Une vieille connaissance

(3,81 / 5) 95 notesNoter
Cet épisode est canon.
Une vieille connaissance (Saison 8 de Stargate SG-1)
Titre original :
It's Good To Be King
Épisode :
#813
Date de diffusion :
04 février 2005
Audiences US :
2,80 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
William Gereghty
Scénaristes :
Joseph Mallozzi, Paul Mullie
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Brigadier General Jack O'Neill), Amanda Tapping (Lt. Colonel Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson)
Acteurs invités
Wayne Brady (Trelak), Tom McBeath (Harry 'Roi Arkhan Premier' Maybourne), Nancy Sorel (Garan), Melanie Blackwell (Servante du Roi Arkhan), Robert Bruce (Villageois #1), Zak Church (Villageois #2)
Synopsis
SG-1 vient en aide à un peuple sur le point d'être envahi par les Goa'ulds, sans se douter que le roi de ce peuple n'est nul autre que Harry Maybourne.

Moments clés

- Réapparition du colonel Harry Maybourne en tant que roi
- Rencontre du peuple d'Arkhan
- Découverte du Jumper temporel par SG-1
- Mort des seigneurs goa'ulds Bastet, Olokun et Arès

Références culturelles

La Folle Histoire du monde de Mel Brooks (1981) - « It's Good To Be King » (Titre de l'épisode)
L'île aux naufragés / Amish Paradise (Weird Al Yankovic)- « No phones, no lights, no motor cars. » [Daniel]
Grateful Dead - « You should see the Grateful Dead Burial Grounds. » [Maybourne]
God Rest Ye Merry Gentlemen - « Glad tidings of comfort and joy, comfort and joy... » [Maybourne]

Défauts visuels et incohérences

[29:06] - Au moment où Daniel informe le général O'Neill et le colonel Carter de l'arrivée des Jaffas d'Arès, on peut apercevoir le bout d'une perche de son noir en haut à droite de l'écran.
[34:47] - Lorsque le général O'Neill ferme la porte arrière du Jumper, on peut voir des branches d'arches se prendre dans la fermeture du sas, mais sur le plan suivant, les branches ont disparues.

Notes sur l'épisode

- Lors de sa rediffusion au cours de l'été 2005, cet épisode a été diffusé le même soir que l'épisode de Stargate Atlantis "Le grand sommeil", qui présentait l'introduction originale du sauteur temporel.
- Le titre fait référence au film La Folle Histoire du monde de Mel Brooks, dans lequel le roi Louis XVI déclare fréquemment qu'il est "bon d'être roi".
- L'intrigue de cet épisode est quelque peu similaire à celle de l'épisode "False Profits" de Star Trek : Voyager, dans lequel deux Ferengi s'érigent en souverains sur une planète où ils ont échoué dans le quadrant Delta. Bien sûr, les Ferengis ont beaucoup plus exploité la situation que Harold Maybourne.
- Lorsque Maybourne salue Trelak, le Prima d'Ares, il lui souhaite de bonnes nouvelles, du confort et de la joie. Il s'agit d'une référence au chant de Noël God Rest Ye Merry, Gentlemen.
- Lorsque l'équipe arrive pour la première fois sur la planète, le Dr Daniel Jackson remarque qu'"il n'y a pas de téléphones, pas de lumières, pas de voitures". Il s'agit d'une référence à la chanson thème de Gilligan's Island et d'une réplique de la chanson "Amish Paradise" de "Weird Al" Yankovic.
- Lorsque Jackson parle avec le lieutenant-colonel Samantha Carter du fait que Maybourne a raison au sujet de la prophétie, si vous regardez derrière et à gauche de la tête de Carter, vous verrez une réplique du casque/couronne et de la cotte de mailles que Graham Chapman portait en tant que Roi Arthur dans Monty Python et le Saint Graal.
- Cet épisode marque la dernière apparition d'Harold Maybourne.
- C'est le dernier des dix-sept épisodes de Stargate SG-1 et Stargate Atlantis écrits par Peter DeLuise.
- C'est le dernier des quatre épisodes de Stargate SG-1 écrits par Michael Greenburg.
- Il s'agit du dernier des douze épisodes de Stargate SG-1 réalisés par William Gereghty.

