Sérum

(3,76 / 5) 101 notesNoter
Cet épisode est canon.
Sérum (Saison 1 de Stargate Atlantis)
Titre original :
Poisoning the Well
Épisode :
#107
Date de diffusion :
20 août 2004
Audiences US :
2,40 millions de téléspectateurs
Audiences FR :
3,10 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
Brad Turner
Scénariste :
Mary Kaiser
Acteurs principaux
Joe Flanigan (Major John Sheppard), Torri Higginson (Dr. Elizabeth Weir), Rachel Luttrell (Teyla Emmagan), Rainbow Sun Francks (Lt. Aiden Ford), David Hewlett (Dr. Rodney McKay)
Acteurs invités
Alan Scarfe (Chancelier Druhin), Allison Hossack (Perna), Paul McGillion (Dr. Carson Beckett), James Lafazanos (Steve), Dean Marshall (Sergent Bates), Edmond Kato Wong (Opérateur de la porte des étoiles), Neil Maffin (Merell), Darren Hird (Patient mourant)
Synopsis
Le docteur Beckett se rend sur Hoff afin d'aider ses habitants à terminer un sérum conçu dans le secret et depuis des centaines d'années, et qui leur permettrait de lutter contre les Wraiths.

Moments clés

- Rencontre des Hoffans
- Création d'une arme biologique contre les Wraiths
- Décès du prisonnier wraith Steve
- Inoculation du sérum à la majorité de la population hoffan

Références culturelles

Star Trek - « He's worse than Doctor McCoy. » [Sheppard]
Winston Churchill - « "Victory at all costs." That sound familiar, Major ? » [Beckett]

Défauts visuels et incohérences

[23:36] - Ford entre six chevrons au lieu des sept nécessaires pour activer la porte.
[28:19] - Quand Merell entre dans la cellule de Steve, sa chemise est en partie déboutonnée, mais sur le plan suivant, sa chemise est entièrement boutonnée.
[31:59] - On peut voir Steve respirer alors qu'il est censé être mort.
[35:50] - Perna dit avoir été parmi les premières à avoir reçu le sérum, mais elle commence à souffrir des symptômes bien après les autres.

Notes sur l'épisode

- Cet épisode se déroule environ deux semaines après les événements de "Soupçons".
- L'épisode et la maladie présentent de nombreuses similitudes avec l'anthrax. Le père du sérum, Farrol Mylan, est devenu très respecté, tout comme Robert Koch, qui a été le premier à identifier l'anthrax et a reçu le prix Nobel en 1905. La période est à peu près la même dans les deux cas. Les personnes qui sont tombées malades à cause du sérum présentaient le même type de symptômes que les victimes de l'anthrax pulmonaire. Le taux de mortalité est d'environ 50 % dans les deux cas. De plus, le nom de la femme médecin Perna fait le lien entre les deux, car "Anthrax" est "Pernarutto" en finnois (littéralement "Peste de la rate").
- Les scènes de Hoff ont été tournées dans une aile désaffectée du Sanatorium de Riverview.
- Il s'agit du seul épisode de Stargate : Atlantis écrit par Mary Kaiser.
- Allison Hossack (Perna) a précédemment joué le rôle de Zenna Valk dans l'épisode "La reine" de Stargate SG-1, un rôle remarquablement similaire puisque les deux sont des scientifiques impliqués dans des médicaments dangereux pour leurs races et développent une attirance pour l'un des personnages principaux (Jonas Quinn pour Zenna et Beckett pour Perna).

Secrets de tournage

- Dans une interview au magazine Starburst [#314], Paul McGillion dit à propos de cet épisode : "Un jour, sur le plateau, Martin Wood, qui a réalisé 'une nouvelle ère', m'avait mentionné qu'il y avait un gros épisode de Beckett à venir. Il m'a suggéré d'aller discuter avec le scénariste, Damian Kindler, ce que j'ai fait. Damian et moi avons parlé de l'histoire et de mon personnage, et quand j'ai reçu le script, j'ai été époustouflé. Beckett a tellement de choses à faire dans ce film. Il a même un intérêt amoureux, pour ainsi dire. De tous les épisodes dans lesquels mon personnage a joué, celui-ci est de loin le plus dramatique. Vous avez une forte impression de qui est Beckett et son côté humain est vraiment apparent. Je pense que la passion des Écossais ressort. Il a un grand cœur et peut aussi verser une larme." 

