Le temps d'une vie

(4,41 / 5) 2153 notesNoter
Cet épisode est canon.
Le temps d'une vie (Saison 10 de Stargate SG-1)
Titre original :
Unending
Épisode :
#1020
Date de diffusion :
22 juin 2007
Audiences US :
2,20 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
Robert C. Cooper
Scénariste :
Robert C. Cooper
Acteurs principaux
Ben Browder (Lt. Colonel Cameron Mitchell), Amanda Tapping (Lt. Colonel Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Claudia Black (Vala Mal Doran), Beau Bridges (Major General Henry Landry), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson)
Acteurs invités
Gary Jones (Sergent-Chef Walter Harriman), Martin Christopher (Major Kevin Marks), Michael Shanks (Voix de Thor)
Synopsis
Les membres de SG-1 doivent vivre le reste de leur vie dans l'Odyssée lorsque le vaisseau est prisonnier d'un champ de dilatation temporelle.

Moments clés

- Legs de l'héritage asgard aux Terriens
- Amélioration de l'Odyssée par les Asgards (rayon à plasma, matrice, etc)
- Destruction de la planète Orilla et suicide collectif des Asgards
- Prise en chasse de l'Odyssée par deux vaisseaux-mères oris
- Création d'une bulle de dilatation temporelle par le colonel Carter
- Les membres de SG-1 restent piégés 50 ans à bord de l'Odyssée

Références culturelles

Superman - « See, what we need is Superman to fly around the ship really, really fast... » [Cameron Mitchell]
La croisière s'amuse (The Love Boat) - « This is not flying. This is literally standing still. This is the Love Boat, without the buffet and the band. » [Cameron Mitchell]
Have You Ever Seen the Rain ? (Creedence Clearwater Revival) - Musique jouée durant l'épisode.

Défauts visuels et incohérences

[29:55] - Le texte holographique asgard projette dans une des salles de l'Odyssée contient trop peu de caractère différent pour être crédible.

Notes sur l'épisode

- D'après un reportage réalisé par GateWorld, les scénaristes avaient prévu, à l'origine, de terminer par un final en forme de cliffhanger, anticipant un autre renouvellement. Mais lorsqu'ils ont appris, en août 2006, que SCI FI ne voulait pas d'une onzième saison de la série, ils ont dû repenser à la manière de mettre fin à la diffusion de SG-1 sur le réseau sans mettre fin à l'idée de base - un défi similaire à celui qui a été relevé lorsque la série a terminé sa diffusion de cinq ans sur Showtime dans la cinquième saison. La chaîne ne voulait pas de cliffhanger, déclara Cooper, et "par respect pour les fans, nous voulions que cet épisode ait un peu l'esprit de clôture, un sens de la fin sans être une fin. C'est ainsi que nous l'avons appelé 'Unending'. C'est l'un de ces concepts de science-fiction amusants qui vous permet d'avoir une fenêtre sur une version possible de l'avenir de ces personnages". 
- Lorsque Thor se téléporte à bord de l'Odyssée, Vala Mal Doran demande au docteur Daniel Jackson comment ils peuvent le distinguer des autres Asgards. Jackson répond : "C'est la voix". La voix de Thor est interprétée par Michael Shanks, qui joue également le rôle de Daniel Jackson dans la série.
- A la fin de l'épisode, le Major Général Henry Landry utilise la célèbre phrase Godspeed souvent prononcée par le Major Général George S. Hammond lorsque le SG-1 partait en mission.
- Dans le commentaire, Amanda Tapping déclare qu'elle et Christopher Judge ont suggéré que leurs personnages aient une relation amoureuse au cours des 50 ans.
- La chanson jouée pendant la séquence de montage est "Have You Ever Seen the Rain ?" de Creedence Clearwater Revival.
- À la fin de la diffusion originale de cet épisode sur Sci Fi Channel, une publicité "Good Bye" a été diffusée pour "remercier Stargate SG-1 pour dix saisons extraordinaires".
- Après les événements de cet épisode, Teal'c a maintenant 158 ans, soit 15 ans de plus que Bra'tac, son mentor et sa figure paternelle.
- Lorsque le lieutenant-colonel Samantha Carter montre à tout le monde la simulation de la destruction de l'Odyssée, l'écran montre la scène où le Korolev a été détruit par la première vague de vaisseaux de guerre Oris dans l'épisode "La première vague".
- 4 autres vaisseaux de guerre Ori ont été détruits dans cet épisode, ce qui porte le nombre total de vaisseaux Ori détruits par le SGC à trois et deux par les Asgards.
- Dans le making-of du DVD, Robert C. Cooper, qui a réalisé et écrit cet épisode, révèle qu'à l'origine, l'équipage devait rester coincé sur le vaisseau pendant bien moins de cinquante ans. Il a vu pour la première fois les acteurs dans leur maquillage le plus ancien lorsqu'ils sont entrés sur le plateau pour tourner leurs scènes. Cooper n'était pas content que le maquillage les fasse paraître trop vieux, "comme des prunes", mais à ce moment-là, il était trop tard pour refaire le maquillage. Il a été décidé de modifier le script pour augmenter le nombre d'années passées sur le vaisseau.
- Le docteur Daniel Jackson, le lieutenant-colonel Samantha Carter, Teal'c et le sergent Walter Harriman sont les seuls personnages à apparaître à la fois dans le pilote et dans le final de la série.
- Le Dr Daniel Jackson est le seul personnage à apparaître dans le pilote, le final et les trois films Stargate.
- Richard Dean Anderson, Corin Nemec et Don S. Davis sont les seuls membres réguliers de SG-1 à ne pas apparaître dans cet épisode.

