Les alliés

(4,1 / 5) 121 notesNoter
Cet épisode est canon.
Les alliés (Saison 2 de Stargate Atlantis)

Résumé complet

Dans la salle de contrôle d'Atlantis, un décompte d' 1 minute 55 défile sur un écran de contrôle. Teyla et Ronon s'entretiennent avec Weir. Teyla l'informe que son peuple vient d'être évacué vers la Cité. Un technicien indique à Elisabeth que le vaisseau ruche se dirige toujours vers eux mais que le bouclier d'invisibilité est bien activé.

Weir contacte Caldwell à bord du Deadalus. Le colonel attend les ordres pour éventuellement intervenir mais en sachant qu'ils sont encore assez loin d'Atlantis et qu'il aurait préféré rester en orbite autour d'Atlantica, de manière à pouvoir attaquer le vaisseau ruche dès son approche d'Atlantis. Weir pense qu'un vaisseau seul est peut être là uniquement pour vérifier si la cité est bien détruite comme les Wraith le pensent depuis maintenant un an.

Elisabeth entre en contact avec Sheppard à bord de l'Orion. Celui-ci se trouvant également hors de portée des radars longue distance, McKay essaie de réactiver les systèmes de défense du vaisseau Ancien (drones, bouclier et moteurs).

Le vaisseau ruche vient tout juste de sortir d'hyperespace et s'est positionné en orbite autour d'Atlantica. Celui-ci ne semble pas vouloir attaquer. Soudain ce vaisseau transmet un signal radio, c'est une voix masculine, apparemment celle d'un Wraith : « Nous savons que vous êtes là. Nous ne vous voulons aucun mal. Répondez ! ». Ce dernier s'adresse directement à Weir en répétant le message. Sheppard qui écoute lui aussi la conversation semble reconnaître l'interlocuteur, Weir également. Il s'agit de Michael (2.18)

Malgré les réticences de Caldwell, Weir veux répondre à Michael. McKay, à bord de l'Orion, pense qu'il faut ouvrir un canal vers le vaisseau ruche via le Daedalus. Zelenka configure le système de communication de manière à ce qu'ils puissent émettre en audio et en vidéo. Weir décide d'ouvrir le canal.

Sur un écran apparaît le visage de Michael. Elisabeth très froide demande alors la raison de sa présence. Michael lui confirme que les Wraiths sont en pleine guerre civile en raison de la diminution de leurs ressources alimentaires, et que des alliances se sont formées. Il lui avoue qu'ils pensaient pouvoir trouver la Terre, mais n'y parviennent pas. Ironiquement, Weir compatie et trouve son histoire bien triste. Michael lui propose un marché, car ils ont un but commun : les Wraith et pour cela, il a besoin du rétrovirus mis au point par Beckett.

Michael leur communique leur code du bouclier en signe de bonne volonté, cela devrait permette à Atlantis de téléporter des armes nucléaires directement dans un vaisseau ruche. Weir ordonne d'entrer ces informations sur un ordinateur sécurisé et équipé d'un firewall. Michael ajoute tout de même une menace avant de mettre fin à la communication : s'il détecte la moindre tentative pour les détruire, il alertera tous les vaisseaux ruches présents dans la galaxie sur le fait qu'Atlantis existe toujours.

Plus tard, en salle de conférence, Caldwell, Sheppard, McKay, Beckett, Teyla, Ronon et Weir font un briefing sur la situation. McKay ne revient pas de l'importance de l'information fournie par le wraith, mais il doit réussir à briser le code et Rodney compte bien y parvenir, car par la suite, il pourra saborder n'importe quel vaisseau ruche.

Le Daedalus a atterri sans aucune attaque de la part du vaisseau de Michael, celui-ci tenant pour le moment ses engagements. Quand à l'Orion, les Wraith ignorent toujours son existence et a bien évidemment été mis en sûreté, hors de portée des radars longue distance. Sheppard se réjouit de l'opportunité qui leur est offerte de tester le rétro virus comme arme contre les Wraith directement à bord de vaisseaux ruches. Beckett insiste sur le fait qu'il n'a pas tout à fait fini de mettre au point cette « arme biologique ». Toute l'équipe s'accorde à dire qu'il est dans l'intérêt de tous mais surtout d'Atlantis d'accepter le marché. Exception faite de Teyla.

