Perdus dans l'espace

(3,97 / 5) 92 notesNoter
Cet épisode est canon.
Perdus dans l'espace (Saison 4 de Stargate SG-1)
Titre original :
Tangent
Épisode :
#412
Date de diffusion :
15 septembre 2000
Audiences US :
3,40 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
Peter DeLuise
Scénariste :
Michael Cassutt
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Colonel Jack O'Neill), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson), Amanda Tapping (Major Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Don S. Davis (Major General George S. Hammond)
Acteurs invités
Carmen Argenziano (Jacob Carter/Selmak), Colin Cunningham (Major Paul Davis), Peter Williams (Voix d'Apophis), Steven Williams (Lt. General Maurice Vidrine)
Synopsis
Le vol d'essai du X-301 tourne à la catastrophe lorsque Teal'c et O'Neill perdent le contrôle du vaisseau et se retrouvent coincés dans l'espace sans aucune possibilité de revenir sur Terre.

Moments clés

- Création du chasseur hybride terrien-goa'uld X-301
- Échec du projet X-301 après la découverte d'un mouchard subspatial goa'uld

Références culturelles

Apollo 13 - « Cheyenne, we have a problem. » [O'Neill]
Star Trek - « Beam them out. What am I, Scotty? » [Jacob]
Star Wars - « Punch it » [Carter]
Le Magicien d'Oz - « Mak tal shree! Lok tak. Mekta satak Oz! Mok tal Oz kree! (Je suis le grand et puissant magicien d'Oz) » [Daniel]

Défauts visuels et incohérences

[01:39] - L'ensoleillement et la position de certains membres de l'équipe changent d'un plan à un autre.
[15:35] - La position des étoiles est identique d'un plan à un autre, seul Jupiter apparaît au second plan.
[40:04] - Bien que la porte entre le compartiment avant et arrière du Tel'tak soit fermée, celle-ci est de nouveau ouverte sur le plan suivant.

Notes sur l'épisode

- Il s'agit de seul épisode de Stargate SG-1 écrit par Michael Cassutt.
- Steven Williams (Lieutenant Général Maurice Vidrine) a précédemment joué le rôle du Capitaine Adam Fulleron aux côtés de Peter DeLuise dans 21 Jump Street et de Mr. X dans The X-Files.

Secrets de tournage

- Sur son blog personnel, Joseph Mallozzi dit à propos de cet épisode : "Michael Cassutt était l'homme idéal pour écrire cet épisode. Avec sa solide formation en science-fiction (il a écrit de nombreuses nouvelles et romans dans le genre ainsi que d'innombrables articles non fictionnels) et son expérience de la SF dure, il nous a livré une première version que n'importe lequel d'entre nous aurait eu du mal à égaler en termes d'authenticité des circonstances et de la terminologie. Pendant les mois qui ont suivi, "Pas de joie sur la brûlure !" est devenu ma phrase fétiche lorsque j'étais déçu par quelque chose, qu'il s'agisse d'une scène scénarisée, d'un problème de production ou de ma commande de déjeuner."