Expérimentation hasardeuse

(4,19 / 5) 164 notesNoter
Cet épisode est canon.
Expérimentation hasardeuse (Saison 4 de Stargate SG-1)
Titre original :
Upgrades
Épisode :
#403
Date de diffusion :
14 juillet 2000
Audiences US :
3,50 millions de téléspectateurs
Réalisateur :
Martin Wood
Scénariste :
David Rich
Acteurs principaux
Richard Dean Anderson (Colonel Jack O'Neill), Michael Shanks (Dr. Daniel Jackson), Amanda Tapping (Major Samantha Carter), Christopher Judge (Teal'c), Don S. Davis (Major General George S. Hammond)
Acteurs invités
Vanessa Angel (Anise/Freya), Teryl Rothery (Dr. Janet Fraiser), Dan Shea (Sergent Siler), Kristina Copeland (Serveuse), Frank Topol (Joueur de Billard), Bill Nikolai (TSgt. Vern Alberts), Laara Sadiq (Technicienne), Daniel Melles (Garde SF #1), Tracy Westerholm (Garde SF #2), Fraser Attcheson (Commandant Jaffa), Shawn Reis (Jaffa)
Synopsis
SG-1 accepte de participer à une expérience des Tok'ras où ils portent des bracelets Ataniks, une technologie leur permettant d'obtenir une force et une vitesse surhumaine.

Moments clés

- Première apparition de la tok'ra Anise
- Expérimentation des bracelets Ataniks par SG-1
- Destruction d'un prototype de vaisseau-mère goa'uld appartenant à Apophis

Références culturelles

Superman - « I don't feel like leaping any tall buildings » [O'Neill]
Spiderman / Superman / Winston Churchill - « The inscription says that with great power comes great responsibility. » [Daniel]

Défauts visuels et incohérences

[00:12] - On peut apercevoir le symbole de la Terre sur la porte des étoiles, alors qu'il s'agit de la porte bêta.
[01:59] - On peut voir la main gauche du colonel O'Neill bouger d'un plan à l'autre. 
[05:38] - De même la main du colonel O'Neill tient différemment la tablette tok'ra appartenant à Anise d'un plan à l'autre. 
[29:39] - On peut voir la désactivation du vortex de la porte des étoiles sur l'écran alors que cette dernière est toujours active. 
[39:40] - En faisant d'affilité la scène image par image, on peut apercevoir les doublures des acteurs incarnant les membres de l'équipe SG-1 lorsque ces derniers traversent la porte des étoiles. 

Caméos

[19:42] - Martin Wood - On peut apercevoir Martin Wood venir en aide au sergent Siler après la chute de ce dernier par dessus la rambarde des escaliers.

Notes sur l'épisode

- Le restaurant O'Malley vu dans l'épisode est situé sur le même lieu de tournage que la planète PX9-757 à Burnaby près de Vancouver. 
- Il s'agit du seul épisode de Stargate SG-1 écrit par David Rich. Selon Joseph Mallozzi, alors que David Rich a écrit la première version du scénario, l'épisode a été complètement réécrit par Robert C. Cooper, mais en raison des règles de la Guilde des scénaristes, celui qui écrit la première version obtient tout le crédit pour l'épisode.
- Cet épisode marque la dernière apparition du SSgt. Laura Davis (Laara Sadiq) dans la série.
- Shawn Reis, qui joue le rôle d'un Jaffa d'Apophis, a déjà joué ce même rôle dans l'épisode "De l'autre côté du miroir" de Stargate SG-1. De plus, Fraser Aitcheson, le commandant jaffa d'Apophis, a joué précédemment le rôle d'un Jaffa au service d'Hathor dans les épisodes "Après un long sommeil" et "Dans l'antre des Goa'ulds" de Stargate SG-1.

Secrets de tournage

- "Expérimentation hasardeuse" était l'un de mes épisodes préférés de la saison 4." avoue Joseph Mallozzi sur son blog. "Robert Cooper a fait un travail incroyable sur la réécriture. Souvent, les fans ne réalisent pas combien de "bonnes répliques", ou même une partie importante du scénario, sont en fait écrites par Brad ou Robert. Ils ont fait des réécritures majeures sur certains scripts. Robert [Cooper] n'est pas seulement un formidable scénariste, c'est aussi un grand homme d'idées. Nous sommes dans une pièce à discuter d'une histoire et il trouve toutes sortes d'angles intéressants. C'est aussi l'un des auteurs les plus drôles que j'aie jamais vus. Avant qu'il ne mette la main dessus, "Expérimentation hasardeuse" n'était pas drôle du tout." 

- Dans un autre article publié sur son blog, Joseph Mallozzi ajoute également : "C'est l'épisode qui m'a fait découvrir les réalités du processus d'écriture d'un scénario. En effet, en tant que producteur exécutif d'une série, votre travail consiste à vous assurer que l'épisode est aussi bon que possible. Par conséquent, on vous demandera de choisir les meilleurs acteurs, de choisir les meilleurs costumes et accessoires, d'approuver les meilleurs effets visuels, d'approuver le meilleur montage et, surtout, de veiller à ce que le scénario soit aussi bon que possible. Souvent, cela implique de fournir au scénariste des notes détaillées pour une réécriture. Occasionnellement (mais bien plus souvent que vous, chers téléspectateurs, ne le saurez jamais), il s'agit de faire un passage sur un scénario qui n'est pas le vôtre, qu'il s'agisse d'un polissage de dialogue ou d'une réécriture complète du scénario. Mais même dans le cas d'une réécriture complète du scénario, l'auteur original reste le seul à être crédité. Ainsi, plus souvent que je ne peux le compter, j'ai parcouru les forums et j'ai dû me mordre la langue (ou croiser mes doigts) en lisant des messages faisant l'éloge du scénariste X, sachant pertinemment que si le nom du scénariste X était crédité, la personne qui aurait dû être félicitée était Brad, Robert ou Paul. Je me souviens de Paul assis dans nos bureaux à un moment donné de notre série Stargate, amusé parce qu'il avait deux scénarios nominés pour un prix : l'un, sur lequel il avait été co-crédité et que j'avais en fait écrit, l'autre sur lequel il n'avait reçu aucun crédit mais qu'il avait en fait écrit. C'est un métier étrange, étrange."

- Joseph Mallozzi continu en ajoutant : "Dans l'épisode "Expérimentation hasardeuse", le ton de la première version du scénario était très différent de celui du tournage. La version originale était en fait très sérieuse, mais après que Robert Cooper y ait jetté un oeil, il a choisi de modifier le ton pour y apporter de l'humour. C'est un de mes épisodes préférées. Pour moi, la scéne la plus marquante de cet épisode est le mémorable champ de force réalisé en pellicule de saran (amélioré avec des effets visuels, mais en pellicule de saran quand même - j'ai adoré regarder les rushes de nos héros qui se font écraser le visage quand ils se heurtent à cette parois)".