La théorie de Broca

(3,38 / 5) 207 notesNoter
Cet épisode est canon.
La théorie de Broca (Saison 1 de Stargate SG-1)
Titre original :
The Broca Divide
Épisode :
#104
Date de diffusion :
15 août 1997
Audiences FR :
4,20 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
William Gereghty
Scénariste :
Jonathan Glassner
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Colonel Jack O'Neill), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson), Amanda Tapping (Capitaine Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Don S. Davis (Major General George S. Hammond)
Acteurs invités
Teryl Rothery (Dr. Janet Fraiser), Gary Jones (MSgt. Walter Harriman), Steve Makaj (Colonel Robert Makepeace), Nicole Oliver (Leedora), Gerard Plunkett (Tuplo), Danny Wattley (Lt. Johnson), Roxana Phillip (Melosha)
Synopsis
Les membres de SG-1 sont infectés par un virus qui les transforme en êtres primitifs. Le docteur Fraiser doit alors trouver rapidement un vaccin avant qu'il ne soit trop tard.

Moments clés

- Rencontre avec Tuplo et les habitants de la Terre de Lumière
- Première apparition du colonel Makepeace et du docteur Fraiser
- Première mise en quarantaine du SGC

Références culturelles

L'Extravagante Lucy (I Love Lucy) - « Lucy, I'm home! » [O'Neill]

Défauts visuels et incohérences

[02:20] - La scène d'ouverture de la porte des étoiles est un plan réutilisé de l'épisode pilote. De ce fait, les équipes SG-1 et SG-3 n'apparaissent pas sur ce plan, alors qu'elles attendent devant la porte dans la salle d'embarquement.
[10:10] - Durant tout le travelling, on peut apercevoir l'ombre de la caméra se déplacée le long du mur à droite de la scène.
[15:16] - Lorsque Teal'c maîtrise le lieutenant Johnson, celui-ci plaque la tête du militaire sur la table de briefing contre un dossier. Toutefois, sur le plan suivant, sa tête se place à côté du dossier, et non dessus.

Notes sur l'épisode

- Cet épisode comprend les premières apparitions du Dr Janet Fraiser et du Colonel Robert Makepeace, ainsi que de l'équipe SG-3 (Corps des Marines des Etats-Unis).
- Selon l'épisode "Décisions politiques", les événements de cet épisode se sont déroulés en mars.
- Le titre de l'épisode fait référence à la division culturelle dont parlait Pierre Paul Broca. L'aire de Broca est une partie du cerveau utilisée dans la formation de la parole.
- Il s'agit du premier des douze épisodes de Stargate SG-1 réalisés par William Gereghty.

Secrets de tournage

-  Teryl Rothery révéla dans une interview de 1999 avec Steve Eramo : "Quelle expérience agréable. Le réalisateur, Billy Gereghty, est un homme merveilleux et si facile à vivre. Avant de commencer le tournage, il m'a dit : 'J'ai vraiment besoin que vous donniez vie à Fraiser. Je veux voir beaucoup d'énergie juvénile alors qu'elle fait face à ce problème". J'ai dit : "OK, absolument ! Certains des dialogues étaient assez techniques et tordaient la langue, comme c'est encore le cas aujourd'hui, surtout pour Fraiser et Sam Carter. Heureusement, je suis plutôt doué pour ce genre de choses et les mots sortaient tout simplement de ma bouche."

"C'est drôle, je me souviens avoir pensé : "Oh, mon Dieu, je me demande ce que ça va être de travailler avec Richard Dean Anderson [le colonel Jack O'Neill]. Parfois, on peut être intimidé par certains acteurs et j'ai beaucoup de respect pour lui. Eh bien, Rick est un délice et il a immédiatement cliqué avec tout le monde dans la série. Il y a une scène touchante dans cet épisode entre O'Neill et le docteur Fraiser dans laquelle elle se sent si impuissante. Il a été transformé en un homme de l'âge de pierre et il y a une petite partie de ce que le Colonel était autrefois qui tend la main à Fraiser et lui dit : "Expérimentez sur moi".

"J'ai encore la chair de poule en y pensant, car Rick a fait un travail formidable. C'est difficile à voir sur l'écran de télévision mais il pleurait et ils avaient mis du rouge dans ses yeux pour le maquillage et il était affreux. C'était très dur de jouer le rôle d'un médecin et de devoir prendre du recul et dire : "Je ne me battrai pas contre vous sur ce point. Si vous tenez tant à ce que je fasse des expériences sur vous pour trouver un remède, alors je le ferai". Bien sûr, le respect de Fraiser pour le colonel en tant qu'officier supérieur et la lutte morale pour savoir s'il était humain ou non pour elle de lui faire cela ont ajouté au drame de la situation."