Disque mnémonique

Catégorie :
Le contenu de cette fiche est canon.
Disque mnémonique
Culture(s)
Goa'uld
Type
Stimulateur mnémonique
Diamètre
2 cm

Présentation

Ce dispositif de stimulation mnémonique est un petit implant circulaire placé près de la tempe d'un individu dans le but de stimuler et d'amplifier les centres de mémoire de son cerveau.

Bien qu'inventé par les Goa'ulds, cette technologie est régulièrement employée par les Tok'ras afin d'analyser les renseignements obtenus par certains prisonniers, ou encore de déterminer la présence d'un Zatarc.

Ces appareils furent rencontrés pour la première fois par les membres de l'équipe SG-1 lorsque la déesse Hathor utilisa cette technologie pour leur soutirer des informations sur la programme porte des étoiles.

Fonctionnement

D'un diamètre d'environ deux centimètres, le disque mnémonique permet de stimuler les centres de mémoire du cerveau et d'augmenter leurs capacités en utilisant des moyens électrochimiques pour amplifier les trajets neuronaux spécifiques associés aux souvenirs. Il peut être comparé à un accélérateur de pensées et est régulièrement utilisé pour la récupération de souvenirs, ou l'extraction d'informations parmi les prisonniers.

La structure extérieure du disque mnémonique est composée d'or et de cuivre, et possède un faux châssis en titane pour le stimulateur. Une série de microprocesseurs commandent les impulsions électriques et les neurotransmetteurs, et permettent la récupération des souvenirs. Ainsi, une fois le dispositif placé sur la tempe du sujet, celui-ci déploie à travers le crâne une minuscule sonde qui se place sur le cortex cérébral qui envoient les impulsions électriques directement aux cellules du cerveau. Néanmoins, l'utilisation du disque n'entraîne pratiquement aucune lésion du crâne, et la rougeur, ou le léger hématome, sur la peau disparaît au bout d'une semaine.

Associé à un amplificateur de stimulation, le disque mnémonique peut être ajusté à différents niveaux d'intensités, les souvenirs récupérés pouvant s'apparenter à de simples flashs, ou au contraire être très détaillés. Toutefois, lorsque l'analyseur de mémoire est réglé à son plus haut niveau, les souvenirs stimulés, ainsi que les émotions et les sentiments qui leur sont associés, peuvent sembler très réalistes au sujet, pouvant parfois ressentir la même douleur autrefois vécue lors de précédents événements.

Ainsi, cette technologie étant potentiellement dangereuse, une personne tiers assiste l'individu et supervise en général le fonctionnement de l'analyseur de mémoire. Après avoir placé le disque sur la tempe du sujet, qui ressent une douleur vive mais brève, celui-ci utilise l'amplificateur de stimulation en choisissant un des cinq modes de réglages possibles, en fonction de l'intensité du stimulus nécessaire, puis aide le sujet à identifier certains événements en lui posant des questions. Une lumière bleue scintillante indique alors que le disque mnémonique est en état de fonctionnement et le sujet commence à se remémorer des souvenirs précis.

Au cours de cet entretien, n'importe quel type de souvenir peut être récupéré, qu'il soit très ancien, profondément enfoui ou même refoulé, et ces derniers peuvent très détaillés pour le sujet. Toutefois, il n'existe aucun moyen de cibler certains souvenirs avec précision, ou d'empêcher que d'autres ne remontent à la surface. Néanmoins, si le sujet est détendu ou plongé dans un état proche de d'hypnose, les chances de succès du processus de récupération d'un souvenir précis peuvent être considérablement augmentées.

De plus, l'appareil de stimulation mnémonique peut être relié à un projecteur holographique qui traduit les ondes cérébrales en langage numérique, permettant ainsi de visualiser en temps réel les images de certains souvenirs en deux dimensions à l'aide d'un écran. Ainsi, la personne assistante peut aider le sujet à analyser ces images en orientant la conversation vers les souvenirs souhaitant être récupérés.

Cependant, ce dispositif peut également être utilisé par les Goa'ulds dans le but de soutirer des informations importantes parmi les prisonniers grâce à une puissante drogue aux propriétés hallucinogènes appelée le sang de Sokar. Au cours de l'interrogatoire, la victime est alors plongée dans ses propres souvenirs, et pense revivre des moments plus ou moins douloureux de son passé dans lesquelles elle s'entretient avec une personne familière, ou un proche. Elle est ainsi placée dans un certain état de confiance et est susceptible de révéler à son insu des informations capitales, pouvant lui paraître anodines lors d'une simple conversation avec une personne de son entourage en temps normal.

