Une dimension trop réelle

(4,07 / 5) 177 notesNoter
Cet épisode est canon.
Une dimension trop réelle (Saison 1 de Stargate SG-1)
Titre original :
There but for the Grace of God
Épisode :
#119
Date de diffusion :
20 février 1998
Réalisateur :
David Warry-Smith
Scénariste :
Robert C. Cooper
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Colonel Jonathan J. O'Neill/Brigadier General Jonathan J. O'Neill), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson), Amanda Tapping (Capitaine Samantha Carter/Dr. Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Don S. Davis (Colonel George S. Hammond)
Acteurs invités
Elizabeth Hoffman (Catherine Langford), Gary Jones (MSgt. Walter Harriman), Stuart O'Connell (Marine), Michael Kopsa (Présentateur du journal TV), Laara Sadiq (Technicienne), Shawn Stewart (Jaffa)
Synopsis
Après avoir touché un miroir sur un planète ayant récemment été attaqué par les Goa'ulds, Jackson se retrouve dans un univers parallèle ou la Terre est attaquée par les Goa'ulds.

Moments clés

- Découverte du miroir quantique
- Voyage de Daniel dans une réalité parallèle
- Invasion de la Terre par les Goa'ulds (réalité parallèle)
- Invasion du SGC par les Goa'ulds(réalité parallèle)
- Décès du général O'Neill (réalité parallèle)
- Décès du docteur Carter (réalité parallèle)
- Décès du docteur Langford (réalité parallèle)
- Découverte d'une série de coordonnées menant à l'origine de l'attaque goa'uld contre la Terre

Références culturelles

Let's Make a Deal - « Wonder what's behind curtain number two? » [Daniel]

Défauts visuels et incohérences

[03:02] - Lorsque Daniel range plusieurs artefacts du laboratoire extraterrestre dans son sac à dos, le caméscope du scientifique disparaît d'un plan à l'autre.
[15:39] - Bien que l'on peut entendre la voix du sergent Harriman annoncé l'activation du chevron 3, ses lèvres ne bougent pas à l'écran. De plus, il passe du chevron 3 au chevron 5 en l'espace de 13 secondes sans passer par le chevron 4.
[26:36] - Lorsque Teal'c retire son casque de garde serpent, sa lance goa'uld passe de sa main droite à sa main gauche d'un plan à l'autre.
[39:30] - Lors de l'ouverture de la porte des étoiles, on peut voir que la porte de la salle d'embarquement est ouverte, alors que sur le plan suivant, celle-ci est fermée.
[39:37] - On peut apercevoir le symbole de la Terre enclenchée sur le côté droit de la porte des étoiles, au milieu d'être au centre.

Notes sur l'épisode

- Dans la dimension parallèle dans laquelle se retrouve piégé Daniel, les initiales "SGC" que l'on peut habituellement voir sur le logo de la base situé dans la salle de briefing sont remplacées par "SGA". 
- Le titre fait référence à la citation "There but for the grace of God go I", du prédicateur anglais John Bradford, qui évoque la possibilité que, si seulement quelques événements avaient été différents, notre propre réalité aurait pu suivre le même chemin que n'importe quelle autre.
- Le point de divergence semble être que, lorsque Catherine Langford lui a proposé de rejoindre le programme original de la porte des étoiles, le Dr Daniel Jackson a refusé, au point d'être apparemment "assez grossier" envers Catherine. Cependant, d'autres détails comme le fait que le Dr Samantha Carter n'ait jamais rejoint l'armée de l'air américaine et que Jack O'Neill et George S. Hammond aient des grades opposés suggèrent qu'il y a eu des divergences antérieures avec la réalité que nous connaissons. Comme Jackson est celui qui a dissuadé O'Neill de faire exploser l'ogive nucléaire sur Abydos, cette planète n'a jamais été explorée à fond et nombre de leurs aventures ultérieures n'ont pas eu lieu. Cela explique également la différence de personnalité d'O'Neill, car le premier voyage à travers la porte des étoiles jusqu'à Abydos a eu un effet récupérateur sur O'Neill et l'a considérablement adouci, le faisant passer du statut de militaire froid à celui d'O'Neill que nous voyons dans la série SG-1. De plus, comme Jackson n'a jamais rencontré Sha're, il n'y aurait aucune raison d'aller à Chulak pour tenter de la sauver (si elle a été enlevée dans cette réalité). En conséquence, l'équipe n'a jamais rencontré Teal'c, d'où son absence du SG-1.
- La fenêtre habituelle de 38 minutes pendant laquelle une porte des étoiles peut rester ouverte sans mesures extraordinaires est établie pour la première fois dans cet épisode, tout comme le fait que l'ordinateur de composition des numéros de la Terre compose nettement plus lentement qu'un DHD.
- Les événements de cet épisode résonnent de façon contiguë avec "La morsure du serpent", et les informations obtenues dans cet épisode sont la première indication d'une attaque imminente des Goa'ulds.
- Environ deux ans se sont écoulés depuis les événements de Stargate et un an depuis les événements de "Enfants des Dieux".
- Cet épisode se déroule un jour avant "Décisions politiques".
- Il est à noter qu'O'Neill, dans la réalité alternative, a une cicatrice sur son sourcil gauche, similaire à la blessure que son personnage principal a reçue dans l'épisode de la saison 3, "Les démons", qui a laissé à O'Neill une cicatrice permanente au-dessus de son sourcil gauche.
- Il convient de noter que dans la réalité alternative, O'Neill est un général de brigade et le chef de la SGA. Son homologue de la ligne temporelle principale recevra la même promotion et le même poste sept ans plus tard dans l'épisode de la saison 8, "Mésalliance 2ème partie".
- Les scènes sur P3R-233 ont été tournées dans les laboratoires de Powertech.
- C'est le seul épisode de Stargate SG-1 écrit par David Kemper. Il sera par la suite l'un des principaux collaborateurs de Farscape.
- C'est le premier des douze épisodes de Stargate SG-1 et Stargate Atlantis réalisés par David Warry-Smith.