Secrets de tournage

- N. John Smith révéla dans une interview accordée au magazine Starburst [#343, octobre 2006] : "Robert Cooper, le producteur exécutif, a écrit et réalise le dernier scénario de SG-1 et c'est une histoire cool. Je ne peux pas vous en dire plus, si ce n'est que nous voyageons dans le futur, puis dans le passé." (...) "Le plus grand défi pour nous est probablement de mettre nos acteurs habituels dans un maquillage d'époque. Nous faisons d'abord vieillir leurs personnages de 20 ans, puis de 40 ans. C'est très intéressant de regarder dans Photoshop et de voir cette transition de 40 ans. Les fans vont en prendre plein les yeux."

- Robert C. Cooper confia dans un message publié sur le blog de Joseph Mallozzi : "Je sais que les fans n'aiment pas entendre le côté commercial des choses, mais j'aurais aimé avoir [Richard Dean Anderson] dans 'Le temps d'une vie'. Malheureusement, nous avons dépassé le budget et, en fin de compte, ce qui justifie le dépassement de salaire du point de vue du studio, c'est une augmentation potentielle de l'audience qui pourrait nous aider à être repris. Nous étions déjà annulés à ce moment-là."

- Robert C. Cooper ajouta dans une interview à StargateSG1.com : "[SG-1 se retrouve] piégé sur un vaisseau spatial coincé dans un champ de dilatation temporelle et ils vivent à peu près 50 ans de leur vie - juste notre équipe. L'une des choses dont les fans ont toujours parlé est qu'ils aiment que l'équipe soit réunie. Nous les avons donc réunis pendant 50 ans, juste eux ! Et vous voyez les relations qui se développent et comment elles évoluent."

"Et puis, bien sûr, comme la science-fiction vous permet de le faire, nous avons tout défait. Je pense que c'était une façon amusante de dire au revoir à cette ère de SG-1. On n'allait jamais faire exploser le SGC et tuer tout le monde. C'est apparemment assez mauvais pour les rediffusions ! ... Nous voulons que les gens aient l'impression que l'univers Stargate est en cours, même si une branche de celui-ci n'est plus produite." 

- Brad Wright précisa dans une interview à StargateSG1.com : "L'histoire que nous avons imaginée est, je pense, une fin formidable et appropriée pour 10 ans. [C'est] très émouvant. ... D'une certaine manière, le dernier épisode de SG-1 s'appelle 'Unending' pour une bonne raison. Il y a un élément de conclusion. Il y a un regard sur les personnages et leur personnalité que les [fans] ne verront jamais et ne pourront jamais voir dans aucune autre histoire."

- Sur son blog personnel, Joseph Mallozzi écrivit une série de messages à propos de cet épisode : "['Le temps d'une vie' est] une excellente fin de saison (je dirais même de série, mais, en réalité, cela dépend des fans - tant qu'ils continueront à soutenir les DVD, nous continuerons à raconter des histoires) qui offre des moments vraiment poignants et donne finalement une grande satisfaction aux membres de 'ce' contingent de fans." 

- "La nouvelle était tombée quelques mois plus tôt. La série Stargate SG-1 touchait enfin à sa fin. Et, pour être honnête, malgré les innombrables sursis de dernière minute qui nous ont fait revenir année après année, les nombreux changements que la série avait subis, le fait que nous produisions une noble dixième saison de la série, j'ai été sincèrement surpris. Et déçu. Avec la réorientation de la création de la série deux saisons plus tôt, et la promotion de Claudia Black au rang de série régulière cette année-là, j'avais le sentiment que la série avait été revitalisée et qu'elle aurait pu tenir une autre saison - au moins. Il y avait encore des histoires à raconter et je n'aurais rien aimé de mieux que d'avoir une chance de les raconter. Et nous avons presque réussi. Peu après avoir appris que la série avait été annulée, des discussions ont été entamées pour la sauver, discussions qui ont porté leurs fruits. Le plan était de produire une onzième saison de SG-1 en exclusivité en ligne, anticipant un modèle économique qui a sauvé plusieurs séries depuis. Toutes les pièces se mettaient en place et il semblait que nous allions sauver SG-1 - et nous l'aurions fait, si une obligation contractuelle n'avait finalement tué le plan."