Secrets de tournage

- Dans une interview accordée à GateWorld, Tom McBeath révéla à propos de cet épisode : "J'ai été envoyé sur une planète peuplée. Ils sont en quelque sorte revenus à l'époque médiévale, bien qu'ils aient été une civilisation plus brillante auparavant. Ils ont trouvé un moyen de faire des voyages dans le temps. Ils pouvaient voyager dans le futur. Certains d'entre eux sont revenus et ont inscrit leur prophétie sur un mur. Mais c'est aussi le mur où les Goa'ulds sont entrés et les ont asservis, les transformant en mineurs, creusant sous terre. Une fois les Goa'ulds partis, ils ont refait surface sous la forme d'une tribu primitive et ils restent à l'écart de cette zone parce qu'elle leur inspire un mauvais pressentiment."

"Je trouve cet endroit, je parviens à déchiffrer ce mur et j'essaie de les avertir d'une catastrophe naturelle sur le point de se produire. Ils suivent mon conseil et sont sauvés de, je ne sais pas, une tempête ou autre, et après cela, je deviens leur chef. Et puis je deviens leur roi, même si je ne veux pas l'être. (...) Les Goa'ulds reviennent. Les choses s'effondrent quelque part dans l'univers. Les méchants doivent retourner là où ils étaient avant, et ça veut dire qu'ils reviennent dans ce monde en particulier. Ce monde doit être sauvé, et il connaît ce monde - il est prophétisé que quelqu'un va venir et les sauver, et voilà, c'est l'équipe ! (...) [Le général O'Neill] apparaît dans cet épisode. Il voyage hors de la Terre en tant que général. Donc, oui, il va être là, et nous avons un peu de temps ensemble." 

- Michael Greenburg ajouta également dans une interview accordée au magazine TV Zone [#185] : "C'est une histoire que [le producteur superviseur] Peter DeLuise et moi-même avons imaginée à l'origine. Nous voulions écrire une suite à 'L'apprenti sorcier' [de la saison 7] qui inclurait le jeune O'Neill, joué par Michael Welch, ainsi que Harry Maybourne [Tom McBeath]. La charge de travail de Richard Dean Anderson (le général Jack O'Neill) devait également être un peu moins lourde. Malheureusement, Michael n'était pas disponible car il joue dans Joan of Arcadia, qui connaît un grand succès actuellement. L'histoire a donc dû être restructurée, mais nous avons réussi à en garder le cœur, et elle comporte de nombreux rebondissements."

- Sur son blog personnel, Joseph Mallozzi écrivit au sujet de cet épisode : "J'ai toujours aimé écrire les épisodes drôles et celui-ci n'était pas différent. Il nous a donné l'occasion de faire revenir Harry Maybourne, l'un de mes personnages récurrents préférés. Cet épisode a duré longtemps et, par conséquent, j'ai dû couper une scène dans laquelle Maybourne fait preuve d'une sagesse digne de Salomon dans une dispute au sujet d'un canard. Lorsque les plaignants ne parviennent pas à se mettre d'accord sur la propriété du canard, Maybourne demande qu'on lui apporte un couteau pour qu'il puisse couper le canard en deux et offrir une part égale à chacun. Les hommes qui se tiennent devant lui sont choqués par cette suggestion et le roi Maybourne rend donc sa décision, déclarant qu'aucun des deux hommes n'est méritant. Alors que les deux hommes s'en vont, Maybourne se retourne et remet le canard à l'un de ses assistants avec un : "Fais-le cuire. Je le mangerai pour le déjeuner". 

Coulisses
Accessoires de tournage
Lieux de tournage
Références mythologiques