Bâton de torture goa'uld

Catégorie :
Le contenu de cette fiche est canon.
Bâton de torture goa'uld
Culture(s)
Goa'uld
Type
Instrument de torture
longueur
1,12 mètre
Diamètre
7,62 cm

Présentation

Le bâton de torture est, comme son nom l'indique, un dispositif créé par les Goa'ulds dans le but de torturer un individu en lui infligeant une douleur extrême et ainsi lui soutirer d'importantes importantes, ou pour asservir des populations entières à leur domination, ou encore simplement pour assouvir leur soif de cruauté.

Cet appareil très apprécié par les Goa'ulds fut rencontré à de nombreuses reprises par les membres de l'équipe SG-1, et le personnel du SGC, au cours du programme porte des étoiles. Un grand nombre de ces instruments de torture fut également récupéré par les Jaffas et l'Alliance lucienne après la disparition des Grands maîtres.

Fonctionnement

D'une longueur d'environ 1,12 mètre pour un diamètre de 7,62 centimètres, le bâton de torture est régulièrement utilisé par les Goa'ulds dans le but d'interroger et de soutirer d'éventuelles informations à des prisonniers en leur infligeant d'atroces souffrances. Il permet également de contrôler le comportement des esclaves ou des prisonniers, qu'il soit humain, Jaffas ou Unas, ou tout simplement pour le plaisir d'infliger de la douleur à un ennemi.

Conçu par les Goa'ulds il y a plusieurs siècles, ce dispositif envoie de puissantes décharges électriques dans le corps de la personne visée qui reçoit alors une douleur insupportable. Ainsi, un grand nombre de ces bâtons furent alors récupérés par les membres de l'Alliance lucienne et les Jaffas de la Nation libre après la chute des Grands maîtres goa'ulds.

Cet appareil de couleur gris sombre se termine par un trident de 15,24 centimètres de long, dont la pointe centrale ressort particulièrement du fait de sa forme recourbée. Le manche est orné d'inscriptions en langage goa'uld et possède un bouton de couleur violet permettant d'activer le bâton. Il suffit alors de toucher la victime avec l'embout du bâton et d'appuyer sur le bouton d'activation pour délivrer une décharge énergétique, et lui infliger une douleur intense.

En effet, lorsque la pointe du bâton entre en contact avec un individu, un puissant rayon d'énergie frappe la victime et provoque chez elle une douleur insoutenable. Cette décharge est si puissante que des rayons lumineux sortent des yeux et de la bouche de la victime, contractant les muscles du visage en un rictus de douleur. Cet effet spectaculaire contribue largement à la réputation terrifiante de cet instrument de torture et de leurs utilisateurs.

Alors qu'une courte pression provoque une décharge rapide et entraîne une vive douleur, ainsi qu'une paralysie temporaire, une pression continue sur le bouton produit une augmentation exponentielle de l'intensité du rayon d'énergie, provoquant des douleurs violentes. Ainsi, si le bâton est dirigé vers le torse, la torture peut durer des jours, mais si les pointes du dispositif visent la tête ou le cœur, la mort survient en quelques minutes.

De plus, si l'individu torturé s'avère être un Jaffa, il arrive parfois que son bourreau introduise le bâton de torture directement à l'intérieur sa poche symbiotique, ce qui lui inflige une douleur encore plus intolérable. L'énergie émise par le bâton de torture peut également être conduite par le métal, ce qui permet d'infliger ses effets à plusieurs prisonniers enchaînés en même temps par simple contact du bâton avec leurs entraves.

A noter que le bâton de torture est alimenté par une cellule de naquadah placée dans la poignée, et est par conséquent capable de fonctionner sur une très longue période, de l'ordre de plusieurs centaines d'années, à l'instar des autres technologies goa'ulds.

Histoire

Cet instrument de torture fut probablement inventé il y a plusieurs centaines, voire milliers d'années par les Goa'ulds dans le but de soutirer d'importantes informations à des prisonniers, mais également pour asservir autant les humains que d'autres espèces d'extraterrestres, telles que les Unas, et ainsi asseoir leur domination sur ces derniers. Toutefois, certains Goa'ulds tels que Sokar usèrent de cet appareil sur leurs victimes dans le but de leur infliger d'atroces souffrances et ainsi assouvir sadiquement leur soif de cruauté. Ainsi, suite à la capture de Jolinar de Malkshur, les Jaffas Nécropolis torturèrent sauvagement la jeune Tok'ra sous le regard abject et amusé du seigneur goa'uld Sokar.

En 1999, lorsque les membres de l'équipe SG-1 voyagèrent dans une réalité alternative dans laquelle le SGC était également envahi par les Goa'ulds, le seigneur Apophis et sa garde serpent utilisèrent un bâton de torture pour infliger de terribles souffrances au général Hammond afin qu'ils leur révèlent les coordonnées du site Bêta. Néanmoins, alors que l'officier militaire refusa de parler, l'interrogatoire fut interrompu par l'arrivée de Teal'c et du docteur Carter. Bien qu'Apophis ordonna à Teal'c d'exécuter les prisonniers avant de partir, celui-ci se saisit de l'un des bâtons de torture et congédia les Jaffas d'Apophis tortionnaires en prétendant obéir aux ordres de son maître.

Quelques semaines plus tard, suite à la capture de Jacob Carter/Selmak par le Goa'uld Sokar, le Tok'ra fut très probablement torturé de la même manière que Jolinar avant d'être condamné à la damnation éternelle à la surface de Netu. Néanmoins, peu de temps après la capture des membres de SG-1 par Apophis, celui-ci supplia alors Sokar de lui accorder une audience en prétendant avoir de nouvelles informations sur la localisation de la base tok'ra. Cependant, contrarié par la fausse information volontairement donnée par Martouf, Sokar ordonna d'un seul regard à un garde Nécropolis d'utiliser un bâton de torturer pour tuer lentement le seigneur goa'uld qui se délecta de plaisir devant cette scène.