"Avec le recul, je n'ai que de bons souvenirs de la série et des très nombreuses personnes qui l'ont portée sur le petit écran, contribuant ainsi à une série qui a duré dix saisons et produit un nombre incroyable de 214 épisodes. Même si je n'étais pas d'accord avec la décision de nous annuler, en mettant les choses en perspective, il est difficile de trouver des défauts à un réseau qui nous a sauvés à mi-chemin de notre marathon. Sans Syfy (anciennement connu sous le nom de SciFi), Stargate SG-1 se serait terminée avec sa cinquième saison sur Showtime. Il n'y aurait pas eu de Mitchell ou de Vala, pas d'Ori ou d'Anubis, pas de Landry, pas de McKay, et, peut-être le plus important de tous, pas de Teal'c assistant sans le savoir à une lecture des Monologues du Vagin."

"C'était un grand voyage, mais comme tous les voyages, grands ou non, il s'est finalement terminé, dans ce cas avec l'épisode 214, ironiquement intitulé "Le temps d'une vie", écrit, réalisé et produit par Robert Cooper, producteur exécutif de longue date de Stargate. Cet épisode était intelligent car il offrait le meilleur des deux mondes : un aperçu de l'avenir des personnages que les téléspectateurs avaient appris à connaître et à aimer au cours des nombreuses années de la série, et la promesse que leurs aventures actuelles allaient se poursuivre. Ce qu'ils ont fait, dans deux films en vidéo directe : Ark of Truth et Continuum."

"On ne peut pas plaire à tout le monde tout le temps et, alors que de nombreux fans ont adoré la fin de la série, d'autres n'ont pas apprécié - et bien, faites votre choix : la fin des Asgards, l'absence d'O'Neill, Daniel et Vala qui se retrouvent enfin, Sam et ... Teal'c( ?!). Néanmoins, j'ai adoré la façon dont il a fourni des réponses et, même si ces réponses ont été annulées à la fin de l'épisode, elles ont néanmoins laissé entrevoir des choses possibles à venir. J'ai été désolé de voir partir les Asgards (après tant d'années, j'en étais venu à apprécier les pitreries de ces je-sais-tout passifs-agressifs et sans sexe) mais j'ai été tout aussi désolé de recevoir leur cadeau d'adieu, le noyau asgard qui a été envoyé dans la zone 52 pour des recherches à long terme."

"Rob a gardé le plan de l'équipe franchissant la porte, une dernière fois, pour la toute fin. D'après ce que j'ai entendu, ils ne l'ont fait que bien après minuit. J'ai pensé qu'il était doux-amer que, alors que tout le monde dans les coulisses faisait ses adieux ce soir-là, la scène qui avait précédé les adieux ne laissait pas seulement la porte ouverte à de futures aventures, mais suggérait une familiarité et une routine qui continueraient, bien qu'invisibles. Même si les fans n'étaient pas au courant de ces futurs voyages à l'étranger, ils pouvaient se consoler en se disant que le SG-1 était toujours là, à faire ce qu'il faisait le mieux : assurer la sécurité de la galaxie pour le reste d'entre nous". 

- A la question "Était-il prévu de ressusciter les Asgards dans une onzième saison de SG-1 ?", Joseph Mallozzi répondit dans un message publié en juillet 2020 : "Chaque saison de la série a été lancée en supposant qu'il s'agirait de la dernière, mais nous avons été surpris par une reprise. Jusqu'à la saison 10, où j'étais certain que nous serions repris pour une 11ème saison - pour finalement être annulés. Cela dit, il n'y avait aucun plan concret pour les histoires de la saison 11 (car nous avons été informés de l'annulation suffisamment tôt pour que Robert Cooper puisse écrire une fin de série formidable pour la série). Je pense que le sentiment était que la direction de la série avait évolué au-delà des histoires d'Asgard. Mais ce qu'il y a de bien avec la science-fiction, c'est que personne ne reste jamais vraiment mort, et surtout pas une race extraterrestre entière". 

- Robert C. Cooper révéla plus tard dans une interview avec Syfy Wire : "Je me souviens avoir réalisé le dernier épisode de la série et combien c'était émouvant. Nous avons fini par être un peu longs ce jour-là. Comme c'était notre dernier jour, nous avions en quelque sorte surchargé le planning. Je ne me souviens plus de qui a eu l'idée, je crois que c'était notre A.D. [assistant réalisateur] de l'époque, mais nous avions prévu que le dernier plan tourné serait celui de l'équipe traversant la porte des étoiles. Cela s'est terminé, je pense, vers une ou deux heures du matin et les gens qui ne faisaient pas partie de l'équipe, le personnel de bureau ou les autres personnes associées à la série, tous les producteurs et les scénaristes, étaient rentrés chez eux et ils sont tous revenus. Tout le monde est revenu à deux heures du matin pour être là pour la dernière prise. C'était assez émouvant. Les acteurs avaient tous les larmes aux yeux, ils avaient du mal à tenir le coup. Je me souviens que c'était une sorte d'adieu agréable."