L'expérience interdite

(4,05 / 5) 112 notesNoter
Cet épisode est canon.
L'expérience interdite

Résumé complet

A bord d'un puddle jumper, Teyla, Sheppard, Mc Kay et Ronon se rendent sur une planète où selon la base de donnée d'Atlantis vivaient les Durandiens. Très vite, ils arrivent à la conclusion qu'une grande bataille a fait rage, les débris de vaisseaux ruches en orbite corroborant cela.

Mc Kay ne détecte que de faibles signaux d'énergie, l'équipe décide toutefois d'aller y jeter un coup d'oeil.

Après quelques investigations, ils en déduisent que les êtres vivants sur cette planète étaient vraisemblablement des anciens car les similitudes technologiques sont grandes. Mc Kay s'emploie à redémarrer le tableau de contrôle pour en savoir un peu plus sur cet endroit, tandis que les autres fouillent les lieux et découvrent quelques cadavres anciens, visiblement décédés d'une façon étrange. Mc Kay parvient à relancer les fonctions de ce qui paraît être un centre de recherches militaires.

De retour sur Atlantis, chacun vaque à ses occupations. Mc Kay soutenu par Sheppard explique à Weir la découverte et insiste sur les débouchés énergétiques que celle ci pourrait avoir. Elisabeth donne son aval. Décision entendue, Mc Kay constitue une équipe composée de Optican, Collins et Zelenka afin de cerner les arcanes de leur découverte.

Teyla de son côté, se rend sur Balkan pour négocier des graines de lin contre la main d'œuvre athosienne, Ronon lui demande s'il peut l'accompagner car il a la sensation d'être a l'étroit sur Atlantis. Teyla accepte et ils partent ainsi ensemble pour traiter cet échange. Mc Kay travaille avec enthousiasme, car il a découvert que les anciens faisaient des expériences de physiques sur les énergies extrêmes, Radek Zenelka, quand a lui émet beaucoup plus de réserve. Sheppard se retire pour les laisser travailler.

Sur Balkan, Teyla accompagnée de Ronon négocie avec Hendon et Mattus d' un éventuel accord commercial. Les deux parties sont bien décidés à défendre au mieux leur intérêt, Soudain, Ronon n'ayant pas réellement saisi les subtilités de négociation des deux parties en présence, croit bon de venir en aide à Teyla en menaçant arme à la main les deux Balkans. L'échange s'effectue mais Teyla s'empresse de faire part de son mécontentement à Ronon et lui demande de l'attendre à la porte des étoiles.

Mattus, un des Balkans, dit à Teyla qu'il était très maladroit de forcer la main d'Hendon, Teyla lui explique que Ronon pensait bien faire, et qu'il ignorait l'importance des enjeux commerciaux pour son peuple, elle précise que Ronon, le dernier de son espèce vient d'une autre planète appelé Setida et qu'il a trouvé refuge avec eux.

Mattus dit à Teyla que si Sétida est bien la planète d'origine de Ronon, il n'est pas le seul survivant, car un homme prétend également venir de cette planète.

Sheppard accompagné par l'équipe de chercheurs composée par Rodney en route vers Atlantis informe Weir de leurs avancées. Rodney est survolté voir excité, il explique avec opiniâtreté et empressement qu'une arme avait été mise au point par les anciens fonctionnant à base d'une source d'énergie inépuisable.

De retour sur la cité, Mc kay fait un compte rendu en présence de Caldwell, Radek fait part de ses inquiétudes et essaie de freiner l'enthousiasme débordant de son confrère. Rodney expose les faits : Un ZPM extrait son énergie du vide de sa région artificielle d'espace-temps jusqu'à ce qu'il atteigne son entropie maximum. En revanche, le projet Arcturus découvert sur la planète tente d'extraire l'énergie du vide de notre propre espace-temps. Ce qui le rend infiniment plus puissant, d'où la disparition tragique des Durandiens. Caldwell encourage pourtant Rodney à poursuivre ces expériences, et souligne les débouchés extraordinaires qui pourraient en découler. La question reste toutefois entière : quelle est la cause du disfonctionnement de l'arme ? Apparemment, cette dernière aurait été employée beaucoup trop tôt et les anciens pressés par les wraiths n'ont eu d'autre choix que d'utiliser l'arme, même inachevée. Mc Kay est convaincu de pouvoir mener à terme ce fantastique outil offensif, Zelenka semble lui aussi décidé à faire aboutir le projet.

Cependant, Radek et Rodney sont divisés sur les recherches, et les simulations ne permettent d'expliquer plus avant. Après maints essais, les chercheurs pensent avoir trouvé une piste à propos des causes de la disparition inexpliquée des êtres avancés qui habitaient cette planète.

. Ronon et Teyla, toujours sur Balkan, rejoignent Solen, un survivant de Setida, dans une taverne. Solen Shenshure, un ancien frère d'arme de Ronon lui apprend qu'environ 300 personnes ont réussi à échapper à l'assaut destructeur et meurtrier des wraiths sur Setida. Ronon, est très heureux d'apprendre cette nouvelle ainsi que d'avoir retrouvé son ami.

Dans le centre de recherche, les préparatifs vont bon train, la mise sous tension est enclenchée. Au même moment, dans l'auberge, Ronon et son ami discutent du bon vieux temps et boivent plus que de raison pour fêter leur retrouvaille.