A noter que le disque mnémonique peut également être modifié afin d'être combiné avec un détecteur de Zatarc. Ce procédé permet de comparer les souvenirs conscients et inconscients de la personne interrogée et de déceler si les souvenirs auxquels le sujet fait appel sont réels ou inventés, les Goa'ulds utilisant une fausse mémoire pour dissimuler la programmation mentale de la victime. Néanmoins, d'autres modèles de disques mnémoniques furent également modifiés par les Goa'ulds pour extraire des souvenirs refoulés, ou encore infiltrer les pensées d'une personne en état de sommeil dans le but de lui soutirer des informations sous forme de rêve.

Histoire

En 1999, peu de temps après le réveil du colonel O'Neill de son sommeil en état de stase cryogénique, le général Trofsky proposa à l'officier militaire de les aider dans leur lutte contre les Goa'ulds en leur fournissant des informations sur les races technologiquement rencontrées par le personnel du SGC lors du programme porte des étoiles à l'aide d'un appareil de simulation mnémonique. Ainsi, une fois de retour au laboratoire, le docteur Raully plaça le dispositif sur la tempe du colonel, en prétendant qu'il s'agissait d'une technologie offerte par les Tok'ras, et le relia à un projecteur pour visualiser ses souvenirs sur un écran holographique.

Ainsi, après lui avoir administré un léger sédatif au colonel O'Neill, celui-ci révéla l'existence des différentes civilisations avancées rencontrées par le SGC, et notamment par l'équipe SG-1, telles que les Asgards et les Nox, dont les images de ses souvenirs apparurent sous forme d'hologramme à travers un écran. Cependant, lorsque l'officier militaire commença à fatiguer, le général Trosfky et le docteur Raully réanimèrent le capitaine Carter, puis le docteur Jackson pour les interroger à leur tour sur les seigneurs goa'ulds auquel le personnel du SGC avait été confronté au cours du programme porte des étoiles.

Toutefois, lorsque le colonel O'Neill et le capitaine Carter réalisèrent qu'ils avaient été capturé et faits prisonnier à l'intérieur d'une forteresse goa'uld, leurs dispositifs de simulation mnémonique se déclenchèrent automatiquement au moment où ils croisèrent des patrouilles jaffas composées de gardes serpents et Horus dans les couloirs et qu'ils se remémorèrent leurs différentes confrontations avec ces derniers au cours de leur mission. Les disques de stimulation mnémonique furent retirés de la tempe des trois membres de l'équipe SG-1 par Hathor quelque temps plus tard, leur laissant un léger hématome à l'endroit où se trouvaient les dispositifs goa'ulds.

Quelques mois plus tard, suite à la capture de Jacob Carter/Selmak par le seigneur goa'uld Sokar, Martouf sollicita l'aide des membres de l'équipe SG-1, et plus particulièrement celle du major Carter, dans le but de découvrir la manière dont Jolinar de Malkshur était parvenue à s'échapper de Netu, la colonie pénitencière de la planète Delmak. Le tok'ra plaça alors un appareil de simulation mnémonique sur la tempe du major, mais sans utiliser de projecteur holographique, par respect pour sa vie privée. Ainsi, au cours du voyage en hyperespace vers la lune infernale, Martouf aida le major Carter à accéder plus facilement aux souvenirs de Jolinar présents dans son subconscient en évoquant la dernière nuit passée avec cette dernière sur Noctana.

Quelque temps plus tard, lors d'une nouvelle tentative d'accès aux souvenirs de Jolinar, le major Carter parvint à se remémorer, lors d'une vision, la manière dont la tok'ra fut torturée par des gardes Nécropolis sous le regard abject du seigneur goa'uld Sokar. Néanmoins, ce souvenir tant tellement intense, cette dernière ressentit également la douleur provoquée par le bâton de torture, obligeant Martouf à éteindre le dispositif. Plus tard, lors de l'arrivée de l'équipe SG-1 en orbite de Netu, Martouf plaça le dispositif de stimulation mnémonique derrière l'oreille du major Carter, puis activa celui-ci à sa puissance minimale pour permettre à la militaire de continuer d'accéder aux souvenirs de Jolinar durant la mission.

Cependant, suite à la capture des membres de SG-1 par le goa'uld Apophis, celui-ci se servit de l'appareil de simulation du major Carter en utilisant leurs souvenirs les plus douloureux de l'équipe contre eux afin de leur soutirer des informations. Après les avoir forcés à ingurgiter une drogue aux propriétés hallucinogènes appelé le sang de Sokar, le Goa'uld interrogea un à un les membres de l'équipe en se faisant passer pour une personne proche, ou un ami jusqu'à ce que l'un d'entre eux soient susceptibles de révéler des renseignements pouvant être fournir à Sokar. Néanmoins, Apophis n'obtint aucune information utile de la part des membres de SG-1 qui parvinrent à résister à la torture psychologique du Goa'uld.

