Dans le nid du Serpent

(4,01 / 5) 188 notesNoter
Cet épisode est canon.
Dans le nid du Serpent (Saison 1 de Stargate SG-1)
Titre original :
Within the Serpent's Grasp
Épisode :
#121
Date de diffusion :
06 mars 1998
Audiences US :
4,80 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
David Warry-Smith
Scénaristes :
James Crocker, Jonathan Glassner
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Colonel Jack O'Neill), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson), Amanda Tapping (Capitaine Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Don S. Davis (Major General George S. Hammond)
Acteurs invités
Peter Williams (Apophis), Alexis Cruz (Klorel/Skaara), Gary Jones (MSgt. Walter Harriman), Brent Stait (Major Louis Ferretti), Michael Richard Dobson (Jaffa)
Synopsis
SG-1 décide d'aller sur la planète dont Daniel a découvert les coordonnées dans l'univers parallèle. Ils se retrouvent à bord d'un vaisseau goa'uld s'apprêtant à envahir la Terre.

Moments clés

- SG-1 désobéit aux ordres et compose les coordonnées récupérées dans la réalité parallèle
- Infiltration d'un vaisseau-mère goa'uld de classe Ha'tak par SG-1
- Réapparition de Klorel/Skaa'ra
- Découverte de nouvelles technologies goa'ulds tels que les Zat'nik'tel
- Découverte du concept d'hyperespace
- Attaque imminente de la Terre par Apophis et son fils, Klorel

Références culturelles

Showtime - « Think it'd get Showtime ? » [O'Neill]

Défauts visuels et incohérences

[12:31] - Le capitaine Carter enlève son arme, alors qu'elle vient de le faire en arrière plan une seconde plus tôt. 
[25:57] - Lorsque les gardes Serpents patrouillent dans le couloir, on peut voir que la porte en arrière plan est fermée, alors que sur le plan suivant, la porte est de nouveau ouverte.

Notes sur l'épisode

- Cet épisode contient la seule scène produite spécialement pour Showtime, qui n'est pas montrée dans les versions syndiquées, mais qui est incluse dans la version DVD. En voyant une boule métallique flottante, Teal'c explique : "C'est un appareil de communication visuelle Goa'uld à longue portée, un peu comme votre télévision, mais beaucoup plus perfectionné." Dans la version Showtime, O'Neill dit "Vous croyez que ça passe sur Showtime ?". Dans les autres versions, le Colonel Jack O'Neill dit "Mmm... Goa'uld TV." Comme Richard Dean Anderson est un fan des Simpsons, cette dernière est l'une des nombreuses blagues du genre.
- Le radar Cairn Deep Space, qui détecte les vaisseaux Goa'uld passant devant Saturne, semble être une partie fictive du Deep Space Network. Le télescope spatial Hubble et la NASA, qui l'observe de plus près, sont bien sûr réels.
- Cet épisode marque la dernière apparition du Major Louis Ferretti, qui est apparu pour la première fois dans le long métrage, bien qu'il soit mentionné plus tard dans "Trahisons".
- Teal'c présente les Zat'nik'tels et leur mode de fonctionnement. (C'est l'une des rares utilisations de la propriété de désintégration du zat avant qu'elle ne soit écartée par les producteurs). Auparavant, les seules armes à main Goa'uld connues des Tau'ri (et du téléspectateur) étaient les lances serpents, beaucoup plus longues.
- Skaara/Klorel étaient initialement censés mourir dans cet épisode lorsque O'Neill l'a abattu. Cependant, après que de nombreux fans aient exprimé leur désapprobation à l'égard de la mort de Skaara, ils ont utilisé une technologie de génération informatique pour placer une image de Skaara/Klorel dans une scène où il n'avait pas été filmé à l'origine, faisant apparaître que Skaara est sorti du vaisseau-mère sain et sauf.
- En supposant que la longueur du voyage estimée par le capitaine Samantha Carter à 10 années-lumière est correcte, et en supposant très généreusement que SG-1 a passé six heures sur le vaisseau pendant cet épisode, cela signifierait qu'un Ha'tak Goa'uld est capable d'atteindre des vitesses allant jusqu'à au moins 14 600 fois la vitesse de la lumière (peut-être jusqu'à 87 600 fois la vitesse de la lumière si le voyage n'a duré qu'une heure).
- C'est la première apparition de l'hyperespace.
- Il s'agit du seul épisode de Stargate SG-1 écrit par James Crocker.