Heure H

(3,67 / 5) 90 notesNoter
Cet épisode est canon.
Heure H (Saison 8 de Stargate SG-1)
Titre original :
Zero Hour
Épisode :
#804
Date de diffusion :
30 juillet 2004
Audiences US :
2,90 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
Peter F. Woeste
Scénariste :
Robert C. Cooper
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Brigadier General Jack O'Neill), Amanda Tapping (Lt. Colonel Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson)
Acteurs invités
David Kaufman (Mark Gilmor), Cliff Simon (Ba'al), Bill Dow (Dr. Bill Lee), Eric Breker (Colonel Albert Reynolds), Steve Bacic (Camulus), Gary Jones (Sergent Walter Harriman), Colin Cunningham (Major Paul Davis), Pierre Bernard (Sgt. O'Brien), Dan Shea (Sergent Siler), Michael Ryan (John Prior), Jesai Jayhmes (Délégué Amra #1), James Ashcroft (Délégué Amra #2)
Synopsis
O'Neill et le SGC doivent se préparer à la visite du Président des États-Unis, mais plusieurs catastrophes surviennent dont la capture de SG-1 par le seigneur goa'uld Ba'al.

Moments clés

- Rencontre avec Mark Gilmor
- Disparition temporaire de l'équipe SG-1 sur P2X-887
- Découverte d'un E2PZ piégé par SG-3
- Organisation d'une visite présidentielle au SGC

Références culturelles

La Petite Boutique des Horreurs - « Well, thank you, Seymour » [O'Neill]
Krispy kremes - « Did they try the doughnuts? You made sure they were krispy kremes right? » [O'Neill]
Hotel The Ritz - « All right, so it's not the Ritz but we do what we can around here. » [O'Neill]

Caméos

[34:28] - Mark Davidson (Décorateur) et Brigitte Prochaska (Agent de Publicité) - On peut les noms de ces deux membres de l'équipe de production de la série sur les casiers dans les vestiaires du SGC.
[35:23] - Pierre Bernard Jr. (Graphiste de Conan O'Brien) - Dans cet épisode, Pierre Bernard Jr., un célèbre graphiste américain connu pour son travail sur Late Night avec Conan O'Brien, fut invité à jouer dans la série Stargate SG-1.

Notes sur l'épisode

- Le technicien chauve à la fin, lorsque SG-1 franchit la porte des étoiles, est Pierre Bernard, un graphiste de l'émission Late Night with Conan O'Brien. Il a obtenu le caméo dans Stargate SG-1 après avoir déclaré dans l'émission Late Night que la série était meilleure sans le Dr Daniel Jackson. Les gens de Stargate l'ont vu et lui ont offert le caméo. Ils ont nommé son personnage "O'Brien" en guise de référence humoristique. Un aperçu des coulisses du tournage de son rôle a été diffusé plus tard au cours de l'été dans Late Night.
- Le Dr Bill Lee fait remarquer que la plante n'a encore mangé personne, ce à quoi le général de brigade Jack O'Neill répond en l'appelant Seymour, une référence directe à La petite boutique des horreurs, qui mettait en scène une plante mangeuse d'hommes et son gardien, Seymour.
- Au début de l'épisode, O'Neill entre dans son bureau et trouve Mark Gilmor qui l'attend. O'Neill commence à appeler le SMSgt. Walter Harriman, mais ce dernier est déjà là et lui parle. Il s'agit probablement d'un clin d'œil à plusieurs épisodes de M*A*S*H, dans lesquels Walter Eugene "Radar" O'Reilly apparaît systématiquement devant son colonel avant qu'il ne soit appelé.
- Dans une scène supprimée, Alisen Down devait reprendre son rôle de Dr. Brightman mais la scène a été coupée pour des raisons de temps.

Secrets de tournage

Joseph Mallozzi dit dans un entretien avec Stargate SG-1 Solutions : "Jack n'aura d'autre choix que d'évoluer en tant que personnage dans la saison 8. Les circonstances vont changer au S.G.C. et Jack devra changer avec elles. Il sera un 'poisson hors de l'eau' pendant les premiers temps, et il sera amusant d'explorer son caractère face à ce défi soudain."

- Dans une interview accordée au site Web de Richard Dean Anderson, Peter DeLuise ajouta à propos de cet épisode : "Heure H" est "Un jour dans la vie du général O'Neill". Elle parle de la difficulté d'être le commandant du S.G.C. Ce que le public découvrira, c'est que le général Hammond a dû faire face à tout un tas d'emmerdes que nous ne voyons jamais. Lorsque le SG-1 s'amuse comme un petit fou, il y a des tonnes de choses qui doivent être réglées hors caméra avec d'autres équipes du SGC que nous ne voyons jamais. Et maintenant, on les voit. Dans 'Heure H', nous voyons le général O'Neill s'occuper de choses que le général Hammond a toujours dû gérer, mais nous ne le savions pas." 

- Richard Dean Anderson révéla dans une interview accordée au magazine TV Zone [Spécial #58] : "Cette histoire montre aux spectateurs ce à quoi mon personnage est maintenant exposé dans son nouveau poste. Nous découvrons qu'il se trouve être assez bon dans ce qu'il fait en tant que général. Dans 'Heure H', O'Neill est sous la surveillance des services secrets, de la C.I.A. ou d'une autre organisation du gouvernement américain juste avant une visite présidentielle au S.G.C. Il y a une crise sur la base et Jack doit y faire face. Ses tactiques de négociation ne sont pas différentes dans la mesure où il s'en prend toujours à vous dans une certaine mesure. Il essaie aussi d'être un peu rusé. Bien sûr, à la fin, O'Neill est plus malin que le méchant et prend la bonne décision. Donc, d'une certaine manière, il sait ce qu'il fait, même si tous les signes extérieurs indiquent le contraire". 

