi que d'un bras en demi-lune de 50 centimètres surmonté d'un œil rouge.

Au cours du processus de détection, un rayon laser est projeté dans l'oeil et scanne la rétine du sujet. Celui-ci rassemble des informations sur l'individu interrogé, et permet de surveiller les fluctuations de son activité physiologique. Ainsi, tout mouvement inconscient ou réflexe du sujet lié à un mensonge est immédiatement repéré par le détecteur. De plus, si le rythme respiratoire ou cardiaque, ou si la tension changent brutalement, le rayon optique le repère et le transmet au système.

Le détecteur de Zatarc est généralement combiné avec un disque mnémonique modifié qui est préalablement fixé sur la tempe du sujet. L'analyseur de mémoire compare les souvenirs conscients et inconscients de individu et permet de déceler si les souvenirs auxquels ce dernier fait appel sont réels ou inventés. Une personne tiers assiste l'individu durant toute la durée de l'opération et mène un entretien en aidant celui-ci à identifier certains événements, ou situations particulières, en lui posant des questions.

En effet, cet appareil est capable de déceler les incohérences dans le récit des personnes interrogées et les éventuelles traces de manipulation laissées dans leurs esprits par le lavage de cerveau, les Goa'ulds utilisant une fausse mémoire pour dissimuler la programmation mentale de la victime. Le détecteur peut identifier si une personne est crédible ou non, même si celle-ci n'a pas conscience de mentir et les résultats sont alors affichés sur les deux écrans de l'appareil sous la forme d'un halo bleu.

Cependant, lorsque le dispositif détecte un mensonge, ou une incohérence dans le récit de la personne interrogée, la lumière bleu de l'écran supérieur de l'appareil s'entoure d'un anneau rouge. La personne assistante peut alors incitée le sujet à reformuler ses propos, ou éclaircir ses pensées en lui demandant des précisions sur un événement particulier pour tenter de déterminer la présence de faux souvenirs implantés par les Goa'ulds dans son esprit, et ainsi découvrir des éventuels signes d'altération de la mémoire.

Néanmoins, le détecteur de Zatarc n'est pas une technologie infaillible, puisque les réactions ou les réponses du sujet peuvent être mal interprétées et aboutir à une fausse détection, faisant penser, à tort, à un mensonge. Par exemple, si la personne interrogée est nerveuse ou réagit par la peur aux questions, ou encore si celle-ci omet volontairement des détails, ou refusent de révéler des informations, l'écran du détecteur passe du bleu au rouge, indiquant une forme de tromperie.

Cependant, bien qu'étant une technologie relativement récente, une méthode de déprogrammation expérimentale des personnes suspectées d'être des Zatarcs fut mise au point par la tok'ra Anise, mais cette dernière n'obtint que des résultats très peu concluants. En effet, ce procédé abîme la partie du cerveau qui a été affecté par la technologie des Zatarcs et déclenche un dispositif de sécurité mis en place par les Goa'ulds qui empêche la déprogrammation du sujet par auto-suppression.

D'autres modèles de détecteurs de Zatarc modifiés furent également utilisés par les Goa'ulds et les Tok'ras dans le but d'extraire des souvenirs conscients ou inconscients et de les afficher sous forme d'hologramme, ou un moniteur au fur et à mesure de leur accès. Ainsi, la Goa'uld Athéna utilisa ce dispositif pour sonder le subconscient de Vala Mal Doran et extraire des souvenirs refoulés de Qetesh. Néanmoins, cette procédure d'extraction des souvenirs est extrêmement douloureuse pour la personne interrogée, qui peut même être aggravée en cas de résistance de sa part.

A noter que cet appareil d'un poids total de 24 kilos peut toutefois être replié et transporté à l'aide d'un poignée, ou à l'intérieur d'une caisse de transport tok'ra.

Histoire

En l'an 2000, peu de temps après une tentative d'assassinat de la part du major Graham sur le Haut conseiller Per'sus, les membres de SG-1 revinrent sur Terre en compagnie de Martouf et Anise dans le but de déterminer la présence d'autres Zatarcs au sein du SGC à l'aide d'un détecteur conçu par les Tok'ras. Alors que le général Hammond avertit Anise que l'ensemble des équipes SG avaient été rappelé à rentrer sur Terre pour dépistage, la tok'ra préconisa de commencer le diagnostic avec les membres survivants de SG-14 pour déterminer la présence d'autres personnes susceptibles d'avoir été manipulées par les Goa'ulds.

Quelque temps plus tard, le lieutenant Astor fut conduite dans une salle d'isolement dans le but de se soumettre au détecteur de Zatarc sous la direction de Anise qui lui demanda de lui relater le déroulement de sa précédente mission sur la planète P6Y-325. Néanmoins, au cours de l'expérience, le détecteur tok'ra compara la mémoire consciente et innocente de la jeune militaire et finit par révéler que certains d'entre eux avaient été manipulés. Ainsi, bien que le lieutenant Astor se souvint d'avoir tué des Jaffas dans la forêt sur P6Y-325, Anise parvint à la conclusion de la militaire était devenue à son insu une Zatarc lors de cette mission en même temps que le major Graham.

