Aux yeux du monde

(3,57 / 5) 67 notesNoter
Cet épisode est canon.
Aux yeux du monde (Saison 8 de Stargate SG-1)
Titre original :
Covenant
Épisode :
#808
Date de diffusion :
27 août 2004
Audiences US :
2,80 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
Martin Wood
Scénariste :
Ron Wilkerson
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Brigadier General Jack O'Neill), Amanda Tapping (Lt. Colonel Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson)
Acteurs invités
Charles Shaughnessy (Alec Colson), Tom O'Brien (Brian Vogler), Kendall Cross (Julia Donovan), Chris Shields (Capitaine Mike Shefield), Ingrid Torrance (Assistante d'Alec Colson)
Synopsis
Lorsqu'un homme d'affaire reconnu, menace de dévoiler l'existence des extraterrestres à la population, le SGC n'a d'autre choix que de l'informer de la situation.

Moments clés

- Rencontre avec Alec Colson
- Création d'un clone asgard par Colson Industries
- Chantage et menace sur Alec Colson par la Confrérie

Références culturelles

Star Trek - « In layman's terms, we beamed you up » [Daniel]
Une Nounou d'Enfer - « Captain Shefield » [Carter] (Maxwell Sheffield étant le personnage de Charles Shaughnessy dans cette série)
Oliver Goldsmith - «He who fights and runs away... » « Lives to fight another day.» [Carter et Colson]

Caméos

[18:02] - N. John Smith (Co-Producteur Exclusif), Jamie Lake (Responsable des Lieux de Tournage), et Nicole Forest (Comptable de la Production) - Photos dans le studio de Julia Donovan.

Notes sur l'épisode

- Chronologiquement, cet épisode se déroule cinq mois après la bataille de l'Antarctique qui a eu lieu dans "La cité perdue 2ème partie".
- Le logo de Colson Industries est une version légèrement déformée de l'ancien logo de Sci-Fi Channel, inversé et à l'envers.
- Alec est présenté au capitaine Mike Shefield lorsqu'il part en mission. Charles Shaughnessy a joué un personnage nommé Maxwell Sheffield dans la série Une nounou d'enfer (The Nanny).
- Étant donné que cet épisode était censé être diffusé avant "Monde cruel", un dialogue a été ajouté dans lequel le lieutenant-colonel Samantha Carter parle à Colson de la Confrérie avant que Brian Vogler ne se confesse. Ce dialogue ne figurait pas dans le scénario original.
- Dans le commentaire du DVD de l'épisode, il est révélé que le plateau de Colson Industries est en fait celui de Stargate Atlantis et était également l'un des décors de Blade : Trinity.
- Le nom d'Alec Colson ressemble à celui d'un personnage de MacGyver, Andy Colson.
- Alors que Carter et le Dr Daniel Jackson rendent visite à Colson pour l'empêcher de rendre l'affaire publique, Colson montre ses preuves sur une télévision. Juste derrière lui se trouve une photo encadrée du décor de la porte des étoiles.
- Il s'agit du dernier des six épisodes de Stargate SG-1 écrits par Ron Wilkerson.
- Le général de brigade Jack O'Neill demande à Thor un hyperdrive asgard pour le Prométhée car Thor veut soi-disant "offrir au président quelque chose de bien". Alors que Thor déclare qu'il devra consulter le Haut Conseil Asgard à ce sujet, il est montré plus tard que Thor a fait ce qu'on lui a demandé et que tous les vaisseaux terriens ultérieurs sont équipés d'hyperpropulseurs asgards.
- Cet épisode révèle que les Asgards ont besoin de trois mois pour cloner un corps adulte Asgard.
- Kendall Cross reprend son rôle de la courageuse Julia Donovan de la saison 6 "Prométhée".
- Le personnage d'Alec Colson s'appelait à l'origine Andrew Colson et devait être un personnage récurrent, mais il n'est jamais revenu dans la série.
- Dans la salle de rédaction d'Inside Access, ce qui ressemble à l'image d'un présentateur chevronné est accroché au mur (au-dessus de l'épaule de Sam). En fait, il s'agit du producteur exécutif de Stargate SG-1, N. John Smith.

Secrets de tournage

- L'acteur Charles Shaughnessy dit à propos de l'épisode "Aux yeux du monde "dans une interview sur son site Web officiel : "Alec Colson doit voler dans cette sorte d'avion super-sonique qu'il a à moitié conçu, mais qui a été repris par les gens de Stargate et auquel on a ajouté une technologie extraterrestre, de sorte qu'il vole maintenant entre les planètes. Mais il est construit comme un avion de chasse, et on a pu jouer dedans. J'ai même eu une scène avec Amanda Tapping dans ce truc. Et Alec, mon personnage, doit le piloter pendant un moment. Et j'ai vraiment eu l'impression d'être dans un F-18."

"C'est un épisode intéressant. Il traite d'un sujet intéressant. Il traite de la responsabilité d'un gouvernement : Quelle responsabilité a-t-il de dire toute la vérité à la population lorsqu'il estime que la vérité n'est peut-être pas la meilleure à connaître pour elle ? En d'autres termes, s'il existe une vérité, s'il se passe quelque chose, dans quelle mesure le gouvernement a-t-il le droit de décider qu'il est préférable pour les habitants de la planète Terre de ne pas être au courant de ce fait particulier ? Mon personnage croit que la vérité est toujours juste, qu'elle doit toujours être dite, et je suppose que les gens de Stargate et le gouvernement pensent plutôt que si la vérité était révélée, ce serait une mauvaise chose pour la planète Terre."