- Dans un message publié sur le forum de GateWorld, Joseph Mallozzi écrivit à propos de l'épisode "Heure H" : "Il était prévu de faire revenir les Aschens dans un épisode provisoirement intitulé "Judgement", qui a donc été mis en sommeil dans la saison 7. Mais à Stargate, rien ne reste dans les cartons pour toujours. Comme la plante incontrôlable de l'épisode "Heure H" de la huitième saison. Cette idée a été lancée pour la première fois dans la saison 4." 

- Sur son blog persnnel, Joseph Mallozzi ajouta également : "A.K.A. -- Un jour dans la vie du Général O'Neill. C'était triste de faire ses adieux au général Hammond, d'autant plus que je considérais l'acteur qui l'incarnait, Don S. Davis, comme un bon ami, mais le fait que O'Neill prenne le commandement du S.G.C. a ouvert une foule de nouvelles possibilités d'histoires bienvenues. Dans cet épisode, nous voyons le rebelle en uniforme, qui a longtemps fait preuve d'un grand sens de la répartie, prendre les choses en main et garder son sang-froid - et son humour caractéristique - alors que tout semble s'écrouler autour de lui. Le fait que le S.G.C. soit envahi par des plantes extraterrestres était une idée que Brad voulait depuis longtemps incorporer dans une histoire et il a enfin eu l'occasion de la voir réalisée ici. La faiblesse du lance-flammes de Siler est due aux réglementations en matière d'incendie et de sécurité qui nous ont interdit d'utiliser un vrai lance-flammes sur le plateau (lorsqu'il a été utilisé dans des épisodes ultérieurs de la franchise, comme "Cloverdale", les flammes ont été renforcées par notre département des effets visuels)." 

- Plus tard, le scénariste Joseph Mallozzi fournit davantage de révélations sur le Making of de ce double épisode de la saison 8 : "Au cours de ces sept années, SG-1 a connu son lot d'aventures - combattant des extraterrestres maléfiques, aidant des étrangers opprimés, sauvant parfois le monde pour faire bonne mesure. Mais quoi qu'il en soit, lorsque tout était dit et fait, ils revenaient toujours au SGC pour trouver le Général Hammond, toujours aussi calme, pour les accueillir. Et je me demandais toujours : "Que fait Hammond pendant l'absence de SG-1 ? Comment passe-t-il ses journées ?"

Eh bien, O'Neill ayant enfin reçu sa promotion cette saison, nous avons enfin eu la chance de répondre à ces questions en explorant "Une journée dans la vie du général O'Neill". C'était le titre provisoire, mais Robert Cooper a pensé que "Heure H" serait plus approprié. Je ne sais pas. J'ai plutôt aimé "Un jour dans la vie ..." Bien sûr, je suis le même type qui voulait appeler "Ennemis jurés" de la saison 5 "Le chapeau du serpent".

  • Quelques semaines avant le tournage de cet épisode, nous avons appris que Stargate SG-1 avait été mentionné dans l'émission de Conan O'Brien. Dans un segment intitulé "Recliner of Rage", Pierre Bernard a exprimé son point de vue passionné sur la direction de la série. C'était un passage amusant et nous avons, bien sûr, apprécié le fait que Stargate ait été mentionné. Quelques jours plus tard, nous avons été contactés par l'un des producteurs de l'émission de Conan O'Brien. Il s'avère que Pierre était un si grand fan de l'émission qu'ils voulaient savoir s'ils pouvaient le faire venir pour une visite et un éventuel caméo dans un prochain épisode. Nous avons été plus qu'heureux de l'accueillir et c'est ainsi que "Heure H" marque les débuts en tant qu'acteur de Pierre Bernard de Conan. Il joue le rôle du jeune technicien aux commandes à la fin de l'épisode, lorsque la salle des portes est attaquée. Une étoile est née.
  • Au début de la saison 4, les scénaristes étaient dans la salle de rédaction en train de préparer des histoires quand Brad Wright a lancé une idée qu'il cherchait à incorporer dans une histoire. En fait, c'était plus une image qu'une idée. Il a imaginé un épisode dans lequel le S.G.C. est envahi par la vie végétale, la porte étant littéralement ensevelie sous le feuillage. Malheureusement, à l'époque, ce n'était qu'une idée qui avait besoin d'une histoire. Avance rapide de quatre ans jusqu'à cette histoire.
  • Bill Dow, qui reprend son rôle de l'amusant Dr Lee dans cet épisode, a travaillé sur de nombreuses productions de Vancouver, allant du théâtre local à The X-Files. À titre d'information, le personnage a été introduit dans l'épisode "Prodige" de la quatrième saison et, à l'origine, le rôle était écrit pour une femme asiatique (le nom de famille est révélateur).
  • Un autre semi-régulier de Stargate est le technicien Walter Harriman, joué par Gary Jones, originaire de Vancouver. L'une des particularités de ce personnage est qu'il portait le nom "Davis" sur son uniforme. D'une manière ou d'une autre, certains scénaristes en sont venus à penser que son nom était Norman Davis. Puis vint "2010", dans lequel le personnage était appelé Walter Harriman (et a été appelé Walter depuis lors). Pour ma part, j'ai fait la paix avec cette incongruité en trouvant mon propre raisonnement plausible pour le changement : Harriman est son nom de mariage.