Dans le couloir de la cité, Sheppard rejoint Teyla et lui demande pourquoi tant de méfiance. Elle lui répond qu'elle comprend la situation et qu'il est certain qu'ils n'ont pas d'autre choix que d'agir de la sorte même si dés le départ avec Michael, elle était déjà contre le principe de changer la nature des êtres. Mais elle ne fait pas confiance aux Wraith et l'idée même de leur venir en aide, la degoutte.

En orbite, un vaisseau de reconnaissance wraith quitte le vaisseau ruche, escorté par deux F-302 jusqu'au sol. Une escorte militaire se tient prête à les accueillir. Les Wraith et des hommes armés, présents pour intervenir en cas d'attaques de la part de ces prédateurs, entrent dans la salle de contrôle. Un des wraith semble être une reine, elle est accompagnée de Michael et d'un autre congénère. Weir les rejoint. La reine Wraith observe avec attention la porte des étoiles ainsi que la salle où ils se trouvent.

Peu de temps après, Elisabeth, Sheppard ainsi que la Reine wraith accompagnée de deux marines se tenant derrière elle sont dans le bureau de Weir. La wraith réitère sa demande. Sheppard énumère les conditions : - surveillance de ses gardes et de leur communication radio. La Reine l'interrompt et accepte n'importe quelles conditions car l'important est de mettre fin à cette guerre civile wraith.

Le wraith accompagnant Michael et la Reine est à l'heure actuelle dans le laboratoire de recherche et écoute Beckett et Zelenka. Les deux compères semblent très nerveux mais parviennent tout de même à lui expliquer qu'ils ont réussi à transformer le rétrovirus en gaz aérosol. Mais le plus dur reste à faire : réussir à diffuser ce volatile, l'explosion n'étant pas la solution car cette dernière détruira une bonne partie du rétrovirus avant qu'il n'ait eu le temps d'agir. Le wraith les approuve car pour avoir déjà fait l'expérience de faire exploser des armes chimiques, il sait qu'il y a en effet beaucoup de déperdition du produit.

A bord du Deadalus, McKay en compagnie d'Hermiod examine les données fournies par Michael. McKay jubile car grâce à ces informations, il en a appris plus sur les Wraith en une heure qu'en deux ans passés sur Atlantis. L'Asgard très stoïque et pondéré comme à son habitude reste imperturbable. McKay, en effervescence, contacte le vaisseau wraith et leur annonce qu'il est prêt à téléporter un conteneur vide à leur bord pendant que la protection est enclenchée pour faire un essai. Une voix masculine wraith répond alors à un Rodney assez inquiet. Tout semble fin prêt pour cette manœuvre.

Dans la salle d'isolement, gardé par des hommes armés, Michael s'entretient avec Teyla, Ronon l'accompagne. Michael explique à l'athosienne qu'il fut le seul wraith à côtoyer des humains et précise que sa priorité dans l'immédiat est de survivre et qu'il est prêt à tout mettre en oeuvre pour cela. Teyla, impassible, écoute mais ne n'arrive absolument pas à excuser ce que Michael a subi précédemment et en profite pour lui annoncer que c'est la dernière fois qu'ils se croiseront. Ce dernier la salue. Teyla se retire de la pièce mais Ronon, quand à lui, sort son arme et menace le Wraith. Michael lui dit alors que les Wraiths et les humains ne sont finalement pas si différents dans leur manière d'agir. Ronon se contient pour ne pas tirer et s'en va.

Weir, Sheppard et la Reine s'entretiennent dans un bureau. John demande alors à la Reine ce qu'ils feront une fois qu'ils se seront nourris de tous les wraith transformés en humain de ce vaisseau. La reine garantit à Sheppard que ça ne se fera pas de son vivant. Ironique, John s'inquiète alors pour ces petits enfants. La Reine sourit et argumente en disant qu'effectivement, les Lantiens ont une technologie bien supérieure à la leur mais qu'ils les ont pourtant vaincu. John répond que la défaite des anciens est du a un effectif beaucoup plus restreint de leur coté. La Reine en conclue qu'en se nourrissant des wraith humanisés, cela diminuera leur nombre et restaurera ainsi un certain équilibre, et que c'est d'ailleurs la seule chose qu'elle peut leur offrir.