Plus tard, Anise proposa au général Hammond et au colonel O'Neill de soumettre le lieutenant Astor à une technique de déprogrammation expérimentale dans l'espoir de supprimer la manipulation mentale goa'uld. Bien que ce procédé fut susceptible d'abîmer la partie du cerveau altéré par les Goa'ulds, le lieutenant Astor accepta de subir l'expérimentation de la tok'ra. Cependant, au cours de la procédure, la jeune militaire ressentit une violente douleur qui déclencha en elle un mécanisme de sécurité empêchant que sa programmation zatarc ne soit altérée. Après être parvenu à se défaire de ses liens, Astor s'empara de l'arme d'un garde et tira de nombreux coups de feu avant de se donner la mort avec cette dernière.

Peu de temps après le suicide du lieutenant Astor, les membres de l'équipe SG-1 furent contraints de se soumettre au détecteur de Zatarc et furent interrogés par Anise au sujet de leur mission sur PX9-757. Cependant, lors de cet entretien, le colonel O'Neill et le major Carter furent tous deux suspectés d'être devenus des tueurs programmés par les Goa'ulds, ne pouvant d'admettre officiellement leur attirance mutuelle en raison de leurs grades respectifs. Après avoir été placé temporairement en quarantaine, le colonel O'Neill se porta volontaire pour subir le processus de déprogrammation jusqu'à ce que le major Carter intervint pour lui suggérer de repasser le test de détection zatarc en admettant leurs sentiments l'un vers l'autre.

Quelques mois plus tard, en 2001, suite à la rencontre des membres de l'équipe SG-1 avec le jeune Shifu sur Abydos, le tok'ra Aldwin utilisa un détecteur de Zatarc combiné avec un appareil de stimulation mnémonique dans le but de déterminer si ce dernier était bel et bien l'enfant Harcesis, et si possible apprendre les secrets des Goa'ulds. Toutefois, peu de temps après le début de l'interrogatoire, Shifu révéla qu'il avait plongé le docteur Jackson dans un rêve artificiel au moment où ce dernier débarqua dans la pièce et ordonna au tok'ra et au major Carter d'interrompre le processus de stimulation mnémonique et de laisser partir l'être élevé par la porte des étoiles.

Plus tard, au cours de l'année 2002, suite au sabotage d'un générateur à naquadah sur le site Alpha, le colonel O'Neill ordonna à ce que l'ensemble des personnes présentes sur le site Alpha, à commencer par les Tok'ras, soient interrogées à l'aide d'un détecteur de Zatarc. Toutefois, lorsque aucun saboteur ne fut découvert parmi les résistants goa'ulds, le corps du tok'ra Ocker fut retrouvé par Malek un peu à l'écart du campement, et celui-ci accusa ouvertement Artok de l'avoir assassiné suite à leur différend. Ainsi, lorsque le Jaffa fut interrogé par Jacob, toujours à l'aide du détecteur de Zatarc celui-ci révéla que Artok avait menti à propos de l'assassinat du tok'ra et fut alors emprisonné.

Plusieurs mois plus tard, suite à la capture d'un guerrier Kull d'Anubis vivant sur la planète du seigneur Ramius, celui-ci fut alors conduit au sein du SGC et interrogé par Teal'c et Bra'tac dans une salle d'isolement de la base. Néanmoins, devant l'absence de résultat, Jacob Carter suggéra d'utiliser un appareil de stimulation mnémonique relié à un détecteur de Zatarc afin de visualiser certaines images auquel le guerrier pense au moment de son interrogatoire. Ainsi, une fois le dispositif placé sur la tempe du prisonnier, lorsque Teal'c lui demanda qu'elle était sa planète d'origine, le soldat révéla alors malgré lui une carte du ciel vue depuis son monde natal sous forme d'hologramme.

Plusieurs années plus tard, suite à la capture de Vala Mal Doran par des agents de la Confrérie, celle-ci fut emmenée dans un entrepôt abandonnée pour être interrogé par la Goa'uld Athéna sur la localisation d'une tablette dissimulée par les Anciens qui fut autrefois retrouvée par Qetesh. Toutefois, ayant refoulé dans son subconscient les souvenirs de cette dernière, Athéna utilisa alors un détecteur de Zatarc modifié combiné à un appareil de stimulation mnémonique afin de sonder l'esprit de Vala pour retrouver la Clava Thessara Infinitas. Néanmoins, au cours de l'opération de sauvetage de Vala, un tir de Zat endommagea le détecteur de Zatarc et effaça alors l'ensemble des souvenirs de Vala.

Source : Fascicules Stargate la collection DVD Numéro 23