Teyla, quand à elle, assiste à la scène et observe d'un œil fraternel et amical. De cet échange, Dex apprend qu'un prénommé Kell est toujours en vie, ainsi que toute sa famille et qu'il vit sur Besla, cet individu serait un marchand d'armes et posséderait même une armée personnelle. Teyla l'interroge sur les rapports qui les lient, et elle apprend que Kell était autrefois le maître d'armes de Ronon.

De retour dans le laboratoire ancien, Mc Kay se rend compte de quelques anomalies et essaient de rectifier cela en envoyant Collins pour qu'il désactive l'appareil, mais survient brutalement une énorme surtension dans ce couloir, ce qui fait s'effondrer Collins. Sheppard ordonne d'interrompre cet essai, Zenelka semble très inquiet, Mc Kay stoppe immédiatement l'expérience mais la commande met un certain à répondre. L'équipe se rend de suite dans le couloir et constate la mort de Collins.

De retour sur Atlantis, en salle de debriefing, Beckett annonce que la mort de Collins est dû à un incroyable taux de radiations, causant une mort quasi instantanée. Zenelka analyse les données du test et ne comprend pas le disfonctionnement, Rodney non plus n'arrive pas à se l'expliquer, et veut rééditer l'expérience. Sheppard s'étonne et lui rappelle qu'il vient juste d'y avoir un mort, Mc kay en est bien conscient et ajoute qu'il devra vivre avec une part de responsabilité dans cet accident létal. Weir, par précaution s'oppose à la reprise de toutes activités dans ce centre.

Ronon ivre, est raccompagné par Teyla dans une des chambres de l'auberge afin qu'il puisse se reposer, Teyla s'apprête à sortir quand il lui confie sa tristesse. Compatissante, Teyla se retire.

Sur Atlantis, Rodney tente d'argumenter afin de prouver à Sheppard l'importance de reprendre ces recherches et de convaincre Elisabeth de lui faire confiance. Dans le bureau de Weir, Caldwell lui explique que de toute manière, la reprise des activités dans ce centre se fera avec ou sans son autorisation, car il a la ferme intention de rendre compte au commandement sur terre et de défendre la reprise des travaux, et donc au final Weir n'aura plus son mot à dire.

Malgré les doutes de Zenelka et la grande appréhension de Weir, les expériences reprennent dans la base. Sur la cité, Zenelka informe Weir de ses hypothèses : d'après lui, les anciens auraient stoppé toutes activités, car la puissance que génère l'appareil est tellement importante qu'une réaction incontrôlable se créait, et que des particules exotiques extrêmement dangereuses se dégagent et rien ne peut les confiner.

Rodney, qui fait preuve encore plus qu'à l'habitude d'un égocentrisme exacerbé affirme qu'il réussira à faire fonctionner cette arme et soupçonne même Radek d'être jaloux de son travail. Bravant les nombreuses réticences des autres membres, Mc Kay n'en démort pas, il est persuader de pouvoir la faire fonctionner. Sheppard finit par lui faire confiance.

Sur Balkan, Ronon tient absolument à rencontrer Kell , et demande alors à Teyla d'arranger un entretien entre les deux hommes, car il se trouve justement que Kell est actuellement sur la planète pour commercer avec Hendon. Teyla s'exécute.

Mc Kay et Sheppard se rendent seuls sur la planète afin de réitérer l'expérience. Mc Kay, très confiant, lance la procédure, tout se passe bien quand soudain survient une terrible augmentation d'énergie, Rodney pense encore pouvoir la contenir manuellement, mais John lui ordonne de tous stopper, c'est alors que les commandes ne répondent plus.

Ronon et Teyla attendent la visite de Kell qui ne tarde pas. Il arrive accompagné de sa garde personnelle. Mais à peine le temps de comprendre que son vis à vis était Ronon, ce dernier le tue d'un tir en pleine poitrine. Les gardes les tiennent en joue mais Ronon leur rappelle qui était réellement l'individu fraîchement abattu , et baissent alors leur arme. En sortant du bâtiment, Teyla furieuse, demande des comptes à Ronon qui lui explique la vraie nature de sa victime et que durant la tuerie sur sa planète, Kell a sacrifié des milliers de vies pour sauver la sienne et que c'était un traître doublé d'un lâche, seul la mort pouvait effacer ces crimes.

Teyla comprend et lui conseille de ne pas en souffler mot de retour sur Atlantis, elle le prévient aussi de ne plus jamais utiliser leur amitié pour arriver à ses fins.

A proximité de l'arme qui s'emballe, Mc Kay et Sheppard n'ont pas d'autres choix que de fuir en puddle jumper. Leur dernière alternative est d'éviter tous les tirs en échappant au verrouillage du canon fou. Un seul de ces tirs détruirait à coup sûr le jumper et le passage de la porte est très risqué. Caldwell en orbite de la planète intervient et place le Daedelus ente l'arme et la porte, pour que les deux compères puissent traverser et revenir indemnes sur Atlantis.

De retour sur la cité, Ronon et Teyla sont témoins d'une forte dispute (Mc Kay et Weir). Apres avoir fait ces excuses à Weir, Zenelka et avoir remercié Caldwell, Mc kay s'excuse auprès de Sheppard, et lui demande s'il pourra un jour regagner grâce à ses yeux et retrouver sa confiance. John explique qu'il lui faudra du temps mais lui laisse entrevoir une lueur d'espoir.