Générateur à naquadah

Catégorie :
Le contenu de cette fiche est canon.
Générateur à naquadah
Culture(s)
Terrien
Type
Générateur

Présentation

Après avoir développé un prototype à partir du modèle Orbanian, la zone 51 continua son projet et créa un générateur plus compact et plus facile à utiliser que la version précédente. En effet, grâce aux modifications apportées par les scientifiques de la zone 51, le générateur est désormais portable (les éléments sont emboitables ce qui permet de le prendre à 2 mains et donc de le transporter plus facilement) et son utilisation plus facile (le problème de câblage étant résolu grâce aux deux interfaces situées aux extrémités de l'appareil).

Sa coque est désormais composée d'un alliage de plomb et de trinium servant de "bouclier" contre les radiations émises par la fission du minerai.
Pour activer le générateur, il suffit de le connecter et de « tourner la clé » située au sommet du dispositif. Ce composant étant amovible, il est donc possible d'empêcher un individu d'utiliser le générateur en retirant ce composant.

Ce type de générateur fut utilisé notamment pour activer une porte sans DHD, ou alors une porte disposant d'un DHD épuisé. Une version miniaturisée fut installée sur le canon à plasma Terrien X-699.
Lorsque les E2PZ de la cité atteignirent l'entropie maximale, l'expédition utilisa les générateurs afin d'alimenter la cité en énergie.

Fonctionnement

Bien que le procédé exact nous soit inconnu, nous pouvons affirmer que le générateur tire son énergie d'un minerai extraterrestre appelé « Naquadah ». La création d'énergie doit se produire grâce à la fission du noyau du minerai. En effet, ce minerai est peu radioactif et de plus est très puissant, bien plus que le Plutonium ou l'Uranium. De plus, la gestion des déchets nucléaires est grandement facilitée.

Il est possible d'augmenter la puissance du module en le surchargeant mais le dispositif n'étant pas conçu pour ça, les risques d'explosions sont accrus.

C'est d'ailleurs sur ce principe que fonctionne l'autodestruction d'Atlantis : en effet, l'autodestruction d'Atlantis repose sur le fait de faire surcharger les E2PZ de la cité afin d'empêcher tout individu mal intentionné de s'en emparer.

Utilisations

En 2001, le Pentagone chargea l'équipe du colonel Reynolds de la réactivation d'une arme Ancienne située sur la planète Velona. Le major Carter expliqua qu'un simple générateur devrait permettre de charger l'arme mais exposa les risques d'une telle manœuvre à savoir l'impossibilité de désactiver le dispositif en cas de changement d'avis au risque de surcharger le cœur et provoquer une forte déflagration.
Un Ancien banni prévint le major Carter du risque du test et décida d'arrêter personnellement le test en débranchant brutalement le générateur. Le cycle d'auto amplification de l'énergie s'enclencha mais Orlin réussit à éloigner suffisamment le dispositif, sauvant par conséquent SG-16.

Après que Teal'c se soit retrouvé bloqué dans la mémoire tampon de la porte, Daniel fut envoyé en Russie afin de trouver un éventuel accord afin de pouvoir récupérer le DHD. Après de longues négociations, Daniel offrit aux Russes la possibilité de développer leur propre projet Naquadah en leur offrant les plans de construction des générateurs ainsi qu'un consultant : le docteur McKay.

Warrick, un Serakin ayant été secouru un an auparavant par SG1, demanda de l'aide au major Carter afin d'obtenir un Générateur à Naquadah pour son vaisseau afin de gagner la Grande Epreuve de Kon Garat. Plus tard, un des concurrents nommé Golon Jarlath aida Warrick et Carter à empêcher l'un des pilotes ayant triché de gagner la course. Il se servit du générateur pour créer une impulsion électromagnétique afin de griller ses moteurs.

O'Neill, ayant reçu pour la seconde fois la connaissance des Anciens, se servit d'un générateur à Naquadah afin de modifier les anneaux de transfert du Cargo. Il est plus que probable qu'il se soit servi de cette source d'énergie pour alimenter le rayon de téléportation continu afin d'accéder à l'avant-poste des Anciens en Antarctique.

Ayant subi plusieurs avaries sérieuses, le colonel Carter et le capitaine Marks se servirent d'un générateur afin de réalimenter les propulseurs sub-luminiques du Prométhée. Malheureusement pour eux, le colonel Pendergast, voyant que l'opération mettait trop de temps, ordonna de se servir de cette énergie pour alimenter les téléporteurs afin d'évacuer le vaisseau terrien. Le générateur fut détruit en même temps que le vaisseau Terrien.

Afin de sauver un village de la menace Ori, le Colonel Carter se servit de 3 générateurs branchés en série pour alimenter le dispositif de Merlin et ainsi, basculer le village dans une réalité alternative. Malheureusement, les Oris arrivèrent avant que le plan soit au point et ils parvinrent à détruire 2 des 3 générateurs mettant un terme au projet des Terriens.

En 2004, l'expédition d'Atlantis s'installa sur la cité des Anciens dans la galaxie de Pégase. Malheureusement pour eux, les E2PZ atteignirent l'entropie maximale et devinrent par conséquent inutilisables. C'est pourquoi l'expédition parvint à mettre en interface leurs 5 générateurs et la technologie des Anciens afin d'alimenter Atlantis.

Un jeune Athosien se perdit dans les couloirs de la cité et se retrouva par hasard dans l'un des nombreux laboratoires de la cité. Il relâcha une créature énergivore qui tenta à plusieurs reprises de se nourrir de l'énergie dégagée par les générateurs.
Un plan astucieux fut mis en place pour se débarrasser de cette énergie : ce plan consistait à attirer le spectre à travers la porte avec l'un de ces générateurs.

Lors de la prise de contrôle de la cité par les forces Genii, le major Sheppard dut trouver une solution afin de contrecarrer les plans de ces ennemis. Il retira alors les composants clés de deux générateurs, notamment celui de la Tour et celui du secteur de la station kéronique 3. Kolya lui lança un ultimatum et Sheppard dut se résoudre à replacer le composant de la station 3. Après la fuite des Geniis, il est tout à fait probable que le dernier composant ait retrouvé sa place.

Un nano-virus affecta les 3/4 de la population de la cité et Sheppard dut trouver une solution pour éviter que les habitants ne succombent à la maladie. Il surchargea un générateur et le largua en orbite autour de la planète afin de créer une onde électromagnétique à large spectre afin de désactiver les nanites.

Afin de réactiver un satellite de défense Ancien, seul rempart entre Atlantis et l'Armada Wraith, Mc Kay se servit d'un de ces générateurs pour relancer les systèmes.
Cette opération se solda par un demi échec : en effet, le satellite parvint à détruire un vaisseau ruche mais les 2 derniers détruisirent l'installation avant que ce dernier ne puisse retirer, détruisant ainsi l'un des générateurs et l'un des membres de l'expédition.

Une quarantaine de la cité empêcha tout déplacement dans la cité, cependant cette procédure sembla anormale et Sheppard compta y mettre un terme mais avant qu'il puisse désactiver le système, les ordinateurs se coupèrent et le programme d'autodestruction s'enclencha. Ils ne leur restèrent plus qu'à rebooter le système manuellement.
Le docteur Zelenka parvint à couper les 5 générateurs à Naquadah avant que la cité ne s'autodétruise.