- Dans une interview accordée à Science Fiction Weekly, Torri Higginson ajouta : "Il y avait un [épisode] tout récemment [tourné] où il était question d'utiliser un prisonnier pour la recherche scientifique. Et c'était une décision très militaire et scientifique, et elle a eu le dernier mot. Je pense qu'au départ, elle s'est sentie dépassée par le fait qu'elle n'avait pas vraiment le choix, car ce n'est pas elle qui est sur le terrain. Ces gens sortent... et voient ces mondes, et elle est ici à essayer de faire fonctionner Atlantis, donc elle prend des décisions basées sur leurs informations. Et c'était un voyage très difficile pour elle... d'abandonner son propre sens de l'éthique et du bien et du mal et son propre besoin de fortifier son pouvoir à ce moment-là. ... Elle a fini par dire, 'OK, oui, je tolère cette action'. Joe a eu une grande réplique où j'évoquais la Convention de Genève et ces idées, et sa réplique était : 'Eh bien, si les Wraiths étaient à la Convention de Genève, ils auraient mangé tout le monde'. Vous réalisez soudain... que c'est un monde différent, avec des valeurs différentes. Donc c'était un arc amusant à jouer."

Peter DeLuise dit au sujet de cet épisode dans une interview accordée au site Web de Richard Dean Anderson : "Chaque culture que nous rencontrons a été largement handicapée par le fait que les Wraiths arrivent, les éliminent dans les 5 % de leur population, et leur permettent de se propager. Ils partent après avoir récolté leur force vitale, car ils sont comme des vampires de l'espace, ils drainent leur force vitale. Ensuite, cette population est laissée pendant une centaine d'années pour se repeupler, puis elle est à nouveau anéantie. Donc leur technologie ne peut atteindre qu'un certain niveau."

"Et la façon dont ils gèrent cette récolte continue est fascinante. Tous les mondes sont post-apocalyptiques, et ils ont tous des façons différentes d'y faire face. Certains se terrent, d'autres pensent qu'ils doivent commettre un suicide rituel pour rester loin d'eux, d'autres encore essaient d'utiliser des médicaments antiviraux pour tenter de repousser les Wraiths, certains essaient de devenir des androïdes. Ils sont tous désespérés, car tous les cent ans, 95 % de leur population est complètement anéantie. Ils font donc tous face à la situation de différentes manières. L'épisode "Sérum" est en fait ce que je viens de dire, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une culture qui essaie de développer un anticorps qui empêchera les Wraith de se nourrir."

"Et c'est un épisode important pour le personnage de Beckett, l'écossais, Paul McGillion. Paul McGillion est génial, d'ailleurs, et McKay aussi. Ils sont juste hilarants ensemble. J'adore ces gars-là."

- Paul McGillion précisa dans une interview avec Steve Eramo de SciFiAndTvTalk : "En tant qu'acteur, recevoir un scénario comme celui-là si tôt dans la première saison d'une série télévisée est une telle bénédiction. Je pense que Damian Kindler a fait un travail incroyable en l'écrivant, sans parler de Brad Turner, qui a réalisé l'épisode. J'ai eu le plaisir de travailler avec lui auparavant. Brad est un type formidable et il a une réelle compréhension de la narration et de l'analyse des scénarios. Je pense que cela se voit dans la façon dont il vous parle de votre personnage et vous aide à peaufiner votre performance pour qu'elle soit la meilleure possible. J'ai travaillé très dur sur cet épisode et je suis reconnaissant aux producteurs de m'avoir donné l'occasion d'étoffer davantage Beckett."