Dans le labo, Carson et l'autre wraith sont en désaccord sur la façon de disséminer le rétrovirus. Zelenka a soudain une idée : mettre le gaz dans le système de survie du vaisseau. Le wraith semble dubitatif : un essai devra avoir lieu.

Dans la salle d'isolement, le vaccin est injecté à un wraith, il mute comme prévu en humain dans d'horribles douleurs. La Reine observe ce changement morphologique sur son compatriote et demande à Weir de s'en approcher. Weir accepte, le temps pour Carson d'évacuer le gaz de la pièce. La Reine se rend au chevet du wraith transformé en humain. La wraith s'approche et lui caresse la joue d'une façon tendre et presque maternelle. Carson l'informe alors qu'il sera de nouveau wraith d'ici quelques jours, quand soudain la Reine agrippe la poitrine du « mi- homme mi- wraith », et vide son énergie. Celui-ci hurle de douleur et succombe sur le champ. Sheppard voulant intervenir, Weir s'interpose pour l'en empêcher. La Reine s'avance vers eux et leur annonce que le rétrovirus est au point. Michael, horrifié par ce spectacle vient de quitter les lieux.

En salle de réunion, toute l'équipe ainsi que l'autre wraith et la Reine, hormis Ronon et Teyla, élaborent un plan d'attaque. La Reine propose d'attaquer un vaisseau ennemi se trouvant non loin de là. Beckett émet quelques réserves concernant la réussite d'une telle entreprise. La Reine lui explique qu'une délégation de son équipage se rendra sur le vaisseau ennemi dans le but fallacieux de négocier une reddition, et en profitera pour y déposer le dispositif aux endroits préalablement choisis. Il suffit juste de trouver le moyen de libérer le gaz en même temps à plusieurs endroits du vaisseau. McKay a déjà une solution et y travaille. Weir souhaite que des militaires humains accompagnent les Wraiths. La Reine accepte.

Le Deadalus quitte l'hyperespace et le Jumper 8 se dirigent vers le vaisseau ruche ennemi en mode invisible pour observer la situation de l'extérieur. Sheppard se tient aux cotés de Caldwell, la tension est palpable, car si la mission venait à échouer, l'existence d'Atlantis serait dévoilée.

Dans la cité, Carson s'entretient avec Elisabeth sur un problème d'éthique car ils s'apprêtent à être aussi inhumains que les Wraith. Weir reconnaît que cela n'est pas très honorable mais qu'ils n'ont pas vraiment le choix.

La délégation Wraith est désormais à bord du vaisseau ruche ennemi.

En compagnie d'Hermiod, McKay travaille. Rodney taquine le asgard sur le fait qu'il ne semble pas indispensable au bon fonctionnement du Deadalus. Hermiod, avec son calme légendaire et sa repartie répond qu'il l'est sûrement plus à ses cotés pour « l'aider ». Rodney légèrement froissé lance la simulation. Celle-ci réussit avec brio. McKay jette un regard narquois en direction du asgard sous-entendant que cette réussite est essentiellement de son fait, Hermiod ne manquant pas d'aplomb, remercie Rodney pour son assistance.

Toujours à bord du Deadalus, Caldwell voit le vaisseau de la délégation exploser sous ses yeux. Il ordonne à Jumper 8 de revenir sur le champ. Les deux vaisseaux ruches s'affrontent. Sheppard arrive à convaincre Caldwell qu'il faut soutenir la Reine et Michael. Le Deadalus sort de l'hyperespace récupère le Jumper et attaque le vaisseau wraith, tandis que le vaisseau de la Reine en profite pour se sauver en hyperespace laissant les humains face aux ennemis. Caldwell ordonne donc de rentrer à leur tour en hyperespace.

La Reine rentre en contact vidéo avec Atlantis et explique que la délégation fut tuée immédiatement car les conteneurs ont été détectés. La wraith hausse le son et ordonne qu'une solution soit trouvée sinon elle serait prête à les livrer aux autres Wraith. McKay affirme qu'il peut réussir à introduire le gaz mais à la condition que des renseignements indispensables lui soient fournis. La Reine accepte et leur procure toutes les informations nécessaires, elle reconnaît aussi qu'ils viennent de subir de sérieux dommages et accepte volontiers l'aide que Weir lui propose.