Plus tard, au cours de l'an 2000, la tok'ra Anise utilisa une version modifiée d'un appareil de stimulation mnémonique combiné à un détecteur de Zatarc dans le but de déterminer si le lieutenant Astor, puis les membres de l'équipe SG-1 avaient été soumis à un processus de manipulation mentale goa'uld. Ainsi, lors de l'interrogatoire du lieutenant, Anisa compara à l'aide de ce dispositif les souvenirs conscients et inconscients de la militaire à propos d'une mission d'exploration sur P6Y-325, et parvint à déceler une fausse mémoire dissimulant la programmation goa'uld, révélant par la même occasion que cette dernière était une Zatarc.

Quelques mois plus tard, en 2001, le tok'ra Aldwin plaça un appareil de stimulation mnémonique sur la tempe du jeune Shifu puis utilisa un détecteur de Zatarc dans le but de déterminer si celui-ci était bel et bien l'enfant Harcesis, et si possible apprendre les secrets des Goa'ulds. Toutefois, peu de temps après le début de l'interrogatoire, Shifu révéla qu'il avait plongé le docteur Jackson dans un rêve artificiel au moment où ce dernier débarqua dans la pièce et ordonna au tok'ra et au major Carter d'interrompre le processus de stimulation mnémonique et de laisser partir l'être élevé par la porte des étoiles.

Plus tard, au cours de l'année 2002, suite au sabotage d'un générateur à naquadah sur le site Alpha, le colonel O'Neill ordonna à ce que l'ensemble des personnes présentes sur le site Alpha, à commencer par les Tok'ras, soient interrogées à l'aide du détecteur de Zatarc combiné avec un appareil de stimulation mnémonique. Toutefois, lorsque Ocker fut retrouvé mort par Malek un peu à l'écart du campement, le jaffa Artok fut ouvertement accusé par le Tok'ra de l'avoir assassiné suite à leur différend. Ainsi, lorsque le Jaffa fut interrogé par Jacob, toujours à l'aide d'un disque mnémonique et d'un détecteur de Zatarc, celui-ci constata que Artok avait menti à propos de l'assassinat du tok'ra et fut alors emprisonné.

Plusieurs mois plus tard, suite à la capture d'un guerrier Kull d'Anubis sur la planète du seigneur Ramius, celui-ci fut alors conduit au sein du SGC puis interrogé par Teal'c et Bra'tac dans une salle d'isolement de la base. Néanmoins, devant l'absence de résultat, Jacob Carter suggéra d'utiliser un appareil de stimulation mnémonique afin de visualiser certaines images auquel le guerrier pense au moment de son interrogatoire. Ainsi, une fois le dispositif placé sur la tempe du prisonnier, lorsque Teal'c lui demanda qu'elle était sa planète d'origine, le soldat révéla alors malgré lui une carte du ciel vue depuis son monde natal sous forme d'hologramme.

Quelques semaines plus tard, la Goa'uld Osiris utilisa un appareil de stimulation mnémonique modifié dans le but de s'introduire dans les rêves du docteur Daniel Jackson en téléportant à son domicile la nuit tombée. Osiris se servit de la rencontre entre l'archéologue et son hôte, Sarah Gardner, à l'université de Chicago afin d'utiliser ses compétences linguistiques pour retrouver la cité perdue des Anciens. Cependant, intrigué par ses rêves répétitifs, le docteur Jackson parvint à la conclusion qu'Osiris recherchait les coordonnées de la cité perdue dans son subconscient à travers l'image d'une tablette des Anciens.

Plusieurs années plus tard, en 2006, lors de l'invasion de la Voie lactée par les Oris, un des clones du seigneur Ba'al tenta de prendre le contrôle de la Nation libre jaffa en capturant successivement plusieurs membres du Haut conseil jaffa tels que Ka'lel, U'kin et Maz'rai et en les emmenant sur P2M-903 afin de leur faire subir un lavage de cerveau. Ainsi, lorsque Teal'c fut à son tour capturé par le Goa'uld, ce dernier utilisa alors un appareil de torture couplé à un disque mnémonique pour lui subir une manipulation mentale. Néanmoins, grâce à sa volonté, Teal'c parvint à rester lucide et résista au processus d'endoctrinement goa'uld malgré les séances de lavage de cerveau infligées par Ba'al.

Plus tard, suite à la capture de Vala Mal Doran par des agents de la Confrérie, celle-ci fut emmenée dans un entrepôt abandonnée pour être interrogé par la Goa'uld Athéna sur la localisation d'une tablette dissimulée par les Anciens qui fut autrefois retrouvée par Qetesh. Toutefois, ayant refoulé dans son subconscient les souvenirs de cette dernière, Athéna utilisa alors un appareil de stimulation mnémonique combiné à un détecteur de Zatarc modifié afin de sonder l'esprit de Vala pour retrouver la Clava Thessara Infinitas. Néanmoins, au cours d'une opération de sauvetage, un tir de Zat endommagea l'appareil de stimulation et effaça l'ensemble des souvenirs de Vala.

Source : Fascicules Stargate la collection DVD Numéro 18

Encyclopédie
Coulisses
Accessoires de tournage