La grande épreuve

(3,89 / 5) 127 notesNoter
Cet épisode est canon.
La grande épreuve (Saison 7 de Stargate SG-1)
Titre original :
Space Race
Épisode :
#708
Date de diffusion :
01 août 2003
Audiences US :
3,00 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
Andy Mikita
Scénariste :
Damian Kindler
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Colonel Jack O'Neill), Amanda Tapping (Major Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Don S. Davis (Major General George S. Hammond), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson)
Acteurs invités
Scott MacDonald (Golan Jarlath), Alex Zahara (Warrick Finn), Patrick Currie (Eamon Finn), Terence Kelly (Miles Hagan), Allan Lysell (Del Tynan), Hillary Cooper (Réceptionniste), Colin Murdock (Ardal Hadraig), Peter Kelamis (Coyle Boron), Ben Ayres (Muirios), Nick Misura (Taupen), Lindsay Maxwell (La'el Montrose)
Synopsis
Le major Carter assiste Warrick lors d'une course spatiale, où le vainqueur se voit accorder un important contrat avec la plus grosse compagnie de la planète.

Moments clés

- Réapparition de Warrick Finn
- Participation du major Carter à la boucle de Kon Gart
- Rencontre avec Eamon Finn, Golon Jarlath et Miles Hagan
- Echange technologique avec la Terre et Hebridan

Références culturelles

Gung Ho - « No, yeah... I just... you just seem unusually Gung Ho. » [Daniel]

Caméos

[25:05] - Hillary Cooper (Femme de Robert Cooper) - Dans cet épisode, la femme de Robert Cooper, un des réalisateurs de la série Stargate, joue le rôle de la réceptionniste des bureaux de TechCon.

Notes sur l'épisode

- C'est le 140ème épisode de la série, ce qui dépasse le total de MacGyver (139 épisodes). Cependant, le 140e épisode de Richard Dean Anderson est en fait "Les Amazones" puisqu'il n'est pas apparu dans "L'expérience secrète" ou "Secret d'Etat".
- Vers la fin de l'épisode, le présentateur mentionne "Corso's Temporal Eatery" - L'antagoniste de "Les rescapés", l'épisode où l'on rencontre pour la première fois les Serrakin, s'appelle Aden Corso.
- L'intrigue principale de cet épisode présente une ressemblance frappante avec l'épisode "Drive" de la septième saison de Star Trek Voyager, dans lequel un ou plusieurs membres de la distribution principale participent à une course spatiale "amicale" qui conduit finalement à la révélation de l'antagoniste de l'épisode. Les deux épisodes impliquent également le sabotage d'un ou plusieurs des vaisseaux de la course spatiale.
- Une photo de Jonas Quinn apparaît dans le bulletin d'informations de la planète Hébridan annonçant la participation de SG-1 à la course.
- L'image de la planète Hébridan présentée dans cet épisode (également intégrée ci-dessus) est en fait une vue inversée de la Terre, en particulier des régions subtropicales septentrionales de l'hémisphère Est. Le sous-continent indien et le Sri Lanka sont clairement visibles à droite du centre ; dans le coin supérieur droit, la forme distinctive du détroit d'Ormuz et de la péninsule de Musandam met en évidence le golfe Persique et la péninsule arabique.
- Alors qu'il se fait passer pour le cousin d'Eamon Finn, Teal'c utilise le pseudonyme de "Murray", comme il l'avait déjà fait dans "Point de non-retour" et "Wormhole X-Treme".
- Les scènes dans le hangar de Seberus ont été tournées dans les laboratoires de Powertech. Les scènes au siège du groupe Tech Con ont été tournées à The Palisades West Tower.
- Patrick Currie (Eamon Finn) a précédemment joué le rôle de Numéro 5 dans l'épisode "Evolution" de Stargate SG-1 et celui de Chaka dans l'épisode "Les envahisseurs".
- Peter Kelamis (Coyle Boron) a joué le rôle du Dr Brent Langham dans l'épisode "Ecrans de fumée" de Stargate SG-1.
- Alex Zahara reprend le rôle de Warrick Finn, qui était joué par Dion Johnstone dans "Les rescapés". C'est également la deuxième semaine consécutive que quelqu'un d'autre reprend un rôle initialement joué par Dion Johnstone. Patrick Currie, qui joue le rôle d'Eamon Finn dans cet épisode, a repris le rôle de Chaka de Dion Johnstone dans "Les envahisseurs" de la semaine précédente. Johnstone était en tournage quelque part et n'était pas disponible. Zahara a déjà joué le rôle de Xe'ls dans l'épisode "Les Esprits" de Stargate SG-1, Michael dans l'épisode "1969", le chef des aliens dans l'épisode "Invasion", un Unas dans l'épisode "Maîtres et serviteurs", Eggar dans l'épisode "Métamorphose" et Kor Asek dans l'épisode "Les envahisseurs".