Plusieurs mois plus tard, en 2001, suite à la capture de Teal'c sur Chulak au cours d'une embuscade, celui-ci fut conduit à bord du vaisseau-mère du Grand maître Heru'ur puis torturer par un Goa'uld dénommé Terok dans le but de lui faire reconnaître que les Goa'ulds étaient bels et biens des dieux. Plus tard, alors que Teal'c refusait de se laisser intimider, Terok ordonna d'un geste de la main à Rak'nor d'arracher les vêtements de Teal'c et planta son bâton de torture dans la poche symbiotique du Jaffa pour lui infliger d'atroces souffrances. Néanmoins, lorsque Terok décida de tuer Teal'c avec son arme de poing, Rak'nor neutralisa le Goa'uld en utilisant le bâton de torture et ainsi sauver la vie du rebelle jaffa.

Plus tard, suite à la capture de Chaka par un groupe de marchands de Unas mené par Burrock, les membres de l'équipe SG-1 voyagèrent sur un monde sur lequel les habitants avaient domestiqué les Unas au point d'en faire leurs esclaves et utilisaient des bâtons de torture pour les soumettre à leur volonté. Lors de leur arrivée au village, Burrock infligea des chocs électriques à l'un des Unas avant de finir par le tuer sous les yeux du colonel O'Neill et du docteur Jackson. Plus tard, Burrock utilisa un bâton de torture pour infliger d'importantes souffrances aux deux Terriens par l'intermédiaire de leurs chaînes après leur tentative pour libérer Chaka et tenta de leur soutirer des informations à propos des autres mondes de la Voie lactée.

Quelques mois plus tard, en 2002, peu de temps après la capture du colonel O'Neill et du lieutenant Grogan par les Jaffas de Svarog lors de l'invasion de la planète Latona (P2A-018), le commandant des forces ennemis utilisa un bâton de torture dans le but d'infliger d'atroces souffrances à l'officier terrien et forcer ses coéquipiers à désactiver le champ de force protégeant la Sentinelle. Plusieurs semaines plus tard, après la mort du seigneur Khonsu, Herak, le prima de ce dernier, utilisa cet instrument de torture pour infliger des chocs électriques au colonel O'Neill, savourant du même coup sa victoire contre la célèbre équipe terrienne, et l'interrogea sur les espions infiltrés au rang de son ancien maître.

Un an plus tard, en 2003, suite à la capture de Teal'c et Rak'nor sur Erebus, ces derniers furent sauvagement torturés une nuit entière par les gardiens du campement à l'aide de bâtons de torture. Plus tard, l'un de ces appareils fut retrouvé par les membres de l'équipe SG-11 près des anciennes mines de naquadah sur la planète P3X-403 parmi d'autres outils autrefois utilisés par les Unas. Ainsi, peu de temps son arrivée sur ce monde, le docteur Jackson étudia ces artefacts et découvrit que l'instrument de torture fonctionnait toujours malgré le départ des Goa'ulds depuis plusieurs centaines d'années de la surface de P3X-403.

Plusieurs années plus tard, suite à la chute des Grands maîtres goa'ulds, l'Alliance Lucienne et les Jaffas de la nation libre, ayant récupéré une bonne partie de l'arsenal goa'uld abandonné, reprit l'usage des bâtons de torture à leurs propres fins. Ainsi, suite à la capture d'Alex Jameson sur Terre, Gerak utilisa l'un de ces instruments de torture pour forcer le Goa'uld à lui révéler la localisation de Ba'al sur Terre. Après une longue séance d'interrogatoire, le Goa'uld d'Alex Jameson finit par révéler les différentes cachettes de Ba'al sur la Terre, permettant à Gerak de lancer une attaque dans les locaux de Farrow-Marshall.

Un an plus tard, en 2006, suite à l'arrivée de quatre vaisseaux-mères oris par la super-porte de PY3-229, Netan emprisonna Teal'c à bord de son vaisseau de classe Ha'tak et lui infligea d'atroces souffrances à l'aide d'un bâton de torture, contrarié de la perte de plusieurs navires dans la bataille, et afin de l'aide de se détendre. Plus tard, à nouveau prisonnier sur le vaisseau-mère de Netan, Teal'c fut interrogé par Vashin sur les raisons de sa présence dans ce système stellaire et s'apprêta à se saisir d'un bâton de torture au moment où le colonel Mitchell, sous l'identité de Kefflin, l'empêcha de l'utiliser contre le Jaffa.

Quelques mois plus tard, lorsque le lieutenant-colonel Carter fut propulsée dans une dimension parallèle dans laquelle le général Landry était le Président des États-Unis, celle-ci assista à une réception en son honneur jusqu'à ce qu'un manifestant militant pour la liberté interrompt les festivités. Alors que le colonel Carter et le Président s'apprêtèrent à être téléportés à bord du Prométhée, les gardes du corps présidentiels neutralisèrent l'individu à l'aide d'un bâton de torture goa'uld sous le regard choqué de la militaire.

Plusieurs années plus tard, en 2010, une version miniature du bâton de torture fut utilisé par les membres de l'Alliance lucienne dans le but de torturer le docteur Nicholas Rush, alors dans le corps du colonel Telford, et lui forcer à révéler sa véritable identité.

Encyclopédie
Cultures
Personnages
Vaisseaux
Coulisses
Accessoires de tournage