Zelenka et plusieurs scientifiques se penchent sur les données fournies, quand Sheppard vient aux nouvelles. Radek lui explique que les recherches ainsi que les réparations avancent.

A bord du vaisseau ruche, McKay accompagné de Ronon suivent un wraith leur servant de guide. Celui-ci leur explique que le vaisseau se régénère grâce a sa composition principalement organique. Rodney avoue qu'il sera difficile de réparer. Le Wraith semble contrarié. En s'épanchant de cette situation, en oublie les rivalités et pose sa main sur l'épaule de Rodney. En un éclair, Ronon plaque le Wraith contre une des parois le menaçant de son arme. McKay temporise, la visite reprend son cours.

Quelques temps plus tard, Rodney et John expose la tactique pour introduire le gaz et exposent le plan à la Reine revenue depuis sur Atlantis. Le point sensible du vaisseau serait une chambre filtrant le CO2 le transformant en air respirable, et si un des conteneurs était placés à cet endroit pour ensuite laisser échapper le gaz. Cela permettra d'inoculer le rétrovirus à toutes formes de vie présentes sur le vaisseau, mais l'intervention du Deadalus semble indispensable à la réussite de ce plan car il faut recourir aux rayons téléporteurs asguards. La Reine s'oppose à ce plan car cela les rendrait beaucoup trop dépendant d'Atlantis pour chaque « dewraithisation », mais n'ayant pas d'autre alternative, la Reine accepte.

McKay souhaite retourner au près des Wraith car il n'a pas eu l'occasion de récolter toutes les informations. Ces derniers acceptent afin qu'il puisse superviser les dernières réparations et peaufiner un logiciel de téléportation automatique si besoin était.

Dans son laboratoire, Zelenka râlant en Tchèque se rend compte que rien ne semble fonctionner correctement.

Le Deadalus sort de l'hyperespace, se retrouvant de suite sous le feu de l'ennemi. L'appareil est sévèrement touché des le début de l'attaque des deux vaisseaux ruches aussi bien « allié » qu'  « ennemi », donc impossible de déployer les boucliers. Hermiod déploie les canons sur ordre de Caldwell. Sheppard souhaite attendre que McKay et Ronon soient de nouveau parmi eux avant d'attaquer, mais il est déjà trop tard.

A bord du vaisseau de la Reine, un choc se fait ressentir. Ronon sort instinctivement son arme. Rodney lui demande d'actionner son télétransmetteur et fait de même mais rien ne se passe. Dex s'apprête à tirer mais plusieurs coups de fusil paralysant le mettent à terre. Les voilà tous deux pris au piège.

Hermiod informe Caldwell que le code de désactivation du bouclier wraith établit par McKay ne fonctionne pas. Sheppard pense alors pouvoir gagner un peu de temps en détruisant grâce aux F302, les accélérateurs des vaisseaux ruches. Sheppard à bord d'un F302, suivi par 3 appareils du même type, s'approchent des appareils ennemis. John essuie quelques tirs mais semble bien décidé à y parvenir.

Ronon et McKay sont à présent tous deux coincés dans des cocons. Rodney est aigri, fatigué et à bout de nerf, il parait évident qu'il manque de sommeil. Le wraith écoutant les suppliques de Rodney qu'il est effectivement temps pour lui de prendre du repos et l'assomme grâce à un tir de fusil paralysant.

Pendant ce temps, Sheppard est prit en chasse par deux Darts. Caldwell n'arrive pas à entrer en contact avec lui. John décide de quitter la bataille lorsque les 2 vaisseaux ruches entrent en hyperespace, les trois F302 rentrent à bord, cependant celui de John manque à l'appel.

Radek, présent dans le bureau de Weir, lui explique qu'un fichier contenant des informations relatives au vaisseau ruche était contaminé par un « cheval de Troie ». Ce programme malveillant avait pour fonction de glaner des données précises puis de détruire tout ce qui concernait la technologie wraith, mais seulement deux informations leur sont parvenues : le rapport de mission de l'Aurora mais aussi la base de données des localisations des planètes recensées.

Toujours prisonniers, Ronon et Rodney sont informés par le wraith que la Reine a décidé de leur laisser la vie sauve pour qu'ils puissent être témoin d'un grand événement. Le wraith se penche vers l'oreille de Rodney et le remercie pour son aide si précieuse, qui leur aura permis de découvrir ... la Terre !