Secrets de tournage

Amanda Tapping confia dans une interview accordée à Sci Fi Wire : "C'est un épisode cool que nous sommes en train de tourner en ce moment même. C'est une sorte d'épisode de jeu vidéo, et Sam s'engage dans cette course spatiale dans ce vaisseau avec un extraterrestre que nous avions rencontré la saison dernière. ... C'est intéressant de la jouer [dans] cet épisode, parce qu'elle est beaucoup plus amusante, un peu plus effrontée. Elle est comme un petit enfant, parce que tout tourne autour de cette race, et elle prend vraiment son pied. ... Je parlais au réalisateur hier, après avoir terminé une scène, et il m'a dit : 'Wow, j'adore ce que fait Sam. J'aime ce que vous faites avec elle. J'ai dit : "Ce n'est pas trop, parce qu'on ne peut pas soudainement apporter une toute nouvelle facette du personnage". C'est quelque chose qui a toujours été là, et maintenant c'est au premier plan, le genre de style qu'elle a de 'Woo-hoo ! Je vais participer à une course". 

- Amanda Tapping révéla dans le magazine SFX : "Je veux vraiment trouver le cœur de Carter, et voir ce qui la fait tiquer. Qu'est-ce qui fait couler son jus et bouillir son sang ? 'La grande épreuve' ne montre pas de secret bien caché à son sujet, mais nous la voyons s'amuser. C'est une accro à l'adrénaline. Elle a un bien meilleur sens de l'humour maintenant". 

Joseph Mallozzi confia dans une interview avec the Stargate SG-1 Explorer Unit : " 'La grande épreuve' est un épisode de départ. Dans cet épisode, nous voyons le retour de Warrick, le personnage de 'Les rescapés'. Il vient nous voir et nous demande notre aide pour gagner une course. Apparemment, sur sa planète, chaque année, une course spatiale a lieu et elle est sponsorisée par une énorme société. Et le gagnant de la course spatiale obtient un contrat de transport lucratif avec cette société. Warrick et son frère ont désespérément besoin de gagner la course, alors ils demandent l'aide du SGC. Ils veulent simplement le générateur de naquadah qu'ils peuvent utiliser sur leur vaisseau, et Carter dit d'accord, nous vous donnons le générateur de naquadah, mais seulement si je peux vous accompagner."

"Donc c'est en fait un épisode amusant de Carter. C'est l'occasion pour Carter de se lâcher. Elle prétend que la raison pour laquelle elle doit nous suivre est qu'elle doit garder un oeil sur le générateur au naquadah, qu'elle ne peut pas le perdre de vue. Mais en réalité, la raison pour laquelle elle nous suit est que la course a l'air très amusante et qu'elle n'aura jamais une telle opportunité. D'après les premières images que j'ai vues de cet épisode, il va être énorme, énorme, énorme, énorme. Le département des effets visuels met le paquet, et ce sera un épisode très lourd en effets visuels. Ce sera très amusant, mais ce sera un épisode de départ. Ce ne sera pas l'épisode typique de Stargate, "l'équipe part en mission et règle un problème". Il se déroule dans un vaisseau spatial." 

- Sur son blog personnel, Joseph Mallozzi écrivit à propos de cet épisode : "Travailler sur Stargate était le rêve de tout scénariste dans la mesure où il offrait une multitude de possibilités très variées lorsqu'il s'agissait de scénariser un épisode. Les histoires pouvaient être conduites par un arc ou être autonomes, être centrées sur la Terre ou sur un autre monde, être de nature mythologique ou purement de science-fiction, être dramatiques ou humoristiques. Et, de temps en temps, nous faisions ces épisodes de départ qui se distinguaient d'autant plus par le caractère unique de leur narration ou de leur exécution. La "Course à l'espace" était l'un de ces épisodes et, par conséquent, à la grande surprise de tous, l'opinion des fans était quelque peu divisée. Certains fans l'ont adoré. D'autres l'ont détesté. Pourtant, les réactions négatives qu'il a pu recevoir en ligne n'ont rien à voir avec le mépris dont a fait l'objet "Vengeur 2.0".