"Alec Colson est un aventurier et un vrai passionné de la vie. C'est quelqu'un qui a gagné beaucoup d'argent dans les industries technologiques, l'aéronautique en particulier. Il est milliardaire. Et un peu comme Richard Branson - il est en quelque sorte inspiré de Richard Branson - il utilise son argent pour faire des choses vraiment aventureuses et excitantes, et pour continuer à repousser les limites de son expérience et de ses connaissances."

- Dans une interview accordée au site Web de Richard Dean Anderson, Brad Wright révéla également : "Il y a longtemps, j'ai demandé à l'armée de l'air ce qui se passerait si quelqu'un le découvrait et voulait le rendre public. Ils ont répondu : "Eh bien, nous les ferions venir. Nous lui montrerions tout, puis nous lui dirions : "Maintenant que vous avez tout vu, vous voyez pourquoi nous ne pouvons pas le dire au monde entier". Parce que ça arrive. Je veux dire, ça arrive en temps de guerre. Les journalistes voient des choses qu'ils ne sont pas censés voir, et on leur demande de ne pas les révéler, et ils ne le font pas. Mais dans ce cas, la tournure de l'histoire, c'est qu'ils le font venir et qu'il dit : "Maintenant, je veux en montrer encore plus au monde". 

- Peter DeLuise précisa également dans une interview accordée au site Web de Richard Dean Anderson : "Aux yeux du monde" est l'histoire d'un riche philanthrope qui insiste pour que le gouvernement fasse le ménage. Il en a assez des mensonges, et il veut que tout le monde soit honnête. Et nous sommes en mesure d'essayer de lui faire comprendre que si vous révélez toute la vérité, alors la vie telle que nous la connaissons sur Terre s'arrêtera. Il y aura un chaos de masse, très probablement des orgies romaines dans la rue. Ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose ! Mais vous ne pouvez pas le mettre à la télévision ! Ils devraient probablement montrer au philanthrope l'épisode 'Icône', pour qu'il puisse voir à quel point ça peut devenir merdique. (...) Joe [Mallozzi] et Paul [Mullie] pensaient que nous abusions trop de l'expression 'Rogue N.I.D.', parce qu'ils avaient l'air de n'être que des voyous. Il n'y avait que des méchants là-dedans, même si c'était une organisation intègre. Ils se sont donc donné un nom qu'ils ont commencé à utiliser sérieusement, et on les appelle maintenant "The Trust" (La Confrérie en vf). Le Rogue N.I.D. a disparu et ils se réfèrent en fait à eux-mêmes comme The Trust. Nous n'avons jamais complètement éliminé [le Comité], cette table pleine de vieux messieurs fumant le cigare. Vous savez, vous ne pouvez jamais les éliminer tous." 

- Charles Shaughnessy ajouta dans une interview avec le magazine TV Zone [Spécial #58] : "[Colson] est l'un des personnages les plus amusants que j'ai eu l'occasion de jouer et j'aimerais en savoir plus sur lui. J'ai parlé avec les producteurs et les scénaristes de la série du fait que la femme et la fille de Colson ont été tuées il y a des années dans un accident d'avion. Comment a-t-il fait face à cela, et sa vie insouciante est-elle juste un peu un déni ? Nous avons même discuté pour savoir si Alec porterait encore une alliance. J'ai décidé sur un coup de tête qu'il serait le genre de personne qui dirait : "J'ai assez fait mon deuil. Il est temps d'avancer dans la vie", et la bague disparaîtrait. (...) Il y a donc encore beaucoup de choses à explorer avec lui. La bonne chose est que Colson n'est pas mort. Il est là quelque part dans le monde de la télévision. Peut-être qu'un jour nous le reverrons." 

- Sur son blog personnel, Joseph Mallozzi écrivit à propos de cet épisode : "Hmmmmmm. Pas un de mes préférés. On s'enfonce vraiment dans un trou pour ensuite s'en sortir et revenir à la case départ. Pendant la grande conférence de presse, je voulais qu'un des journalistes demande : 'Hé, est-ce que cette histoire d'extraterrestres a quelque chose à voir avec ce porte-avions qui a mystérieusement disparu l'année dernière ?'. (...) Le SGC était dans une situation délicate, la vérité sur l'ensemble de ses opérations - et sur les liens avec les extraterrestres - étant sur le point d'être rendue publique. Comment allions-nous nous sortir de cette situation ? Eh bien, pendant qu'on réfléchissait à des idées, quelqu'un (je ne dirai pas qui) a suggéré que Thor offre au S.G.C. une technologie de voyage dans le temps qui leur permettrait de remonter le temps et de tout défaire. Wha-huh ? Les Asgards ont la technologie du voyage dans le temps ? Pourquoi Thor nous avait-il caché ça ? Plus important encore, avec cette nouvelle technologie pratique, le S.G.C. pourrait simplement remonter le temps chaque fois que les choses ne se déroulent pas comme ils le souhaitent (par exemple, si quelqu'un est tué, si SG-1 ne sauve pas la journée, si les Nuggets ne parviennent pas à se qualifier pour les playoffs). Inutile de dire que cette idée n'a pas été retenue."